Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 20:08

Les Catmen DSC06189est un groupe de Néo Rockabilly au son clair et propre et aux mélodie complexe totalement différent du Psychobilly ou du rockabilly revival qu'il soit Teddy Boy ou authentique. Le groupe est formé de Bernard Verheij Guitare et chant, Robert Woudman Contrebasse et Paul  Batterie.
Je possède leur premier Lp 33 tour Nervous (NERD 044), pas de reprises que des compositions et un style mélodique et musical moderne. Les titres sont Tell me , There's a girl in my heart, Who was she?, Be good to me (hold your love), Glad to see you baby, Will you stay, The running man, Lost without you, She's drivin' me mad, My little girl, Tonight et Triviality .
L'écoute est pour une personne qui n'est pas habitué au néo rockabilly peut dérouter, en effet les morceaux sont trés élaborés mélodiquement se plaçant à mi-chemin d'une Pop de la fin des années 1980's  et le Néo Rockabilly pêchu des morceaux des Ricochets de l'époque. Certains verront peut être du Rockabilly variété, mais les titres sont si maitrisés musicalement (il faut écouter la qualité des riffs de guitare de certains titres) et mélodiquement sans jamais être commercial que cela serait de la mauvaise fois.
En effet Nervous n'a rien n'a voir avec Magnet qui à donner une production variété et commerciale à certains albums de Matchbox dont les morceaux possédé une réelle qualité, Nervous peut en effet faire avec les Catmen une version presque "Beatles" du néo rockabilly plus brutal de groupes comme les Nitros ou Phantom Rockers Sharks.(Leur producteur Roy Williams dira d'eux qu'ils sont en quelque sorte les "BEATLES du psychobilly".)
En conclusion un album assez réussi quoique trés moderne et peut être un peu trop pop qui risque de ne pas plaire aux amateurs exclusifs de Rockabilly authentique ou Teddy Boy, mais peut plaire à un public plus large que le fan de Rockab,  à l'image par exemple des albums de Brian Setzer en solo.


Repost 0
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 19:12

The Speedos est unDSC05944 groupe allemand de Rock n'roll Jump et Doo wop, formé de Michael Isfort à la batterie, Frank Johland au saxophone, Olaf Prinz à la guitare et Bernie Eltze à la contrebasse. En 1989 ils enregistrent un lp 33 tour pour Tomb-stone records (670).
La production relativement moderne (dans la lignée des productions Tomb-stone) va comme un gant aux titres présents sur le lp.
Les Speedos nous prouvent tout au long du disque leurs talents de compositeurs avec des titres tous trés inventifs et trés réussis   Believe avec un style Doo Wop classique (style1956 - 1957), leur From the Bottom in my heart est aussi assez convainquant dans un style Teen Rock début 1960's avec une production moderne juste ce qu'il faut, Sandy est également bien ficelé dans le genre du do wop fin 1950's et début 60's, You're drive me crazy n'a rien n'a voir avec Shakin Stevens il s'agit d'un titre trés original en accapella entre Doo wop et Gospel, In Them old Cottonfield at home est pour moi le chef d'oeuvre du lp commençant par un country blues magnifique continu en Rockabilly roots et rapide une merveille, autre merveille est l'excellent jump jive A zippe di zoom qui est si bon mélodiquement qu'on croirait une reprise des Five Keys avec un fantastique solo de sax !!!! par contre Fly me to the moon est un slow mélancolique qui malgrés ses qualités ne m'a pas vraiment séduit, Lonely night est une autre composition de type Teen Rock doo wop début sixties à la mélodie modernisée assez bien faite à noter le rythme à contre temps Ska assez bien vu, les bons solos de sax et de piano.et la fin en accapalla.
 Au niveau reprise également du talent et de l'inventivité avec  une version jive swing et chanté de Gostriders in the sky, des reprises de classiques du Doo wop des 1950's comme Remember then (des Earls), I'm not a juveline Delinquent (Frankie Lymon & Teenagers), Come go with me (Del Vikings) trés convainquantes avec des harmonies vocales parfaites et des rythmes soutenus quoique ne révolutionnant pas le genre si ce n'est la reprise de Rag mop (des Ames brothers) en accapalla qui est trés belle et n'est pas sans rappeller leurs compatriotes les Chapperals.
Depuis le groupe continu à enregistrer des albums (que je ne connais pas) et faire des concerts.

