Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 20:38

John Lee Hooker est l’un DSC06414.jpgdes guitaristes de blues les plus marquant du XXeme siècle. C’est le 22 Août 1917 qu’il voit le jour à Coahoma city (Mississippi), il est le plus jeune d’une famille de 11 enfants et le fils de William Hooker un prêcheur baptiste. Il va peu à l’école mais écoute à la place la musique religieuse du négro spiritual. En 1921, ses parents se séparent et en 1922 sa mère se marie avec William Moore un chanteur de blues qui initie Hooker à la guitare. Dans les années 1930’s, il vie à Memphis (Tennessee) il travaille au New Daisy Théâtre, et parallèlement se produit lors de fêtes privées. Durant la seconde guerre mondiale, il travaille dans plusieurs usines et dans plusieurs villes des USA.

En 1948, on retrouve Hooker à Détroit ou il travaille à la Ford Motor Company. Il se produit alors régulièrement dans des clubs de la ville, il découvre le style des bluesmen locaux, et achète sa première guitare électrique. C’est également cette année Son jeu de guitare se raproche du rythme du piano boogie woogie, auquel il rajoute des sons de basses grâce à des rapides frapper des doigts sur les cordes  (hammer-ons) et des relever des codes (pull-offs) deux techniques qui sont des poncifs stylistiques du blues.

 là qu’il réalise son premier enregistrement pour les frères Bihari à la tête du label Modern Records. Boogie Chillen l’un des plus gros succès de l’artiste (N° 1 des charts R &B) sort sur un simple de Modern records, (Modern 627 ), on peut noter de nombreux autres succés de Hooker chez Modern comme Hobo Blues (Modern 663)de 1948 N° 5 des charts R & B en 1949, Crawling King Snake (Modern 715) de 1948 N° 6 des charts R & B en1949, I'm In the Mood (Modern 835) N° 1 des charts R &B en 1951, et The Syndicator et Hug And Squeeze (Modern 966) de 1955  , B.B’s boogie (cover du Rock me baby de B.B. King DSC06923.jpgautre artiste de Modern), Down child, Turn over the new leaf.

En 1951 et 1952, Hooker enregistrent pour plusieurs labels à la fois (comme Chess et Chance records) sous de très nombreux pseudonymes (John Lee,John Lee Booker, John Lee Cooker, Texas Slim, Delta John, Birmingham Sam and his Magic Guitar, Johnny Williams et The Boogie Man) soit des nouveaux titres (Hooker est un compositeur très prolifique) soit des nouvelles versions de ses chansons. Il est sur ces premiers enregistrements accompagné par Bernie Bessman qui sait s’adapter aux nombreux changements de tempos de Hooker, et en concert il est accompagné d’Eddie Kirkland.

Sur ses sessions pour le label Vee Jay de Chicago il est accompagné par des musiciens de studios comme Eddie Taylor et c’est pour ce label qu’il obtient un de ses plus gros tubes avec Boom boom enregistré en 1961(Vee-Jay 43) qui atteint la 4 eme place des charts R &B en 1962. On peut aussi noter ses autres classiques pour le label  Dimples de 1956 (Vee-Jay 205), I Love You Honey de 1958 (Vee-Jay 293) et atteint la place 29 des charts R & B, No Shoes (Vee-Jay 349)  qui atteint la 21eme place des charts R & B en 1960 et It Serves You Right (Vee-Jay 708) en 1964

Il revient sur le devant de la scène en 1980 en apparaissant et chantant dans le film The BluesBrothers. En 1989 il reçoit un Grammy award pour The Healer disque dans lequel il est accompagné par Carlos Santana et Bonnie Raitt. On peut également noter qu’il enregistre des titres avec Van Morrison ( Never Get Out of These Blues Alive, The Healing Game et I Cover the Waterfront).

Dans sa carrière John Lee Hooker enregistre plus de 100 albums, et en 1997 il ouvre un nightclub à San Fransisco le John Lee Hookert’s Boom boom room, et c’est en 2001 après avoir achevé une tournée européenne qu’il disparait à 83 ans.

Son jeu de guitare se raproche du rythme du piano boogie woogie, auquel il rajoute des sons de basses grâce à des rapides frapper des doigts sur les cordes  (hammer-ons) et des relever des codes (pull-offs) deux techniques qui sont des poncifs stylistiques du blues.

On peut classer sa carrière en plusieurs périodes :
Les Detroit Years de 1948 à 1955 john-lee-hooker.jpgdurant lesquels il enregistre essentiellement pour les labels Modern, Chess et King.
Les Chicago Years de 1955 à 1964 ou il enregistre pour Vee Jay.
Les Folk years de 1959 à 1963 ou il revient à un style accpoustique proche du country blues pour Riverside records.
Les ABC Years de 1965 à 1974 ou il enregistre pour aBC, Bluesway, Festival, America, Liberty et Chess.
Les Rosebud years de 1975 à 2001 ou il enregistre pour Labor, Chameleon, Tomato, Pointblack, Eagle et Lunar.

De nombreuses chansons de Hooker sont reprises par d’autres artistes comme par exemple
Led Zeppelin, Jimmy Hendrix, Eric Clapton, MC 5 , The White Stripes, AC/DC, Doors, ZZ top, Animals, Buddy Guy, Goerge Thorogood etc…

Au niveau des lps de John Lee Hooker je me suis acheté la compilation Charly records Everybody Rockin'  (CRB 1014) qui compile les faces de Hooker chez Vee Jay entre 1955 et 1962 soit les titres Dimples, I love you honey, I'm in the mood, Time is marching, Big legs, tight skirt, Onions, Take me as i am, Boom boom, This is hip, Boogie Chillun (version de son succés de 1949 enregistrée en  1959), Crawlin' king snake, Blues before sunrise, Will the circle be unbroken, House rent boogie, It serves me right to suffer et Bottle up and go.  On retrouve entre autres sur ces sessions d'enregistrements des musiciens comme Eddie Taylor à la guitare, Jimmy Reed à l'harmonica et George Washington à la basse.

J'ai également l'album Ember (EMB 3371) Driftin' Thru the blues qui contient des titres enregistrés pour Modern records soit les titres Driftin’ From Door To Door, She Left Me On My Bended Knee, Let Your Daddy Ride, Turn Over A New Leaf et  Don’t You Remember Me enregistrés entre 1949 et 1951,  Hug And Squeeze You,  I Love You Baby, The Syndicate,  Boogie Woogie All Night Long et  Good Rockin’ Mama enregistrés en 1954.

J'ai également le cd The Best Of John Lee Hooker de Music club contenant 22 titres enregistrés par Hooker entre 1951 et 1966 soit de 1951 Louise, Ground hog blues, Ramblin' by myself et Leave my life away, de 1952 Sugar mama et Walkin' the boogie, de 1955 Time is marching, de 1956 Dimples, de 1957 I'm so exited, de 1958 I love you honey et House rent boogie, de 1959 I'm in the mood, Boogie chillun, hobo blues, Crawlin' Kingsnake et Maudie, de 1960 Peace lovin' ma, de 1961 Boom boom et Blues bfore sunrise, de 1963 This is hip, de 1964 It serves me right to suffer et de 1966 One bourbon, one scotch, one beer.

 

 

 

 

 

Découvrez la playlist John Lee Hooker avec John Lee Hooker

Partager cet article

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rhythm and blues
commenter cet article

commentaires