Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 19:56

Mamie Van Doren folder-copie-2.jpgest une veritable legend du film de série B pour adolescent, sorte de Marilyn Monroe des gangs de banlieues des fifties, apparaissant dans les films comme  Untamed Youth (1957) au côté de Eddie Cochran, High School Confidential avec une apparition de Jerry Lee Lewis au début du film etc...…
Je reviendrai plus spécialement sur Mamie Van Doren en tant qu’actrice, pin up et icône des fifties dans un autre article, ici je vais m’interresser à elle comme chanteuse et cela en me basant sur l’album CD Mamie Van Doren Story qui parait sur Marginal Records. Il débute par Nobody but you est un teen rock medium  dans lequel les chœurs féminins assez étranges (semblables à des voix d’ange)s répondent à la voix nonchalante aux sonorités country de Van Doren qui est quelques fois à la limite de la justesse, Rolling Stone est un medium rock avec chœurs masculin avec des riffs de guitare assez originaux, Do Ba La Baby est un rockabilly blues plutôt sympathique avec de bons passages de guitares et de piano bluesy, The Beat Generation est un medium rock avec chœurs masculins, I'm Grateful est une ballade teen rock sympathique toujours avec chœurs masculins, Lifetime Of Love est une ballade mélancolique plutôt dispensable, Separate The Men From The Boys est un titre swing crooner pas très rock,  I Fell In Love est un titre variété franchement pénible,  The Girl Who Invented Rock 'n' Roll est un rock cuivré très New Orléans dans le style du King Créole de Elvis Presley, Something To Dream About est un bon white rock rythmé avec choeurs,  Salamander est un medium rock à deux voix, Go Go Calypso est comme son nom l’indique un calypso avec tout le kitch qui caractérise ce style, Cabaret est un titre variété pas vraiment transcendant, The Boy's Catchers Theme est un titre sixties variété kitch à souhait, The Bikini With No Top On The Top est un surf rock assez réussi et So What Else Is New un rock ‘n’ roll sixties déjanté.
Au final un album intéressant historiquement nous permettant d’entendre les faces enregistrer par la bad girl la plus célèbre de l’histoire, mais au contenu inégal assez intéressant  lorsqu’il s’agit de rock mais franchement insipide dans les autres style.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 18:04

Hippy hyppy shake est folder.jpgun classique du white rock sauvage, étrangement le titre est plus connu en France par la version de 1964 des Swingin’ Blue Jeans, mais on doit ce chef d’œuvre au chanteur Chan Romero. 

C'est le 7 Juillet 1947 que voit le jour Robert Lee Romero (alias Chan Romero) à Billings dans le Montana (USA).

On n'a tendance à dire que Romero est le second rocker mexicain de l'histoire (aprés Ritchie Valens) en fait ses origines sont plus complexe son père est d'origine Espagnol et Apache et sa mère d'origine mexicaine, Cherokee et irlandaise!!

Il se passionne pour la musique et se lance dans le créneau aprés avoir vu à la tv Elvis Presley chanter Hound Dog au Steve Allen Show en 1955 .

En 1958 Romero par pour Los Angeles, il écrit Hippy hippy shake, et My little ruby, Sonny Bono de Speciality records est emballé par la seconde chanson mais demande à Romero de polisser son titre et de revenir le voir, Romero ne reviendra jamais le voir.

C'est deux mois aprés le crash de l'avion qui emporte Ritchie Valens, Buddy Holly et Big Bopper que Don Riedfield envoie à Bob Keane (le producteur des disques Del fi et découvreur de Ritchie Valens) les bandes de Romero. Ce dernier qui vient de perdre son artiste principal est impressionné par les bandes et voit en Romero un successeur à Valens et le signe rapidement.

