Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 08:15

Jack Scott est originaire de Detroit, à 18 ans il forme son premier groupe les Southern Drifters avant de signer en solo pour ABC records. Il fait quelques hits locaux puis signe chez Carlton records, avec qui il obtient deux gros hts nationaux en 1958. Il obtient avec Leroy / My true love son premier disque d'or (1 millions de copie vendu). Fin 1958 c'est With your love qui devient un nouveau tube national. C'est alors qu'il enregistre son premier album. En effet ce dernier rassemble des  à la fois trés Rock n'roll/Rockabilly avec quelques rock n'roll blanc décapant mais aussi contenant certains des plus beau slow et ballades de la décénnie. Ce premier album Carlton est enregistré par Jack Scott en 1958, on y trouve My True Love l’un des plus beau slow de l’histoire du rock n’roll qui n’est pourtant ni pleurnichard ni à l’eau de rose, mais plutôt un concentré d’émotion authentique associé à une véritable maîtrise du chant de Jack mais aussi de ses chœurs masculins les Chantones, « Leroy » est un summum pour moi en matière de rock blanc tout en énergie, virtuosité et avec une mélodie très réussie, « With your love » est un slow du style de « My true love », les titres « Indiana waltz »,  « No one will ever know » et « I can’t help it » ont un ambiance gospel qui transporte l’auditeur grâce au talent de Jack, « I’m dreaming with you est dans le même esprit mais en plus Rock n’roll avec un rythme syncopé. Le titre « Midgie » est un rock n’roll pur souche dans lequel l’explosion est toujours sous jacente, à noter le fabuleux solo de saxophone, « Save my soul » à réussit le pont entre gospel est pur rock n’roll une petite perle vocal et mélodique avec un rythme vraiment entrainant, « Géraldine » est comme « Leroy » une véritable perle s’est un rock à la mélodie et au refrain efficace, et le summum est « The way i walk » un rock medium est pourtant ultra efficace et inquiétant à la fois (c’est pour cela sans doute que les Cramps le reprennent), enfin « Goodbye baby » est un Rock dans le style de « The way i walk ». C’est un album qui allie des rocks radicaux avec des slows et des titres à sonorités gospels et pourtant l’unité de l’ensemble est incontestable.
On peut également se procurer plutôt que ce premier album une compilation de faces Carlton sur le 25 cm Big Beat Records The legendary Jack Scott qui réunis The way i walk, Leroy, Goodbye baby, Save my soul, There comes a time, Midgie, My true love, Geraldine, baby' she's gone, What am i living for, I never felt like this et Go wild little Sadie.
En 1959 il fait son service miltaire mais également classe Goodbye baby qui rentre au top 10 et The way i walk.
Ensuite il signe chez Top rank records, et encore une fois il fait une suite de tubes nationaux Oh, Little One, It Only Happened Yesterday (#38), What In the World's Come Over You (#5) and  Burning Bridges (#3). What In the World's Come Over You qui devient son second disque d'or. Par la suite il fait une carrière de cow boy crooner moins interressante durant les sixties sur différents labels.
 Pour sa pèriode post Carlton records j'ai acheté le trés bon double lp Charly CDX12 avec les titres Two timin' woman, Baby she's gone, You can bet your bottom dollar, Baby baby, Found a woman, Oh little one, Patsy, Cruel world, Good deal lucille, What in the world's come over you, burning bridges, It only happened yesterday, now that i, Steps 1 & 2, A litlle feeling (called love), Strange desire, My dream came true, One of these days, Grizzily bear, Cry cry cry, You only see what you wanna see, The part where i cry, Strangers, Laugh and the world laughs with you, Meo myo, All i see is blue, Sad story, I can't hold your letters, If only, Green green valley, before the bird flies, Insane, May you never be alone, Face to the wall, You're just getting better et As you take a walk through my mind. Ce double lp a su compiler les faces les plus interressantes de Jack Scott chez Top Rank records, lais également de chez Capitol records chez qui il signe un contract en 1961 il enregistre entre autres les simples A little feeling/ Now that i , Strange desire / My dream came true,  One of these days / Steps 1 & 2, Sad story / I can't hold your letters, If only / Little green  valley et Strangers /Laugh and the world laughs with you. Il est passionnant à l'écoute de ce double combien le génie, le talent de compositeur et d'interprète est toujours aussi présent sur ces faces moins coonnu que les enregistrements Carlton.
Au niveau des 45 t ep je me suis procurer les deux exeptionnels London records qui distribuait Carlton en Europe. Le RE-L-10.016 contient My true Love, Leroy, With your love et Geraldine, il est un véritable petit morceau de l'histoire du rock n'roll et de part ses ventes trés importante à l'époque, il est trouvable assez facilement et à un prix abordable.



