Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 17:31

C'est avec une grande surprise que je met la main dans une boutique de disques DSC07470.jpgd'occasion sur ce fabuleux 25 cm 33 tours de Bill Haley & his Comets en pressage us sur DECCA records (DL 5560) pour vraiment pas cher!!. Il se caractérise par la légendaire pochette représentant un hot rod dessinné dont l'équipage est constitué de Bill et de son groupe, un must pour moi de la pochette rock n'roll.

Ce 25 cm contient son légendaire Rock around the Clock, mais c'est sa cover du Shake Rattle and Roll de Big Joe Turner qui se place en 1er titre de la face A et le titre au disque. On n'y trouve également ses autres classiques sur Decca soit les titres A.B.C. Boogie, Thirteen women, Dim, dim the lights, Happy baby, Birth of the boogie et Mambo rock.

Ce 25 cm sort fin 1954 avant que Rock around the clock devienne un hit mondial avec la bande Original du film Blackboard jungle en 1955, qui sera mis en avant sur le 33 tours Rock around the clock Decca (dont nous parlons dans l'article du blog consacré aux enregistrements Decca de Bill Haley). Les musiciens lors de ses sessions sont Bill Haley à la guitare rythmique et au chant, Danny Cedronne à la guitare solo sur Shake rattle & roll, A.B.C Boogie, Dim, dim the light et Happy baby, Franny Beecher à la guitare solo sur Rock around the clock, Thirteen women, birth of the boogie et Mambo rock, Bill Williamson à la steel guitare, Johnny Grande au piano, Marshall lytle à la contrebasse, Billy Gussak à la batterie et Joey d'Ambrosio au saxophone.

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Jump and Jive
commenter cet article
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 07:55
The Jodimars est un groupe créé par 3 anciens Comets de Bill Haley Le saxophoniste Joey d’Ambrioso (celui des session de « Rock around the clock » chez Decca) le batteur Dick Richard et le bassiste Marshall Lytle, le nom vient simplement des 2 premières lettres de chacun de leurs prénom respectifs. Dick Richard devient chanteur et c’est Jim Buffington est engagé comme batteur Bob Simpson, le reste des membres sont Bob Simpson et Charlie Hess à la guitare. Ils signent chez Capitol en Novembre 1955, mais se séparre en 1957. Ils nous laisse donc 12 exeptionnels Jump rock dans le style de Bill Haley and comets avec une perle absolument indispensable « Well now dig this ! » Tout ces titres sont réunis dans le lp Bulldog
















