Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 10:17

Avant de devenir une énorme vedette avec des titres DSC04842.jpgcomme Rave on, Peggy Sue ou Oh boy. Buddy Holly accompagné de Sonny curtis (guitare ) Don Guess à la contrebasse et Jerry Allison à la batterie arrivent en 1956 aux studios Decca de Nashville. Ils y enregistrent quelques monuments du rockabilly sous la direction du producteur Owen Bradley et avec le soutien du célèbre guitariste Grady Martin et du saxophoniste Boots Randolph sur certains titres. Sont mis en boite lors de session du 26 Janvier 1956 le fabuleux medium rockabilly Blue days - black nights, le parfait et exeptionnel rockabilly rapide Midnight shift le rockabilly medium Love me et Don't come back to me. La scéance suivante du 22 Juillet 1956 met en boite l'un des plus impressionnant rockabilly de l'époque Rock around with ollie vee, la première version de son futur énorme tube That'll be the day (version rockabilly plus dépouillée), le rockabilly médium Ting a ling et la ballade rockabilly Girl on my mind , la dernière session du 15 novembre 1956 mettra en boite les médium rock  Modern Don Juan et la ballade You are my one desire. L'ensemble de ses exeptionnelles compositions rockabilly sont présentes entre autres sur le lp Buddy Holly The Nashville Sessions (Mca Records MCL 1745 - cops 1953) avec une version alternative de Rock around with Ollie Vee datant de la troisièùme scéance de Novembre 1956.

 

Buddy Holly - Ting a ling



Buddy Holly - Rock around with Ollie Vee


Buddy Holly - Ting - a - ling

Buddy Holly - That'll be the day

 

 


Buddy Holly - Love me

 

 


Buddy Holly - Blue days & black nights


Buddy Holly - Modern don juan

 

 


Buddy Holly --Girl On My Mind

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 18:55

Je consacre cet article à la période Rockabilly charliefeathers1.jpgde Charlie Feathers c'est à dire essentiellement ses enregistrements sur les labels Meteor et King. Un peu d'histoire tout d'abord, Charlie est originaire de Holly spring (Massachusetts), en 1950 sa famille déménage à Memphis, c'est pour cette raison qu'il peut enregistrer chez Sun records à la même pèriode qu'Elvis Presley mais là ou elvis fait déjas du rockabilly Charlie fait plutôt du Hillbilly bop de grande qualité, mais pas encore ses faces rockabilly (je consacrerai un article sur les faces Sun de Charlie Feathers). Aprés quelques simple pour le label de Sam Phillips, il part pour d'autres cieux chez Meteor et King.
En Juin 1956 sort son légendaire simple Tongue tied Jill / Get with it (Meteor 5032), puis ensuite passe chez King  sort  une suite de simple de rockabilly sauvage en Octobre sort Everybody's Lovin' My Baby /Can't Hardly Stand It  ( King 45-4971),  en Décembre One Hand Loose / Bottle To The Baby ( King 45-4997 ), en Mars 1957 Nobody's Woman / When You Decide (King 45-5022) et en Avril 1957 Too Much Alike / When You Come Around (King 45-5043 ), ensuite il enregistre un dernier simple fifties pour Kay records en Juin 1958 Jungle Fever / Why Don't You (Kay 1001).
Même si les titres de ces sessions sont fantastiques il fait attendre les 1980's pour qu'un lp 33 tours les compile pour notre plus grand bonheur .
Ce lp Jungle Fever sur Kay records (Kay 5045) rajoute aux faces Meteor, King et Kay les simples Wild Wild Party / Today And Tomorrow  qui sort sur Memphis records (M-103) en Octobre 1961, Tear it up (reprise de J. Burnette)/ Stutterin' Cindy  qui sort sur Philwood records ( P-223 ) en Octobre 1968,Uh huh honey /A Wedding Gown Of White (deux titres de Eddie Bond) qui sort sur Pompadour records (Pompadour 231 ) en 1973 et deux titres Rollin' rock That certain female (qui sera dan la B O du film Kill bill Vol 1 de Quentin Tarantino) et She set me free.


 




Tongue Tied Jill - Charlie Feathers


Charlie Feathers - Wild Wild Party


Charlie Feathers - One Hand Loose
envoyé par fredozydeco. - Regardez plus de clips, en HD !