Le second ep london est le RE L 10.070 qui est aussi bon mais plus rare donc plus chère mais contient The way i walk au côté de There comes a time , baby Marie et Midgie.




Si on veut un 45 tours de la pèriode légendaire Carlton de Scott on peut aussi acheter le 45 tour Big beat records BBR 1714 (correspondant un 25 cm)
contenant My true love et The way i walk.


Je me suis aussi procurer un 45tours de faces Capitol de Scott avec les trés bons Grizzly Bear et A little feeling qui fait partie de la série Old rock new roll compilant des faces de Rockers classiques type Gene Vincent, Little richard, Johnny Kidd etc...










Jack Scott - Baby she's gone
Jack Scott - Go wild little Sadie




Jack Scott - Leroy



Jack Scott - My True Love, 45 Record



 


Jack Scott * THE WAY I WALK * - live 1988



Jack Scott - Geraldine
Découvrez la playlist Jack scott avec Jack Scott
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 23:12

J. P." Richardson" de son vrais nom, commence sa carrière dans un groupe en 1949, parallèlement il est disck jockey. En 1953 il travaille sur la radio KRTM, fait son service et revient chez KRTM en 1957. Il est un trés bon compositeur par exemple son  titre "White lightning sera un des grand succés de George Jones (N°1 des charts country en 1960), et son "Running bear sera le plus grand succés de Johnny Preston ( N° 1 des Pop charts de 1959). Dans sa carrière d'interprette il enregistre la totalité de ses titres chez Mercury:
 Begar to a king et Crazy blues en 1957, the purple people eater meets the witch doctor ,son immense et génial tube "Chantilly lace" (un des plus gros tube de 1958) , Big bopper wedding, little red riding hood, monkey song et teenage moon en 1958 et Walking Through My Dreams en 1959.Il faut absolument écouter son unique et excellent album "Chantilly lace starring the Big Bopper" . On trouve sur cette album un grand nombre de ses titres antèrieur, plus d'autres Rock n'roll blanc de grande qualité comme Monkey song, It's the truth ruth et son interprétation de son "White lightnin" . Il est aujourd'hui cher par ce que trés recherché malgrés son nombre de copie trés important produite à l'époque), heureusement il a souvent été réédité en vinyl et en cd. Big Bopper décèdera le 3 Février 1959 avec Ritchie Valens et Buddy Holly dans le même accident d'avion, ce jour sera alors appellé "the day of the music died" (le jour ou la musique est morte).

 

 

The Big Bopper - Little red riding hood

 

 

The Big Bopper - Big Bopper's Wendding
.

Big Bopper - Chantilly Lace
envoyé par beatnickbandit
 

Découvrez la playlist Big Bopper avec Big Bopper
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 01:21

Ce chanteur est une des figures du label Roulette à la fin des fifties, il obtiendra 15 hits entre 1957 et 1967. Jimmie est né à Camas (Washington) je dois préciser qu'il n'a aucun lien de parenté avec son homonyme le plus grand chanteur de Country et de Folk de toute l'histoire Jimmie Rodgers qui mourra la même année que le notre naquit. Trés jeune il apprend à jouer du piano et de la guitare. Il forme son premier groupe durant son service dans l'Us air force.C'est aprés une prestation particulièrement réussie au Arthur Godfrey talent show que la mère de Jimmie lui obtien un contrat chez Roulette records. Ce nouveau label est la création de Hugo Peretti et Luigi Creatore qui ont quitter Rca records.
Son premier simple Honeycomb (une chanson écrite par Bob Merrill trois ans avant), est trés rapidement un trés gros hit restant n°1 du hit parade pendant plusieurs semaines de l'été1957, et son Kisses sweeter than wine sera lui aussi un gros tube cette même année atteignant la quatrième place des charts. Mais il classe durant les fifties d'autres titres  dans les hit parades comme Oh oh i'm falling in love again, Secretly, Are you really mine, Bo Diddley, bimbombey, Ring a ling a lario, Tucumri, Tender love and care et waltzing Matilda (générique d'un show tv de 1959). En 1962 il part pour Dot records, et pour A&M records 4 ans plus tard. Il obtiendra plusieurs autres succés, mais son dernier gros hit datera de 1966 avec It's Over aux usa et de 1967 en Grande Bretagne avec avec English country garden.

