Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 07:49
Ballard and the Midnighters DSC04952.jpgest le groupe phare du label King/Federal durant les 50’s et le début des 60’s. C’est Johnny Otis en 1951 qui découvre la formation "The Royals", grâce à lui ils enregistrent en 1952 sur King "Every beat of my heart" qui devient un hit . Le chanteur leader de l’époque Lawson Smith quitte le groupe pour son service militaire, il est alors remplacé par Hank Ballard. Dés 1953 le groupe obtient un premier hit national avec "Get it", suivit en Avril 1954 d’un énorme tube national avec "Work with me Annie" (le style du groupe est déjas présent : instrumentation rhythm and blues de grandes qualitée soutenue par des accompagnements vocaux exeptionnels le tout sur un rythme soutenu rock n’roll). Cette année là les hits se succédent "Sexy Ways" (plus rock dans l’esprit mais également plus médium dans le rythme), "Annie had a baby" (avec une mélodie qui inspirera le génial "Finger Poppin time" quelques années plus tard) et "Crazy Lovin’". Le groupe domine donc les charts en cette année 1954,en 1955 pas de hit et pourtant ils enregistrent la ballade blues "It’s love baby" et un rock n’roll dans le style des Five Keys "Rock n’roll wedding". En 1956, ils enregistrent le génial rock noir " Tore up over you" (qui sera repris par Ray Campi en rockabilly durant les 70’s). Charles Sutton quitte le groupe pour être remplacé par Lawson Smith en 1957 et ils enregistrent le blues gospel "In the Doorary crying" et le médium rock "Let’em roll". 1958 est une année capitale pour le groupe, DSC04951.jpgSonny Woods quitte les Midnighters et se trouve remplacé par Norman Thrusher, et surtout ils enregistrent "The Twist" (une composition qui sera un des plus gros hit de l’histoire mais pas interprété par eux, mais par Chubby Checker"). King publiera le titre en face B du trés beau slow "Teardrop on your letter", ce titre sera encore un méga tube pour les Midnighters en 1959, de même que "The twist" (mais sans comparaison avec le succés de la reprise de Chubby Checker en 1961), ils enregistrent aussi en 1958 une reprise de "Kansas city" de Lieber et Stroller. En 1960 ils enregistre une véritable perle de doo wop sixties avec instrumentation rhythm and blues "Finger poppin’ time". En 1960 et 1961 Les Midnighters font de nombreux hits comme "Let’s go, let’s go, let’s go" (avec une petite intro de guitare au son Rockabilly), "Hootchi hootchi koo", "let’s go again", "The float"... En dehors de cette série de gros tubes, les Midnighters enregistrent deux reprises de grande qualité avec "Beep blue sea" des Dominoes et surtout la version rhythm and blues du rockabilly écrit par Rusty York sur Chess "Sugaree"(un noir qui reprend de la musique blanche !!)
Au niveau lp j'ai acheté l'album The One and Only Sing 674 qui contient les titres: Kansas city, I'll keep you happy, I'm crying mercy, mercy, She's got a whole lot of soul, I'll pray for you, Move, move, move, Sugaree, Rain down tears, Cute little ways, house with no windows, everybody does wrong some time et So good to be home, album sortie en 1959 et contenant des enregistrements datant de Novembre 1958, Mars 1959 et Mai 1959.
Je me suis également procurer l'indispensable album Charly CRB1090 What you get when the gettin' gets good qui permet d'entendre 16 de ses tubes mettant en évidence le génie de Hank. On trouve Work with me Annie de (Janvier 1954), Sexy ways (Avril 1954) Don't change your pretty ways (Mars 1955), Rock n'roll wedding (Juin 1955), Open up the back door (Decembre 1955), Rock, granny, roll (Decembre 1955), Tore up over you (Mars 1956 repris par Ray Campi dans les 80's chez Rollin rock), Is your love for real? (Mai 1957), The twist (Novembre 1958), Teardrops on your latter (Novembre 1958), Kansas city (Novembre 1958), Sugaree (Mai 1959), Finger poppin' time (Mars 1960), Let's go let's go, let's go (Juillet 1960), What is this i see? (Mars 1961), et I'm gonna miss you (Mars 1961)
Je n'ai pu résister à la tentation d'acheter le ep français Odéon SOE 365  (label qui distribue en france les enregistrement King records) qui compile 4 des gros tubes de Hank Ballard et ses Midnighters soit The Twist (évidemment), Continental walk, Hoochi coochi coo et Sugaree.
 
