Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 23:54

 

 1961_Roth-s_Beatnik_Bandit.jpg

Comme mon pseudo le laisse penser il s'agit évidemment de ma voiture fétiche.

0108sr_048Miles11_z.jpg
En effet depuis que je m'interresse au Custom et  hot rod (depuis mon enfance grace au Matchbox & Hot Wheels au 1/64 et maquette amt/matchbox) le beatnik bandit qui me fascinait au plus au point ayant une esthétique fin fifties et début sixties en contradiction totale avec le design des automobiles des 1970's et le début des 80's.

0108sr_048Miles09_z.jpg
Grâce au temps et à ma ténnacité j'ai pu aquérir ce véhicule en version Hot wheels vintage 1/64 eme (Redlines), en Hot wheels de collection détaillé, en kit Revell d'époque et en Hot Wheels 1/18 eme mais évidemment jamais en vrais.

0108sr_048Miles05_z.jpg
Voilà donc l'histoire d'un des hot rod les plus extravaguant de l'histoire.
1418469335 0b9a87cefb
Le Beatnik Bandit est l'oeuvre du célèbre dessinateur peintre et customiseur de légende Ed "Big Daddy" Roth.

374863116 3ec0d60696
Même si Ed dessine sa future voiture sur papier, lors de sa construction elle sera souvent modifier par rapport à son projet initial.

1239049617 Big Daddy Ed Roth Beatnik Bandit

Le Beatnik Bandit sera présentéen 1960 dans un numéros de la revue Rod and Custom de Juin 1960.

beatnik

 Le chassis est celui d'une Oldsmobile 1950 raccourci de 85 inch, la carrosserie complètement exhuberrante est réalisé en fibre de verre.

BeatnikBandit

 Il n'y pas de portière on y entre comme sur dans une soucoupe volante par le haut en soulevant l'extraordinaire globe en plexiglass.
500px-Beatnik-bandit
Lorsque l'on détaille la bête tout les détails sont pensés dans l'esprit "Space age" de la fin des années 1950, de la mini calandre en étoile chromée aux petites antennes avant au dessus des phares qui semblent rappeller des désintégrateurs intergalactics, sans oublier le volant en forme de commande de vaisseau spacial, une véritable folie esthétique dans la droite ligne de certaines dream Car de la décennie écoulée.

500px-Ed-roth-beatnik-bandit-girls
 La peinture de la carrosserie est confié au légendaire Larry Watson, le moteur Oldsmobile est modifier par Fritz Voight de Bell Auto Parts et se trouve entre autres équipé d'un blower et de 2 Carvburateurs Ford Chromés.
500px-The-beatnik-bandit101
Elle deviendra ensuite un énorme classique de la maquette plastique grâce à sa reproduction à construire réalisé par Revell. Début 70's l'auto sera repeinte avant de se faire restaurer comme à l'origine par le musée automobile de Réno (Harra's museum)

Beatnik-bandit2.jpg

La version fin sixties repeinte en vert pour la promotion de la miniature Hot Wheels de 1968  de la voiture.

 

  6a00d834540dd169e20105368756b7970c-800wi

 Couverture du magazine Car Craft

 

B0938
Hot Wheels collector 1/64

 bandit

Hot Wheels miniature au 1/18 eme

BEATNIK%20BANDIT%20(Medium)
La boite du Kit Revell des sixties
Beatnik-Bandit.jpg


DSC03591
Beatnick Bandit Hot Wheels de 1968 au 1/64 eme "Redlines"

BeatnikALLBandit lg

 

Quelques liens:

http://www.streetrodderweb.com/milestones/0108sr_beatnik_bandit/index.html

http://www.kustomrama.com/index.php?title=Ed_Roth's_Beatnik_Bandit

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Hot rod & Kustom
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 23:38

La firme aurora à fait une série de Hot rod au 1/32 entre 1961 et 1964 qui est aujourd'hui trés rare et un classique pour les collectionneurs de kits américains.