C’est en Juin et Septembre 1959 que Bob Keane  fait enregistrer l’ensemble des faces de Chan Romero dont le fabuleux simple Hippy hippy Shake / My little ruby. L’ensemble des enregsitrement de l’artiste sont réuni dans l’album Chan Romero Hippy hippy shake de 1995 de Del Fi Records), on peut noter sur cet album aussi la présence de faces unplogged de Romero mise en boite dans le petit studio de Bob Keane.
My Little Ruby débute le disque c’est un très bon white rock sauvage, I Don't Care est une ballade pop rocker de bonne facture,  Hippy hippy shake est un gros classique du white rock sauvage dont la qualité explique le grand nombre de reprises qui en seront faites  par la suite, I Want Some More est un autre white rock rapide dans le style du précédent,  If I Had A Way est une ballade teen rock,  Memories Of You est une ballade mélancolique,  Your Love est un rock dans le style de Ray Charles , It's Not Fair est une ballade dans le style des chanteurs noirs comme Sam Cooke.

 Ces faces studios sont toutes de bonnes qualités et aurait méritées à l’époque d’être plus connues, avec un faible pour les 3 white rock bien sauvage

.
Les faces Unplogged commencent par Rockhouse (un titre homonyme et aussi pêchu que le rockabilly légendaire de Roy Orbison pour Sun), My Angel est une bonne ballade, une version acoustique de Hippy hippy shake qui nous montre à quel point Romero est un interprète hors pair,  Baby Doll est une très bonne ballade pop rocker qui aurait mérité d’être enregistré en studio et édité en simple, Boppin' & Hoppin' est  un white rock sauvage de bonne facture dans le style de Hippy hippy shake ou My little ruby,  une cover de  La Bamba l’énorme succès de Ritchie Valens mais avec un style personnel se caractérisant par un jeu de guitare délié et nerveux et Playboy petit chef d’œuvre méconnu du white rock lent.


A l’écoute de ce dique de 1995, je me demande comment est il possible qu’un si bon disque est attendu 35 ans pour voir le jour, toujours est il Chan Romero même s’il n’enregistre que peu de titres mérite de rentrer au panthéon des rockers légendaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 18:15

The Rock-A-Teens 1-copie-2.jpgest une formation de white rock incontournable, non seulement pour leur immense classique du genre Woo-Hoo mais pour l'ensemble de leur titre dans la même veine qui compose leur album du même nom. Les Rock-A-Teens sont originaire de Richmond (Virginie) et sont formé de Vic Mizelle (chant et guitare, Bobby "Boo Walke (guitare solo), Bill Cook (seconde guitare), Eddie Robinson (saxopone, Paul Dixon (basse) et Bill Smith (Batterie). C'est en 1959 qu'il sont repérer par George Donald McGraw de Mart Records qui voit dans leur Rock-A-Teen boogie un tube, il les enregistresur la filiale de Mart Doran, le titre sort sur le simple Doran 3515 en le rebaptisé tout simplement Woo-Hoo avec en face B Untrue (Aout 1959). Même si le titre est un succés c'est surtout lorsque Morris Levy de Roulette Records (label majeur de New York)  rachète le titre et le publie sur le simple Roulette 4192, que Woo-Hoo rentre au Bilboard en Octobre 1959, restant 12 semaine atteignant la 16 ème place. Et c'est en Novembre 1959, que Roulette fait enregistré au groupe son album, puis au début de 1960. En Décembre sort un second simple Roulette couplant Twangy (un instrumental) et Doggone it Baby un white rock chanté. C'est durant l'été que le lp Woo- Hoo (Roulette SR-25109 sort, mais étonnemant les ventes ne sont pas aux rendez vous, probablement trop rock pour le grand public enthousiasmé par le Twist et le Teen Rock.

Evidemment je suis loin d'être le seul à reconnaitre la grande qualité de cette album, ce dernier étant réédité à de nombreuses reprises, et faisant de ce dernier une référence pour l'amateur de rock sans chichi.

Il se compose des titres Woo-Hoo (évidemment avec ses paroles minimales et ses cris sauvages), Doggone It Baby un white rock sauvage avec sax, guitare et chant hurleurs, I'm Not Afraid un instrumental qui n'est pas sans rappeller ce que feront les Shadows plus tard, That's My Mama un autre trés bon white rock rapide, Dance To The Bop cover original et plus rude du classique de Gene Vincent and the Blue Caps, The Story Of A Woman un fabuleux white rock teinté de rockabilly,  Twangy un instrumental teinté de country, Janis Will Rock un rock 'n' roll en hommage à la chanteuse Janis Martin, Pagan un medium rock , Lotta Boppin' un white rock sauvage, Oh, My Nerves un instrumental white rock avec sax et I Was Born To Rock un rock 'n' roll avec une bonne mélodie.

