Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 14:10

Ce drame se dérouletricheurs-grand.jpg autour d'une bande de jeunes gens Parisiens passionné de Jazz et de blues passant leurs soirées dans des fêtes ou alcool danse rock n'roll et sexe sont au centre et des clubs de jazz de Saint Germain des prés. Ces jeunes sont en opposition au monde des adultes et toutes les règles qu'il représente comme la morale, le travail et qui mettent en avant l'amour libre et des idées d'extrème gauche.

Au centre de cela une histoire d'amour qui tourne mal entre Bob (Jacques Charrier ) un jeune fils de bourgeois qui est entrain de finir sa licence,  qui cotoie ce groupe de jeunes extraverti qui remet en cause toutes ses valeurs culturelles et Mick (Pascale Petit) une jeune fille d'une famille plus modeste qui est un des piliers du groupe et dont le frère mécanicien (Roland Lesaffre) auto fait déjas partie des Amortie (ceux don' l'age se place entre 30 et 40 ans) qui a fait l'Indochine et est complètemet intègré dans la société.

Cette histoire tourne au drame à cause d'un jeu de la vérité dans lequel les deux personnage se mentent par fierté par rapport au groupe et à leurs valeurs.

Deux autres personnages sont important Clo (Andréa Parisy)une jeune fille isue d'une famille noble qui refuse sa classe tout en profitant de ses avantages qui à cause de ses excés se retrouve enceinte et pour sauver la face devra épouser une personne convenue, et surtout Alain (Laurent Terzieff) qui a abandonné normale sup vit au crochet de ses camarades et joue avec sa vie et celle des autres mettant en péril l'amour naissant des deux protagonistes principaux.

On peut noter aussi dans la bande Lou (Jean-Paul Belmondo dans son premier rôle) et Nicole (Dany Saval).

Ce film a sa place dans ce blog pas vraiment pour la musique qui est essentiellemnt du jazz be bop, même si on peut entendre Fats Domino et les Champs (et voir Bob prendre un album des Platters), mais ce sont les parties de danse rock n'roll totalement débridée sont totalement en adéquations avec celles visibles des films américains comme Rock, rock, rock ou Rock around the clock et le juke box Seeburg est filmé de la même manière que dans les film de Teenagers et de Rock n'roll américains. Une référence forte est faite dans le film à la culture américaine apr le film que va voir la bande qui oppose James Dean et Rudolphe Valantino (le premier symbolisant le monde de ces jeunes et le scond celui de leurs ainés).les_tricheurs.jpg

La jeunesse refusant la société adulte semble la même que celle filmée dans les série B de Teenagers américaine, mais dans le film de Marcel Carné, nous trouvons une volonté d'explication du phénomène par des valeurs plus ou moins emprunté à l'existentialisme ou au nihilisme qui est complètement absente des films d'outre atlantique, dans ces derniers ces jeunes en marge de la société sont montrés comme des délinquant voir des gangsters, cette vision de  jeunes délinquants rejetant le monde des adultes arrivera dans la société française avec l'arrivée en force du rock en France et des blousons noirs l'année suivante (1959) . Il est probable que pour le plus grand nombre de personnes à l'éqoue lorsque la révolte quitte les beaux quartiers et la bourgeoisie pour atteindre les banlieux et les classes prolétariennes il ne s'agit plus de révoltes phylosophiques mais de délinquence.

Enfin ce film nous permet de nous replongé dans la fin des années cinquantes avec ses 403, Aronde, scooters Lambretta et Vespa et une Jaguar cabriolet capitale dans l'intrigue, mais également avec des appliques murales de Serge Mouille.

 

 

 

dp-lestricheurs-recto.jpg

 

les-tricheurs-affiche_57967_1859.jpg

 

tricheurs0.jpg

Première scène du film avec des jeunes habillé comme des teenagers américains devant le Juke box Seeburg

 

0.jpg

Une des soirées dans laquelle l'alcool coule à flots

 

081.jpg

La Jaguar symbole de vitesse, de liberté et qui représente également la mort.

