Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 23:34

Original Classics Doo Wap hits 1955-1965  Vogue records VG 402 regroupe 18 des plus grands titres du Doo wop classique de la seconde moitier des fifties et début sixties du label roulette et de ses filales. Nous trouvons donc le génial Lily Maebelle des Valentines (1955), l'incontournable maxi tube de Frankie lymon and the Teenagers Why do fools fall in love (1956), mais aussi Cause You're mine par les G.Clefs (1956), The Gleam in your eyes des Channels (1956), On Sunday afternoon  des Harptones (1956), une des grande réussite de doo wop rapide desCadillacs My Girlfriend (1957), Got a job des Miracles (1958) qui n'a rien n'a voir avec le Get a Job des Silhouettes, la ballade ultra classique Tears on my pillow (1958) et le moins connus et pourtant splendide Traveling Stranger de Little Anthony and The Imperials (1958), le Book of love des Monotones (1958) , l'incroyable Wedding bells de Tyni Tim & the hits (1959), l'incontournable Heart and soul des Cleftones (1961) , Sippin' soda des Shells (1960), le génial et méconnu Genie of the lamp des Ly dells (1961), Ding dong des Echoes (1961), Barbarra Ann du groupe blanc the Regents (titre qui sera l'un des gros succés des Beach boys) 51961) et enfin et pourtant tardif doo wop (1964) Rip Van Winkle de The Devotions.  En plus de compiler ses 18 véritables chef d'oeuvres du genre ce disque permet à l'auditeur de distinguer l'évolution du style entre 1955 (son explosion) et 1964 (sa disparition). 

The Valentines - Lily maebelle



Why do fools fall in love - Frankie Lymon & The Teenagers 78 rpm! (Gee) 1956


The G-Clefs - Cause You're mine - 1956


Channels & Earl Lewis The Gleam In Your Eyes


THE ECHOES - DING DONG


Cleftones-Heart And Soul


Tear's On My Pillow Little Anthony and the Imperials


The Miracles Got A Job Their First From 1958


Barbara Ann - The Regents


THE LYDELLS - GENIE OF THE LAMP


The Monotones - The Book Of Love


The Harptones - On Sunday Afternoon 78 rpm! (Rama) 1956
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 22:57

Cette compilation Forum records  F 9006 à la pochette représentant une Pajama party entre 4 jeunes filles (d'ou le nom du disque) regroupe 4 formations doo wop de la période dite "classique (1956-1960). Les Heartbeats  qui interprettent leur grand classique A thousand miles away,  le doo wop médium  I want to know et la magnifique ballade Crazy for you, Frankie Lymon and the Teenagers interprettent deux ballades quelques peu décevantes Little White Lies et Out in cold again surtout par rapport à ses faces Gee plus rythmés comme  Why do you fall in love, baby baby etc... les Cleftones de leur côté interprettent des doo wop mediums comme See the next year, Since we fell in love,  et String around my heart qui se caractérisent par un accompagnement  rhythm and blues particulièrement réussie, les Valentines chantent le trés bon doo wop rapide Woo woo train et la ballade Don't say goodnight. A côté de ces quattre formations vocales nous trouvons le trés étonnant Jimmy Wright Orchestra qui nous interprette deux instrumentaux rhythm and blues complètement déjantés avec un véritable saxophone hurleur du meilleur effet 2:20 AM et Move over.C'est Jimmy Wright qui est derrière les Cleftones et les Valentines.