The Rock-A-Teens - Janis Will Rock

 

The Rock-A-Teens - Doggone It Baby

The Rock-A-Teens - Woo-hoo

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 07:51

Replongeons nous durant l'été 1958, 1.jpgdes artistes originaires de Louisiane obtiennent une popularité importante au niveau national citons Jimmy Clanton avec Just a dream et Cookie and the Cupcakes avec Mathilda. Un artiste produit par Jay Miller obtient lui aussi un succés national cet été là c'est Warren Storm avec  Prisoner's song, ce dernier était jusque là plutôt le batteur des sessions d'autres artistes produit par Miller qu'artiste vocaliste.

Warren Storm de son vrais nom Warren Joseph Schexnider voit le jour en 1937, entre 1952 et 1956 il est batteur dans  The Wee- Wows. C'est en 1956 qu'il devient musiciens de studio pour Miller au côté de Al Foreman à la guitare, Bobby McBride à la basse, Merton Thibodeaux au piano.

C'est en Mai 1958 qu'est mis en boite le légendaire simple Prisoner's song avec en face b Mama mama mama, devant le succés remporté par le titre il fait des passages TV et le groupe est baptisé pour l'occasion The Jive Masters. On peut noter que Storm obtient en 1957 un hit régional avec le blues Blue Charlie pour le label Nasco. On peut également noter en 1959 So long So longBirmingham Jail et Troubles troubles en 1959.

En 1960, le contrat qui lie Warren avec Nasco s'arrête et signe pour Rocko records, il met en boite Oh oh baby, durant la session de ce titre on peut noter la présence entre autres de Katie Webster au piano, et Louis "Boobay" Guidry au sax. Durant les sessions Rocko du début des sixties il met en boite I thank so much. En 1961, il part sur le label de Miller Zynn records, il enregistre Blues stop knocking qui sera ensuite publié par Dot suivi en 1962 de Kansas City, Oh oh baby, Should go on forever.

Une grande partie de l'oeuvre de Warren Storm est présente sur l'album Fly 603 Warren Storm - Mama mama mama de la série The Legendary Miller Series Volume 39.

Cette album contient donc les titres  Mama Mama Mama un medium rock assez génial avec influence mélodique de Fat's Domino, Prisoner's Song est également un trés bon rock n'roll dans le même genre avec un sax de solo (ce style est souvent appellé Swamp pop), So Long So Long est dans un style proche des premier titres rock de Jimmy Clanton pour Ace Records avec choeurs féminins,  Troubles Troubles est une petite merveille du medium rock,  In My Moments Of Sorrow est une ballade trés Fat's Domino, I'm A Little Boy est un rock au rythme rapide, Birmingham Jail est un medium rock, Kansas City cover de ce classique écrit par Jerry Leiber & Mike Stoller (enregistré dans un premier temps par Little Willie Littlefield puis repris par Wilbert Harrison) dont on peut noter le trés original solo de sax, Blues Stop Knocking est une ballade bluesy dans le style vocal de Jimmy Clanton, Oh Oh Baby est une ballade teen rock teinté du son rock de la Louisiane, This Should Go On Forever est un titre medium dans le style de Fats Domino, Teenage Twist est un inédit particulièrement réussi nerveux et rapide avec des beaux passages de sax et piano, If You Don't Want Me est une ballade et Thank You So Much est un medium rock.

Au final cet album permet de ce donné une bonne idée d'un artiste aujourd'hui peu connu est pourtant plain de talent avec un style trés reconnaissable.

