Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 12:31

Chess records et ses filialesDSC05999.jpg Checker et Argo sont avant tout légendaires pour les fabuleux enregistrements de Blues (le fameux style du Blues de Chicago doit énormément au label Chess et à son patron le visionnaire Léonard Chess) avec des artistes comme Muddy Waters et Howlin' Wolf pour les plus célèbres et  de Black Rock n'roll avec Chuck Berry et Bo Diddley.
Le lp Chess Rockabilly (9124213 distribution Phonogram) nous présente les enregistrements de rockabilly réalisés sur Chess, Checker et Argo durant les fifties, il ne sagit pas de titres complètement en marge des réalisations du label, en effet l'énorme vedette blanche du label est Dale Hawkins qui obtiendra un mégatube en 1957 avec Suzy Q qui est une figure marquante du rockabilly des fifties, son style est évidemment plus influencé par le blues que le hillbilly.
Le lp commence par le solide rock n'roll de 1957 Look out Mabel par G. L. Crockett (Checker 1121) on peut noter qu'il enregistra le titre pour Chief (7010) précédemment, comme G. L; Crockett est avant tout un bluesman les influences noires sont trés présentes, Sugaree (Chess 1730) est un classique du rhythm and blues par Hank ballard & Midnnighters la version qu'en fait le chanteur de Country rocker Rusty York est totalement différentes (elle inspirera la reprise en français des 1970's qu'en fit Au Bonheur des Dames avec leur Oh les filles), il enregistre avant Chess pour King , Mercury, Starday et Newstar son style à un son bien plus roots et blanc le titre se classera dans les charts au niveau national en 1959, on peut noter que York l'enregistrera auparavant pour  Note (10021) , il interprette également Sweet talk une petite perle qui est une variante de Sweet love on my mind, Jet Tone boogie par The Jet Tones apparait en seconde face du Kansas City par Rocky Olson (Chess 1723) qui est une copie quasi exacte de la superbe version de Wilbert Harrison, ce titre de flip side réalisé par le groupe de Olson s'avère à l'inverse beaucoup plus interressant,  Rock yea par Del Saint & the Devils est un solide rock qui sort en 1958 sur le Checker 897, Go go go (Chess 1650) est un classique du médium rockabilly écrit et interprétté par Bobby Sisco, ce dernier est originaire de Hammond dans l'Indiana est enregistre pour Mar-Vel (le label de Harry Glenn) à la fin des 1950's et début 1960's ce titre n'est pas sans rappeller le son de certaines faces Sun records, on trouve également la face B du simple Tall dark handsome man, Vacation's over par Lou Josie qui est un véritable classique du genre qui ne fut pas éditer à l'époque, Lou enregistrera 2 simples pour Argo Why did you leave me (5293) trés bon titre présent aussi sur le lp et Breezin out (5312) en 1958, il connaitra un succés internationnal lorsque avec B  Bumble and the stingers dont il est le guitariste ils obtiennent le mégatube Nut rocker, Save it est un rockabilly psychotique et particulièrement fabuleux  (repris par les Cramps) de Mel Robbins enregistré à Nashville en 1959 et publié sur Argo (5340), le second titre présent Are you with me ne fut pas publié à l'époque, aprés être passé sur d'autres labels il deviendra l'un des pianistes les plus prisé des sessions de Nashville,  All night long enregistré d'abord sur Irma  (5112) en 1957 sort ensuite sur Checker (899) en 1958 il est interpretté et écrit par Johnny Fuller un guitariste et chanteur fde Downhome blues reconnu, qui fera au long de sa carrière sur différents label (Aladdin, Money, Flair, Irma, Hollywood, Imperial, Speciality, Ar-Tone, Veltone, Wax, Crazy ...) du blues, du gospel, du Rhythm and blues et du Rock n'roll, Nothin' Shakin' (Argo 5309) est l'un des classiques du rock sauvage ici chanté par son auteur l'italo américain Eddie Fontaine un article est consacré sur ce blog à la carrière fifties de ce dernier donc je ne m'y étend pas ici, Love me de 1955 Chess (4863) est un titre de rockabilly sauvage de Jimmy Lee & Wayne Walker qui sont des habitués du Louisiana Hayride, Walker réalisera de nombreuses faces sur les labels: Star talent, Abc Paramount, Columbia, Coral, Brunswick , Everest & Ric, il deviendra une célébrité en composant de nombreux classiques pour d'autres chanteurs comme Hambone pour Carl Perkins ou Little boy sad pour Johnny Burnette par exemple, nous trouvons de Dale Hawkins Lovin' bug un rockabilly inédit de 1959,  Cool off baby (Chess 1662)  par Billy "Curley" Barrix est inspiré par le Baby Let's Play House d'Elvis Presley sur Sun, Barrix deviendra Disc Jockey puis animateur TV avant de revenir à la musique comme musicien de country & Western à Nashville en 1971 pour les labels Dunhill et Chaparral, True Love Come my way (Argo 5330) de 1959 par Larry Diamond  est dans le style de Gene Vincent and the Blue Caps, The shape you left me in par Gene Simmons ce dernier est surtout célèbre par son  gros tube de 1964  Haunted House pour Hi records, on peut également noter les nombreuses et fabuleuses faces de rockabilly qu'il réalise pour Sun records, Roses are blooming est un rockabilly trés original et particulièrement réussi avec un petit côté tex- mex chanté par les Silva-Tones, le titre sortira dans un premier temps sur Monarch (615), avant de resortir à partir du même master sur Argo (5281) en 1957, All right par Russell bridges est enregistré en 1959 à WKY d'Oklaoma city, Russell durant cette pèriode accompagnera Jerry lee Lewis et Ronnie Hawkins lors de concert dans la région de Los Angeles.

.