Kill Bill - That Certain Female
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 20:14

Ronnie Dawson est né à Dallas (Texas), il est le fils de Pinky Dawson  membre d'un orchestre de swing. Voyant que Ronnie s'intéresse à la musique, Pinky lui achète une guitare. Ronnie forme rapidement son premier groupe Ronnie Dee & the D men.  Le premier simple de Ronnie est le génial et violent Rockin' bones qui sortira sur le label texan Rockin' records avec en face b le médium rock au vocal psychotic Congratulations to me. Le second single classique de Ronnie  contient le tout aussi sauvage  Do do Do qui sortira avec en seconde face le Rockin' blues Who's been there (Ce simple légendaire sera enregistré sous le pseudo de Commonwealth Jones).
Ensuite Ronnie et son groupe gagnent durant deux semaines le talent contest du Big D Jamboree de Dallas. Ed MacLemore (manager de Gene vincent) signe alors le groupe. Sort alors sur Backbeat records le Rockabilly ultra violent Action Packed  couplé avec le plus calme I make my love. Les ventes du single au texas seront conséquentes,  à tel point que le DJ et présentateur Tv  Dick Clark lui demande alors d'enregistrer sur son label Swan records, Ce qui permet aussi à Ronnie d' apparaitre au TV Show de Dick l'American Bandstand.  De ses faces fifties on peut noter aussi le simple Jump and Run / Tied Down  contenant deux trés bon blues qui sort sur Banner records un label de Lubbock. 
A titre d'information il sera le batteur sur l'enregistrement de l'énorme succés de Paul & Paula Hey Paula.
Une grandes partie des enregistrements fifties de Ronnie  sont présents sur le lp Rockin Bones sortit sur le label anglais No hit Records. Il contient la totalité des titres précités plus la trés bonne version de l'instrumental Riders in the sky qui sort sur le label Levee records sous le nom d'artiste The Banjo Band qui recevra en face B le sympathique Everybody clap your hands (titre également présent sur le lp), nous trouvons aussi les quattres rockin' blues (non édités à l'époque) Tired of waitin', Who put the cat out, Searchin' for my baby et I'm your wagon. Nous trouvons également deux autres titres inédits la reprise du Reelin' and rockin' de Chuck Berry et du Sraight Skirts de Gene Summers.


Ronnie Dawson performs his early hit "Rockin' Bones" live on T..V. in Dallas,
TX, backed by High Noon. 
 


Ronnie Dawson performing live on Art Fein's Poker Party, Nov 8, 1990.
Dawson arrived without a guitar, so one was found, but no amp! Dave Stuckey
on drums, Lloyd Martin on bass.


Rockabilly legend Ronnie Dawson appears on local TV singing his
Swan Records single "Hazel" circa the late 1950s 
 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 09:47

