Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 00:05

The Dells est une des rares DSC06154.jpgformations Doo wop à encore avoir des tubes en haut des charts à la fin des 1960's, en effet en 1969 ils obtiennent un hit international avec leur simple soul Sing a rainbow /Love is blue.

La pèriode qui nous interresse concerne  leurs faces rock n'roll des années 1955 - 61.

En 1953 Johnny Funches (leadeur tenor), Verne Allison (Tenor), Lucius McGill (tenor), Mickey McGill (Bariton), Marvin Junior (Bariton) et Chuck Backsdale (basse) enregistrent sous le nom de the El Rays poyr Checker records (filiale de Chess). En 1955 Lucuis quitte le groupe, le quintet renommer The Dells part chez Vee Jay records, ils obtiennent des hits dont le plus important est Oh what a nite qui montera à la 5 eme place des charts R & B en Octobre 1956. Même si ce titre est plutôt une ballade Doo wop, dans l'ensemble les titres Vee Jays des Dells sont plutôt rythmés et à classer du côté du rhythm and blues vocal, des Jivers et des Boppers comme les excellents Come on baby, Zing zing zing, I wanna go home et Swinging teens, on peut noter la présence du Sax tenor Cliff Davis dans le style de King Curtis.Swinging teens enregistré en 1961 dans lequel Johnny Carter (ancien membre de The Flamingoes) remplace Funches est un des derniers titres de la pèriode doo wop des Dells.

L'album Rockin' on Bandstand de Charly records (CRB 1056)compile ces faces mémorables de doo wop rock rythmé comprenant l'ensemble de leurs enregistrements Vee Jay 1955 - 1961 soit Jo-jo, Zing, zing, zing, I can't help myself, Dance, dance, dance, Time makes you change, Wedding day, Oh what a nite, Swingin teens, Baby open your heart et I wanna go home associés à des inédit tout aussi bons comme Baby do, Come on baby, At the bandstand, Cherry Bee, Restless days, Sleepless nights et I can't dream.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 11:48

The Crew Cuts fait partiecrewcuts-copie-1.jpg de ses artistes qui durant les fifties auront d'énormes ventes par le réengistrement des succés d'artistes noirs pour le marché blanc. Il est un peu facile de voir un eux que des "blanchisseurs" de morceaux noirs, leur style est leurs voix sont parfaites il s'agit de versions dont le style est bien plus jazzy, jive et swing que les originaux bien plutôt rhythm and blues et rock n'roll.

C'est à Toronto (Canada) que se forme en 1947 les Crew Cuts mais ce n'est qu'en 1952 que le groupe formé de John Perkins, Rudi Maugeri, Bernie Toorish et Connie Codarini commence sa carrière professionnelllement. C'est Mercury records, ils obtiennent une célébrité rapidemment aprés leur passage tv au tv show de Bill Randle dans lequel ils interprette le trés bon Crazy 'bout ya baby, ils commencent alors une tournée promotionnelles dans tout les USA. Le titre Crazy 'bout ya baby est leur premier tube suivi de Sh Boom (life could be a dream) titre qui fait un carton dans les charts R & B pour The Chords, et de Oop shoop (cover de Shirley Gunter and the Queens). En 1955 ils obtiennent d'autres trés gors hits au hit parade pop avec les covers de Earth Angel des Penguins, Don't be Angry de Nappy brown, de cette année on peut également citer  Two hearts, two kisses de Otis Williams and the Charms, A story untold des Nutmegs, Ko Ko Mo (i love you so)  de Gene & Eunice,  Slam! Bam! qui n'est pas une cover mais écrit par Charles Singleton,  Gum Drop n'est pas une cover mais une composition de Rudy Toombs (qui écrit beaucoup pour Ruth Brown), en 1956 ils enregistrent Honey hair, sugar lips, eyes of blue qui n'est pas une cover d'ariste noir ce qui n'est pas le cas avec Tell me why la balade R & B de Titus Turner chantée par Marie Knight qui sera également reprise par Elvis Presley. Durant cette pèriode ils sont brillamment accompagnés par le David Carroll Orchestra qui réécrit stylistiquement les titres en jive swing. Mais c'est la fin de l'age d'or du groupe qui en 1957 fait une amusante version du rockabilly de Dale Hawkins Suzie Q mais accompagné par l'orchestre de Hal Mooney.

