Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 22:48

Les Zantees est un groupe américain originaire de New York, qui jouera à la fin des années 70 et au début des années 80 sur scène au côté de groupes aussi différents que les Ramones ou les Cramps.
L'histoire du groupe commence  en 1978 sous le nom de The Fezmen, ils changent de nom aprés avoir vu un épisode d' Au-delà du réel (Other limit) pour The Zantees. Le batteur du premier groupe Jimmy Devito est remplacé par Miriam Linna qui a joué avec les Cramps.  
1980 le premier album du groupe Out for kicks sort aux USA sur Bomp records, et est distribué (et bien vendu) par Rockhouse en Europe (et en france distribution par disc' AZ sous référence AZ/2 425).  Les Zantees sont alors Billy Miller au chant, Bill Statile (guitare solo), Paul Statile (guitare rythmique), Rob Norris (basse qui joua avec le Velvet Underground) et Miriam Linna (batterie). Les titres sont enregiistrés au Songshop studio de New York.
Cet album est une réussite de trés bonne compositions côtoient des reprises particulièrement réussies: I Thought It Over,  Cruisin' (Gene Vincent), Francene, Blonde Bombshell,  Up The River, All Because Of You,  Please Give Me Something (Bill Allen's), Bessie Mae,  Big Green Car (Jimmy Carrol's), Gas Up, Watch My Baby, Lost Highway (Leon Payne's) et  Baby Let's MoveI Thought it over est un des plus beaux exemples de Rockabilly revival américain à la fois moderne sans faire pour autant de conséssion vers une production trop pop.
En 1983, ils sortent leur second lp Rhythm bound sur Midnight records (MIR 101), nous trouvons Billy Miller au chant, Bill et Paul Statile aux guitares, la charmante Miriam Linna à la batterie et Jumpin' james à la basse.
L'album compile également intelligement bonnes compositions et habiles reprises soit les titres: Tic Tac Toe, Crazy Carol,  I Need A Man, Money To Burn,  Oh! Miss Crabtree, Let's Go Get It Tonite, Crawdad Hole, Ruby's Place, Fat Gal Boogie, Baby She's Gone, I'm Ready, Gotta Gotta Gotta Be Mine, Speed Limit  et Teenage Letter.
On peut noter les choeurs de Billy Hancock (autre figure du rockabilly US des années 1980) sur Crawdad hole, le pianiste Gene Taylor sur Let's go et Teenager letter et le bassiste Adny Shernoff sur Ruby's place.
La batteuse Miriam Linna devient leadeur vocal sur I need a man (reprise de Barbarra Pittman) et I'm ready (reprise de Eddie Cochran).
Mais en Décembre 1983 les Zantees se séparent pour former un nouveau groupe The A Bones.

Repost 0
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 18:54

Les Blasters est un des groupes les plus influents dans le domaine du Rock n'roll à la fin des années 1970 et début des années 80 aux USA en même temps que les Stray Cats, mais dans un registre et un style totalement différent. Le groupe est originaire de Downey en Californie et formé par Phil Alvin (chant)  et son frère Dave Alvin  (guitare solo) du bassiste John Bazz qui sont rejoint par  Bill Bateman à la batterie.
C'est en 1979 que commence réellement l'histoire des Blasters qui commence à se faire un nom dans le domaine du rhythm and blues original des fifties qu'ils jouent avec succés dans les bars de bikers de la région de Los Angeles. C'est doucement mais surement, que le groupe devient un symbole de la scène rock de Los Angeles au côté des Los lobos et de X. Leurs premiers enregistrements sont produit par le légendaire label de rockabilly de la côte Ouest Rollin' Rock.  Ils collaborent aux enregistrements d'artistes comme John Cougar Mellecamp et Lee Allen.
Leur