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 17:55

Little Anthony and the Imperials est un des groupes phares de la scène Doo wop de 1958. L'histoire du groupe commence en 1957 avec les Chesters formation doo wop qui enregistre quelques faces pour Appollo records, le groupe  est composé de Clarence Collins, Tracy Lord, Nathaniel Rodgers, et Ronald Ross. Puis Anthony Gourdine leadeur d'un autre groupe doo wop The Duponts les rejoint. 
C'est lors de leur signature chez End records en 1958 qu'ils deviennent  Little Anthony and the Imperials. Leur premier simple Tears on my pillow (une merveille de ballade doo wop) est immédiatement un hit énorme, puis la seconde face Two people in the word fait de même, 4 eme place des charts pop et seconde des charts rhythm and blues. Deuxième tube So Much / Oh Yeah en Décembre 1958 87 au charts Pop et second au charts R & B, Ils reviennent dans le hit parade avec  le single Wishful Thinking / When You Wish Upon A Star en Mars1959 et avec A Prayer And A Juke Box / River Path  en Juin 1959. Leur troisième énorme tube ils l'obtiennet en 1960 avec le trés bon Shimmy shimmy ko ko pop avec en face B I'm Still In Love With You 24 des charts pop et 14 des charts R & B.  When you wish upon a star  En 1961 ils se séparent mais dés 1964 le groupe se reforme et revient dans les charts avec de nombreux tubes I'm on the Outside (Looking In)" (1964), Goin' Out Of My Head (1964), "Hurt So Bad" (1965), "I Miss You So" (1965), "Take Me Back" (1965),"Hurt" (1966), et "Out of Sight, Out Of Mind" (1969).
On peut noterr une trés remarquer apparition des Imperials au CBS-TV special  de Murray The K - It's What's Happening, BabyI  dans lequel ils interprettent I'm Alright un de leurs derniers tube fifties. Ils signent alors pour Veep records (filiale d'United Artists) et enregistrent de trés nombreux titres, puis partent début 1970's pour Avco Records pour lequel ils enregistrent l'album On A New Street sous la direction artistique d'un ancien rocker des fifties Teddy Randazzo puis un second Hold On. Ensuite ils participent avec beaucoup de succés à de nombreux concert  au Madison Square Garden, à Las Vegas, et à de nombreux énormes show doo wop. En Janvier 2009 Anthony & the Imperials sont introduit dans le Rock n'roll Hall of fame.
Comme vous vous doutez ce sont les faces du groupe dedatant de la fin des fifties qui m'interresse, est je ne peux que conseiller l'achat de l'album End lp 303 We are The Imperials featuring Little Anthony qui contient que du bon: Tears on my pillow, over ythe rainbow, Cha cha henry, The diary, Oh Yeah, Two people in the worls, When you wish upon a star, Wishful thinking, So much, Traveling stranger, What i do et Love is a many splendored thing.
"

 




