Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 20:28

Jesse Lee Denson est né le 25 Aout 1932 àfolder.jpg Reinzi (Mississippi) et mort le 6 Novembre 2007 à Memphis (Tennessee) c'est un chanteur de rockabilly et de rock ‘n’roll des fifties connus essentiellement pour son chef d’oeuvre The South's Gonna Rise Again. En 1956, il voit par le passage de  Johnny and Dorsey Burnette au  show tv  The Ted Mack Amateur Hour il le gagne trois fois de suite ce qui leur permet d'obtenir le contrat avec Coral Records. Lee  décide de passer lui aussi dans le show TV de Ted Mack, ce qu'il fait tout en prévenant des personnes travaillant pour la maison de disques RCA records pour qu'ils regardent son passage TV. L'idée est fructueuse il remporte un contrat avec Vik records une filiale de RCA.

Le 12 Decembre 1956 il rentre pour enregistrer 5 titres dans les studios newyorkais de RCA accompagné entre autres de deux pointures du label Sam "the Man" Taylor  et Panama Francis, il en ressort un simple couplant Heart Of A Fool et The Pied Piper. RCA le fait passer trois fois à l'American Bandstand le show tv de Dick Clark, Rca en profite pour sortir un second simple couplant deux autres titres de la session Love Twister et It Took Too Long. Il repart ensuite en Californie retrouver son ami Ray Stanley un proche de Jerry Capehart et Eddie Cochran, durant cette pèriode il se trouve colcataire d'un appartement avec l'acteur et chanteur John Ashley (film Hot Rod Gang). C'est à cette pèriode que Stanley qui croit dans le talent de Lee le fait enregistrer au Goldstar studio accompagné à la guitare par Eddie Cochran, à la basse par Connie "Guybo" Smith et à la batterie improvisée par Jerry Capehart. Il en ressort la ballade Climb Love Mountain et un rock composé par Ray Stanley New Shoes. Mais en 1957 Vik records ne renouvelle pas le contrat de Denson, mais en Fevrier 1958 il signe avec Kent records, la première session du 3 Mars donne naissance à un simple couplant High School Hop et  Devil Doll, C'est sur le label qu'il enregistre la même année son chef d'oeuvre qu'il coécrit avec son frère Jimmy The South's Gonna Rise Again qui sort en simple avec Red Hot Rockin' Blues. (Kent 314). En 1959, il enregistre pour Merri records 4 titres qui sortent l'année suivante en deux simples dont le premier couple A Tree In The Meadow  avec Twang

La qualité rare de l'ensemble des titres de Denson va enfin donner en 2001 naissance à une compilation des titres de l'artiste réalisée par le label Hydra records.

L’album débute par l’excellent rockabilly rapide The South's Gonna Rise Again (titre présent aussi dans une version déo assez différentes), on trouve aussi de nombreux rock ‘n’roll rapide très bons comme Heart Of A Fool (titre chanté par Jerry Capehart accompagné par Eddie Cochran et Hank Cochran version présente sur le disque), Red Hot Rockin' Blues,  Love Twister, High School Hop , du rockabilly tout aussi bon avec Rock Daddy Rock, Red Hot Rockin' Ralley un country rock rapide et déjanté The Pied Piper, du rockin doowop de bonne facture comme It Took Too Long, des  white rock instrumental d’inspiration hispanique et arbisante comme Twang et Who Tickled The Sphinx, des ballades dans le style de Ricky Nelson A Tree In The Meadow et Climb Love Mountain, un white rock blanc medium comme Devil Doll (rien n’a voir avec le titre de Roy Orbison) et un second plus sauvage New Shoes , une ballade teenrock Teen Age World, un country blues avec harmonica Mississippi Bridge, un country rock rapide avec Sixteen States et deux ballades country The Miracle Of The Rosary chanté par Elvis (dont la version est présente sur le disque) et A Mom And Dad For Christmas.

Voici un très bon album de rock ‘n’ roll rapide qui à part les deux ballades country saura convaincre l’amateur de rock ‘n’roll au point de se demander pourquoi un tel artiste n’est pas été réédité  avant.

 

 


 

 

 


 

 


 

 

 

 


 


 

 


 

 


 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 20:40

Jules Blattner (alias Merrill Blatner) folder-copie-3est né le 8 Février 1943 à St Louie (Missouri), il est fan d'artistes comme Gene Vincent, Buddy Holly, Elvis Presley, Big Joe Turner et Jimmy Reed, et c'est en 1956 qu' il forme avec des amis de lycée qu'il forme le groupe Jules Blattner & the Teen Tones.