Le succés il le rencontre avec l'album The Blasters sur Slash records distribué en france par disc AZ AZ/ 2 419 de 1982, qui contient 12 excellent compositions de rock n'roll dont  5 gros classiques du genre Marie marie (archi repris dirant la décénie) I'm Shakin', Border radio, American music et So long baby goodbye (l'original du Ca cogne des Alligators).  Les autres titres No other girl, Hollywood bed, Never no more blues, This is iut, Higway 61 , I love you so  et Stop the clock sont également de trés bon rock n'roll à la fois fidèle au son des fifties et complètement de leur temps. Se rajoute sur ce disque le pianiste Gene Taylor et les deux saxophonistes Lee Allen et Steve Berlin.
On peut noter cette même  le superbe live Live at the venue London  qui est réellement de la dynamite et qui contient 5 fantastiques reprises de rock ou rockabillty des fifties comme High school confidential, Rock boppin' baby, Keep a knockin', Go go go, et Roll 'em pete et la trés bonne compos I don't want to
Dans leurs style trés particulier et original il réalise en Janvier 1983 un autre album Non fiction réellement excellent qui malheureusement n'obtiendra pas le succés de leur premier lp , il contient 11 titres fabuleux plein du boogie rock n'roll caractéristique des Blasters: Red rose, Barefoot rock, Bus station, One more dance, It must be love, Jubilee train, Long white cadillac, Fool's paradise, Boomtown, Leaving et Tag along.
Enfin on peut noter l'album Hard line de 1985 toujours sur Slash  sans saxophones, avec des influences Cajun sur certains titres, et un jeu de guitare de Dave encore plus époustouflant de créativité.  On y trouve une suite de trés bon rock: Trouble bound, Just another sunday, Hey girl, Dark night, Little Honey, Samson Delilah, Colored lights, Help you dream, Common man et rock n'roll will stand. On peut noter que leur titre Dark night de cet album sera utilisé dans un épisode de la série Miami Vice en 1985, mais aussi dans la bande original du film de quentin tarentino et Robert Rodriguez Une nuit en enfer ( From Dusk Till Dawn.) , et enfin ils apparaissent et interpretent deux titres dans le film Street of fire de Walter Hill. Le groupe se séparrent lorsque Dave Alvin commence avec succés sa carrière solo en 1986.
      
    




The Blasters - Red Rose
envoyé par strayvick.

 


Blasters So long baby goodbye
envoyé par craven. - Clip, interview et concert.

 


The Blasters - Rock boppin' baby

Repost 0
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 10:34

Le Rockabilly boom du début des années 1980's qui atteint le monde est essentiellement du à un groupe originaire de New York les Stray cats.
Le leadeur est l'excellent chanteur guitariste Brian Setzer, ce dernier est né à Long Island (New York) en 1979 il forme un premier groupe The Tomcats dans lequel il est accompagné par son frère Gray à la batterie et Bob Beecher à la basse. Ensuite il forme un second groupe les Stray cats avec deux copains de lycée  Lee Rocker (Leon Drucker) à la contrebasse et Slim Jim phantom (James Mc Donnell) à la batterie.
Durant l'été 1980, le groupe part pour Londres, ou un revival rockabilly émerge avec des groupes comme les Blue cats ou Polecats.
Aprés un concert à Londres ils rencontrent le producteur Dave Edmunds, qui les fait enregistrer leur premier album  en 1981 pour le label Arista. Ils font 3 groupes tubes internationaux avec Runaway boys, Rock this town et Stray cats strut. Ces trois titres comme l'ensemble des titres de ce premier album ne peuvent pas se limiter à une copie du rockabilly des fifties, mais bien une réinterprétation du genre qui va déboucher rapidement pour des milliers de groupes suiveurs sur le Néo rockabilly. Même si les critiques de rock de l'époque souvent ignorant en Rockabilly, mettent les Stray cats entre le punk et le rockabilly. Véritable absurdité ou ils n'écoute pas la musique, on peut effectivement placé dans le "Punkabilly" les Cramps ou les Meteors mais pas les Stray cats. En effet, leur style n'est pas du revival copie conforme des fifties, ni non plus l'interprétation anglaise qu'en font avec talent les groupes Teddy boys comme Crazy Cavan and rhythm rockers, the Riot Rockers ou Little Tina and Flight 56. Les trois lascars nous font "leur" rockabilly à la fois proche du style originel mais également totalement ancré dans son époque.  Comme toute chose on accroche ou pas, mais on ne peut qu'admettre le talent du groupe aussi bien dans l'ionterprétation que dans la composition. Les trois tubes qu'ils obtiennet sont particulièrement réussis, de véritables classiques. Le premier album Arista AE 260 de 1981 appelé tout simplement Stray cats est sans aucun doute un album classique de l'histoire du rock n'roll, e, effet que du trés bon pas un seul bouche troue, on trouve les trois excellents tubes Runaway boys, Rock this town et Stray cats struts, mais également d'autres compisitions excellentes comme Fishnet stockings, Storm the Embassy, Rumble in brighton, Crawl up and Die et des reprises trés réussies de Jeannie Jeannie jeannie (d'Eddie Cochran l'idole de Brian)
Ubangui Stomp de Warren Smith (reprise avec des contretemps lui donnant un interressant style Ska) My One desire de Johnny Burnette et Double talkin baby de Gene Vincent.
Rapidement ils sortent leur second album Gonna Ball même s'il est moins aboutie que le précédent en n'ayant pas de tubes se tourne stylistiquement plus vers le rhythm and blues des fifties que vers le Rockabilly. L'ensemble des titres compositions et reprises: Baby blue eyes, Little miss prissy, wasn't that good, Cryin' shame, One more day, You don't believe me, Gonna ball, Wicked whisky, Rev it up & go, lonely summer nights et Crazy mixed-up kid sont toutes trés réussie allant du médium Rockabilly à la ballade rock n'roll, en passant par le rock n'roll ce qui fait un album trés agréable à écouter.
Ils retournent ensuite aux uSA ou ils sortent une compilation des deux albums Arista sur le lp Built for speed, et le succés des Stray cats sur leur terre natale est incroyable, et deviennent le groupe le plus célèbre du moment avec des passages remarqués sur MTV et deux gros tubes nationaux avec  Rock this town et Stray cats strut qui rentrent au top ten.
En 1983 sort leur troisième album Arista Rant n' rave with the Stray cats, ce dernier est aussi bon que leur premier lp avec une suite de compositions vraiment superbes: Rebels rules, Too hip, gotta go, Look at that cadillac, Something's wrong my radio, 18 miles to memphis, Sexy + 17, Dig Dirty boogie, I won't stand in your way, hot rod gang et How long you wanna live anyway?
Ils obtiennet deux gros tubes avec Sexy + 17 et la ballade doo wop I won't stand in your way.
Ce troisième album à l'instar du premier est un véritable morceau d'anthologie de l'histoire du rock.
Mais malheureusement le groupe se séparre et les membres font des disques solos pas réellement interressant, les albums qu'ils sortent à la fin des 1980's et début 1990's (Blast Off et Choo choo hot fish) sont nétement infèrieur à leur trois premier album arista. L'oeuvre solo de Brian Setzer redeviendra plus interressante avec son Orchestra et son jump blues swing dans les années 1990's mais ceci est une autre histoire.