Little Anthony & The Imperials - Wishful Thinking 1959


Little Anthony & The Imperials.Two People In The World.78 Rpm.End 1027 1958


Little Anthony And The Imperials - When You Wish Upon A Star

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 23:05

Les Fleetwoods est un des vocals groupes américains les plus populaires de la fin des années cinquantes. Les membres originaux sont Gary Troxel, Gretchen Christopher, et Barbara Ellis qui se rencontre lors de leur dernière année à l'Olympia high school de la ville d'Olympia dans l'état de Washington. Au tout début ce fut un duo féminin dans lequel Gary jouait dee la trompette. Gary écrit rapidement la mélodie “n-do-be-do dum dum-dum do dum.” qui deviendra l'immense succés Come Sofly to me.
La formation commence à tourner dans la région d'Olympia en interpréttant leur nouveau titre, c'est lors d'un concert que Bob Reisdorff de Dolphin Records (label de Seattle) les remarque.
"Come Softly to Me" est enregistré dans les studios de Dolphin au début de l'année 1959, il  montera trés rapidement à la 1 er place du hit parades Pop et à la cinquième place du hit parade  R&B aux Usa, mais aussi rentrera au top ten des charts en Grande bretagne. Tout aussi rapidement le titre depassera tout aussi vite le million de disques vendu. C'est durant cette pèriode que le label Dolphin change de nom pour Dolton records. 
Mr Blue écrit par Dewayne Blackwell était destiné dans un premier temps au Platters, mais se seront les Fleetwwods à la fin de l'année 1959 qui en feront leur second numéro 1 aux pop charts et numéro 5 des Charts rhythm and blues.
On peut noter que lorsque Gary fit son service national dans la Navy durant 2 ans, il fut remplacer par Vic Dana. Malgrés l'absence de Gary, la formation continue  à classer des titres dans le top 40. On peut en compter 9 entre 1959 et 1961 dont Tragedy (reprise du titre de Thomas Wayne) qui grimpera à la dixième place.
Durant les années soixantes dix, le groupe participera à de nombreux show "oldies". Gretchen finit par quitter le groupe pour se concentrer à sa famille, Gary et Barbarra continueront les concerts et réenregistreront leurs tubes pour Ktel records. Par la suite Gary remplacera Gretchen  par Cheryl Huggins, puis Barbarra sera remplacée à son tour par Bonnie Hannukaine. La nouveau trio continuera les concerts et les enregistrements durant les années 1990.
Les rééditions de leurs enregistrements originaux sous formes de Best of ou les rerecording par le groupe sont nombreux. Mais mon choix s'est porté sur l'excellent 1 er album du groupe Mr Blue Doltonblp 2001 qui contient les deux méga tube Come Sofly to me et Mr Blue, mais aussi un ensemble de titres trés réussis dont de nombreuese reprises dans le style des deux gros succés de 1959.: Confidential, The three caballeros, Raindrops, teardrops, You mean everything to me, Oh lord let it be, Serenade of the bells, Unchained melody, We belong together, come go with me,et  I care so much.
Afin de posséder l'ensemble des tubes des Fleetwoods je me suis également procurer leur Greatest hits dolton Bst 8018 qui contient évidement Mr Blue et Come sofly to me, mais aussi tout les autres postèrieur à 1959 comme Runaround, Tragedy, The great imposter, Confidential, outside my window, The last one to know, Graduation's here, You mean everything to me truly do et Poor little girl.

 


Unchained Melody by The Fleetwoods


Mr.Blue-Unchained melody

Mr.Blue-The Fleetwoods

The Fleetwoods - Confidential



Runaround by The Fleetwoods

Découvrez la playlist fleetwoods avec The Fleetwoods
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 23:17

L'un des plus grosspaniels.jpg succés de l'année 1954 est la splendide ballade doo wop des Spaniels Goodnight, sweetheart goodnight, titre qui au film des années n'a pas pris une ride, se trouvant régulièrement dans les BO des films américains.
L'histoire des Spaniels commence en 1952 au Glee Club de la Roosevelt High School, à Gary une petite ville de l'Indiana. C'est ici que James Hudson forme son groupe vocal avec Gerald Gregory (Basse), Ernest Warren (premier ténor), Opal Courtney Jr (Brriton) et Willie C Jackson (second ténor). Le groupe s'appel alors Pookie Hudson and the Hudsonnaires.
La création du groupe coïncidera avec la création par les époux Bracken (Vivian et James) aidé par le frère de Vivian James Carter du label Vee Jay.  Les premiers enregistrements du groupe devenu les Spaniels se déroulent dans les studios de Vee Jay le 5 Mai 1953, il en ressort le génial premier simple du label Baby it's you / Bounce.  Ces enregitrements sortiront également sur le label Chance avec des ventes bien plus conséquentes que sur le nouveau label Vee Jay encore trop peu connu du public.
En Septembre 1953 les spaniels repassent en studios pour un second petit classique du doo wop le single The Bells ring out et surtout House cleaning, ce dernier obtient un grand succés régional.
C'est début 1954 qu'ils enregistrent Goodnight sweetheart goodnight, ce titre sera l'un des plus gros succés de rhythm and blues de l'année. (On peut noter deux covers blanchisées par les Mc Guire sisters et Johnny and Jack)
Début 1955 le service national appele Opal Courtney qui est remplacé par James "dimple" Cochran. On peut noter aussi l'arrivée du guitariste Jerome Henderson, et le départ de Ernest Warren. Mais cette année les Spaniels ont à nouveau un gros succés national dans les charts rhythm and blues avec le simple Painted pictures / Hey sister lizzie, malgrés cela en fin d'année Pookie Hudson et Willie Jackson quittent à leur tour la formation.
Malgrés cela la formation continu en 1956 avec James Cochran en barriton, Don Porter en second tenor et Carl Rainge en lead tenor, en fin d'année Pookie Hudson revient dans les Spaniels. De cette année sortent de trés bons enregistrements comme False love, Why don't you dance et You gave me peace of mind (qui sera repris par Gene Vincent). En 1959, malgrés l'enregistrement de neufs autres trés bon titres les ventes baissent et le groupe se séparre, on peut noter entre autres You're gonna cry, Crazee baby et Great gooley moo. Pookie Hudson reformera les Spaniels en 1960, puis fera une carrière solo à partir de 1962. Gerald Gregory fera partie de Sonny Til's and the Orioles. L'album Great Gooley Moo de Charlie Records  CRB 1021 regroupe 16 titres  des Spaniels sur Vee Jay.
Les titres non cités précédemment mais également présent sur l'album, comme  I like it like that, Play it cool, Automobiles, Tina, Baby it's you,  Why don't you dance, You don't move me et I need you kisses sont autant de perles du doop wop à écouter sans modération.



