Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 21:22

J'ai déjas chroniqués un 25 cm de Flying Saucers et deux 25 cm de Crazy Cavan & the Rhythm DSC05767.jpgRockers enregistré lors de ce légendaire concert au Picketts Lock Sports Centre le 15 Mai 1976 organisé par Stuart Colman et Geoff Barker. le lp 33 tours Rock n' roll is still alive Charly records (2445 211 B) complète les 3 disques précédemment cités, les photographies mettent en valeurs le public presque entièrement composé de teddy boys. On peut noter sur la photo recto la présence de Sunglasses légende aujourd'hui disparu du mouvement teddy Boys (J'ai été photographié avec lui durant le début des 1990's lors d'un concert à Bourges). Nous retrouvons donc le rock n'roll des excellents Flying Saucers  formation originaire de Londres formée par Sandy ford au chant et guitare rythmique, Nigel Owen à la guitare solo, Pete Pritchard à la basse,  Terry Earle à la batterie et Jacko Buddin au saxophone et piano. Ils interprettent Piano Nellie (Bobby Brant), Apron Strings (popularisé par Cliff Richard), Good Golley Miss Molly (Little Richard), Fabulous (Charlie Gracie) et I'm goin' home (Gene Vincent) dans leur style particulier de rock n'roll trés pêchu avec Saxphone. La seconde formation est The Hellraisers ou nous retrouvons au chant Graham Fenton (auparavant chanteur des Houseshakers et qui  deviendra célèbre en rejoignant les Matchbox) , Terry Clemson à la guitare, Dave Taylor au piano (qui deviendra une personnalité du piano rock n'roll durant les années 80 dans un style Jump and Jive), Paul Oldnall à la basse et John Hollywood à la batterie, ce groupe s'est fait un nom en accmpagnant lors de tournées en Grande Bretagne des stars des fifties comme Gene Vincent, Jerry Lee Lewis et Chuck Berry, cet album contient les seuls enregistrements que je connaisse de cette formation avec leurs compositions Dim light boogie, et Rock the joint (de Bill Haley & Comets), Right Behind you Baby (Ray Smith) et Whole lotta shakin' goin' on (Jerry Lee Lewis). Enfin nous trouvons des titres live des Crazy Cavan & the Rhythm Rockers qui déjas à cette épôque est la formation N° 1 du Rockabilly revival en Grande Bretagne, ils sont originaires du Pays de Galles et formés par Cavan Crogan (au chant), Lyndon Needs (guitare solo), Terry Walley (guitare rythmique), Don Kinsella (basse) et Mike Coffey (batterie). Les Crazy Cavan sont plus Rockabilly que Rock n'roll et ont un style vraiment nouveau qui renouvelle complètement le genre plein de hargne avec de trés nombreuses compositions dont Rock-a-billy star, Nobody else like you, Stompin' shoes et She's a one to blame et 2 reprises The Alabama shake (Gene Summers) et Big Blonde Baby (ppularisé par Jerry Lee Lewis). Dés ce disque là le style de Cavan est déjas là est c'est quand même vraiment trés trés bon. En conclusion 1-2-3-4-5 Rock n'roll is still alive!, 1-2-3-4-5 Listen to the Teddy boy roar!!

 

 


 
Crazy Cavan - Big blonde baby
Repost 0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 08:58

Le lp Forever Gene VincentDSC04807.jpg (Rollin' Rock BRP 2007) d'une trés grande qualité permet d'entendre un Gene Vincent au sommet de son art au début des 1970's accompagné par les artistes du label de Ronny Weiser Rollin Rock comme Ray Campi, Jimmie Lee Maslon mais aussi  Poppa Jim à la batterie) Rip Masters et Jay Phillips. Gene Vincent interprette donc Bring it on home, The rose of love, Hey hey hey et Party Doll (de Buddy Knox) la voie comme l'accompagnement dépouillé y sont parfait. Nous trouvons également un titre de la fille de Gene vincent Melody Jean Vincent qui chante Say mama accompagné par l'ancien Blue Caps Johnny Meeks à la guitare solo,  le Tribute to Gene: Black Leather rebel  de Johnny Carroll, Right now de Johnny Legend  Rocky road blues et Lotta lovin' deux classique de Gene par Ray Campi, et Dance to the bop, Be bop boogie boy et Lotta lovin' trois autres classiques de gene par Jimmie Lee Malson. Un trés bon disque à conseillé à tout amateur de rock n'roll mais aussi et surtout aux amoureux du talent de Gene Vincent.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 13:48