 

Image_2_777.jpg

Bob au début du film on peut remarqué les fabuleuses appliques murales

Les_Tricheurs_01.jpg

Mic et Alain

 

tricheurs-1958-01-g.jpg

Bob et le frère de Mic lorque cette dernière est entrain de subir une opération

 


 

 


 


 

Les deux EP envoyés en illustration par Andre Bette

les-tricheurs-1.jpg

 

 

BOF-20Les-20Tricheurs.jpg

 

mon-film-1.jpg

 

 

mon-film-2.jpg

 

paul-anka-005.jpg

La revue Mon film spécial Les Tricheurs envoyé par Andre Bette

 


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 00:51

 

The Buddy holly Story 713DFQXQKKL._SL500_AA300_.gif.jpegest un film comme son nom l'indique qui raconte la vie de Buddy Holly  depuis ses début sur scène jusqu'à son décés avec Ritchie Valens et The Big Bopper en Février 1959.
Il s'agit d'un film hommage d'une exactitude historique trés rare, avec un jeu d'acteur réaliste et sans excés, dont la performance de Gary Busey dans le rôle de Buddy est vraiment bluffante. La réalisation, le montage et la Bande Originale sont également sans failles.
En résumé The Buddy Holly Story est l'un des films biographiques les mieux documentés et les plus réalistes qui ai été réalisés qui permet de mieux connaître la vie du  génial rocker originaire de Lubbock (Texas).
Buddy_and_Maria_Elena_on_Sofa_jpg_display.jpg
Buddy Holly et sa femme Maria Helena
buddyholly1.jpg
Buddy Holly et son trio en concert au début du film
buddyholly2.jpg
Répétition du groupe dans un garage ou ils trouvent le nom de Crickets pour la formation
buddyholly3.jpg
Concert au Appolo Theatre devant un public noir
buddyholly4.jpg
Buddy Holly veut s'acheter un cabriolet
buddyholly5.jpg
Buddy et sa femme inquiète
buddyholly6.jpg
La dernière tournée de Buddy
buddyhollystory-lobby.jpg
Buddy Holly et les 2 Crickets devant un producteur de disque
71D63748B9A40DFF4751486419C.jpg
Buddy en concert sans les Crickets avec une guitare Fender

 


 

 

 

 

 

.

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 00:33

Rock, Rock, Rock est un filmrocrockrok qui est produit en 1956 par Alan Freed (le célèbre animateur et radio qui a permis par sa ténécité à faire exploser le vrais rock n'roll durant les fifties préférant les titres originaux au covers blanchisées et proprettes) afin de faire découvrir à un public encore plus large des artistes dont il aime le talent. La réalisation est confiée à Will Price qui ne réalise pas un chef d'oeuvre difficile avec un scénario aussi insipide qu'une histoire d'amour adolescante dans laquelle la jeune fille joué par Tuesday Weld cherche désespérément de l'argent pour s'acheter une robe pour aller danser au bal rock n'roll de l'école....

Mais le grand intérêt de ce film sont les prestations des stars du rock n'roll qui sont  fabuleuses, on trouve Chuck Berry qui chante You can't catch me , Lavern Baker qui chante Tra la la, Frankie Lymon & the Teenagers qui chante I'm notjuvenile delinquant et Baby baby, Johnny burnette & his Rock n'roll trio qui chante Lonesome train, The Flamingos qui chantent  Would I Be Crying, The Moonglows qui chantent I Knew From The Start et Over And Over Again, Jimmy Cavello and the House rockers qui interprette Rock, rock, rock (titre qui donne son nom au film) et  The big beat et The Three chuckles qui interprette We're gonna rock tonight dont le leadeur Teddy Randazzo (qui fera plus tard une carrière solo) joue le role du petit ami de la jeune fille.