 

Warren Storm - So long so long

 

Warren Storm - Prisoner's song

 

Warren Storm - Mama mama mama

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 23:49

Buddy Holly fait partie de ses artistes qui sont de véritables géniesDSC07175.jpg de la musiques, Auteur compositeur et musicien absolument incomparable. Le nombre de classique du rock écrit par Holly est incroyable, allant du rock rapide à la ballade émouvante en passant par le rockabilly. De ses classiques du rock n'roll on pense à son génial Peggy Sue le titre est l'oeuvre commune de Buddy de Jerry Allison (le batteur des Crickets) et de son ami et producteur Norman Petty. Buddy Holly and the Crickets enregistre le titre en Juillet 1957 qui sort sur le simple Coral 61885, avec en face B la ballade Everyday. Le titre est également présent sur l'album lp 33 t Buddy Holly de 1958. La chanson au départ s'appelait Cindy Lou, qui est le prénom de la nièce de Holly, rapidement Cindy Lou devient Peggy Sue par rapport au prénom de la petite amie de Jerry Allison (Peggy Sue Gerron). Il interprette avec les Crickets le titre à la Tv pour le Ed Sullivan Show (1er Decembre 1957) et le Arthur Murray party (29 Decembre 1957). En 1957 le titre atteind également la troisième place du hit parade, aujourd'hui le titre est souvent classé dans les 100 titres les plus important du 20 eme siècle, et se classe à la 194 eme place des The 500 Greatest Songs of All Time du Magazine Rolling Stones de 2004. Dans le grand nombre de covers du titre on peut noter la version de John Lennon pour son album Rock n'roll.

Pour illustrer ce chef d'oeuvre je vous présente mon ep 45 tours  (pressage français - Coral 94 606), il contient un autre chef d'oeuvre du rock rapide  le génial Oh boy, le titre est écrit par Sonny West (un rocker talentueux mais méconnu également auteur de Rave On un autre classique de Holly) , Bill Tilghman et Norman Petty. Le titre est mis en boite lors des sessions du 29 Juin et 1er Juillet au studio de Norman Petty (à Clovis Nouveau Mexique).  On peut noter les choeurs des Picks derrière Holly. Le titre sort en Décembre sur un simple Coral (Q 72298) avec en face B le trés bon rock (dans le style de Bo Diddley) Not fade away et sur l'album The Chirping Crickets. Oh boy atteind en 1957 la 10 eme place des charts US et à la troisième des charts du Royaume Unis début 1958. On peut noter la cover de 1975 réalisé par le groupe Mud qui sera Numero 1 des UK charts.

the-crickets-oh-boy-coral-s.jpg  buddy-holly-everyday-vogue-coral-s.jpg

Le Eps contient également la trés belle ballade Words of love (composé par Holly) qu'il enregistre le 8 Avril 1957. Il édité sur le simple  Coral 61852 de Juin 1957 avec en face B le rock Mailman, Bring Me No More Blues. Le titre n'est pas un tube pour Holly mais se classe à la 15 eme place des charts avec la version du groupe Doo wop The Diamonds. On peut également la version des Beatles pour leur album Beatles for Sale.

lf.jpg  the-crickets-fools-paradise-coral.jpg

 

,Nous trouvons aussi le médium rock Think it over, composé par le même trio que Peggy Sue soit Buddy Holly, Jerry Allison et Norman Petty, il sort  sur le simple Coral Q 72329 de Juillet 1958 avec en face B la ballade Fool's paradise. Le titre atteind la 11 eme place des charts.

 

buddy-holly-and-the-crickets.jpg

 

Découvrez la playlist buddy holly eps avec Buddy Holly

 

Peggy Sue (Allison - Petty - B Holly) Lyrics and chords

A D A E7
  A D A E7

 

  A D
   If you knew   Peggy Sue,
  A D A
   Then you'd   know why   I feel blue
  D A D A
About   Peggy, my Peggy   Sue.     
  E7
Oh well, I   love you gal,
  D A D A E7
Yes I   love you, Peggy   Sue.       

 

  A D
   Peggy Sue,   Peggy Sue,
  A D A
   Oh how   my heart   yearns for you.
  D A D A
Oh   Peggy, my Peggy   Sue.     
  E7
Oh well, I   love you gal,
  D A D A E7
Yes I   love you, Peggy   Sue.       