Gene Summers est né à Dallas. Ils forme son groupe les Rebels est formé de 3 camarades du Arlington State College, lui même au chant et guitare rythmique, james McClung à la guitare solo et Gary Moon à la batterie, ils sont rejoint ensuite par Benny Williams qui vient de son côté de la Thomas Jeffesrson High.
Leur premier engagement  est pour le show TV "Country Picnic" sur les programmes de Chaine locale de télévision de dallas. Ils sont alors reperré par Jed Tarver qui leur obtient un contrat pour Jan records, un nouveau label de Dallas. Son succés lui permet également de tourner avec Bobby Darin, Fats Domino, Bo Diddley, Big Joe Turner, Chuck Berry, Ray Sharpe, Gene Vincent, Duane Eddy, Eddie fontaine, Jerry Lee lewis, Carl Perkins, Ronnie Hawkins, Johnny Carroll, Sid King et Joe Poovey.  Ses faces les plus importante ils les réalisera durant les fifties sur le label Jan, mais également d'autres tout aussi interressante sur d'autres labels durant les sixties et seventies, il est en effet un des rares chanteurs à enregistrer du rockabilly sauvage durant 3 decénnies.
Le disque qui a mon avis est indispensable est le Gene Summersd The texan rebel sur Jan 33-8011.
On y trouve de 1957 Baby are you kiddin' morceau enregistré avec les 3 rebels originaux sit sans basse, de 1958, le génial Shool of Rock n'roll et Straight skirts (autre excellent rockabilly)  2  titres enregistré avec les Rebels originaux avec Benny Williams à la basse, Gene réalise également en 1958 avec Rene Hall à la guitre solo en plus de James Mc clung, Plas Johnson au sax, Earl palmer à la batterie, et la présence de vocaux réalisés par the 5 Masks, d'autres petites perles du Rockabilly comme Gotta lotta that et Twixteen.En 1959 on peut noter le trés bon Rockaboogie Shake qui ne sera pas sortie à l'époque avec James  McClung à la guitare solo, mais Jack Castleberry est à la basse et Charlie Mendias à la batterie, mais aussi le single The Rebel -Johnny Yuma / Honey Hush avec les même musicien plus Codine Craft au piano. le lp Jan rajoute aux faces fifties quattre chef d'oeuvre du rockabilly sixties Dance, dance, dance de 1962 sortie sur Alta records avec James McClung à la guitare solo, David Martin à la basse, Glenn Kenner à la guitare rythmique, Charlie mendias à la batterie et Mel Robinson au saxophone, Big blue Diamonds qui sortira en 1963 sur Donniebrooks records et en 1964 sur Capri et Jamie records et enfin  Alabama Shake (énorme classique du rockabilly) qui sortira en 1964 en pleine beatlesmania sur Capri records, sur cet session nous trouvons James McClung à la guitare solo, Jacl casteleberry à la basse, Charlie Mendias à la batterie, CB Williams au saxophone et Ernest Walker au piano. Jan nous rajoute en bonus quattre titres des seventies sortis sur rel lake county records comme l'excellent Wine wine wine  en 1975, et 3 titres de 1977 Mister Rock n'roll, I've had it et You're gonna be sorry.
Si vous ètes séduit par le style lourd et sauvage de Gene Summers, on ne peut que acheter le cd Roller coaster digipack RCCD 3035 Rockaboogie shake qui contient 35 titres avec un grand nombre d'inédits et évidemment une quasi complète de ses enregistrements des 50's et 60's.  School Of Rock 'N Roll / Nervous / Straight Skirt / Gotta Lotta That / I'll Never Be Lonely / Twixteen / Someone Somewhere / Alabama Shake / Almost Persuaded / Dance, Dance, Dance / If You Don't Come Home / Just Because / Fancy Dan / Almost 12 O'Clock / The Push / Alabama Shake (alt. vers.) / Suzie Q / Baby Are You Kiddin' / Twixteen (alt. vers.) / Nervous (alt. vers.) / Rockaboogie Shake / Gotta Lotta That (alt. vers.) / Domino (with The Blue Cats, prev. unissued) / Rock 'N' Roll Ruby (with The Blue Cats, prev. unissued) / So Glad You're Mine (with The Blue Cats, prev. unissued) / Broken Dreams (vers. 1) / Shake, Baby, Shake (with The Blue Cats, prev. unissued) / Down On The Farm / Cool Baby / I've Had It / Rockin' Daddy / Good Rockin' Tonight / Leroy / Wine, Wine, Wine et As Long As I Have You.
                                                                                                                                                                                                                                                            

  GENE SUMMERS & HIS REBELS - SCHOOL OF ROCK 'N ROLL / JAN 45

 

 Gene Summers - Be bop a lula
 .

  Gene Summers - Nervous

Gene Summers - Twixteen


GENE SUMMERS on CAPRI label! ALABAMA SHAKE 45RPM

 