La compilation Rock n'roll bash de Bear Family (qui reprend la pochette d'un album Mercury des Crew cuts de l'époque) mérite largement d'être acheté, il contient tout les titres cités plus deux bons inédit toujours aussi swingant Party night et Music drives me crazy.

 

 

Découvrez la playlist & Crew Cuts avec The Crew Cuts
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 20:14

Des girl's group blancsDSC06166.jpg des fifties et début sixties le plus ancien et également le plus talentueux est The Chordettes. C'est en 1949 que Jinny Osborn forme avec 3 amies collégiennes un quartet qui passe cette même année au show tv de Arthur Godfrey. Elles réalisent leurs premiers enregistrements pour le label Columbia avec Godfrey comme directeur artistique. Cependant Archie Bleyer le marie de la chanteuses basse du groupe Janet Erthel fonde son propre label Cadence records. C'est naturellement que le groupe quitte Columbia pour Cadence, et c'est en 1954 qu' elle obtiennent leur premier tube national avec Mr Sandman (qui sera N° 1 au hit parade national durant 7 semaines).
Devant ce succés et l'avènement du rock n'roll elles reprennent des titres de rhythm and blues comme Eddie My love des Teen Queens dont elle font un tube en 1956. L'énorme tube elles l'obtiendront avec Lollipop en 1958 (une reprise d'une composition de Ronald and Ruby. Au niveau de leurs hits on peut aussi noter en 1955 the Wedding, en 1956 Born to be with you et Lay down your arm et enfin en 1961 Never on Sunday.
On peut noter la présence du saxophoniste King Curtis sur de nombreux titres du groupe. Les titres humoristiques sont nombreux comme Zorro avec les bruits de coups d'épé ou  Photographs.
 le lp de Ace records The Chordettes (CH.82) compile quelques une des meilleurs titres du groupe dont tout les tubes soit:
No wheels, Eddie my love, A girl's work is never done, Photographs, Mr Sandman, Lollipop, Charlie Brown (le classique de la formation Doo wop The Coasters), Zorro, Baby come-a-back-a, Love is a two-way street, The wedding, Lonely lips et Lay down your arms.
Des titres à écouter absolument pour tout amateur de Doo wop dans un style à mi chemin du doo wop et du jump chanté des Fontane Sisters.


The Chordettes - Lollipop
envoyé par soulpatrol. - Regardez plus de clips, en HD !


Mister Sandman - The Chordettes




Lay down your arms by the Chordettes

Eddie My Love--The Chordettes


The CHORDETTES - 'Baby Come-A-Back-A' - 1958 78rpm


The Chordettes- Charlie Brown 1958

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 00:16

The Marathons est DSC06156.jpgune formation Doo wop qui obtient un trés gros tube avec le doo wop rapide Peanut Butter. Mais derrière ce nom se cache une autre formation The Vibrations qui obtient un gros tube avec The Watusi , qui en 1956 se fait connaître par le titre Stranded in the Jungle (popularisé par the Cadets).
Dans cette formation aux trois noms se cache Don Bradley (basse), Carl Fisher (second ténor), Dave Govan (Barriton), Jimmy Johnson (leadeur), et Richard Owens (premier ténor). H.B Barnum qui écrit le titre Peanut Butter trouve que The Vibrations est la formation idéale pour interpretté son titre, mais ils sont en contrat avec Checker records, Arvee Records arrive à fgaire enregistré le groupe en le débaptisant par The Marathons (ce qui est possible car le contrat Checker est individuel pour chaque membre des Vibrations et non pour le groupe entier. Ils enregistrent plusieurs titres sous ce nouveau nom dont Tight Sweater (écrit par  Sonny Bono). Arvee records enregistre ensuite un lp complet des Marathons Peanut Butter (Arvee A428), c'est ce dernier que je me suis procuré.
Le tempo des titres est toujours rapide et d'une qualité égale à leur tube Peanut butter, nous trouvons quattre reprises particulièrement originales et réussies 3 rock noir  You Bug me baby de Larry Williams, Tutti Frutti de Little Richard et high blood pressure de Huey Piano Smith et un doo wop Gee des Crows.
Les autres compositions originales sont  à connaitre  Peanut butter bien sur, mais également Chicken spaceman, Nothing in the world, Tight sweater, Percy Mercy of scotland yard et Oink Jones


PEANUT BUTTER - 1961 - The Marathons


The Marathons-Nothing in This World





Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 22:08

The Earls DSC06157est une formation de Doo wop blanc originaire du Bronx (New York) qui se forme en 1957 au Tecumseh Social Club sous le nom de the Hi-Hatters. Le leadeur du groupe Larry Figuerado prend le pseudo de Larry Chance, il est rejoint par Jack Wray (Basse), Ronnie Calabrese (Ténor), Eddie Harder (Ténor), Dick Levister (Organiste), jimmy Frascati (guitare) et Bobby Tzibuzio (Batterie).