DSC09187
DSC09190
Le Hot Surfer
 
Cette série de rod n'a connu que deux rééditions fin des années 60 ( avec décos flower power :flower: ) et une durant les 70's les roues cette réédition à vu les pneux plastiques être remplacé par des roues chromes et pneux caoutchoucs aux look 70's.

 jmjm

The Shiftin Drifter

 

Mais apparemment les moules sont aujourd'hui détruit, réalité ou intox??

5985z 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Beatnik Box

 

La série qui m'interresse est la première, celle qui sans bon le début sixties hight school, rock n'roll, ponytail et la gomina. Ces kits sont souvent primaires carrosserie en plusieurs parties, pneux et roues plastiques à peindre mais possèdent des boitages souvent extraordinaires que l'on n'aimerait avoir en cadre.

8695579 pYTBP-L-1 
'32 Skid-Doo

 

Aurora réalise comme cela quelques un des hot rods le plus typique du début des sixties comme une version du Little deuce Coupe ou de la premiere version du Lil Coofin'.

d5df 1 
DSC04234
DSC04232
DSC04233
Sad Sack
Autre grand intérêt des kits aurora les illustration vintage et rock n'roll des boitages, une merveille!!!!
-Bt-F9N-EWk---KGrHqUOKkUEu0gUq65zBL6HH-4-8---_3.jpg
126198920 o
DSC03968
DSC03969
Wolf Wagon

 

Aurora fera également quelques rods au 1/25 un coupé 34 et une Ford T dans des boitage plus grand que ceux de leurs concurents contenant deux modèle un en  version Hot rod et un second en version de série.

 

8693814 Mn8Nb-L-1
DSC04281
DSC04282
Chevy Custom pick Up
Aurora réalise également au 1/32 quelques custom car mémorable une incroyable Corvette et une tout aussi extravaguante Thunderbird  mais aussi un Pick up Chevrolet trés  justement appelé  Chevy Custom Pick up.
-BzmeSkQ-2k---KGrHqR--hIEw5JsEZO7BMWwB-vZvQ--_3.jpg
333e 1
DSC03766
DSC03768
Road Raider

Aurora réalisera aussi deux customs tout aussi foux sur deux bases européennes une Austin Healey et une Ferrari 
b2eb 1 
4847 1
Ram Rod
 
 703c 1
spyderfd4 
 
spyder2cy0
Spyder
 
 
bca8 1
charger1zu8
chargergj3
The Charger
 
 87 1
snapdragginbr2
Snap Dragin
 
DSC05132
DSC05133
 Le 34 Hot rod au 1/25 eme
51cb 1
Customized Corvette
 
9672 1
Ferrari Tiger Shark
 
c7e4 1
c8fd 1
1930 Woody Wagon
 
78be 3
 1921 Ford High-Coupe T FOR TWO
 
8893 3
3821 3
Show Trailer
 
15951A
'37 Packard Ambulance MEAT WAGON
 
2192 1
1934 Ford- Rolls The SCAT CAT
moody-monster.jpg
moody-monster5.jpg
Moody Monster
 
 P1005187
'22 Ford T Stock & Street Rod 1/25 eme
-BkmSy-gBmk---KGrHqYOKi4Esn-JmvB-BLYNf5O-5w--_3.jpg
'39 La Salle Hearse
 
-Bvwk--w-Wk---KGrHqZ--h-Ev1-0EGZ-BMF5-rQ7uQ--_12.jpg
Customized T-BIRD
 
-BzgTqOwBWk---KGrHqUOKjsE-OkY19-fBMW-H6uPJ---_12.jpg
'32 Ford "Hot Rod"
 
04af_12.jpg
'24 Buick Touring Car
 
 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Vintage toys
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 23:10

Bettie Mae Page est un mannequin et une pin-up américaine, née le 22 avril 1923 à Nashville ( Tennessee) et morte le 11 décembre 2008 à Los Angeles (Californie), célèbre dans les années 1950 pour ses photos de pin-up mais également pour nombre de clichés fétichistes. Elle fut, en janvier 1955, l'une des premières playmate du mois du magazine Playboy.
Tombée dans l'oubli dans les années 1960, elle s'était tournée vers la religion. Dans les années 1980, ses photos connurent un regain de popularité. Devenue une icône de la sous-culture, son look a influencé de nombreux artistes.