gene summers



Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 14:59

Sonny Fisher est un des chanteur de rockabilly les plus important des débuts du rockabilly et portant il ne sortira que 4 single sur starday records. Dés son plus jeune age Sonny fut au contact de la musique, son père chantant des Cow boy songs (Hank Williams, Roy Accuff ou Ernest Tubb). Il est né dans la petite ville de Tacoma, mais dés qu'il en a l'occasion il part pour Houston (Texas). 
En 1951 il forme son premier groupe avec Paul Vaughan (Fiddler), Red Leonie (Steel guitare), Léonard Curry (Contrebasse) et Darrell Newsome (Batterie). Par la suite ils sont rejoint par la guitare électrique de Joey Long.
Le groupe peu à peu voit sion réprtoire passer de la country au rhythm and blues.
Mais c'est en 1954 lors du passage fin 1954 d'Elvis Presley au Houston Texas Korral, que Sonny à la révélation et se tourne vers le Rockabilly. Comme la formation d'Elvis, il forme son nouveau groupe The Rocking boys avec Joey Long à la guitare solo, Leonard Curry à la contrebasse, Darrell Newsome à la batterie et  lui même au chant et à la guitare rythmique.
Aprés quelques show au Houston Cosy Corner, le groupe signe un contrat chez Starday records.
En Mars 1955 ils enregistrent le splendide simple Starday 179 Rockin' daddy / Hold me Baby, puis en Mai un second simple tout aussi fabuleux qu'efficace Sneaky Pete / Hey Mama Starday 45-190. Ils finissent l'année en enregistrant en Septembre encore un trés bon simple de rockabilly radical Rockin' & rollin'/ I can't loose Starday 207.
En  Juin 1956   ils mettront en boite leur dernier splendide simple des années 1950 : Pink and black / Little red wagon Starday 45-244. Sonny Fisher reviendra avec autant de talent en studio durant les années 1970's et 1980's , mais je détaillerais cela dans un autre article.
Evidemment le prix des 4 simple est exorbitant heureusement quoique relativement rare Ace à sortie un 25 cm contenant les 4 single Starday Snny Fisher - Texas Rockabilly Ace 10 CH 14

 

Sonny Fisher - Little red wagon
.

Sonny Fisher - Sneaky Pete


Sonny Fisher - I Can't Lose


Sonny Fisher - Rockin' Daddy


Sonny Fisher - Pink and black

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 22:52

Joe Clay de son vrais nom Clairborne Joseph Cheramie est né à Harvey (en louisiane). Il s'interresse dés son plus jeune age à la country music, rapidement il devient un bon musicien polyvalent pouvant jouer de la batterie, de la guitare et de la basse avec autant de talent. Au début des années cinquantes son groupe le C.J Cheramie trio passe régulièrement sur les ondes de la Radio WWEZ . Il se font une solide réputation qui permet au trio de passer au Louisiana Hayride en 1955, lieu dans lequel Elvis Presley s'est déjas fait une sérieuse réputation. Il s'interresse alors au Rock n'roll jouant lors de show derrière des stars du genre comme Elvis Presley (à la batterie un jour ou Dj Fontana était malade), Carl Perkins et Fats Domino.
Début 1956 Jolly Charlie Disk Jockey de la radio WWEZ fait écouter des bandes de Joe à un agent des disques RCA qui cherche de nouveau talent pour sa nouvelle filiale VIK records. Ce dernier est téllement emballé, que Joe se retrouve en studio accompagné par Link Davis et Hal Harris aux guitares en Avril 1956 dans le studio d'enregistrement de Starday à Houston, ils enregistrent alors 5 faces mémorables de Rockabilly sauvages Sixteen chicks une excellente composition de Link Davis et une reprise du Ducktail de Rudy Grayzell's enregistrés alors sortiront sous la forme d'un explosif single VIK 0211. Ils enregistreront également 3 autres rockabilly déjantés Slipping out and sneaking in,  doggone it et le splendide Goodbye goodbye.
Un moi plus tard Joe se retrouve en studio mais cette fois ci dans les studios de RCA à New York, il est accompagné par Mickey Baker et Skeeter Best aux guitares, Leonard Gaskin à la basse, Bobby Donaldson à la batterie. Il en sortira les sauvages Get on the right track (de titus Turner) et You look that good to me (de Clyde Otis et Ivoty Joe Hunter), une énergique version de Cracker Jack et le tout aussi décoiffant did you mean Jelly bean. De cette session sortira un autre single de rockabilly sauvage Get on the right track / Cracker Jack  VIK 0218. Joe Clay eut une popularité nationale à l'époque, en effet il interpretera Ducktail au show TV d'Ed Sullivan.
Ensuite Joe clay revient en Louisiane et redevient J C Cheramie. Il recommence alors à tourner avec son trio country, mais joue occasionnellement derrière des grandes stars du rock locales comme Frankie Ford, Dr John et Smiley Lewis. Il est redécouvert 30 ans plus tard grace à la compilation RCA rock n'rollers. Le promoteur de concert de Rock n'roll en Angletterre Willie Jeffrey le retrouve et lui fait faire une tournée triomphale en Angleterre, Hollande et Suède.
Un album à posséder qui contient la totalité des titres enregistré lors de ces sessions Joe Ducktail Clay sur Bear Family BFX15224


joe clay -16 chicks


Joe Clay - Did You Mean Jelly Bean (What You Said Cabbage Head)