Rock n'roll est un double DSC06378album édité sur le label Carabine (490511/512)qui sur 4 faces compile les titres de deux groupes sur la première nous trouvonsCarl Wax and his Waxmen qui reprennent Rock around the clock (classique de 1954 -55 pour Bill Haley) d'un manière assez convainquante avec accompagnement de contrebasse slappée pas trés courante sur les enregistrements datant des 1970's, Money (succés de Barrett Strong) avec son plus seventies et guitare un peu saturée, Somethin' else (d'Eddie Cochran) est repris avec des courts passages de piano et des riffs de guitare avec des petites intonations 1970's, Rave On (de Buddy Holly and the Crickets) est une bonne reprise avec des riffs de guitare et des breaks de batterie différents, Walk the track  (un instrumental début 1960's de John Smith) et Hi heel sneakers (de Tommy Tucker ) belle cover au son 1970's, nous retrouvons le groupe étrangement sur la face D (soit la seconde face du second disque) avec True Fine mama (de Little Richard) une reprise bien mené mais plus soft que l'original, Matchbox (de Carl Perkins) cover trés originale absolument pas rockabilly mais dans le style boogie woogie avec piano, C. C Rider de Chuck Willis est ici repris avec une productio nétement 1970's mais sans que cela ne nuise au titre on peut noter deux passages de la chanson proche du medley ou ils reprennent Jenny Jenny de Little Richard donnant un aspect live assez sympathique,  Sweet Little Sixteen (de Chuck Berry) est repris avec une bonne pêche est une guitare aux sonorités 1970's, Shakin' all over (de Johnny Kidd and the Pirates) reprise sympathique est assez proche de l'original et Ain't nothin' but a house party un classique de la soul music repris avec intelligence dans un style rock rappelant le style des Blues Brothers. Le second groupe James Everett and the Flashmen qui apparait sur la seconde face du premier disque chante sur cette dernière  Good Golley Miss Molley, Tutti Frutti et Long tall Sally (de Little Richard) rappelant le style des covers du Dave Clark Five, Shake rattle and roll (de Big Joe Turner) est assez bien mené avec un ensemble de cuivre sonnant Rhyhm and blues,  One night with you (de Fats Domino) belle cover avec un chant particulièrement brillant et termine leur première face par Blue suede shoes (de Carl Perkins) dans une cover plutôt inspiré par la version d'Elvis Presley à noter le solo de guitare assez brillant. La première face du second disque qui leur est entièrement consacré commence par See your later Alligator (de Bobby Charles) reprise avec l'influence de la version qu'en fit Bill Haley avec succés, Memphis tennessee (de Chuck Berry) reprise plutôt soft, Be bop a lula (de Gene Vincent) est repris de manière assez peu commune avec un son de guitare carrément bluesy, Rip it up (de Little Richard) cover bien mené avec un solo fde saxophone assez original, At the hop (de Danny and the Juniors) version plus rock et moins doo wop que l'originale, Kansas city (rock popularisé par Wilbert Harrison) version assez soft, et la face se termine par What d'i say (de Ray Charles) une reprise sympas qui semble être plus influencé par Jerry Lee lewis que par Ray.

Je terminerai par un détail amusant au milieu de la pochette nous trouvons des photos aussi différentes mais toujours teinte "d'Oldies" que Marlon Brando et sa bande de bikers dans le film l'Equipée Sauvage, neil Sedaka à côté d'une boite de soupe Campbell peinte par Andy Warhol, un couple du film American Graffitie entrain de danser un slow la grenouille et la grande blonde dans la chevy 1958 toujours du film American Graffitie associé à la peinture d'Andy Warhol représentant Elvis Presley, le groupe américain Sha na na, un article de presse d'époque sur le concert de Bill Haley à Berlin  (ce qui me ferait penser à deux groupe allemand mais sans certitudes) et Eddie Cochran en concert.

Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 13:15

Le lp Rock 'n roll qui sort DSC07164.jpgsur Afa (20 806) du groupe inconnu Rock for two est plutôt original, contre toute attente que deux covers le Tutti Frutti de Little Richard et le Rock around the clock popularisé par Bill Haley et dans des styles complètement différents des originaux, plus orchestré et sans guitares!!!. le reste est fait de compositions original d'un certain D.P. ou d'un tout aussi peu connu J.Spranger (personne qui semble aprés des recherches être à la tête d'une formation de musicien de studio mais sans certitudes) quelques fois proche du Western swing comme Samoa -rock et  I feel, I Say Yeah est proche du rhythm and blues et du stroll début 1960's,  Eye-shining sonne plutôt Funk rock 1970's!!! Go, go, go with me  qui cloture la première face est plutôt réussi il sonne western swing avec influence Jump et vocal rappelant Louis Prima. La seconde face commence par Don't tell me why est un titre rappelant le rythm and blues féminin début sixties avec solo de saxophone Jazzy, Don't tell me why est un rock jump avec chanteuse d'ou un style qui n'est pas s'en rappeller les andrew sisters mais avec un étrange break plus pop dans le genre des Beatles 1970's au milieu !!!, What will happen est un morceau entre le rock progressif avec ses contre temps et ses breaks étranges et le Rock psychédélique le tout avec un duo de deux voix féminines plutôt Soul accompagnées par une guitare funky si si je ne plaisante pas, Don't look at est un rock psychédélique assez dur à écouter ou il faut être dans un état second....Enfin Hiawata est un rock progressif avec guitare wawa et sax free jazz absolument, comment dire.... insuportable ou il faut être allé plus loin que l'état second.

En conclusion un disque au son particulier qui possède certains titres plutôt interressant et d'autres que l'on peut écouter et apprécier sans doute à condition seulement d'avoir passé et réussi un stage d'initiation pour entrer dans la secte Rock for two des Gouroux D.P. et Jackie Spranger (c'est pour ça que le nom est étrange c'est pas un groupe mais une secte).

Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 11:53

Le lp Four Rock n'roll LegendsDSC05768.jpg recorded live in London April 1977 qui parait sur Emi records  (Harvest HERITAGE SHSM 2024) immortalise un exeptionnel concert qui se déroula au Rainbow Theatre de Londres le 30 Avril 1977. Il réuni les prestations de 4 légendes du Rock n'roll des fifties Warren Smith (qui a gravé quelques chef d'oeuvre du rockabilly pour Sun records) qui interprette son immortel classique Ubangui stomp (2 fois), Rock n'roll ruby (un autre de ses classiques écrit par Johnny Cash), Blue Suede shoes (de Carl Perkins) et I'm moving on (de Hank Snow), il est suivi de Buddy Knox un rocker qui obtient deux énormes tubes durant les fifties avec Party Doll et Hula love lorsqu'il était chez Roulette records puis avec I think gonna think myself lorsqu'il passe chez Liberty records, durant ce live il interprette ces trois titres plus un autre de ses classiques Lovey dovey (cover rock n'roll du groupe doo wop The Clovers) ainsi que des classiques du rock de Buddy holly and the Crickets comme That'll be the day (2 fois) , Oh boy et Peggy Sue, ensuite arrive le légendaire et sauvage Charlie Feathers qui interprette ses incpontournables standard du rockabilly qu'il met en boite durant les fifties pour King records comme Everybody's lovin' my baby et One hand loose pour Meteor records comme Tongue tied jill et pour Sun comme I forget to remember to forget et Peepin' eyes suivi d'une cover du Good rockin' tonight de Roy Brown avec lequel il obtient un succé"s durant cette decennie et pour terminer le rocker Jack Scott aussi à l'aise pour les ballade langoureuse que les rock bien solides ici nous interprette quelques uns de ses rocks les plus marquant comme My baby's gone, Leroy, Geraldine, The way i walk, Go wild little Sadie et Midgie. Sur ce llive nous trouvons en accompagnement Dave Travis à la guitare rythmique, Roger James à la guitare solo, Dopug Perry à la basse et Howard Tibble à la batterie, se rajoute avec Charlie Feathers son fils Bubba Feathers à la guitare solo et pour Jack Scott Vern à la guitare solo et un saxophoniste Eric sur certains titres. Sans aucun doute l'un des meilleurs live du genre de la decennie.