Hank Ballard and the Midnighters - Let's go, let's go, let's go

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Black Rock n'roll
commenter cet article
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 14:49

Bobby Freeman est une des figures marquantes du rock n'roll noir de la fin des fifties et du début des sixties. Bobby est originaire de San Fransisco, il commence sa carrière à l'age de 14 ans au sein des Romancers puis au sein des West Coast Vocaleers.
En 1958 il obtient son premier méga tube avec  Do you wanna dance, ce titre restera longtemps classé dans les charts Rhythm and blues et Pop. Il obtiendra également cette même année deux autres tubes avec un autre rock  "Betty lou got a new pair shoes et le médium Need your love.  Par la suite il devra attendre 1964 pour atteindre de nouveau le sommet des charts avec C'mon and swim .
Un tel succés va  pousser Jubilee records à sortir un lp de Bobby ce sera le Do you wanna dance Jubilee 1086 qui contient non seulement son tube Do you wanna dance mais aussi une série de petites perles du rock n'roll noir et de ballades rhythm and blues comme When you're smiling, Little girl do you understyand, Edd tide, Mardi gras rock, A love to last a lifetime, On the sunny side of the street, I believe, Responsible, Because of you, Good lovin' is what i need et You'll never walk alone.
Mais l'ensemble de ses faces Rock n'roll de la fin des fifties, ne peuvent se limiter qu'à ce simple album en effet nombreux sont les autres classiques mis en boite par Bobby. Pour cette raison l'achat de la réédition de l'album Jubilee avec un design proche de l'original s'impose, car en effet il contient non seulement certains titres du lp en question, mais aussi d'autres gros classiques de Bobby dont Big Fat woman, Betty Lou got a new pair shoes (un autre summum du rock noir), The mess around (un rock de 1961), She said she want to dance (suite du Do you wanna dance) Shame on you miss johnson, Baby what would you, Mary Ann Thomas (1959), Love me, Sinbad, Shimmy shimmy (1960), Be my little chick- a-dee, The swim (un autre de ses tubes mais de 1964) et Hey Juanita.



http://www-v3.deezer.com/music/playlist/bobby-freemann-28534296


Bobby Freeman - C'mon and swim (60's)
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Black Rock n'roll
commenter cet article
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 08:11

Little Richard est avec Jerry DSC04945.jpgLee Lewis le meilleur représentant du Rock n'roll violent au piano. Richard à commencer comme beaucoup de jeunes de sa génération à jouer à l'église. Lorsqu'on écoute le style vocal inimitable de Little Richard, les influences gospels sont évidentes. Ce qui fait le génie de little Richard c'est surtout son incroyable violence, et surtout son génie pour faire des tubes. Le plus étonnant c'est que c'est essentiellement dans ses deux premiers lps Spéciality que l'on trouve  ses plus grands tubes, et ils sont trés nombreux!!. Il est probablement le rocker dont les titres ont été le plus repris et pas seulement par ses contemporains.
Richard Wayne Penninman est né à Macon, il est passionné dés son plus jeune age par la musique, Il peut assouvir sa passion pleinement en chantant et jouant du piano à l'église tout les Dimanche.
Il commence sa carrière professionnelle de musicien au Tick tock club de Macon. En 1951 Rca records lui fait signer un contrat, aprés avoir auditionner dans une station de radio d'atlanta. Il enregistre alors des Jump blues trés interressant comme Get rich quick et Every hour. Il part ensuite pour Houston ou il enregistre pour Peacock records. En 1955 il joue comme musicien dans l'Orchestre de Johnny Otis, puis dans de nombreux clubs de blues.
Il envoieDSC04944.jpg cette année là une démo au label Spéciality de Los Angeles, sous le nom d'artiste de Little Richard. En Septembre sort son Tutti Frutti qui se vend à 3 millions d'exemplaire, un incroyable tube, il continu sur cette lancée avec Long tall sally (6 ° place dans les charts) , Rip it up(17 ° place dans les charts), Lucille(21 ° place dans les charts) et Good golley miss Molley(10 ° place dans les charts).
Little Richard est en 1956, une imense star du rock n'roll avec plusieurs disques d'or. Il apparait alors dans pliusieurs films cette année là comme Don't knock the rock et The girl can't help it, et en 1957 dans Mister rock n'roll. Au sommet de sa gloire lors d'une tournée en Australie en 1957, Richard décide de quitter le Rock n'roll, pour se concentrer sur la religion, il sortira d'ailleur un excellent album de Hgospel pour Mercury. Au milieu des sixties , il revient au rock n'roll avec son Baa lama bama loo, puis continue sa carrière de rockers durant les décénnies suivantes, participant aussi à des séries télévisé ou des films de cinéma.


