Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 19:21
L'histoire commence au talent show de Dave Sommerville pour la Broadcasting Corporation à Toronto au Canada. Un soir il remarque 4 garçons particulièrement talentueux: Stan Fisher, Ted Kowalski, Phil Levitt, et Bill Reed, Dave est tellement convaincu qu'il décide de devenir leur manager. Malgrés les succés que remporte le groupe, Stan Fisher laisse le groupe au profit de ses études Dave décide de le remplacer en tant que leader. En 1955 les autres membre du groupe quitte le lycée pour se concentrer entièrement à la musique.
Nat Goodman devient alors leur manager, à la suite du Arthur Godfrey's talent scout à la télévision américaine, dans lequel il font un tabac, ils signent un contrac chez Coral records. Ils enregistrent une reprise des Cheers "Black Denim Trousers & Motorcycle Boots" (reprise en France par Edith piaf avec l'homme à la moto), Ils font un tube local de ce disque qui donne une reconnaissance régionale à la formation.
Leur audition pour le disc jockey Bill Randle (qui a aidé certains groupes à sortir de l'anonymat comme par exemple les Crew Cuts) leur ouvre la porte du label Mercury. Mercury cherche justement une formation blanche pour reprendre des succés de formations noires afin de toucher le public blanc.
Ils commencent par reprendre le mega tube de Frankie Lymon Why do you fool fall in love, mais aussi des titres des Clovers, Willows et Heartbeats.
Leurs plus grand succés sera en 1957 avec la reprise du Little Darlin' des Gladiolas, et en 1958 par The stroll (qui n'est pas une cover mais une composition de Clide Otis sur une idée de Dick Clark. Ils sortiront alors un lp, puis sous l'influence de Mercury, ils enregistrent un album avec Pete Regulo "The Diamonds meet Pete Regulo" Ils chantent Little Darlin' et Where mary go pour le film the Big Beat (en couleurs)en 1958 et le titre the Theme song pour le film Kathy O. Durant les fifties ils participent à de trés nombreux TV show: Steve Allen, Perry como, Vic Damone, Tony Bennett, Paul Winshell et biensur l'American bandstand. Durant les sixties la plupart des membres originaux quittent le groupe.
Leurs tubes sont trés nombreux, en 1956 ils classent Why do you fool fall in love, The church bells may ring, Love love love, Ka-ding dong, et Soft summer breeze, en 1957 année faste c'estl e tour de Little darlin', Words of loveZip zip, Silhouettes, et The Stroll, en 1958 ils continuent à investir les hit parades avec High sign, Kathy O, Happy years et walkin along. Ensuite ils ne classe deux titres dans les charts She say (Oom Dooby Doom) en 1959 et One summer night en 1961. Comme on peut le remarquer de nombreux titres sont des covers de succés de formations noires, mais il faut reconnaître que leurs versions ne se limite pas à de simple cover blanchissées mais bien à une réinterprétation personnelle et talentueuse. Mais il ne faut pas oublier que certains de leurs tubes sont aussi des compositions. Au niveau des disques la compilation de Rome  records (Rome 157) Best of the diamonds incl. Big hit "Little Darling" contient de nombreux hits (Little darlin, Church bells may ring, Walking along, She say, Why do fools fall in love, The stroll, High sign et Happy Years) mais aussi des titres moins connus souvent des compositions comme les vraiment bons:  Straight skirts, Batman Wolfman, Walkin' the stroll, Shoo Ya bleus, Oh , How i wish, One and Only, honey, honey bird, my dogs likes dog,  et Cool cool baby.  Leurs style sur certains titres fait un pont trés interressant entre le doo wop classique de la seconde moitier des fifties et le rock n'roll comme sur Straight Skirts et One and Only par exemple.



Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 11:42

Dion and the Belmonts est un groupe de doo wop italo américain de la fin des fifties formé par Dion DiMucci, Angelo d'Aleo premier ténor, Fred Milano (second ténor) et carlo Mastrangelo (bariton). Dion et ses amis sont tous voisins autour de la Belmont avenue dans le quartier du bronx de New York, ils vont tous à la Roosevelt High school. Le groupe "The Belmonts" sans Dion enregistre en 1957 "Teenage Clementine" pour le label Mohawk. Puis Mastrangelo écrit une autre chanson "We went away" que dion entend, et décide de rejoindre le trio qui devient un quartet, ils l' enregistre sous la direction de Hugo Montenegro toujours pour Mohawk. Puis le groupe part chez Laurie records (label créé par un ancien associé de Mohhawk Bob Shwartz. Dion devient leader et ils enregistre le véritable chef d'oeuvre "I wonder why" qui monte à la place 22 des pop charts. Il est suivi de deux autres hits No One knows (place 19) et Don't pity me (place 40). Le fabuleux titre A Teenager in love atteindra la place 5 des pop charts suivi à son tour de deux autres hits Where or when et when upon the star. Durant l'année 1958, Dion and the Belmonts est l'un des groupes les plus populaires des Etats Unis. Cela leur permet de sortir leur seul et indispensable 1er lp Presenting Dion and the Belmonts qui contient tout leurs hits, le bluesy  "I got the blues", un reprise country You better not do that et une cover du Wonderful girl des Five Satins, la réédition Ace de l'album Laurie rajoute entre 2 titres dont l'excellent doo wop rapide dans la veine de I wonder why ou A teenager in love I can't go on Rosalie. Un style qui va du doo wop énergique aux slows en passant par des sonorité blues et jazz. 
Ensuite Dion fera une carrière solo de même que les Belmonts.

- Dion & The Belmonts
envoyé par isspami








Découvrez la playlist Dion and Belmonts avec Dion & The Belmonts


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 10:29

Les Marcels sont un groupe mixte (blanc et noir) de Doo wop de Pittsburg formé par Ronald Mundy, Fred Johnson, Richard F.Knauss, Gene L. Bricker et Corneluis Harp leur méga tube ils l'obtiendront avec leur version complètement remanié du vieux standard jazz "Blue moon" (Dont Elvis Presley fera une version magnifique chez Sun Records). C'est la grande variété et la complémentarité des voix des membres du groupes qui fait le "son" unique du groupe et lorque le directeur des disques Colpix les entend il comprend immédiatement qu'il tient une formation unique et géniale, qu'il signe et fait enregistrer trés rapidement. Bluemoon" leur premier enregistrement atteindra le sommet des pop charts en 1960. Lorsqu'on écoute l'ensemble des enregistrements des Marcels sur Colpix, on n'est soufflé par leurs qualités mélodiques, leurs rythmes et leurs inventivités. Ce groupe est aussi interressant artistiquement au début des sixties que l'était Frankie lymon and Teenagers ou les Del Vikings durant les fifties. Les titres Heartaches, Allright, Okay , You win, My Melancoly baby, That old black magic, crazy bells, Honestly sincere, I wanna be the leader, Merry twist-mas, Flowerpot par exemple sont absolument à écouter sans modérations et dans le style de covers complètement remaniés Summertime ou You're my sunshine sont aussi sublimes que Blue Moon.
L'abum à posséder absolument est le Heartaches de chez Colpix CP 520 qui compile 20 titres splendides (dont tout ceux cité précédemment)