Repost 0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 23:45

Ce groupe est une formation DSC06920.jpgprobablement américaine ou anglaise de musiciens de studios, ou un orchestre de rock à part entière toujours est il que leur lp Rock and roll! baby sur le label Les tretaux (LP 6244) compile 12 covers particulièrement réussi dans l'esprit des originaux avec un style live plein d'énergie et de rythme nous trouvons Great ball's of fire (de Jerry Lee Lewis), Don't be cruel, My baby left me et Jailhouse rock (popularisé par Elvis Presley) Good Golley Miss Molley et Rip it up (de Little Richard), What'd I say ( de Ray Charles), Johnny Be Good (qui semble plutôt être Bye bye Johnny, sans doute une erreur à l'impression de la pochette), Hi heel sneakers (popularisé entre autre par Tommy Tucker), At the hop (des Danny and the Juniors) et It's just a little bi too late (de Clint Ballard et popularisé par Wayne Fontana and The Mindbenders et The Druids)

Repost 0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 20:56

Ce disque à la pochette DSC07159.jpgde supermarchée représentant un couple habillé dans l'esprit du film American Graffitie et une autre fille avec un tshirt avec le portrait de James Dean appuyée sur un flipper sixties associé au titre foure tout Twist and Rock cache un disque assez étrange et pour cette raison vaut le coup que l'on s'y arrête édité sur Aba records (Ca ne s'invente pas ABA 3354).

Tout d'abord neuf reprises réalisées avec un son seventies bien trempé (grosse guitare et voix virile qui envoie la sauce,  un peu comme les orchestres qui accompagnaient Vince Taylor sur certaines scéances des 1970's) probablement l'époque de ces sessions. Du classique 2 titres de Chuck Berry Sweet little sixteen et Johnny B. Good, 2 titres de Little Richard Good golley Miss Molley et Lucille (ces deux derniers adaptés musicalement avec beaucoup de liberté), Twenty flight rock différent de l'original d'Eddie Cochran est plutôt repris en s'inspirant de la cover du début sixties qu'en fit Vince Taylor, Rock around the clock est totalement revue remplaçant le sax par des riffs de guitare rendant le titre moins jump et plus rock, Hippy hippy shake est assez loin de l'original de Chan Romero, la reprise semble plutôt s'inspirer de la cover du milieu des sixties des Swinging Blue Jeans en la modernisant encore pour les 1970's et Let's twist again est jouer comme un solide rock mais plus vraiment comme un twist, le plus amusant dans ces covers c'est l'accent qui parait pasmal pour des français mais en écoutant de plus prés que les paroles sont approximatives voir quelques fois complètement différentes des titres originaux devenant sur certains couplés complètement suréaliste n'ayant pas vraiment de logique.Deux titres sont des compositions originales (dans tout les sens du terme)  Drum's machine (signé Guy Denis) et In Zaïre (signé J. Wakelin)se sont des sorte des rock progressifs avec des contre temps, des mélodies complexes et un peu étranges et des gros solos de batterie typée Jazz Rock et Synthy boogie (signé Guy Denis) est une encore plus grosse byzarrerie quand même assez dur à écouter avec une mélodie au synthétiseur ultra kitch. Un disque à avoir pour son côté décalé involontaire derrière son allure de disque de groupe de studio jouant des rock classiques avec professionnalisme.