Une Enfance difficile:
Ses parents connaissent une situation financière précaire aggravée par la crise économique de 1929 et déménagent fréquemment jusqu'à être mis à la porte de chez eux. Le père vole involontairement la voiture du shérif et va en prison jusqu'en 1931. La famille vit pendant l'incarcération du père chez la grand-mère paternelle. Mais dès 1931, ses parents divorcent, son père ayant mise enceinte une jeune fille de 15 ans. Sa mère tente de maintenir à flot les finances de la famille mais doit se résoudre à mettre Bettie et ses deux sœurs à l'orphelinat pendant deux ans. En 1934, le père revient et loue une chambre dans la cave de la maison familiale mais il abuse sexuellement de Bettie. Celle-ci se réfugie dès lors dans les études.


Elle obtient son diplôme le 6 juin 1940, et s'engage au College Peabody, afin de devenir enseignante. L'automne suivant, elle essaie les arts dramatiques, espérant devenir une star. Elle gagne ses premiers salaires en dactylographiant les manuscrits d'Alfred Leland Crabb. Elle obtient le BA en 1943.





Elle épouse Billy Neal, compagnon de lycée, mais il la quitte pour un service actif durant la Seconde Guerre mondiale et ils finissent par divorcer en 1947. Elle monte à New York et en 1950 alors qu'elle marche le long du rivage de Coney Island, elle rencontre Jerry Tibbs, un officier de police photographe amateur, avec qui elle fait son premier portfolio de pin-up





À la fin des années 40 et au début des années 50, des clubs tentent de s'affranchir des restrictions légales sur la photo de nu, en promouvant des « photos artistiques » à la limite de l'érotisme. Page devient rapidement un modèle populaire dans ce milieu et en 1951 apparaît dans des magazines comme Wink, Titter, Eyefull et Beauty Parade
Elle rencontre le photographe Irving Klaw en 1952 et devient grâce à lui, l'étoile montante de l'érotisme underground. Elle apparaît dans des mises en scène bondage et sadomasochistes en noir et blanc.





 
En 1957, elle arrête tout et se tourne vers la religion. Durant les années 1960 elle travaille pour diverses organisations religieuses.
Le 2 décembre 2008, elle est victime d'une attaque cardiaque à Los Angeles à l'âge de 85 ans et est hospitalisée dans un état critique. Elle meurt le jeudi 11 décembre 2008, des suites de cette attaque cardiaque, après une semaine entre la vie et la mort[
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Pin up
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 21:30


22462542201January-copie-1.jpg       120767249102February


159518110703March-copie-1.jpg        112181533004April-copie-1.jpg


207720011506June-copie-1.jpg        56721869207July-copie-1.jpg


180823641709September-copie-1.jpg       126087982312December-copie-1.jpg

Voici quelques mois d'un calendrier pin up de 2010 trouvé sur le web

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Pin up
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 23:22