Joe Clay - You look that good to me

Joe Clay - Get on the right track

Joe Clay (goodbye goodbye)

Joe Clay w/Horton Brothers "You Look That Good To Me" 1997
 




Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 20:38

Glen Glenn de son vrais nom Glenn Troutman, est originaire de Joplin dans le Missouri, il part ensuite avec sa famille s'installer à San Dimas en Californie. Rapidement Glen se fait remarquer en gagnant  un concours de jeune talent le Sneakin' Deacon show de Los Angeles. Début 1954 Glen Glenn et son ami le guitariste Gary Lambert qu'il a connu au collège, forment le duo Glen and Gary The Missouri Mountain Boys et passent régulièrement au Cliffie stone's Hometown Jamboree et au Country Barn dance de Baldwin Park.
DE 1955 à 1957, ils participent à de nombreux show tv et font des tournées avec Les Maddox Brothers et Porter Wagoner, et des apparitions au Ozark Jubilee.
En Janvier 1958 enregistre avec son groupe sa merveilleuse composition le médium rockabilly Everybody's movin' au Goldstar Studios d'Hollywood. On peut noter la présence à la basse de Connie "Guybo" Smith (célèbre pour sa présence sur de trés nombreux enregistrements légendaires d' Eddie Cochran.
Herb Newman et Lew Bedell d'Era Records impressionné par le style trés original de Glen sortent le single Era 1061 Everybody's Movin'/ I'm glad my baby's gone en Mars 1958, suivi en Juin de l'autre single classique de Glen One cup of coffee (trés bon rockabilly)/ Laurie Ann (une ballade teen rock) Era 1074, en Novembre sort un troisième trés bon single Blue Jeans and a boys shirt/ Would you Era 1086. Lew Bedwell quitte son associé et fonde Dore records, sur lequel Glen Glenn enregistre le Pop rocker Goofin around/ Susie green From Abilene (Dore 523) en Juin 1959, on peut enfin noter le single Dore 717 I'll never stop loving you / I didn't have the sense to go De Septembre 1964.
Nous trouvons Les versions studios de Blue Jeans, Everybody's Movin' , Would You Goofin' around, i'm glad my baby gone away  et One Cup of Coffe sur l'indispensable compilation Ace Hollywood Rock n'roll CH 1.
Le Lp Ace The Glen Glenn story tout ausi excellent contient  une reprise live de Shake rattle and roll à l'Ozark Jubille de Juillet 1956, 2 compositions  de 1957 le trés bon rockabilly If i had a woman et la ballade Katleen mais également des reprises de Baby let's play house, Be bop a lula et Treat me nice (enregistré au Cal's Corral tv show de Novembre 1957) et Hold Me baby. Intelligemment pour éviter les doublons place des versions alternative de ses classiques: One cup of coffee, et Everybody's Movin' on peut aussi noter l'excellent rockabilly  Kitty kat de Septembre 1958 et sa version live de I got a woman au Cal's Corral tv show en Février 1960.

 

 

Glen Glenn - Everybody's movin'
.
Glen Glenn - Be bop a lula
.
Glen Glenn - Baby let's play house
.

Glen Glenn - Laurie Ann


Glen Glenn - Blue Jeans And A Boy's Shirt

 


 Glen Glenn - One Cup Of Coffee (And A Cigarette)

Glen Glenn - I'm glad my babys gone away

 