Bobby Sisco - Go, Go, Go

 


Mel Robbins - Save it


Rusty York - Sugaree




G Crockett - Look Out Mabel


Lou Josie - Vacation's Over


THE SILVA-TONES - ROSES ARE BLOOMING on Monarch label
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 13:08

C'est à cause du succés incroyable obtenu par Elvis Presley avec du rockabilly que les labels King et Federal se décident à enregistrer eux aussi des titres de ce nouveau style musical qui "casse la baraque". Gusto Records comme il l'a fait pour les labels Starday et  Dixie édite un lp de quelques uns des plus mémorable rockabilly du label sur son lp King- Federal Rockabillys 14 hits (King - 5016X) . Nous trouvons le génial Jungle Rock de Hank Mizell (sur King)(qui sera n° 1 en Angleterre en 1976!!!!!, et une grosse vente en France en 1977 et de ce fait enregistrera son premier album presque 20 ans aprés son premier album!!!) mais aussi quelques une des perles du rockabilly sauvage avec les faces King de 1956 du génial Charlie Feathers avec One hand Loose, Bottle to my baby, Everybody's lovin' my baby et Nobody's woman chanteur qui a déjas enregistré des classiques du style chez Sun mais surtout chez Meteor, des faces tout aussi fabuleuse de Mac Curtis sur King Grandaddy's rocking, Little miss kinda, Goose bump, If i had a woman et  Say so, Bop a little, Bop a lot de Joe Penny sur Federal, Rockin' up de Ronnie Molleen sur King, Peg Pants de Bill beach sur King et le classique et génial Eeny meeny miney mo de Bob and lucille sur King.


MAC CURTIS - IF I HAD ME A WOMAN 78RPM

Mac Curtis - Grandaddys rocking

Mac Curtis - Goosebumps

Charlie Feathers - One Hand Loose

CHARLIE FEATHERS - BOTTLE TO THE BABY

Charlie Feathers-Nobody's Woman


Hank Mizell Jungle Rock

Ronnie Molleen-Rockyn up

LUCILLE STARR & BOB REGAN Eeny Meeny Miney Mo

Bill Beach - Peg Pants



Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 23:57

Dans les compilations incontournables qui ont permis la redécouverte par un nouveau public à la fin des années 1970 de chef d'oeuvres du Rockabilly 1950's la série édité par Gusto records en 1979 est particulièrement réussie.
Le label édite deux lps contenant quelques faces essentiels du style parues sur les labels Starday et Dixie.
 Ce label est l'oeuvre de H.W. "Pappy" Daily qui aprés s'être fait un nom comme distributeur de disque  dans le région de Houston et Dallas, se lance au début des fifties avec Jack Starnes dans le business de la production musicale en créant le label Starday records,  il fait enregistrer des artistes texans comme George Jones, Lefty Frizzel et Arlie Duff. En 1955 se rajoute Dixie records comme filiale à Starday records. Ces deux lps regroupe 26 rockabillys splendides reconnu aujourd'hui comme des classiques incontournables du Rock,

Le Starday -Dixie Rockabillys Volume One GD - 5017X qui a une illustration de Ersel Hickey sur le recto (pourtant un chanteur de chez CBS?) contient deux titres de Link Davis Sixteen chicks et Don't big shot me (rockabillys swingant ssur Starday), deux titres de Sonny Fisher Rockin' & rollin' et Pink & black (rockabilly teinté de blues dans les solos sur Starday),  deux titres de Rudy "Tutti" Grayzell Ducktail et Jig-ga-lee-ga (rockabilly sauvage sur Starday), trois titres de "Groovey" Joe Poovey Luella, Carefull baby et Ten long fingers (rockabilly au piano 2 inédit et le 3 eme publié sur Dixie), et Kitty Kat de Bill mack (Starday), Rock candy rock de Fred Crawford (Starday), Get off my toe  de Cliff Blakely (Starday) et Spin the Bottle de Benny Joy (rockabilly sauvage sur Dixie)

Le Starday - Dixie Rockabillys Volume two 13 rockin' hits  qui a une illustration de Johnny Carroll sur le recto (qui est pourtant un chanteur de chez Sun et surtout Decca?) GD - 5031X contient 3 titres de Sonny Fisher Rockin' daddy, Hey mama et I can't lose ( Rockabillys minimals et ultra efficace sur Starday), deux titres de Bill Mack Cat just got into town et Fat woman (Rockabilly rapide sur Starday), Let's Get wild de Ruddy "Tutti" Grayzell (Rockabilly sauvage sur Starday), Steady with Betty par Benny Joy (Rockabilly violent voir White rock sur Dixie), Don't be gone long de Bob Doss (Starday), Grasshopper rock par Link Davis (rockabilly rapide sur Starday), My life's ambition (inédit) et Move around (Dixie) de "Groovey" Joe Poovey, Rock it de Thumper Jones (qui n'est autre que George Jones qui fait ici sous un pseudo un classique du rockabilly sauvage sur Starday) et Want to be with you par Cliff Blakely (Starday).






 

 

 

Link Davis - Sixteen chicks
Benny Joy - Spin The Bottle




Link Davis - Grasshopper (1955)
envoyé par CASVI_Factory. - Regardez d'autres vidéos de musique.