 

  A
   Peggy Sue, Peggy Sue,
  F A
   Pretty, pretty, pretty, pretty   Peggy Sue,
  D A D A
Oh   Peggy, my Peggy   Sue.     
  E7
Oh well, I   love you gal,
  D D7 A D A E7
And I   need you,   Peggy   Sue.       

 

  A D
   I love you,   Peggy Sue,
  A D A
   With a   love so   rare and true,
  D A D A
Oh   Peggy, my Peggy   Sue.     
  E7
Well, I   love you gal,
  D A D A E7
 want you, Peggy   Sue.       

 

Twelve Bar Blues Solo

 

Third Verse

 

Fourth Verse

 

  E7
Oh well, I   love you gal,
  D D7 A D A
And I   want you,   Peggy   Sue.   

 

Vidéo

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 21:19

Jerry Lee Lewis est la personnalité du rock n'roll sauvage comme DSC07178.jpgson pendant noir Little Richard. Ses faces Sun sont absoluments indispensables à tout fan de rock qui se respecte.

 Deux de ses chef d'oeuvres du rock teinté de boogie sont Whole lotta Shakin' goin' on et Great balls of fire. le ep 45 tours London (RE-S 1140) contient ces deux chef d'oeuvres de Jerry Lee chez Sun records mais aussi deux autres titres également trés bon fde la même pèriode It'll be me et You win again.

Jerry Lee Lewis enregistre le 7 Mai 1957 pour Sun Record sous la direction de Jack Clement Whole lotta shaking goin' on. La chanson n'est pas une composition de Jerry Lee Lewis, mais une cover d'une chanson écrite par Dave "Curlee" Williams et James Faye "Roy" Hall et enregistré en Mars 1955 par Big Maybelle pour Okey records sous la direction de Quincy Jones. En Septembre 1955, Roy Hall, enregistre sa propre version dans un style rockabilly pour Decca records.

Mais aucune de ses versions précédentes n'est un tube, c'est Jerry Lee Lewis qui fait du titre cette énorme classique du rock n'roll, sa version est totalement différente des deux versions précédentes,  par le jeu de piano boogie woogie énergique caractéristique du killer soutenu par la non mois batterie débridée de J.M Van Eaton. Le titre sort dans un premier temps sur le simple Sun 267, il atteind la troisième place du Billboard pop et la 1er place des charts Rhythm and blues, mais se classe aussi trés bien dans les charts country et  à la huitième place des charts en UK.

Great Balls of fire est une composition de Otis Blackwell et Jack Hammer en 1957. Comme pour Whole lotta c'est Jerry Lee Lewis qui trancende le titre par sa version ultra sauvage qu'il enregistre dans les studio Sun le 8 Octobre 1957, le titre sort sur le simple Sun 281. Le titre est encore un incroyable tube se classant second des charts Pop, troisième des charts Rythm and blues et premier des charts country, le titre atteind également la première place du hit parade UK, et se classe en haut des charts allemand et en Nouvelle Zelande.  
On peut également noter que Jerry Lee Lewis et son trio interprette le titre dans le film Jamboree.

Le trés bon medium rock It'll be me est une composition de Jack Clement qui est en face b du simple 267 avec Whole Lotta shakin'. You win again est une reprise de la ballade country de Hank Williams mais ici rythmé par le piano boogie woogie de Lewis, ce titre également trés réussi est la seconde face de Great balls of fire sur le simple Sun 281. 

 3602778846_c9d435e850.jpg

Le fameux Simple 45 tours Sun 281 conteant Great balls of fire.

 

LewisPiano.jpg

 

rr 

Great Balls of fire (Hammer - Blackwell) Lyrics and Chords

 

 Great Balls Of Fire

TEMPO:Bright Rock

Words and Music of OTIS BLACKWELL and JACK HAMMER
Performed by Jerry Lee Lewis

||-3-||-O-||-0-||
||-2-||-3-||-0-||
||-0-||-2-||-0-||
||-0-||-3-||-2-||
||-0-||-1-||-1-||
||-3-||-0-||-2-||


G guitar tacet C7 gt
You shake my nerves and yo rattle my brain_ Too much love drives a
D7 gt
man insane.___ You broke my will, but what a thrill.
G gt G
Good - ness gra - cious, great____ balls of fire! I laughed at love
C7
'cause I thought it was fun - ny. You came along and moved me,
D7 C7
hon - ey. I changed my mind; this love is fine.
G gt
Good - ness gracious, great___ balls of fire!