Glen Glenn - If I Had Me A Woman High Rockabilly 2004


Glen Glenn - Blue Jeans and a Boy's Shirt
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 16:44
Carl Lee Perkins est l'une des figures incontournablecarlperkinscarlperkins.jpg de Sun records et du Rockabilly.Il est une des grandes énigmes de l'histoire du rock n'roll, communément les musicologues considérent que Carl si il n'avait pas eut un accident d'auto en tournée, il  aurait peut être eut la place de roi du rock n'roll obtenu par Elvis.
Ce ne sont que des supositions, rien n'est vraiment sur, ce qui l'est c'est que son Blue suede Shoes fut un énorme succés, et que son accident l'a éloigné des charts au sommet de sa carrière.
Lorsque le producteur du label Sun records Sam Phillips a vendu le contrat d'Elvis Presley à RCA,  il savait que le talent et le potentiel de Carl lui permettrait de rebondir encore mieux.
Carl Lee Perkins est né dans la petite ville de Tipton dans le Tennessee, il est d'une famille trés modeste, mais dés son plus jeune age chante et s'interresse à la musique, à l'école et à l'église sa belle voix se fait remarquer. Il écoute à la radio les émissions du Grand Ole Opry sur WSM, il apprend la guitare avec son voisin un homme noir agé du nom de John Westbrook.
Carl et ses frères Jay et Clayton forment un groupe à partir de 1947, ils jouent de la country sous le nom du Perkins brothers'band. Leur formation bientôt rejoint par WS Holland (un copain d'école) à la batterie,perkins.jpg joue énormément dans les bars de la région, et le style de guitare de Carl s'éloigne progressivement du jeu country traditionnel pour des rythmes enlevés empruntée aux bluesmens.
Sa rencontre avec Curley Griffin guitariste/chanteur/compositeur qui possède une émission de radio lui permet d'enregistrer des démos qu'il envoie au maisons de disques. En 1954, Carl entend dans l'emission radio de Bob Neal "Blue moon of Kentucky" d'Elvis Presley, bob à la fin du titre mentionne la maison de disque Sun records.
Carl et son groupe part alors à Memphis. lors de l'audition pour Sam Phillips, ils commencent par interprétter de la country mais sans succés pour Sam, Carl avant de partir, décide d'interpréter Movie Magg (qu'il a composer à l'age de 12 ans!), Sam est emballé, leur demande d'écrire un second titre et il les enregistre. Carl compose donc Turn around et le simple contenant les deux titres sort le 22 Janvier 1955. 
Carl prend alors Dick Stuart comme manager (animateur à KWEM de Memphis). Le 11 juillet le groupe revient en studio et enregistre Gone gone gone, Let the jukebox keep on playing, what ya doin' when you're crying? et You can't make love to somebody. Le second simple couple le rockabilly Gone gone gone avec la ballade country Let the juke-box keep on playing sur le Sun 224.  Ils commencent à avoir des ventes conséquentes de son dernier disque et part en tournée avec Johnny Cash et Elvis. C'est sous l'impulsion de Johnny Cash que Carl écrit Blue suede shoes une nuit à Amory ( Mississippi), il s'inspire d'une phrase qu'il a entendu lors de son service militaire en Allemagne et écrit: "It's one for the money, Two for the show..." sur un sac de pomme de terre n'ayant pas de feuille de papier à portée de mains. 
Les 17 et 18 Décembre 1955, à lieu la scéance historique qui voit l'enregistrement de Blue suede shoes, Honey don't et Sure to fall. Le 1er Janvier 1956 sort le simple Sun 234 avec Blue suede shoes et Honey don't. En 1 moi Blue suede shoes devient une vente énorme dans tout le pays, il arrive le moi suivant à la seconde place des charts rhythm and blues et des charts country et la quatrième place des charts Pop. Le groupe se produit dans plusieurs tV show comme l'Ozark Jubilee de Red Foley.DSC04956.jpg
Les tournées s'enchainent dans tout le pays et le 22 Mars 1956 ils ont un accident de voiture dut à la fatigue.
A sa sortie de l'hopital Carl reçoit une Cadillac de la part de Sam Phillips pour fêter son disque d'or. Ils reprennent alors les tournée et passent au Perry Como Show et toune dans le film Disc Jockey Jamboree.
En 1956 parait le simple Sure to fall / Tennessee (plûtot country) et le All Mama's children / Boppin' the blues (complètement rockabilly) qui fait un tube. Ensuite sortent Dixie fried / I'm sorry, i'm not sorry et Matchbox / Your true love qui également fait un tube en Mars 1957. Ces nombreux tubes lui permettent de participer au Grand Ole Opry.  Fin Janvier 1958 Jay se plaint d'avoir le côté gauche paralysé, il s'agit d'une tumeur au cerveau résultant de l'accident. Il agonise jusqu'en Octobre. Le 15 Aout Sun sort les deux simples Forever yours/ That's right et Glad all over / Lend me your comb. Début 1959 Carl quitte sun et rejoint son ami Johnny Cash chez CBS.
Les faces que Carl fit pour Sun Records sont absolument sensationnelles c'est du véritable rockabilly d'une grande qualité artistique à la fois rapide, violent et musical. Les titres les plus sensationnels de cette pèriode sont sont présent dans l'album essentiel qu'il fit pour Sun "Dance album of" il peut se suffire à lui seul contenant que des rockabilly géniaux (dont une étonante version du ONLY YOU des Platters) il contient donc Blue suede shoes, Honey Don't, Your true love, Boppin' the blues, Match box, Tennessee, All mama's children, Everybody's trying to be my baby, Wrong Yo yo soit des titres déjas sortis en simple plus des inédits.
Mais si on veut connaitre les autres titres que fit Carl chez Sun il est aussi interressant de se procurer le "Rocking Guitarman" de chez Charly records ce dernier contient d'autres titres tout  aussi excellent de Carl Comme Honky Tonk Gal, You can do no Wrong, Y O U, Dixie Fried, Glad all over,et  Her love rubbed off.
Enfin si vous ètes un fan inconditionnel de Carl chez Sun Records vous pouvez aussi aquérir le superbe coffret en 3 lps toujours de chez Charly "The Sun Years"