En 1959, lorsque le groupe chante dans une entrée de métro que Johnny Powers (rien n'a voir avec le chanteur) responsable des disques Rome les découvre.

Aprés uavoir enregistrer 4 titres sous le nom des Hi-Hatters, ils enregistrent leur premier simple pour Rome Records en 1961Life is but a dream / Whoever you are (Rome 101), le disque est un tube et le groupe passe au show tv de Murray K et à l'American Bandstand de Dick Clark. Ils enregistrent un second simple  Looking for my baby / Cross my heart (Rome 102) qui est un autre disque de Doo wop rapide.

En 1962 ils changent de label pour Old Town records et enregistre le sublime Remember Then / Let's Waddle (Old Town 1130) Ils  obtiennent avec Remember then un énorme tube l'année suivante.

C'est aussi en 1963 qu'ils enregistrent les simples Never / I keep a tellin you (Old town 113) et I believe / Don't forget (Old town 1149)

Ensuite Larry fait une courte carrière solo, puis rejoint de nouveau la formation au milieu des sixties (qui compte alors 2 nouveaux membres), ils continue jusque dans les 2000's à se produire sur scène et sorte un album en 2001.

Le lp Remember me Baby sur le label new-yorkais  Woodebury (LP 104) compile les faces Oldtown qui sont de trés belles faces de doo wop rapides et médium du début 1960's et d'autres plus soul, associé à quelques faces recentes  dont la ballade trés réussie de 1976 Remember me baby et d'autres moins interressante comme Amor.

soit les titres Remember me baby, I believe, Eyes, Outin the cold again, Life is but a dream, Cry cry cry (un doo wop rapide magnifique), Our day will come, Remember then, Never, Amor, Looking my way (un autre trés bon doo wop rapide mais plus soul), Old man river, Kissin' et Ask everybody.

 

 

 


The Earls- I Believe


The Earls - Life Is But A Dream

The Earls-Remember Then

 

 

The Earls - Eyes

 

 

 


The Earls - Cry Cry Cry

 

 

 

 


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 19:14

L'histoire de cette formation de DSC06171.jpgdoo wop blanche commence en 1955 - 1956 à Staten Island. Vito Picone alors agé de 15 ans, chante dans un groupe vocal The Crecents au côté de 2 garçons Ronnie Jones et Carman Romano et d'une fille Pat Croccitto, ils se produisent alors localement.
Leur seul enregistrement des Crescent pour Club Darling come back est une composition de Vito dans le style de Frankie Lymon & the Teenagers. Le disque obtient un succés local notable avec une seconde face dans le même style également réussie My Tears.
Le groupe se séparre et Vito, forme avec la bariton Carman Romano une nouveau groupe The Elegants auquel se rajoute le ténor Arthur Venosa et la Basse James Moshella. Un cinquième membre finit par les rejoindre le ténor Frank Tardogno (ancien membre des Key Lords).
Le groupe gagne un talent show local, leurs auditions chez Aladdin records, Ivy Records sont infructueuse par ce que spécialisé dans les formations noires. Le Producteur Bea Casalin écoute une démo du groupe le titre Little Star composé par Vito  et Venosa, et sent le gros potentiel du titre il signe alors le groupe. En Avril 1958 il arrive à les faire enregistré le titre avec un autre titre Getting dizzy sur la major ABC Paramount.
Le titre devient rapidement un gros tube d'abord localement se vendant à 80 000 copies rien que dans la ville de New Yorkdurant la première semaine de diffusion. Le titre devient rapidement un énorme tube national aux USA mais aussi dans le monde (3 semaines comme N° 1 du hit parade italien) le simple se vend  à 1 million d'exemplaire.
Ils apparaissent dans l'émission de tV d'Alan Freed et tourne aux côtés de Dion & Belmonts, Bobby Freeman et Jack Scott.
Ils sortent ensuite un second simple Please believe me / Good night obtient un succés local, ils sortirons d'autres simples avec des titres comme True love affair avec Frankie Tardogno en leadeur, le simple Little boy blue / Get well soon qui sera une grosse vente sur la côte ouest des USA. Même si le groupe n'ovbtiendra qu'un gros tube national, on peut noter 4 numéros 1 simulatanément en Californie et au Texas avec Little star et sa face B Getting Dizzy, Please believe me et Little boy blue.
En 1960 ils enregistrent  toujours pour Abc Pramount Tiny Cloud qui sera un gros tube dans le Connecticut, ils signent ensuite pour United artist pour qui ils enregistrent Speack low le thème du film One touch of Venus et un simple avec The Spiral une nouvelle dance que le label compte lancer (à la manière du twist, stomp ou Hully gully) mais cela sans succés.
Vito est victime d'un grave accident, le groupe continu à enregistrer dont le titre Dessin' up (écrit par Arthur Venosa) qui est encore une réussite. Le groupe finit par se séparrer au début des sixties, Vito reformme un nouveau groupe  Vito & the Elegants qui enregisitre quelques titres pour Laurie records.