L’album Teen Town compile l'ensemble des faces enregistrées par le groupe ,  Rock and Roll Blues  qui débute le disque (qui n’a rien n’a voir avec le titre d’Eddie Cochran) est un excellent white rock rapide, Gamblin' Man (qui n'a rien n’a voir avec le titre de Lonnie Donegan) est un white rock plus blues et medium mais tout aussi bon, Green Stuff est un rock ‘n’ roll rapide assez bien ficelé, Teen Town est un superbe white rock rapide dans le style des Sparkletones véritable classique du genre (4 titres de 1959 enregistrés sur le label Bobbin records) , Lonesome est un autre rock rapide, Till I'm With You est un white rock aux sonorités country dans le style de Carl Mann, Conway Twitty et Charlie Rich, Lover Doll est une ballade rock vraiment bien foutue, One More Time est un instrumental white rock absolument parfait, Heartbeat nous fait faire un bon stylistique vers les sixties avec une mélodie et un accompagnement bien loin du white rock, Slip 'n Slide est un rock ‘n’ roll sixties mais plutôt bon dans le style des meilleurs teen rock, Do You Love Me est une ballade teen rock, St  James Infirmary est un twist étrange reprenant des passage du Minie the Moocher de Cab Calloway, Ooh, That's Corny est un teen rock rapide assez bon, The Thing est un instrumental plutôt surf, No Money Down est une cover décapante du titre de Chuck Berry (deux titres de 1964 sur Decca),  I'm So Blue est une ballade country rock, 500 Pound Canary est un rock instrumental sixties amusant, Crazy Stockings est un titre dans un style rock à la fois influencé par Chuck Berry et les Rolling Stones,  Goodbye Baby est une ballade doo wop bien menée, 27 Tickets est un rock sixties medium, Shindig est un instrumental aux sonorités sixties, Butterscotch Twist est un twist assez amusant (1962), Red Top est un instrumental aux sonorités Jazz New Orleans, Looking for My Baby est un blues rock aux style sixties avec sax soul, Liszt Twist est un instrumental twist (1962), Pledging My Love version carrément soul du titre de Johnny Ace, Summertime Blues version soul du rock ‘n’ roll classique d’Eddie Cochran un parie osé qui s’avère à mon goût vraiment réussi car il a su garder toute la hargne et le style de Cochran,  One More Time instrumental déjà présent mais ici dans une version différente ( 2 titres de 1967 pour Tee Pee records) et New Orleans une cover soul du titre de Gary Us Bond.
Un disque aux styles variés qui suit l’évolution musicale de la seconde moitié des fifties à la première moitié des sixties allant du white rock à la soul en passant par le Teen rock, le country rock et le twist en alliant titre chanté et instrumentaux. Je suis moi-même étonné que le talent de Blattner donne une bonne unité artistique à cette compilation de ces titres qui pourtant sont tous marqué par le son de leur époque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 23:20

Alis Lesley est une chanteuse de rockabilly d0000656601_350.jpges fifties né à Chicago en 1938, qui chante dans le style de Janis Martin, mais qui n’a pas eut la chance d’avoir une bonne promotion à l’époque,

Safamille déménage durant son enfance pour Phoenix (Arizona), lorsqu'elle est encore étudiante elle chante du rockabilly et est découverte par Kathryn Godfrey (une vedette de la télévision de Phoenix) elle permet à Alis de faire des passages sur KTVK Télévision qui lui donne une popularité locale et lui permet de se produire dans des clubs locaux.

En 1957 elle obtient un petit succés national avec son simple Era  "He Will Come Back to Me" /"Heartbreak Harry" (Era Records 45-1034) et part en Octobre en tournée Australienne aux côté de Little richard, Gene Vincent, et le rocker Australien Johnny OKeefe.

