Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 20:31

Le label Apollo records folder-copie-13.jpgest une maison de disque newyorkaise fondée  en 1944 par Bess Berman et son fils Isaac “Ike” Berman, il deviendra célèbre grâce à ses enregistrements de formations Doo wop et d’artistes de Blues et gospel (Champion Jack Dupree et Mahalia Jackson). Au niveau du doop wop , ont peut noter quelques formations légendaires des origines du style comme the Orioles, the Larks (qui classe à la 5 eme place du hit parade R & B de 1951 le titre Eyesight to the Blind) et the Five Royales, devant le succès rencontrer par ces formations qu’en 1954 il est créé une filiale du label, Lloyd’s records entièrement consacré au style ; Le label disparait en 1962.

Le grand nombre d’enregistrement doo wop sorti sur le label va demander à Relic de produire 4 volumes de sa série Golden Era of doo wop consacré à Apollo records.

Le Volume 1 nous présente 8 simples pour 6 groupes, the Jumping Jacks avec Don't Let That Dream Come True (ballade vocal assez lente mais superbe au nveau des harmonies)/Long Head Leggy Rascal (un jump rock vocal) et Why Oh Why ( ballade lente ) Julocka Jolly (un jive rapide), the  Gentlemen avec  Something To Remember You By (un rock n’ roll doo wop dans le style des Eldorados) /Don't Leave Me Baby (une ballade R & B avec un beau riff de guitare) folder2.jpget Baby Don't Go (un jive rapide) / Tired Of You ( ballade blues vocale lente présente aussi avec une version inédite), Billy Austin & The Hearts avec Angel Baby (rock ‘n’ roll vocal rapide) / Night Has Come (ballade  doo wop lente), the Five Royales avec Courage To Love  (balladeR & B (lente) Baby Don't Do It ( doo wop medium aux melodies gospel), Lydia Larson & The River Rovers avec I Just Love You So (un blues vocal medium) Bald Headed Daddy (un rock ‘n’roll vocal medium), the Opals avec Oh But She Did (un jive rapide) /My Heart's Desir (une ballade doo wop),auquel se rajoute 3 prises inédites de titres des Larks soit My Lost Love (ballade jazzy), I Don't Believe In Tomorrow (ballade variétée) et Darlin' (ballade jazz)..

Ce premier volume se compose d’enregistrements aux sonorités du début des 1950’s c'est-à-dire proche du Rhythm and blues, Gospel, Jazz et black rock ‘n’ roll.

Le volume 2 nous présente 5 formations the Romeos avec  Love Me (R & B vocal), Somebody's Been Plowing My Mule (jive medium assez fabuleux), Oh Baby Oh (un blues vocal) et I Beg You Please (un R & B vocal medium), the Night Riders avec  Rags (un rock n’ roll vocal assez sauvage), Keep It A Secret (doo wop medium), folder-copie-14.jpgWomen & Cadillacs (un rock n’ roll rapide assez genial dans le style de Rocket 88 de Jackie Brenston), Doctor Velvet (un rock ‘n’ roll medium déjanté) et  Say Hey (un jive medium), Barbara Gale & The Larks avec Who Walks In When I Walk Out (jazz vocal medium feminin), You're Gonna Lose Your Girl (un jive rapide), When You're Near (belle ballade jazz) et  Johnny Darling (ballade variété), the Dovers (seconde formation avec une chanteuse leadeur) avec  Please Squeeze (un rock ‘n’ roll medium), My Angel (ballade doo wop) et My Love.(bonne ballade vocale) et the Sparks Of Rhythm avec  Stars In The Sky (un trés bon jump rapide), Hurry Home (ballade variétée), Women Women Women (un rhythm and blues vocal rapide) et Don't Love You Anymore (un R & B medium).

Ce volume est à mon goût plus exitant que le précédent car faisant la part plus importante à des titres aux rythme soutenu avec un faible pour les sauvages Night Riders.