Link Davis, Don't Big Shot Me


Bill Mack - "Kitty Kat"


Benny Joy - Steady With Betty

 



Rudy 'Tutti' Grayzell - Duck Tail


Rudy Grayzell - Let's Get Wild


Sonny Fisher - Rockin' Daddy


Sonny Fisher - Rockin' And A Rollin'


Groovey Joe Poovey (move around)


Groovey Joe Poovey - My Life's Ambition


Thumper Jones-Rock It 1956


Cliff Blakely, Get Off My Toe
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 21:35

Aprés les Imperial rockabillies, voici une autre série de compilations légendaires et absolument incontournables de rockabilly des fifties. Derrière ce nom se cache quelques un des plus beaux joyaux de purs rockabilly sauvages issus du catalogue du label Decca et de ses filiales .
Le Rare Rockabilly N°1 MCA records orné d'une superbe photo de Danny Lyon (qui fit un reportage photo sur un gang de motards durant le début des sixties dont est tiré cette photo) contient 4 titres ultra violent et sauvage de Johnny Carroll Hot Rock, Rock n'roll ruby, Wild wild women et tryin'to get to you, 4 titres absolument classiques plein d'humour de Don Woody Bird Dog (dans lequel il siffle durant le refrain son chien), Barking up a wrong tree  (dans lequel il aboie durant le refrain) et le minimal et fabuleux médium Make like a rock n'roll et Morse Code, 4 titres d'un pionnier du genre Roy Hall faisant des titres rockabilly aux rythmes boogies woogie comme Three alley cats, Diggin' the boogie et Offbeat boogie (deux véritables chef d'oeuvres) et sa reprise (trés différentes de celles de Jerry Lee lewis) du rhythm and blues Whole lotta shakin' goin' on. les autres titres sont tout aussi bon Cast iron arm par Peanuts Wilson produit par Norman Petty, Be bop baby d'Autrey Inman, Sweet love on my mind de Jimmy and Johnny (un classique incontournable du genre), Alligator come accross de Arlie Duff, Crazy Baby de Gene Maltais (qui sera une figure marquante du white rock sauvage), Ruby Pearl un médium suffoquant de Jackie Lee Cochran ou il est accompagné par Jimmy Pruet au piano et Merle Travis à la guitare, Teenage boogie le chef d'oeuvre rockabbilly du hillbilly et country singer Webb Pierce et Shaking the blues par Donny Young.

Le Rare Rockabilly N°2 avec une photo du film The wild One (L'équipée sauvage)nous permet d'entendre un autre titre génial de Jackie Lee Cochran Mama don't think i know, 2 titres de Roy Hall tout aussi réussi All By myself (reprise d'un titre de Fats Domino qui sera repris différement mais aussi en Rockabilly par le Johnny Burnette Rock n'roll trio) et See your later alligator  qui devient ici un véritable rockabilly trés différent de l'original de Bobby Charles (rhythm and blues blanc) et de la célèbre version de Bill Haley & ses Comets plutot Jump, 2 autres rockabillys ultra violent sde Johnny Carroll, Crazy crazy lovin' et Corrine corrina (qui devient un merveilleux concentré de folie qui n'a plus rien n'a voir avec le titre original de Big Joe Turner), deux des meilleurs titres de Terry Noland Ten little women et Hypnotised (une véritable perle), et une suite de titres tout aussi exeptionnels Cool it baby d'Eddie Fontaine , Shake baby shake par Wayne Rayney (qui habituellement fait du  Folk et country blues à l'harmonica), Here comes the night par Billy Guitar, Behave, be quiet or be gone par Roy Duke (assez  country boogie), Flip flop and fly par Johnny Bell (qui fait une version Rockabilly médium trés réussie du classique de Big Joe Turner), Rock it on down to my house de Justin tubb, le chef d'oeuvre absolue de Bobby Helms Tennessee rock n'roll (artiste qui deviendra une méga vedette mondial avec son trés beau slow My special angel), Crazy Chicken par James Gallager, Is that all the ball, Mr Hall par Billy Lee Riley (qui est un des grand noms du rockabilly sauvage de Sun Records), She wanna rock de Arnie Derksen (à la mélodie parfaite et entrainante), Don't go baby de Al cocker & the Cocker family et Wee willie Brown de Lou Graham (à mi chemin du rockabilly et du rhythm and blues).

Le Rare Rockabilly n°3 avec une photo de l'agence Magnum montranbt des Bikers noirs probablement au début des 1960's nous permet de connaitre deux nouveaux titres tout aussi excellent de Roy Hall Don't stop know et Move on, et encore une suite de fantastiques titres rapides nerveux et sauvages de rockabilly made in fifties comme Lorraine de Buddy Covelle (1959), (It would be) A doggone lie d'Autrey Imman de 1956, Everybody's tryin' to be my baby par les York Brothers (version trés personnelles du classique de Carl Perkins), Moons Rock  de Moon Mullican (énorme vedette du du hillbilly boogie qui sait aussi faire de solides rock, 1958), Juke joint johnny par Red Sovine (autre star du country & western qui nous fait ici un trés bon rockabilly, 1956), You gotta move par Chester Smith (1958), Teenage love is misery par Jerry Kennedy (1957) guitariste de Johnny Horton,  Way out there de Chuck and Bill (1957), I wanna bop de Billy Harlan (un moment d'anthologie du rockabilly rapide et mélodique, 1958), Cheat on me baby par les Rockin' saints (groupe comprenant des membres des Royal Teens 1960), Knock knock rattle de Rex Allen (encore un chef d'oeuvre du genre, 1958) , Crazy little guitar man de Red Foley (encore une vedette du hillbilly boogie qui s'essaie avec succés au rock n'roll, 1958), Hey babe let's go down town de Joe Therien Jnr and his rockets (1957), Pan American Boogie par Lonnie Glosson (1950) sorte de Rockabilly préhistorique que Ray Campi ressucitera avec talent durant les 1970's, Baby's gone de Vernon Claus (1956), Hey ruby d'Arthur Osborne (1958) (une étonante version rockabilly du titre  Hey Bo Diddley, 1958) et Schoolhouse rock par Billy Harlan (1958) deuxième perle de l'artiste présentes sur le lp.

