Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 01:07

Chuck Berry enregistre le live From St Louie to Frisco (Mercury 134.082 MCY) l'annéeblack-rocker05322.jpg suivante de son précédent  Live at Fillmore soit en 1968, ce dernier est de la même trempe, soit du rock noir et du blues avec tout le charme et le génie du style unique de Chuck Berry. Mais à la différence du live at fillmore dans son St Louie to Frisco nous ne trouvons que des compositions de Chuck sonnant plus Blues rock n'roll que rock n'roll pur, on peut aussi noter que les arrangements sont aussi l'oeuvre de Chuck Berry.
Soit les titres Louie to Frisco, Ma dear, The love i lost, I love her, i love her, Little fox, Rock cradle rock, Soul rockin', I can't believe, Misery, My tamborine, Oh captain et Mum's the world.
Un magnifique live Blues rock n''roll absolument envoutant.

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Sixties Rock n' roll
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 00:41

Chuck Berry qui a quitté DSC06193.jpgChess pour Mercury records enregistre le Live at Fillmore, San Francisco (Mercury 6463 016) en 1967, le style n'est pas du tout psychédelique ou à la sauce blues décadent, mais il s'agit pour notre bonheur d'un trés bon album de Rhythm and blues et de black Rock n'roll. Il est accompagné par le Steve Miller Band soit Steve Miller (guitare et harmonica), Lonnie Turner (basse), Tim Davis (Batterie), Jim Coke (guitare) et Jim pereman (orgue et piano électrique).
On trouve un medley Rockin' at the fillmore (compos de Chuck Berry) avec Everyday at the blues (De Memphis Slim), C.C. rider (le chef d'oeuvre de chuck Willis), Driftin' blues (un classique du blues de la côte Ouest de Johnny Moore), Feelin' it (composition de chuck), Flyin' home (un titre de jazz de Lionel Hampton et Benny Goodman ici joué blues), Hoochi' coochi' man (de son ami et accompagnateur de chez Chess Wille Dixon), It Hurts me too et Fillmore blues (deux compositions de Chuck Berry), Wee baby blues (de Joe Turner) et une version différente de son classique Johnny B. Goode.Un disque pour les inconditionnel de Chuck Berry et les amoureux du blues rock.









Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Sixties Rock n' roll
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 16:07

Il s'agit d'une série de 2 lpDSC06424.jpg consacré aux tubes des années 1960, je ne possède que le Welcome to the sixties  volume 2 que mon frère m'avait offert (EPM musique FDD 21032) . Les titres s"échelonnent entre 1959 et 1969 allant du doo wop à la Soul en passant par les groupe beat, le twist et le surf.
De 1959 nous avons le doo wop Along came Jones des coasters (repris en France par Henry Salvador sous Zorro est arrivé) et la ballade doo wop du girls group The shirelles la géniale Dedicated the one i love, nous passons en 1961 avec Runaway de Del Shannon (qui sera repris en français et en variété début 1970's sous le nom  Davina  par Dave!!!!) et Peppermint twist de Joey Dee and the Starligters (un énorme tube cette année là, qui sera repris par de trés nombreux artistes dont Vince Taylor) pour 1962 nous retrouvons Joey Dee qui interprette Shout (le classique du trio Doo wop The Isley Brothers), l'instrumental au saxophone Stranger on the shore par Acker Bilk.
1963 est représenté par un Doo wop Soul des Driftiers le trés réussi On Broadway, la ballade medium de Lesley Gre It's my party, le surf déjanté inspiré d'un doo wop Surfin' bird par les Trashmen et  la ballade de doo wop blanc Rhythm of the rain des The Cascades.
De 1964 un seul titre mais un moment d'anthologie des Girls group le titre  The leader of the pack par The Shangrilas avec ses bruits de moto,  de 1965 nous trouvons une chansons Soul de Fontella Bass Rescue me, et le titre variété Red roses for a blue lady de Vic Dana, pour 1966 nous trouvons le trés bon rhythm and blues  d'Aaron Neville Tell it like it is, la ballade folk oncrete and clay de Unit four + two, le soul classique de Sam and Dave Hold on i'm coming et surtout le rock excellant des Troggs Wild thing (le seul titre que l'on entend dans le film Outsiders de Francis Ford Coppolla).
1967 est représenté par 3 rock sixties classiques et incontournables du style de l'époque Judy in deguise par John Fred and his playboys band, Windy des The Association et The Letter par the Box Tops, de 1968 nous trouvons le sympathique rock Baby come back des Equals mais aussi le variété et pénible Those were the days de Mary Hopkin, enfin nous terminons la décennie avec Oh happy days un gospel des Edwin Hawkins Singers et le vraiment trés kitsh Raindrops keep falling on my head de B.J. Thomas.
Un ensemble plutôt bien foutu, qui arrive à faire passer des titres assez éloigné du Rock des fifties auprés d'un amateur inconditionnel du genre comme moi, cela grâce à une sélection interressante et un savant mélange de rock et twist fin 1950's et début 1960's et des titres plus sixties pop.