 

 

311814346_1823bbdb77.jpg

 

rock1.jpg

 

rock-rock-rock-ital-4F.jpg

 

ROCKPOSTER

 

o_kRWMMFYRCch0f7T.jpg

Le baiser de la fin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 10:00

La Bamba de 1987 est un film qui raconte l'histoire plus oaffiche-1.jpgu moins romancée de la première star mexicaine d'amérique, le rocker Ritchie Valens. Une mise en scène habille nous permet de suivre l'assencion fulgurante de ce jeune chanteur des exploitations agricoles ou il travaille avec sa mère et sa belle soeur vers la scène du Paramount Theatre ou il fait un malheur au côté de Jackie Wilson et Eddie Cochran.  Une intelligence scénaristique est d'avoir ajouter le rôle du frère motard sorte d'ange noir de ritchie qui contraste avec la personnalité du jeune chanteur. Le traitement de l'histoire sentimentale avec la jeune Donna est également  subtilement avec la trés belle scène ou Ritchie chante sa chanson Donna à cette dernière au travers du combiné d'une cabine téléphonique. Les prestations musicales sont éblouissantes, on peut noter également le portrait plein d'humour du producteur Bob Keane des disques Delfi. La tragédie de l'accident d'avion qui coute la vie au chanteur et à Buddy holly et The Big Bopper est intelligement annoncée dés le début du film par la chute d'un morceau d'avion dans la cour de récréation qui coute la vie d'un camarade de classe de Ritchie durant sa petite enfance, est dramatisé juste ce qu'il faut pour toucher le spectateur sans tomber dans le mélo dramatique. Enfin la bande originale est plutôt brillante avec des Los Lobos trés à l'aise avec le répertoire de Ritchie Valens l'interprétat avec  justesse tout en restant personnelle, à l'image de Brian Setzer trés en forme dans son interprétation d'un Eddie Cochran déchainé.

Dans la distribution nous pouvons noter ente autres Lou Diamond Philips en Ritchie Valens, Esai Morales en Bob Valenzuela (le frère de Ritchie), Rozanna Desoto en Connie Valenzuela (la mère de Ritchie), Elizabeth Pena en Rosie Valenzuela (la belle soeur de ritchie), Danielle Von Zerneck en Donna Ludwig (la petite amie de Ritchie) et  Joe Pantoliano en Bob Keane (le producteur de Ritchie).

 

1234762154_la_bamba_1986_reference.jpg

Ritchie ( Lou Diamond Philips) et Donna (Danielle Von Zerneck)

 

la_bamba_1986_reference-20eea.jpg

Ritchie ( Lou Diamond Philips) et son frère Bob (Esai Morales)

 

18959027.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20080708_104208.jpg

Ritchie ( Lou Diamond Philips) sur scène

 

Lambaimage943.jpg

Ritchie ( Lou Diamond Philips) et Bob (Esai Morales) avec leur mère Connie (Rozanna Desoto)

 


 

 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 09:26

C'est en 1989 que sort en salle Great Balls of Fire un film sur la vie de Jerry Lee Lewis, Ballsoffireposter.jpgbasant son scénario sur la biographie écrite par la première femme du chanteur Myra Lewis et Murray M. Sylver JR.

L'histoire se déroule au début de la carrière du "Killer" entre le moment ou il signe chez Sun records, qu'il devient trés rapidement l'un des grands noms du rock et son mariage avec sa jeune cousine de 13 ans Myra, qui fait un scandal et fait plonger l'immense popularité de Jerry Lee à la fin de la décénnie.

Ce film traite avec beaucoup d'humour, les portraits de Sam Phillips (responsable et créateur des studios Sun records, ou le cousin précheur de Jerry Lee Jimmy Swaggart sont présenté avec beaucoup d'humour.