 

 

 



 

 



 

Repost 0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 11:14

Le Memphis Rockabilly Band s'est formé en 1978 à Boston par Jeff Spencer et Bill Cover.  Rapidement la formation se fait une solide réputation dans la région de la nouvelle angleterre, puis sur toute la côte Est.
Big Beat Records sort en 1981 un 25 cm remarquable  From Boston to Memphis BBR0016 qui contien le splendide rockabilly sauvage composé par Jeff Spencer Lindy Rock, mais aussi des reprises de rockabilly  et Rock n'roll fifties dans un style tout aussi énervé mais toujours maitrisé: Draggin' (de curtis Gordon)/ Baby let's play house (Elvis chez Sun) Don't mess with my ducktails (Ruddy Grayzell) et Rumble (instrumental légendaire de Link Wray en 1958). Les titres du 25 cm date de 1979, le groupe est formé de Jeff Spencer leadeur vocal et guitare rythmique, Bill Coover à la guitare solo, Terry Bingham à la batterie et Sarah Brown à la basse.  Ils participent au show tv  Bop n'roll party en 1982 (donc présent sur le double album de l'émission). Puis en 1986 ils sortent l'album Betty Jean sur Blind Pig Records.
Entre 1979 et 1989 ils accompagnent des artistes tel que Carl Perkins, Roy Orbison , Jerry Lee Lewis, Roomful of Blues, Duke Robillard, The Fabulous Thunderbirds, Link Wray, Jack Scott, The Persuasions, Etta James, Chuck Berry, Chubby Checkers et beaucoup d'autres.
Carl Perkins dira d'eux: C'est le meilleur orchestre de Rockabilly que j'ai jamais vu"



.