Spaniels live 2007 - Peace of mind


Découvrez la playlist Spaniels avec The Spaniels
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 17:56

The Crests est l'un des groupescrestsbestof.jpg de doo wop les plus populaires de la fin des années cinquantes, comme les Del Vikings ou les Marcels, les Crests sont un groupe mixte: deux noirs, un portoricain et un italo américain. On peut noter que le groupe aura également durant une certaine pèriode une chanteuse noire. La formation est originaire de New York et est fondé par JT Carter, accompagné par Harold  Torres, Tamoulde Gough et Patricia Vandross. Par la suite ce joint au groupe comme leadeur vocal Johnny Maestro ( Johnny Mastrangelo). Les tubes des Crests en cette fin des années 1950 sont nombreux et pas seulement aux USA. Non seulement les succés des Crests montent dans les charts aux Usa mais aussi en europe.
On peut par exemple citer 16 candles, Step by step et The angels listened in'. Leur style est aussi efficace dans les ballades doo wop que dans des titres aux rhythmes plus rapides. Ils passeront alors souvent dans des show tv comme l'American Bandstand.Sixteen Candles atteindra la seconde place des charts en 1958
En 1960, au sommet du succés du groupe Johnny Maestro les quitte pour une carrière solo, avant de rejoindre les Del Satins qui deviendront les Brooklyn Bridge, qui obtiendront un hit national en 1968 avec The worst that could happen. Ce dernier sera remplacé au sein du groupe par James Ancrum, mais n'obiendra plus de tube national.Durant les 80's les Crests se reforment mais en changeant régulièrement de leadeur vocal.
Je possède  Album 16 fabulous hits  sur Coed records qui contient l'ensemble des succés du groupe entre 1958 et 1959 Soit 16 candles, A year ago tonight, Six night a week, Angels listened in, Gee (Bud i'd give the word), Step by step, I thank the moon, Pretty little angel, Journey of love, Trouble in paradise, Earth angel, Flower of love, Always you, If my heart could write a letter, Molly mae et Isn't it amazing.






The Crests - original tv footage



The Crests - Beside You

The Crests - Trouble in paradise


Isn't it amazing - the Crests
Découvrez la playlist Crests avec The Crests
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 23:39


Les Coasters est une formation vocale noire des fifties qui place son style entre le doo wop et le rock n'roll noir des fifties, ils sont aujourd'hui coasters.jpgune référence du genre grâce à des mégas tubes comme Charlie Brown, Yakety yak, Searchin, Poison Ivy ou That is rock n'roll.