Les acteurs sont tous excellent on peut noter Dennis Quaid en Jerry Lee Lewis, Winona Ridder en Myra Lee Brown, Alec Baldwin en Jimmy Swaggart, Mojo Nixon est James Van Eaton, Jimmie Vaughan est roland James, David R Ferguson est Rusty Brown. La réalisation et le montage sont irréprochableen jouant sur la rapidité et le mouvement par des changements de plans rapides, on peut noter des passages musicaux de toute beauté. Pour l'occasion Jerry Lee réenregistre pour le film les titres Great Balls Of Fire," "Whole Lotta Shakin' Goin' On" et "That Lucky Old Sun."

 

 

 

 

 

 

article-1021569-001955F000000258-361_468x318.jpg

Jerry Lee Lewis ( Dennis Quaid)se marriant avec Myra lee (Winona Ridder )

 

B9D3D68A-F7A3-DD8B-92D11C1465C1B3F7.jpg

 

241.jpg

 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 16:26

Cadillac records est l'histoire trés romancé de Léonard Chess hr_cadillac_records_poster.jpget son label Chess Records. Il porte ce titre car Leonard offre une cadillac à chacun des artistes qu'il fait enregistré. Les acteurs sont bons voir trés bon Adrien Brody joue Leonard Chess, la chanteuse Beyoncé est incroyable dans le rôle d'Etta James, Jeffrey Wright est  Muddy Waters, Columbus Short est Little Walter, Mos Def est Chuck Berry et Eamonn Walker est Howlin' Wolf (pour se limiter aux principaux).

La bande originale est également d'une grande qualité, la mise en scène parfaite. Ou le film pêche quellque peu c'est au niveau du scénario et du montage qui n'est pas d'une clarté folle et ou les liberté par rapport à la véritable histoire sont trés important, deux exemples frappant Chuck Berry qui regarde avec désespoir le triomphe d'Elvis Presley à la tV, Chuck met en boite son premier enregistrement en 1955, Elvis en 1954!!! et Etta james qui semble être arrivé chez Chess au milieu des fifties alors qu'elle ne signe pour Chess qu'au début des sixties, en plus même si elle est superbement jouée l'histoire d'amour passionnelle entre Léonard et Etta n'est qu'une invention.

Au niveau des détails rigolos, les modèles de cadillacs se suivent tout au long du film mais sans aucunes logiques chronlogiques, c'est à dire qu'on passe de 1953 à 1959 pour revenir à 1958??? A ce demander si le film n'a pas été remonté.

Cela dit si on prend ce film comme une fiction il est plutôt réussi.

 

 

 

 

 

2008_cadillac_records_009.jpg

Léonard Chess (Adrien Brody) & Muddy Waters (Jeffrey Wright)

 

2008_cadillac_records_012.jpg

Willie Dixon (Cedric the Entertainer ), Léonard Chess (Adrien Brody) & Muddy Waters (Jeffrey Wright)

 

2008_cadillac_records_014.jpg

Chuck Berry (Mos Def)

 

beyonce_as_etta_james_cadillac_records_2008_1.jpg

Léonard Chess (Adrien Brody) et Etta James (Beyonce)

 

2008_cadillac_records_019.jpg

Howlin' Wolf (Eamonn Walker)

 

go.wordpress.jpg

Little Walter ( Columbus Short)

 

go2.wordpress.jpg

Muddy Waters (Jeffrey Wright) & Little Walter  ( Columbus Short)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 


 

 

 

 


 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 00:05

The girl can't help it (en français La blonde et moi) est une comédie

Tgchi1956.jpg

(avec morceaux chantées) réalisé par Flank Tashlin en 1956. Le scénario est inspiré d'une nouvelle de Garson Kanin Do Re Me,  un malfrat (joué par Edmond O'Brien) qui est un ancien roi des jeux clandestins décide de se marier avec une superbe blonde (jouée par Jayne Mansfield), mais il veut avant qu'elle devienne une grande star de la musique. Pour arrivé à ses fin il fait appelle à un ancien impresario (jou"é par Tom Ewell) qui s'est fait une réputation en faisant de la chanteuse Julie London une Star, mais aprés avoir était quitté par cette dernière avec qui il avait également eut une aventure amoureuse, sombre dans l'alcoolisme.