Rockabilly Band-Lindy Rock


Memphis Rockabilly Band / Goo Goo Muck 2009
Repost 0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 10:40

Dave Travis est un chanteur guitariste anglais, véritable référence du genre en ce début des années 80, il participe à des scéances d'enregistrement avec des pionniers des fifties comme Sleepy Labeef, Buddy Knox, Warren Smith, Jack Scott , Charly Feathers  et Ray Smith. 
Big beat Records sort en 1980 le 25 cm Rockabilly killer BBR 0010 contenant 10 titres dont 5 compositions de Dave. Les titres du disque sont Sugaree / Jitterbob baby / Feel like i'm catching the blues / Everybody's movig / blues levi Jeans / Bop a Lena / Sugartime / All Change / Sarah Lee et Old country rock.  Le style des différents titres varie du rockabilly classique au country rock avec un sens de la mélodie country visible en particulier sur  Feel Like i'm catching the blues. Il reprend quelques perles du rockabilly dans un style trés pro et appliqué (qui n'est pas s'en rappeller le Carl Perkins de la fin des sixties et des seventies) comme Sugaree (Rusty York / Martiy Robbins), Eveybody's moving (Glen glenn) et Bop a Lena (Ronnie Self).
Sur ces sessions il est accompagné de Terry Nicholson à la basse, Eddie Jones à la guitare solo, Howard Tibble à la batterie et Joe Gillingham au piano.


Repost 0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 08:41

Tex Rubinovitz est né en virginie, c'est dés sa plus tendre jeunesse qu'il se met à chanter de la coutry music avec son groupe "Casa loma cowboys" dans le style de Hank Williams. Sous l'influence de son père et avec l'aide du guitariste Billy Hancock il se lance dans le Rockabilly. Il enregistre alors des singles sur le label Ripsway (enregistrements de 1979 et 1980) La formation se compose de Tex Rubinovitz Chant et guitare rythmique, Billy Hancock et Bob Swenson à la guitare solo, Brian Smith à la contrebasse et Jeff Lodsun à la batterie. C'est en 1980 que Big Beat Records sort un 25 cm Hot rod men BBR 0017 contenant ces cinq faces Ripsway: Hot rod man / Bad boy / Ain't it wrong / Red cadillac and black moustache et  Feelin' right tonight.
Ces cinq titres dont 3 trés bonnes compositions de Tex sont dans un style impeccable qui nous rappelle en ce début des années 80 que le Rockabilly est véritablement une musique d'outre atlantique.






Tex Rubinovitz - Hot rod man

Repost 0
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 00:13
Pour parler de la carrière Chris Evans rien de plus simple il possède à la fois un blog et un site web (adresses dans ma page liens rock n'roll) qui détaille tout cela. Je vous fait un petit résumé.
En 1976 il rencontre Carl perkins au festival de Wembley, et décide alors de devenir Chanteur, l'année suivante il forme le groupe de Rock n'roll et de blues Rocky. En 1978 Rocky remporte le tremplin du Golf Drouot et fait la première partie de Téléphone. En 1979 le groupe fait la première partie des Bluesman Memphis Slim puis John Lee Hooker, puis participe au 1 er festival de Rockabilly aux côtés des Rockin' Rebles et Jezebel Rock.
En 1980 sort son 1er 25 cm sur Big Beat records Original Rockabilly BB 803. Ce dernier contient 10 compositions de Chris en anglais: Rocky Boogie, Rock-a-bola juke box, Try to rocket, Rockin' and boppin', Little girls' killer, Baby, why do you treat me so bad?, I love my babe, Railroad rock, Susie baby et Bluesy baby il est accompagné par Patrick Verbeke à la guitare, Jacky Guerard au piano, Jean Jacques Milteau à l'harmonica, Christophe Deschalmps à la batterie. En Juin il passe à l'Olympia au côté  Vince Taylor et accompagné par Jezebel Rock et en Novembre au Palais d'hiver de Lyon avec Cavan et Vince Taylor.
En  avril 1981 il se retrouve à la mutualité au côté de Jack Scott, Eddie Fontaine, Sonny Fisher et Gene Summers.  Et en Juin sort son second 25 cm big beat Chris evans BBR 0014 un 45 tours 4 titre (en français)  avec 3 compositions de Chris Ma pin up est une grosse truie (un petit tube national), Rockin country, Dur travaille dur et une cover française du Kaw-liga de Hank Williams  baptisé Carl Perkins.  Durant cette session il retrouve Patrick Verbeke à la guitare et Jacky Guerard au piano, rejoint par Jacky Chalard à la basse, Jean Cibillo à la batterie, Jacques Mercier aux choeurs et Patou Guérard  spécialement au vocal de Ma pin up sans doute l'auteur des bruits de cochon. En 1982, il crée son label Sunrise, et en 1983 sort son 45 tours dans l'esprit du second 25 big beat avec son Bouc Boogie.
Un simple que je possède (SR 45 831) avec Rockabilly (Tout le monde s'éclate) en seconde face un titre relevé assez bien vu.

