Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 23:33

Cry-Baby est une comédie00786728-photo-affiche-cry-baby.jpg de 1990 réalisée par John Waters. Les acteurs principaux sont Johnny Depp et Amy Locane.
L'hstoire se déroule dans les fifties Wada Walker le mauvais garçon "greaser" rencontre lors de la vaccination à la fac Allison Vernon Williams (une jeune fille respectable), et évidemment ils tombent éperdument amoureux l'un de l'autre.
Au niveau du sujet ça à l'air plutôt débille et pas trés nouveau, mais en réalité il s'agit d'un morceau d'anthologie rock n'rollienne et quand je parle de rock n'roll, je parle du vrais celui des fifties avec évidemment une bande son de titres fifties terribles et des titres "chantés" ( de comédie musicale d'une grande qualité rock n'roll et rockabilly), un scénario qui en fait est dans les détails absolument délirant et génial à l'image des autres film de John Waters
On peut noter la présence de Debbie Harry (La chanteuse Blondie) et Iggy Pop dans le rôle de la famille de Johnny Depp, et Tracy Lord (une actrice de porno)
18801761 jpg-r 760 x-f jpg-q x-20070827 102217

Tracy Lord

 

depp-cry-baby-400a050307   

Johnny Depp

crybaby

Johnny Depp & Amy Locane  

 

sudom2bg 
Cry Baby (Johnny Depp)  in Rockabilly show

cry baby cast

Cry baby et sa Bande

 

 

tumblr krnagsYi3V1qzca94o1 400

 

Cry-Baby - king cry baby
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 23:24

Une production Columbia Pictures/Polar Films de 1983
Réalisation : John Carpenter
Scénario : Bill Phillips, d'après le roman de Stephen King
Photographie : Donald M. Morgan
Musique : John Carpenter, Alan Howarth

Avec Keith Gordon (Arnold Cunningham), John Stockwell (Dennis Guilder), Alexandra Paul (Leigh Cabot), William Ostrander (Buddy Repperton), Robert Prosky (Will Darnell), Harry Dean Stanton (Rudolph Jenkins), Roberts Blossom (George LeBay)... 

