Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 13:52

Frankie Avalon est une DSC05430.jpgdes teenage idol les plus populaires de la fin des années 1950’s et du début des années 1960’s se faisant connaître non seulement en tant que chanteur et musicien mais également en tant qu’acteur.

C’est à l’âge de 12 ans avec sa trompette qu’il fait sa première télévision, à l’adolescence nous le retrouvons avec Bobby Rydell dans le groupe de rock n’roll Rocco and the Saints. Dés 1958, il commence sa carrière personnelle, il obtient alors 31 titres qui se classe au Bilboard entre 1958 et 1962, comme par exemple Venus (5 semaines N° 1), Why (N°1), Just ask your heart (N°7), I’ll wait for you (N°15), Bobby Sox to Stocking (N°8) et A boy without a girl (N°10), un grand nombre de ses hits seront écrit par Bob Marcucci responsable des disques Chancellor.

Frankie fera souvent équipe avec Annette Funicello avec qui il fera des « beach comedy » en tant que Couple romantique comme dans Beach Party et Beach Blanket Bingo. Il a une carrière cinématographique relativement importante dont on peut citer The Alamo avec John Wayne, Voyage to the bottom of the sea (film de Science Fiction) avec Barbara Eden, en 1978 on peut le voir dans Grease, en 1987 il revient avec son ancienne équipière pour le film Back to the beach, en 1995 il joue son propre rôle dans le film Casino avec Robert DeNiro.

Il fera également de nombreux show tv comme par exemple The Bing Crosby Show et The Patty Duke Show et sera un habitué de l’American Bandstand.DSC05429.jpg

En 1980, le film The Idolmaker (écrit par Ed Di Lorenzo et réalisé par Taylor Hackford) est une biographié déguisé de lui-même (sous le pseudo de Tommy Dee) de Fabian (sous le pseudo de Caesare) et du compositeur et Producteur Marcucci (sous le pseudo Vinnie Vacarri)

Frankie continu parllèlement sa carrière de chanteur faisant des concerts très souvent, dont recemment le 25 Juillet 2009 au Grand Auditorium d’Ocen Grove et en Avril 2010 au Eisenhower Hell Theater à West point (New York).

 

Le lp Frankie Avalon (Chancellor CHL 5001) est une réédition du premier album de Frankie au niveau du recto et verso de la pochette, mais en réalité est une compilation de faces rock n'roll de l'artiste. Et les 18 titres présent font de ce lps un trés bon disque de rock n'roll fin 1950's nous trouvons les titres Teacher's pet, Shy guy, Dede dinah, ooh lala, Blue betty, Ginger brea, You exite me, I'm broke, What little girl, Gee whiz - Whilikins-golly gee, Two fools, Short fat fannie, At the hop, Little bitty pretty one, I'm walking, Married, True true love et Just ask your heart.

La compilation Bobby Sox to Stocking de Ace records (CHA121) compile des rocks et médium rock de l'artistes avec de nombreuses ballades, nous retroucvons les rocks Teacher's pet, Gingerbread et Dede Dinah au côté d'autres titres dont certains furent de trés gros succés pour Frankie comme Just ask your heart, Blue Betty, Ooh la la, Venus, Don't throw away, All those teardrops, Bobby sox to stockings, A boy without a girl, Where are you, You are mine et Don't let love pass me by. En résumé cet album fait un assez bon tour d'horizon du talent d'Avalon mais est plus orienté sur les ballades romantiques de l'artistes que sur ces rocks.

Frankie Avalon - Vénus

 

Frankie Avalon - Teacher's pet
Frankie Avalon - A boy without a girl
Frankie Avalon - Bobby Sox To Stockings

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 14:11

Louis Prima (The King of the Swingers) fut dans les 1950's DSC07179.jpgune immense vedette aux USA et dans le reste du monde, son style a su faire un pont stylistique entre le jazz, le swing, le rythm and blues et le rock n'roll. Son plus grand succés est probablement Just a gigolo, le titre est en fait une adaptation d'une chanson populaire autrichienne  Schöner Gigolo écrite par Leonelle Casucci (musique) et Julius Brammer (texte) en 1929.

C'est en 1956 que Prima enregistre sa version du titre en l'associant avec un autre standard I ain't got nobody de 1915 écrit par Roger Graham (texte) et Spencer Williams (musique).