Le Rare rockabilly Volume 4 qui malheureusement n'a pas une photo vintage sur le recto de la pochette est également excellent mais à mon goût un peu inférieur aux trois volumes précédents, nous trouvons trois rockabilly préhistoriques, You played on my piano de Hardrock Gunter (1952), California blues de Webb Pierce (1951),  et All nite boogie par Tommy Sosebee (1952),  une trés étonante version rockabilly du Doo wop de Jan and Dean Jenny Lee par Moon Mullican(1958), le sauvage Rock One and Lonely d'Eddie Fontaine (1957), le rockabilly féminin  Got a lot of rhythm in my soul (1959) de la légende de chanteuse légendaire de country and western Patsy Cline titre qui est pour moi l'un des meilleurs titres du disque, 2 titres splendides de Glenn Reeves Rock-a-boogie Lou et Rock Around the World de Glenn Reeves (1958), 2 rockabilly tardif de 1961 Baby don't leave me par les Chavis Brothers et Uncle John's bongos par Johnny and Jack, le médium Tennesse toddy de Billy Gray and his Western Okies (1955), de 1957 Come back to me et Rockabilly Boogie par Joe Therrien JR and his Rockets, Touch of loving de Bobby Sykes, et surtout le trés bon It hurts the one who loves you de Ray Doggett, de 1958 Be my bride de Charlie Phillips et Falling in love de Warner Mack et de 1959 You've got me par Wayne Walker et Show me how de Veline Hackett.

Don Woody - Make Like A Rock And Roll
.
Autrey Inman - (It would be) A doggone lie
.
Bobby Helms - Tennessee Rock 'n' roll
Billy Harlan - I Wanna Bop



Don Woody - Barking Up The Wrong Tree


Don woody - Bird Dog


Peanuts Wilson - Cast Iron Arm


Jackie Lee Cochran - Mama Don't You Think I Know //Decca 45


Buddy Covelle - Lorraine


Johnny Carroll (rock n roll ruby)


Johnny Carroll-Hot Rock


Roy Hall - Whole Lotta Shakin´ Goin´ On


Roy Hall - Three Alley Cats


Roy Hall (diggin the boogie)


Arnie Derksen - She Wanna Rock


Terry Noland - Ten Little Women





Gene Maltais - Crazy Baby


Jackie Lee Cochran - Ruby Pearl


James Gallagher - Crazy Chicken


Glenn Reeves - Rock Around The World


Rex Allen - Knock Knock Rattle


Billy Harlan - Schoolhouse Rock


Billy Gray - Tennessee Toddy


PATSY CLINE - Got a Lot of Rhythm in My Soul
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 19:32

Quel est le fan de Rock n'roll qui a connu les années 80 qui ne possède ou n'a pas possédé les fabuleuses compilations Imperial Rockabillies Volume One, Two or Three ?
Toute trois sorties à la fin de séventies et début 80's mes exemplaires sont des éditions françaises de 1981 distribuées en France par Pathe Marconi ( 2C 068-83098 vol 1, 2C 068-83097 vol 2 et 2C 068-83096 vol 3 et réédité ailleur par Liberty).
Le volume 1 présente  la reprise ultra violente de Red hot(de Billy Emerson) par Bob Luman de 1957 il est accompagné  par James Butron à la guitare solo (le légendaire guitariste de Ricky Nelson), James Kirkland à la basse et Butch White à la batterie,  le génial So long, good luck and goodbye de Weldon Rogers (1957) enregistré dans les studios de Norman Petty à Clovis (le producteur de Buddy Holly), Play my boogie de Bill Mack (1953) un rock aux sonorités honky tonk, Let's go baby de Billy Eldridge (1958) enregistré aussi chez Norman Petty avec comme accompagnement les Fireballs de Jimmy Gilmer, Bop bop ba doo bop (1956) et Centipede(1957) de Lew Williams deux rockabilly bien déjantés, If you can't rock me (1957) un génial rockabilly des Strikes dans  lequel nous trouvons Andy Starr à la guitare, Everybody needs a little lovin'(1957) de Merle Kilgore qui est déjas une vedette de la scène country de l'époque et qui compose d'autres classiques du rockabilly comme Little Pig (popularisé par Dale Hawkins), Please give me something de Bill Allen and the Backbeats (1958) un génial Rock n'roll blanc psychotic et sans concessions qui sera repris entre autres par les Zantees et les Polecats, Hip Shakin' baby(1958) est un trés bon titre interprété par l'artiste noir Roy Brown véritable pionnier du rock n'roll avec son Good rockin' tonight de la fin des 1940's un bel exemple de black  rockabilly, Warm love(1958) un titre trés réussi des frères Burnette  (Johnny & Dorsey) qui viennent de quitter Coral records,  de 1958 nous trouvons l'explosif rockabilly féminin de Laura Lee Perkins Don't wait up et le tout aussi réussi Didi didi de Johnny Garner , Makin' with the lovin'(1957) de Dennis Herrold l'auteur  du classique de Ricky Nelson Stood up et Rockin' by myself de Sammy Gowans (1958) produit par Jack lewis pour Rca records, mais qui ne sortira que bien plus tard chez United artists,
Le second volume commence par le fabuleux Sweet baby doll de Johnny Burnette enregistré pour la filale d'Imperial records Liberty, deux rockabilly féminin à réveiller un mort de Laura Lee Perkins de 1958 Oh la baby et Kiss me baby, Kiss me sweet de Johnny Garner nous permet d'apprecier un solo de James Burton, Rockin'  , I don't want to cry over you et Baby i'm sorry sont encore de trés bons rocks des Strikes datant de 1957, les fantastiques Abracadabra et Cat talk enregistrés pour Flair records (label d'Abilene) par Lew Williams, deux autres rockabilly de Merle Kilgore qui décidément est trés doué pour composé dans ce style Ernie (1956) et surtout Ride jesse ride (1957), Loretta un explosif rock n'roll d'Al Jones, Rockin' baby (1954) chanté par Gene Henslee qui est un trés bon hillbilly boogie sorte de pré rockabilly,  Hey Baby de Bill Lawrence qui avec ses frère Freddy et Sonny et le batteur Bob Bertram enregistrent auparavent de nombreux instrumentaux, ce sont eux que nous retrouvons derrière Robin Luke lors de la session de son énorme tube Suzie Darlin', Hip hip baby de Dennis Herrold de 1957 qui fait une synthèse stylistique entre jump blues et hillbilly, Lies du DJ Lee Ross et Willa Mae d'Al Casey (1958 sur Liberty) qui n'est autre que le guitariste légendaire présent sur les faces Dot  records de Sanford Clark (comme l'énorme tube The Fool), et enfin un trés bon Bob Luman All night long.
Le volume 3 est à la hauteur des deux précédents difficile de savoir lequel est le meilleur, nous trouvons Lover boy de 1959 par Wally Lewis, It's late de Dorsey Burnette qui en fait une époustouflante démo pour Ricky Nelson qui en fer un tube,  Long black hearse de Cliff Gleaves (qui fit des sessions chez Sun auparavent), deux nouveaux  titres de Lew Williams Something i said et Gone ape man qui de nouveau fait une interessante synthèse de jazz , jump blues et hillbilly, le superbe rockabilly féminin Buddy (1958) par Jackie Dee alors agée de 14 ans et qui sera célèbre sous le nom de Jackie De Shannon, Chew tobacco rag est un rockabilly primitif déjantée de 1950 interpretté par Billy Briggs,  Dirty Dog  un trés réussi rock de Dick Banks, Get off my back de Jay blue (1959), Speed Crazy (1958) de Slick Slavin, Only teenagers allowed  (1958) par Jackie Walker , Little bit par Bobby Lonero de 1959 qui sortira sur Liberty sont quattre exeptionnels rockabilly aux mélodies originales,  Oh little girl par Jimmy Craig alors agé de 17 ans enregistré dans les studios de Roy Poole à Austin qui s'inspire du style de Buddy Holly, un rockabilly féminin toujours aussi exemplaire de Laura lee Perkins de 1958 I just don't like this kind of livin,' enfin nous retrouvons Bob Luman avec son magnifique medium rock Make up your mind baby de 1957.

