Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 15:02

Litlle Darlin' est gladiolas.jpgaujourd'hui l'un des titres les plus célèbres du Doo wop au côté de Come Go with me des Del Vikings, Blue Moon des Marcels, Why do you fool fall in love de Frankie Lymon & Teenagers, Barbarra Ann des Regents, Book of love des Monotones etc... mais on le connait par la version du groupe canadien the Diamonds et moins par sa version originale chantée par The Gladiolas.  Le 78 tours (de la collection d'André Bette) est un pressage export pour la Belgique sur Moonglow d'un disque originale sortie aux USA sur Excello records (2101 A) en 1957 avec le titre Sweetheart please don't go en face B.

.Un peu d'histoire, les Gladiolas sont une formation originaire de Lancaster (Caroline du Sud) formé par Maurice Williams et qui s'appelle dans un premier temps The Royal Charms. Nous trouvons également dans le groupe willie Jones, Earl Gainey, William Massey et Norman Wade. Ils changent de nom lors de l'enregistrement de Little Darlin' (une composition du leader Maurice Williams) pour le label Excello. Le titre entre au top 50 jusqu'à atteindre laplace 11 des charts R & B par leurs auteurs, mais il atteind la seconde place du hit parade Pop par la cover des Diamonds. En 1959, ils changent de nom pour les Zodiacs.

 

  1278871.jpg

 

 


 

 

 

 

Voici les paroles du morceau:

 Eye, yi-eye-eye-eye
Yi-eye-eye-eye
Ya-ya-ya-ahh

Little darlin', oh, little darlin'
Oh-oh-oh where a-are you?
My love-a, I was wrong-a (la-la-la-la-la-la)
To-oo try to lo-ove two

A-hoopa, a-hoopa, hoopa
Kno-ow well-a that my love-a
(la-la-la-la-la-la)

Wa-as just fo-or you,
oh only-ee-ee-ee you


SPOKEN:
My darlin', I NEED you
(la-la-la-la-la-la)
to call my own and NEVER do wrong.
To
hold in mine your little hand
(la-la-la-la-la-la).
I'll know too soon that ALL is so grand.
Please,
hold my hand

My dear-a I-I was wrong-a
To-oo try to lo-ove two

A-hoopa, a-hoopa,hoopa
Know well that my love-a (la-la-la-la-la-la)
Wa-as just for you, oh only-ee-ee-ee you
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans 78 tours
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 00:19

Big Jay McNeely est un des grand saxophoniste du rhythm and blues des années 1950's, il s'inspire de Illinois Jacquet et Lester Young, et commence sa carrière avec Johnny Otis. Il obtient son premier hit en 1949 avec The Deacon's hop, et à l'inverse de nombreux autres artistes de rhythm and blues c'est durant l'ère du Rock n'roll qu'il obtient le sommet de sa popularité (1950's et début 1960's) obtenant de trés nombreux hits en ayant su s'adapter au son on peu évidemment noter la ballade Is something on your mind (1959) avec Little Sonny Warner au chant.

Revenons au 78 tours (de la collection d'André Bette) l'instrumental Jay's Rock sort en Mars 1955 sur un en face B sur un 78 tours ( 55-245) avec en face A The Delegates et le titre The Convention (remake de Texas Turkey), disque qui est réédité en 1956 en 45 t (Vee Jay 212). L'édition du disque en question sur Moonglow est un export pour le marché belge  (Moonglow 5016) ou l'on peut voir sur le centre du disqueles références du disque américain Vee Jay).

big-jay-mac-nelly.jpg

 

bigjaymcneely1951losangeles.jpg

Célèbre photo de Big Jay McNeely en concert qui donne une idée de la sauvagerie de ces prestations live!!