Repost 0
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 00:11

Pee Wee and the Specials DSC05787est une formation de doo wop originaire des environs de Castricum (Pays-Bas) composé de 8 membres qui ont existé de 1978 à 1980. Ils commence comme musiciens de studio d'un programme de radio et pendant un an ils apparaissent régulièrement sur VPRO (radio et télévision néerlandaise) particulièrement sur un programme du vendredi soir De suite le leadeur du groupe est le chanteur Harco Wind (pseudo du célèbre auteur compositeur Wim T. Schippers qui s'est fait connaître par ses bonnes adaptation en néerlandais de succés étrangers). Le groupe devant le succés qu'ils obtiennent sur les ondes font une tournée en Hollande. Leurs succés est aussi important qu'inatendu, en Janvier 1980  ils enregistrent en studio leur premier simple I Knew From The Start (du groupe doo wop The Moonglows) b/w Mama Said (reprise du girls group the Shirelles) Rockhouse SP 8003 qui est suivi du lp 33 tours Pee Wee & the Specials (Rockhouse LP 8004 & en France distribution Carrere CA 641).
Il sagit d'un album de doo wop particulièrement réussie dans l'esprit des américains Shanana ou des anglais Showwaddywaddy ou Rocky sharpe & the Replays mais en moins commercial et plus authentique. Cette album pourait se placer entre ces groupes des 1970's et le doo wop revival authentique des 1980's et 1990's de groupe comme les Chaperrals.
Nous trouvons en plus des titres présent sur le single, des reprises de titres plus ou moins connus du doo wop comme Most of all (autre reprise des Moonglows),  Walking along (The Solitaires), In the still of the night (The Five Satins), Bristol stomp (The Dovells), False alarm (Re-Vels), Lily Maebelle (the Valentines),  Wedding bells (The Victorians), I've a boyfriend , Somedayjuanita (Tokens), Teenage love associées  à des compositions dans le style doo wop de  Jakob Klaasse Truckstop cafe queen et I'm still (not over you),  et le Rockabilly Love love love, il ya l'amusant Mini-rock de 20 seconde composé par Peter Warnier,  et le dowwop de style début sixties Buying your love composé par Erik Mooijman.
Ils participent cette même année au Rockhouse rock n'roll festival et parrait le second simple Juanita / Truckstop Cafe Queen on peut également noter la présence des titres False Alarm et Juanita sur la compilation Go wild over Rock n'roll (LPM 8101) en 1981. Mais à la fin de l'année 1980 le groupe se séparre nous laissant un album de doo wop trés abouti.


Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 22:53

Les Houseshakers est un groupe DSC05903de Rock n'roll et rockabilly britanique qui se forme en 1969, grâce à des prestations de qualité la formation se fait rapidement remarqué. Ils participent à des concerts au côté de rockers des 1950's comme Buddy Knox ou  Marty Wilde. Ils accompagnent également Gene Vincent lors d'une tournée en Grande Bretagne et en France. Le groupe est formé par Graham Fenton (chant), Terry Clemson (Guitare), Jimmy Walls (Basse), Les Warren (Batterie) et John Earl (Sax), par la suite Graham Fenton & Terry Clemson (alias Terry Gibson) forment The Hellraisers, enfin Graham Fenton deviendra leadeur des Matchbox à partir du second lp du groupe Settin' the wood in fire (voir l'articlle sur ce blog sur la carrière 1970's des Matchbox). On peut également noter leur prestation au Wembley Rock n'roll revival en 1972 au côté de Chuck Berry, Jerry Lee Lewis, Bo Diddley, Screamin' Lord Sutch, Little Richard, Heinz, The coasters etc...
C'est ebn 1972 que le groupe enregistre pour Contour le trés bon lp The Demolition Rock (2870 160), aucune composition mais des reprises particulièrement dynamiques de classiques du Rock n'roll et Rockabilly des années 1950's, le son n'est pas sans rappeller celui de leurs contemporains The Wild Angels mais en plus rockabilly. Nous trouvons du rock n'roll blanc Sea Cruise (Frankie Ford), Baby Blue & Wild cat (Gene Vincent) et My Way (Eddie Cochran), du Rockabilly  Miss Froggie (Warren Smith), Henrietta (Jimmy Dee),  Red Hot & Flyin' saucers rock n'roll (Billy Lee Riley) et Honey Hush (Joe Turner puis Johnny Burnette & r n'r trio),  du Rock n'roll noir Light out (Jerry Byrne) et  Bye bye Johnny (Chuck Berry) et du Britich Rock n'roll Brand new cadillac (Vince Taylor).


baby blue - the houseshakers
Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 16:54

Jimmy BockDSC05793 est un pianiste de Rock n'roll français originaire de Strasbourg (Alsace), ses influences sont les grands maitres du genre Fats Domino, Ray charles, Little Richard et bien sur Jerry Lee Lewis, son style est aussi à l'aise dans les ballades que dans les rock rapides. Il fait ses premières armes dans les clubs américains en Allemagne. En 1984 il sort un lp 33 tours live enregistré le 18 Mai de la même année et réalisé par Omega studio (OM 67052), l'arrière de la pochette reçoit une note de Michel Rose (historien français du Rock n'roll et rockabilly).
Au niveau des titres nous trouvons une majorté de titres de Little Richard comme Ready teddy, Rip it up, Tutti frutti, Lucille, Good golley Miss Molley et Long tall Sally (rien d'étonnant Richard est l'un des plus grand compositeurs de classique du rock!!), du Jerry Lee Lewis avec Great balls of fire et High School confidential, du Ray Charles avec Halleluyah i love you so et What i say, du Chuck Berry avec No particular place to go, Johnny be good et Roll over Beethoven, du Eddie Cochran avec Twenty flight rock et enfin du Peggy Lee avec Fever.
Il s'agit d'un bon live de Rock n'roll à conseiller aux fans de piano rock n'roll et boogie woogie.



Jimmy Bock Niederbronn février 1989


Jimmy Bock Niederbronn fevrier 1989

Jimmy Bock en 1994

Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 16:11

Il s'agit d'un groupeDSC05789 anglais formé de P.J.Hudson à la guitare et leadeur vocal, Smokey Lewis à la basse et chant, Leroy chant et batterie et Alby Saxophone tenor, leur style va du Jump & Jive au Doo wop.
Ils sortent sur Rockhouse le lp Swingin' rockin and rollin'( CR 30191) en 1980, nous y trouvons de trés bonnes compositions Doo wop jump de Hudson comme Extra, champagne, Sherry, Space age rock n'roll, It's cold out tonight, Somebody's dating my baby et Go! associé à des covers de Deep sea ball (Clyde Mc Phatter), Stockings n' shoes (Eddie cochran), Dance the bop & Well now dig this (Jodimars), No, no, no (Dovells), Quiet Whiskey (Wynonie Harris), Gee (Crows) et Tick tock (Jerry Landis).
Un disque particulièrement réussi et homogène dans un style particulier à mi-chemin du Jump rock n'roll et le Doo wop.

Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 15:05

The Dynamite Band DSC06130.jpgest un groupe de Jump rock n'roll dans le plus pur style de Bill Haley & the comets, Freddy bell and the Bellboys et Jimmy Cavello and the Houserockers, nous trouvons dans ce groupe le jeune Ray Gellato au saxophone qui formera son propre groupe de Jump, Clive Osborne également au saxophone Clive se fait un nom comme sax en travaillant avec Dave Phillips et les Bluecats à la fin des 1970's il forme ensuite les Surfin gorillas, Jacko Buddin au piano à travailler avec Flying Saucers tout comme Terry Earl à la batterie, Roger Cover à la contrebasse est antérieurement le bassiste des Flames, et Dave à la guitare.
Ils enregistrent un 33 tours Rockin' is our business pour Ace records (CH53) en 1982 comprenant de nombreuses reprises de classiques du jump rock n'roll et Rhythm and Blues comme The big Beat (Jimmy Cavello), Tonight's the night (de Bill Haley présent sur l'album Rock n'roll stage show de 1956), Red for Danger (Tony Crombie), Hot banana (Oscar Mc Lollie & Honey Jumpers de 1954), I want to be my baby (popularisé par Lillian Briggs), Rockin' is our Buziness (classique du rhythm and blues des Treniers), Hot rod ( Hal singer band), Let 'em roll (R & B de Hank ballard & Midnighters) et Take one (Alan Freed Rock n'roll band) associées à des compositions de Jacko Budding dans le même style Hot footin' et Tribute to Bill Haley.

Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 12:31

Chess records et ses filialesDSC05999.jpg Checker et Argo sont avant tout légendaires pour les fabuleux enregistrements de Blues (le fameux style du Blues de Chicago doit énormément au label Chess et à son patron le visionnaire Léonard Chess) avec des artistes comme Muddy Waters et Howlin' Wolf pour les plus célèbres et  de Black Rock n'roll avec Chuck Berry et Bo Diddley.
Le lp Chess Rockabilly (9124213 distribution Phonogram) nous présente les enregistrements de rockabilly réalisés sur Chess, Checker et Argo durant les fifties, il ne sagit pas de titres complètement en marge des réalisations du label, en effet l'énorme vedette blanche du label est Dale Hawkins qui obtiendra un mégatube en 1957 avec Suzy Q qui est une figure marquante du rockabilly des fifties, son style est évidemment plus influencé par le blues que le hillbilly.
Le lp commence par le solide rock n'roll de 1957 Look out Mabel par G. L. Crockett (Checker 1121) on peut noter qu'il enregistra le titre pour Chief (7010) précédemment, comme G. L; Crockett est avant tout un bluesman les influences noires sont trés présentes, Sugaree (Chess 1730) est un classique du rhythm and blues par Hank ballard & Midnnighters la version qu'en fait le chanteur de Country rocker Rusty York est totalement différentes (elle inspirera la reprise en français des 1970's qu'en fit Au Bonheur des Dames avec leur Oh les filles), il enregistre avant Chess pour King , Mercury, Starday et Newstar son style à un son bien plus roots et blanc le titre se classera dans les charts au niveau national en 1959, on peut noter que York l'enregistrera auparavant pour  Note (10021) , il interprette également Sweet talk une petite perle qui est une variante de Sweet love on my mind, Jet Tone boogie par The Jet Tones apparait en seconde face du Kansas City par Rocky Olson (Chess 1723) qui est une copie quasi exacte de la superbe version de Wilbert Harrison, ce titre de flip side réalisé par le groupe de Olson s'avère à l'inverse beaucoup plus interressant,  Rock yea par Del Saint & the Devils est un solide rock qui sort en 1958 sur le Checker 897, Go go go (Chess 1650) est un classique du médium rockabilly écrit et interprétté par Bobby Sisco, ce dernier est originaire de Hammond dans l'Indiana est enregistre pour Mar-Vel (le label de Harry Glenn) à la fin des 1950's et début 1960's ce titre n'est pas sans rappeller le son de certaines faces Sun records, on trouve également la face B du simple Tall dark handsome man, Vacation's over par Lou Josie qui est un véritable classique du genre qui ne fut pas éditer à l'époque, Lou enregistrera 2 simples pour Argo Why did you leave me (5293) trés bon titre présent aussi sur le lp et Breezin out (5312) en 1958, il connaitra un succés internationnal lorsque avec B  Bumble and the stingers dont il est le guitariste ils obtiennent le mégatube Nut rocker, Save it est un rockabilly psychotique et particulièrement fabuleux  (repris par les Cramps) de Mel Robbins enregistré à Nashville en 1959 et publié sur Argo (5340), le second titre présent Are you with me ne fut pas publié à l'époque, aprés être passé sur d'autres labels il deviendra l'un des pianistes les plus prisé des sessions de Nashville,  All night long enregistré d'abord sur Irma  (5112) en 1957 sort ensuite sur Checker (899) en 1958 il est interpretté et écrit par Johnny Fuller un guitariste et chanteur fde Downhome blues reconnu, qui fera au long de sa carrière sur différents label (Aladdin, Money, Flair, Irma, Hollywood, Imperial, Speciality, Ar-Tone, Veltone, Wax, Crazy ...) du blues, du gospel, du Rhythm and blues et du Rock n'roll, Nothin' Shakin' (Argo 5309) est l'un des classiques du rock sauvage ici chanté par son auteur l'italo américain Eddie Fontaine un article est consacré sur ce blog à la carrière fifties de ce dernier donc je ne m'y étend pas ici, Love me de 1955 Chess (4863) est un titre de rockabilly sauvage de Jimmy Lee & Wayne Walker qui sont des habitués du Louisiana Hayride, Walker réalisera de nombreuses faces sur les labels: Star talent, Abc Paramount, Columbia, Coral, Brunswick , Everest & Ric, il deviendra une célébrité en composant de nombreux classiques pour d'autres chanteurs comme Hambone pour Carl Perkins ou Little boy sad pour Johnny Burnette par exemple, nous trouvons de Dale Hawkins Lovin' bug un rockabilly inédit de 1959,  Cool off baby (Chess 1662)  par Billy "Curley" Barrix est inspiré par le Baby Let's Play House d'Elvis Presley sur Sun, Barrix deviendra Disc Jockey puis animateur TV avant de revenir à la musique comme musicien de country & Western à Nashville en 1971 pour les labels Dunhill et Chaparral, True Love Come my way (Argo 5330) de 1959 par Larry Diamond  est dans le style de Gene Vincent and the Blue Caps, The shape you left me in par Gene Simmons ce dernier est surtout célèbre par son  gros tube de 1964  Haunted House pour Hi records, on peut également noter les nombreuses et fabuleuses faces de rockabilly qu'il réalise pour Sun records, Roses are blooming est un rockabilly trés original et particulièrement réussi avec un petit côté tex- mex chanté par les Silva-Tones, le titre sortira dans un premier temps sur Monarch (615), avant de resortir à partir du même master sur Argo (5281) en 1957, All right par Russell bridges est enregistré en 1959 à WKY d'Oklaoma city, Russell durant cette pèriode accompagnera Jerry lee Lewis et Ronnie Hawkins lors de concert dans la région de Los Angeles.

.

Bobby Sisco - Go, Go, Go

 


Mel Robbins - Save it


Rusty York - Sugaree




G Crockett - Look Out Mabel


Lou Josie - Vacation's Over


THE SILVA-TONES - ROSES ARE BLOOMING on Monarch label
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 23:00