C7 G
Kiss me ba-by, Oh, yo! It feels good.
C7 D7
Hold me ba-by. I want to love you like a lov-er should._ You're fine,_

so kind._ I'm gon-na tell this world that you're
D7 G
mine, mine, mine, mine. I chew my nails and I twid-le my thumbs._
C7 D7
I'm real ner-vous but it sure is fun!__ Oh, ba-by, you're driv-in' me
C7
cra-zy. Good-ness gracious, great___balls of fi-re!
repeat last verse and enjoy!

Vidéo

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 23:02

Elvis PresleyDSC07176.jpg est le rocker des fifties qui a classer  le plus de titres dans les hits parades du monde entier. Stuck on you est un excellent rock n'roll, qui sera le premier hit du king aprés ses deux ans de service militaire.

Stuck on you atteind la première place du Bilboard hot 100 à la fin du moi d'Avril 1960, il se classe également N° 6 des charts Rhythm and blues.

Sur le même ep (RCA 86.288) nous trouvons It's now or never netement moins rock, en effet il s'agit d'une cover du standard italien O sole mio. Il découvre la chanson grâce à la version qu'en fait Tony Martin en 1949 sous le titre de There's no tomorow.

  Mais les paroles de It's now or never sont différentes en effet les paroles sont spécialement réécrite pour Elvis par Aaron Schroeder et Wally Gold. Le titre sera un encore plus gros tube que Stuck on you, il est numéro 1 en Aout et Septembre 1960 au Bilboard, et se vend à 25 millions d'exemplaires dans le monde. Le titre est en effet également un gros succés dans de nombreux pays, atteigant par exemple le sommet des charts de Grande Bretagne. Pour la petite histoire le chanteur Barry White raconte que lorsqu'il entend en prison la chanson, cela le persuade de continuer sa carrière de chanteur une fois libérer.  

 On trouve aussi le trés bon médium rock A mess of blues écrit par Doc Pomus et Mort Shuman, qui atteindra la 32 eme place des charts US en 1960. Le quatrième titre du ep est Fame and Fortune une ballade écrite par Fred Wise et Ben Weisman et atteind la 17 eme place des charts Us en 1960.

 

Découvrez la playlist elvis presley - stuck on you avec Elvis Presley

 

Stuck on you (Aaron Schroeder - J. Leslie - McFarland) Lyrics and Chords

E
A. You can shake an apple off an apple tree

Shake a shake,Oh sugar, but you'll never shake me
A7 E
Ah ah ah, no siree, ah ah ah.
B A7 (E -E )
I'm gonna stick like glue, stick because I'm
E
Stuck on you.

A. I'm gonna run my fingers through your long black hair
Squeeze you tighter than a grizzly bear.
Ah ah . . .
(E E F# F# G # G #)
A
B. Hide in the kitchen, hide in the hall
E
Ain't gonna do you no good at all
A
Cos once I catch you and the kissing starts
B
A team of wild horses couldn't tear as apart.

A. I'm gonna take a tiger for the Daddy's side
That's how our love is gonna keep us tight.
Ah . . .

(E D D C # C # B B)
B. Hide in the kitchen . . .

A. I'm gonna

 

Vidéo

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 21:01

J'ai souvent été surpris comment le commun des DSC07174.jpgrockers a tendance à sous estimer l'oeuvre de Brenda Lee, cela probablement pour 2 raisons, lorsquelle commence Brenda est une petite fille habillée comme une poupée, tandis que Wanda Jackson ou Janis Martin soint de trés belle fille, et elle ccontinu à obtenir des succés notables durant les 1960's mais ce n'est plus du rock n'roll (un peu comme connie Francis).

