Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 20:56

Au début des seventies et à la fin des sixties la musique psychédélique et le hard rock naissant n'arrive pas à faire oublier les "happy days" de la fin des fifties et début des sixties. En effet aux états unis Shanana obtient des ventes conséquentes et fait une prestation remarquée au festival de Woodstock. En Grande Bretagne le pendant deShanana est sans doute Showaddywaddy. Leur look Teddy Boy : Creepers double & triple semelle, drap jacket et chaussettes raillées multicolores cela semble le look incontournable des fans de rock n'roll au début des seventies, tout y est sauf la pompadour (la coiffure banane). Il ne faut pas oublier qu'en Grande Bretagne avant l'avènement des groupes comme Crazy Cavan, Flying saucers ou Riot rockers les teddy boys écoutaient aussi bien du Eddie Cochran que du Teen rock ou du doo wop, il faut attendre la fin des seventies pour que les Teds écoutent plutôt du rockabilly.
Revenons au groupe, l'histoire commence en 1973 à Leicester le groupe est né de l'union de deux formations de rock n'roll Choise at Golden Hammers.De Choise viennent Dave Bartram, Trevor Oakes, Al James et Romeo Challenger, des Golden hammers viennent Buddy Gask, Russ Fieldn, Rod Deas et Malcom Allured.
Trés rapidement ils deviennent célèbre et passe à la télévision nationale au show tv "New Faces" sorte de télé croché qu'ils remportent. C'est alors que de nombreuses maisons de disques leur font des propositions, ils finissent par signer pour Bell records.(le label de Gary Glitter et des Bay city rollers).
En Avril 1974 leur premier 45 tours le trés original Hey Rock n'roll atteint la seconde place des charts de Grande Bretagne. Le style de ce titre se place entre le Rock des fifties est le glam rock typique de l'époque. Le groupe obtiendra quand même 22 hits nationaux dont 10 ateignant le top ten et 1 numéro 1 cela jusqu'à la fin de l'année 1982.
On peut noter dans leurs gros tubes deux reprises de rock des fifties Three steps to heaven d' Eddie Cochran et Heartbeat de Buddy Holly qui seront des tubes pour le groupe en 1975.
Même si il me semble incontournable de connaître ce groupe ayant une importance dans l'histoire du rock n'roll, nous sommes loin du rock n'roll sans concession des faces de Shakin' Stevens and the Sunsets de l'époque, en effet même si l'influence est le style est plutôt influencé par le rock n'roll de la fin fifties et début sixties, le son et certaines compositions sont également proches du glamrock de Gary Glitter, Slade ou Suzy Quatro.
Afin de parfaire ma curiosité je me suis procurer deux albums du groupe:
la compilation Crepes & drapes  arista (ARTV 3) de 1974  contient Sweet little rock n'roller (une de leur compos pas vraiment rock n'roll fifties gros succés de ) Sea Cruise (reprise de Frankie Ford), Just a country boy, Lost, That's rock n'roll, Twist and shout (reprise des Isley brothers repris par les Beatles), A night at daddy gees, Come on let's go (reprise de Ritchie Valens), That's alright with me, I appreciate the job, Win your heart et Remember then (doo wop des Earls)
Et la compilation Showaddywaddy  Pickwick de 1981 contenant Hey Rock n'roll (à mon goût leur meilleure composition) et Pretty little angel eyes (reprise de Curtis Lee) Somethin' Else (reprise d'Eddie Cochran), A night at daddy gees, I'll never over you, Dancin' party, It's only make believe (reprise de Conway twitty), You got what it takes, That's rock n'roll, When (reprise des Kalin twins), Sweet little rock n'roller, (You've got) Personnality (reprise de Lloyd Price), Twist and shout (reprise des isley Brothers) et C'mon let's go (reprise de Ritchie Valens)

SHOWADDYWADDY-WHEN (reprise des kalin twins)