The Jodimars - Well Now Dig Thi

The JODIMARS - 'Dance The Bop' - 1956 78rpm




The Jodimars - Rattle My Bones


Jodimars (Bill Haley's Comets) Let's All Rock Together - live 1989
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Jump and Jive
commenter cet article
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 13:15
Randy Wood des disques dot, met au point une idée qui trotte depuis longtemps dans sa tête faire enregistrer les hits rhthm and blues par un groupe blanc afin de les rendre acceptable au public blanc. C'est ce qu'il fit avec le groupe vocal féminin The Fontane Sisters accompagnée par l'orchestre de Billy Vaughn, et bien avant Pat Boone, l'idée de Randy était plutôt bonne en effet pas moins de 40 tubes au top 10. 
Le groupe était constitué de 3 soeurs Marge enn leadeur, Bea aux harmonies basses et Geri sur les harmonies plus hautes. En 1944 elles sont engagé dans le Perry Como Show, et y resteront durant plusieurs années. En 1951 elles signent chez RCA et font une reprise de  "tennessee waltz".  C'est en 1954 que leur carrière commence vraiment lorsqu'elles signent chez DOT, pourtant le premier enregistrement "happy days and lonely nights" ne marche pas vraiment, par contre le second "Heart of stone" (reprise de Otis Williams and the Charms) est un énorme hit qui reste N°1 pendant 20 semaine dans les charts nationaux. De la même façon Rock love sera aussi un énorme hit la même année. Elle place à la cinquième place des charts leur reprise du Seventeen de Boyd Bennett & his rocket (pour une fois un groupe de jump rock blanc). Les ventes de ce disques seront énorme plus de 3. 000 000 d'exemplaires vendus!! les royalties de ces ventes permirent même à Boyd Bennett d'ouvrir une société d'air conditionné. Vu le succés de la reprise du titre de Bennett les fontanes sisters reprenent un autre titre du catalogue King "daddy-O" de Bonnie lou's  est c'est encore un tube qui se place en 11 eme place des charts nationaux. En 1955 elles ont placé six hits dans les charts.
Leur reprise de Eddie my love des Teen queens se place en 12 eme place des charts nationaux à 10 places devant l'originale. Randy Woods qui voit l'entrée dans les charts pop des titres de Fats Domino qui jusque là n'étaient que dans les charts rhythm and blues, décide en 1956 de faire enregistrer par les Fontanes deux titres de Fats I'm in love again et please don't leave me, mais cette fois ci Fats atteint le haut des charts tandis que les fontanes ne sont qu'à la place 38. Leur reprise du Banana boat song montera jusqu'à la place 22 devant la version de Sarah Vaughan (place 31) mais bien derrière celle de Vince Martin and the tarriers qui grimpent jusqu'à la 6 eme place. La reprise qu'elles firent du I'm stickin with you de Jimmy Bowen entra au top 100, mais la version originale atteind le top 20. Mais comme les artistes de rhythm and blues rentrent de plus en plus dans les hit parades pop les covers marchent moins et à part deux succés (qui ne sont pas du rhythm and blues: Chanson d'amour et Jealhous heart)en 1958 elles partent des charts, même si on peut noter début 60 un petit hit avec Tips of my fingers.
 L'abum Rock love compile la plupart des succés des Fontanes sisters cités précedemment plus d'autres titres trés bons comme Love like a fool, billy boy, most of all, playmates et  The rock n'rolla (titre qui n'est pas sans rappeller le Rum and coca cola des Andrew sisters.


The Fontane Sisters - Seventeen (17)


The Fontane Sisters - Jealous Heart (1958)


The Fontane Sisters - Eddie My Love (1956)


The Fontane Sisters - Most of All (1955)

The Fontane Sisters - Playmates (1955)

Fontane Sisters - Heart of Stone


The Fontane Sisters - Please Don't Leave Me (1956)


The Fontane Sisters - I'm In Love Again (1956)
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Jump and Jive
commenter cet article
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 10:46
Teddy Randazzo, Tommy Romano et Russ Gilberto forment à la moitier des années cinquante un des plus original trio voacl et instrumental de la moitier des années cinquantes: The Three Chuckles
Ils connaissent un certain succés grace à leurs nombreux hits comme Foolishly, Blue lover, And the angels sing, Times two, I love you et surtout le classique Runaround.
Ils commencèrent leur carrière au début des fifties, mais Phil Benti été le chanteur leadeur, ils  jouent avec succés dans des clubs et night clubs dans les usa et au Canada. C'est en 1953 lorsque Phil se marie qu'il est remplacé par Teddy Randazzo. Leurs style est à mi chemin des crooners, des ballades romantiques de certains group vocaux blancs comme les 4 aces, et du swing, mais leur We're gonna rock tonight qu'ils interprètent dans le film rock rock rock est un trés bon titre de rock n'roll jump, ils joueront également le trés bon Jump rock Cinnamon Sinner dans le film The girl can't help it .On peut aussi noter And the angels sing qui est un trés bon jump au rythme relevé. L'ensemble de leurs trés rares singles enregistrés sur X records ou Vik records sont réunis sur le lp Patti records (malheureusement il n'a ya pas Cinnamon Sinner).Le groupe se séparre à la fin des fifties, Teddy se lance dans une carrière solo, Tommy et russ rejoignent de leurs côtés des groupes vocaux.