 

 

 

Lew Williams - Cat talk

Come On Baby - Laura Lee Perkins


Play My Boogie - Bill Mack




Gonna Rock My Baby Tonight - Laura Lee Perkins


THE STRIKES - IF YOU CAN'T ROCK ME


RED HOT performed by BOB LUMAN


MERLE KILGORE-EVERYBODY NEEDS A LITTLE LOVIN' 1955


BILL ALLEN - PLEASE GIVE ME SOMETHING


JACKIE DEE - BUDDY
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 15:59

Le label anglais Ace records va réédité sous forme de 25 cm 33 t un grand nombre des rockabilly jusque là jamais réédité issus de labels comme Starday, Dixie, D ect...  Le Kings of rockabilly ACE 10 CH 18 et le Kings Of Rockabilly Vol.2 Ace 10 CH 19 compilent 20 superbes titres incontournables.
Sur le Vol 1 nous trouvons Shadow my baby par Glenn Barber accompagné par Link Davis au saxophone et Hal Harris à la guitare, Half My Fault par Lloyd McCollough de 1956, Prettiest girl at the dance par Gene Wyatt qui sera un des 1er 45 tour du label Luck seven de Shelby Singleton en 1958 et fera l'objet d'un article dans le Billboard en Janvier 1959, My little baby par Jimmy & Johnny qui sortira en 1959 sur D records, I'm gonna tell de Cousin Louie qui sortira lui aussi sur D records mais en 1961, le sauvage Spin the Bottle de Benny Joy sera première réalisation de Shelby Singleton qui rejoint en 1957  le label Dixie une filiale de Starday records, Wine O Boogie de Bill Neetles fait partie des 4 faces rockabilly que ce vétéran du hillbilly sortira pour Starday records, Honey Babe de Joe Donald sortira en 1959 sur  D records un filale de Dart records, Rock Candy Rock de Fred Crawford qui sera mis en boite à la fin de la session du Pink and black de Sonny Fisher chez Starday records donc avec les même musicien dont Joey Long à la guitare et Rock mop de Eddie Burke sortira sur D records en 1959.
Sur le vol 2 nous trouvons 3 titres de Sleepy Labeef dont deux extraordinaires rockabilly sauvages inédit jusqu'alors Little bit more et I ain't gonna take it, et une version différentes de son single classique Starday records All the time.  Sur ces trois titres nous retrouvons à la guitare solo Hal Harris, True Affection de B.J Johnson qui sortira en 1958 sur D records, Come dance with me de Link Davis  qui sortira aussi sur D records, Switch blade Sam de Jeff Daniels qui sortira sur Big Howdy records, Swanee river gal et l'instrumental Bandstand stomp de Tommy Hudson records qui sortiront en 1959 sur D records, Bugger burns par Jerry Lynn qui sortira également sur D records et enfin  Redwood fence des Shadows (évidemment rien n'a voir avec le groupe anglais auteur de Apache) qui sortira sur le petit label Valmaco,