Ce medley de Prima est une création de Sam Butera (l' alter ego de Prima) devient un des classique de l'histoire de la musique populaire américaine, on peut noter en 1985 une cover par David Lee Roth (ancien chanteur du groupe Van Halen)

Le titre est un résumé du style de l'artiste et se trouve être mis en avant sur son premier album de 1957 sur Capitol Records The wildest!, La session date d'Avril 1956 et est réalisé dans les studios légendaires de la Capitol tower de Los Angeles. le producteur est Voyle Gilmore, et Prima est accompagné par un orchestre de Las Vegas Sam Butera (sax Tenor) & the Witheness formé par James Red Blount (trombone), William Willie McCumber (piano), Jack Marhall (guitare), Amado Rodrigues (basse) et Robert Bobby Morris (batterie), nous trouvons également au choeur la chanteuse Kelly Smith qui deviendra  rapidement  incontournable dans les enregistrements de Prima et Butera.

 

  keely-smith-and-louis-prima.jpg

Kelly Smith et Louis Prima

 

Prima-s-Band-web.jpg

Sam Butera et son orchestre

 

 Pour illustrer le titre Just a Gigolo voici le ep Capitol (EAP _ 755) avec également les titres I ain't got nobody, Night train et You rascal you.

 

 

Découvrez la playlist Louis Prima - just a gigolo avec Louis Prima

Just A Gigolo (Chappeli - Casucci - Brammer - Caesar) Lyrics and Chords

G Gmaj7 G7 G6 D7
Just a gigolo Everywhere I go People know the part I'm playing
D7 C G
Paid for every dance Selling each romance Every night some heart betraying
G Dm7 E7 Amin
There will come a day Youth will pass away Then what will they say About me
Amin Cm6 G D7 G
When the end comes I know They'll say Just a gigolo as Life goes on without me

(repeat)

G F# F E E C G D7
'Cause I Aint Got Nobody Nobody Nobody cares for me
G F# F E E E
I'm So Sad And Lonely Sad and lonely Sad and lonely
A7 D7 D7 Db7 D7
Won't some sweet mama come and take a chance with me Cause I aint so bad

G
Get along with me babe, been singin love songs
C
All off the time
E
Even only be, honey only, only be
A7 D7
Bop bozadee bozadee bop zitty bop

I ain't got nobody 'cept love songs in love
NC
Hummala bebhuhla zeebuhla boobuhla hummala bebhuhla zeebuhla bop

I ain't got nobody, nobody, nobody cares for me
Nobody , nobody
I'm so sad and lonely, sad and lonely, sad and lonely,
Won't some sweet mama come and take a chance with me cause I aint so bad

Get along with me babe, been singin love songs
All off the time
Even only be, honey only, only be