Showaddywaddy - I wonder why (reprise de Dion and Belmonts)

Showaddywaddy - Three steps to heaven (reprise de Eddie Cochran)

Showaddywaddy -Pretty little angel eyes (reprise de curtis lee)

Showaddywaddy - Hey Rock n'roll


SHOWADDYWADDY - You Got What It Takes




Repost 0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 21:11

L'énorme succés du Party Doll de Buddy Knox and the rhythm orchids en 1957 sera le début du label Roulette records qui fut créé par Phil Kahl et Morris Levy fin 1956. Les autres vedettes du label seront Jimmy Bowen (membre des rhythm Orchids), Les Rock-a-Teens et la chanteuse Jon Ann Campbell.
Le lp PYE Roulette Rock n' roll collection (nspl 28245) compile quelques une des perles rock n'roll du label.
La compilation propose en toute logique des titres de 1957 (première année de production du label) comme Where the rio de rosa flows de Jimmy Lloyd (Roulette 7001) ce dernier était auparavant un chanteur country qui sur Roulette records enregistrent quelques fantastiques faces de Rock n'roll bien trempées comme de 1958 You're gone baby (Roulette 4062) et Rocket in my pocket (Roulette 4062) présent aussi sur le lp. Nous trouvons également de 1957 My baby's gone (Roulette 4127) par Jimmy Bowen qui est un medium rock typique de son style, Never anymore de Bob Davies (leader d'une formation doo wop) enregistré sur Rama 224 (une filiale de Roulette) qui lui permet de faire une tournée nationale d'Alan Freed au côté de Buddy Knox et Buddy Holly et le psychotic rock Only One composé et interpretté par Don Red Roberts (Rama 230) un rocker originaire de Miami qui publie son titre dans un premier temps pour Chart records, ce titre sera repris par Eddie Fontaine, les Diamonds et David Houston.
De 1958 nous trouvons 2 trés bons rocks de Johnny Rivers un rocker italo américain (qui deviendra une immense vedette en 1964 particulièrement grâce à son lp imperial Live at the wiskie a go go) Long long walk (Gone 5069) et Baby come back (Gone 5026),  Goin' back to St Louis (Gone 5085) de Mack Vickery un rocker originaire de l'Alabama qui était un compositeur reconnu de la country and western (il écrivit pour Faron Young, Jerry Lee Lewis, Lefty Frizzell et Hank Williams) le single de Johnnie Strickeland (Roulette 4119) She's mine/ You've got what it takes  enregistré à Nashville avec les guitaristes légendaires Hank Garland et Grady Martin, Goin' wild un solide rock de Jimmy Isle (Roulette 4065) et l'extraordinaire rock n'roll féminin You're driving me mad par Jo Ann Campbell (Gone 5021).
On peut aussi noter 4 titres du groupe de white rock The Rock-a-teens  dont leur gros tube national Woo hoo (Roulette 4192), mais aussi Doggone it baby (Roulette 4127), Janis will rock (Roulette lp 25109 ) titre en hommage à Janis Martin et Lotta boppin' (Roulette lp 25109), de 1959 comme Rock a bop a lina de Billy et Don Hart (Roulette 4133), le titre le plus récent est le Leapin' guitar des Chaparrals de 1960 dans lequel on peut apprécier le talent du guitariste Charlie O'Bannon (qui accompagnera Tooter Boatman).

