Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 20:20

Alladin est DSC05989-copie-1.jpgun des labels légendaire du rhythm and blues, son histoire commence lorsque la compagnie Philo records  label de la côte Ouest de Leo Mesmer change de nom pour Alladin records. Durant toute les années cinquantes Alladin sera un des labels indépendant spécialisé dans le R & B qui entrera le plus de tube dans les charts, à la fin des 1950's c'est Imperial records qui rachète le catalogue Alladin.
Les productions du label vont du Jazz en passant par le rhythm and blues jusqu'au Black rock n'roll. Et ce sont les titres de ce dernier genre qui ont été compilés pour notre plus grand bonheur sur les 4 exeptionnels lp Pathe marconi publié au début des 1980's que je vous présente dans cet article.
Le premier de la série Aladdin's Rock n'roll sock hop  (PM 231 2 C 068-64791)contient de 1949  Bow wow d'Amos Milburn, de 1951 Good time Sue et Hey lawdy, miss claudie de Calvin Boze, de 1955 Move it over baby, flim flam  et Let's get together de Gene & Eunice, de 1956 I'm so in love with you toujours de Gene & Eunice et Little Mama des Jivers,  de 1957 Rockin' with the clock de Shirley & Lee, P.B. Baby de Little wilbur & the Pleaser, de 1958 I'm out to get you et Purple stew de Thurston Harris et de 1959 Runk bunk de Thurston Harris. Ces 14 titres sont du pur bonheur des mélodies géniale, une instrumentation parfaite qui ravira tout amateur de Rock n'roll.


Le second de la série est  Rock n'roll Aladdin 14 Magic lamps (Pathe Marconi PM 231 1546741). Nous trouvons de DSC060021954 Jimmy Liggins avec I ain't drunk Jimmy est le fils d'un précheur de San Diego, il devient ensuite boxeur puis chanteur enregistrant successivement chez Exclusive records, puis Speciality entre 1947 et 1953 avec un gros hit Drunk en 1953. Il signe en 1954 chez Alladin et enregistre en Aout I ain't drunk, un jump blues dans le style du Honey Hush de Joe Turner, Doo dob sha bam des Spence sisters de 1955, un trés bon titre dont le texte n'est fait que d'honomatopés , New Orleans hop de Monte Easter de 1953 un instrumental bluesy avec sax, Monte à une discographie complexe il passe de Sterling records vers Alladin puis part chez Imperial et revient chez Alladin, Shtiggy Boom de Patti Anne de 1955 Patti est une chanteuse quifera partie des formations de Louis Jordan et Duke Ellington, ce titre (son second single alladin) sera un petit tube pour le label, Way down boogie par Harold Burrage de 1953, il commence chez Decca, fait cet unique et trés bon simple pour Aladdin et va chez Vee Jay, il est considérré comme une des figure marquante du passage de la musique noire du rhythm and blues vers la soul, Smack smack de Marvin & Johnny un trés bon duo de rhythm and blues qui enregistre avant Aladdin chez Spéciality, Maggie's boogie de 1952 par Peppermint Harris , ce dernier commence sa carrière en 1949 en signant chez Shad records au texas, il quitte en 1951 le sud pour la côte Ouest et signe chez Aladdin il y réenregistre entre autre ce titre qui fut un tube chez Shad.  Doodle doodle doo de Gene & Eunice de 1957 qui est une reprise rapide et Rock n'roll d'un titre de Perry Como et dont la sortie coincide avec la tournée que fera le duo avec les Five Keys, Yak-a-dak & Chuck - a -buck (1953) de Chuck Higgins qui est un sax tenor qui obtiend de trés gros tubes sur Combo records, avant de signer chez Aladdin il sagit ici de ses premières faces sur le label enregistré au Radio recorder studio d'Hollywood, John john de Agie Dukes de 1956  est un blues mambo assez original, No one can love you like i do de Skinny Dinamo de 1956 , Skinny de son vrais nom George Sanders Le Blanc est né à la nouvelle orléans, enregistre chez Chess, puis va à Los Angeles ou il enregistre sur Cavalier sous son nom avant d'enregistrer sous le pseudo de Skinny Dinamo sur Aladdin, le titre n'est pas sans rappeller le style de Fats Domino, Go Ahead de Joe Liggins de 1956  Joe est à la fin des années 1940 il est une des plus grosses stars du Rhythm and blues, un de ses plus gros succés il obtient chez Spéciality avec Pink Champagne (un remake de Honeydripper) il arrive en 1957 chez Aladdin ou il enregistre cet unique titre trés rock n'roll, If i where a itty bitty girl de Velma Nelson de 1947, le titre ne sera publié qu'en 1951 dans l'album aladdin Party after hours.