Je connais Alis Lesley comme beaucoup grâce à la compilation Ace Records Hollywood Rock ‘n’ roll. Mais c’est grâce à un blogspot Internet que je suis tombé sur ce mini album  de 2008 Barefoot Rockabilly Angel qui compile 5 titres de 1957.
Nous trouvons He Will Come Back To Me un superbe rockabilly avec choeurs masculins un veritable classique du rockab feminine des fifties, Heartbreak Harry est un rock ‘n’ roll jump rapide dans le style de Jo Ann Campbell, Why Do I Feel This Way est un véritable chef d’œuvre sorte de ballade rockabilly avec une très bonne mélodie,  So Afraid est un jump rock assez bien fait dont on peut noter les riffs de guitare subtils et Don't Burn Your Bridges est une ballade variété avec steel guitar assez décevante au regard des autres titres de ce mini album.
Voilà un petit album qui nous permet de découvrir un peu plus sur cette chanteuse méconnu des 1950’s.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 09:03

Johnny Jano fait partie de ces artistes1-copie-1 au talent exeptionnel qui n'auront à l'époque que peu de titre édité. Il fera partie des artistes enregistré par Jay Miller, il sera auparavant produit par Eddie Shuler puis distribué par Goldband. L'album indispensable Johnny Jano - King of Louisiana Rockabilly de la série Jay Miller Sessions Volume 10 compile 12 titres des sessions réalisé dans les studios de Miller dont seulement deux titres seront pressés puis distribués par Excello records. Nous trouvons les titres: Some Other Time un fabuleux rockabilly rapide, Stop Look And Listen une excellente version rockabilly et soutenu de ce classique probablement la meilleure version, Havin' A Whole Lot Of Fun rockabilly totalement génial proche de certains artistes Decca de l'époque, Have You Heard The Word encore un trés bon rockabilly rapide, I'd Make A Good Man For You est un medium rockabilly, She's My Baby  est un autre rockabilly soutenu présent en deux version la seconde dans la même veine que les précédents et la première est  étonante car simplement constituée de la voix de Johnny et de sa guitare enregistrées avec un echo, Rock And Roll Baby est un classique absolue du rockabilly, She's Mine est un rockabilly rapide sauvage dans la veine de Johnny Carroll avec un fabuleux solo d'harmonica, Rocking And Rolling un autre incroyable rockabilly sauvage dans le style de Whitney Pullen,  I'd Make A Good Man For You est un trés original white rock medium aux sonorités blues, You're The Only Girl est une ballade rockabilly aux sonorités hillbilly et Rock Me Baby est un encore un ultime chef d'oeuvre.

Un album absolument indispensable à placer aux même niveau que Charlie Feathers, Johnny Burnette & Rock 'n' roll trio, Johnny Carroll chez Decca, Carl Perkins, Warren Smith ou Billy Lee Riley chez Sun et Ronnie Self chez CBS.

 

Johnny Jano - Rocking and rolling

Johnny Jano - Rock 'n' roll baby

Johnny Jano - Some other time

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 23:42

Rudy Grayzell fait parti deDSC06240.jpg ses légende du rockabilly des fifties qui malgrés l’enregistrement de véritables classiques du genre ne sont connu que par des initiés. C’est à Saspamco  qui se trouve dans la banlieu proche de San Antonio (Texas) que Grayzell voit le jour. Il veut devenir dans un premier temps joueur de baseball, mais sa passion pour la musique a le dessus sur celle du sport et il fonde rapidement adolescence son premier combo de country and Western. The Silver Buckles. Qui au début des 1950’s deviennent the Texas Kool Kats (groupe qui comprend Doug Sahm agé seulement de 11 ans). Le groupe se fait une réputation régionale faisant de nombreux concerts dans le Sud ouest de létat et passant régulièrement en live dans un show radio.
Ils enregistrent pour Abott records (label de Louisiane) 3 45 tours de country. Cela leur permet de passer dans des shows à Nashville et au Louisiana Hayride entre 1953 et 1954. C’est  à cette période qu’il rencontre Elvis Presley. Et pendant 6 mois il voyage avec Elvis.
Fasciné par ce dernier et par son style musical, il quitte Abbort pour Capitol, en 1955 il met en boite 3 simples dont une version rapide de Heart of stone (avec en face B There's Gonna Be a Ball). Mais ironiquement juste un moi après Grayzell,  Otis William and the Charms enregistrent eux aussi une cover du titre qui devient un hit national. En 1956, Grayzell signe chez Starday records et c’est pour ce label qu’il enregistre quelques uns des plus fabuleux rockabilly sauvages de l’histoire comme Let’s get wild, You’re gone et bien sur  Ducktail. Ducktail atteint le top ten du hit parade de la région de Houston. En 1957 il signe chez Sun pour qui il enregistre le médium Judy avant d’enregsitrer le simple FBI Story pour Award records en 1958. A la fin des années 1950 il tourne au côté d’artistes comme Jerry Lee Lewis, Buddy Holly et Ritchie Valens.

