Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 21:37

The Mercurys est une formation anglaise dmercurys.jpge rockabilly originaire de Sheffield dans le South Yorkshire, et formé de Jon Dinsdale (chant et guitare rythhmique), Vin Rhodes (guitare solo), Brian Tucker à la batterie et Chip Waite à la contrebasse. En 1996, ils enregistrent un album pour Rockhouse Atomic blonde (Kixcd 3368).
Ils composent tous ensemble de nombreux titres comme  l'excellent néo rockabilly Atomic blonde aux sonorités rockin blues qui donne le nom à l'album, My Car (has broken down) un néo rockabilly bien pêchu avec solo de guitare à écho, et beau breack de slapping bass, Cindy lou un trés bon white rock au style authentique, Speed restriction un rockabilly rapide, Comin' home to you un trés original néo white rock psychotique au son authentique qui est pour moi un véritable petit classique, She put a spell on me un néo rockabilly tout aussi original et réussie que le précédent avec de trés belles parties instrumentales, Troubled man un néo rockabilly à la mélodie originale et moderne mais au son authentique, Devil in high-heels un  rockabilly qui envoie le bois, Hot rod girl un rockabilly hillbilly des plus réussie avec une mélodie et un rythme des plus entrainant!!, Bad to the bone un rockin' blues au son authentique inspiré de Ronnie Dawson, Mad not mad un néo country rockabilly à la mélodie moderne aggrémenté de riffs de guitare à la Johnny Powers et Credit card blues un médium néo rockabilly à la mélodie originale et au son toujours aussi authentique.
Au niveau des covers nous retrouvons des adaptations personnelles qui laisse une large place à leur style propre, nous trouvons Roses are Bloomin' de Joe Therrian (un rockabilly classique de chez Chess des 1950's), Ubangi stomp le rockabilly incontournable de Warren Smith chez Sun ici dans une version avec riffs Ska encore plus créative que celle des Stray Cats sur leur 1er album, Rockin' daddy magnifique version du crockabilly classique popularisé par Sonny Fisher, Blue Days, Black nights des enregistrements rockabilly de Buddy Holly & Crickets, Highschool confidentiel fantastique version ultra violente sans piano et avec slapping bass de foux,du méga succés de Jerry Lee Lewis, et Sittin' on the top of the world version rockabilly speed du magnifique médium western swing popularisé entre autres par Bob Wills.
En réumé un magnifique album de néo rocakbilly au son authentique et à l'incroyable créativité.


The Mercurys at Hemsby Rock n Roll festival 1991


The Mercurys on Wire TV part 1 1994 "Aint Gonna Be Your Fool"


The Mercurys Wire TV Part 2 1994 Voodoo

Repost 0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 18:16

Blast off est un trio de rockabilly blast-off.jpganglais qui se forme en 1996 avec Driss Hodson contrebasse et leadeur vocal, Darren Legget à la batterie et Tim Bradley à la guitare, en 1998 ils sont la formation qui se fait le plus remarquer dans le monde du rock n'roll en Grande Bretagne, il accompagnent entre autres Wee Willie Harris, Linda Gale Lewis et Graham Fenton. En 2000 ils tournent aux Usa dont une prestation à Memphis et à Las Vegas et font un passage tv sur un programme de début de soirée sur BBC1.
En 1997 ils enregistrent l'album Rockin' to the Music pour Pollytone records (PEPCD 120) Hodson compose The way it's meant to be (un néo rockabilly bien ficelé), Rockin' to me music (un néo rockabilly anglais typique à la mélodie originale et moderne), Mandy (une ballade néo rockabilly dans le style des Jets), I'm bad (un néo rockabilly à sonorité rockin blues), The stroll (un doo wop jive dans le style des Speedos), Eel Pie Island (un néo rockabilly jive) et Love that girl (un superbe rockabilly dans le style des faces Sun d'Elvis Presley), d'autres titres sont des originaux composé pour eux par un certain V.Woodward comme Blast off (un rock n' jiver), Go for it (un néo rockabilly trés moderne) et More more more (un excellent un néo rockabilly dans le style du troisième lp des Stray Cats), au niveau des covers nous troucons Bim bam un black jump rock de Lou Adler et Heb Alpert,  You mostest girl (une reprise jive swing du rock blanc de Bobby Lee Trammell), On the move (un titre chanté par Tommy Steele), Don't stop loving me (un superbe rock n'roll doo wop), Such a night (belle reprise d'un tube d'Elvis), Make like a rock n'roll (une talentueuse reprise du rockabilly de Don Woody), Crazy legs (version trés personnel du classique de Gene Vincent & the Blue Caps), Diggin' the boogie (version néo rockabilly du classique de Roy Hall), Let's go bopping tonight (reprise pêchue du déjas bien sauvage rockabilly de Al Ferrier) et You're baby blue eyes (version néo rockabilly du Johnny burnette Rock n'roll trio qui ressemble du coup à la reprise qu'en firent les Stray Cats).
En Conclusion un bon album de néo rockabilly assez varié avec un style moderne reconnaissable dont certains titres se rapproche du jump du jive et  du Doo wop


Blast Off... At Yesterday Once More Jive Weekend 2009...Rockabilly Rebel..