CHORDZ USED:
~~~~~~~~~~~~
G Gmaj7 G7 G6 D7 C Dmin7 E7 Amin Cm6 F# F E A7 Db7
3---X----3----3----0---0---5----0---0---3---2--1--0--0---0----
3---3----3----5----3---1---6----0---1---1---2--1--0--2---2----
4---4----4----4----5---0---5----1---2---2---3--2--1--0---4----
5---4----3----3----4---2---7----0---2---1---4--3--2--2---3----
5---x----5----5----5---3---5----2---0---X---4--3--2--0---4----
3---3----3----3----X---0---5----0---0---X---2--1--0--X---X----

[hornz-lick] I tried to figure out the hornz, this is as far as I got:
G C E A7 D7
--3--------3------|---3--0------3--0--|--0--------0-----|-0------0-
--3--5-3---3--5-3-|---1----1----1----1|--0--3-0---0--3-0|-1------3-
--4--------4------|---0----0----0----0|--1--------1-----|-0------5-
--5--------5------|---2---------2-----|- 2--------2-----|-1------4-
--5--------5------|-3-3-------3-3-----|--2--------2-----|-0------5-
3--------3--------|-------------------|0--------0-------|--------X-

 

Vidéo

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 22:18

Neil Sedaka est à mon avis avec Bobby Darin DSC07180.jpgl'une des teenage idol de la fin des 1950's les plus talentueuse . Il est un compositeur de génie et l'une de ses plus grande réussite est sans doute le magnifique slow Oh! Carol. Le ep RCA (75.581)  contient Oh! Carol ( qui est édité en premier sur le simple 45-RCA 1152  en 1959 avec en face B One way ticket) aussi les titres Going home to Mary Lou, The girl for me et I ain't hurtin' no more sont 3 bons teen rocks présents (comme Oh! Carol) sur le premier album de 1959 Rock with Sedaka de Neil Sedaka dont ce ep emprunte la pochette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Neil-Sedaka-neil_sedaka.jpg

 

Découvrez la playlist Neil Sedaka simple1 avec Neil Sedaka

 

 

Oh Carol (H. Greenfield - N. Sedaka) Lyrics & Chords

 
Intro:
A F#m Bm E
A F#m Bm E

A
Oh Carol!
F#m
I am but a fool
Bm
darling i love you
E
though you treat me cruel
A
You hurt me
F#m
and you make me cry
Bm E
but if you leave me
A
I will surely die

N/A A
Darling, there will never be another
F#m
'cause i love you so
Bm
don't ever leave me
E
say you'll never go

A
I will always treat you as my sweet heart
F#m
no matter what you do
Bm E
oh! Soriya
A
i'm so in love with you

Instrumental


A
Darling, there will never be another
F#m
'cause i love you so
Bm
don't ever leave me
E
say you'll never go


A
I will always treat you as my sweet heart
F#m
no matter what you do
Bm E
oh! Carol!
A
I'm so in love with you


Video



 



Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 22:11

Bobby Vee est une des teenage idoles DSC05428les plus talentueusse du début des sixties ne tombant jamais dans le piège de la chanson sirupeuse et insipide qui caractérise souvent le genre à l’époque, il obtient 38 hits qui rentrent au Hot 100 et 10 au top 20..
Ses chansons ont des mélodies et des arrangements originaux et particulièrement réussis dans lesquels on sent l’influence artistique de Buddy Holly.
Bobby Vee (Robert Thomas Velline est né le 30 Avril 1943 à Fargo (Dakota du nord –USA).Sa carrière commence avec la tragédie du 3 Février 1959 qui voit la disparition de Buddy Holly, Big Bopper et Ritchie Valens, en effet Vee qui admire Buddy Holly alors agé de 15 ans et continu la tournée avec son groupe.
C’est cette même année qu’il enregistre Suzie baby (titre inspiré par le Peggy Sue de Buddy Holly) pour un petit label de Minneapolis Soma records.  Il signe à la fin de l’année pour Liberty records pour qui il enregistre rapidemment une cover
DSC05427.jpgdu N°1 des charts UK  de l’époque What do you want ? d’Adam Faith suivi d’ une cover de Devil or Angel (un ballade doo wop 1950’s des Clovers qui atteind la sixième place des charts), mais c’est avec le très bon Rubber Ball qu’il obtient son premier hit majeur qui fait de lui une vedette internationale qui atteint aussi la 6 eme place des charts aux USA.
En 1961 il obtient un second gros hit avec le réussis Take good care of my baby (N°1 aux USA et N° 3 en UK) suivi la même année de More that i can say (N°4 UK) et Run to him (N°2 USA), en 1963 il obtient deux tubes qui atteignent la 3 eme place des charts US The night has a thousand eyes et Come back you grow up (titre qu’il réenregistre en 1967 accompagné par The Strangers).