Au début des années 1960’s il arrête sa carrière de chanteur pour se consacrer exclusivement dans le management de groupes et l’organisation de spectacles.

 C’est avec l’intérêt porté en Europe pour ses fameuses faces rockabilly, que Grayzell refait à partir des annés 1980's des concerts et part en tournée en Europe. On peut noter en 1991qu’il enregistre un ep 4 titres accompagné par les A Bones pour Norton records. Et en 1998 il enregistre unalbum de 14 titres accompagné par The Skeletons pour Burnside records.

Je possède le lp 33 tours Let's get wild de Rudy "Tutti" Grayzell sur Starday (Starday lp 1321) les 15 titres qui le composent sont de pures merveilles rockabilly soit Let's get wild, I love you so, Ducktail, You're gone, Ju-ga-lee-ga, You hurt me so, Rockin' and flyin', judy, Judy (take2), I think of you, F.B.I story, You'll be mine, The moon is up, Day by day et There's gonna be a ball.

 

 

Rudy Grayzell - Let's Get Wild

 

 Rudy 'Tutti' Grayzell - Duck Tail

 

Rudy Grayzell - There's Gonna Be A Ball

 

 

Rudy Grayzell - You're Gone

 

Rudy Grayzell - Let's Get Wild live in hollywood 1992

 

 

Découvrez la playlist Rudy Tutti Grayzell avec Rudy Grayzell
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 22:44

George Glenn Jones enregistrent quelquesDSC05289.jpg faces de rockabilly légndaires mais c'est comme  lègendes de la Country music qu'il est surtout célèbre , obtenant 14 n° 1 au hit parade entre 1959 et 1983 soit White Lightning (1959) , Tender Years (1961), She Thinks I Still Care (1962),Walk Through This World With Me (1967), We're Gonna Hold On  (1973), The Grand Tour (1974), The Door (1975), Golden Ring  (1976), Near You  (1977), He Stopped Loving Her Today (1980), (I Was Country) When Country Wasn't Cool  (1981), Still Doin' Time (1981), Yesterday's Wine  (1982) et I Always Get Lucky With You (1983).

George Jones est né le 12 Septembre 1931 à Saratoga (Texas), c'est dés son plus jeune âge qu'il découvre la musique grâce à la collection de disques de ses parents et le gospel qu'il entend à l'église. C'est la radio acheté par ses parents qui lui fait découvrir la country music. A neuf ans il commence à ganger de la'rgent de poch en chantant tout en s'accompagnant de sa guitare dans les rues de Beaumont (Texas). A 16 ans il chante et joue de la guitare pour un station de radio de Jasper (Texas). Mais saccarrière est interrompu par son incorporation dans les Marines.

Aprés son armée il revient à la musique pour un spot radio pour KTRM et en jouant dans des night clubs autour de Houston et dans le sud est du Texas. En 1954 il est découvert lors d'un de ses concerts au Cosy Corner Club de Houston par Jack Starnes et Pappy Daily du label Starday records. Il obtiendra pour le label des hits country comme Why baby why, You gotta be my baby et What i am worth.

C'est pour ce label qu'il enregistre certaines de ses faces rockabilly accompagné par les meilleurs musicien du label comme Hal Harris à la guitare solo, Herbie Remington à la steel guitare et Doc Lewis au piano. Pour certaines de ces faces il utilise le pseudo de Thumper Jones, 10 de ces titres rockabilly sont réunis sur le 25 cm White Lightnin' de Ace records (ACE 10 CH 13 soit les titres Rock It / How Come It issus du légendaire simple de rockabilly sauvage édité sous le pseudo de Thumper Jones   (  Starday 45-240 )en 1956, Play It Cool Man un rockabilly primitif ( Starday 45-146 de 1954), What Am I Worth ( Starday 45-216 ) de 1956,  Taggin' Along ( Starday 45-256 ) de 1956,  mais nous trouvons également des faces de rockabilly qu'il met en boite pour Mercury records comme  le fabuleux simple  Mercury 71406x45 de 1959 contenant  Who Shot Sam titre que Wanda Jackson reprendra aussi dans une version explosive et  White Lightning titre écrit par le rocker The Big Bopper, et d'autres titres des 1950's absoluments indispensable I'm Gonna Burn your Playhouse DownMaybe Little Baby et le génial  Revenooer Man.