Blast Off - Rockabilly Rebel / Buzz Buzz A Diddle It
Repost 0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 17:22

La compilation Rock in france Special Rockabilly Sans-titre-66.jpgde chez EMI (2525482 - pm 507) compile des enregistrements de rock n'roll, néo rockabilly en français de la fin des années 80, avec un grand nombre des dernières productions du label Big Beat records, dont le teddy Boy dessiné par Alain Cheneviere (leadeur des Alligators) logos originel du label se touve sur le recto du cd.
Nous trouvons dans l'ordre Canaille des Matador's un néo rockab pop trés moderne relativement réussi mais pas transcendant,  Les Flamants-Roses chantent Les filles du Rock n'roll (reprise en français d'une composition néo oldies des Queen!!!) étonnement cela tient assez bien la route belle partie vocale et accompagnement musicale minimal et parfait, Chris Evans chante Elle est Ok est dans le style rockabilly en français typique des dernières faces de Chris chez Big Beat Records mais à mon goût mon réussit de Ma pin up est une grosse truie, Albert Alone (le chanteur des forbans) interprette Toi recherche l'amour une cover en français du Cry just a little bit de Shakin Stevens une assez bonne réussite mais attention nous sommes dans le style exact pop rock variété de Shakin' Stevens du début des 1980 pas rockab du tout, Bistrock (avec Jackie Chalard patron de Big beat records) dans l'Ecole du rock n'roll reprend un titre de Dire Straits avec un texte en français assez marrant, mais cela reste du Dire Straits!!!, Ronnie Bird chante Ou va t'elle un classique du rock français avec harmonica de la seconde moitier des sixties mais sans grand rapport avec le rockabilly, Claudia Collona interprette Teddy boy  un rockabilly à la rythmique britich teddy boy même si les paroles en français et en italien sont un peu simplettes l'ensemble est musicalement un trés bon titre, Daisy duck un groupe vocal néo doo wop féminin de nice fait Donguididou un surf doo wop typique des Beach boys particulièrement réussie avec des riffs de gitares et des harmonies magnifiques, Victor Leed chante Le swing du tennessee son trés bon country rockabilly avec guitare et slapping bass puriste reprise d'une de ses compos réalisée sur son 25 cm mais en Anglais, Macadam Cow-boys chante Marauders ils s'agit d'un titre pêchu de psychobilly et country punk en français avec cries et hurlements c'est sympas dans le genre pour qui n'est pas allergique aux guitares saturées, Jacky chalard chante Rockabilly blues une ballade country qui est sympas sans plus, Chris Evans revient avec Bouc boogie un rockabilly rapide inspiré du style de Don Woodie avec des bellements de chèvres et des textes délirants un trés bon titre, Claudia Colonna revient elle ausi avec Mais alors dis lui une belle composition rockabilly avec une construction et une instrumentation tout aussi réussies, Mark Giovanelli chante Petite idiote un medium rockabilly assez bien vu, Les Alligators chantent une excellente reprise rockabilly de Betty des Chaussettes Noires (qui reprenaient avec ce titre au début des 1960's le Baby blue de Gene Vincent), Juliette Leroy chante Pas l'feeling pour continuer un néo rock assez original, les Flamants-Roses reviennent avec Elle est belle elle est femme un splendide slow doo wop, Girls in love chante Il fait chaud dans l'ouest un exemple de psychobilly français typique des groupes du genre qui fleurissent un peu pârtout en France à l'époque, les Alligators reviennent avec Je suis un Alligator un trés bon néo rockabilly en français enfin les Matador's reviennent avec Let's go matador's un néo rockab pop à sonorité mexicaine qui rappelle presque Lio dans Les brunes compte pas pour des prunes pour dire comme on n'est loin du rockabilly!!!!!
En résumé quelques petites perles du rockabilly en français associées à des titres plus ou moins interressant de styles variées.