Le Volume 3 nous présente 8 formations the Vocaltones avec Darling (un génial rapide doo wop classique), Please Don't Leave Me (un rock n’ roll vocal inédit), My Girl (ballade doo wop), I'm Gonna Get That Girl (un jive rapide), Three Kinds Of People (une ballade blues vocale)  et  My Version Of Love (une ballade vocale) , the Keynotes avec  I Don't Know (un doo wop rapide véritable petit chef d’œuvre), the Inspirations avec  Raindrops (ballade doo wop), Maggie (un jump medium très bon) et Pretty Mama (ballade blues inédite), Lillian Leachfolder-copie-15.jpg & The Mellows avec 2 inédits  So Strange (belle ballade doowop avec chanteuse) et Be Mine (un jive medium), Sparks Of Rhythm (déjas présent dans le volume précédent) avec Cry On My Shoulder (ballade doo wop inédite), Somewhere (ballade lente inédite), Everybody Rock And Go (bon rock ‘n’ roll rapide) et Handy Man (un R & B vocal), the Casanovas avec That's All (ballade doo wop), Claremonts avec Rockabye Baby (un génial doo wop rapide en accapella étant en réalité un enregistrement d’audition !!), Brenda Lee & The Vocaltones un groupe avec leadeur vocal féminin avec I Ain't Gonna Give Nobody (un rock n’ roll rapide) et  My Last Goodbye To You (ballade Rhythm and blues),

Ce volume d’une bonne qualité semblable aux précédent contient quelques petites perles comme cette audition tape des Claremonts.

Le Volume 4 et dernier consacré au label par Collectible nous permet d’écouter les enregistrements de 12 formations.the Delroys avec Bermuda Shorts (un petit chef d’œuvre du doo wop rapide) et Time (ballade mélancolique doo wop), the Vocaltones que nous retrouvons sur ce 4 eme volume avec  I'll Never Let You Go (très bon jump doo wop), My Version Of Love (ballade melancolique) et Darling (très bon doow op classique rapide), the Tonettes un girls group avec  Howie (superbe ballade medium) et Oh What A Baby (encore meilleur rockin’ doo wop dans le style des Bobbettes avec un solo de guitare killer), the Cellos avec Rang Tang Ding Dong ( rockin’ doo wop rapide) et Girlie That I Love (génial doo wop rapide), La Fets & Kitty avec Christmas Letter (une ballade doo wop), the Chesters avec Fires Burn No More (belle ballade doo wop) et  Lift Up Your Head (un doo wop stroll magnifique), the Casanovas (que nus retrouvons ici) avec Please Be Mine (ballade doo wop), the Claremonts girl’s group que nous retrouvons ici avec des titres édter par appollo comme Angel Of Romance (medium doo wop) et Why Keep Me Dreaming (ballade doo wop avec des passages de sax très originaux), Vince Castro & The Claremonts avec  Bong Bong (un petit chef d’œuvre de doo wop rapide), Ann Ford avec The Fool (une ballade variété), Armanda & The Jays avec Present Of Love (jive medium), the Brochures avec They Lied (doo wop stroll) et the Admirations avec My Baby (un doo wop dans le style des Belmonts avec beau solo de guitare).

Ce quatrième album consacré aux enregistrements doo wop du label Appollo est le meilleur des 4 et sans doute aussi l’un des meilleurs de la série The golden Era of Doo wop de Collectible.

 


 

 

 


 
 

 

 


 

 

 

 


 
 

 

 


 

 


 

 


 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 15:35

Il s’agit d’un folder-copie-1.jpgduo masculin de rock ‘n’ roll noir des plus explosif. Ils obtiennent en 1955  leur premier hit pour Herald record I love you Maldy un rock assez sauvage avec en face B la ballade You’re to blame. Stylistiquement ils sont originaux leurs voix fonctionnent comme une formation doo wop dont les voix basses sont remplacées par le saxophone. Ils enregistrent ensuite une série de simple pour Herald sur le même principe avec un Rock rapide couplé à une ballade ou un titre plus medium comme cela sort les simples My lovin’ baby /Take a look, Dearest one (un autre rock rapide) qui fait un nouveau hit, Oh gee ooh wee / Guess i’m through with love, Little fool /I gotta have you et Closest thing to an angel /Mad with you baby.

Leurs faces d’une incroyable énergie leur permettent d’obtenir une bonne célébrité mais dés 1956 – 57 ils disparaissent du devant de la scène.

Grâce au label Collectable et l’album I love you Maldy nous pouvons entendre leurs très bonnes faces du duos, nous trouvons des rock ‘n’ roll rapide soit I Love You Madly (avec un rythme rapide,une bonne mélodie, un jeu de voix original créatif et un très bon solo de sax qui est aussi présent dans une version plus lente), My Lovin' Baby, Little Fool, Dearest One ( un rock rapide avec un accompagnement de piano et un style vocal qui ici n’est pas sans rappeler les Collin’s kids !!!),  Sweet Thing, Mad With You Baby (au style rockabilly !!) des rock plus medium I Gotta Have You, Oo Gee Oo Wee (un jump jive), Tag Along et Closest Thing To An Angel (ces deux derniers teintés de calypso !!), des ballades rhythm and blues medium Certainly Baby, Take A Look At Me, et des ballades doo wop Oh Yes , You're To Blame et Guess I'm Through With Love.