 

George Jones - how come it

 

 


 

 


 

 

 


 

 

 


 

 

 

Découvrez la playlist 1George Jones avec George Jones
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 09:13

Johnny Powers est probablement aDSC06245.jpgvec Ronnie Self et Benny Joy l'un des chanteurs de rockabilly et white rock les plus sauvage des fifties, son incroyable et fantastique titre Long blond hair est absolument incontournable et joué par toute les formations de rock n'roll digne de ce nom.

Johnny Powers de son vrais nom John Leon Joseph Pavlick est originaire de Detroit (Michigan) ou il nait en 1938. Ces premiers contacts avec la musique il les doit à la radio WDOG ou il écoute des chanteurs country. En 1954 il devient membre d'une formation country locale Jimmy Williams and the Drifters. Mais c'est aprés avoir écouter Baby she's gone de Jack Scott qu'il s'interresse au rock n'roll, c'est avec la volonté de faire du rock n'roll qu'iml auditionne en 1957 auprés du lFortune records et qu'il enregistre pour leur label Hi-Q   et qu'il enregistre le simple Honey Let's go (to a rock n'roll show) / Your love, grâce à des prestations dans des télévisions locales et une bonne promotion il devient une vedette locale son groupe Johnny Powers and his Rockets est formé de Stan Getz ( qui a joué avec Jack Scott) à la guitare, Marvin MLaynard à la basse et Clark Locker à la batterie.

C'est en 1958 pour le label Fox qu'il enregistre le fameux simple Rock rock / Long blond hair and rosy red lips qui devient un tube régional dans différentes parties des USA (atteignant à Seattle la troisième place des charts!!)

Et au début de l'année 1959, il enregistre pour Sun records des titres comme With your love, with your kiss et Be Mine.

Et de retour à Detroit,Johnny-Powers-Long-Blond-Hair---Front.jpg il partage l'affiche de show au côté d'artiste comme Jack Scott, Jackie Wilson, Fats Domino ou Duane Eddy. Au début des sixties il quitte Sun records. Il continu sa carrière durant la décennie suivante sur différents labels Catalina music, Sound inc .... il cotoie alors Bery Gordy, Marvin Gaye et Stevie Wonder, dans les années 1970's il devient producteur avant d'être redécouvert en tant que chanteur de rockabilly à la fin de la décennie grâce aux rééditions sun de Charly records mais aussi grâce au livre de Colin Escott Sun records: The brief history of the legendary records label.

A partir des 1980's il se produit dans le monde entier dans des festivals et revient en studios pour enregistrer de nouveau du rock n'roll mais cela est une autre histoire.

Même si durant les fifties ses enregistrements édité sont peu nombreux, il laisse d'excellentes faces non produites à l'époques qui sont rassemblées sur le lp Rock! rock! rock! rock! rock! rock! Johnny Powers de Roller coaster (ROLL 2010) qui contient les titres Long blond hair, Rock rock, Honey let's go (to a rock n'roll show), Your love, I'm walkin', Traet me right, Be-bop-a-lula, Mean mistreater, I'm avil, With your love with your kiss, Be mine all mine, me and my rythm guitar, Waiting for you, Oh so far away, Kiss-a-me baby, Falling star, The bigger they are (the harder they fall in love), Please return my love, Someone's gonna hurt you et Seventeen.

Enregistrements également compilé sur le cd Norton records Johnny Powers Long blond hair (CED-229) avec des titres supplémentaires comme Don't go away, Indeed i do, Trouble, Don't lie to me et différentes versions de Waitin' for you.

 

Johnny Powers - Long Blond Hair

 

Johnny Powers - Honey let's go

 

Johnny Powers - Me and my rhythm guitar
.
Johnny¨Powers - Be bop a lula

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 


 


 

 

 


 

 

 


Johnny Powers - Long Blond Hair Rose Red Lips

 


 


 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 21:26

Whitey Pullen  devient une légende du Rockabillywhitey-pullen.jpg et White rock à cause de deux magnifique rockabilly rapide Walk my way back home et surtout Sunglasses After dark qu'il enregistrera sous le pseudo de Dwight Pullen.