En 1983 Stephen King est un écrivain reconnu qui à déjas donner des histoires à de nombreuses production d'Hollywwood comme Carrie (De Palma, 1976) The Shining (Kubrick, 1980),  Creepshow (1982), 1983 voit arriver sur  Cujo (Lewis Teague), The Dead Zone (David Cronenberg) et Christine
La réalisation est confiée à  John Carpenter et commencée avant  la parution du roman. Ce dernier n'est pas de la grande littérature mais  une oeuvre qui se lit sans ennui. C' est le récit d'une métamorphose bien naturelle, celle d'Arnie, lycéen en plein âge ingrat qui va prendre sa revanche sur une société qui l'oppresse, sur ses parents (profs de fac soi-disant progressistes), sur ses camarades de classe (de l'ami sportif aux voyous persécuteurs) et sur le sexe opposé, sortant finalement avec la plus jolie fille du lycée. La voiture et ses étranges pouvoirs ne sont qu'un révélateur de cette montée d'hormones une sorte de passage douloureux de l'adolescence à l'âge adulte.
Les personnages sont dépeint avec une grande justesse et réalisme, les 3 personnages principaux évidemment, mais aussi les parents, les voyoux et le policier.
Le personnage central est Christine une Plymouth Fury 1958 de couleur rouge et blanche (sang et ivoire), qui apparaît d'abord comme un tas de ferraille. En signant ce pacte diabolique qu'est l'acte de vente, il va lier son destin à celui de la voiture.
La scène d'ouverture permet au spéctateur d'assister  à la naissance de Christine sur sa chaîne de montage (Detroit, 1957),  Christine se détache déjà par sa couleur rouge, guettant sa première proie elle écrase la main d'un ouvrier, avant d'en étouffer un autre qui avait fait tomber la cendre de son cigare sur ses sièges neufs avec en bande son  Bad to the bone chanté par George Thorogood. Cette voiture est une sorte d'incarnation du  fantôme de l'Amérique des fifties qui va renaître avec elle lorsqu'Arnie lui donnera son amour.
On dénombre 25 véhicules utilisés et modifiés pour les différents besoins du film (crash, destruction, incendie, vitesse, gros plans).
Au niveau des morceaux utilisés dans la bande son  les paroles des morceaux utilisés seront systématiquement en rapport avec la situation, entre déclarations d'amour et promesses de mort, créant un contrepoint ironique assez savoureux. La bande son accueillera notamment les interventions de Ritchie Valens, Little Richard, Buddy Holly ou Johnny Ace.
Le scénario est l'histoire d' Arnie Cunningham est un adolescent, timide et complexé qui n'a qu'un ami Dennis. Arnie de retour du lycée tombe amoureux de l'épave d'une Plymouth Fury de 1958 vait baptisée "Christine".
Arnie achète la voiture  ce qui provoque la colère de ses parents qui refusent de le laisser garer la voiture devant chez eux. Arnie va donc la déposer dans un garage tenu par Darnell, et il commence à la restaurer. Le comportement d'Arnie change au fur et à mesure des réparations de christine. Il devient plus sûr de lui et séduit Leigh, la plus belle fille du lycée. christine étant refaite à neuf, il emmène ses deux "fiancées" dans un drive-in. Leigh manque d'étouffer dans la voiture, Arnie n'arrivant pas à ouvrir les portes de l'extérieur, comme si christine "contrôlait" la situation. Après avoir garé sa voiture au garage, Arnie rentre chez lui. Pendant ce temps, Buddy et sa bande de voyous pénètre par effraction dans le garage et détruisent christine. Lorqu'il la découvre le lendemain, Arnie ne sait plus quoi faire. C'est alors que la voiture se répare d'elle-même. Arnie comprend que christine est vivante. Pendant la nuit, christine part en chasse et tue Buddy et ses amis. Arnie est complètement prisonnier de l'emprise de la voiture. Dennis, aidé de Leigh vont tenter de l'aider en détruisant christine...
Le disque lp de la bande original est une superbe compilation de Rock n'roll des fifties un seul morceau contemporain au film (1980's) le Blues rock de Thorogood que du trés bon. je possède ce lp même si j'ai les titres présents sur d'autres disques à écouter au volant de sa caisse mais attention qu'elle ne vous envoute pas!!







Une critique et analyse trés fine du film sur le web qui m'a servit de trame pour mon article:
http://www.cinetudes.com/CHRISTINE-de-John-Carpenter-1983_a219.html

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 09:37

Blue suede shoes est un film de Curtis Clark de 1H35 et sortie en salle en 1982. Le sujet est un concert filmé de Bill Haley au Great Yarmouth Holiday Camp en Angleterre datant de 1979. Il permet également de voir les prestations scéniques des grands noms du British rockabilly comme Crazy Cavan and the rhythm rockers, Matchbox, Flying Saucers et Freddie finger's Lee, mais aussi du rocker américain Ray Campi. Le film contient aussi quelques documents d'époque comme une actualité sur la première visite de Bill haley en Angleterre durant les années 1950, une vidéo de Billy Furylors d'un passage dans l'émission tv Oh boy, une extrait du film Tommy Steele Story, le passage d'Eddie Cochran dans le film de 1958 DJ Jamboree et un des derniers concerts de Gene Vincent en Angleterre. Habillement le réalisateur met en scène à côté des prestations lives des artistes des interwiews des fans de Rock n'roll présents, racontant leur jeunesse, leurs bagarres ou présentant leur famille. Toute la mode et la culture teddy Boy est à l'honneur dans ce film. J'ai eut ce film en dvd sous le titre Rock n'roll forever (mais j'ai également la version VHS sous son titre originel "Blue Suede Shoes"). C'est sans doute le film culte de la culture Teddy Boy une merveille.

   



Teddy Boy Boogie - Crazy Cavan -1979 extrait de Blue Suede shoes
envoyé par fredozydeco.