En résumé c’est superbe et génial j’ai adorré.

 


 

 

 


 

 


 

 


 

 


 

 


 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Black Rock n'roll
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 01:16

Dodie Stevens de son vrais nom Geraldindodiee Ann Pasquale est né le 17 Février 1946 à Chicago (Illinois)est une chanteuses de Teen Rock obtenant un très gros tube en 1959 avec le titre Pink Shoe Laces lorsqu’elle n’était agé que de 13 ans.

A l’age de trois ans sa famille déménage à San Gabriel Valley (Californie). En 1954 lorqu’elle n’est agé que de huit ans elle enregistre son premier simple Merry-Go, Merry-go Round pour gold Star Records sous le pseudo de Geri Pace, titre qu’elle interprète dans le Art Linkletter’s House Party Show.

C’est Carl Burns président de Crystalette Records qui fait enregistrer et écrit le titre Pink Shoe Laces à Geraldine sous le pseudo de Dobie Steven. Le titre atteint la troisième place du Hot 100 et se vend à plus d’1 million d’exemplaire ce qui lui permet d’obtenir un disque d’or. Elle signe ensuite sur DOT records son premier titre pour le label est Mairzy Doats en 1959 suivi de petits hits au début des sixties comme en 1960 No, Yes i’m lonesome tonight , Merry merry christmas baby et I fall to pieces (cover de Patsy Cline) et en 1961 elle enregistre un album. A 16 ans elle se marie, part dans le Missouri, devient mère et met fin à sa carrière de chanteuse. Mais en 1969 elle obtient un petit tube sous le nom de Geraldine Stevens avec Billy, I've Got To Go To Town, elle fait ensuite une carrière de choriste derrière entre autres Loretta Lynn et Frankie Avalon. Avant de refaire des carrières dans des show nostalgiques à partir des 1990’s.

Le disque Dodie Stevens The Ultimate Collection compile la totalité des enregistrements de Dobie entre 1959 et 1962. Nous allons dans un premier faire le tour des titres les plus connus de sa courte carrière.  Pink Shoe-Laces est un rock ‘n’ roll medium avec chœurs masculins dans le style de Jo Ann Campbell qui mérite d’être connu, Mairzy Doats est par contre un titre crooner variété assez pénible, No est un bon pop rocker medium,  Yes, I'm Lonesome Tonight est une très belle version du titre rendu célèbre par Elvis Presley et I Fall To Pieces est une bonne ballade country medium (cover de Patsy Cline). Le reste des titres moins connus sont plutôt bons avec des Teen rock mediums comme Dancing On The Ceiling (avec un accompagnement orchestra un peu trop présent), You Don't Have To Prove A Thing To Me, Sailor Boy, I Wore Out My Record (tout trois avec des mélodies dans le style des girls groups) et Trade Winds,   des teen rocks rapides comme Let Me Tell You About Johnny  (avec un style rappelant Del Shannon), des rock ‘n’ roll medium comme Candy Store Blues (avec sonoritées blues),  Hello Stranger, Steady Eddy (un très bon titre)et  So Let's Dance   (excellent titre avec  un solo de piano), des ballades teen rock comme Too Young et The In Between Years , quelques covers personnelles et originales qui mérite d’être connu comme Only You des Platters, Rockin' Robin de Bobby Day, Just A Dream  de Jimmy Clanton, To Know Him Is To Love Him des Teddy Bears, I Cried  des Jay & the Americans et Over The Rainbow  (judy Garland dans le film Le Magicien d’Oz)et malheureusement  des titres crooners variétés dispensables comme The Gypsy, PS - I Love You, Turn Around, The Five Pennies, Poor Butterfly, You Made Me Love You, Where Or When et Someone To Watch Over Me.

Au final un bon disque de teen Rock dont les trés bon rock 'n' roll font oublier les quelques faces crooner ennuyeuses.

 

.....................................
 
..........................
 