La compilation Vito Picone & the Elegants sur An AM - Par Record (pressage canadien APT 1000) compile 16 faces de la pèriode Abc Paramount et le premier 45 tours dont les tubes et des titres moins connus.
Soit les titres Little boy side, Get well soon', Goodnight, Please believe me, Happiness, Spiral, I'll Still be waiting, Getting dizzy, True love affair, Pay day, Tiny cloud, I've seen everything, Little star, Darling come back, My tears,  My tears, A dream can come true et  Dressin' up.
La qualité des voix sur les titres est parfaite, les mélodies sont toujours, les titres sont en majorté des ballades et des doo wop au rythme médium du style de Little Star mais nous trouvons quelques trés bons doo wop rapides comme  Getting DizzY, I've seen everything et  Darling Come back qui est le premier enregistrement du groupe sous le nom de The Crecent avec la chanteuse Pat Crocitto.
Le titre Tiny Cloud est dans la veine des bons titres de Dion and the Belmonts, on peut aussi noter un style sur certains titres qui n'est pas sans rappeller The Mystic.


Little Star - The Elegants 78 rpm!


The Elegants-Please Believe Me

The Elegants - Happiness


The Elegants - I've Seen Everything


Pat Cordel & The Crescents ( aka The Elegants)-- Darling come back 1956

ELEGANTS- TINY CLOUDI'VE SEEN EVERYTHING--ABC- PARA 10219

The Elegants, Getting Dizzy, 1958, USA

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 19:04

The Five Satins est un groupe vocal composé DSC06148de 5 jeunes gens originaire de New Haven (Connecticut) dont le leadeur est Fred Parris. Ils se forment en 1953, et s'appelent The Scarlets sous ce nom ils obtiennent un hit local avec Dear One . C'est en 1954 qu'ils changent de nom pour The 5 Satins, dans le groupe nous pouvons citer Al Denby, Ed Martin et Jim Freeman. En 1955  ils enregistrent pour Standard records I'll Remember" (In the still of the night), le disque est ensuite racheter par Ember records il atteind alors les sommets du Hit Parade durant l'été 1956. Ce premier tube est suivi d'un second en 1957 (toujours pour Ember) avec To the Aisle. Ils sont cette année là l'une des formations les plus célèbre de l'année et apparaissent dans The Fantabalus Show of 1957, passent à l'Apollo Theatre de New York et dans les show tv de Ted Steele et Dick Clark.
Sort également leur seul lp The "5 satins" sing sur Ember (Elp 100), c'est ce dernier que je me suis procurer en édition canadienne soit distribué par Phonodisc.
On trouve les deux tubes incontournables du groupe I'll remember (In the still of the night) et To the Aisle, des ballades mélancoliques I'll get along, Again, Oh Happy day, Wonderful girl, Weeping willow, Moonlight & 1,  et plus joyeux) des ballades plus entrainantes Our love is forever et Our anniversary  mais aussi et surtout quattre doo wop et rhythm and blues vocals rapides I wish i had my baby, Sugar, Jones girl, et  Pretty baby  (plus medium mais avec un trés beau solo de guitare blues).


Five Satins - In the Still of the Night


THE JONES GIRL by The Five Satins on Ember label 78 rpm record

The Five Satins - To The Aisle.