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans 78 tours
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 23:25

Elvis Presley le King of rock n'roll est l'artiste (avec les Beatles) dont les oeuvres sont les plus collectionnées au monde. Il enregistre dans les années 1950's et au début des 1960's un nombre assez incroyable de classiques et de chef d'oeuvre (bien plus que tout les autres artistes majeurs de l'histoire de la musique qui lui succéderont) on peut citer entre autres par ordre de parution sur le marché That's all right (1954), Good rockin' tonight (1954), Baby let's play house (1955), Mystery train (1955), Heartbreack Hotel (1956), Blue Suede Shoes (cover de Carl Perkins de 1956), My baby left me (1956), Hound dog (1956), Don't be cruel (1956), I got a woman (cover de Ray charles de 1956), Love me tender (1956), Too much (1957), All shook up (1957), Teddy bear (1957), Jailhouse rock (1957), Hard headed woman (1958), King creole (1958), I got stung (1958), Stuck on you (1960), Mess of blues (1960), I gotta know (1960), Flaming Star (1961), His latest flame (1961), Little sister (1961), Good luck charm (1962), She's not you (1962), Return to sender (1962), Viva Las Vegas (1964), Cryin' in the Chapel (1965), Easy come easy go (1967), Long Legged girl (1967), Big Boss man (1967), Guitar man (1968), In the Ghetto (1969), Suspicious mind (1969) et Burning love (1972).

Revenons à notre 78 tours (de la collection d'André Bette), la chanson Paralysed est enregistrée par Elvis le 2 Septembre 1956 pour être sur son second lp Elvis et écrite par Otis Blackwell (avec l'aide d'Elvis), on trouve le titre également sur le ep Elvis Volume 1 (RCA EPA 992) avec les titres Rip it up, Love me et When my blue moon turn to gold again et bien sur en simple seulement pour le marché britanique en 1957 couplé avec le titre When Your Blue Moon Turns to Gold Again mais ce disque sera distribué et préssé par His master Voice et non par RCA sous la référence POP 378, (le disque atteindra la 7 eme place du hit parade en Grande Bretagne la même année).

elvis-paralysed.jpg

 

Elvis-Presley-pictures-1957-MXB-3001-040-l.jpg

 

 


 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans 78 tours
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 22:55

Gene Vincent est pour tout amateur de Rock une véritable référence musicale. Comme je suis un inconditionnel de l'oeuvre de Gene de nombreux articles lui sont consacrés sur ce blog et ce n'est pas finit. Il met en boite durant les fifties pour le label Capitol quelques un des plus extraordinaires rock blanc de l'Histoire comme Be bop a lula (1956), Blue Jean bop (1956), Dance to the Bop (1957), Crazy Legs (1957), B-I-Bickey-Bi Bo Bo (1957), Wear my ring (1957), Say mama (1958), Baby blue (1958),  She she little Sheila (1959), Wildcat (1959) et évidemment Lotta Lovin' en 1957.  Evidemment cette liste est loin de faire le tour des chef d'oeuvres enregistrés par Vincent durant ses années Capitol. Le titre sort en Juillet 1957aux USA sur le simple Lotta LovinWear My Ring (Capitol F 3763), le titre sera un gros tube atteignat la 12eme place des charts en Septembre. En Aout 1957 Gene et ses Blue Caps interprette le titre sur le plateau du show TV  American Bandstand (espèrons que la vidéo ressorte un jour). On peut noter qu'un second simple sort en Novembre 1957 aux USA couplant Lotta lovin' avec Be bop a lula (Capitol F 3871 US). Revenons à notre 78 tours (de la collection d'André Bette).Il est l'édition export de Septembre 1957 du simple Lotta lovin / Wear my ring mais sous la référence (Capitol 45-CL 14763).

gene-vincent-1.jpg

 

Gene08_WEB.jpg

 

 


 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans 78 tours
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 20:39

Lloyd Price et son Rock n'roll dance commence une nouvelle rubrique consacrée aux 78 tours.  C'est en Mai 1956 que sort le titre avec face B Country boy rock en Mai 1956 sous le simple (Speciality 578). Le disque présenté ici (de la collection d'André Bette)  est un pressage pour le marché Belge sous le label Ronnex  (mais on peut remarquer l'identification du simple Speciality dont il est l'export).

Petite bio de Lloyd (qui sera approfondi lorsque j'aborderai son oeuvre des fifties dan un article spécifique), c'est un des chanteurs de Rhythm and blues les plus important de la Nouvelle Orléans, grâce à Art Rupe (de Spéciality) lui permet d'obtenir son immense classique Lawdy Miss Clawdy (1952) suivit de Just Because (1957). C'est chez Abc Paramount qu'il obtient à la fin des fifties deux autres tubes majeur avec Stagger Lee (1958) et Personnality (1959).

.

lloyd-price

 

p15884eqs05.jpg

Photo promotionnelle de Lloyd Price.

 

 


 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans 78 tours
commenter cet article