Big Sandy & his Fly-rite trio se forment en 1988 à Anaheim , et trés rapidement obtienent une sérieuse réputation dans le monde des fans de Rock n'roll rockabilly mais aussi de DSC05546Country traditionnelle et western swing. En effet Big Sandy reconnait l'influence des Rock n'roll heroes comme Ronnie Dawson, Chuck berry ou Glen Glenn mais également celle des bluesmens comme Johnny guitar watson, Etta James ou Ray Charles (le premier concert qu'il vit avec ses parents fut un show du "Génius").et des chanteurs de western swing et de country.
C'est ce foisonnement culturel que l'on retrouve sur ses albums, même si chacun à son style propre.
Les Fly-Rite Boys sont formé de musicien comme Ashley Kingman à la guitare, Bobby Trimble à la batterie, et Lee Jeffriess à la steel guitare et de Jeff West (ou kevin Stewart) à la contrebasse.
Leur premier album de 1990 Fly right with (sur Dyonisos records) devient rapidement une référence dans le mileu du rock n'roll, et en 1992 ils sortent un second lp On the go (sur No hit records).
Ils changent en suite de label pour Hightone records et enregistre durant le reste des 90's Jumping From 6 to 6(1994), Swingin' West(1995), Feelin' Kinda Lucky(1997), Dedicated To You(1998) album sans les Fly-rite trio et Big Sandy Presents...(1998), mais ces derniers tout aussi réussis sont plus influencé par le hillbilly et le western swing que par le rock n'roll et le Rockabilly.
Je possède personnellement DSC05547.jpgle fabuleux 1er lp Dyonisos (ID123314) Fly Right with... Big Sandy enregistré à Burbank en Californie. Le Fly - rite trio (et pas les Fly-rite boys qui sont 4 et des musiciens différents) st formé de Will B à la batterie, Wally Hersom à la contrebasse et T.K Smith à la guitare solo. Le style n'est pas sans rappeller sur certain titres le style du second album de Gene Vincent et ses Blue Caps, on peut noter en plus de leurs talents de musiciens, et un talent indéniable pour la composition de Sandy (de son vrais nom Robert Williams) qui compose seul Hot water, Hold tight mama, Moonshine rhythm, Big fat trouble, Let me love your right et Missouri Gal, avec les autres membres le tout aussi bon Miss Tracy.
Au niveau reprise nous trouvons Rock Rock de Johnny Powers, Kaw Liga de Hank Williams (traité dans le style rockabilly), High Steppin' de Cliff Blakley  et Kiss-a-me baby de Narvel Felts.

L'autre lp de Big Sandy que je possède est le Jumping from 6 to 6 sur Hightone records (HT 8053)  de 1994 qui est stylistiquement plus orienté hillbilly que rockabilly. Ici les musicien ont changé par rapport à l'album cité précédemment il reste Wally Herson à la contrebasse, mais Ashley Kingman est à la guitare électrique, Lee Jeffries à la steel guitare et bobby Trimble à la batterie, Brantley Kearns tient le violon sur 4 titres et Bobby Mizzell le piano sur Juiced.
Sandy écrit 10 titres Different girl, Someone like you, Who, tell me who (superbe), Hi-billy music, This ain't a good time, Honey stick around the while, This heart o' mine, Lookin' for a "love me" gal, Foothill boogie  Juiced (également trés bon) et surtout le magnifique Jumping from 6 to 6 qui a donné son nom à l'album, Lee Jeffriess compose Barnward beatnick. Nous trouvons comme reprises When i found you de Jerry Reed,  True blue de Frankie Miller et Honky tonk queen de E.G. Thornton.


BIG SANDY: "Hot Water" - Art Fein's Poker Party 1990


big sandy jumping from 6 to 6
Repost 0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 14:55

C'est par plaisir de collection que je me suis procurer par internet ce lp Atlantic d'époque Rock & roll forever (Atlantic 8010) pour pas cher mais qui ne vient pas des USA mais d'Islande!!.
Pour l'histoire ce lp fait partie de la série 8000 d'atlantic est date de 1957, il compile quelques un des meilleurs titres et maxi tubes de black rock n'roll, Doo wop et Rhythm and blues édité par Atlantic depuis le début des fifties 3 titres incontournable du blues shouter Big "Joe " Turner Shake rattlle and roll (qui sera repris par Bill Haley), Hide and Seek et Flip flop and fly (repris entre autres par Bill Haley et Johnny Belll durant les 1950's), Tweedlee dee (immense tube repris plus tard par Wanda Jackson) et Bop a ting a ling de la chanteuse Lavern Baker, One mint julep et Good Lovin' des Clovers (groupe vocal plus proche d'un rhythm and blues vocal que véritablemernt du Doo wop classique), Money Honey  et  Honey love de Clyde Mc Phatter and the Drifters (des rocks noirs chantés et composés par une formation de Doo wop légendaire des fifties, Money Honey sera également popularisé par la trés bonne et trés différente version qu'en fera Elvis Presley) , Should've been me et I've got a woman de Ray Charles (deux trés gros tube de rock n'roll noir qui succéde à sa pèriode plus blues et jazz du début des 1950's et précède son plus gros succés What d'i say qu'il enregistre à la fin de la décénnie), 5-10-15hours et Mama, he treats your daughter mean de la chanteuse de rhythm and blues Ruth brown (qui ici nous fait deux trés bon médium rock) et T-Bone Walker avec son T-Bone shuffle (un titre de R & B de toute beauté).