The Three Chuckles - And The Angels Sing (1956)
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Jump and Jive
commenter cet article
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 08:20

Bill Haley est sans conteste l'une des figures marquantes du rock n'roll des années cinquantes. Dans sa longue carrière il enregistra sur de nombreux labels, mais sa pèriode de référence sont les cinq année qu'il passa chez Decca entre 1954 et 1959. C'est effet dans le Pythian Temple de New York que Bill enregistra ses immortels titres de Rock around the clock à See Your later alligator. Milt Grabber qui fut le producteur de Louis Jordan a su donner aux Comets de son boogie . En 1954 ils mettent en boite Rock around the clock qui est un tube dés sa sortie, thirteen women, Shake rattle and roll (de Big Joe Turner qui est aussi un tube) et Abc Boogie. Pour cette session les Comets sont : Danny Cedrone est à la lead guitar, billy Williamson à la steel guitar, Joey d'Ambrioso au saxophone, Johnny Grande au piano, Marshall Lytle à la contrebasse et Billy Grussack à la batterie.
Mais lorsque le film Blackboard jungle sort en salle en 1955 avec Rock around the clock comme générique, le titre redevient un tube mais pas seulement aux USA, mais dans le monde entier.
Cette année là ils enregistrent Mambo rock (deuxième gros tube de bill en 1955), Razzle dazzle, R-O-C-K, Rock a beatin boogie, the saints rock n'roll, burn that candle et see your later alligator. Il est impressionnant d'écouter l'indispensable 1er album decca  de Bill appelé évidemment "Rock around the clock" car il contient tout ces chef d'oeuvre du jump rock( d'ou les ventes énormes de ce lps , ses éditions multiples dans le monde entier, et le nombre important de réédition) Pour ces sessions de 1955 Franny Brecher remplace Danny Cedrone à la guitare solo, Rudy Pompilly remplace Joey d'Ambrioso sur les séances de Septembre 1955, Al Rex remplace Marshall Lyte à la basse et Cliff Leeman remplace Billy Gussack à la batterie.










En 1956 les Comets mettent en boite d'autres classiques du Rock n'roll comme  Rudy's rock, Hot dog Buddy buddy, Rockin through the rye, Rip it up, Don't knock the rock,  et Forty cup of coffee. Les scéances de 1957 et 1958 donneront naissance à d'autres titres interressant mais moins connu comme Billy Goat, Rockin rollin' rover, How many?, Rock the joint (qu'ils ont déjas enregistré pour Essex), et surtout l'excellent skinnie minnie. On notera enfin 2 titres en 1959: Ooh! look-a -there, ain't she pretty?.


















Au niveau des lps vous pouvez acheté l'indispensable lp "Rock around the clock" c'est un morceau d'anthologie, mais également les autres albums sortis à l'époque comme l'album Rockin' the Joint! qui complète le Rock around the clock" qui contient entre autres See Your later alligator, the sain'ts rock n'roll, burn that candle, Rock the joint, move it on over, et rip it up des titres issus des scéances de fin 1955 et 1956. Vous pouvez aussi vous maisséz tenter par le Rock n'roll Stage show  qui à l'écoute semble pourtant être enregistré en studio, ont peut noter d'autres titres Decca pas encore cités comme Calling all comets, Rockin' through the Rye, A rockin' little tune, Choo choo ch'boogie et tonight's the night.