The Five Satins - Wish i had my baby 78RPM


THE FIVE SATINS - I'LL GET ALONG

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 16:18

L'histoire commence avec WalterDSC06151 "Dootsie" Williams est un trompettiste professionnel qui entre autre joue dans l'orchestre de Roy Milton The Solid Senders. En 1949 il se consacre à la production d'artiste, il travaille pour Blue Records (une nouvelle  filiale de MGM consacré à la musique noire) et signe Big Joe Turner (jump blues), Johnny Taylor(blues), Bruce Collins (golspel)  et Hattie Noel. En 1953 voyant la popularité des groupes vocaux (comme The Flairs et The Lamplighters) auprés des teenagers et décide de créer son propre label Dootone records.
Le premier groupe qu'il produit sont the Medallions, et en 1954 il signe les Penguins.
Le groupe est un quartet formé par Curtis Williams (basse qui est un ancien membre des Flamingos, des Hollywood flames) Cleve Duncan (tenor), Bruce Tate (Bariton) et Dexter Tisby (second tenor). Le groupe enregistre tout dabord en backing vocal du bluesman Willie Headen There ain't no news today (DooTone 345), puis fin 1954 ils enregistrent dans la même session Hey Senorita et Heart Angel. 
 En Décembre 1954, Hey Senorita (Dootone 348) atteind le haut du hit parade R & B, et en Janvier 1955 Earth Angel atteint le Top Ten des Charts pop nationaux et devient un des gros tubes de l'années 1955. On peut noter des covers dont la trés célèbre du groupe blanc The Crew Cuts qui obtiendra elle aussi un trés gros succés. Les Penguins enregistrent d'autres trés bons simples mais leur manager Buck Ram qui vient de découvrir The Platters, se consacre plus à cette nouvelle formation au dépend des Penguins. En peut noter que c'est Ram qui fait signer The Penguins chez Mercury, mais en 1956 ils quittent Mercury pour Atlantic durant une brève pèriode avant de revenir chez Doo tone en 1957, Curtis Williams est remplacé par Teddy Harper. En 1959 sort leur lp The cool, cool penguins mais la formation finit par se séparrer à la fin des années 1950.
L'album Ace  (CH 249) de 1988 compile la majeur partie des enregistrements Doo wop et rhythm and blues vocal du group  soit Earth angel (will you be mine), Hey senoita, kiss a fool goodbye, Ookey ook, love will make our mind go wild, Baby let's make some love, lover no fool, Do not pretend, If you're mine, be my lovin' baby, Cold heart, Sweet love, Let me make up your mind, butterball, money talks, Heart of a fool, Want me et That's how much i need you.


The Penguins - Earth Angel


The Penguins " Earth Angel" and " Hey Senorita


THE PENGUINS - EARTH ANGEL live
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 14:35

The Heartbeats est une formation DSC06150Doo Wop de la seconde moitier des fifties, la formation s'appelle dans un premier temps The Hearts, mais change de nom lorsque un Girls group homonyme obtient un hit au Bilboard, le chanteur leadeur James "Shep" Sheppard rejoint ensuite le groupe. Ils obtiennent en 1956 et 1957 un gros hit avec la ballade A thousand miles away. On peut noter la sortie d'un trés bon lp, puis la formation se séparre en 1959 en laissant quelques classiques du doo wop comme par exemple Crazy for You et Darling How Long.
Le groupe changera souvent de label durant sa courte existence passant de Hull, Rama, Roulette, Gee et Guyden. En 1961 l'ancien leadeur forme un trio de doow op Shep & the Limelites qui obtiendra deux hits Daddy's home et Our anniversary.
L'album A thousand miles away sur Emus records (ES-12033) est un album de doo wop type classique qui alterne slow et doo wop plus rapide avec des titres comme A thousand miles away & Crazy for you (sont effectivement deux splendides ballade doo wop et Crazy For you n'est pas s'enn rappeller mélodiquement  Ten commandement of love popularisé par les Moonglows), One day next year & After new year's eve (Is over) sont deux titres dans la veine des Flamingoes, Everybody is somebody's fool et Lonely lover rappelle plutôt le style des Platters,Down on my knees & Sometimes i wonder sont deux autres ballades doo wop moins connu quue A thousand miles away mais d'une qualité équivalente et les clouts de l'albums deux trés bon rhythm and blues vocals rapide avec riffs de guitare blues I want to know et found a job.  