Comme je l’ai écrit au début de cet article, l’ensemble des titres cités et la majorité des faces Liberty du début des sixties de Bobby Vee sont plutôt des réussites, jamais pénibles et toujours créatives.

En 1963, il enregistre un disque en hommage bobby-vee.jpgà son idôle Buddy Holly I Remember Buddy Holly

On peut aussi noter qu’il enregistre de nombreux « clips » destinés aux juke box à scopitones (des juke box qui passent des films sur un écran à la place de 45 tours), et apparait dans de nombreux films comme en 1962 Swingin’ along (1962), Double trouble (ou Ray Charles interprète What’d’i say) et Bobby Vee (More than i can say), Play it cool, en 1963 Just for fun et en 1967 C’mon let’s live a little.

Je possède deux best of en lp 33 tours de l'artiste chez Liberty records, le premier est un pressage US Liberty (LRP-3245) Bobby Vee's Golden greats compile 15 de ses hits soit  Take good care of my baby, Devil or angel, Rubber ball, Sharing you, Run to him, Punish her, Stayin' in, Please don't ask about Barbara, Walkin' with my angel, More than i can say, how many tears, Suzie Baby, One last kiss, Everyday et Someday, le second est une édition française United artists sur Sunset (SLS 50271) The very best of Bobby Vee avec une grande majorité de titres présent sur le précédent soit Ruber ball, Sharing you, Run to him, Take good care of my baby, Please don't ask to Barbabra, Walkin' with my angel et Devil or angel et des titres non présents comme Charms, Come back when you grow up et The night has a thousand eyes.

J'ai complété avec le CD A Portrait of... Bobby Vee de Revival SPA Double D Entertainmet de 1989 qui contient quelques uns de ses tubes présents sur les disques précédents comme Suzie Baby, Devil r Angel, Rubber ball, More than one can say, The night has a thousand eyes, How many tears, Run to him, Walkin' with my angel, Charms, Someday et Take good care of my baby mais aussi pasmal de titres nouveaux qui sont des covers trés originales et réussies de rock et de doo wop comme Summertime blues (Eddie cochran), Come go with me (The Del Vikings), Little Star (The Elegants), Earth Angel (The Penguins), Donna (Ritchie Valens), Lollipop (The Chordettes) et Sixteen candles (The Crests) et la composition hommage à Buddy Holly Buddy's song.


BOBBY_VEE___BUDDYS_SONG


"The Night Has A Thousand Eyes"


  Bobby Vee - Run to him

Bobby Vee - The Night Has A Thousand Eyes

 


  Bobby Vee - Sharin' you


Découvrez la playlist Bobby Vee avec Various Artists


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 00:18

Bob Crewe de son vrais nom crewe1.jpgStanley Robert Crewe est né le 12 Novembre 1931 (à Newark - New Jersey) sera producteur, compositeur de génie. Nous allons ici nous interresser à sa carrière de chanteur souvent meconnu du grand public.

Il écrit et interprette le hit Doo wop de 1957 ( en avance sur le son de l'époque) Silhouettes avec The Rays (N°3 au billboard). En 1958 il produit Lah dee dah pour Billy and Lillie  sur Swan records qui devient un hit (N°9 au Billboard), il particippe également aux sessions qui donne le son à Freddy Cannon de Thalahassee Lassee et Okefenokee.

Au début des sixties Bob Crewe écrit avec Bob Gaudio (ancien membre des Royalteens et compositeur de leurs tubes Short shorts) quelques uns des plus gros hits des Four Seasons de Frankie Valli comme Sherry, Big girls don't cry, Rag doll, Ronnie, Walk like a man, Bye bye baby et Connie-O.

Le succés du son Crewe lui permt de produire des artistes majeurs de l'époque comme Dee Dee Sharp, The Orlons et Ben E King. Il continue avec succés à produire des artistes jusqu'u début des années 2000's.

L'oeuvre discographique de Bob Crewe en tant qu'interprette est beaucoup plus obscures deux albums compilations CD paraissent en 2007 compilant les faces de Crewe. Le premier The Warwick Years (Warwick "2001) est assez inégal contenant certaines petites perles de teen rock et néo doo wop mais aussi des titres variété ou crooner plutôt indigestes. Soit 27 titres: Silhouettes, Let me entertain you, All the things you are, She's only Wonderful, Ain't that love, Autumn reverie, Kicks, The Whiffen poof song, Bess, you is my woman now, Let's pretend, Shakin' the blues away, Bye bye blackbird, Cool time, Quite a picture, Ev'ry time, Oh how i miss you tonight, let's get serious, crewe2.jpgTo ev'ry girl, Little girl of mine, crazy in the head, Luck be a lady tonight, Love's not for me, It's to soon to know, This little girl of mine, Water boy, Smilin' through et Azure.