Je possède aussi deux compilations de ces faces Decca comme le double lp charly Mr Rockin' rollin" the essential Bill Haley and his Comets" qui réunit tout les titres cités précédemment + 2 enregitrés pour Decca en 1964 :Green Door (reprise de Jim Lowe) et Yeah, she's evil.





  la seconde compilation est l'album Armchair Rock n'roll de MCA qui compile des titres du Rockin' the joint avec d'autres titres des scéances de 1957 à 1959 comme Extraead all about it , The walkin beat, teenager's mother, blue comet blues, jamaican  DJ, l'excellent Piccadilly rock, Hide and seek , goofin around,  et Mary mary lou.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin si vous adorez Bill Haley  pourquoi ne pas acheter comme moi le coffret Bear Family Rockin Rollin Bill Haley de 10 lps  qui contient la totalité des enregistrements de Bill Haley et ses comets chez Decca avec en plus un grand nombre d'inédits superbes et de prises différentes. (également sortie en cd, comme la plupart des lps cités)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, j'ai acheté deux réédition succésives du lp Rock around the clock une sortie dans la série Ace of heart et la seconde des années 80 chez MCA (qui à racheté le catalogue Decca)







Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Jump and Jive
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 15:33

Les Treniers n'ont pas eut de mégatubes durant les fifties, et pourtant ils furent un des groupes les plus populaires participant à de trés nombreux films de Rock n'roll comme Don't knock the rock ou the Girl can't help it.  A l'origine de ce groupe de frères jumeaux Claude et cliff Ternier.  C'est au college en 1940 que Claude forme son premier groupe, comme à cause de la guerre la plupart des membres partent se battre Claude rejoint le groupe de Jimmie Lunceford's, les deux frères pour des raisons de santé ne feront pas le guerre donc ils enregistrent avec l'orchestre de Lunceford quelques titres pour Decca/Coral. C'est en 1945, que Claude et Cliff forment les Treniers avec Eddie Beal (piano) Red Callender (bass) at Zutty Singleton (batterie), ils chantent sur Weird Nightmare enregistré par Charlie Mingus sur le label Excelsior. Ils partent ensuite pour Los Angeles,  les Treniers font rapidement partie du spectacle de la revue de Johnnie Otis.
 En 1947 -48 ils enregsitrent 15 titres pour mercury dont Hey Sister Lucy et Buzz buzz buzz. Il écument  alors les clubs les plus en vue de Los Angeles comme attraction musicale (Morocco club, Swannee Inn, Tuttle house, Lincoln Million-dollar et l'Orpheum theatre). Leur célébrité commence à s'étendre dans tout le pays, ils joue alors au Ciro's de Miami en 1952 et au riviera hotel de Las Vegas en 1954. En 1953 le Daily News de New York  considère les Treniers comme le groupe le plus exitant de l'année. En 1956 Les Treniers ont conservé leur place prépondérable dans le circuit de la musique aux USA cela malgrés l'arrivée massive des jeunes rockers. Ils participent souvent à des programmes TV comme celui de Jackie Gleason et de Red Skelton.
ils participent également à deux films Don't knock the rock et The Girl can't help it.

On peut noter la trés bonne prestation du groupe dans le premier film cité qui interprette Rockin' On Saturday Night.

A la fin des fifties ils font la tournée avec Jerry Lee lewis en Grande Bretagne. Avec l'arrivée des teenage idol au début des sixties, les treniers partent dans le circuits des concerts à Végas et Atlantic City. Durant une pèriode Screamin' Jay hawkins sera bariton dans la formation. 

Leurs succés à Las Végas fut immense et ils continuèrent jusque dans les années 80.

 

L'album que je conseille compile les faces faite par le groupe entre 1951 et 1955, soit 15 titres pour le label Okey et une de 1955 pour Epic. On y entend quelques un des leurs plus gros classiques comme Rockin is our bizness (1953), Rock a beatin boogie (1954), Rockin on Sunday night (1952), Hey little girl (1951) et "The Moon dog" (1952). L'ensemble des faces nous montre de quel manière le groupe a pu influencer les groupes de jump/jive blanc comme Bill Haley and the Comets ou Freddy Bell and the Bell boys.

J'ai également le ep RCA 75.336 intitulé Rock n'roll n°3 (rappelons qu'un ep d'Elvis est sortie dans cette série) avec 4 bon rock n'roll comme Cool it baby (du film Teen Age rebel) Rock n'roll president, Lover come back to me et Sorrento.