 

 


Bill Haley - Shake Rattle And Roll
envoyé par Roselyne14. - Clip, interview et concert. Extrait de Blue Suede shoes



Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 23:08

59701-b-violent-days.jpgJ'ai vu ce film Vendredi soir dernier au cinéma Utopia de Bordeaux ( 9 Octobre 2009). C'est un long métrage de 1h 50 réalisé en 2005 par Lucile Chaufour et tourné en noir et blanc, avec Serena Lunn, Frédéric Beltran, Franck Musard, François Mayet + un grand nombre de fans de rockabilly du Havre et de Paris.
L'intrigue est relativement simple 4 fans de rockabilly parisiens vont voir un concert  de Rockabilly au Havre avec les Flying Saucers, les Bad Crows et les Hillbilly Cats. 3 garçons et une fille cette dernière étant le personnage principal du film. Je peux dire qu'esthétiquement le film est une réussite aussi bien au niveau de l'image, de la luminosité et du montage nerveux et surtout de l'habile montage "son / image" mettant par exemple en voix off les interwiews des fans de rock n'roll avec des images de ces derniers sur leur lieux de travail. En effet le tour de force est de faire un film documentaire particulièrement interressant présentant dans une première partie l'histoire du Rock n'roll dans les banlieux d'ile de France  dans les années 1980's  à partir de morceaux choisis d'interwiew de Teddy Boys, Rockers, Cats et Black Panthers, tout en filmant dans une seconde partie  le concert de rockabilly avec son ambiance et les les fans présents  expliquant à leurs tours leur vie, leur passion pour la musique, leurs souvenirs, et présentant leur famille. Si comme moi vous avez trainé vos creepers dans les concerts durant les 80's et 90's, vous reconnaîtrez certaines têtes avec lesquelles vous avez bu des coups lors de concerts à Bourges ou Nantes.
Lucille Chaufour grâce à son montage habile des interwiews permet de donner une image sociologique des fans de rock n'roll particulièrement fine et juste. Je reprocherais peut être les personnalités caricaturales des personnages principaux, la conduite sauvage pour aller vers le concert qui ne correspond à aucune  réalité que j'ai pu connaître, maiscela m'a rappeller certains voyages à plusieurs voitures lorsque nous traversions la France du Sud Ouest vers la Bretagne ou le Nord pour aller voir Sid King, Cavan, et tant d'autres....
Je remercie la réalisatrice pour son hommage au fans de Rock n'roll français.

 

 





































 

l'adresse du blog du film:
http://violentdays.blogspot.com/


































































Les titres de la bande du film:

Bunker Hill (The girl can't dance) :
 

Sally Star (Rockin in the nursery) :
 

Willie Dixon (My babe) :
 

Dean Beard (Rock around the town) :
 

Barbara Pittman (I need a man) :
 

Sonny Burgess (We wanna boogie) :
 

Billy Lee Riley (She's my baby) :
 

Bunker Hill (Little red riding hood) :
 

Muddy Waters (I can't be satisfied) :
 

Jack Earls (Crawdad Hole) :
 

Hop Wilson (Rockin in the Coconut Top) :
 





 

 

Quelques liens:

http://cine-serie-tv.portail.free.fr/critiques-de-films/02-06-2009/violent-days-rock-n-roll-attitude/
http://www.dvdrama.com/news-34070-violent-days-rock-n-roll-attitude.php
http://www.critikat.com/Violent-Days.html

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 16:29

TheWildOne1.jpgC'est en 1953 que Laslo Benedek réalise The Wild One d'aprés un scénario de John Paxton lui même inspiré de fait réel s'étant déroulé en 1947 à Hollister (une petite ville californienne). L'histoire raconte l'arrivée dans une petit ville de Johnny et sa bande de motard vêtus de jeans et blousons de cuits noirs marqués d'une tête de mort, aprés avoir volé la coupe d'une course de moto. Même si les nouveaux venus ne sont pas les bien venus rien de grâve, tout s'envenime lors de l'arrivée d'une seconde bande rivalle. Parallèlement Johnny fait la connaissance de Kattie une jeune serveuse.

C'est un film classique qui révèle Marlon Brando au monde entier dans le rôle de Johnny, on peut également citer Lee Marvin remarquable dans le rôle de Cino le chef de la bande adverse.

 

 

 


2654846428_71c08c399e_b.jpg

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article