L'histoire des Coasters remonte à 1949, avec le groupe vocal les Robins dans lequel nous trouvons Bobby Nunn (le leadeur basse du groupe) et Carl Gardner (leadeur tenor), ce groupe fera de trés gros tubes doo wop avec Riot in cell block N°9 et Smokey Joe's cafe.
C'est grâce à l'énorme succés de Smokey Joe's cafe que le duo de compositeur Leiber & Stroller (auteurs du titre ) est signé chez Atlantic records en 1955. Cette même année les deux anciens Robins seront complétés par Billy Guy (Barriton) du duo Bip et bop et Leon hughes pour former les Coasters qui sortiront leurs futurs enregistrement sur une filiale de Atlantic, Atco records.
Le premier titre (et succés )de la formation le trés bon Down in mexico date de Janvier 1956, ils obtiennent ensuite leurs premier N° 1 au hit parade avec le génial Young blood (Juin 1957), mais aussi (véritable tour de force avec la face b du titre le tout aussi génial Searchin'.
Fin 1957, le manager du groupe le visionnaire Lester Still (qui est à l'origine de la création du groupe) complète la formation avec l'ancien basse leadeur des Cadets,  Will "Dub" Jones et Cornell Gunter (leadeur des Flairs).
En 1958, les Coasterscoastersgreatest.jpg obtiennent un mégatube  ( n°1 dans les charts, et plus d'1 millions d'exemplaire vendu) avec Yakety yak, suivi rapidement d'un second énorme succés avec Charlie Brown (n°2 dans les charts R n'b et Pop).
En 1959, ils obtiennent encore deux trés gros tubes avec Along came Jones (N°9 des charts Pop) et Poison Ivy (N°1 des charts R n'b et N° 7 des charts pop). La présentation de cette formation légendaire réunissant des membres de certains des groupes de doo wop les plus remarquable du début des fifties, ne serait pas complète si on ne citait pas le guitariste Adolph Jacob. Lors des enregistrements studio chez Atco nous trouvons le saxophoniste légendaire King Curtis.
Durant les sixties les Coasters obtiennent d'autres gros tubes avec Wake me, Shake me, Shoppin' for clothes, Wait a minute (datant de séances de 1957!!) mais surtout avec le classique Little Egypt. En  Juin 1961 Cornell Gunter quitte le groupe pour former deux ans plus tard les "Fabulous Coasters". Ce dernier est remplacé au sein de la formation original par l'ancien leadeur des Cadillacs Earl "Speedo" Carroll, ils obtiennent d'autres tubes durant la seconde moitier des sixties avec Let's go get stoned (1963), Down home girl (1966), She can  (1967) et en 1968 avec D.W Washburn. Durant les années 1970, Will Jones est remplacé par Ronnie bright (ancienne basse des Valentines). Ils obtiennent en 1971/72 un nouveau hit national avec une reprise du Love Potion number nine des Clovers. Par la suite la formation continu à tourner avec succés dans des festivals de Rock n'roll revival. On peut noter l'entrée en 1987 des Coasters (Gardner, Guy, Jones et Gunter) au Rock n'roll hall of fame.
Evidemment c'est la pèriode Atco 1956 - 1963 qui est la plus exitante à mon goût.
Je possède le fantastique premier album ATCO 33-101 The coasters de 1957 avec Searchin', One kiss led to another, Brazil, Turtle Dovin', Smokey joe's cafe, Warp it up, Riot in cell block number nine, young blood, loop de loop mambo, One kiss, I must be dreamin', Lola, Framed et Down in Mexico.

Je complète ce lp par leur premier Greatest hits Atco SD 33-111 de 1959 avec Poison Ivy, Along came Jones, Down in mexico, The shadows knows, I'm a hog for you, Charlie Brown, Yakety yak, Zing! went the strings of my heart, That is rock n'roll, Young blood, Sweet georgia brown et Searchin'. Ce dernier présente 12 chef d'oeuvres de Rock n'roll doo wop absolument indispensables mettant en évidence les raisons de la popularité du groupe durant les fifties et la première moitier des sixties.