 

 

 

Claudia colonna & ses Guépards : Teddy Boy
Bistrock - L'école du rock n'roll
Les Matadors - Canaille
Jacky Chalard - Rockabilly blues
Repost 0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 23:31

The Great Rockabilly Show est une compilation K-tel (KT 220)DSC06387 de la Wolfman Jack Collection, Wolfman Jack est un Disck Jockey américain légendaire spécialisé dans les Oldies (musique des 1950's et early 1960's) qui apparait dans le film American Graffities.
En fait, il ne s'agit pas d'une compilation de rockabilly, en effet aucun titre de rockabilly sur le disque, nous trouvons essentiellement du teen rock et du doo wop sixties!!!
Mais cela n'empêche pas ce lp d'être particulièrement réussi, nous trouvons Down by the station un titre de doo wop pop des Four Preps, le trés bon medium teen rock Seven little girl de Paul Evans, l'incontournable Doo wop sixties Alley Oop des Hollywood Argyles, la folk song Tom Dooley du Kingston trio, la ballade moins existante de Skeeter Davis My last date with you, l'excellent rock sixties Bottle of wine de Jimmy Gilmer, le fantastique doo wop sixties Blue Moon par les Marcels, le trés bon rock Hello Mary Lou (popularisé par Ricky Nelson) par Bobby Lewis, la ballade skiffle My old man's a dustman par le maître du genre Lonnie Donegan, la balade doo wop Mr Blue par The fleetwoods, le seul titre proche du rockabilly le rock blanc Party Doll de Buddy Knox et l'un des meilleurs doo wop du début des sixties Denise par Randy and the Rainbows (repris par Blondie début 1980's, sous le nom Denis)


Four Preps - Down By the Station - 45 rpm


Alley oop - Hollywood Argyles


Denise by Randy & The Rainbows


J. Gilmer & The Fireballs - Bottle Of Wine


The Kingston Trio - Tom Dooley
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Sixties Rock n' roll
commenter cet article
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 21:26

Whitey Pullen  devient une légende du Rockabillywhitey-pullen.jpg et White rock à cause de deux magnifique rockabilly rapide Walk my way back home et surtout Sunglasses After dark qu'il enregistrera sous le pseudo de Dwight Pullen.

Whitey est originaie de Blountsville dans l'Alabama le 5 Mars 1931, c'est à l'école qu'il commence la musique, il est influencé par l'émission radio de Red Foley Ozark Jubilee, sa famille va s'installer ensuite à Birmingham dans l'Alabama. Il entre dans la Navy pèriode duirant l'aquelle il fait des concerts dans des clubs d' Anchorage (Alaska) ville ou il est basé. Il se marie alors avec Margaret, il découvre parallèlement grace à la Tv des aristes comme Ray Pricen, Collins kids ou Carl Perkins qui l'inspire stylistiquement.

Son premier simple  I'm Beggin' your pardon / Broke wxaiting for a breack sort  en Décembre 1956, sur ce titre nous trouvons Bob Saxton à la guitare solo.

Fin 1957 le titre Sunglasses after dark est une composition de James Noble qui sera enregistré por Whitey grace à Joe Carlton (de Carlton records), il semblerait que Kenneth Rogers (qui deviendra une superstar de la Country durant les 1970's sous le nom de Kenny Rogers) soit présent sur cet enregistrement légendaire. Le titre sera couplé avec le trés bon rock n'roll Teenage bug. Le 3 Mars 1958, nous trouvons une critique élogieuse de ce single sur le Bilboard Magazine, mais malgrés cela le titre ne devient pas un hit.

Ensuite Pullen quitte Carlton pour Sage & Sand records, en Octobre 1958 sort son premier et génial simple Walk my way back home (un génial white rock rapide)/ Don't make me cry (un trés bon médium rock), son simple suivant  By you by the bayou / It's over with sort en Décembre.

Ce disque reçoit lui aussi une critique élogieuse dans le Bilboard magazine du 5 Janvier 1959. Il obtient avec ce titre un petit hit et enregistre en Janvier 1959 un troisième simple You'll get yours someday / I lived a lifetime last night.

Sur les sessions de Pullen chez Sage nous trouvons Roy Lanham à la guitare solo (qui s'est distingué en jouant avec des vedettes de la country comme The Delmore Brothers) et peut être James Burton  (guitariste légendaire de rockabilly qui joue derrière Ricky Nelson sur ses faces légendaires Imperial , mais aussi derrière Elvis Presley.

En Mai 1959 Pullen met en boite une autre perle du rockabilly rapide Let's all go wild, durant cette periode il travaille avec Pat Mason manager de Gene Vincent. Pour cette raison sans doute nous trouvons deux compositions de Pullen sur l'album Crazy times (Capitol T 1342) de Gene Vincent soit les titres  Everybody's got adate but me et le génial et incontournable She she little sheila.