RUTH BROWN - Mama He Treats Your Daughter Mean


Big Joe Turner - Shake, Rattle & Roll


Big Joe Turner and Otis Rush - Flip, Flop and Fly 1966

Ray Charles - I got a woman


Clyde McPhatter & The Drifters Money Honey


The Clovers - One Mint Julep
Repost 0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 13:08

C'est à cause du succés incroyable obtenu par Elvis Presley avec du rockabilly que les labels King et Federal se décident à enregistrer eux aussi des titres de ce nouveau style musical qui "casse la baraque". Gusto Records comme il l'a fait pour les labels Starday et  Dixie édite un lp de quelques uns des plus mémorable rockabilly du label sur son lp King- Federal Rockabillys 14 hits (King - 5016X) . Nous trouvons le génial Jungle Rock de Hank Mizell (sur King)(qui sera n° 1 en Angleterre en 1976!!!!!, et une grosse vente en France en 1977 et de ce fait enregistrera son premier album presque 20 ans aprés son premier album!!!) mais aussi quelques une des perles du rockabilly sauvage avec les faces King de 1956 du génial Charlie Feathers avec One hand Loose, Bottle to my baby, Everybody's lovin' my baby et Nobody's woman chanteur qui a déjas enregistré des classiques du style chez Sun mais surtout chez Meteor, des faces tout aussi fabuleuse de Mac Curtis sur King Grandaddy's rocking, Little miss kinda, Goose bump, If i had a woman et  Say so, Bop a little, Bop a lot de Joe Penny sur Federal, Rockin' up de Ronnie Molleen sur King, Peg Pants de Bill beach sur King et le classique et génial Eeny meeny miney mo de Bob and lucille sur King.


MAC CURTIS - IF I HAD ME A WOMAN 78RPM

Mac Curtis - Grandaddys rocking

Mac Curtis - Goosebumps

Charlie Feathers - One Hand Loose

CHARLIE FEATHERS - BOTTLE TO THE BABY

Charlie Feathers-Nobody's Woman


Hank Mizell Jungle Rock

Ronnie Molleen-Rockyn up

LUCILLE STARR & BOB REGAN Eeny Meeny Miney Mo

Bill Beach - Peg Pants



Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 23:57

Dans les compilations incontournables qui ont permis la redécouverte par un nouveau public à la fin des années 1970 de chef d'oeuvres du Rockabilly 1950's la série édité par Gusto records en 1979 est particulièrement réussie.
Le label édite deux lps contenant quelques faces essentiels du style parues sur les labels Starday et Dixie.
 Ce label est l'oeuvre de H.W. "Pappy" Daily qui aprés s'être fait un nom comme distributeur de disque  dans le région de Houston et Dallas, se lance au début des fifties avec Jack Starnes dans le business de la production musicale en créant le label Starday records,  il fait enregistrer des artistes texans comme George Jones, Lefty Frizzel et Arlie Duff. En 1955 se rajoute Dixie records comme filiale à Starday records. Ces deux lps regroupe 26 rockabillys splendides reconnu aujourd'hui comme des classiques incontournables du Rock,

Le Starday -Dixie Rockabillys Volume One GD - 5017X qui a une illustration de Ersel Hickey sur le recto (pourtant un chanteur de chez CBS?) contient deux titres de Link Davis Sixteen chicks et Don't big shot me (rockabillys swingant ssur Starday), deux titres de Sonny Fisher Rockin' & rollin' et Pink & black (rockabilly teinté de blues dans les solos sur Starday),  deux titres de Rudy "Tutti" Grayzell Ducktail et Jig-ga-lee-ga (rockabilly sauvage sur Starday), trois titres de "Groovey" Joe Poovey Luella, Carefull baby et Ten long fingers (rockabilly au piano 2 inédit et le 3 eme publié sur Dixie), et Kitty Kat de Bill mack (Starday), Rock candy rock de Fred Crawford (Starday), Get off my toe  de Cliff Blakely (Starday) et Spin the Bottle de Benny Joy (rockabilly sauvage sur Dixie)