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 09:10

Le groupe le plus célèbre de Doo wop des années cinquantes est sans doute Frankie Lymon and the Teenagers. Leur age d'or se place entre 1956 et 1957. Le leader du groupe Frankie, est alors agés de 15 ans.
C'est en 1954 que Frankie rencontre le reste des teenagers et forment les Coupes de villes, les Ermines, et les Premiers, ils rencontrent Richard Barrett (leader des Valentines) c'est à cette époque qu'est écrit le plus gros tubes des Teenagers "Why do you fools fall in love". En 1955, ils font une audition pour Richard Goldner (des labels Rama, R&B label et Tico) ce dernier est trés interréssé par la formation, mais demande à Frankie de devenir leader et le saxophoniste des sessions d'enregistrements de Frankie et son groupe, Jimmy Wright propose de changer les Premiers par les Teenagers. Et donc en fin d'année 1955 est enregistré sur le label Gee le fantastique et génial "Why do fools fall in love" avec l'intro accapella de "doom-wop a doom-wop a doum-wop a doe-doe"  du teenagers Jimmy Merchant. Et dés l'année suivante le titre monte à la 7 eme place des pop charts. Frankie et ses teenagers passent alors à la tv et au show de l'Easter jubillee au Brooklin Paramount de New york organisé par Alan Freed. L'enregistrement suivant "I want you to be my girl" monte jusqu'à la 13 eme place des pop charts. Des ssessions de Mai 1956 ils sortent le single " I promise to remember (qui atteindra la 33 eme place des pop charts et "the Abc's of love" qui atteindra rapidement la 42 eme plce dans les Pop charts. A la fin de l'été 1956 les Teenagers ont réalisé l'ensembles d'enregistrements les plus célèbre du moment, en effet ils sont tous rentré dans  le top 50 national.. En Octobre il repasse en studio  pour 4 nouveaux titres, dont deux "I'm not a juvenile delinquent " et "baby baby"seront interpréttés dans le film d'alan Freed "Rock rock rock". Etonnement ces deux petits chef d'oeuvres ne séduisent pas assez et les titres ne rentrent pas dans le hit parade us, par contre "baby baby" se classe quatrième au hit parage en Grande Bretagne. Est alors sortie l'indispensable premier lp du groupe réunissant les 5 prtemiers singles du groupe plus les deux titres de Rock rock rock.
Les semaines suivantes sortent deux eps contenant  entre autres paper castle et teenage love des sessions d'Octobre. En 1957, Ils font encore des apparitions tv, et en Février ils enregistrent deux titres pour le nouveau film d'Alan Freed "Mr rock n'roll" le superbe "fortunate fellow et "love put me out of my head", ils font ensuite une tournée triomphale en Grande Bretagne (ils chanteront devant la princesse Margarette). Frankie enregistre à Londres un album solo avec un grand orchestre (mais plus pop que rock)de retour aux usa ils  sortent leur second album "Frankie Lymon and the teenagers at the london palladium". Mais les enregistrements solos de Frankie obtiennent une promotion parallèle à ceux du groupe, qui commencent de leur côtés à faire une carrière de leur côté, mais cela est une autre histoire.
De Frankie Lymon et ses teenagers le premier album "The Teenagers featuring Frankie Lymon" GEE Glp 701 est indispensable avec Why do fools fall in love, please be mine, who can explain, share, love is clown, i promise to remember, i want to be my girl, i'm not a know it all, abc's of love, am i fooling myself again (leurs 5 géniaux premiers singles) plus Baby baby et I'm not a juvenile delinquent du film Rock rock rock. Le lp roulette the best of frankie lymon and Teenagers permet de posséder 5 titres fabuleux de 1957 Paper castles, Teenage love, out in the cold again, Goody goody et création of love, mais aussi d'avoir neuf des titres du premier lps (devenu un collector recherché donc relativement cher)

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 20:20

C'est à la Armstrong High School de Washington que se sont formé les Clovers: Harold Lucas (lead tenor), Thomas Wood (second tenor), William Shelton (bass). Ils sont rapidement rejoints par John "Buddy" Bailey (autre tenor). En 1949, quelques changements Mattew McQuater remplace Woods, Harold Winsley remplace Shelton et le guitariste William Harris rejoint la formation. En 1950 le quintet enregistre son premier simple 78 rpm pour le petit label Rainbow "Yes that's my little baby/ When you come back to me" qui adroit à un article dans la revue "Cashbox" de Janvier 1951.Ahmet "nugetre Ertegun  Vice président de Atlantic records cherche de nouveaux groupes vocaux plus énergiques que les Harlemaires  et les Delta rhythm boys, il signe donc les Cardinals et les Clovers.

Le 1er disque qu'ils enregistrent accompagnés par le jump band de Frank Cully "Don't you know i love you", le titre arrive rapidement au sommet des charts rhythm and blues, et les ventes atteignent les 250 000 exemplaires.