Repost 0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 23:52

Le Dave Clark Five est un groupeDSC06299.jpg faisant partie de la seconde vague de groupes britaniques ils  obtiennent une série de succés internationaux entre 1964 et  1967. Leur plus gros tube est Glad all over en 1964 (qui n'a rien n'à voir avec le titre de Carl Perkins).
Le disque qui nous nterresse ici est leur lp Good Old Rock n'roll qu'ils enregistrent en 1970 chez Emi (EMI Starline SRS 5090) et qui sera réédité en 1976 sur Mfp (2 M 046.92724).
Ici rien à voir avec le style de leur début mais bien comme le nom l'indique du rock n'roll des fifties vraiment bien mené.
Sur la face 1 un medley avec la superbe ibtro de leur composirtion Good old rock n'roll suivi de Sweet little sixteen (de Chuck Berry), Long Tall Sally (de Little Richard), Chantilly lace ( de Big Bopper) , Whole lotta shakin' goin' on (popularisé par Jerry Lee lewis) et Blue suede shoes (de Carl Perkins), suivi d'un second medley joué comme le précédent sur les chapeaux de roues avec Rock n'roll music (de Chuck Berry), Blueberry Hill (de Fats Domino), Good Golley Miss Molley (de Little Richard), My blue Heaven (de Fats Domino) et Keep a knockin' (de Little Richard), aprés ces deux medleys deux titres entier Rainig in my heart (de Buddy Holly) et Reelin' and Rockin' (de Chuck Berry).
Sur la seconde face 5 reprises tout aussi réussies Lucille (de Little Richard), Loving You (d'Elvis Presley), Memphis Tennessee (de Chuck Berry) One night (de Fats Domino) et Lawdy Miss Clawdy (de Lloyd Price)


The Dave Clark Five, Good old rock n roll parts 1 and 2
Repost 0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 17:22

Steve Bloomfield estDSC05929 le guitariste et l'un des compositeurs de talent du groupe Matchbox  jusqu'au début des 1970's.
Il enregistre en 1978 en Hollande le fantastique album Rockabilly Originals pour Charly records /Rockhouse (CR 30159). Durant ses sessions Steve compose la totalité des 16 titres et joue de tout les instruments (à la manière de Hank C Burnette) ce qui est assez surprenant c'est la qualité de chacun des titres aussi bien du point de vue de la mélodie et de la conception que de l'interprétation. Les titres présent sont Hurricane (un véritable classique du rockabilly 70's dans l'esprit du Johnny Burnette R n' R trio), Rockin' rythm (titre rockabilly au son plus accoustique inspiration skiffle),  Sure-fire away (Un rock inspiré par le style et le son du second lp de Gene Vincent & Blue caps) , Blues in my shoes (Rockabilly proche des faces de Carl Perkins chez Sun records), Over the hill (Rockabilly au style Teddy boys 70's), Anything i can do (Autre rockabilly style Teddy Boy mais avec une instrumentation proche de Crazy Cavan & rhythm rockers) , Take my boots off (médium country rockabilly), Hot potato (Instrumental dans le style d'Arthur Smith), Who's gonna be your daddy (Rockabilly rapide à la Crazy Cavan), I can't get on (Rock n'roll rappellant les faces 1970's de Sleepy Labeef), There ain't no (Rockabilly au son fifties), No one to talk to (Pop rocker dans le style fin fifties), Fresh out of love (Rock n'roll rappelant certaines de ses meilleurs compositions pour Matchbox), Country girl (Country rockabilly dans le style de Johnny Cash) et Bop Cats (Instrumental rockabilly rapide) .