 





Along Came Jones - The coasters original tv clip



The Coasters and Del Shannon - Searchin 1965



 

Découvrez la playlist coasters avec The Robins aka The Coasters
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 23:57

Les Chiffons est un groupe vocal féminin  que se forme en 1960 à la James Monroe High school dans le quartier du bronx de New York. La leadeur Judy Graig est alors agé de 14 ans, chiffons.jpgon trouve également dans le groupe Patricia Bennett et Barbarra Lee. Ronnie Mack (Compositeur et manager) fait signer le trio sur Big Deal records  ou elles enregistrent le gros succés des Shirelles Tonight's the night, et arrivent à faire rentrer leur version dans les hit parades ce qui est encore plus fort étant donner que les Shirelles y sont également avec ce titre. Mack rajoute au trio Sylvia Peters également élève de la James Monroe High school.
mais c'est avec He's so fine qu'elles enregistrent sur Laurie Records en 1962 qu'elles obtiennent leur premier énorme hit qui se place N°1 des charts Pop et rhythm and blues en 1963. Cette même année elles ont un second gros tube avec One fine Day  (écrit par le célèbre duo de compositeur Carole King et Gerry Goffin dont la production de ce titre n'est pas sans rappeler le style de Phil Spector) qui monte à la 5 eme place des Pop charts et à la 6 eme des charts Rhythm and blues, puis un troisième avec I love so fine qui atteint le top 40, un 4 eme avec I have a boyfriend qui atteind la 36 eme place des charts (titre qui semble faire un pont entre le style des Ronnettes et le doo wop des fifties).
L'année 1963 est donc l'année des Chiffons qui font alors une suite de TV show (American bandstand, Hullabaloo, Shindig, The K's Brooklin fax show) et même de la publicité!!
Elles passent en concert au Paramount Theatre pour le concert de Noêl, au concert de rock n'roll au civic center  de Pittsburg organisé par Dion au côté de Freddy Cannon, The Shirelles, Little Peggy March, The Impression et Dione Warwick et aussi en novembre à l'Apollo Theater de New York au côté de James Brown. Elles enregistrent également pour Laurie 2 premiers lp He's so fine LP 2018 et One fine Day lp 2020 Chacun des ces deux 33 tours contiennent les succés des Chiffons mais aussi des covers de Dion and Belmonts, Lesley Gore, Frankie Lymon, The tempos...
Pour donner une idée de l'importance du succés du groupe elles font en Février 1964 la première partie du premier concert us des Beatles, et en Juin la première partie de celui des Rolling stones. Cette année là elles enregistrent des titres comme Sailor boy qui rentre au hit parade mais aussi  Tonight i met an Angel, Strange strange feeling mais qui n'arrivent pas à rentrer dans les charts qui coencent à être envahis par les groupes anglais. En 1966 elles ont un gros tube avec Sweet talkin guy (10 eme place des charts) et deux autres  avec Stop, look and listen  et Out of this world. Ces succés permettent aux Chiffons d'enregistrer leur 3 eme album Sweet talkin guy.
En 1968, elles quittent Laurie records pour le single My Secret love pour le label B.T Puppy.¨Par la suite le groupe continuera à tournées aux états unis jusqu'au décés de Barbarra Lee en 1992.
L'album que je possède est le "Everything you ever wanted to hear.. ...but couldn't get." RCA 0316 c'est une compilation des succés Laurie records des Chiffons, que du bon (enregistrés entre 1963 et 1966) : One fine day, Tonight i'm gonna dream, Out of this world, He's so fine, I have a boyfriend, Nobody knows what's goin' on, When the boy's happy, Tonight i met an angel, Sweet talkin' guy, A love so fine, Open your eyes, Sailor boy, Stop look and listen, My block, Oh my lover et Just for tonight.