Le Starday - Dixie Rockabillys Volume two 13 rockin' hits  qui a une illustration de Johnny Carroll sur le recto (qui est pourtant un chanteur de chez Sun et surtout Decca?) GD - 5031X contient 3 titres de Sonny Fisher Rockin' daddy, Hey mama et I can't lose ( Rockabillys minimals et ultra efficace sur Starday), deux titres de Bill Mack Cat just got into town et Fat woman (Rockabilly rapide sur Starday), Let's Get wild de Ruddy "Tutti" Grayzell (Rockabilly sauvage sur Starday), Steady with Betty par Benny Joy (Rockabilly violent voir White rock sur Dixie), Don't be gone long de Bob Doss (Starday), Grasshopper rock par Link Davis (rockabilly rapide sur Starday), My life's ambition (inédit) et Move around (Dixie) de "Groovey" Joe Poovey, Rock it de Thumper Jones (qui n'est autre que George Jones qui fait ici sous un pseudo un classique du rockabilly sauvage sur Starday) et Want to be with you par Cliff Blakely (Starday).






 

 

 

Link Davis - Sixteen chicks
Benny Joy - Spin The Bottle




Link Davis - Grasshopper (1955)
envoyé par CASVI_Factory. - Regardez d'autres vidéos de musique.


Link Davis, Don't Big Shot Me


Bill Mack - "Kitty Kat"


Benny Joy - Steady With Betty

 



Rudy 'Tutti' Grayzell - Duck Tail


Rudy Grayzell - Let's Get Wild


Sonny Fisher - Rockin' Daddy


Sonny Fisher - Rockin' And A Rollin'


Groovey Joe Poovey (move around)


Groovey Joe Poovey - My Life's Ambition


Thumper Jones-Rock It 1956


Cliff Blakely, Get Off My Toe
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 21:35

Aprés les Imperial rockabillies, voici une autre série de compilations légendaires et absolument incontournables de rockabilly des fifties. Derrière ce nom se cache quelques un des plus beaux joyaux de purs rockabilly sauvages issus du catalogue du label Decca et de ses filiales .
Le Rare Rockabilly N°1 MCA records orné d'une superbe photo de Danny Lyon (qui fit un reportage photo sur un gang de motards durant le début des sixties dont est tiré cette photo) contient 4 titres ultra violent et sauvage de Johnny Carroll Hot Rock, Rock n'roll ruby, Wild wild women et tryin'to get to you, 4 titres absolument classiques plein d'humour de Don Woody Bird Dog (dans lequel il siffle durant le refrain son chien), Barking up a wrong tree  (dans lequel il aboie durant le refrain) et le minimal et fabuleux médium Make like a rock n'roll et Morse Code, 4 titres d'un pionnier du genre Roy Hall faisant des titres rockabilly aux rythmes boogies woogie comme Three alley cats, Diggin' the boogie et Offbeat boogie (deux véritables chef d'oeuvres) et sa reprise (trés différentes de celles de Jerry Lee lewis) du rhythm and blues Whole lotta shakin' goin' on. les autres titres sont tout aussi bon Cast iron arm par Peanuts Wilson produit par Norman Petty, Be bop baby d'Autrey Inman, Sweet love on my mind de Jimmy and Johnny (un classique incontournable du genre), Alligator come accross de Arlie Duff, Crazy Baby de Gene Maltais (qui sera une figure marquante du white rock sauvage), Ruby Pearl un médium suffoquant de Jackie Lee Cochran ou il est accompagné par Jimmy Pruet au piano et Merle Travis à la guitare, Teenage boogie le chef d'oeuvre rockabbilly du hillbilly et country singer Webb Pierce et Shaking the blues par Donny Young.