Hurricane


Steve Bloomfield - Country Girl
Repost 0
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 11:12

Burt Blanca fait partieDSC06359 des premiers chanteurs de rock n'roll du début des années soixantes, il n'est pas aussi célèbre qu'un Johnny Halliday, Eddie Mitchell ou Dick Rivers mais pourtant c'est celui qui a été le plus fidèle au Rock n'roll.
Burt Blanca (de son vrai nom Norbert Blancke) est un musicien belge né le 6 août 1944 dans la banlieue nord de Bruxelles. Il commence la musique à 6 ans par l'accordéon, c'est à 15 ans qu'il se met à la guitare et au Rock n'roll, en 1960 il signe avec Hébra ou il commence par enregistrer des versions en flamand de Rock américain (Oh Carol de Neil Sedaka & Footsteps de Steve Lawrence). Ensuite sort un 45 tour sur le label français Festival, puis en 1961 il signe chez Pathé Marconi, durant les sixties ils se fait remarquer également par ses prestations scéniqueslors de ses concerts au Golf Drouot, au Palais des Sports de Paris, à l'Olympia, etc... Il tournera aussi avec des stars du rock comme The Animals, The Kinks et Gene Vincent...
Aprés avoir été le guitariste de Vince Taylor lors de sa tournée come-back en 1968, il se spécialise dans les albums de reprises rock n'roll durant les seventies. Il disparait ensuite du devant de la scène avant de rafaire un retour remarquée durant les années 2000.
Je vais me concentrer sur DSC06356quelques uns des ses albums des 1970's que j'ai trouvé sans difficulté et à des prix trés abordables lors de vide grenier, en effet vu le grand nombre de disques présent d'occasion, il est évident que les Lp de Burt Blanca durant les seventies furent d'énormes ventes.
Je possède certains lp de Burt Blanca and the King Creole's de la série Rock n'roll in memoriam, ils osrtent apparemment sur deux label President (label français) etNational records (label belge)

Le premier volume de la série je le possède sur Président (kpv 235) la première face est consacré à des faces enregistrées par Elvis Presley dans les années 1950 avec King creole, It's now or never, Teddy bear, No more, Don't be cruel, Surrender et Blue suede shoes, la seconde face se compose de Brand new cadillac (Vince Taylor), Good Golley Miss Molley et Lucille (Little Richard trés bone version sans piano), Jeanny, jeanny, jeanny (Eddie Cochran), Rock around the clock (Bill Haley) et Shout (Isley Brothers) je dois ajouté qu'il sagit de versions personnelles qui dans certains cas sont même de brillantes adaptations qui ne possèdent pas ni une production ni une instrumentation seventies mais bien rock n'roll

Le Rock n'roll in memorium volume 3 sDSC06360ur National records (16149) et distribution Président compile des titres popularisé par Elvis Presley comme In the ghetto, The wonder of you, dirty feelin' et Are you lonesome tonight?, deux titres de Gene vincent comme Be bop a lula et Say mama, deux autres de Jerry Lee lewis Whole lotta shakin' goin' on et High school confidential, Blueberry hill de Fats Domino( tous 3 joués avec inventivité sans piano) , Shake rattle and roll (de Big Joe Turner popularisé par Bill Haley), Shakin' all over (de Johnny Kidd and Pirates) The House of rising sun (de the Animals) et Memphis Tennessee de Chuck Berry.

Le Rock n'roll in mémorial VOL.5 sur National records ( NAT 16161) compile Sweet little sixteen et Maybellene de Chuck Berry (en version plus rockabilly), Diana et Crazy love de Paul Anka (trés différentes et Crazy Love plus rock que l'original), Lawdy Miss clowdy de Loyld Price, My baby left me d'Arthur Cruddup repris par Elvis Presley (version trés originale aux sonorités Country rock), Milkcow blues boogie (reprise d'Eddie Cochran en Blues rock avec de trés bons solos de batterie) Big Blon' baby (popularisé par Jerry Lee lewis mais ici en version rockabilly), Loving You (d'Elvis presley), Money Honey (des Drifters en version rockabilly), I'm Coming home (une ballade country), Skinnie Minnie (de Bill Haley)

le Vol.11 DSC06358Karate Rock sur National records (16.187) Hi heel sneakers (de Tommy Tucker), Bring it on home to me (de Sam Cooke), True Fine mamma (de Little Richard), Judy in Disguise (de John Fred & his Playboys), Runaway (de Del Shannon), Blue Moon of Kentucky (de Bill Monroe popularisé par Elvis Presley), Party (popularisé par Wanda Jackson), So long (de Woody gutrie), That's right (de Carl Perkins), Rave on (de Buddy holly), Heartbreack hotel (de Elvis Presley) et Match box (de Carl Perkins).