Son premier lp pour Spéciality Here's Little Richard est à lui tout seul une compilation de tubes!! Nous trouvons des titres tout aussi géniaux que violents comme Tutti Frutti (a lui seul le symbole du rock n'roll au même titre que Rock around the clock), Ready Teddy, Slippin' and Sliddin', Long tall sally (encore un monument du rock), Rip it up, Jenny jenny et She's got it. Ces 7 titres sont de tels chef d'oeuvres que l'on DSC04946.jpgpeut se demander comment une seule et même personne ai pu les enregistrer lors des mêmes sessions d'enregistrement. Le reste des titres est également trés bons,  les titres True Fine mama, Can't believe you wanna leave, Baby, Miss Ann, Hey hey hey hey et Oh my soul? sont autant d'excellents rock dans lequel le talent de compositeur, de musicien et d'interprète de little Richard est présent. Ce premier album fait partie des disques indispensables pour chaque discothèque c'est un pur chef d'oeuvre.
Aprés l'écoute de cet album il parait impossible qu'une personne puisse arriver à refaire un tel tour de force, et bien Little Richard est de celle là. Le second album Spéciality appellé tout simplement Little Richard est de nouveau une compilation de classiques du rock. Richard nous enregistre à nouveau une suite de fabuleux rock ultra violent au mélodies exeptionnelles comme Good golly, Miss Molly, Keep a knockin', Heeby Jeebies, Ooh! my soul, the girl can't help it et Lucille.Puis des rocks rapides aux melodies tout aussi réussies comme By the light of the silvery moon, Send me some lovin' All around the world et baby face. Voici une nouvelle perle de pur bonheur indispensable à tout amateur de musique tout simplement. Comme on se doute à l'écoute de cette série de titres Little Richard devient alors une des plus grandes vedettes du rock n'roll en son temps plaçant ses titres dans les hit paradeslittlerichardheres.jpg nationaux et locaux aux usa mais aussi dans le reste du monde. Jamais les trés nombreuses reprises de ses chansons n'ont pu rivaliser avec les versions originales.
Enfin nous terminerons par son troisième album chez Spéciality "The fabulous Little Richard", il  s'agit d'un excellent album de rock n'roll mais qui malheureusement parait un peu fade par rapport aux deux chef d'oeuvre qui le précèdent. L'ensemble des titres qui le composent méritent quand même une écoute attentive comme Shake a hand, All night long, She knows how to rock, Kansas city/hey hey

hey, et Whole lotta shakin'.

Voici une réédition quasi identique réalisé par le label anglais Ace du premier

album de Little Richard Here's Little Richard (seule différence graphique 
le label en haut à droite!!!) en haut de l'article ce trouve l'édition originale Us

du lp.

 

 

 

 

Little Richard - Long tall sally

 

 

 



Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Black Rock n'roll
commenter cet article