Dans un autre article, je parle des débuts DSC06220de Ray Campi et de ses faces immortelles des années 1950's sur TNT records (play it cool & it ain't me) en 1957, puis Domino records (My screamin' mimi & The ballad of Donna & Peggy Sue) il fait aussi partie des Slades(du doo wop rock), écrit pour Jim Lowe etc.... Aprés quelques faces durant les années 1960's, il devient professeur d'anglais à San Fernando (Californie), Il rejoint ensuite le Hollywood Rock n' Roll Fan Club de Ronnie Weiser et en enregistrant certains des premiers morceaux du label, il devient un des créateurs du "son" Rollin' rock, en effet sur ces premières faces, Ray joue de tout les instruments. Il connait alors non seulement une redécouverte de son art, mais aussi une seconde carrière plus importante que durant les 1950's qui lui permet d'enregistrer des albums solos et de se faire connaître avec des ventes conséquentes dans le monde entier.
Ray comme cela enregistre des lps jamais répétitifs et sans bouche troue, avec que du rockabilly aux rythmes rapides, il est sans doute l'une des personnalités DSC06221majeurs de la redécouverte du rockabilly de l'autre côté de l'atlantique.
Le lp 33 tours Rockabilly rebel P.006 est un exemple frappant de la qualité des premiers enregistrements de Ray Campi sur Rollin' rock, il y joue de tous les instruments, sauf l'harmonica qui est tenu par Johnny Lee Malson, ils sont tous enregistrer puis remixer dans le salon de Ronnie Weiser. Ce lp rassemble des compositions trés réussie de Ray comme Rockabilly rebel, Sack of love, A 50 dollar upright, The rip off, Cincinnati Cindy, Goodbye Hello et You sick out in pretty places, puis des covers trés personnelles de I let the freight train carry on des Delmore brothers, Doin my time de Jimmie Skinner, Rockin & Rollin' de Tommy Scott, Jungle fever de Charlie Feathers et When i saw your face in the moon de Webb Pierce.

Le lp Ray Campi & his Rockabilly rebels Born to rock (Rollin' rock LP 011)  est tout aussi pêchu mais cette fois ci il ne joue plus seul à la guitare solo nous trouvons Jerry Sirkorski (ou John Blair)DSC06222 à la rythmique Colin Winski et à la batterie Steve clark. L'album est enregistré en 1977 nous y trouvons 2 reprises de Johnny Horton I'm coming home et Honky tonk man, 2 de Johnny Cash Get Rhythm et Folsom prison bluesLost Higway écrit par Leon Payne et chanté entre autres par Hank Williams,  Steel guitar rag de Merle Travis  comme dans le disques précédent , Ray nous prouve ici aussi son talent pour s'approprier les titres des autres. Ensuite nous entendons le classique medium rock Red cadillac & black mustache avec au chant Colin Winski qui interprette aussi Whole lotta shakin' (popularisé par Jerry Lee Lewis), Born to rock et  Hillbilly cat (composé par lui et Sirkorski) , Jerry Sirkorski de son côté chante sur Backseat boogie (composé par lui et Colin Winski) et sur Eager beaver baby (popularisé par Johnny Burnette).

Sur le lp 013 Rollin rock Rockabilly rocket DSC06218lui aussi de 1977 Ray Campi y joue de tout les instruments sauf le piano tenu  par Steve Fodor sur 2 titres et par Bob Long sur 1 et John Blair tient la guitare sur You don't rock n'roll at all et Don't get pushy. Sur ce lp nous avons droit à d'autres bonnes compositions de Ray comme Second story man, Separate ways, Little young girl,  et Jimmie skins the blues en hommage à son idole Jimmie Skinner. Au niveau reprise c'est aussi bon Chew tobacco rag (de Billy Briggs), You don't rock n'roll at all et Don't get pushy sont composées par le guitariste John Blair (présent sur les deux enregistrements), Ruby Ann (de Marty Robbins), I don't know why you still come around (composé par John Emery pour Ray), Running after fools (composé par Leroy Preston pour Ray),  Cravin de Bobby Roberts, How can i get on top composé pour ray par Gene Snowden et i'm gonna bid my blues goodbye de Hank Snow qui sera chanté par Elvis Presley dans le Million Dollar Quartet.