Leur second simple Fool fool fool/ Needles est également un gros tubes à la fin de l'année ils atteignent le million de copie pour leurs 2 disques!!! En Octobre ils enregistrent One mint Julep /middle of the night, ils sont accompagné par Willis 'gator tail' Jackson (le mari de ruth brown) au sax ténor, Van Walls au piano, et Connie May à la batterie. En avril 1952 il est numéro 2 du hit parade rhythm and blues (et sera repris par Louis Prima). Le style des Clovers de la pèriode Atlantic est né un rhythm and Blues assaisonné de voix aux intonations gospels. One mint Julep est une histoire d'alcool comme le Fat back corn nad liquor de Louis Jordan ou le One scotch, one burbon and one beer de Thurston Harris. Ils enregistrent aussi Nip Sip couplé avec In the morning time, et le titre Ting a ling (a double sens sexuels) couplé avec Wonder where my baby's gone". Ting a Ling se retrouve trés vite en haut des charts rhythm and blues dans la même session que Ting a ling ils mettent en boite deux simple I played the Fool/ Hey Miss Fanny  et Yes It's You/Crawlin ils atteignent la 3 eme place des charts R & B l'un en Septembre 1952 et le second en Mars 1953!!.

En 1953 ils enregistrent le single Good Loving/Here goes a fool qui en Juillet atteint la seconde place des charts R&B. En Septembre ils enregistrent  le simple Lovey Dovey/Little Mama les deux titres montent respectivement la seconde et la quatrième place des charts R & B (Le rocker Buddy Knox fera lui aussi un tube avec sa version Rock n’roll/Rockabilly de Lovey Dovey) I got my eyes on you enregistré durant la même séance avec son rythme calypso et au thème blues atteint la 7 eme place des charts R & B en juillet 1954.  Le titre est couplé avec le très rock n’roll Your cash ain’t nothin’ but trash.  En fin d’année Billy Mitchell remplace Charles White.

En Aout 1954 ils enregistrent I Confess qui sera couplé avec All right Sweetie (enregistré en même temps que Good lovin. Le groupe devient un sextet avec l’arrivée de Johnny Moore, le retour de Bailey. Le 16 Décembre ils enregistrent Blue velvet (reprise d’une ballade de 1951) couplé avec If you love me monte à la quatorzième place des charts R & B. en Mars 1955. Ils apparaissent alors dans le film « Rock n’roll revue » avec d’autres vedettes de l’époque (Amos Milburn, Joe Turner, Fats Domino, Ruth Brown…) Durant la même session ils enregistrent le simple Love bug/In the morning time qui sont des excellents et rapides jump rock.

Nip Sip enregistré en Avril 1955 atteint la quinzième place des Charts R &B en  Septembre (Les Diamonds en feront une cover), il est couplé avec le salace « If i could be loved by you ». En novembre ils enregistrent Devil or Angel un titre complètement Doo wop, et Love love love qui sera leur dernier et plus gros succès Atlantic, il se classera n° 30 aux charts nationaux et N° 10 aux charts R & B. Mais on peut noter les excellents titres So young en 1957 et All about you en 1958. En 1959 ils font un album chez United artists aux titres quoique d’une très grande qualité vocale, ils leurs manque le rythme jump des faces Atlantic, en effet c’est un album surtout des ballades calmes et mélancoliques rappelant le style des Flamingoes. On doit ensuite noter le plus gros succès de leur carrière « Love potion number » un Doo Wop au rythme plus soutenu typique de la fin des fifties qui était écrit par les faiseur de hit Lieber et Stroller.  Les albums à posséder pour la période Atlantic sont le magnifique album Atlantic 8009 qui contient 14 de leurs titres enregistré entre 1951 et 1955 que l’on peut compléter par le lp five cool cats d’Edsel records qui contient (6 doublons) mais aussi 12 titres supplémentaires enregistré entre 1951 et 1958. On peut aussi se procurer le très agréable album united artists The Clovers in clover de 1959.