 

 

 

 


 

 


 


 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 00:52

Lou  Christie est une teenage folder.jpgidol du début des années 1960’s dont le style vocal est facilement reconnaissable par sa voix haut perchée de 3 Octaves que John Lennon le qualifiera de personne très créative.De son vrais nom  Luigi Alfredo Giovanni Sacco voit le jour à Gwenwillard (Pennsylvanie) se déplace ensuite dans la banlieue de Pittsburg (Pennsylvanie) et part faire ses études au Moon Area High School de New York. Il commence dés cette époque à travaillé comme choriste lors de sessions d’enregistrement. Ses premiers enregistrements en son nom pour de petits labels de Pittsburg ou New York n’obtiennent pas de succès si ce n’est The Jury enregistré sous le nom de Lugee & The Lions pour le label Robbee qui sera un tube régional.  Son premier hit national il l’obtient en 1962 avec le très réussi Teen rock rapide The Gypsie cried  pour le label Co & Ce qui rebaptise Sacco en Lou Christie sans sa permission. Dans ce titre déjà son style vocal si particulier est mis en avant, on compare souvent le style de Lou avec celui de Frankie Valli énorme vedette en 1962 Le titre est tout d’abord un hit dans la région de Pittsburg, mais c’est lorsque Roulette Records distribue nationalement le simple  qu’il atteint la 24 eme place des charts et se vend à plus d’un million d’exemplaire et lui permet d’obtenir un dique d’or. Le titre est coécrit avec la compositrice Twyla Herbert.  En 1963 il obtient de nouveau un gros tube national avec Two Faces have i, qui se classe à la 6 eme place du hit parade national, se vend aussi à plus d’un million d’exemplaire. Il fait alors partie de la Dick Clark’s caravan of Stars Tour. Il passe également à l’American Bandstand. Roulette sort un troisième simple How many teardrops qui se classe à la 46 eme place des charts. Sa carrière est ensuite interrompue par son service militaire et de retour en 1965 il signe pou MGM records et obtient un N°1 national avec son titre Lightnin’ Strikes. A la fin des sixties il signe pour Columbia records puis budda records et Bubblegum music label du producteur Tony Romeo qui lui écrit et produit le titre I'm Gonna Make You Mine qui se classe à la 10 eme place des charts Us et à la seconde des Charts UK, et She Sold Me Magic se classe que dans les charts UK et repris par Elton John.

La période qui nous intéresse ici est celle qui correspond au début de sa carrière soit 1962 et 1963 et ses enregistrements pour  Co & Ce et Roulette. Le disque The complete Co&Ce/Roulette recording fait un tour exhaustif de cette période. En toute logique il débute par The Gypsy Cried qui possède une bonne mélodie très originale mise en avant par les « envolées vocales » de Christie qui font presque penser à un duo, Red Sails in the Sunset et Maybe You'll Be There sont des ballades un peu kitch, Two Faces Have I son second succès est également un très bon titre un teen rock rapide faisant un jeu entre les chœurs féminins et ses deux styles de voix, All That Glitters Isn't Gold est une ballade mélancolique assez réussie, Have I Sinned est une ballade assez « bien ficelée » proche des ballades « présoul » de l’époque, Summer Snow est un teen rock rapide rapide à la bonne mélodie, Tonight (I Fell in Love)  est un bon doo wop rapide à la structure classique, To Be Loved (Forever) est une bonne ballade medium aux sonorités doo wop, How Many Teardrops et Outside the Gates of Heaven est des excellents teen rock  rapide proche de l’esprit de The Gypsy Cried, Mr  Tenor Man est un petit chef d’œuvre du stroll doo wop, You and I (Have a Right to Cry)  et There They Go sont des teen rock medium, Shy Boy  est une ballade doo wop medium, It Can Happen  et un teen rock lent plutôt ennuyeux et variété, You May Be Holding My Baby est une ballade teen rock. N ous trouvons également des covers très personnelles comme Stay (Maurice Williams & The Zodiacs), Tears on My Pillow (Little Anthony and the Imperials), When You Dance desTurbans, Money (That's What I Want) de Barnett Strong, 

Voici un disque plutôt réussi d'un artiste talentueux quasiment inconnu chez nous, c'est souvent cela la France.

 


 

..................................................................................................................................................