 

Découvrez la playlist Chiffons avec The Chiffons
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 23:25

Les Chantels est un des girls group phare de la fin des années 50 et du début des années 60. Le groupe se forme en 1956 à New york, et est chantels.jpgrapidement découverte par le leadeur du groupe de doo wop Les Valentines Richard Barrett. Les cinqs Chantels se sont connus à l'école élémentaire de St Anthony of Padua's située dans le quartier du Bronx, et elles y apprennent à chanter par le biais des chants religieux.
Les Chantels sont  Arlene Smith, Lois Harris, Jackie Landry, Sonia Goring et Renee Minus White.
Barnett les fait enregistrer sur le label End. On peut citer les deux premiers titres  He's gone et the Plea, mais c'est avec Maybe (le troisième) qu'elle décroche un mégatube national.
Mais durant cette pèriode elles obtiennent de nombreux autres tubes comme par exemple: Every night, Whoever you are, I love you so, How could you call it off, Goodbye to love, If you try, I'm confesin et Sure of love.
En 1959 Arlene Smith  la leadeur quitte le groupe pour une carrière solo, les Chantels attendent 1961 pour retrouver une leadeur en la personne d'Annette Smith ce qui permet au groupe de se retrouver de nouveau en haut des charts avec des titres comme Look in my eyes (sur Carlton records), mais aussi Well i told you et la reprise du Hit the road Jack de Ray Charles.  Le groupe continuent par la suite à se produire comme par exemple lors du programme de PBS TV consacré au Doo Wop des fifties Doo wop 50
Comme souvent mes goûts se portent plus souvent sur les enregistrements des fifties, donc tout naturelement je me suis procurer leur extraordinaire premier album sur End LP 301 qui contient 12 petites perles de doo wop féminin avec Maybe, The Plea, comme my little baby, Congratulations, Prayee, He's gone, I love you so, Every night; Whoever you are, How could you call it off, Sure of love et If you try.

.

The Chantels - Goodbye to love



The Chantels - He's gone


Live tv 90's The Chantels - Maybe


Découvrez la playlist Chantels avec The Chantels
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 21:58

L'origine des Dovells il faut remonter à 1957 à Philadelphie avec les Brookstonesdovellsbristol.jpg. Ce groupe qui s'est formé à la Over brook High school réuni déjas les membres des futurs Dovells comme Jerry Gross (alias Jerry Summers) leadeur et premier ténor, Len Borisoff (alias Len Barry) leadeur et Ténor, Mike Freda (alias Mike Dennis) second ténor, Arnie Silver (alias Arnie Satin) Bariton, Jim Mealey Basse et Mark Gordesky (alias Mark Stevens) ténor.

Le groupe se produit localement dans des fêtes scolaires et dans le magasin de disques de John Madara du 60 Market Streets de Philadelphie. (Madara sera un coauteur du At The Hop l'énorme succés de Danny and Juniors).

Ils se font une réputation locale et finissent par enregistrer le titre No no no qui est un succés localement. Ce succés leur permet de signer un contrat avec Bob Marcucci's de Chancellor records. Parallèlement Summers et Dennis quittent la formation pour un autre groupe les Gems. Ce rajoute alors au groupe William Shunkwiller et Jerry Sirlin.

En Décembre 1960 Barry finit par demander à Summer's et Denni's de les rejoindre de nouveau ce qu'ils font immédiatement. Dans la foulée et sous l'influence de Bernie Lowe (Cameo records) le groupe change de nom pour les Dovells.

C'est lors de leur session d'enregistrement d'une ballade datant de 1957 Out in the cold Again, que l'idée vient à Jerry de faire un titre en rapport avec la nouvelle danse à la mode le stomp à partir des accords de guitare de Everyday of the week un doo wop des fifties. C'est comme cela que Bristol stomp est né et devient la face A du single et Out in the cold again devient la face b.dovels.jpg

Bristol Stomp devient un énorme tube national fin 1961 jusqu'à atteindre en Octobre  la seconde place du hit parade Pop et septième au hit parade rhythm and blues.
Dans le même style les Dovells font un second gros tube avec Do the New Continental en Janvier 1962, cette année là sera faste pour le groupe qui rentre trois autres titres dans les hit parade comme Bristol twistin' Annie, Hully Gully baby et The Jitterbug.