A Thousand Miles Away---The Heartbeats


The Heartbeats - Down On My Knees 78 rpm! 1958


The Heartbeats - One Day Next Year 78 rpm! (Roulette) 1958

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 07:40

Les Platters se forment à Los Angeles en 1953 et sont manager au départ par Ralph Bass. Ils obtiennent dans un premier temps un contract avec Federal records. Ils obtiennent 7 hits sur la côte Ouest, sur ce label ils enregistrent une version d'un titre écrit par un certain Buck Ram pour les Ink Spots Only You. Buck Ram sans doute aprés l'écoute de la version du groupe de sa composition, décide de devenir leurs manager. Dans un premier temps il ajoute le chanteur leader Tony Williams et la chanteuse Zola Taylor. Parallèlement au Platters il est manager d'une autre formation les Penguins qui obtiennent un énorme hit national avec le simple Eart angel. C'est lorsqu'il fait signer un contrat au Penguins chez Mercury records, qu'il fait signer aussi pour ses nouveaux poulains les Platters.
Durant l'été 1955, les Platters réenregistrent Only You lors de leur première session Mercury records. La chansonsdevient trés rapidement un mégatube national, suivit de prés par The great Pretender (qui reste 11 semaines au sommet des charts rhythm and blues) en 1956. Cette même année ils apparaissent interprétant leurs 2 tubes dans le film Rock around the clock. Les tubes ne font que se succéder The magic touch en 1956, I'm sorry et He's mine en 1957 et Enchanted en 1959 qui rentrent au top ten. Pour donner une idée du succés du groupe durant les années cinquantes voici l'ensemble des hits des Platters Only you et the great pretender en 1955,   My prayer, heaven on earth, You'll never never know, It isn't right, On my word of honor et One in a million en 1956, I'm Sorry, He's mine, My dream/I wanna, Only because et Helpless en 1957, Twilight time, You're making a mistake, I wish, It's rainig outside, smoke get in your eyes en 1958, Enchanted, Remember when, Where et Wish it where me en 1959. Les Platters continueront à classer des titres au hit parade jusqu'en1967. On peut noter  Harbor Lights,  Sleepy Lagoon, Red Sails in the Sunset    et Ebb Tide   en 19 60,       To Each His Own, If I Didn't Care     et Trees en    1961,   ll Never Smile Again en 1962       It's Magic     et  I'll be home en 1966,  Sweet, Sweet Lovin' et Washed Ashore en 1967         
Durant les décennies suivantes le groupe ne fera plus de tube, mais gardera sa notoriété, même si comme c'est souvent le cas dans les formations doo wop les membres changent beaucoup au fil des ans.Le succés du groupe sera international, vendant des disques partout dans le monde, et sera en 1990 introduit dans le Rock and roll hall of fame et en 1998 dans le vocal group hall of fame.
Le style des Platters est plus du côté des ballades langoureuses que du doo wop rapide, d'ou pour certains albums originaux une certaine monotonie à leur écoute. Il vaut mieux se concentrer sur leurs ep 4 titres, l'excellent premier lp Only you de chez Mercury, ou une compilation des enregistrements Mercury des fifties du groupe.
Autant les hits du groupe sont exeptionnel autant certains titres "bouche troue" sont ennuyeux.  L'album Mercury  Rock n'roll par exemple n'a que son nom de rock n'roll en effet il ne contient que des ballades sans trop de consitance. Pourtant les Platters sont trés bons sur les titres plus rythmés comme par exemple Don't let go, même s'ils n'ont pas été classé dans les charts ils  s'avèrent être de trés bon titres, c'est bien dommage que ce type de titre ne soit pas majoritaire dans leur oeuvre, sans doute l'image de groupe de ballades et de slow leur collait trop à la peau.
C'est à cause de la grande majorité de titres calmes présent dans l'oeuvre des Platters qu'on les classe plus généralement dans les vocal group que dans le doo wop.
Faisons le tour en détail des différents lps
Le lp Only You Mercury 7.180 est sans doute le meilleur lp original des Platters avec que du bon: Only you, The great pretender, My serenade, Sixteen tons, Indiff'rent, Goodnight sweetheart, he's mine, You'll never never know, It isn't right, Winner take all, Bark battle and ball et The magic touch, mais étonnement n'est que le 3 eme lp des Platters sortie en France?
Le premier est The Platters Rock n'roll Mercury MLP 7112 qui contient My Prayer, Why should I, Remember when, Bewitched, I Wanna, I'm Sorry, Have Mercy, Someone to watch over me, At your beck and Call, On my word of honor, Heaven on earth et Glory of love, on peut noter les trés bon doo wop rapide I wanna, mais aussi les classiques My Prayer, Remember when et la trés bonne reprise de Glory of love.
Le second des lp Platters français The Platters Vol 2 avec la pin up en pochette Mercury 7141 contient Heart of stone, I'd climb the highest mountain, September in the rain, You've changed, I'll get by, i give you my word, In the still of the night, Wagon wheels, Take me in your arms, You can depend on me, Temptation et I don't know why on peut noter les bons titres I'd climb the hihghtest mountain, In the still of the night (rien à voir avec le titre classique des Five Satins) et I don't know why.
Le 3 eme Lp Français Les Platters à Paris Mercury Mlp 7172 contient You are too beautiful, Mean to me, Darktown stutters' ball, No power on earth, I'm gonna sit right down and write myself a letter, Time and tide, Love you funny thing, In the middle of nowhere, O promise me, Don't forget, Only because et Sweet sixteen, On peut noter deux doo wop Jive rapide Darktown stutter's ball et I'm gonna sit right down and write myself a letter, 2 ballades doo wop typiques  No power on earth et Love you funny thing et les agréables Mean to me et Sweet sixteen.
Je possède également des éditions différentes des 2 premiers Platters Mercury soit le 7112 (avec la même référence et le même nom) mais une pochette avant différente, ou l'on voit le groupe en couleur sur fond noir,  et le second sous un nom différent The Flying platters et la référence MG 20298
Si on préfère on peut acheter des compilations de leurs succés Mercury, j'ai trouvé ce disque amusant d'édition Espagnole, ou tout les titres sont traduit sur la pochette en Espagnol (mais biensur en anglais sur le disque) Siempre The Platters Mercury 51 25 264 soit Rogar, El humo ciega tus ojos, Tentacion, Recuerda cuando, la hora del crepusculo, El gran simulador, Solo tu, Dieciseis toneladas, En silencio de la noche, A cad uno lo suyo, Nunca sabras et My serenata.
On peut se rabattre sur le double lp Mercury The Platters succes en 2 disques Only you avec la totalité de leurs titres classiques Mercury:
The Great pretender, Red sails in the sunset, Smoke get in your eyes, It's magic, The magic touch, Harbour lights, Only you, Sincerely, One in a million, Stormy weather, Mack the knife, Love me tender, Thanks for the memoty, Remember when, Song for the lonely, Tumbling tumbleweeds, September song, Heaven on earth, Moonlight beach, Summertime, My dream, She's mine et I'm sorry. Mais il manque de nombreux rapides et particulièrement interessant.