La comédie fait derrière cette petite histoire une satyre du Rock n'roll qui en 1956 est le plus grand phènomène culturel de l'histoire des USA qui fait peur à l'amérique bien pensante.

Mais l'effet sera inverse il deviend dés sa sortie le film est une référence pour les teenagers fan de rocks qui peut y voir ses rockers préférés et pas des moindres: Gene Vincent qui chante Be bop a lula, Eddie Cochran qui chante Twenty Flight Rock, Little Richard qui chante She's got it et The girl can't help it, Fats Domino qui chantent Blue Monday, Eddie Fontaine qui chante Cool it baby, mais aussi The Treniers, The Platters, The three chuckles et d'autres.

Ce succés est probabalement du au choix des artistes (qui sont quelques un des plus représentatifs du style musical) mais aussi à la mise en scènes, au montage et aux magnifiques couleurs (DeLuxe Color)de chacun des passages musicaux qui sont absolument fabuleux

Les morceaux musicaux sont : "The Girl Can't Help It" - Little Richard, "Tempo's Tempo" Nino Tempo,  "My Idea of Love"& "I Ain't Gonna Cry No More" Johnny Olenn, "Ready Teddy" & "She's Got It"  Little Richard, "Cool It Baby" - Eddie Fontaine, "Cinnamon Sinner"  Teddy Randazzo and the Three Chuckles, "Spread the Word" Abbey Lincoln, "Cry Me a River" -Julie London, "Be-Bop-A-LulaGene Vincent and the Blue Caps, "Twenty Flight Rock" Eddie Cochran, "Rock Around the Rockpile" - Ray Anthony Orchestra "Rocking Is Our Business",  The Treniers "Blue Monday",  Fats Domino, "You'll Never, Never Know"  The Platters, "Every Time You Kiss Me"   Jayne Mansfield.

 

photo-La-Blonde-et-moi-The-Girl-Can-t-Help-It-1956-6.jpg
Eddie Cochran

 

Annex%20-%20Mansfield,%20Jayne%20(Girl%20Can%27t%20Help%20I

 

 

 

 

Jayne Mansfield

 

 

tumblr krh6z5fGfN1qzpcr6o1 500

 

 

Tom Ewel et Jayne Mansfield

 

 

 

 

wallpaper_133964_8235.jpg

 

 

Gene Vincent

 

 

 

movie1.jpg

Little Richard

 

 

 

.

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 11:23

The Outsiders est un drame réalisé par Francis ford Coppola19e3bd2ac58fdcec94b6eedd1b3680f9.jpg adapté de la nouvelle de 1967 de S.E. Hinton. Le film est réalisé en 1983. Dans ce film Coppola découvre un grand nombre de futurs stars du cinéma américain comme Matt Dillon, Tom Cruise, Patrick Swayze, Ralph Macchio et Diane Lane.

L'histoire décrit les conflits entre deux bandes rivales dans la ville de Tulsa les Socs issu du quartier riche de la ville et les Greasers issus des quartiers pauvres. L'histoire se déroule en 1965 donc une bande originale qui se limite à Gloria par the Them, on n'est à milles lieux d'un film nostalgique, l'ambiance est sombre et voir gloque avec une tension palpable. L'histoire tourne autour de trois frères faisant partie des Greasers dont les parents sont morts, qui sont élevé par leur frère ainé Darrel (Swayze), nous trouvons Soda Pop et Pony Boy (agé de 14 ans). Pony boy est le personnage principale le drame se noue lorsque avec son meilleur ami Johnny Cade '(agé de 16 ans) ils sont agressé par des Socs, cela dégénnère et pour sauver la vie de Pony boy Johnny poignarde et tur un Socs, ils doivent fuir et demandent à un des durs des Greasers "Dallas" (Matt Dillon) de les aider à fuir la ville.