En Octobre 1985 sort l'excellent ep sur la savas l IG 120 avec encore 4 composition de Chris, il est accompagné par Gérald Renard à la guitare, Jack Vink à la basse, Alain Baudet à la batterir, Jacky guérard (toujour lui) au piano, et Danny Vriet au Fiddle. C'est à mon goût le disque le plus réussit de la pèriode Rockabilly de Chris, mais relativement rare aujourd'hui. Il contient Jenny Lee, Rock a billy, Try to find another chick et Don't get it 4 rockabilly de haut vol. La suite de la carrière de chris Evans est brillante mais plutôt dans le style du néo rock sixties français, dont je ne parlerais pas mais qui est détaillé sur le blog et le site de chris Evans.


Chris Evans - Bluesy Baby "Original rockabilly"

 

Chris Evans - BABY WHY DO YOU TREAT ME SO BAD "Original rockabilly"

Chris Evans - Rockin' and Boppin' "Original rockabilly"

Chris Evans - "Bop, rock'n'boogie".


Chris Evans - "Chris Evans" second 25 cm 45 tours
Chris Evans - Ma Pin up est une grosse truie
Repost 0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 19:11

C'est une formation de Rockabilly originaire d'Etrechy dans l'Essone (et oui à l'époque le coin était plutôt Rock n'roll!!) d'une moyenne d'age de 15 ans, avec Jean Philippe Provenzano à la guitare rythmique, Didier  Tireau à la contrebasse et Thierry Le Coz au Chant et guitare solo (une Gretsch) et Yannick Provenziano à la caisse claire.
Comme les instrument vous le laisse deviner il s'agit de Rockabilly au son authentique, pourtant un genre pas vraiment courant à l'époque. Leur premier concert date de Décembre 1980, et sont rapidement découvert par Jackie Chalard des disques Big beat qui leur fait enregistrer 5 fabuleux titres sur le 25 cm 45 tours After School Rock n'roll BBR 0013. Ils font également un grand nombre de concerts au côté de grandes stars du Rock n'roll dans des salles aussi prestigieuses que l'Olympia, bobino, la Mutualité, mais aussi des concerts dans des festivals en Hollande, Suisse et belgique.
Sur ce 25 cm Jean jacques Astruc leur compose trois fantastique rockabilly pur cru Don't play, Boppin' cats, Bye bye blues, de leur côté ils composent le trés bon Dance dance dance et complète le disque par une trés bonne reprise du Everybody's trying to be my baby de Carl Perkins.
En suite ils sortent le 45 tours en français T'as de la gueule (reprise de Long Blond hair de Johnny Powers) puis un second sous le nom de Casanova qui fera un petit tube nationale reprenant en français Little Pig (un rockabilly sauvage de Dale Hawkins) avec Oui mon cher en seconde face.
Un conseil écouté ce 25 cm légendaire vous m'en dirait des nouvelles,
Thierry Lecoz qui était partie aux Usa comme musicien professionnel, et revenu en France en 2005 et reforme les Teenkats, mais cela est une autre histoire. ON peut noter leur apparition dans le film Laisse béton et dans l'émission de TV La dernière scéance d'Eddy Mitchell.