Le Rare Rockabilly N°2 avec une photo du film The wild One (L'équipée sauvage)nous permet d'entendre un autre titre génial de Jackie Lee Cochran Mama don't think i know, 2 titres de Roy Hall tout aussi réussi All By myself (reprise d'un titre de Fats Domino qui sera repris différement mais aussi en Rockabilly par le Johnny Burnette Rock n'roll trio) et See your later alligator  qui devient ici un véritable rockabilly trés différent de l'original de Bobby Charles (rhythm and blues blanc) et de la célèbre version de Bill Haley & ses Comets plutot Jump, 2 autres rockabillys ultra violent sde Johnny Carroll, Crazy crazy lovin' et Corrine corrina (qui devient un merveilleux concentré de folie qui n'a plus rien n'a voir avec le titre original de Big Joe Turner), deux des meilleurs titres de Terry Noland Ten little women et Hypnotised (une véritable perle), et une suite de titres tout aussi exeptionnels Cool it baby d'Eddie Fontaine , Shake baby shake par Wayne Rayney (qui habituellement fait du  Folk et country blues à l'harmonica), Here comes the night par Billy Guitar, Behave, be quiet or be gone par Roy Duke (assez  country boogie), Flip flop and fly par Johnny Bell (qui fait une version Rockabilly médium trés réussie du classique de Big Joe Turner), Rock it on down to my house de Justin tubb, le chef d'oeuvre absolue de Bobby Helms Tennessee rock n'roll (artiste qui deviendra une méga vedette mondial avec son trés beau slow My special angel), Crazy Chicken par James Gallager, Is that all the ball, Mr Hall par Billy Lee Riley (qui est un des grand noms du rockabilly sauvage de Sun Records), She wanna rock de Arnie Derksen (à la mélodie parfaite et entrainante), Don't go baby de Al cocker & the Cocker family et Wee willie Brown de Lou Graham (à mi chemin du rockabilly et du rhythm and blues).

Le Rare Rockabilly n°3 avec une photo de l'agence Magnum montranbt des Bikers noirs probablement au début des 1960's nous permet de connaitre deux nouveaux titres tout aussi excellent de Roy Hall Don't stop know et Move on, et encore une suite de fantastiques titres rapides nerveux et sauvages de rockabilly made in fifties comme Lorraine de Buddy Covelle (1959), (It would be) A doggone lie d'Autrey Imman de 1956, Everybody's tryin' to be my baby par les York Brothers (version trés personnelles du classique de Carl Perkins), Moons Rock  de Moon Mullican (énorme vedette du du hillbilly boogie qui sait aussi faire de solides rock, 1958), Juke joint johnny par Red Sovine (autre star du country & western qui nous fait ici un trés bon rockabilly, 1956), You gotta move par Chester Smith (1958), Teenage love is misery par Jerry Kennedy (1957) guitariste de Johnny Horton,  Way out there de Chuck and Bill (1957), I wanna bop de Billy Harlan (un moment d'anthologie du rockabilly rapide et mélodique, 1958), Cheat on me baby par les Rockin' saints (groupe comprenant des membres des Royal Teens 1960), Knock knock rattle de Rex Allen (encore un chef d'oeuvre du genre, 1958) , Crazy little guitar man de Red Foley (encore une vedette du hillbilly boogie qui s'essaie avec succés au rock n'roll, 1958), Hey babe let's go down town de Joe Therien Jnr and his rockets (1957), Pan American Boogie par Lonnie Glosson (1950) sorte de Rockabilly préhistorique que Ray Campi ressucitera avec talent durant les 1970's, Baby's gone de Vernon Claus (1956), Hey ruby d'Arthur Osborne (1958) (une étonante version rockabilly du titre  Hey Bo Diddley, 1958) et Schoolhouse rock par Billy Harlan (1958) deuxième perle de l'artiste présentes sur le lp.