Revenons à sa pèriode la plus interressantes à mon goût c'est à dire ses enregistrements Roulettes, et son indispensable premier lp Jimmie Rodgers R -25020 qui est sans doute le meilleur du point de vue du rock n'roll évidemment. Ce qui est trés interressant chez ce chanteur c'est son style musical particulier en cette fin des années cinquantes, en effet il est seul avec sa guitare et c'est plutôt réussi. Ce n'est pas du rock n'roll déchainé mais plutôt un pont stylistique entre le rock n'roll et la musique folk vous trouvez sur cet album particulièrement 3 superbes titres "Women from liberia, kisses sweeter than wine et le splendide Honeycomb, les autres titres ne sont pas dénué d'intérêt comme Better loved you'll never be, The girl in the wood, Water boy, Scarlet ribbons, The ballad of black gold, Hey little baby, The Making Call, The preacher et I'm just a country boy. J'ai complété ce premier album par The greatest hits of Jimmie Rodgers de Quality (label distribuant Roulettes au Canada) SV 2107, il contient évidemment quelques titres du premier lp, mais aussi d'autres trés interressant comme Oh, oh, i'm fallin' in love again, Werck of the John B, Bimbombey, Tucumari, Just a closer walk with tree, Are you really mine et Secretly

Enfin j'ai eut la chance de trouver le ep français Versailles 90 s 262 contenant 4 de ses meilleurs titres Secretly, Bimbombey, oh-oh, i'm falling in love again et biensur Honeycomb.


Jimmie Rodgers mérite vraiment que l'on s'attarde sur son style et sur son talent de compositeur indéniable.









Jimmie Rodgers - Honeycomb (1965)

 


Jimmie Rodgers - Oh-Oh, I'm Falling In Love Again

JIMMIE F RODGERS-BIMBOMBEY

 


If I Had My Way - Jimmie Rodgers
Jimmie Rodgers - Are You Really Mine (1958)

 Jimmie Rodgers Kisses sweeter than wine

 


Jimmie Rodgers - Woman From Liberia (1965)

 Jimmie Rodgers - Wreck Of The John B



Jimmie Rodgers - Secretly

Jimmie Rodgers - "Are You Really Mine"

 


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 22:23

Lorsqu'on parle de chanteuses blanches de Rock n'roll des fifties on pense de suite a Wanda Jackson, Janis Martin ou Brenda Lee. Mais connaissez vous Joe-Ann Campbell ?
certains diront :
 - oui,  je connais  "You're driving me mad" de la compilation "Roulettes Rock n'roll"
D'autres:
- On l'a voit chanter "Mama, Can i go out tonight"  dans le film "Go Johnny go"
Ce sont d'ailleurs les titres les plus exitant  de l'artiste, le premier est un solide rock n'roll blanc, et le second un rock jovial avec une mélodie particulièrement réussie. Aprés un passage sur le label Eldorado en 1956, c'est en 1957 qu' elle signe chez Gone records (filiale de Roulettes records) ou elle met en boite ces meilleurs titres. Elle commence par enregistré le trés bon rock "Wait a minute", suivront 14 autres titres,  Je vous conseillerais particulièrement en plus des 3 titres précédemment cités: Nobody's baby, Beachcomber, I ain't got no steady date et Rock n' roll love, tous sont de trés bon titres de rock n'roll.
Ces enregistrement permettront à Jo-Ann  non seulement de faire une apparition dans le film de Alan Freed "Go Johnny go" mais aussi de faire de nombreux  passages à l'émission TV de Dick Clark l'"American bandstand
L'ensemble de ses faces sont trouvables sur le rare et cher album End "I'm nobody baby" de 1957, mais heureusement également sur l'album Star-club "The Blonde Bombshell" Ses faces suivantes sur ABC et Cameo ne sont pas ininteressantes mais d'un style plus teen rock que pur rock  et c'est une autre histoire.

Jo-Ann Campbell - I Aint Got No Steady Date

 

 

Jo-Ann Campbell - Tall Boy

 

 

Jo Ann Campbell - You-Ooh

 

 