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 16:17

 En 1956  Al Contrera  se joint au groupe vocal de son quartier de Brooklyn (New York) les Overons, par ce que leur basse les a quitté. Les autres membres sont Al Cracolici (Bariton), Joe Stroble (Leadeur) George Galfo (second ténor) et Bob Ferrante (premier tenor). Mais au départ de Joe c'est le frère de Al,  Phil Cracolici qui devient leadeur. En 1958, ils changent de nom pour les Mystics et signent chez Laurie records. Leur premier titre enregistré sera Adam & Eve. Doc Pomus et Morty Shuman écrivent pour les Mystics "Teenager in love", mais Gene Shwartz de Laurie sentant le hit potentiel donne la chanson à Dion and the Belmonts qui en feront le megatube que l'on sait. Gene demande alors à  Pomus et Shuman d'écrire un titre dans le style du gros tube des Elegants "Little star" qui sont dans le même style vocal que les Mystics. Morty et Doc reviennent chez Laurie avec "Hushabye" qui deviendra l'immense succés des Mystics. L'album ace "The  complete Mystics" réunit les six singles du groupes + 4 inédits (dont une trés belle version de Over the rainbow) Le style des mystics est du doo wop de ballade particulièrement maitrisé, Again et Goodnight mr blues ce détachent de l'album par leur tempo rapide et rhythme soutenu.



The Mystics - HUSHABYE Live 2006
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 14:14
Les Eldorados (dont le nom est en référence aux modèles convertible de la légendaire marque Cadillac) est le second vocal group vedette du label Vee Jay spécialiste du style durant cette première moitier des fifties, derrière les Spaniels. Les Eldorados ont un style opposé aux Spaniels, en effet ils sont beaucoup plus des adeptes du rhythm  jump bien relevé et moins spécialistes des mélodies romantiques que les Spaniels.
Les Eldorados se forme à l'école  Englewood de chicago en 1952, Pirkie Lee Moses Jr réunit alors Louis Bradley (ténor) Jewel Jones (Tenor), James Maddox (Bariton) et Robert Glasper (Bass), ils s'appellent alors les Five stars. En 1954 ils signent chez Vee Jay sous le nom des Eldorados et enregistrent leur premier disque:  My loving baby / Baby i need you qui sera un tube régional. Devant l'énorme succés des Midnighters avec "Annie had a baby" Vee Jay fait enregistrer aux El Dorados leur version sous le titre "Annie's Answer" et durant la même session ils enregistrent One More Chance qui sortira couplé avec "Little miss love". C'est en 1955 qu'ils enregistrent leur gros tube et classique "At my front door" (N° 2 dans les charts Rhythm and blues). Ce trés gros succés va leur permettre d'enregistrer leur premier album. Ils enregistrent aussi le simple "I'll be forever loving you / I began to realise et un second qui fera aussi un succés "Rock n'roll for me / Now that you've gone". En 1956 ils enregistrent deux autres simples A fallen tear / Chop ling soon et There in the night / Bim bam boom. Voici l'histoire des enregistrements légendaires des Eldorados sur Vee Jay. Tous sont présent sur l'abum Charly records "Bim Bam Boom"

SPANIELS "EVERYONE'S LAUGHING" EL DORADOS "BIM BAM BOOM


The El Dorados--At my Front Door live 1996
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 10:14

Danny and Juniors est une des référence du Doo wop/rock n'roll blanc, ils seront essentiellement célèbres pour deux mégatubes: At the hop et Rock n'roll his her to stay. Le groupe se forme en 1955 sous la direction de Dave White, qui réunit Danny Rapp, Frank Mafféi et Joe Terry, ils ont tous entre 16 et 17 ans.
 Artie Singer de Singular records entend la formation et leur fait enregistrer en 1957 I feel so lonely, Sometimes et Do the bop, qui deviendra avec les conseils de l'animateur TV Dick Clark At the Hop.
En fin de compte sort du studio le single AT the hop / Sometimes, Danny and the Juniors passent ensuite à l'émition TV de Dick clark et c'est l'explosion tout le monde veut acheter le disque, Abc Paramount sentant l'affaire, rachète le disque à Singular et un moi aprés AT the Hop est numéro 1 en amérique .
En 1958 deuxième gros succés avec Rock n'roll is her to stay couplé avec l'également trés bon School boy romance, ils enregistrent aussi Dottie et Crazy cave des titres dans la même veine que leurs tubes, on peut aussi noter qu'ils tournent même  dans le film Let's Rock.
Mais le succés tel qui l'on connu en 1957 et 1958 est du passé, pourtant les enregistrements des années 60 sont trés sympathiques comme par exemple  Pony Express et Back to the hop en 1961. N'ayant pas sortie d'album à l'époque on peut aheter l'excellent album Singular compilant leurs faces indispensables  "Rock n'roll is her to stay"