Le Rare rockabilly Volume 4 qui malheureusement n'a pas une photo vintage sur le recto de la pochette est également excellent mais à mon goût un peu inférieur aux trois volumes précédents, nous trouvons trois rockabilly préhistoriques, You played on my piano de Hardrock Gunter (1952), California blues de Webb Pierce (1951),  et All nite boogie par Tommy Sosebee (1952),  une trés étonante version rockabilly du Doo wop de Jan and Dean Jenny Lee par Moon Mullican(1958), le sauvage Rock One and Lonely d'Eddie Fontaine (1957), le rockabilly féminin  Got a lot of rhythm in my soul (1959) de la légende de chanteuse légendaire de country and western Patsy Cline titre qui est pour moi l'un des meilleurs titres du disque, 2 titres splendides de Glenn Reeves Rock-a-boogie Lou et Rock Around the World de Glenn Reeves (1958), 2 rockabilly tardif de 1961 Baby don't leave me par les Chavis Brothers et Uncle John's bongos par Johnny and Jack, le médium Tennesse toddy de Billy Gray and his Western Okies (1955), de 1957 Come back to me et Rockabilly Boogie par Joe Therrien JR and his Rockets, Touch of loving de Bobby Sykes, et surtout le trés bon It hurts the one who loves you de Ray Doggett, de 1958 Be my bride de Charlie Phillips et Falling in love de Warner Mack et de 1959 You've got me par Wayne Walker et Show me how de Veline Hackett.

Don Woody - Make Like A Rock And Roll
.
Autrey Inman - (It would be) A doggone lie
.
Bobby Helms - Tennessee Rock 'n' roll
Billy Harlan - I Wanna Bop



Don Woody - Barking Up The Wrong Tree


Don woody - Bird Dog


Peanuts Wilson - Cast Iron Arm


Jackie Lee Cochran - Mama Don't You Think I Know //Decca 45


Buddy Covelle - Lorraine


Johnny Carroll (rock n roll ruby)


Johnny Carroll-Hot Rock


Roy Hall - Whole Lotta Shakin´ Goin´ On


Roy Hall - Three Alley Cats


Roy Hall (diggin the boogie)


Arnie Derksen - She Wanna Rock


Terry Noland - Ten Little Women





Gene Maltais - Crazy Baby


Jackie Lee Cochran - Ruby Pearl


James Gallagher - Crazy Chicken


Glenn Reeves - Rock Around The World


Rex Allen - Knock Knock Rattle


Billy Harlan - Schoolhouse Rock


Billy Gray - Tennessee Toddy


PATSY CLINE - Got a Lot of Rhythm in My Soul
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 14:27

Charlie Thompson est un chanteur de rockabilly suédois doué d'un immense talent, sur le formidable album Tail records (Tail 403)  The Rockin' side of Charlie Thompson enregistré en 2003 il est accompagné  entre autre par le jeune et talentueux guitariste Fredrik Rosen.  Ce disque s'avère être parfait, un son splendide des plus authentique, un chant et un accompagnement magnifique et que du rockabilly du début à la fin. La variété des titres permet à l'auditeur d'aller de titres rapides à d'autres plus médium avec une facilité déroutante sans jamais trouver le temps long, il faut dire que les reprises présentes sont quelques un des meilleurs rockabilly (et obscures pour certains) de l'époque Indian Joe, Judy, Just keep on goin' Hang loose, Goin' strong, Slip, slip slippin' in, Kathleen, Indian Joe (version alternative vraiment wild), I like that kind et  You ain't treatin' me right il ne faut pas croire qu'il s'agit d'une simple interpretation, mais bien d'une adaptation personnelle de chacun de ces titres, comme aurait pu le faire un rocker des fifties à l'époque. On doit à Frederik Rosen trois excellentes compositions Sittin' and waittin', You breack my heart et Eanie Menie baby et à Charlie Thompson lui même l'également trés réussi Model"a" Ford.
Ils sort également sur Tail un Charlie Thompson Vol.2 -
The Hillbilly side of Charlie Thompson que je ne connais pas doit être plus Hillbilly et deux 45 tours un accompagné par les Barnstompers sur le label Mis liz et un second sur Fairlane records ou il est accompagné par les Emeralds
A voir son trés beau site: http://charlie-thompson.com/

 

 

Charlie Thompson - Just keep on goin'

 


CHARLIE THOMPSON-AINT GONNA TAKE IT NO MORE.

Charlie Thompson - Kathleen

Repost 0