En Novembre 1959, Pullen enregistre le trés bon white rock Tuscaloosa Lucy qui sera couplé avec le plus calme et country Waltz of the steel guitar.La carrière prometeuse de Pullen s'arrête brutalement le 24 Novembre 1961 à l'age de 31 ans par un cancer.

A titre posthume le label Crown sort le premier album Country music star (332) de Pullen contenant ses titres Sage et d'autres inédits de cette pèriode comme Tigh Slacks, What are we going to do, So much to remember, Moonshine Liquor (un fantastique rock) et Waltz of the blues. C'est en 1963 qu'est édité le dernier simple Sage de Pullen soit le bon rock Crazy in love associé au calme I won the day i lost you  qui suit de prés le succés commercial de l'album de Pullen.

Durant le premier revival rockabilly des 1970's un simple composé de deux Rockabilly inédits  1950's de Pullen soit Drinkin' Wine/Everybody's Rockin.

 Au niveau des lps de Whitey Pullen je conseille le Walk my way back home de Revival records (Revival 3014) contenant la plupart des classiques de Dwight soit Let's all go wild, Moonshine liquor, Everybody's rockin', Drinkin' wine spo-dee-o-dee, Gently, You'll get yours someday, Waltz of the steel guitar, sunglasses after dark, Teenage bug, Walk my way back home, Tuscaloosalucy, Crazy in love, Let your left hand know, I won the day i lost you et Don't make my cry.

 

 


Whitey Pullen (walk my way back home)


Dwight (Whitey) Pullen - Teen Age Bug


Dwight (Whitey) Pullen - Sunglasses After Dark


Dwight (Whitey) Pullen - Lets All Go Wild Tonight


Everybody's Rockin' - Whitey Pullen


Dwight "Whitey" Pullen - Tuscaloosa Lucy


Dwight (Whitey) Pullen - Drinkin Wine

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 17:51

Le 25 cm Decca (LF 1299) DSC05303.jpgStars of Six-five Special est consacré à la scène skiffle et du début du rock n'roll en Grande Bretagne, c'est à dire avant l'avènement de Cliff Richard, Marty Wilde et Billy Fury. Nous remontont au milieu des années cinquante et les idoles des jeunes britaniques sont alors Lonnie Donegan et Tommy Steele. Six Five special est également le programme Tv d'angleterre qui permet de faire connaître cette nouvelle scène musicale, qui sera remplacé par le programme Oh Boy à la fin des années cinquantes. Six five Special sera également un film musical qui à l'image des films de Alan Freed, est un prétexte pour faire connaître les artistes qui y chantent, on n'y voit par exemple Lonnie Donegan, Petula Clark et Alan Dale.
Sur ce 25 cm nous trouvons deux titres de rock n'roll primitif typique de Tommy Steele Swaller tail coat et son tube Singing the blues (reprise du succés aux USA de Guy Mitchell), ensuite de nombreux titres de skiffle comme The Bob Cort Skiffle qui interprette deux fois le titre Six-five special,  The Worried men avec Fraulein, George Melly interprette This train et le king of Skiffle Lonnie Donegan son Diggin' my potatoes, ces quelques titres montrent combien se genre musical peut être rapide et entrainant , au niveau du rock n'roll nous trouvons l'exentrique pianiste dans la lignée de Little Richard Wee Willie Harris qui interprette son rock rapide Snack dab in the middle et le rocker excellent Terry Dene avec This is the night, enfin entre jazz New Orleans et Skiffle le Chris Barber Jazz Band interprette I never knew just what a girl could do.

Découvrez la playlist six five special avec Tommy Steele

 


The Six Five Special - 1957 - Bob Cort Skiffle Group -



Repost 0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 23:16

Etonnant flipper avec des voitures miniatures dont des Simcas Aronde et Ariane (sur le plateau) et Alfa Romeo dans le fronton) des fifties
city4 157

city_rallye_2_104.jpg

city9_124.jpg

city12_106.jpg

city_rallye_1_169.jpg

Dans le même esprit le Rallye France:

rallyefrance_921.jpg

rallye_france_500.jpg


Repost 0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 22:23

Le lp The Big Beat Show de 1981DSC06442.jpg(BBR 1000) est une compilation d'artiste ayant enregistré sur le label Big Beat records. Nous trouvons les groupes et artistes rockabilly français du début des années 1980's comme Les Alligators avec Wild Blue cat, Chris Evans avec Rocky boogie, Jezebel rock avec Crazy beat, Victor Leed avec Don't be looking for trouble et les Teenkats avec Dance dance dance, des rockers britanniques comme Crazy Cavan and the Rhythm Rockers avec Rockabilly rules ok et Dave Travis avec Old country rock, et des rockers des fifties revenus en studio comme Gene Summers avec Put cat clothes on et Good Rockin tonight, Sonny Fisher avec Rockabilly tonight, Vince Taylor avec I'm movin' on, Warren Smith avec Ubangi stomp et I don't believe i'll fall in love today et Charlie Gracie avec Rockin' the boogie.
Ce lp ne possède pas d'inédit mais permet de se faire une idée du rockabilly boom du début des années 1980 et de la qualité des enregistrements du label Big beat records à l'époque.