Le second album cd Teen Idol Vol.2 Spotlight #2000 est beaucoup plus interressant ayant une majoritée de titres rythmé se rapprochant soit du rock n'roll soit  du doo wop dont certaines faces avec The Rays et the Cheerleaders. Des enregistrements sorties sur différents labels comme U.T. records, Spotlight, Abc-paramount, Vik, Coral et Brunswick nous trouvons les titres Daily, Swetie pie, Guessin' games, Don't call me chicken, I can't shake the blues, torn and tattered heart, Sweet talk, Of sun, the sea, and the sand, Charm bracelet (avec the Rays), Do be do be do (avec The Rays), I'm goin' home (on my way), One more lie; Swingin' family tree, La la loretta, One more tear, After the ball, Melody for lovers, Can't get away from it, Change of heart, bumble bee, The rhythm and the blues, how long, Penny, nickel, dime, quarter (on a teenage date)un trés bon jump rock à la Bill Haley, If took a long time (for the first time in my life), An angel is love, Punch (avec The Cheerleaders), It's all over (avec The Cheerleaders), This Nearly was mine et Although a good night kiss (avec Pat Laird).(A noter que les six derniers titres sont quand même assez indigestes car vraiment trop variété allant de la ballade sirupeuse à la variété à la Tom Jones.

 

Bob Crewe - Everytime  

 

BOB CREWE Featuring THE RAY`S  

 



Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 23:38

Paul Petersen (né le 23 Septembre 1945) petersen.jpgest avant tout un acteur qui joue dans un premier temps le fils de Donna Reed dans le feuilleton  The Donna Reed Show, et continu sa carrière d'acteur devnant l'officier de police Matt Houston (dans la série du même nom) et joue le rôle dfe l'auteur Paul Conway dans le film Mommy's day.

Mais évidemment c'est sa carrière de chanteur qui nous interresse ici, ses titres sont souvent des ballades mélancoliques pleines de violons et de choeurs dans la plus pure tradition des teenage idole du début des sixties oubliant bien souvent ce qu'est le rock n'roll.

Mais on peut noter le bon surf rapide dans le style des Beach Boys She rides with me, la belle ballade My dad (qui sera son plus grand succés (N° 6 au Billborad),  The Cheerleader un teenrock médium sympathique, You don't need money (un bon rock sixties) et She can't find her keys un amusant  teenrock médium. On peut noter qu'il signera chez Motown durant les 1960's. L'ensemble des titres cité sont sur la compilation Collectable My Dad (Col-CD-9932) au côté d'autres plus insipides comme Hey there beautiful, Keep your love locked, Lollipops and roses, Happy et Girl in the summertime.

 

 

"My Dad" - Paul Petersen

 

 

Paul Petersen - She Rides With Me  

 


 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 15:50

Freddy Cannon est souvent abusivement classé dans les Teenage Idol,mais en réalité il est un rocker dont la carrière commence à éclater en même temps que l’ère des Tennage Idol.DSC05455

Freddy Picariello est né à Revere (Massachusetts), son père conducteur de camion est dans ses loisirs trompettiste dans un orchestre local. Freddy s’interresse surtout à la musique au travers des disques de rhythm and blues d’artistes comme Big Joe Turner ou Buddy Johnson et commence à apprendre la guitare. Début 1955 au sein des Spindrifts (groupe dans lequel il chante et joue de la guitare il obtient un hit local avec Cha-cha-do. Il est guitariste solo dans la session de Ka-Ding Dong des G-Clefs (un groupe de Rhythm and blues Vocal) qui se classe 24 au Billboard Hot 100 de 1956. Puis il fait son service national, se marie et devient père.

Inspiré par les grands rockers noirs Chuck Berry et Little Richard, il forme son propre groupe Karmon & the Hurricanes qui se fait une sérieuse réputation dans la région de Boston, ce qui lui permet de passer régulièrement au dance show de la TV locale le Boston Ballroom. En 1958, il signe un contract avec le Disc Jockey de Boston Jack McDermott qui devient son manager.