Sur MFP  (2M 046 - 13219) nous trouvons le lp Rock around the clock ce dernier contient des morceaux live au son trés différents des albums sur National records, non seulement le rythme est acceléré mais la production et le style est plus typé seventies dans le style des enregistrements des anglais The Wild Angels. L'album est de 1974 qu'il a fait un concert à Bordeaux aux côté d' Eddy Mitchell, Dick Rivers et de Au Bonheur des Dames.
Au niveau des reprises nous trouvons Rock around the clock (popularisé par Bill Haley), Ready teddy, Lucille, Tutti Frutti (de Little Richard)  Somethin' else, Summertime blues (d'Eddie Cochran)  Maybellene, Memphis tennessee, (de Chuck Berry) Trouble, Jailhouse rock (Popularisés par Elvis Presley) Whole lotta shakin' goin' on (popularisé par Jerry Lee lewis)  et What'd i say DSC06357(de Ray Charles), en plus de ses covers live bien pêchu nous avons deux trés bonnes compositions Rock n'roll de Burt Like Rockin'machine et le médium My blue guitar.

Special Rock Volume 2 mfp 2M 046-13267 de 1975 apparemment il n'est pas comme les lps précédents enregistré avec les King Creoles mais avec Jean Pierre Onraedt et bruno Castellucci à la batterie, Evert Verhees à la basse, Roland Dechamps au piano et Jacky Edwin au sax avec également des choeurs Patricia Maessen, Stella Maessen, Roland Dechamps et Evert Verhees.
Le son et le style sont différents ici un son typique des seventies trop propre et moderne à mon goût mais des reprises impeccables avec cette fois ci piano et saxophone.Nous trouvons comme covers Little queenie, Reelin' and rockin' et Roll over Beethoven (de Chuck Berry avec sur le dernier une amusante intro de Beethoven au piano), Twenty flight rock et C'mon everybody d'Eddie Cochran, Heartbreack hotel, That's all right, Good rockin' tonight et Such a night (4 titres popularisés par Elvis Presley), Slippin' and Slidin' de Little Richard, Peggy Sue et Oh boy de Buddy Holly, le grand interêt de ce disque sont les deux bonnes compositions de Burt le rapide Long black jacket et le medium Maryline.DSC06354

Le lp C'est un rocker Musidisc  (30 cv 1374) compile des versions en français de classique du rock C'est un Rocker , Souvenir souvenir, Be bop a lula, Les portes du pénitentier, Le rock du bagne, Sally, Est-ce que tu le sais, Elle est terrible, J'suis mordu, 3 en amour, Carole et Rien que huit jour. De ce fait ce 33 tours rend également hommage aux pionnier du rock francophone comme Eddie Mitchell et les chaussettes noires, Dick Rivers et Les Chats Sauvages et bien sur Johnny Halliday. Même si les covers sont bien faite le disque est dans l'ensemble netement infèrieur à ses enregistrements en anglais.

Le lp He! Les copains  sur Real song (RL 33143) compile lui aussi des covers française du début des sixties de Rock américains et anglais des 1950's et début 1960's comme Le pénitencier, Trois en amour, Souvenirs, souvenirs, Est-ce que tu le sais, Le locomotion, Be bop a lula, Elle est terrible, Carole, Rock n'roll musique, Lucille, C'est un rocker, J'avais deux amis (St James Infirmary), L'idole des jeunes, c'est pas serieux, J'suis mordu et Comm'un fou. On peut noter quelques doublons avec le lp précédent,  mais nous trouvons quelques titres nouveaux
DSC06361






 




.
DSC06355

 
.
 
Burt Blanca - Be bop a lula
.

 


Burt Blanca & The King Creoles-Hawaii Jungle (1962 Instrumental)


Burt Blanca - Le Locomotion

Repost 0