The Turtles Happy Together


Aaron Neville Tell it like it is

The Shangri-Las - Leader Of The Pack


Equals - Baby Come Back


The Trashmen - Surfin' Bird


THE SHIRELLES -DEDICATED TO THE ONE I LOVE


Joey Dee & The Starlighters - Shout


Acker Bilk - Stranger On The Shore


The Troggs- Wild Thing


DRIFTERS "On Broadway"
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Sixties Rock n' roll
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 12:22
Bobby Fuller sera célèbre au milieu des sixties en jouant du pur rock n'roll, il aura deux énormes tube Let her dance et I fought the law (reprise d'un morceau de sonny Curtiss membre des Crickets) El Paso (texas) décide
 d'aller faire carrière à los Angeles. Rapidement Bobby et son group se font un nom dans la citée des anges, et font l'ouverture du night club le plus en vue de la ville le "It's boss". C'est Delfi (le label légendaire qui avait découvert Ritchie Valens) qui les signe il en sortira l'excellent album "I fought the law" remplie de rock n'roll avec production sixties avec beaucoup de profondeur, il est remarquer que la quasi totalité des titres sont des compositions de Bobby sauf Julie et I fought the law notons particulièrement A new shade of blue, You kiss me (proche du style de Orbison chez Monument), Fool of Love (trés Buddy Holly) et Saturday night trés proche d' Eddie Cochran période Summertime Blues.  Au sommet de sa carrière en Juillet 1966 il est assasiné. On peut noter à l'écoute de ses titres ses influences indéniables du rock n'roll des fifties (particulièrement des similitudes mélodiques avec Buddy Holly).
 









L'album Eva "I faught the law" est trés interressant car il compile les faces enregistrées a El Paso, avant le départ du groupe pour Los Angeles soit entre 1962 et 1964, ici les titres qu'ils enregistre sont des reprises de Little Richard "Keep a knocking", Eddie cochran "Nervous breackdown", de Buddy Holly Think it over, Love's made fool of you, not fade away ,  et de Roy Orbison chez Sun avec Rockhouse , mais aussi des compositions trés Rock n'roll comme  A new shade of blue, Keep on dancing, King of the beach, linda lu, It's love comme what may, Guess we'll fall in love.




















Enfin l'album Rockhouse "memories of Buddy Holly" complète le lp eva (avec quelques doublons quand mêavec des titres inédits enregistrés eux aussi entre 1960 et 1965, dont une belle reprise de Donna de Ritchie Valens.






















Bobby Fuller Four - Let Her Dance/Another Sad & Lonely Night


Nervous Breakdown by the Bobby Fuller Four


Bobby Fuller Four - I Fought The Law


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Sixties Rock n' roll
commenter cet article