  


 
 

 


 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Teen Rock
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 20:44

Bobby Hendricks est un chanteur folder.jpgde Rhythm and Blues né à Columbus (Ohio) en 1938, il passera à la postérité en devenant le troisième leader des Drifters à la suite de Clyde Mc Phatter et Ben E King (on peut également noter qu'il fut également membre de The Swallows et de The Flyers).Mais également en rentrant deux hits dans les hit parades à la fin des 1950's en tant que chanteur solo soit Itchy Twitchy Feeling (N° 5 des charts R & B et 25 au Hot 100 en 1958) et Psycho (N° 73 au Hot 100 en 1960).  Grâce au label Collectables on peut enfin entendre les faces de Bobby Hendricks en solo et c’est vraiment trés bon, les 19 titres  allient rock ‘n’ roll, rhythm and blues , Gospel, Stroll  et Teen rock.  

Nous trouvons du pur rock n’ roll comme Itchy Twitchy Feeling , Cast Your Vote, Molly Be Goode (dans le style des meilleurs Little Richard ou Larry Williams) et la cover du medium  I Want That (ici avec des sonorités gospels), de belles ballades comme Dreamy Eyes dans le style de Sam Cooke, Good Things Will Come aux sonorités très blues,  A Thousand Dreams, Come Back (Sincerely, Your Lover) aux harmonies  doo wop, Too Good To Be True très rhythm and blues et Little John Green dans le style de Jackie Wilson. des strolls amusants et dynamiques comme le délirant Psycho (présent dans une version différente) et le tout aussi bon   I'm A Big Boy Now, et des teen rock medium comme  Busy Flirting, City Of Angels .

 Mais on trouve aussi des titres lents plus ennuyeux comme  If I Just Had Your Love (présent également dans une version différentes), Your All I Need et It's Misery


...............................................................................
...................................................................................
...................................................................................
.................................................................................

................................................................................. 

.................................................................................
.................................................................................
.................................................................................
..............................................................................
..............................................................................
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Black Rock n'roll
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 17:27

A thousand Star in the Sky estfolder-copie-12.jpg l’une des ballades mélancoliques du début des 1960’s les plus réussies, le style et les harmonies vocales étant proches des formations Doo Wop de la décennie précédente. 

Kathy Young est originaire du Sud de la Californie, c'est grâce au flair du producteur Jim Lee de Indigo Records qui fait passer en 1960 Kathy agé de 15 ans au côté du groupe vocal masculin The Innocents au Wink Martindale's Pop Music TV Show, ils font une cover d'un succés des Rivileers datant de 1954 A Thousand Stars.

En Décembre le titre atteind la 3 eme place du Billboard Hot 100 et la 6 eme des charts Rhythm and Blues. Les succés s'enchainent alors Happy Birthday blues (30 au top 100 en 1961) et Magic is the night et The great pretendre rentrent dans le top 40. Devant ce succés le groupe enregistre un album.

On peut noter en 1961que le groupe fera partie du New American road show d'Alan Freed au côté de Etta James, Brenda lee, The Ventures, Gene Mc Daniels, Clarence Frogman Henry, The Shirelles, The Fleetwoods, Bobby Vee et Jerry Lee Lewis.

 

Le label indépendant Black Tulip reprend le recto de l’album pour la couverture de son cd compilation 24 All Time favorites. En toute logique le disque débute par A thousand  Star in the Sky que l’on retrouve en deux prises diférentes en fin d’album, le reste du disque se compose de ballades doo wop jouant harmoniquement entre la voix féminine de Kathy Young et les chœurs masculins des Innocents comme Eddie My Darling un doo wop lent dans le style de Heart Angel des Peinguins dont on reconnait certaines harmonies de A thousand Star inthe Sky, Baby Oh Baby plus intéressant au niveau mélodique car différent de leur tube, Magic Is The Night un peu plus medium avec une présence plus marquée des chœurs masculins des Innocents, Happy Birthday Baby assez mélancolique et classique, Lonely Blue Nights est trop proche harmoniquement  de leur tube, et  You're The One et  All You Had To Do Was Tell Me qui sont deux petite perles  avec des mélodies particulièrement brillantes, on peut mettre à part Gee Whiz un slow doo wop dont la voix leader est masculine donc plus un titre des Innocents.

Nous trouvons de bons doo wop plus rapide comme  Sparkle And Shine dans le style des Chantels mais avec chœurs masculins, Du Du'nt Du plus medium  et Shoot That Girl qui se rapproche du rock sixties avec des influences vocales proche des Beach Boys.

Des covers personnelles et réussies les rendant singulières comme Great Pretender le tube des Platters, Angel Baby classique de la formation concurrente Rosie and the Originals et Will You Love Me Tomorrow le tube des Shirelles .