 

Je possède un second ep contenant 2 titres des Treniers compilés avec 2 titres de Lillian Briggs, malheureusement je n'ai pas la pochette d'époque, ce dernier fait partie d'une autre collection appellée Rock n'roll et celui ci est le N°1 les titres sont Good rockin' tonight et Rock n'roll call et est distrubué par Philips 426 020 BE.

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Jump and Jive
commenter cet article
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 14:34

Les années cinquantes ont vu à l'inverse des idées reçues l'arrivée d'un grand nombre de chanteuses de Rock n'roll, qu'elles soient noires (Lavern Baker, Ruth Brown ou Etta James...) ou blanches (Wanda Jackson, Brenda Lee, Janis Martin, Joe Ann campbell...).
Georgia Gibbs à l'inverse de Wanda Jackson ou Janis Martin qui ont interprétté quasi exclusivement du rock n'roll durant les fifties, Georgia est déjas trés célèbre avant l'avènement du rock n'roll, elle chante surtout des ballades romantiques et de la variété, mais comme le fit Pat Boone, Georgia Gibbs fera avec succés des covers de titres composés par des chanteurs et des groupes noirs à destination du public blanc. On peut noter tweedle dee et tralala (deux succés de Lavern Baker) et "dance with me henry" (de Etta James). Sont style trés orchestré peut se rapprocher du Jump et jive de Louis Prima, en effet comme pour ce dernier Georgia fait un pont entre rock n'roll et variété jazz des fifties (entre le rock de Bill Haley et les ballades jazz de Peggy Lee ou Julie London). Cela dit, les enregistrements présent sur le lp Star-club sont trés bons, surtout à mon goût le classique "the Hula hoop song", et "Rock right" "I want you to be my baby, The Hucklebuck, You're doin' it, Fun lovin' sans oublié la reprise du "Great balls of fire" de Jerry Lee Lewis .

Voici le 45 tours de son succés Hula hoop song
distribué en France par les disques Versailles:











Wurlitzer 1956 playing Tweedle Dee by Georgia Gibbs

Georgia Gibbs - Rock right

Découvrez la playlist Georgia Gibbs avec Georgia Gibbs


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Jump and Jive
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 09:50

L'un des films de rock n'roll des fifties les plus célèbre est rock rock rock, c'est le disk jockey Alan Freed qui est derrière ce projet, mais pour une fois ce n'est pas Bill haley qui en fait le générique (comme dans "Rock around the clock" ou "Don't knock the rock"). Rock rock rock est le titre du groupe de Jump Rock Jimmy Cavello and the House rockers (Le jump est un style de rock n'roll avec sax, trés dansant se rapprochant de la musique des orchestres des blues shooters comme Big Joe turner ou Roy Brown). Rock Rock Rock sera un gros tube à l'époque, mais il faudra attendre les années 80 pour qu'un album compilant tout les titres du groupe soit édité. A l'écoute de cet album on n'est même étonné qu'à 'époque Jimmy Cavello n'ai pas sortie d'album. Les 14 titres présents sont excellents n'ayant rien à envier aux classiques de Bill Haley pour Decca. Il est aussi interressant de noter que de nombreux titres sont des compositions du groupe, et non des covers d'artistes noirs. Les titres incontournables sont évidemment "ROCK rock rock",  mais aussi "Soda shoppe Rock", "Cherry Pie", "Yo-yo baby", Foot Stompin", "Ooh-Wee", "The big beat" (titre qui sera aussi interprétté par Jimmy dans le film Rock rock rock) et "Leave married women alone"

 

 

Jimmy Cavello & the House Rockers - Rock, rock, rock

 

 Jimmy Cavello & the House Rockers - Yo yo baby

.


Jimmy Cavello and his House Rockers Rock rock rock
envoyé par LostPirate77


Jimmy Cavello and house rockers  'the Big Beat'

 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Jump and Jive
commenter cet article