Playlist Carl Perkins sun





 





 

Carl Perkins - Matchbox
envoyé par Gatorrock784


Carl Perkins - Glad all over (film dick jockey jamboree)



Carl Perkins - Movie Magg // SUN - EP 115 Orig. -61 issue

 

Carl Perkins - Pink Pedal Pushers


CARL PERKINS first SUN RECORD1955 GONE GONE GONE


Carl Perkins - Dixie fried


Carl Perkins at Town Hall Party pt. 2


CARL PERKINS - LET THAT JUKEBOX KEEP ON PLAYING


CARL PERKINS - 'Honey Don't' - 1956


Carl Perkins Put Your Cat Clothes On


King of Rockabilly Carl Perkins-All Mama's Children

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 23:45
Johnny Carroll est né à Godley un petit village de 500 habitant au Texas. Son enfance est bercé par la musique country de ernest Tubb, Tex Ritter et Roy Accuf, à 9 ans ses parents lui achète sa première guitare. Au début des années cinquante son cousin qui travaille dans une compagnie d'explotation de Juke box , il découvre le rhythm and blues au travers des 78 tours que son cousin place dans les juke. Il commence alors à écouter les radios noires et découvres les groupes vocaux comme les charms ou les Clovers qu'il adorre.
Il quitte le lycée pour former son premier groupe avec Bill hennen au piano, Billy Bunton à la basse et Jay Salem à la guitare. Ils tounen alors rapidement dans le show de ferlin husky au Fort Wort's Northside Colosseum. Jack Goldman dit Jack tiger (jack le tigre) qui lui permet de faire ses premiers enregistrement en 1955 : You timed me two times too often un rockabilly dans le style de Presley couplé avec You made me love, on peut noter qu'il enregistrera aussi "You made me love pour Sam Phillips, mais ne sera édité que sous l'impulsion de Shelby Singleton qu'à la fin des 70's!!.
En Avril 1956 Johnny grâce à Jack the tiger se retrouve dans les studios d'Owen Bradlew (Decca records) de Nashville. Le 25 avril il met en boite trois chef d'oeuvre de rockabilly sauvage Crazy crazy lovin', trying to get to you (reprise par Presley chez sun) et rock n'roll ruby (une reprise complétement remanié d'une composition de Johnny Cash, qui sera enregistré à l'époque par Warren Smith) sur ces titres nous trouvons Grady martin à la guitare, owe Bradley au piano, harold Bradley à la guitare rhythmique, Bob Moore à la basse et Buddy harman à la batterie. Le 26 la même équipe met en boite 3 autres chef d'oeuvre Hot rock (un  rockabilly archi déjanté), et une version ultra violente de deux rhythm and blues Corrine corrina de Big joe turner et wild wild women (d'aprés le wild wild young men de Ruth Brown ) .
Les ventes furent conséquentes par ce qu'une partie des titres feront l'objet d'un ep qui sera exporté pour le marché français, et permetra à Johnny Carroll d'être la vedette du trés bon film rock Rock baby rock it. On le voit interprétter Crazy crazy lovin et wild wild women de même que deux autres titres tout aussi bon Sugar baby et Rockin maybelle.
Johnny se séparre de son manager, et enregistre le 23 juin 1957 avec son nouveau groupe Billy Bunton à la basse, Jay Salem à la guitare, Bill Hennen au piano et George "Mickey" Jones à la batterie. Il en ressort trois Rockabilly incontournables That's the way i love, Il'l wait et surtout Rock baby rock it. Ces titres sortiront chez Sun et sa filiale Philips international. Par contre Whiskey river enregistré probablement durant la même session devra attendre les 70's pour être édité. Parallèlement à la rencontre de Johnny avec son nouveau manager Ed McLemore il tombe en admiration sur le style de Gene Vincent et se met à enregistrer dans le style de ce dernier comme sur: The swing, Sugar, lost without you et Bandstand doll qui sortiront sur le label Warner en 1958. Mais aussi les titres Sally An, Run come see et Trudy en 1960.