Comme souvent pour les formations doo wop blanches certains titres se rapproche du teen rock comme It Takes Two avec son jeu de réponses entre deux voix,  Someone To Love et Dream Awhile au rythme medium et Angel On My Shoulder.

Mais certains titres sont quelques peu décevant voir ennuyeux comme Our Parents Talked It Over, Just As Though You Were Here, Please Love Me Forever  et  Send Her Away qui est  quand même bien kitch.

Cette compilation permet de faire découvrir une formation doo wop mixte dans des titres moins connus mais très réussis.

 

..........................................................................................................;

 

 


 

 


 


 


 


 

 


 

 


 

 


 

 


 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 07:15
Dave « Baby » Cortez est l’un des premiers artistes a avoir mis au premier plan l’Orgue Hammond, cela grâce à son énorme tube instrumental de Mai 1959 The Happy Organ folder.jpg (après Bill Doggett en 1956 et son tube Honky Tonk)et  avant d’autres artistes comme Johnny and the Huricane, Bill Black’s Combo booker T and the Mg’s ou Billy Preston
Lorsque en 1959 The Happy Organ et n°1 du hit parade US Dave est déjà un artiste reconnu de la scène R & b newyorkaise en tant que membre des formations Doo wop the Pearls et the Valentines et pianiste de studios au côté de King Curtis et Jimmy Spruill derrière des artistes comme The Chantels ou the Isley Brothers.
C’est en 1938 que Dave voit le jour à Detroit (Michigan), en 1956 il enregistre son premier simple pour Ember contenant deux instrumentaux au piano Movin’ & Grovin’ et Soft Light, suivi en 1957 par des simples l’ instrumental Hoot Owl et Shakin’ for Paris ou il est accompagné au sax par King Curtis et un disque de rock ‘n’roll dans le style de Little Richard Honey Baby et You give me a Heebies Jeebies pour Okey Records. En 1958 il fait une tournée au côté de Little Anthony and the Imperials et signe pour le label Clock de l’anglais Wally Moody il enregistre à la fin de l’année sont Happy Organ, le titre ne tarde pas à se faire connaître grâce à des diffusions radios partout dans le pays à partir de Décembre 1958. Le disque se vend à 1 million d’exemplaire pour Clock puis de nouveau à 1 million pour Ember et Herald qui le presse et le distribue également sous leur nom au final le disque est disque d’or. Après Clock Dave signe un contrât avec la major RCA pour qui il enregistre un ep et un album.
En 1962 il revient dans le top 10 avec l’instrumental Rinky Dink (pour Julia records) qui est une version instrumental de Love is Strange de Mickey et Sylvia suivi d’un second petit hit Count down et de 3 albums pour Roulette records.
Le disque qui nous intéresse est une compilation ces faces pour Clock records, (enregistrées entre 1958 et 1961) du nom de Happy Organ, Wild Guitars and Piano shuffles édité par Ace records. Lors de ces sessions nous trouvons un groupe formé par Dave au chant piano (ou orgue), Buddy Lucas en sax tenor, Jimmy Spruil et Joe Richardson aux guitares, Paul Williams en sax baryton et Francis Panama à la batterie.
Nous trouvons de 1958 – 59 le fameux The Happy Organ qui est effectivement un très bon instrumental à la mélodie inventive et l’interprétation créative dont on peu noter  le solo des guitares au lilieu d’un titre dominé par les sonorités de l’Orgue. Piano Shuffle est un titre plus medium aux sonorité proche du Rock ‘n’ roll de la Nouvelle Orléans, Hey Hey Hey est un bon rock ‘n’ roll boogie avec chant et solo de sax, Love Me As I Love You est une belle ballade rhythm and blues dans le style de Unchained Melodie, The Whistling Organ est un rock ‘n’ roll instrumental rapide très original avec un solo de guitare sauvage, Deep In The Heart Of Texas est plutôt joyeux voir même un peu kitch, Red Sails In The Sunset est un instrumental  rhythm and blues plutôt medium, Dave's Special est boogie rock au rythme proche de Fat’s Domino, I'm Happy est un très bon rock ‘n’ roll noir vocal dans le style de Jackie Wilson, Summertime de Gershwin dans une version instrumentale très originale, It's A Sin To Tell A Lie est un instrumental plutôt variété est assez pénible, The Boogie Organ est un gospel rock ‘n’roll instrumental vraiment très bon, The Swinging Piano est un petit chef d’œuvre entre rock ‘n’roll et white rock, une merveille instrumentale. De 1960 nous trouvons Cat Nip un rock instrumental au son en avance pour son temps, Fiesta avec chœurs de style twist est bien ancré dans le révolution twist du début de la décennie mais on ne peu ici aussi qu’apprécier le fabuleux passage de guitare bluesy, Hurricane avec son rythme de persussion presque cubain a une originalité bien a lui, You're Just Right est un rock ‘n’roll rapide avec chant assez génial, Calypso Love Song avec son style Calypso est une petite bizarrerie, The Shift est un rock twist assez réussi.
De 1961 nous trouvons l’instrumental dispensable Tootsie et le plus intéressant et rapide The Boogie Organ, et des faces officielles nous arrivons en 1965 avec le remarquable rock ‘n’ roll instrumental Organ Bounce  et le plus medium Riffin' (si vous suivez bien des  titres qui ont été enregistrées en 1960 et 1961).
Les autres titres n’ont pas été édités à l’époque comme Mardi Gras (The Blues) un rhythm and blues instrumental medium, Do The Slop un rock instrumental aux sonorités Nouvelles Orléans, et le fabuleux boogie rock instrumental The Boogie Piano.  
Ce disque est dans l’ensemble plutôt bon, et saura réconcilier certains avec l’orgue Hammond.
 