 

 

The Rock-a-teens - Janis will rock

 

 


You're Driving Me Mad - Jo Ann Campbell

Rock-A-Teens - Lotta Boppin'


The Rock-A-Teens -- Woo Hoo


Jimmy Lloyd - You're Gone Baby


Jimme Lloyd (Jimmie Logsdon) - Where The Rio de Rosa Flows

Repost 0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 19:27

B. Anthony James Donegan est originaire de Glasgow en Ecosse. Il devient non seulement la plus grosse vedette, le meilleur représentant mais aussi l'intiateur du Skiffle. Ce genre musical sera le courant majeur de la musique des teenagers anglais avant l'avènement du Rock n'roll. Ce style se place stylistiquement entre le Country blues, la Folk et le Rockabilly, il met en avant des sonorités acoustiques et électro accoustiques et utilise souvent le washboard comme instrument rythmique (une planche à laver qui se joue avec des bagues). Les Beatles (John Lennon et Paul Mc Cartney commenceront la musique par du Skiffle dans les Quarry Men  de même que Jimmy Page (Led Zeppelin).
Donegan est sans aucun doute  ‘The King Of Skiffle’, il fait ses premières armes musicales en jouant comme guitariste, mais aussi comme batteur et joueur de banjo dans différents orchestres de jazz traditionnel (au côté de Ken Colyer et Chris Barber par exemple).
Lonnie se tourne vers le répertoire des plus grand nom du country blues comme Lonnie Johnson ou Lead Belly's. Il ne sagit pas de reprise mais bien d'un réinterprétation des titres en skiffle leur donnant un nouveau rythme et un nouveau son.
Le premier grand succés de lonnie sera sa fantastique version du Rock Island line de Lead Belly  qui devient en 1956 un énorme succés en Grande Bretagne atteignant le haut du Top 10.
En 1957 il assoit sa popularité accumulant les tubes aussi bons les uns que les autres ont peut citer : ‘Don’t You Rock Me Daddy-O’, ‘Bring A Little Water, Sylvie’, ‘Putting On The Style’ (son second numero 1 ), ‘The Grand Coolie Dam’, ‘Tom Dooley’, ‘Does Your Chewing Gum Lose Its Flavour (qui atteint le top 5 aux USA) and ‘Jimmy Brown The Newsboy’,  ‘Cumberland Gap’ sa meilleur composition qui sera son premier numéro 1 aux USA et sa reprise de Battle Of New Orleans’ (dont Johnny Horton fit un énorme succés) qui sera son dernier gros tube des Fifties. En 1960 il obtient encore un numéro 1 national avec le trés bon ‘My Old Man’s A Dustman’ (adaptation d'une ancienne chanson irlandaise), son dernier gros tube il l'obtient en 1962 avec une nouvelle trés bonne adaptation du Pick a bale of cotton de Lead Belly, Il obtiendra quand même 34 hits entre 1956 et 1962.

Les légendaires musicien du groupe de skiffle de Lonnie sont J. Nick Nicholls à la batterie, Denny Wright et Les Bennetts aux guitares et Nick Päyne au saxophone et harmonica.

Il y a de trés nombreuses compilations de Lonnie Donegan, mon choix s'est portée sur le double lp Castle communications de la série The collector series (CCSLP 223). Nous trouvons que du bon voir de l'excellent nous trouvons les titres:  de 1956 Rock island line, Nobody's child, Bring a little water Sylvie, Frankie & Johnny,  de 1957 Cumberland gap, Putting on the style, My dixie darling, de 1958 Lost john, Mule skinner blues, Ham n' eggs, Grand Coulee dam et Times are getting hard boys, de 1959 Long summer day, Does your chewing gum lose its flavour?, Whoa buck, Fancy talking tinker, miss otis regrets et Talking guitar blues, de 1960 My old man's a dustman, de 1961 Have a drink on me, de 1962 Keep on the sunny day et Pick a bale of cotton et de 1963 This train.

Le  25 cm Lonnie Donnegan showcase sur Mixa (une filiale de Pye group records) enregistré le 22 Aout 1956 avec Denny Wright à la guitare, Mickey Ashman à la batterie et Nick Nicholls à la batterie mérite aussi le détour. Nous trouvosn Wabash cannonball, How long, how long blues, Nobody's child, I shall not be moved, I'm a Alabammy bound, I'm a ramblin' man, Wreck of the old "97" et Frankie and Johnny.