Jo-Ann Campbell  sing  Beachcomber

 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 11:44

Ronnie Hawkins est né dans l'Arkansas   il fait du pur Rock n'roll  pas en 1956 ou 1957 mais en 1959 (au début de la pèriode teen rock!!). C'est donc en 1959, que Ronnie avec son groupe ( Will "pop" Jones au Piano,   Jimmy Ray Paulman à la guitare et Levon Helms à la batterie) arrivent chez Roulette records (label déjas spécialisé dans le bon rock n'roll avec des chanteurs comme Buddy Knox) de cette première session sortent deux classiques Forty days et one of these days qui deviennent rapidement des tubes.  Le premier album  (Roulette SR 25078) de 1959 est une merveille de pur rock n'roll énergique qui contient deux petits chef d'oeuvres incontournables: Wild little willie et Mary Lou composés par Ronnie lui même. L'ensemble des titres sont du même niveau, pas un seul "bouche troue" Odessa, i need your lovin, what'cha gonna do sont également d'excellents rock n'roll. Ont peut également noter les bonnes reprises de Ruby baby, dizzy miss lizzy et Red hot.
Ensuite il enregistre un second album "Mr dynamo" de 1960 tout aussi bon, quoi qu'étant plus varié il associe rock n'roll, rockabilly avec des sonorité plus doo wop et rhythm and blues. Ici aussi, tout est bon, de Baby Jean , Hey boba lou, hay ride, lonely hours à ses reprises de Honey don't ou sick and tires. Ce second album nous permet de découvrir d'autres facettes du talent de Ronnie qui ici nous démontre sa maitrise et son amour de la musique noire, tout en gardant l'énergie du rock n'roll blanc de son 1er album.

Je possède également deux Eps de cette pèriode de Ronnie Hawkins le Roulette REP 1104 qui contient 4 titre du premier lp 40 days, Odessa, Oh sugar et Dizzy miss lizzy,  et le Roulette REP 1114 qui contient 4 titres de ce même lp Mary Lou, Wild little willie, Ruby baby et Need your loving, et qui s'appelle étonnement Twist avec Ronnie Hawkins.

Ronnie reste chez Roulettes jusqu'en 1964, il a dailleur pris la nationalité cannadienne, étant une plus grosse vedette labas qu'aux USA, durant cette pèriode les Hawks changeront comme Fred Carter Jr (le guitariste de son cousin Dale Hawkins), Jimmy Evans à la basse, Ronnie carter à la guitare, Stan Szelest au piano qui rejoint le groupe à 17 ans, Roy Buchanan sera également lead guitare

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des enregistrements des années 60 existe le lp français Vogue MD. 9028 de la collection au vinyl de couleur le  mien est rouge qui compile quelques titres des deux premiers albums mais surtout d'autres des sixties comme  Bo Diddley, Suzie Q (le méga hit de son cousin Dale), Matchbox et Who do you love de 1963.


RONNIE HAWINS - I NEED YOUR LOVING

Découvrez la playlist Ronnie Hawkins avec Ronnie Hawkins
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 19:11

Gene Vincent est la légende du bluejeanbopgenevincent.jpgrock n'roll par excellence, de part son allure de rebel, mais aussi par son style musical plein de violence et de sexualité. Mais c'est surtout grâce au mélange génial du style vocal de Gene (toujours à la limite de l'explosion dans une sorte de violence latente), de l'accompagnement parfait des Blue Caps (formation pourtant se modifiera au grés des albums) et de compositions d'une iventivité et d'une originalité incroyable qui feront de Gene Vincent une véritable référence du rock n'roll.
Nous verons ici l'oeuvre artistique de Gene et ses Blue Caps au niveau des lps qu'il fit pour Capitol Records, son oeuvre y est trés interressante à écouter on peut y noter une trés interressante évolution musicale entre 1956 et 1962.
Tout le monde connait "Be bop a lula" son succés planétaire,  Gene ne le sortie qu'en 45 tours, ses premiers titres qui nous interresse sont ceux de son indispensable premier album "Blue Jean Bop" dés ce lp tout son style est présent, des compositions géniales, des reprises fabuleuses, une voix et un accompagnement musical irréprochable associé à une énergie fantastique.
Rien que le titre en question "Blue Jean Bop" depuis son intro vocal calme et douçoureuse qui se déchaine rapidement dans un rock sauvage est une pièce d'anthologie. L'album regorge d'autres rockgene2.jpg fabuleux rapides, énergiques  et toujours trés fins mélodiquement: Who slapped John? qui commence par un dialogue entre deux voix se répondant en accapella préparant l'auditeur au reste de la mélodie qui est d'une inventivité incroyable, I flipped, Jump back honey jump back, Jumps Giggles, and shout,  4 morceaux d'anthologie rock n'rollienne à eux tout seul, à la fois violent, trés musicaux et surtout réellement originaux. Le plus étonnant dans cet album, c'est la variété musicale on trouve au côté des splendides rocks  de magnifiques ballades qui n'ont vraiment rien de soporiphiques, avec Up a lazy river un must musical et vocal et des médiums rock géniaux comme Ain't she sweet? ou Bop street  (avec ici aussi des mélodies particulièrement recherchées). Pour ces enregistrements les Blue Caps sont Cliff Gallup à la guitare solo, Jack neal à la contrebasse, Wee Willie Williams à la guitare rythmique et Dickie Harrelll à la Batterie.
L'album suivant est tout aussi indispensable quoi que plus proche du rockabilly au niveau stylistique, ici encore  beaucoup plus de morceaux rapides et sauvages. En effet  Red Blue jeans and a pony tail, Hold me, hug me, rock me, Cat man, Cruisin', Pink Thunderbird ou pretty pretty baby sont des rock violents tout en restant parfait musicalement et vocalement. On peut noter de cette liste le rock au style psychotique Catman avec un chant délirant plein de cris soutenus par un tempo tout aussi décapant, et le magnifique Cruisin' gene3.jpgune mélodie à la fois trés agréable et pourtant trés rapide comme Gene & the blue Caps savent si bien le faire.