Son premier tube Thallahassie Lassie (dont les paroles sont écrites au départ par la mère de Freddie) s’appelle au départ Rock and roll baby, elle est arrangée  et partiellement réécrite par le duo de compositeurs et producteurs Bob Crewe et Frank Slay. OOn peut noter le fabuleux solo de guitare du musicien de studio Kenny Paulson. Le titres est dans un premier temps rejeté par quelques maisons de disques, puis elle est écoutée par le présentateur TV Dick Clark qui a des part dans la compagnie de disque Swan records. Clark propose d’augmenter en studio le son de la batterie et de rajouter des claquements de mains afin de rendre le titre encore plus exitant. Le simple sort sur Swan records, dont le président Bernie Binnick suggère à Freddy un nouveau nom « Freddy Cannon ».DSC05454.jpg

Le titre devient rapidement un hit local dans la région de Boston et Philadelphie, et en 1959 il devient un hit national atteignant la 6 eme place du Bilboard Hot 100 et la 13 eme place dun hit parade R&B, en Grande Bretagne il atteint la place 17 du hit parade. Il obtiendra par la suite 22 titres se classant dans le Billboard.

 Durant les 5 années que Freddy restera chez Swan records, il devient « Boom Boom Cannon », et fera de nombreuses apparitions dans le programme TV. American Bandstand (110 apparitions).

Son second simple Okefenokee (se classera 43 eme dans les charts), suivi de Way down in New Orleans (qui est une version rock d’un titre de 1922)  se classe 3 eme des pop charts aux USA et en Grande Bretagne. Devant se succés Freddie fait une tournée en Grande Bretagne, et en Mars 1960 son album The Explosive Freddy Cannon est le premier album d’un chanteur de rock n’roll à rentrer dans  le hit parade des albums britannique. Dans ses autres tubes on peut noter par exemple Chattanooga Shoe Shine Boy, Muskrat ramble (de Louis Armstrong), Twistin’ all night long (enregistré avec Danny and the Juniors et Frankie Valli and the Four Seasons), Palisades park (qui se classe à la troisième place du hot 100,  à la 15 eme place des charts R&B et 20 eme au hit parade britannique.

Il apparait dans le film Just for fun (au côté entre autres de Johnnie Tillotson et Bobby Vee), en 1963 il signe chez Warner Bros. records, avec qui il obtient de tube au hit parade US Abigail Beecher et Action, il quitte en 1967 Warner et enregistre ensuite sur de nombreux labels. En 1981 il revient dans les hit parades avec Let’s put the fun back in rockn’roll qu’il enregistre avec The Belmonts pour Miasound records, et en 1982 il apparait dans un film indépendant The Junkman. En 2002 il enregistre un Christmas album Have a boom boom Christmas.

 

Au niveau des lp 33 tours je me suis procurer l'album de 1960 Explosive! Freddy Cannon (Top Rank - Swan  25/018)  qui ne contient que du rock (et qui fut cette année là classé n° 1 au hit parade des albums en Grande Bretagne). Nous trouvons les titres Boston (my home town), Kansas cty, Sweet georgia brown, Way down in new orleans, St louis blues, Indiana, Chattanoogie shoe shine boy, Deep in the heart of texas, California, here i come, Okefenokee, Carolina in the morning et Tallahassee lassie. En tout 12 rocks avec une instrumentation s'inspirant du rhythm and blues avec cuivres et piano et des mélodie trés entrainantes dont des covers de Sweet Georgia brown, Kansas city, St Louis blues qui mettent en évidence le goût pronocé de Freddy pour la musique noire, et des rocks absolument incontournable comme le rapide Tallahasse Lassie et le médium Way down in new orleans.

 

Et afin d'avir une vision plus large de l'oeuvre de Freddy Cannon je me suis procurer la compilation Freddy Cannon Sings his hits de Gunshot records (GUN 001) qui contient des rocks toujours avec l'instrumentation rappelant le rock noir et le R & B, certains étaient présents sur son 1er album comme Tallahassie Lassie (1959), Way down yonder in new orleans(1959), Chattanooga shoe-shine boy (1960), California here i come(1960), Boston my home town  et  Okefenokee (1959) (on peut noter la présence d'une version alternative de Tallahassie Lassie), nous trouvons également d'autres rock rapide comme le génial Buzz buzz diddle it (de 1961repris à la fin des 1970's par le groupe anglais Matchbox), Pallisades park (1962), Transistor sister(1961), Teen queen of the week (1962), For me & my girl (1961), Abigail Beecher (1964)et Beechwood city et des medium rock comme Jump over(1960)The Urge (1960), Action (1965)et I f you were rock n'roll records (1962) des titres plus rock sixties comme The dedication song (1966), Muskrat ramble (1960) et Happy shades of blue  (1960)

 

 