Whitey est originaie de Blountsville dans l'Alabama le 5 Mars 1931, c'est à l'école qu'il commence la musique, il est influencé par l'émission radio de Red Foley Ozark Jubilee, sa famille va s'installer ensuite à Birmingham dans l'Alabama. Il entre dans la Navy pèriode duirant l'aquelle il fait des concerts dans des clubs d' Anchorage (Alaska) ville ou il est basé. Il se marie alors avec Margaret, il découvre parallèlement grace à la Tv des aristes comme Ray Pricen, Collins kids ou Carl Perkins qui l'inspire stylistiquement.

Son premier simple  I'm Beggin' your pardon / Broke wxaiting for a breack sort  en Décembre 1956, sur ce titre nous trouvons Bob Saxton à la guitare solo.

Fin 1957 le titre Sunglasses after dark est une composition de James Noble qui sera enregistré por Whitey grace à Joe Carlton (de Carlton records), il semblerait que Kenneth Rogers (qui deviendra une superstar de la Country durant les 1970's sous le nom de Kenny Rogers) soit présent sur cet enregistrement légendaire. Le titre sera couplé avec le trés bon rock n'roll Teenage bug. Le 3 Mars 1958, nous trouvons une critique élogieuse de ce single sur le Bilboard Magazine, mais malgrés cela le titre ne devient pas un hit.

Ensuite Pullen quitte Carlton pour Sage & Sand records, en Octobre 1958 sort son premier et génial simple Walk my way back home (un génial white rock rapide)/ Don't make me cry (un trés bon médium rock), son simple suivant  By you by the bayou / It's over with sort en Décembre.

Ce disque reçoit lui aussi une critique élogieuse dans le Bilboard magazine du 5 Janvier 1959. Il obtient avec ce titre un petit hit et enregistre en Janvier 1959 un troisième simple You'll get yours someday / I lived a lifetime last night.

Sur les sessions de Pullen chez Sage nous trouvons Roy Lanham à la guitare solo (qui s'est distingué en jouant avec des vedettes de la country comme The Delmore Brothers) et peut être James Burton  (guitariste légendaire de rockabilly qui joue derrière Ricky Nelson sur ses faces légendaires Imperial , mais aussi derrière Elvis Presley.

En Mai 1959 Pullen met en boite une autre perle du rockabilly rapide Let's all go wild, durant cette periode il travaille avec Pat Mason manager de Gene Vincent. Pour cette raison sans doute nous trouvons deux compositions de Pullen sur l'album Crazy times (Capitol T 1342) de Gene Vincent soit les titres  Everybody's got adate but me et le génial et incontournable She she little sheila.

En Novembre 1959, Pullen enregistre le trés bon white rock Tuscaloosa Lucy qui sera couplé avec le plus calme et country Waltz of the steel guitar.La carrière prometeuse de Pullen s'arrête brutalement le 24 Novembre 1961 à l'age de 31 ans par un cancer.

A titre posthume le label Crown sort le premier album Country music star (332) de Pullen contenant ses titres Sage et d'autres inédits de cette pèriode comme Tigh Slacks, What are we going to do, So much to remember, Moonshine Liquor (un fantastique rock) et Waltz of the blues. C'est en 1963 qu'est édité le dernier simple Sage de Pullen soit le bon rock Crazy in love associé au calme I won the day i lost you  qui suit de prés le succés commercial de l'album de Pullen.

Durant le premier revival rockabilly des 1970's un simple composé de deux Rockabilly inédits  1950's de Pullen soit Drinkin' Wine/Everybody's Rockin.

 Au niveau des lps de Whitey Pullen je conseille le Walk my way back home de Revival records (Revival 3014) contenant la plupart des classiques de Dwight soit Let's all go wild, Moonshine liquor, Everybody's rockin', Drinkin' wine spo-dee-o-dee, Gently, You'll get yours someday, Waltz of the steel guitar, sunglasses after dark, Teenage bug, Walk my way back home, Tuscaloosalucy, Crazy in love, Let your left hand know, I won the day i lost you et Don't make my cry.