Glenn Barber - Shadow my baby


Benny Joy - Spin The Bottle


Fred Crawford - Rock Candy Rock

JEFF DANIELS - SWITCH BLADE SAM on BIG HOWDY 45rpm



Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 15:18

C'est avec le succés grandissant des disques sortant des studios Sun en 1956, que le bassite de hillbilly Ronald 'slim' Wallace (du groupe les Slim Wallace's Dixie Ramblers, décide de produire avec  l'aide de Jack Clement (le futur collaborateur de Sam Phillips chez Sun records)  le premier disque de Fernwood records Love Gone / No chance par Ramon Maupin (qui n'est autre que le chanteur de l'ancienne formation de  Slim) ce premier disque est encore bien influencé par le hillbilly, mais son suivant What's the use / Rockin' rufus est un trés bon single de Rockabilly. Jack Clement quitte Fernwood pour Sun, tandis que Scotty Moore le guitariste d'Elvis Presley quitte ce dernier pour devenir vice président de Fernwood, suivit  aprés du contrebassiste Bill Black les deux compères sortiront leur simple instrumental Have guitar will Travel.   Slim aidé de Scotty produit alors de nombreux singles de rock n'roll et rockabilly non seulement sur Fernwood, mais aussi sur d'autres filliales comme Pur Gold, el Rio, Whirl and Way, et Mid South. On peut citer entre autres les enregistrements  I'm a wise old cat par Thomas Mitchell et Hep cat baby par Gene Criss. Le maxi tube du label ils l'obtiendront avec la ballade Tragedy interprétté par Thomas Wayne qui se vendit à plus de 6 000 000 exemplaires!!!
Thomas Wayne sera aussi l'interprette d'un rockabilly killer splendide You're the one that done it.  Slim de son côté continuera à produire des 45 tours jusqu'en 1966.
Pour se faire une idée des enregistrements rockabilly du label, il faut se procurer le 25 cm Fernwood Rockabillies Stomper STEN 4 contenant 12 titres du label: You're the one that done it par Thomas Wayne, I'm a wise old cat par Thomas Mitchell, No chance, What's the use et rockin' rufus par Ramon Maupin, Don't let love breack your heart par Eldon Rice, Saturday night twist par Doug Clayton, Hep cat baby par Gene Criss, typing jive par Alvin & Bill & the invictors, you're my baby par Bill Reeder, Have guitar will Travel du Scotty Moore Trio et Knock down, drag out par Buford Peek avec le groupe de Jimmy Haggett's .


Ramon Maupin on Fernwood - 78 - No Chance


Thomas Wayne That the one that done it

Doug Clayton - Saturday Night Twist


Gene Criss - Hep Cat Baby

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 16:42

Cette série de 25 cm Charly records d'enregistrement rockabilly de Sun Records pleine d'inédits fantastiques est pour moi l'une des plus belles et des plus réussie sur le label de Sam Phillips. Le collectionneur français Ding dong (fan de rock n'roll devant l'éternel) est à l'origine de cette série fantastique en étant le directeur artistique, le designer graphique et l'auteur des annotations des pochettes. Afin de ne pas répetter les superlatifs, je dirais d'un seul coup que l'ensemble de tout les titres soigneusement sélectionnés sont de la véritable bombe.
Rock, baby Rock it, CFM 501 rassemble évidemment des enregistrements de Johnny Carroll (en effet le titre du 25 cm et le recto de la pochette  font référence à l'incontournable film du même nom dans lequel Johnny apparait dans toute sa sauvagerie scénique) You made me to much, That's the way i love et Rock baby rock it 3 titres datant de Juin 1957 avec George Jones à la guitare, J Salam à la basse et Bill Hennen à la batterie. On trouve I've got love if you want it et Miss froggie de Warren Smith respectivement d'Octobre et Janvier 1957 sur Miss Froggie on peut noter la présence de Jerry Lee Lewis au piano, Marcus Van Story à la basse et Jimmy Van Eaton à la batterie, sur I've got love, c'est Al Hopson et Sid Manker qui sont à la guitare, Will Hopson est à la basse et Jimmy Lott à la batterie. 2 titres de Jimmy Wages datant de 1957 sont également présent: Miss Pearl et Mad man avec Billy Lee Riley à la basse et Gary Diamond à la batterie, de même que deux titres de Dick Penner de Juin 1957 Fine little baby et Move baby move avec Don Gilliland à la guitare solo et pour terminer un titre de Edwin bruce Baby that's good toujours de 1957 avec au piano Jimmy Smith, à la guiatre solo Dickey Lee, à la basse Davis Norris et à la batterie Jack Mitchell. 
I need a Man Cfm 502 compile le célèbre rockabilly féminin de 1956  I need a man  de Barbarra Pittman accompagnée par Joe Baugh au piano, Buddy Holobaugh à la guitare, Marcus Van Story à la basse et Clyde Léopard à la batterie, 3 titres de Sonny Burgess de 1956 Ain't got a thing, Red headed woman et We wanna boogie avec Jack Nance à la trompette, Rey Kern Kennedy au piano, Joe Lewis çà la guitare solo, Johnny Ray Hubbard à la basse et Russel Smith à la batterie, 2 titres de Warren Smith de 1956 Rock n'roll ruby avec aux guitares Stan Kesler & Buddy Holobaugh, à la Basse Marcus Van Story, à la basse C Leopard et au piano Joe Baugh, et Ubangui stomp avec aux guitares Quinton Claunch & Roland James, à la basse Marshall Grant et Clyde Leopard à la batterie, 2 titres de Carl Perkins Boppin' the blues et Everybody's trying to be my baby de Mars 1956 avec JB Perkins à la guitare, Clayton Perkins à la basse et à la batterie Ws Holland, et enfin 2 titres de Malcolm Yelvington datant de Mai 1956 Rockin' with my baby et Have Myself a ball avec Miles Winn à la steelguitare, Frank Talley au piano, Gordon mashburn à la guitare et Billy Weir à la batterie.

Flyin' saucers Rock n'roll CFM 503 compile 4 titres de Sonny Burgess de 1956 et 1957 Fanny Brown, Goin' home, We wanna boogie (autre version) et Red headed woman (autre version) à la trompette nous trouvons Richard Nance, au piano Ray Kern Kennedy à la guitare Joe Lewis, à la basse Johnny Ray Hubbard et à la batterie Russell Smith, 3 titres de Billy Lee Riley de Janvier 1957 Pearly Lee, Red hot et Flyin' saucers rock n'roll il est accompagné par Roland Janes à la guitare, Jerry Lee Lewis au piano, Marvin Pepper à la basse Jimmy Van Eaton à la batterie et Ace Cannon au Saxophone, sur Flyin' saucer rock n'roll JB Perkins est présent en second guitare derrière Roland Janes, Clayton Perkins est à la basse WS Holland à la batterie et toujours Jerry Lee au piano, Nous trouvons The crawdad song par Jerry Lee lewis de 1957 accompagné par Roland Janes à la guitare et Jimmy Van Eaton à la batterie et Green back Dollar par Ray Harris de 1957 il est accompagné par Wayne Cogswell à la guitare, billy Lee Riley à la basse et Jimmy Van Eaton à la batterie.