Johnny fera ensuite un retour réussi au début des 70's dont nous parlerons dans un prochain article.
L'album charly Crazy hot rock est une merveille qui renferme la totalité des enregistrements Decca, ses premiers titres de 1955, ses faces de 1957 sortie sur Sun et Phillips Int de même que deux des titres de 1960
On peut également noter le trés bon rockabilly Rock it enregistré en Juin 1957 avec Bill Pustin au piano, George Jones à la guitare, Jay Salam à la basse et Bill Helem à la batterie qui est trouvable sur le Volume 5 Rebel rockabilly de la série charlie records SUN- The Roots of rock. Sur le 25 cm Rock baby rock it charly sun ding dong On trouve au côté de That's the way i love et Rock, baby rock it le trés bon et inédit You made me love.
Enfin dans le style de Johnny Carroll trés influencé par Gene Vincent nous trouvons trois enregistrement de 1963 sur le lp Big D Jamboree de chez Sunjay: Cat with the skins, Havan nights, be bop a lula is back in town et lonesome boy.


Hot Rock - Johnny Carroll

Rock n'roll Ruby - Johnny Carroll



Sugar baby - Johnny Carroll


Tryin' to get to you - Johnny Carroll


Johnny Carroll - Sugar Lips

Johnny Carroll - That´s The Way I Love


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 23:19
Terry Noland est agé de 19 ans lorsqu'il écrit et enregistre l'excellent rockabilly sauvage Hypnotised pour Brunswick, cela est un tube qui est suivi de deux autres succés le medium rock  Don't do me this way et le pop rocker Patty baby (tout cela en 1956). Ses succés permettront à Terry de faire de multiples tv show au Milt grant show (de washington), le Ted Steele show de New York, l'American bandstand de Philadelphie et le Ed Mackenzie de Detroit. Il participera également aux légendaires rock n'roll show d'Alan Freed au Paramount theatre de New york (il est présent au côté des Crickets et de Jackie Wilson sur l'album (également Brunswick) The Alan Freed Rock n' roll show. C'est grâce à cette popularité et l'aide de son manager Norman Petty (manager également de Buddy Holly) qu'il enregistre le trés bon album  ....terry noland... BL 54041.Ce dernier contient ses trois tubes plus une multidude de médium rock et pop rocker trés réussis comme Teenage teardrops, Oh Judy, come marry me, Let me be your hero, You and I, Puppy love (rien à voir avec le succés de Paul Anka), Forever loving you et le superbe rockabilly Ten little Women.
Il est donc évident que cette album est indispensable, heureusement il a été réédité par Tune records avec deux autres titres Sugar drop et there was a fungus among us également trés bon.
Enfin pour les inconditionels de Terry Bear Family sort l'album  The original demo 1956 rempli de démo de certains de ces titres en version accoustique d'une qualité fantastique plus d'autres titres inédits comme The fabulous love story et surtout Oh bay look at me.




















Oh baby look at me - Terry Noland


Hypnotised - Terry Noland
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article