 





 

Repost 0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 20:14

Ronnie Dawson est né à Dallas (Texas), il est le fils de Pinky Dawson  membre d'un orchestre de swing. Voyant que Ronnie s'intéresse à la musique, Pinky lui achète une guitare. Ronnie forme rapidement son premier groupe Ronnie Dee & the D men.  Le premier simple de Ronnie est le génial et violent Rockin' bones qui sortira sur le label texan Rockin' records avec en face b le médium rock au vocal psychotic Congratulations to me. Le second single classique de Ronnie  contient le tout aussi sauvage  Do do Do qui sortira avec en seconde face le Rockin' blues Who's been there (Ce simple légendaire sera enregistré sous le pseudo de Commonwealth Jones).
Ensuite Ronnie et son groupe gagnent durant deux semaines le talent contest du Big D Jamboree de Dallas. Ed MacLemore (manager de Gene vincent) signe alors le groupe. Sort alors sur Backbeat records le Rockabilly ultra violent Action Packed  couplé avec le plus calme I make my love. Les ventes du single au texas seront conséquentes,  à tel point que le DJ et présentateur Tv  Dick Clark lui demande alors d'enregistrer sur son label Swan records, Ce qui permet aussi à Ronnie d' apparaitre au TV Show de Dick l'American Bandstand.  De ses faces fifties on peut noter aussi le simple Jump and Run / Tied Down  contenant deux trés bon blues qui sort sur Banner records un label de Lubbock. 
A titre d'information il sera le batteur sur l'enregistrement de l'énorme succés de Paul & Paula Hey Paula.
Une grandes partie des enregistrements fifties de Ronnie  sont présents sur le lp Rockin Bones sortit sur le label anglais No hit Records. Il contient la totalité des titres précités plus la trés bonne version de l'instrumental Riders in the sky qui sort sur le label Levee records sous le nom d'artiste The Banjo Band qui recevra en face B le sympathique Everybody clap your hands (titre également présent sur le lp), nous trouvons aussi les quattres rockin' blues (non édités à l'époque) Tired of waitin', Who put the cat out, Searchin' for my baby et I'm your wagon. Nous trouvons également deux autres titres inédits la reprise du Reelin' and rockin' de Chuck Berry et du Sraight Skirts de Gene Summers.


Ronnie Dawson performs his early hit "Rockin' Bones" live on T..V. in Dallas,
TX, backed by High Noon. 
 


Ronnie Dawson performing live on Art Fein's Poker Party, Nov 8, 1990.
Dawson arrived without a guitar, so one was found, but no amp! Dave Stuckey
on drums, Lloyd Martin on bass.


Rockabilly legend Ronnie Dawson appears on local TV singing his
Swan Records single "Hazel" circa the late 1950s 
 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 18:32
Même si on n'a tendance à associer ses chaussures à la mode des 1950's, il s'avèrent que sous leur forme actuelle (semelles de crepe en simple, double et triple épaisseure), elle date de la fin des sixties et début des seventies. Rapidement les couleurs sont trés nombreuses avec des combinaisons variées associant une teinte sur le dessus différents de celle de l'ensemble de la chaussure (certains dessus de chaussures sont en imitation tigre ou léopard).

Le corps souvent en cuir peut être en daim, dont des modèles bleus particulièrement populaire par rapport au titre Blue suede shoes (Chaussures en daim bleu)de Carl Perkins. Souvent à fermetures à lacets certains modèles sont à boucles.

A 90 %, elle est la chaussure des teddy boys au même titre que le drape jacket let la Pompadour (Banane). Même si elle a été adopté quelques fois par des Skas, Psychobilly ou Gothiques.

Leur origine remonte quand même à 1949, c'est George Cox qui en est l'inventeur sous la marque Hamilton, mais c'est avec le revival Rock n'roll du début des seventies et l'ouverture du magasin Let it rock shop de Londres qui se spécialise dans la vente de ce type de chaussures dans des combinaisons très variées, que la chaussure obtient sa grande popularité dans le milieu rock n'roll.