All night Rock Cfm 504 compile que des titres de 1956,  deux titres de Gene Simmons  I don't love you baby et Crazy women  avec Roland Janes à la guitare, Jimmy Van Eaton à la batterie et Jimmy Wilson au piano, 2 titres de Sonny Burgess My Baby et Feel so good accompagné de Joe Lewis à la guitare, Ray Kern Kennedy au piano, Johnny Ray Hubbard à la batterie et Russell Smith à la batterie, 2 titres de Roy Orbison Rock house et You're my baby accompagné par Johnny Wilson à la guitare, jack Kennely à la basse et Billy Ellis à la batterie, Slow down de Jack Earls accompagné de Luther Perkins à la guitare solo, bill black à la basse et Danny Walker à la batterie, How come you do me? de Junior Thompson et Come on little mama de Ray Harris accompagné à la guitare solo de Wayne Gogswell, à la basse de Billy Lee Riley et à la batterie de Joey Reisenberg.

Rockabilly Jamboree CFM 505 compile 4 titres de Hayden Thompson de Septembre 1957 You're my sunshine, Fairlane rock, Love my baby et Mama, mama, mama ou il est accompagné par Roland Janes à la guitare Solo, Marvin pepper à la basse et Jimmy Van Eaton à la batterie, 2 titres de Dean Beard Rock around the town et Don't lie to me  de Février 1957, 2 titres de Jerry Lee Lewis  de 1957 Deep Elem blues et Old time religion ou il est accompagné de Rolans Janes à la guitare et Jimmy Van Eaton à la batterie, Glad all over de Carl Perkins  de Décembre 1957 avec JB Perkins à la guitare, Clayton Perkins à la basse et Ws Holland à la batterie, et So glad you're mine par Sonny Burgess de 1957 avec Ray Kern Kennedy au piano, Jr Hubbard à la basse et Russell Smith à la batterie.

That Rockabilly Craze CFM 506 compile 3 titres de Billy Lee Riley Trouble Bound, Rock with me my baby et She's my baby (les deux premiers sont deux bandes fernwood records) et sur le 3eme il est accompagné de Roland Janes à la guitare solo, Clayton Perrkins à la basse et WS Holland à la batterie, 2 titres de Gene Simmons de 1956 Drinkin' wine et I done told you ou il est accompagné de Roland Janes à la guitare, Marvin Pepper à la basse et Jimmy Van Eaton à la batterie, Where did you stay last night  de Ray Harris ou il est accompagné par Billy Riley à la Basse Wayne Conwell à la guitare solo, et Joey Reisen berg à la batterie, Who took my baby de Warren Smith avec Joe Baugh au piano, Buddy Holobaugh à la guitare, Marshall Grant à la basse et Clyde Leopard à la batterie, Domino de Roy Orbison accompagné par Johnny Wilson à la guitare solo, Jack Kennelly à la basse et Billy Elis à la batterie et Let's bop de 1956 de Jack Earls avec Bill Black à la basse, Billy Weir à la batterie et Luther Perkins à la guitare solo.

Tennessee Stomp CFM 507 compile 2 titres de Harold Jenkins (Conway Twitty) de 1956 Crazy Dreams et Born to sing the blues il y est accompagné par Jimmy Luke Pashman à la guitare, Bill Harris à la basse et Billy Weir à la batterie, 2 titresde Carl Perkins respectivement de Janvier 1956 et Mars 1957 Tennessee et Sweetheart a stranger avec JB Perkins à la guitare solo, Clayton Perkins à la basse et WS Holland à la batterie, Yakety yak de Malcolm Yelvington (qui n'a rien a voir avec le titre des Coasters)  de Mai 1956 il est accompagné par Franck Talley au piano, Mile Winn à la steel guitare, Gordon Mashburn à la guitare solo et Billy Weir à la batterie,  Gonna ramp and stomp de Slim Rhodes il est accompagné entres autres par Dot Rhodes en duo chant, à la guitare nous trouvons  Slim Rhodes, et à la steel guitare John Hughey, Crawdad hole (autre version) de Jack Earls (de Mars 1956) il est accompagné par Luther Perkins à la guitare solo, Stan Kesler à la steel guitare, Bill Black à la basse et Billy Weir à la batterie, My Bucket's got a hole in it de Sonny Burgess d' Aout 1956, Savin' it all for you de Warren Smith (également Aout 1956) accompagné par Quinton Claunch et Roland Janes aux guitares, Marshall Grant à la basse et Clyde Leopard à la batterie, et Crazy Arms (1956) de Jerry Lee lewis acompagné à la guitare par Billy Lee Riley et Jimmy Van Eaton à la batterie.

Dixie Bop CFM 508 compile 3 titres de Carl Perkins de 1956 Perkins Wiggle, All Mama's children et Dixie fried ou il est accompagné par JB¨Perkins à la guitare solo, Clayton Perkins à la basse et Ws Holland à la batterie, 2 titres de Roy Orbison Ooby Dooby et Go, go, go de Mars 1956 avec Johnny Wilson à la guitare, Jack Kennely à la basse et Billy Ellis à la batterie, 3 titres de Sonny Burgess de 1956 et 1957 Highter, Mr Blues, Little town baby  avec Ray Kern Kennedy au piano, Joe Lewis à la guitare solo, Johnny Ray Hubbard à la basse et Russell Smith à la batterie, Give me some love par Harrold Jenkins (Conway Twitty) de 1956 accompagné par Jimmy Luke Pashman à la guitare solo, bill Harris à la bass, et BVilly Weir à la batterie et End of the Road par  Jerry Lee lewis accompagné par Roland Janes à la guitare solo et Jimmy Van Eaton à la batterie.