Il ya une pèriode de retour symbolique à la fraicheur originelle de l'enfance que les deux jeunes retrouve lors de leur séjour dans une église abandonnée, puis aprés avoir sauver des enfants d'un incendie, ils sont contraint de revenir en ville Johnny étant grièvement blessé aprés le sauvetage des enfants. Cela se termine par des morts tragiques et une bagarre entre les bandes sur un terrain vague filmé avec un talent incroyable.

The Outsiders n''est pas du tout un film pour adolescent mais un drame magnifique dans lequel l'esthétique est magnifiquement vintage avec le look et les attitudes des Greasers superbement mises en scène par Coppola. A voir en version originale de préférence, les voix et les intonations des acteurs sont à entendres.

Les acteurs sont: C. Thomas Howell est Ponyboy Curtis, Ralph Macchio est Johnny Cade, Matt Dillon est Dallas "Dally" Winston, Rob Lowe est Sodapop "Soda" Curtis, Patrick Swayze est Darrel "Darry" Curtis, Diane Lane est Sherri "Cherry" Valance, Emilio Estevez est Keith "Two-Bit" Matthews, Tom Cruise est Steve Randle, Glenn Withrow est Tim Shepard, Leif Garrett est Robert "Bob" Sheldon, Darren Dalton est Randy Anderson, Michelle Meyrink est Marcia, Tom Waits est Buck Merrill, Gailard Sartain est Jerry, S. E. Hinton est Nurse

 

425-the-outsiders-lr-091409

 

The Outsiders Cruise Howell Macchio Dillon Lowe

 

TheOutsiderspcomp

 

UXW18JYH

 

 

The%20Outsiders%20-%20Check%20out%20them%20guns%20(350w)

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 07:36

C'est en 1973 que sort le premier film nostalgique de l'ère du rock n'roll AmericanGraffitisoit 1955 - 1964. Mais il est amusant que à peine aprés 10 ans on regrette déjas l'ère de Bill Haley et des Cadillac à ailerons.
Le réalisateur est devenu légendaire grâce à ses séri de film de science fiction Star Wars, et déjas son talent de réalisateur sont visible dans ce long métrage qui fut un gros succés à l'époque et qui sera l'une des raison de la création de la série Happy Days (qui devindra légendaire elle aussi!!)

L'intrigue est assez originale, une unité de temps une nuit, la dernière d'une bande de jeunes qui vont quitter le lycée pour la fac. L'intrigue se déroule autour de Curt Henderson (le seul qui quittera la petite ville de sa jeunesse) il roule en 2 cv citroën, Steve Bolander (le petit ami de Laurie qui roule en Edsel 1958 la soeur de Kurt il est l'acteur qui interprettera Ritchie dans Happy Days) il roule en Chevrolet Impala 1958 custom, Terry Field (qui se fait appeler Terry le tigre, mais que l'on surnomme len réalité a Grenouille) qui roule en scooter et qui emprunte la Chevy de Terry et John Milner le bad boy de l'histoire  qui conduit un Hot Rod 1932 aujourd'hui une des références absolues pour l'amateur de ce type de véhicule.

Se rajoute d'autres personnage comme la blonde mystérieuse que Curt veut retrouver durant la nuit qui roule en Thunderbird 1956, le dJ de Rock n'roll le célèbre Wolfman Jack qui est le file conducteur sonore du film qui durant son émission de radio passe tour à tour des classiques du golden age of Rock n'roll passant les titres de Bill haley, Chuck berry, Buddy holly, Platters, Monotones jusqu'au Beach Boys, les Pharaons une bande de Rockers qui braquent les flippers et conduisent un leadsled Mercury 1951, Laurie une blonde pulpeuse que Terry "La grenouille" drague en racontant des bobbards et grâce à la Chevy de Steve, Carol une petit jeune qui "squatte" dans le hot rod de John que se dernier rêve de ramener chez elle pour s'endébarrasser et Bob Falfa (Harrison Ford qui se rendra célèbre plus tard grâce à Star War) qui veut mesurer sa Chevrolet 1955 Gasser face au hot rod de John dans une course qui à lieu à la sortie de la ville au petit matin.