Freddy Cannon - Buzz buzz a diddle it
Freddy Cannon - Maverik flat
Freddy Cannon - What do i hear?
Freddy Cannon - Palisades Park

Freddy Cannon - Action
Freddy Cannon - Dedication song
Freddy Cannon - Tallahassee Lassie (1988 live)
Freddy Cannon - Way down in new Orlean
Freddy Cannon - Thallahassee lassie
Freddy Cannon - Palisades park
Freddy Cannon - Abigail Beecher
Freddy Cannon - Chattonooga shoe shine boy

Freddie Cannon - If You Were A Rock And Roll Record

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 08:20

Chris Montez est la troisième rockstar hispanique DSC07224.jpgdes débuts du rock n’roll, après Ritchie Valens et Chan Romero. Il est surtout connu pour son teenrock rapide let’s dance et sa ballade The more i see you.

Chris est originaire de Los Angeles (Californie) et dés son plus jeune âge chante, c’est sous l’influence de Ritchie Valens qu’il admire, qu’il se met à faire du rock n’roll, à partir du collège il compose et interpréte ses propres titres, il est alors signer par Monogram records . Le premier titre  qu’il enregistre All you had to do was tell me devient un hit local.

C’est en 1962 qu’il obtient son premier tube majeur avec l’excellent Let’s dance qui atteint le top 10, cette énorme popularité lui permet de partir en tournée avec des vedettes comme Clyde McPhatter, Sam Cooke, The Platters et Smokey Robinson.

En 1963 il fait une tournée en Grande Bretagne au côté de Tommy Roe dont la première partie de leur concert à Liverpool est un jeune groupe britannique The Beatles. A cette période sort le simple Some Kinda Fun qui devient un tube aux Usa et en Grande Bretagne. En 1965 il change de label pour A&M, Herb Alpert conseille à Chris d’enregistrer des ballades, et c’est un coup de maître car The more i see you, There Will Never Be Another You, Call Me et Time After Time sont tous des succès.

Je me suis procurer l'indispensabel ep London (import du label Us Monogram - RE 10.132 S) qui contient 4 petites merveilles de Rock n'roll fin 1950's et début 1960's dont le génial Let's Dance (rock twist rapide) , You're the one (Ballade dans le style de Ritchie Valens), All you had to do (fabuleuse ballade dans le style des ballades de Ritchie Valens) Love me (trés bon médium Teen rock)

 

 

Chris Montez -let's dance live 1973
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 00:02

Fabiano Anthony forte est né en 1942 à Philadelphie (Pensylvanie) DSC05445il sera l’une des plus célèbre teenage idol de la fin des années cinquante et du début des années 1960’s, il obtiendra quand même 11 hits au Bilboard et fera de nombreuses apparitions à l’erican Bandstand tv show.

C’est en 1957, que Bob Marcucci et Peter DeAngelis patron des disques Chancellor découvre Fabian avec l’aide de Frankie Avalon (lui aussi originaire de Philadelphie et qui est le nouveau poulain déjà très prometteur du label).

Le succès ne se fait pas attendre est en 1958 Fabian gagne le Silver ward du Promising male Vocalist of 1958. C’est aussi grâce au talent des compositeurs Doc Pomus et Mort Shuman que Fabian obtient de tels succs au cours de sa carrière, en effet ils lui compose Im a man, Hound dog man (9 eme place au hit parade),  Tiger (son plus gros hit qui atteint la 3 eme place des charts)DSC05446.jpg sa carrière musical fut interrompu au début des sixties par le scandale de Payola.
En 1958 il enregistre les simples I'm In Love/Shivers et  Be My Steady Date/Lilly Lou, en 1959 I'm A Man/Hypnotized, Turn Me Loose/Stop Thief (disque d’or), Tiger/Mighty Cold (disque d’or),Come On And Get Me / Got the Feelin’ et Hound Dog Man / This friendly world, en 1960 About This Thing Called Love /String along, I'm Gonna Sit Right Down And Write Myself A Letter/Strollin' In The Springtime, King Of Love/Tomorrow et Kissin' And Twistin'/Long Before,  en 1961 You Know You Belong to Someone Else/Hold On, Grapevine/David and Goliath, The Love That I'm Giving to You/You're Only Young Once, A Girl Like You/Dream Factory, Tongue Tied/Kansas City et Wild Party/Made You, et en 1963 sur Dot records le simple Break Down and Cry/She's Staying Inside With Me.529202790 6a14cc47d6