Don't Play - Teenkats du 25 After school rock n'roll

Teen Kats - Dance dance dance after school rock n'roll album

Teen Kats Boppin' cats 25 cm After school rock n'roll

Teen Kats Bye bye blues 25 cm After school rock n'roll

Teen Kats Everybody trying to be my baby 25 cm After school rock n'roll

Oui mon cher - Casanova









Repost 0
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 19:08

Victor Leed de son vrais nom Laïd Hamdani, se prend de passion à l'age de 10 ans pour Elvis Presley. En 1979 il commence une série de concert de Rock n'roll au son authentique au Cabaret Chez Félix, puis le collectionneur et spécialiste du Rock n'roll Ding dong le prend sous son aile et afine ses goûts musicaux vers plus d'authenticité.
En Novembre 1979, il passe en concert au côtés de Warren Smith et Billy Lee Riley au Palace. En Avril 1980 Jackie Chalard sort le 1 er disque de Victor Leed sous la forme d'un 25 cm Thank's Rock n'roll BB 805.
Sur ce disque Victor leed est accompagné de Patrick Lozac'h à la guitare solo, Donald Rieubon à la batterie, Jean jacques Astruc à la guitare rythmique et Freddie Legendre à la contrebasse (instrument peu courant à l'époque dans le rockabilly et le rock en général).
Ce lp est une véritable réussite non seulement les 10 titres sont d'excellentes compositions de Victor et Astruc, mais  aussi grâce au son fifties particulièrement réussi.
Il obtient une certaine célébrité passant même sur les TV nationale, il participe en Mai 1980 au 1 er festival de Rockabilly Français à Toulouse, en Octobre 1980 il joue au festival Rockabilly de Ding dong au côté de Carl Perkins et Billy Lee Riley au Bataclan.
Sortira ensuite son unique 45 tours contenant une version française du Marie Marie des Blasters associé au Swing du tennesse. On peut noter en Juillet 1982 sa particpation à la nuit du rockabilly à l'Olympia, accompagné par les Rockin' Rebels.
Maintenant devenu rare, il semble indispensable de se dénicher le 25 cm historique de Victor Leed, avec les titres But in your eyes, I forgot to love, Blue River, To change my life, Jenny (fantastique ballade), Don't be looking for trouble, She don't care, Shy, To much to be right, et Thank's to Rock n'roll.

 

Victor Leed - Marie marie


Victor Leed - But in your eyes

 

 

 

Victor Leed - Thanks to Rock n'roll 

 

 

 

Repost 0
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 17:04

Jezebel Rock est un groupe de rockabilly français toulousain formé en 1976 par Jean-Jacques Moncet à la Guitare et au chant, Denis Rebeillard à la basse,  et Gerard Moncet à la batterie, et ils seront rejoint lors de leurs second 25 cm Big Beat Records par Marc Police à la guitare et au chant. Ils se séparrent dans les années 80 on peut noter qu'ils ont entre autre accompagné Gene Everett sur scène et sur son EP Savas.
Au niveau discographique ils commencent par deux excellents 45 tours en 1978. Le premier single enregistré sur Baccara international (un studio toulousain) 45T-BI 001719 contient le fantastique rockabilly Can't you feel it babe et une trés bonne reprise de Peggy Sue de Buddy Holly sur ce single on compte aussi la présence de Bernard Esillied à la guitare rythmique.
Le second single  contient comme le précédent un excellent Rockabilly Teenage queen en 1er face et une trés bonne adaptation de Buddy Holly Well All Right en seconde face. Ce dernier est enregistré sous la référence oxygène CL-1702.
En 1980 sort chez Big Beat Records BB 801 le 1er 25 cm des Jezebel Rock. Routes of rock  Il est de la qualité des deux singles précédents, on y retrouve Teenage queen, mais aussi d'autres rockabilly (que des compositions) absolument époustouflantes aussi bien au niveau mélodique que des arrangements.
 On trouve des titres comme Hot doc boogie, Moonstruck, Brand new lover, Caroline, Crazy beat, Boppin' cat (avec une version lente et une rapide), truckin' babe et Merry go round.
En 1982 sort le second 25 cm des Jezebel Rock sur Big Beat BBR 0019 Rockabilly Stress dans cet album à part Down the line, nous ne trouvons que des compositions du groupe, dans cet album le son s'est sensiblement transformé passant d'un rockabilly stylé (dans lequel Jezebel Rock s'était fait un son unique) à une sonorité proche des Shadows dut probablement à la présence d'un guitariste supplémentaire (comme les shadows). Marc Police rejoindra par la suite le groupe à l'époque pionnier de la vague psychobilly française Les Wampas. On trouve donc sur ce 25 cm un ensemble de titres trés interressants comme Hangin' blues, Five fold chicken, Another fool, boppin' on heavens floor, No way out (un instrumental), Last Rider (second instrumental) Cindy Lou, Down the line et I'm in a lovin' time again. Pour la petite histoire je me souviens d'un passage du groupe dans l'emission d'Eddy Mitchell La dernière séance dans lequel ils interprette Peggy Sue.






















Les deux premiers simples des JEZEBEL ROCK




Hot Doc Boogie Jezebel rock "Routes of rock"


Jezebel Rock Boppin' cat Boogie (fast version "routes of rock")


Jezebel Rock : Teenage Queen "Routes of rock"

Jezebel Rock Moonstruck "Routes of rock"

Jezebel Rock - Brand new lover "routes of rock"

Jezebel rock - Caroline "Routes of rock"



Repost 0