Le troisième album de 1958 Gene Vincent rock! and the Blue Caps Roll marque un changement stylistique , les morceaux sont des rock n'roll plus carrés et moins déjantés  que sur les deux lps précédents, mais sans pour autant perdre de l'intèrêt. Les Rocks rapides Brand new beat,  Rollin' Danny et It's no lie soutenus par de trés bon backin' vocaux sont des véritables petites pepites de rock n'roll blanc. Les médiums rock comme Flea brain, by the light to the Sylvery moon et Frankie and Johnnie sont également de fantastiques titres dont l'interprétation est absolument parfaite. Enfin les ballades In my dreams, Your cheatin heart ou You belong to me sont des reprises totalement remaniées par Gene et ses Blue caps qui leur donne une nouvelle vie.            
l'album suivant "A gene Vincent Record Date" marque encore un nouveau changement musical dans l'oeuvre de Gene le son et la production studio sont encore plus travaillés que dans le précédent lp.
Evidemment nous sommes loins du style déjanté des deux premiers albumsgene4.jpg, mais les rocks trés inventifs et d'une qualité artistique indéniable comme five feet of lovin', Teen age partner et surtout Git it méritent à eux seuls l'achat de l'album.Les autres titres comme les reprises de Hey good lookin' ou du jazz Summertime permettent de nous faire profiter ici aussi de la grande technique vocale de Gene.

L'album de 1959 "Sounds LIke Gene Vincent" permet à Gene de nous faire un album particulièrement émouvant vocalement reprenant des classiques de Fats domino Little Richard ou Chuck berry, dont les deux splendide rock Maybelline et reddy teddy. L'album est complètement cohérent et mérite largement une écoute attentive qui saura vous faire partager son atmosphère subtile, on peut noter une reprise du blues My babe sous le titre Vincent Blues.

L'album "Twist crazy times !" est pour moi un magnifique
album de Gene, tout les titres sont d'une inventivité mélodique époustouflante même si le style est proche du rock n'roll du début des sixties, gene5.jpgles titres sont tous de trés grande qualité, il y a les incontournables rock  She she little sheila et Crazy times, mais aussi des titres moins connus tout aussi bon comme Darlene, Green back dollar, Mitchiko from Tockyo (au sonorité asiatiques de circonstance) Hot Dollar et Pretty Pearly.Cette album souvent méconnu du grand public est une réelle merveille. 

Nous arrivons au dernier album de Gene sur Capitol The Crazy beat of Gene Vincent étonnement cinq titres enregistré en 1958 cotoient les autres de 1960 et 1961. Pourtant l'unité de l'ensemble est totale. Dans les titres de 1958 nous trouvons la fantastique ballade Important words, des tout aussi fantastiques titres comme High blood pleasure, Gone gone gone ou Lonesome boy, et une reprise de Rip it up. Des enregistrements de 1961 les rock Crazy beat et Good lovin' sont de véritables petits classiques du vrais rock n'roll du début des sixties.

 

gene6.jpg

 

DSC04993.jpg

 

Capitol publié en même temps que les 30 cm (lp) 3 eps réunissant

la totalités des titres des lps je vous présente deux d'entre eux que je

possède correspondant au premier et second 33 tours de Gene:

Le EAP 2 - 764 est exactement le second ep et contient les titres

Who slapped John? , Up a lazy river , Bop street, That old gang of mine


DSC04979.jpg    DSC04980.jpg

 
Le Eap 1 - 811 est le premier des 3 eps du second album il contient les
titres: Red Bluejeans and a pony tail, You told a fib, Hold me, hug me, rock me
Unchained melody
Gene Vincent & The Blue Caps - Pink Thunderbirds
.
Gene Vincent & the Blues caps - Frankie and Johnny
.
Gene Vincent & the Blue Caps - Aint she sweet
.

Gene Vincent Lps Capitol playlist

Gene Vincent - Bluejean Bop
envoyé par Roselyne14

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article