Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 20:43

Bob Wills de Bob-Wills-LP-Charly-CR30223-FrontUG.jpgson vrais nom James Robert Wills est considéré comme l’un des pères du western swing et communément appelé The King of Western Swing. C’est le 6 Mars 1905 à linestone  County au texas que né Wills d’un père violoniste virtuose  John Tompkins Wills. Mais c’est toute la famille qui vie de la musique en plus de leur travail dans leur ferme. En effet tout les membres de la famille joue d’un instrument,  Jim Bob joue du violon et de la mandoline, c’est de cette façons que les Wills se font une solide réputation en se produisant  un peu partout  à l’ouest du Texas et à l’est du Nouveau Mexique
Wills n’étudie pas seulement la musique traditionnelle blanche, mais également les chansons noires directement des afro américains qu’il côtoie dans les champs de coton.

C’est en 1913, que la famille Wills part pour Hall county (Texas). Jim Rob voyage de ville en ville par des trains de marchandises. A 20 ans ils se marie et s’isntalle à Roy (Nouveau Mexique) avant de revenir au Texas. Il travaille enfin  à Turkey (Texas) comme barbier au Hamm’s barber shop en continuant à jouer de la musique en parallèle.

Il se produit dans des medecine show comme chanteur et violoniste quelques fois avec la figure maquillée en noir (ce qui est commun à l’époque). Sa formation à l’époque se compose de 2 guitares, d’un banjo et de Bob en chanteur comique et violoniste et reçoit dés cette époque le prénom de Bob.

A Forth Worth Wills rejoint le Rowdy city blues de Bessie Smith (Une des idoles du Père de Wills) et Emmett Miller, le répertoire comprend des chansons traditionnelles qu’il avait étudiées avec son père et d’autres empruntées à d’autres chanteurs comme Al Bernard qu’idolâtre Wills (on peut noter que sa version de St Louis blues de 1935 est une copie mot pour mot de celle enregistrée en 1928 par Al Bernard).

La participation de Wills à ce show d’artistes noirs montre à quel point il aime et respecte la musique noire. Wills avec Herman Arnspinger forment The Wills Fiddle Band, en 1930 Milton Brown rejoint le groupe comme chanteur leadeur, le groupe devient le Light Crust Doughboys par ce que sponsorisé par le Light Crust Flour. En 1932, Milton Brown  quitte le groupe pour former la première véritable formation de western swing avec 2 violons, un banjo, une contrebasse.

Tommy Duncan bob-wills.jpgremplace Brown dans les Doughboys.  Duncan et Wills quittent en 1933 les Doughboys, et en 1934  Wills forme son nouveau groupe The Playboys, qui deviennent les Texas Playboys à Tulsa (Oklahoma), ils font alors un show radio sur KVOO de 45 minutes du lundi au vendredi. Le show obtient une telle popularité qu’il devient une institution. Wills est à la tête d’un grand orchestre et son style est à maturation jouant aussi bien du blues que des ballades sentimentales, avec un style alliant la sophistication du jazz à des influences country et blues, on peut également noter la présence d’improvisations scats. Et c’est à cause de la tragique disparition de Milton Brown en 1936, que Wills et ses Texas Playboys deviennent la formation la plus populaire de Western swing.

Il enregistre durant cette pèriode pour le label Vocalion les titres Osage Stomp (Rukus Juice Shuffle) et Good Old Oklahoma de 1934, Spanish Two Step, Maiden's Prayer et I'm Sitting on Top of the World de 1935, Steel Guitar Rag, Right or Wrong et  Playboy Stomp de 1936,  I'm a Ding Dong Daddy from Dumas et Ida Red de 1937, San Antonio Rose et Beaumont Rag de 1938.

En 1940, Wills obtient une telle popularité qu’il est la vedette au côté de Tex Ritter du film Take Me Back to Oklahoma suivie de 18 autres films comme entre autres The Lone Prairie (1942), Riders of the Northwest Mounted (1943), Saddles and Sagebrush (1943), The Vigilantes Ride (1943), The Last Horseman (1944), Rhythm Round-Up (1945), Blazing the Western Trail (1945), and Lawless Empire (1945).

En 1943 Wills va à Hollywood (Californie) et réorganise ses Texas Playboys,  qui en 1944 arrivent à atteindre les 23 membres, mais c’est à 21 qu’ils se produisent en Janvier 1944 au Civic Auditorium d’Oakland (Californie).
C’est à l’issu de sa tournée nationale qu’il passe au Grand Ole Opry défient le conservatisme de ce show par l’utilisation de d’instruments de percussions de toute sorte.