Hillbilly Rock CFM 509 (qui reprend la pochette d'un ep Sun de Roy Orbison and the Teenking) contient que des titres de 1957 dont 2 titres de Jim Williams That depend on you et Please don't cry over you avec Roland Janes à la guitare solo, Jerry Lee Lewis au piano et Jimmy Van Eaton à la batterie, 2 titres de Mack Self Goin' crazy et Vibrate accompagné entre autre de roland Janes, Fool Proff de Mack Vickery avec Billy Lee Riley à la basse, I want you baby de Billy Lee Riley avec Roland Janes à la guitare solo, Jerry Lee lewis au piano JB Perkins à la guitare, Clayton Perkins à la basse et WS Holland à la batterie (ici 3 guitares en contant Billy Riley), Please don't cry over you de Malcolm Yelvington (ici aussi 3 guitare) Roland Janes et Bubba Winn aux guitares + Malcolm, à la batterie Jimmy Van Eaton, I like your kinda love de Warren Smith accompagné de Sidney Manker à la guitare solo, Billy Riley à la basse et Jimmy Lott à la batterie et Lonely Wolf par Ray Harris avec à la guitare solo Wayne Cogswell et à la basse Billy Riley.

Rockabilly Fever CFM 510 contient 3 titres de Warren Smith de 1957 Red Cadillac and Black Mustache, So long i'm gone et Uranium rock ou il est accompagné de Sidney Manker à la guitare solo, Billy Riley à la basse, Jimmy Lott à la batterie, mais sur So long i'm gone Warren est accompagné de Jerry lee lewis au piano, Marcus Van story à la basse et Jimmy Van Eaton à la batterie, 4 titres de 1957 de Carl perkins That's right, Pink pedal pushers, Her loved rubbed off et Right String baby but the wrong yo-yo accomapgné comme à son habitude de JB Perkins à la guitare solo, Clayton Perkins à la basse et WS Holland à la batterie, Blues blues blues de Hayden Thompson (Septembre 1957)  avec Roland Janes à la guitare, Marvin Pepper à la basse et Jimmy Van Eaton à la batterie et Goodbye Marie de Malcolm Yelvington de 1957 accompagné par Bubba Wine à la guitare solo, Frank Talley au piano Roland Janes (en seconde guitare)  et Jimmy Van Eaton à la batterie.

Hep cat's Session CFM 511 place 5 titres de Sonny Burgess de 1957 sur la face A et 5 titres de Carl Perkins (toujours de 1957) sur la face B. Pour Burgess nous trouvons YOU, You can do no wrong, All my sins are taken away, Caldonia et Oh! mama il est accompagné de ses Pacers soit Joe Lewis à la guitare, JR Hunbbard à la basse, Russell Smith à la batterie, Ray K Kennedy au piano et richard Nance à la trompette, pour Perkins nous trouvons Your true love, Tomorrow night, Roll over beetoven, Find my baby for me et Matchbox il est accompagné comme d'habitude de Jay B Perkins à la guitare, Clayton Perkins à la basse WS Holland à la batterie mais aussi par Jerry Lee Lewis au piano.

The Swingin' blast CFM 112 compile 2 titres de Billy Lee Riley Rock with me baby (1958)et Wouldn't you know (1957) il est accompagné de Martin Willys est au saxophone, Jimmy Van Eaton à la batterie, sur le premier Roland Janes soutient à la guitare Billy, sur le second les rejoint James Paulman au piano et  Pat o Neil à la basse, 2 titres de Dean Beard Long time gone et Rakin' and Scrapin' , Do I love you de Warren Smith accompagné de Al Johnson guitare solo, John 'Ace' Cannon au saxophone, Marcus Van Story à la basse et JV Eaton à la batterie, Everlasting love autre rockabilly féminin de Barbarra Pittman accompagné de Roland Janes à la guitare, Bill Justis au saxophone, Sid Manker à la basse et JV Eaton à la batterie, Mean Little Mama (1957) de Roy Orbison accompagné de ses teenkings Johnny Wilson à la guitare, Billy Ellis à la batterie, Jack Kennely à la basse et James Tomorrow au saxophone, Daddy Blues (1957) de Sonny burgess accompagné de ses Pacers et Carl Mc Voy  qui interprette Be Honest With me .

Le dernier de cette exeptionnelle série est Teen-age bop! CFM 513 qui contient ici ausi que des titres de 1957, nous trouvons One broken heart par Hayden Thompson accompagné^par Marvin Pepper à la basse Roland Janes à la guitare solo et Jimmy Van Eaton à la batterie, Kiss me baby de Narvel Felts accompagné par Billy Riley à la basse, Roland Janes à la guitare solo et Jimmy Van Eaton à la batterie, 2 titres de Rockabilly Fémini de Patsy Holcomb I wanta rock et Ooh! that's good  accompagné par la même band que Narvel Felts, Edwin bruce interprette Rock, boppin' baby  accompagné au piano par Jimmy Smith, à la guitare Dickey Lee à la basse D Morris et à la batterie Jack Mitchell. Barbarra Pittman nous chante un nouveau rockabilly féminin avec I'm getting better all the time avec le même groupe que Patsy Holcomb avec en plus le pianiste Jimmy Wilson,  Sonny Burgess chante accompagné des Pacers Don't be that way, Dickey Lee chante Good lovin' accompagné à la basse de Marvin Pepper et à la batterie de Jimmy Van Eaton et pour terminer cette série Wade & Dick interprette Bop bop baby soit un duo de Wade Moore et Dick Penner accompagné de don gilliland à la guitare et Bob Asse à la basse.

En résumé une série complètement géniale de rockabilly de foux, qui permet de comprendre pourquoi il y a eut un son Sun avec les musiciens et leur style que l'on retrouve sur de nombreux enregistrements, indispensable.

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article