Il aura également une carrière d’acteur jouant dans plus de 30 films dont Five Weeks in a Balloon (5 semaines en ballon), High Time, Ten Little Indians, North to Alaska, The Longest Day (Le jour le plus long) et Ride the Wild Surf.

Après 1966, sa carrière reprend comme symbole du rock du début des sixties, et fait régulièrement des shows aux côtés de Bobby Rydell ou Frankie Avalon.

On peut noter en 1980, le film Idolmaker qui raconte l’histoire de Fabian sous le nom d’un chanteur factice Caesare.

De Fabian je me suis procuré The Greatest Hits of Fabian sur le label canadien Quality (SV 2105) qui compile 10 classiques du Rock n'roll de la fin des 1950's qui n'ont rien n'a voir avec des chansons mièvres pour teenager: Turn me loose, Tiger, Hound dog man, This Friendly wrld, Come and get me, I'm a man, About this thing called love, String along, Got this feeling et Kissin' and twistin'.

Devant le style rock blanc du Greatest qui m'emballe je me procure rapidement une autre compilation Fabulous grateful Chancellor (CHL-5025) craignant quand même de trouver des titres guimauves trop indigestes et, aussi incroyable que cela puisse paraître les 18 titres sont aussi du bon rock n'roll, du médium au plus soutenu, mais à mon goût aucun titre n'est pénible et certaines des mélodies sont trés créatives et originales. Nous trouvons les titres Ooh what you do, Please don't stop, Gonna Get you, Don't you think it's time, Remember me, Everything is just right, Learnin', Gonna make you mine, You exite me, Mad you, Honk gong, Just keep on going, Togue tied, nobody, Little mean Jean, King of love, Hey little girl et Tomorrow.

Etant devenu un inconditionnel de l'oeuvre de Fabian je me suis procuré le second album de l'artiste The Fabulous Fabian (Chancelor CHLX 5005) qui est un trés beau disque avec une pochette à battant avec des pages de photos de l'artiste et même un poster et qui contient quelques titres présents sur les lp précédemments cités et d'autres assez sympathiques nous trouvons les titres Remember me, Ain't misbehavin', Gotta tell somebody, Everything is just right, Gimme a little kiss, Learnin', Gonna make you mine, I'm sincere, You'll never tame me, Any ole time, Give et You exite me.

 

 

Fabian - Turn me loose

Fabian - Tiger

 

Découvrez la playlist fabian avec Fabian
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 08:16

Les Poni tails sont un groupe de teenrock vocal composée de trois jeunes filles agées de 17 ans.   Nous trouvons Toni Cistone (leadeur), Karen Topinka (basse) et Laverne Novak (Soprano). Elles sont étudiantes au collège de Lyndhurst dans l'Ohio (banlieu de Cleveland), lorsque Tom Illius leur fait enregistrer en 1956 le single Your wild heart / Que la Bozena, puis elles sortent leur second simple Can i be sure (label Marc), mais Karen Topinka sous la pression parentale quitte le groupe, remplacée par Patti McCabe. Illius qui devient leur manager les fait signer sur Abc Paramount, sur cette major elles enregistrent Just my luck to be fifteen, mais elles obtiennent leur plus gros succés en 1958 avec la composition de Fred Tobias et Charles Strouse Born to late qui monte à la 7 eme place du bilboard Pop et 5 eme du hit parade en Grande Bretagne, la face A  du single Come on Joey dance with me qui sera éclypsée par sa face B.
En 1958, elles ont un autre tube avec Seven minutes in heaven, à l'automne 1959 avec Pennies from heaven en Grande Bretagne elles obtiennent aussi un tube avec Early to bed.

Si je devais parler du style du groupe qu'il se rapproche du trio The Fleetwood en quelques sortes entre le doo wop et le teen rock. L'album que je possède Born to late Teen-ager TA 607 est une compilation réunissant la quasi totalité de leurs faces fifties soit Seven minutes in heaven, Come on joey dance with me, Early to bed, Father time, I'll be seeing you, I'll keep on trying, Come on baby love, Before we say goodbye, Born too late, Wild eyes and tender lips, Moody, Oom pah polka, Close friends, You wild heart, Que za bozena et It's just my luck to be fifteen.  

 


Poni-Tails - Born Too Late


The Poni-Tails "Your Wild Heart"


The Poni-tails - Early To Bed (1959)

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article