Le troisième lps est Aladdin Rocks and Rolls til midnight (Pathe marconi 1561321 PM 231) il compile lui aussi DSC06005quelques merveilles du rhythm and blues et rock n'roll noir enregistrées entre 1947 et 1958, on trouve du célèbre Earl Bostic avec Willie's boogie de 1947 ou il est accompagné par l'harmoniciste Rhythm Willie,  Get High de La Melle Prince titre issu de ses premières sessions Aladdin de 1957, Boogie Woogie mama de Jessie Allen & James Gilchrist de 1951 (c'est un inédit), lawd lawd, lawd de 1953 des Ebonaires un groupe vocal du label qui est plutôt dans le style des Mills Brothers (le groupe pionnier du genre dans les 1940's) que dans celui des groupe du milieu des fifies, par contre l'autre groupe vocal du lp les Feathers avec Shake' em up est beaucoup en phase avec le son de son temps rappelant le style des Drifters de chez Atlantic, Ding ding dong de 1955 de Bip & Bop  est un excellent R & B de duo, Creole alley de Lee Allen (est un inédit de 1956), Lee sera trés souvent le sax ténor sur  des sessions d'artistes capitaux comme  Fats Domino, Shirley & Lee et Little Richard, A bottle of pop and a lollypop par les Lollypoppers de 1955 est une merveille qui précède de 3 ans le titre assez inspiré des Chordettes Lolly popCryin' Emma par Rolling Crew de 1955 est un titre dans la tradition rhythm and blues des chansons mélancoliques,  I do i do de 1955 par Ray Williams est un titre dans le style Nouvelle Orleans des meilleurs  Fats Domino ou Smiley Lewis, For the lady de Little Wilbur and the Pleasers (1957) est un R & B vocal totalement dans le style de ceux qui se fond cette année là, Want you for my own par les Minor pops (1957) est un autre exemple de R & B vocal fin 1950's et  Take a bath de 1958 de Charles Sims. 


Le 4 eme lps de cette sensationnelle série est Aladdin Magic Various artists (Pathe marconi PM 231 1566281) il DSC06003contient les rock n'roll bien trempés  de 1957 King kong et sa face B Sadie Green de Big T. Tyler , Everybody's rockin' de 1953, Feel so fine de 1955 (qui sera repris par Johnny Preston), The Flirt de 1957 du célèbre duo Shirley and Lee qui obtiendra son plus gros succés avec Let the good time roll (il ya un article sur le blog consacré à ce duo), Yak Yak de 1957 par Marvin and Johnny ce titre est le second single aladdin du duo proche au niveau structure et mélodie du succés de 1950 des Ames Bros Rag Mop, Rockin to much des Starlighters de 1956, Every day of the week par Amos Milburn de 1956 avec le magnifique breack du sax tenor Lee Allen, Bom Bom lulu  de 1955 et Hootchy Kootchy de 1956 de Gene & Eunice le premier titre est une chanson traditionnelle indienne convertie au rhythm and blues, Fat back and corn lickor  de 1954 par Louis Jordan qui est une des immenses vedettes du rhythm and blues des 1940's avec des classiques comme Choo ch' boogie et Saturday night fish fry, cette chanson "d'alcool" est écrite par Rudy Toombs qui excelle dans le style en étant l'auteur du tube pour Amos Milburn One scotch, One Bourbon and one beer, Rock n'roll drive in de 1956 par Fatso and the flairs (qui apparemment n'a pas de rapport avec la célèbre formation vocale the Flairs)Fatso est le saxophoniste de Oscar Mc Lollie et de Roy Milton, Thurston Harris interprette trois titres Do what you did (1957) qui est enregistré aprés l'énorme tube qu'il obtient avec sa cover du Little bitty pretty one de Bobby Day peu de temps aprés sa son arrivée sur le label, son groupe The Lamplithers devient The Sharp sur Aladdin est présent sur ses premiers titres Aladdin, mais sur Be-laba-leba (second titre de Thurston sur le lp et enregistré dans les studios Capitol de New York) de 1958 il est remplacé par Johnny Keyes et Fred Rakestraw deux membres des Magnificients, enfin le troisième One scotch, one bourbon and one beer (qui est le gros succés de Amos Milburn sur Aladdin) est enregistré en stéréo à Los Angeles en 1961 et est un des derniers disques sortis par le label, ensuite Thurston passe chez  Dot, Cub et Reprise records , tandis que les Sharps obtiennent sous le nom des Rivingtons deux gros tubes au début des sixties avec Papa oom mow mow et The bird's the word, le titre One two, let's go par Sugar & Pee Wee est l'association de la chanteuse Sugar Pie Desanto (originaire de Brooklin /New York qui a enregistré auparavent chez Federal), avec le guitariste Pee Wee Kinsley elle obtien deux tubes durant les sixties chez Checker Soulful dress et Slip in muleBoogie woogie king de 1954 par Jimmy Liggins qui obtient un tube avec Drunk lors de son passage chez Speciality records mais qui vivra dans l'ombre de l'immense succés de son frère Joe Liggins, il semblerait que ce titre sorti chez Aladdin soit en fait enregistré à la fin de sa pèriode Speciality, New bon ton roulet de 1953 est un rock au titre cajun (avec des mots français) est enregistré à la Nouvelle Orleans par Clarence Garlow, le titre devait s'appeller Let the good time roll, mais à cause de l'omonimi avec le tube de Shirley and Lee il sera débaptisé, on peut noter la similitude entre le riff du classique Bonie Moronie de Larry Williams avec celui de New bon ton roulet  titre chronologiquement antèrieur, Jump jump jump de 1955 par Great Gaves est assez proche de Rock around the clock, cela n'est pas un hasard les deux titres ont la même source soit Myers music à New York à la fin des 1940's, No one can love like i do de 1956 de Skinny dynamo est en fait un pseudo du chanteur Slim Sanders de son vrais nom George Sanders Le blanc il enregistre en 1953 dans sa ville natale Chicago Get away et Let's have so fun pour Chess records, il part ensuite sur la côte ouest ou il enregistre sur Cavalier records, il ne fera qu'un single chez Aladdin avant de partir en 1957 chez Excello dont on peut noter So long, so long.


Jimmy Liggins : I Ain't Drunk


Gene & Eunice - Bom Bom Lulu

Do What You Did - Thurston Harris


Big T Tyler - King Kong



Partager cet article

Repost 0

commentaires