Entre 1940 et 1944, il change de label pour Okey et enregistre les titres Corrine, Corrina, New San Antonio Rose Time Changes Everything, Maiden's Prayer et Take Me Back to Tulsa en 1940, My Life's Been a Pleasure, Cherokee Maiden, Dusty Skies et If You're from Texas en 1941, Let's Ride with Bob et New San Antonio Rose en 1942 (titre qui atteind la 3 eme place des charts et se vend à 1 million d’exemplaire), We Might as Well Forget It (atteint la seconde place des charts), You're from Texas (atteint la seconde place des charts), Smoke on the Water (atteint la première place des charts), Hang Your Head in Shame (atteint la troisième place des charts) et Stars and Stripes on Iwo Jima (qui atteint la première place des charts) en 1944, You Don't Care What Happens to Me ( 5 eme des places des charts) et Texas Playboy Rag (seconde place des charts) en 1945. Il passe ensuite chez Columbia pour qui il enregistre les titres You Don't Care What Happens to Me (5 eme place des charts), Texas Playboy Rag (seconde place des charts) , Silver Dew on the Blue Grass Tonight, White Cross on Okinawa et New Spanish Two Step (tout les trois atteignent la première place des charts) en 1945, Roly Poly (3 eme place des charts),  Stay a Little Longer (seconde place des charts), I Can't Go on This Way (4 eme place des charts) et I'm Gonna Be Boss from Now On (5 eme place des charts) en 1946, Sugar Moon ( 1 er place des charts) et Bob Wills Boogie (4 eme place des charts) en 1947.

En 1947, il ouvre le Wills Point nightclub à Sacramento et continu de tourner dans sud des USA  de la Californie au Texas en montant jusqu’à l’état de Washington. Il enregistre également durant l’après guerre un show radio pour KGO (San Fransisco) au Fairmont Hotel. Durant ses sessions ont peut noter la présence des violonistes Joe Holley et Louis Tierney, des steel guitaristes Noel Boggs et Herb Remington, des guitaristes Eldon Shamblin and Junior Barnard et à la mandoline électrique Tiny Moore. En moyenne durant cette pèriode Bob Wills et ses Texas playboys font des concerts devant plus de 10 000 personnes chaque semaine (jusqu'à 19 000 à l’auditorium d’Oakland en Californie).

Mais en 1948 une dispute entre Wills et Tommy Duncan arrosé d’alcool envoie Duncan dans un mur, ce dernier quitte le groupe.

En 1947,  il change de label pour MGM pour lequel il enregistre les titres Bubbles in My Beer (4 eme place des charts) et Keeper of My Heart ( 8 eme place des charts) en 1947, Thorn in My Heart ( 10 eme place des charts) en 1948, Ida Red Likes the Boogie (10 eme place des charts) et Faded Love (8 eme place des charts) en 1950.

Mais durant les fifties la country and western à remplacé le western swing dans les charts, ce qui n’empêche pas Wills d’enregistrer  jusqu’au début des 1960’s du western swing. Il fait également des radios comme en 1958 ou il retourner sur KVOO et des apparitions TV comme au ABC-TV’s Jubilee USA. Durant les 1960’s ils tournent et à la suite de 2 attaques cardiaques il dissout les Texas Playboys (qui continu brièvement sans leur leadeur).

Au début des 1960’s il obtient deux hits pour Liberty avec Tommy Duncan Heart to Heart Talk ( 5 eme place des charts) en 1960 et The Image of Me (place 26 des charts) en 1961.

Wills enregistre en solo pour Kapp records et entre au Country Music Hall of Fame en 1968. En 1969 il arrête sa carrière à cause d’une paralysie de côté droit. C’est le 26 Mai 1975 que Bob Wills décède.

Il influence des artistes comme Buck Owens, Merle Haggard, Asleep at the Wheel, Willie Nelson etc…

Au niveau des lps je possède le lp The king of western swing de Charly Records (CR30223) qui compile des faces enregistrées par Bob Wills pour decca au milieu des fifties comme Talking 'bout you, Panhandle rag, Across the alley to the alamo, Running bear (avec J. Preston), Milk cow blues, slow poke, faded love, Four or five times, Brown skin gal, Wills Breackdown Lone star rag, orange Blossom special et Big beaver avec quelques titres Kapp des sixties comme Kansas city et Riders in the sky.

J'ai également le Classic Western Swing de Rhino (R2 71670) qui compile les versions originales de 10 des plus grandstubes de Bob Wills & his Texas Playboys soit San antonio rose, Time changes everything, Faded love, Roly - poly, Steel guitar rag, My window faces the south, Take me back to Tulsa, Stay a little longer, Big beaver et Cherokee maiden.

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez la playlist bob wills avec Bob Wills and His Texas Playboys

Partager cet article

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Hillbilly Rock Country Rock
commenter cet article

commentaires