 


Rock & Roll Is Here To Stay
envoyé par rocknroll50

 

 


Danny & The Juniors - At The Hop
envoyé par rocknroll50

Danny_and_the_Junior dans le film Let's Rock
envoyé par fabriziodwf
utub

Découvrez la playlist Danny and the Juniors avec Danny & The Juniors
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 09:28

De 1955 à 1957 les Cadets est l'un des groupes vocaux les plus populaires aux USA. Le groupe se compose de Willie Davis, Aaron Collins, "Dub" Jones, Prentice Moreland (présent que dans les enregistrements studios) et le manageur et baryton Loyld McCraw. Ils ont enregistrer leurs titres sur le label modern, qui fait aussi enregistrer les membres sous le nom de The Jacks (Deux groupes qui n'en sont qu'un!!!)
En 1955 ils enregistrent "Don't be angry" (reprise de Nappy Brown gros hit de l'année), Why don't you write me, I cried qui sera couplé sur un single avec Fine lookin' woman, le second simple réuni  Hey little girl et If it is wrong.
L'année 1956 est capitale pour Modern et les Cadets, c'est celle de leur méga tube "Stranded in the Jungle" (qui est une reprise des Jayhawks réalisé 2 mois avant) c'est un fantastique doo wop rhythm and blues avec ambiance jungle évidemment. Ils profitent du vent favorable pour enregistrer Dancin' dan couplé avec I got loaded, ils enregistre aussi  l'inédit "Memories of you (présent sur l'album relic) et dans le style de Jesse Belvin, I'll be spinning (reprise de Johnnie and Joe) qui sera couplé avec Fools rush in,  et la ballade "Heaven help me".
En Février 1957 sort leur album "Rock and rollin' with the cadets" qui sort sur la filiale Crown records, ils en profitent pour enregistrer Pretty Evey (Evelyn) avec un rhythm Calypso couplé avec Run jamaica run. En Août 1957 ils sortent Hands across the table avec Will "Dub" Jones en bass leadeur qui sera couplé avec Ring Chimes. En 1958 le groupe se séparre mais en nous laissant quelques faces réunissant des influences jump, calypso et ballade rhythm and blues. L'ensemble de ces enregistrements plus d'autres sont présents sur l'album Relic "The Cadets Greatest hits"

Découvrez la playlist The Cadets avec The Cadets
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:39
Ils sagit d'un des groupes précurseurs d'un genre qui va envahir les charts durant la première partie des sixties "Les girls groups" (Supremes, Ronnettes....) Leur style musical se place entre Doo wop et Rhythm and blues voir le Black Rock n'roll. Les Bobbettes feront un énorme hit en 1957 avec le magnifique "Mister Lee". Le groupe était formé de Emma Pought, Jannie Pought, Laura Webb, Helen Gathers, et Reather Dixon toutes agées de  11 à 13 ans!!!. Lorsqu'on écoute leur perfection vocale on ne peut rester de marbre face à cet indispensable album. Elles l'obtiendront leur plus gros succés "Mister Lee" pour Atlantic et leur second tube  en 1959 "I shot Mr Lee" pour Sequel records.
L'ensemble des 16 titres de l'album nous plonge dans le style trés maitrisé de doo wop féminin des Bobbettes (unique en 1957). Tout les titres méritent une écoute attentive tout particulièrement "Rock and ree-a-zole', 'Dance with me Georgie" (référence au succés d'Etta James "Dance with me Henry") ou "Speedy".






Mr. Lee (The Bobbettes) Live




Bobbettes -- You are my sweetheart

Découvrez la playlist The Bobbettes avec The Bobbettes
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article