 
 
     
 

 

 

 

 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Black Rock n'roll
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 22:57

dayna-152.jpg

Images by Rachel Stephens for Puimond Corsets

Swanks-20004f-20logo.jpg

Shoot for Swanx Salon

summer-20coast-202-07-20014fs.jpg

Images by Summer Coast

Duke-20Morse-2005-20042f-20logo.jpg

Images by Duke Morse

355608233

 

PUG8copy

 

WCC0117copy

 

_WCC0193copy-copie-1.jpg

 Images by Shannon Brooke for Pinup Girl Clothing

andy%20hartmark%20for%20black%20cherry%201

 Images by Andy Hartmark

Andy%20Hartmark%2007%20grim%20boards%208

 Images by Andy Hartmark For Grim Boards

DSC644254fs

 Images by RK Studios for Zombie Kitten

SBC0075%20copy

 Images By Shannon Brooke

varga%20bombshell%2006%20037F%20logo

 

 Images by Varga For Bombshell N Ink

daynacowgi1web(2)

Images by RK Studios

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Pin up
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 21:39

Herald records est folder-copie-7.jpgde ces labels indépendants qui ont su réalisé quelques classiques du l’histoire du doo wop se classant même dans les hit parades nationaux, pour cette raison relic lui consacre 2 volumes. De ces tubes incontournable nous trouvons  Stay de Maurice Williams & The Zodiacs  seul titre présent du groupe sur le volume 1, mais  deux autres sont présents sur le volume 2 soit Come Along dans la même veine que le précédent et le medium teen rock The Winds, Story Untold des Nutmegs couplé sur le volume 1 avec la ballade Whispering Sorrows,  nous retrouvons the Nutmegs sur le volume 2 avec le très bon doo wop medium My Story et la ballade Ship Of Love, Tonite Tonite  des Mello Kings couplé au medium Love At First Sight, et présent sur le volume 2 avec des versions inédites de Chapel On The Hill et du rapide Chip Chip enregistré en stéréo, When You Dance des Turbans –cette fois si présent sur le volume 2 avec l’original The Wadda-Do aux sonorité rumba, et dont la ballade doo wop Farewell To Arms et le doo wop rapide Sister Sookey sont sur le volume 1 Rien que ces quelques titres suffisent à l’achat des disques mais herald  à d’autres petits classiques en réserve comme le trés original doo wop medium Gee Oh Gee des Premiers couplé sur le m^me simple avec le slow doo wop  Diary Of Our Love, le rock ‘n’ roll vocal Vip-A-Dip des Mint Juleps couplé à la belle ballade doo wop Bells Of Love. Le génial doo wop rapide  Teenage Bells des Loungers couplé à la décevante ballade Remember The Night et la plus convaincante quoique classique Dizzy Spell et de l’inédit et pourtant génial doo wop rapide Wedding Bells,  les 4 faces de doo wop rapides dans le style de Frankie Lymon de Little Butchie Saunders & The Buddies  soit  I Wanna Holler, Lindy Lou, Rock & Roll Indian Dance (un rock ‘n’ roll aux sonorités indiennes) folder-copie-8.jpget Great Big Heart. Les autres formations n’ont souvent mis en boite qu’un unique simple pour le label nous trouvons the Sunbeams avec la ballade doo wop  Tell Me Why et le jive rapide Come Back Baby, the Smart Tones avec le doo wop stroll Ginny associé à la ballade  Bob-O-Link, the Heralds font du rhythm and blues vocal medium avec  Gonna Love You Everyday et un blues vocal lent  quelque peu ennuyeux avec Eternal Love, the Desires est un groupe vocal féminin qui font un assez réussi medium teen rock  Bobby You associé à une toute aussi bonne ballade teen rock Cold Lonely Heart,  relic nous permet de découvrir deux inédits de ce groupe la ballade  Next Spring et le teen rock stroll Shoop, the Debonaires font un excellent doo wop jive rapide avec Darling associé à Whispering Blues une sorte d’instrumental dont les voix sont utilisé comme des instruments présent sur le volume 2, the Cashmeres font un rhythm and blues vocal plutôt rapide avec  Do I Upset You associé à la ballade medium Little Dream Girl,  5 Willows  avec un rhyhm and blues vocal plutôt rapide Lay Your Head On My Shoulder et une ballade So Help Me, the Thrillers font une ballade blues plutôt pénible avec Please Talk To Me heureusement associé à un bon rhythm and blues vocal Lizabeth et  the Royal Holidays qui font un rock ‘n’ roll aux accent gospel plutôt bien fait avec  Dancin' At The Bandstand associé à un doo wop medium  Down In Cuba. Pour terminer Relic nous présente   groupes présent avec un titre unique comme the Dynamics et le bon teen rock rapide Betty My Own, the Concords avec le medium  Marlene, the Rocketeers avec la ballade blues dispensable Foolish One, the Sonnets font au contraire une perle de doo wop rapide avec Why Should We Break Up et the Vocal-Aires font un teen rock medium avec Dance Dance.
Il est intéressant de constater comment le label Herald a pu non seulement enregistrer autant de classique, mais également posséder un catalogue doo wop aussi intéressant et varié.