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Culture Rock n'roll
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 18:10


L'AMI Continental est sans aucun doute le Juke box qui possède l'esthétique la plus extravaguante, se plaçant complètement  dans la lignée du style "atomique" et spacial qui connait son appogée en 1958 lors de l'exposition universelle de Bruxelles.

Ami Continental MK 1 avec son étoile chromée


Pourtant la première version l'Ami Continen,tal MK 1 est produit en 1960 et la seconde MK 2 l'année suivante.
Ce style science fiction des formes n'est pas sans rappeller les vaisseaux spaciaux des séries B et les show cars de la fin des 1950's et du début des 1960's.

L'ami Continental MK 2 avec sa grille son ampli styéréo et sa couleur rouge

Les deux modèles sont quasiment similaire, une mécanique identique, mais un sytème d'amplification différent.

En effet mle MK 1 ne gère qu'un son mono, tandis que le MK2 gère également la stéréo.

Les différences esthétique sont essentiellement au niveau des couleurs de la caisse et des néons, mais aussi des chromes décoratifs de la grille des haut parleurs.

.

Repost 0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 15:30

La Renault Frégate est  présentée à la presse le 30 novembre 1950 avant d'être officiellement lancée au Salon de l'auto 1951.

Elle a été produite en France à Billancourt puis à l' Usine Renault de Flins , proche de Mantes dans les Yvelines.

Il s'agissait d'une berline qui avait pour ambition de concurrencer la Citroën Traction .

On ne peut qu'être admiratif de ses lignes élégantes et fluides, mais regretter sa mécanique vieillotte faite d'un moteur à 4 cylindres en ligne à longue course (85 x 88 mm) d'une cylindrée de 1 996 cm³ (type 668) ne développant qu'une puissance de 60 ch, pour un poids annoncé de 1 230 kg.

L'habitacle était en revanche très vaste (grâce au changement de vitesse au volant et au plancher plat), avec deux banquettes pouvant accueillir six personnes, et un coffre volumineux.

Le châssis disposait d'une excellente tenue de route grâce à ses quatre roues indépendantes et d'un excellent freinage grâce aux freins Bendix à commande hydraulique. Seule la direction, assez lourde, et la boîte de vitesses au maniement assez dur venaient noircir le tableau.

La Frégate sera produite  dans cette configuration entre 1951 et 1956, en 1956, la Frégate reçoit le nouveau moteur carré « Étendard » (type 671-01 : 88 x 88 mm) de 2 141 cm³, délivrant 77 ch.

Cette même année, Renault lançe une version luxe dénommée Grand Pavois, ainsi qu'un break du nom de Domaine.

Une nouvelle boîte de vitesses entièrement synchronisée fait son apparition en 1957 avant la présentation de la version Transfluide à boîte de vitesses semi-automatique en 1958.

Cet ensemble transfluide était composé d'un convertisseur de couple et d'une boîte de vitesses (appelée gammes chez Renault) et disposant des rapports "Ville-Route", "Montagne" et "Exceptionnel".

Le moteur étendard (type 671-03) de la frégate transfluide étant poussé à 80 ch.

Une autre version break de la Frégate, la Manoir, équipée de cette transmission, est apparue en 1959, mais sa carrière commerciale ne dépassa pas les dix-huit mois.

.

La production de la Frégate cessa en avril 1960 .

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Véhicules 1950's & 1960's
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 13:44
En septembre 1957, Simca présente sa nouvelle génération de "Vedette", constituée par les Beaulieu, Chambord, Marly 2 et Présidence, elle suit la gamme déjà trés américanisée de la marque dont le design est la mécanique vient de Ford France constituée des Trianon, Versailles et Régence.