C'est un film sympathique et amusant qui tourne autour des deux choses essentielles qui ont fait la légende de cette pèriode le Rock n'roll et les voitures. Ce film est une sorte de road Movies mais qui tourne en rond dans une ville en Cruisin'.

Les acteurs principaux sont :
Richard Dreyfuss : Curt Henderson , Ron Howard : Steve Bolander , Paul Le Mat : John Milner, Charles Martin Smith : Terry la grenouille, Cindy Williams : Laurie Henderson , Candy Clark : Debbie Dunham , Mackenzie Phillips : Carol

Wolfman Jack : l'animateur radio , Bo Hopkins : Joe Young , Manuel Padilla Jr. : Carlos, Beau Gentry : Ants, Harrison Ford : Bob Falfa, Jim Bohan : Officier Holstein, Jana Bellan : Budda, Deby Celiz : Wendy.


241158~American-Graffiti-Posters1  
John et son hot Rod Ford 1932                                       

  american%20graffiti
Steve et Laurie avec l'Edsel                                                      

 

American%20Graffitiq

La mysterieuse blonde à la T BIRD

2563831886 b08c957642

Le légendaire Mels Drive In                                           


dsf

La célèbre course de la fin du film

 

bo hop

Le chef des Pharaons au volant de la Mercury 1951

 

HarrisonFord AmericanGraffiti
  Bob au volant de la chevy 55 Gasser

lc 00105
John et Carol

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 00:28

Lorsque Philip Kaufman réalise son film The Wanderersil prend commeWanderersposter base à son scénario une nouvelle de Richard Price édité en 1974 (lorsqu'il était agé de 24 ans) Les acteurs sont Ken Wahl (Ritchi), John Fiedrich (Joey), Toni Kalem (Despie Galasso), Alan Rosenberg (Turkey), Jim Youngs (Buddy), Tony Ganios (Perry), Linda Manz (Peewee), William Andrews (Emilio), Erland Van Lidth (Terror), Karen Allen (Nina Becker) .....
Il s'agit d'un véritable film culte sur les bandes au début des sixties, d'un humour décapant et d'une authenticité et d'une justesse parfaite.
Nous nous trouvons dans le Bronx en 1963 au côté du gang de jeunes italiens The Wanderers et leur quotidien avec les filles, les conneries et les bagarres avec les autres gangs ethniques comme les Wongs (asiatiques) les Del bombers (les Blacks) par exemple, et d'autres multi raciaux comme ceux aux aux cranes rasés (sorte de premiers skinheads)The Baldies ou les psychopathes Ducky boys. Les noms de ces gangs sont emprunté à des gangs ayant existé réellement à l'époque dans le Bronx.
Au travers de les aventures de 4 membres des Wanderers nous avons une réflexion sur l'appartenance ethnique, mais aussi un témoignage subtil du début des années 1960 aux USA qui sort des Fifties et du rock n'roll avec ses gangs vers les sixties et l'age des hippies avec Woodstock qui est annoncé par la jeune Beatnic qui va voir  Bob Dylan qui chante "Les temps changes".
Aucun temps mort, un scénario d'une force fantastique qui nous plonge tour à tour dans les histoires adolescantes les réglements de comptes mafieux, ou les problèmes familaiux avec une facilité et un humour exemplaire.
Et une bande audio sublime faite de Doo wop et de Girls group splendide.


  545590570
La  partie de strip pocker


  amd wanderers 

L'avant jeu du pelotte doudoune

Wanderers-Ducky-KonradSheehan-Antenna

Les dangeureux Ducky Boys      

 

TheWanderers

Les Wanderers

TheBaldies

Les dangeureux Baldies avec leur chef Terreur



Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article