 

 



 
 

 

 

 

 

 

 

 


 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 21:38

Tous les enregistrements folder-copie-9.jpgdu petit label Atlas records seront l’œuvre du talentueux producteur Thomas Robinson, même si aucune des 11 formations doo wop du label n’obtient de tube national, la qualité de ces dernières est indéniable.
Certaines d’entre elle enregistrent 2 simples pour le label comme the Four Haven Knights avec les 3 ballades la medium  I'm Just A Dreamer, Why Go On Pretending (au style Platters et accompagnement blues) et Just To Be In Love plus classique  (avec accompagnement blues)et  le bon doo wop rapide  In My Lonely Room, the Parakeets  avec l’original doo wop medium  et efficace Rain Starts To Fall, le très bon jive rapide My Heart Tells Me, la ballades bluesy  moins excitantes Yvonne et la ballade doo wop classique I Have A Love, Vic Donna & The Parakeets avec leur rock ‘n’ roll jive medium Silly And Sappy  ont probablement mis en boite le titre classique du label , ils enregistrent aussi un bon doo wop medium Count The Tears couplés à des ballades blues lentes Teenage Rose et Love Was A Stranger To Me.
Les autres formations se contenteront d’un simple unique comme the Caverliers avec l’efficace rhythm and blues vocal medium  Dynaflow et la très belle ballade bluesy You Thrill Me So, the Five Dukes  avec le rock ‘n’roll vocal rapide aux solos de guitare blues Wheel Baby Wheel et la ballade mélancolique I Cross My Fingers, the  Gypsies avec le rock ‘n’roll vocal Young Girl To Calypso très réussi avec son solo de sax et la ballade doo wop à la mélodie classique mais efficace émotionnellement  Why , the Revels avec la ballade mélancolique My Lost Love mais surtout avec le doo wop medium aux accents de gospel Love My Baby, the Travelers  avec le splendide doo wop rapide Lenora couplé  à la ballade rhythm and blues Betty Jean  et une mention spéciale pour le très bon doo wop rapide pourtant inéditLove Is All I Crave, Roscoe Thorne  avec ses ballade rhythm and blues Dolores  et Peddler Of Dreams quelques peu enuyeuses en comparaison au reste du disque enfin the Fi Tones interprette deux  ballades  plutôt réussies la blues It Wasn't A Lie et l’inédite doo wop Let's Talk It Over.

Dans l’ensemble ce disque Relic est aussi une belle réussite en sachant habillement placé les titres lents avec ceux au rythme plus relevé.

 


 

 

 

 


 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article