Au niveau des eps Voici ceux que je possède:
L'indispensable EP 14.179 avec Only you, The great pretender, My prayer et Winner take all (dont deux titres du film rock around the clock)
















Le ep 14.194 avec He's mine, On my word of honor, The Magic touch et Bark rattle and ball



Le 14 203 avec Twilight time, For the first time, le rapide Don't let go et Whispering wind.




Le ep 14 182 avec le trés bon Heart of stone, I'd climb the highest mountain, September in rain et You've changed








Le ep 14 183 avec I'll get by, I give you my word, in the still of the night et Wagon wheels








Le ep 14 191 avec My Serenade, Indiff'rent, la trés bonne version de Sixteen tons et Goodnight sweetheart









Le ep 14 205 contenant Smoke get in your eyes, A tiscket a tascket, My blue heaven et Hula hop















Le ep 14 246 avec Trees, True lover, Life is just a bowl of cherries et If i didn't care











Le simple réédition 1970's de Only you avec en face B My prayer Mercury toujours mais distribution Phonogram 127.351 MCF










Et 3 45 de Juke box Mercury: Remember when / Until the real thing comes along, Wagon wheels/ Inthe still of the night, You've changed / September in the rain
   





The Platters - Only You (1955)
envoyé par Asheley. - Regardez d'autres vidéos de musique.

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

The Platters - Great Pretender, Only You (live) 1955

The Platters - Voo Vee Ah Bee



       
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article