Le lp Rockabilly Music DSC06217(Rollin rock lp - 023) de 1980 Ray joue avec les Rockabilly rebels qui en fait sont à la batterie Poppa Jim Durbin, au sax Mike Henderson, au piano Rip Masters et Steve Roosh et aux guitares Jimme Lee Malson, Richard Bennett et Kirk Browne.  Nous trouvons des compositions de Ray comme Lucky to be in love, Once is ebnough, Sweet mama baby, et She don't belong to me associé à Rockabilly music (un classique de Jackie "Lee" Cochran), Boo Hoo (de Little Richard), The Will i love (chanté entre autres par Tooter Boatman), I've Been around (de Fats Domino), You early lose your mind (de Ernest Tubb), Do what you did (de Thurston Harris), My heart's on fire (de Wairly Fairburn) et Right back where we started qui est une composition du pianiste de ces sessions Steve Roosh. Ici Ray rend hommage à ses influences musicales variées d'un côté le rhythm and blues et le black rock n'roll, de l'autres le Hillbilly et la country music  avec  biensur le Rockabilly. Mais avec Ray Campi les titres deviennent du Ray Campi.

Rockabilly Rebellion DSC06219de 1981 (Rollin' rock BRP 2001) compile des titres encore inédits oubien des versions différentes de titres de Ray chez Rollin Rock. Deux compos de Ray Dual wheels no brakes et Eager beaver boy, une nouvelle version du Jungle feather de Charlie Feathers, Tore up (de Hank Ballard un classique du R &B vocal), Georgia Slop (de Jimmy Mac cracklin' du black rock n'roll), Rockin' & rollin' towards tennessee de Tommy scott, des nouvelles versions du You don't rock n'roll at all et du Don't get pushy  du guitariste John Blair, une nouvelle version de Pinball millionnaire, Ballin' keen un rockabilly de crest records composé par Bobby & Terry Caraway, One part stops where the other begins, et california motorcycle rockabilly stomp (des rockabilly endiablés composés pour Ray Campi),

Enfin le lp Rockin' at the Ritz (Rounder records 3046) compile des faces Rollin' rock de la grande époque dont des titres déjas cités Pan American boogie, Eager boy, Tore up, I let the freight train carry me on, mais d'autres non présent sur les lps cités précédemment comme le génial Rockin' at the Ritz,  (une composition de Ray) tout comme When two ends meet, Wrong wrong wrong, Don't give me your heart to a rambler (de Jimmie Skinner), Rattlin' daddy de Bill carlisle) et Everybody's movin' de Glen Glenn.


 




Ray Campi Tore Up

Repost 0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 18:05

Plus courant que son cousin le lustre 21e9 1 sblspoutnick, de trés nombreuses variantes ont été imaginées par les designers et réalisées par fabriquants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

299d 1 sbl
Voici un des types les plus courant dans le genre, ici le design  peut
se raprocher des formes organiques des fleurs par l'ajout de pétales factices.
a+223
Voici le modèle classique des lustres de type "Araignée"
ils sont en générale de grande tailles avec 1 mètre de diamètre.

y+666
Le type de lustres "araignée" est en fait une adaptation des formes des
lustres traditionnels à plusieurs lampes, le modèle en photo ici n'est pas
vraiment un type araignée car les tiges metalliques ne parte pas du centre
du lustre (elles repartent comme on peut le voir vers le haut).

4815 1jh
Un modèle de ce type est plus proche mais ici les globes
des ampoules comme les tiges sont orientables mais
au contraire d'un spoutnik, les tiges partent toutes alignées
sur une même ligne.

DSC04119
Sur ce modèle le disque classique est remplacé par une demi sphère mais l'alignement
des tiges d'ampoules range ce dernier dans les araignées plutôt que dans les Spoutniks.

DSC04098
Voici un autre modèle se raprochant d'un modèle araignée à demi sphère
mais qui n'en n'est pas vraiment un car les tiges d'ampoules orientables
ne commencent pas au centre du lustre et y sont attachées au centre.

a98d 1
Voici une trés belle variantes du lustre type "Araignée" avec des abat jours
orientables
ab4a 1

DSC02569
Enfin un modèle "Araignée" à demi sphère avec des feuilles décoratives, entre
chaques tiges d'ampoules.

Repost 0