En 1963, ils obtiennent encore un petit tube avec Save my baby en Janvier, et un énorme tube durant l'été avec You can't sit down qui atteind comme Bristol Stomp mles sommets des hits parades Pop et rhythm and blues.

Cette année là les Dovells enregistrèrent une version du She loves you des Beatles mais que ne fut jamais éditée.

Les Dovells seront l'un des groupes de doo wop majeur du début des sixties faisant des tournées triomphales avec d'autres stars de l'époque comme Fabian Chubby Checker et Jackie Wilson. Le groupe fera son dernier concert à Miami Beach en Décembre 1963. Ensuite Len Barry signe en solo pour Decca ou il fait un énorme tube avec son simple 1-2 -3 (qui sera n°2 des charts pop en 1965) puis deux autres succés en 1966 avec Like a baby et Somewhere. Les membres restant des dovells continuent à enregistrer des titres mais sans succés notable et font une apparition dans le film don't knock the twist au côté de Chubby Checker , les Marcels et Dion en 1964.

 

Les Dovells feront ensuite quelques succés comme en 1974 avec une reprise du Dancin' in the Street de Martha and the Vandellas . Len Barry rejoindra pour certains concerts les Dovells, comme lors d'un concert pour le président Clinton.

 

Au niveau des disques je me suis procuré leur fantastique premier lp Bristol Stomp Parkway P 7006 , qui ne contient que du bon voir du trés bon doo wop rhythmé et nerveux avec Bristol stomp, out in the cold again, Little girl of mine, Deserie, Foot stompin', Three coins in the fountain, Mope-itty mope, I really love you change, Ah choo, No-no-no et Let's twist again.

Ensuite le lp Domino records 1006 reprenant la pochette du lp Bristoll Stomp compile  16 fabuleux titres de la carrière des Dovells nous découvrons Jim Dandy (succés 50's de Lavern Baker), Save my baby, 32 - 42 - 36, Summer Job, Why do fools fall in love (de Frankie Lymon), To make a long story short, trickle trickle, Inthe still of the night (des five satins), Your Last chance (succés 50's de Lewis Lymon and teenchords) Bristol twistin annie (un petit chef d'oeuvre), two people in the world, The clock, Oh what a night, Little bitty pretty one (énorme tube pour Thurston Harris durant les fifties), i want you be my girl, letters of love et You can't sit down. On ne trouve que quelques doublons avec le lp précédent No-no-no, Bristol stomp et Little girl of mine,

 

Enfin je possède le ep Bel air 211.091 qui compile sur une face deux titres de Chubby Checker et sur l'autre deux titres des Dovells soit Bristol twistin' Annie et Your last chance (deux artistes de Cameo/Parkway label distribué en France par Bel air)

 


Découvrez The Dovells!

The Dovells sing Hully gully baby, Kissin in the kitchen et Little white house

 

The Dovells - Bristoll stomp original clip

 

The Dovells sing i really love you , Bristoll stomp, You can't sit down

 

The Dovells sing the Jitterbug and different version of You can't sit down

 

 

The Dovells sing Baby workout, Betty in bermudas and No no no

 

The Dovells sing Bristol twistin' Annie, Dance the froog, Do the new continental

 

The Dovells sing Doing the continental vintage movie clip
 

 

The Dovells sing Don't come back, Foot stompin' et  Hey beautiful

 

 

The Dovells - Your Last Chance - 1962 - 45 Rpm

 

 

Out In The Cold Again - The Dovells

 

 

 

The Dovells sing Mope itty mope, Stop Monkeyin' around et  The Actor

 

The Dovells sing You can't sit down, Roll Over Beethoven, Tick tock  live 2008

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article