 

 


Whitey Pullen (walk my way back home)


Dwight (Whitey) Pullen - Teen Age Bug


Dwight (Whitey) Pullen - Sunglasses After Dark


Dwight (Whitey) Pullen - Lets All Go Wild Tonight


Everybody's Rockin' - Whitey Pullen


Dwight "Whitey" Pullen - Tuscaloosa Lucy


Dwight (Whitey) Pullen - Drinkin Wine

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 18:45

Les faces Sun records d'Elvis PresleyDSC04853.jpg sont à juste titre des enregistrements légendaires de l'histoire de la musique populaire. C'est en 1953 un jour d'été qu'Elvis Presley pousse pour la première fois la porte du Studio Sun qui se trouve sur l'Union Avenue de Memphis, il y enregistre avec sa guitare sèche My Happiness et That's when your heartaches begin deux titres des Ink Spots pour l'anniverssaire de sa mère, Marion Keisker qui trouve sa voix et son style quoique rudimentaire particulièrement original et interressant garde les enregistrements, pour les faire écouter à son patron Sam Phillips.Le 4 Janvier 1954 il revient dans les studios Sun pour enregistrer deux autres ballades dans un style country Casual love affair et I'll never stand in your way. Sam Phillips qui a enregistrer avant les labels Modern et Chess des bluesmen comme B B King, Howlin Wolf ou Ike Turner, est certains de gagner beaucoup d'argent lorsqu'il dénichera un chanteur blanc ayant une voix aux intonations noires.
Marion fait écouter à Sam les 4 démos d'Elvis, il décide alors de faire passer une audition au jeune homme accompagné du guitariste Scotty Moore et du contrebasiste Bill Black (tout deux membres des Starlite Wranglers). De la session de Juillet 1954 sort Blue Moon of Kentucky (un titre de Bluegrass de Bill Monroe), Harbor Lights (une ballade), Blue Moon (une incroyable version de la balade de Jazz de Billy Eckine de 1948),  I love you because (une balade de Leon Payne enregistrée en 1948 sur Capitol et That's All right un blues d'Arthur Crudup (enregistré chez RCA en 1947), Sam est surtout subjugué par That's all right et Blue moon of kentucky qui ne sont plus du blues ou de la country mais autre chose, une révolution musicale qu'il met en boite sur un même simple.
Souvent on considère ce single comme le premier disque de Rock n'roll, mais stylistiquement il s'agit du premier disque de Rockabilly, le premier titre de rock n'roll et plutôt Rocket 88 qui date de 1948 et est interpretté par Jackie Brenston accompagné par l'orchestre de Ike Turner.
Le 19 Juillet le disque est mis en boite et le 27 Juillet Elvis est interwiever par Edwin Howard pour la presse locale de Memphis. Le 30 juillet Elvis Scotty et Bill font un concert en plein air à l'Overton Park Shell. Le simple (Sun 209)atteind les sommets du hit parade régional et se vend à plus de 20 000 exemplaires. En Septembre 1954 le trio revient en studio et met en boite d'autres titres dans ce nouveau style musical qu'ils ont précédemment inventé le rockabilly, le Good rockin tonight de Roy brown est comme cela totalement remanié tout  comme Just because des Shelton brothers, ils enregistrent aussi la ballade de Patti Page dans une version trés différente toujour teinté de rockabilly I don't care if the sun shine. Le billboard magazine parle d'Elvis en Décembre 1954 impressionné par ce jeune de 21 ans. En Décembre 1954 ils enregistrent I'm left, you're right, she's gone (un rockabilly medium) écrit par Bill Taylor et Stan Kesler, Mickcow blues boogie (titre chanté entre autres par kokomo Arnold en 1935, Moon Mulican et Bob Wills en 1946)  et You're a heartbreacker (un rockabilly medium) composé par Jack Sallee, Baby let's play house l'un des plus impressionnant rockabilly de l'histoire réalisé à partir d'un titre d'Arthur Gunter de 1954 date de la session de Décembre 1954 ou de celle de Fevrier 1955. Il sort de ces sessions sort les simples Sun 210 avec Good rockin tonight/ I don't care if the sun don't shine (titre issu de la session précédente), le Sun 215 Milcow blues boogie / You're a heartbreacker et le sun 217 Baby let's play house / I'm left you're right she's gone.On peut également noter des sessions de 1954 le Tomorrow light du bluesman Lonnie Johnson.
C'est grâce à ces simples absolument géniaux qu'Elvis Presley devient populaire au niveau national, et que RCA le signe en 1956. Durant l'année 1955 Elvis Scotty et Bill fond des tournées dansles états du sud des USA mais reviennent épisodiquement en studio pour enregistrer en Janvier I'll never let you go (little darlin) titre de Jimmy Wakely enregistré en 1943 pour Decca, en  Juillet  I forgot to remember to forget (une magnifique ballade écrite et enregistré par Charlie Feathers pour Sun), Tryin to get to you (un magnifique rockabilly medium) titre des Eagles datant de 1954 pour Mercury records, When it rains, it really pours de Billy "the kid" Emerson et surtout le génial Mystery train version complètement transformé en rockabilly rapide d'un blues de Little Juniors datant de 1953 pour Sun.  De ses sessions sortira le dernier simple sun d'Elvis le Sun 223 Mystery train / I forgot to remember to forget. Ce sera RCA qui sortira par la suite les titres non sortie par Sun à l'époque.
Le double lp The Complete Sun Sessions RCA PL86414(2), contient sur un premier disque les 18 titres légendaires enregistrés par Elvis chez Sun Records entre 1954 et 1955, et le second 33 tours est consacré aux inédits de ses sessions un titre jamais auparavant édité Harbor lights, et des prises différentes de I love you because, That's all right, Blue moon of kentucky, I don't care if the sun don't shine, i'm left, you're right she's gone, I'll never let you go et When it rains, it realy pours puis la dernière face réunie 3 versions de I love you because et 6 de I'm left, you're right, she's gone.