Ce qui suive ce blog save que je parle déjas du ep Brunswick 10 611 dans l'article consacré à brenda Lee. Mais ici je met l'accent spécialement dessus le considérant comme un 45 tours du pur Rock n'roll incontournable il contient 4 rocks explosifs de trés belle facture de 1956:  Rock the bop est tout d'abord édité en 12/30/1957 sur le simple Decca 30535 (avec Rock-A-Bye Baby Blues en face A) , Ring a my phone est tout d'abord éditer le 06/23/1958 sur le simple Decca 30673 et produit et accompagné par Owen Bradley mais aussi par les choeurs des Jordanaires, Dynamite  et  Love you 'till i die sont tout 2 des titres issus du simple Decca 30333 du 05/27/1957 produit par Paul Cohen. Avec sur la pochette une célèbre photo de Brenda en petite fille modèle tenant un disque.

 

 

Brenda_lee_Ozark_Jubilee.jpg

 

Découvrez la playlist Brenda Lee simple 1 avec Brenda Lee

 


Dynamite (Carson - Glazer) Lyrics


You dynamite, you dynamite

Dynamite, hey, Baby when you kiss it's dynamite
Hey, Baby, when you hug and hold me tight
I just explode like dynamite

If I might do all the things I'd love to do tonight
Then I would love you dear with all my might
Because you're dynamite

You do such big attraction, chain reaction things to me
They oughta make you wear a sign of danger TNT
Love me right, hey, Baby, let's make history tonight
The power of one hour of love's delight
Just knocks me out like dynamite!

You do such big attraction, chain reaction things to me
They oughta make you wear a sign of danger TNT
Love me right, hey,Baby, let's make history tonight
The power of one hour of love's delight
Just knocks me out like dynamite

Because you're dynamite
Because you're dynamite

 

Video
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 23:30

Jack Scott est un des rockers blancs les plus influents stylistiquement de la seconde moitier des 1950's, grace à sa superbe voix grâve et son énorme talent de compositeur. DSC07173.jpgIl commence chez ABC records, ou il rencontre Joe Carlton qui en 1958 fonde son propre label Carlton Records. Scott signe dans ce nouveau label et c'est le succés quasi immédiat grâce surtout à deux titres le rock Leroy et la ballade My true love. Les deux titres seront non seulement des grosses vente aux USA mais également dans le monde entier, pour exemple My true Love se classe à la 3eme place des charts nationales.  Les succés continues avec With your love qui se classe N° 28 , le succés des simples et eps de Scott est tel que le 33 tours qu'il sort pour Carlton est lui aussi une grosse vente au niveau international.

Mon eps My true love (RE-L-10.016) de London records (label qui importe de nombreux labels américains au Royaume Unis et dans le reste de l'europe) est un véritable chef d'oeuvre contenant 4 titres indispensables deux rocks rapide Leroy et Geraldine associé à deux ballades My true Love et With your love. Pour preuve de son incroyable qualité ce eps sera une trés grosse vente en France (Pour cette raison et pour le plus grand bonheur des jeunes amateurs de Rock n'roll le grand nombre d'exemplaires vendus à l'époque permet d'acheter ce disque à un prix abordable)

 

carltonscottchantones.jpg

Jack Scott et son groupe vocal The Chantones

.

 

Découvrez la playlist Jack Scott ep avec Jack Scott

 

 

  Leroy (Scott) Lyrics and Chords

 E 
I know a boy, he was never blue,
E
Now he lives in cellblock two.
E
I don't know just why he's blue,
E
Leroy, what'd you do?