Les modèles Chambord
Au niveau des noms Simca continu dans la lancé des noms des châteaux hauts lieux du patrimoine architectural de France. Même si les dimensions et le gabarit est à peu prés équivalent, au niveau de la ligne et de l'ensemble du design il s'agit d'un relifting total, qui n'st pas s'en rappeller les modèles américains de 1957, en particulier la Chevrolet Belair. On peut noter une carrosserie dotée d'angles aigus, d'importants ailerons surmontant les ailes arrières et un pare brise panoramique .

Les modèles Beaulieu

Modèle phare de la gamme, la Chambord a été rehaussée d’un cran et correspond désormais au niveau de finition Régence de l’ancienne génération. Toute la gamme est ainsi décalée vers le haut, la Beaulieu correspond à la Versailles, tandis qu’au sommet trône la Présidence, nouveau modèle de grand luxe. Plusieurs exemplaires en seront commandés par l’Etat et de Gaulle utilisera un cabriolet de parade Chambord à quatre places carrossé par Chapron.
Le nouveau break garde l’appellation Marly, ainsi que la partie arrière de la Versailles, les ailerons relevés s’avérant peu compatibles avec le pavillon d’un modèle de ce type.
Le Break Marly

Au niveau mécanique le moteur est une version moins puissante du légendaire V8 Flathead Ford datant des années 30 de 2 351 cm³  développant 84 ch SAE, 13 cv fiscaux, 84 réels a 4800 tr/min. Au niveau transmission on place une  boite 3 vitesses au volant avec la possibilite du systeme RushMatic (3 vitesses avec overdrive) 

La Présidence avec son Continental kit




 Publicité d'époque Chambord (Haut) et Beaulieu (Bas)
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Véhicules 1950's & 1960's
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 23:30

Les Get Smart est un groupe de néo rockabilly de la côte sud de l'Angleterre. Il est formé de Roy Philips au chant, Rich Caso à la guitare solo, Jimmy Fahy à la batterie et Johnny Bowler à la contrebasse.
C'est en 1988 au studios XXX de Londres qu'ils enregistrent leur lp Get Smartsur Nervous records (NERD 027). Rien de réellement original, ni génial dans cet album, mais des bons musicien qui sont dans "le son " du rockabilly de leur époque à la fois propre, authentique par le style et moderne par la production avec une place de choix pour la contrebasse.
On peut noter de bonnes compositions Ain't no use, Ape man, Heavens above, Lines of love, I can't wait et Game called love. Et des reprises bien maîtrisées et de styles variés comme You're my baby(Roy Orbison Sun), Sixteen tons(Tennessee Ernie Ford), Baby, won't come out tonight (Buddy Holly), My Babe(Willie Dixon), Frankie and Johnnie(traditionnel country repris entre autres par Gene Vincent, Jerry Lee Lewis, Johnny Cash et Lonnie Donnegan) et Early times(Rhythm and blues interpretté par l'orchestre de Ike Turner). L'ensemble reste un album très agréable à écouter.

Repost 0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 23:39

Les Crazy Rockets est un groupe de Rockabilly français de l'est de la France, étonnament méconnu qui pourtant enregistre en Aout 1982 un trés bon lp 33 tours In A rockabilly mood (OM 67040).
Ce disque contient 15  bonnes compositions rockabilly influencées par le son des groupes anglais du genre.
Nous trouvons On my way, Rockabilly Mood, Letter from home, Ain't gonna bop, Grand'pa stole my baby, I gotta leave, It happened yesterday, Cats and dogs, Pan american boogie, Miss Fanny Brown returns, Doin' all right, Hurry hurry baby, I wanna rock with you, black diamonds et c'mon baby it's saturday night.
Cette formations étaient composée de Eddie Rinaldo (Chant, saxophone, piano, harmonica), Freddy Muréna (Chant, et Guitare acoustique), Frankie Sherridan (Guitare solo), Slappin' Pete (Contrebasse) et Tico Dispango à la batterie.









The Crazy Rockets - Rockabilly Mood
Repost 0