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 08:34

Ronnie Self surnomé Mr Frantic ronnieself.jpgest un exemple du rockabilly des années 1950 dans ce qu'il a de plus sauvage. Ronnie voit le joue le 5 Juillet 1938 à Tin town (Missouri) d'un père agiculteur devenu cheminot, il est un enfant colérique et bagarreur qui connaîtra quelques histoires avec la justice pour vandalismes, vols et agressions.
C'est à 15 ans qu'il écrit ses premières chansons.
En 1956 il met en boite le superbe et explosif rockabilly Pretty bad blues avec en face B Three hearts later pour Abc paramount records, suivi d'un second simple plus calme Sweet love / Alone.
En 1957, il pass chez Columbia records il enregsitre deux simples historiques de rockabilly sauvage Big Fool avec en face B Flame of love (un titre plus plus médium) et  Ain't i'm a dog avec Rocky rod Blues.
En 1958 il récidive toujours chez Columbia avec deux autres simples classiques du rockabilly sauvage Bop a lena (son gros classique archi repris depuis) titre qui rentre même au hit parade avec en face b le plus calme I ain't goin' nowhere, suivi de Big blon baby avec en face B Date bait et You're so right for me avec Petrified qui sera son dernier simple pour Columbia records. En 1959 il passe chez Decca records pour qui il enregistre cette même année un trés bon simple de rockabilly rapide This must be the place avec Big town, mais les autres faces qu'il enregistre pour le label jusqu'en 1962 seront du pop rocker mais plus du rockabilly, on peut noter un trés bon rockabilly en 1963 Houdini associé à un trés réussi medium rock Bless my broken heart qu'il met en boite pour Kapp records. Il fera également des apparitions dans les shows tv the Grand Ole Opry et l' American Bandstand.
A partir de 1959 il commence une brillante carrière de compositeur dont on peut citer par exemple le méga tube de Brenda Lee I'm sorry.
Il décède en 1981.
Je possède les deux éditions de l'album Colde 2014  chacune reprenant deux des resto de pochettes des eps Columbia des 1950's qui réunit la totalité de ses faces explosives soit les titres Pretty Bad Blues, Three Hearts Later,  Big Fool, Flame Of Love, Ain't I'm A Dog, Rocky Road Blues, Bop A Lena, I Ain't Goin'Nowhere, Date Bait, Big Blon Baby, You're So Right For Me, Petrified, This Must Be The Place, Big Town, Houdini
et  Bless My Broken Heart.

DSC06912.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


L'autre édition du 33 tour Colde

 

Ronnie Self - Bop-A-Lena

 



Ronnie Self-Ain't I'm A Dog




Ronnie Self - Big Town


Ronnie Self (pretty bad blues)


Ronnie Self - Petrified


Ronnie Self - Rocky Road Blues


Ronnie Self - Big Blon' Baby


Ronnie Self - Flame Of Love (Promo 45)
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article