CHORUS:
A
Well, Leroy's back in jail again.
E
Leroy's back in jail again.
B7
I don't know why, why he's blue.
E
Leroy, what'd you do?
#2.
E
Went to the judge, said dig it, man, wail.
I'm here and I got Leroy's bail.
Judge said, son don't you tell me no tale,
Leroy, he's gonna stay in jail.
CHORUS:
#3.
E
Now Leroy says, man you tried your best.
Now I'm here, gonna take a rest.
I've seen Minny, she's got the blues,
She let you wear my long pointed shoes.
CHORUS:
#4.
E
Now Leroy's heart is a bowl of hate.
Leroy, he just can't go straight.
Tell my Minny, I can't keep my date,
I'm gonna be 'bout six months late.
CHORUS:

Video
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 20:39

 Be Bop a Lula est l'un des titres de rock n'roll incontournable de l'histoire de la musique. l'histore de ce titre remonte en Mai 1955, lorsque Gene Vincent après un accident de moto seDSC07171.jpg retrouve hospitalisé dans un hopital de Portsmouth (Virginie) qu'il passe ses journées à jouer sur sa guitare et qu'il écrit le titre Be bop a lula (une version raconte qu'il achète le titre à un autre patient de l'Hopital Don Graves pour 25 dollars). De retour à Norfolk (ville d'où est originaire Gene) il auditionne pour un émission de radio live the Country Showtime  de Sheriff Tex Davis. C'est comme cela que Gene devient une star locale, Davis de son côté, devient à la fois manager de Gene et co-auteur de Be bop a lula.
Davis forme autour de Vincent ses Blue Caps. Il envoie ensuite une démo du titre à Ken Nelson (de Capitol records). Le 3 Mai 1956 Vincent signe son contract avec le label.

C'est lors de la première session (9 Avril 1956) que Gene & the Blue Caps  dans le studio d'Owen Bradley de Nashville qu'est mis en boite le titre pour Capitol avec les titres Race with the devil, Woman love et I sure miss you.

Les Blue Caps sont lors de cette sessions Cliff Gallup (guitare solo), Willie Williams (guitare rythmique), Dickie Harrell (Batterie), Jack Neal (basse) et Gene Vincent est au chant et à la guitare.

Le 4 Juin 1956 sort le simple Capitol 3450 avec Woman love en face A et Be bop a lula en face B,  sans doute par ce que les paroles de Woman Love sont trop suggestives, les Disc Jockey lui préfère rapidement Be bop a lula. Pour le film The Girl can't help it Gene et ses Blue Caps interprette Be bop a lula,

C'est surtout grâce à un DJ de Baltimore que à la fin du moi de Juin le simple se vend à 200 000 exemplaires.

Le 21 Juillet 1956 Be Bop a lula atteint la 10 eme place des charts et y reste durant 1 moi et le 28 il interprette le titre au Perry Como Tv show.

ttcstlcz.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour illustrer Be Bop a Lula voici mon ep Capitol (EAP 1-20198) ou le titre est accompagné de Yes i love you, Baby, Woman love et Rocky road blues.

 

 

Découvrez la playlist Gene Vincent avec Gene Vincent

 


 


  Be bop a Lula (sheriff tex Davis - Gene Vincent)

Lyrics and chords:


 Gene Vincent & The Blue Caps E Well, Be-bop-a-lula, she's my baby. E Be-bop-a-lula, I don't mean maybe. A Be-bop-a-lula, she's my baby. E Be-bop-a-lula, I don't mean maybe. B7 A E Be-bop-a-lula, she's my baby doll. E My baby doll, my baby doll, E Well, she's the Gal in red blue jeans. E She's the queen of all the team. E She's the woman walkin' that I know E she's the woman that loves me so. Say A Be-bop-a-lula, she's my baby. E Be-bop-a-lula, I don't mean maybe. B7 Be-bop-A-lula, A E She's my baby doll. E My baby doll, my baby doll, Lets Rock Inter: with chords of the firs part. E Well, she's the woman That,s got that beat. E She's the woman with the flying feet. E She's the woman walks round the store. E She's the woman gives me more, more, more! More A Be-bop-a-lula, she's my baby. E Be-bop-a-lula, I don't mean maybe. B7 A E Be-bop-a-lula, She's my baby doll. E My baby doll, my baby doll, Let's Rock Again Now 2nd Inter. E Well, Be-bop-a-lula, she's my baby. E Be-bop-a-lula, I don't mean maybe. A Be-bop-a-lula, she's my baby. E Be-bop-a-lula, I don't mean maybe. B7 A E Be-bop-a-lula, she's my baby doll. E My baby doll, my baby doll, 

Vidéo

 

 


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article