Repost 0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 18:45

Les faces Sun records d'Elvis PresleyDSC04853.jpg sont à juste titre des enregistrements légendaires de l'histoire de la musique populaire. C'est en 1953 un jour d'été qu'Elvis Presley pousse pour la première fois la porte du Studio Sun qui se trouve sur l'Union Avenue de Memphis, il y enregistre avec sa guitare sèche My Happiness et That's when your heartaches begin deux titres des Ink Spots pour l'anniverssaire de sa mère, Marion Keisker qui trouve sa voix et son style quoique rudimentaire particulièrement original et interressant garde les enregistrements, pour les faire écouter à son patron Sam Phillips.Le 4 Janvier 1954 il revient dans les studios Sun pour enregistrer deux autres ballades dans un style country Casual love affair et I'll never stand in your way. Sam Phillips qui a enregistrer avant les labels Modern et Chess des bluesmen comme B B King, Howlin Wolf ou Ike Turner, est certains de gagner beaucoup d'argent lorsqu'il dénichera un chanteur blanc ayant une voix aux intonations noires.
Marion fait écouter à Sam les 4 démos d'Elvis, il décide alors de faire passer une audition au jeune homme accompagné du guitariste Scotty Moore et du contrebasiste Bill Black (tout deux membres des Starlite Wranglers). De la session de Juillet 1954 sort Blue Moon of Kentucky (un titre de Bluegrass de Bill Monroe), Harbor Lights (une ballade), Blue Moon (une incroyable version de la balade de Jazz de Billy Eckine de 1948),  I love you because (une balade de Leon Payne enregistrée en 1948 sur Capitol et That's All right un blues d'Arthur Crudup (enregistré chez RCA en 1947), Sam est surtout subjugué par That's all right et Blue moon of kentucky qui ne sont plus du blues ou de la country mais autre chose, une révolution musicale qu'il met en boite sur un même simple.
Souvent on considère ce single comme le premier disque de Rock n'roll, mais stylistiquement il s'agit du premier disque de Rockabilly, le premier titre de rock n'roll et plutôt Rocket 88 qui date de 1948 et est interpretté par Jackie Brenston accompagné par l'orchestre de Ike Turner.
Le 19 Juillet le disque est mis en boite et le 27 Juillet Elvis est interwiever par Edwin Howard pour la presse locale de Memphis. Le 30 juillet Elvis Scotty et Bill font un concert en plein air à l'Overton Park Shell. Le simple (Sun 209)atteind les sommets du hit parade régional et se vend à plus de 20 000 exemplaires. En Septembre 1954 le trio revient en studio et met en boite d'autres titres dans ce nouveau style musical qu'ils ont précédemment inventé le rockabilly, le Good rockin tonight de Roy brown est comme cela totalement remanié tout  comme Just because des Shelton brothers, ils enregistrent aussi la ballade de Patti Page dans une version trés différente toujour teinté de rockabilly I don't care if the sun shine. Le billboard magazine parle d'Elvis en Décembre 1954 impressionné par ce jeune de 21 ans. En Décembre 1954 ils enregistrent I'm left, you're right, she's gone (un rockabilly medium) écrit par Bill Taylor et Stan Kesler, Mickcow blues boogie (titre chanté entre autres par kokomo Arnold en 1935, Moon Mulican et Bob Wills en 1946)  et You're a heartbreacker (un rockabilly medium) composé par Jack Sallee, Baby let's play house l'un des plus impressionnant rockabilly de l'histoire réalisé à partir d'un titre d'Arthur Gunter de 1954 date de la session de Décembre 1954 ou de celle de Fevrier 1955. Il sort de ces sessions sort les simples Sun 210 avec Good rockin tonight/ I don't care if the sun don't shine (titre issu de la session précédente), le Sun 215 Milcow blues boogie / You're a heartbreacker et le sun 217 Baby let's play house / I'm left you're right she's gone.On peut également noter des sessions de 1954 le Tomorrow light du bluesman Lonnie Johnson.
C'est grâce à ces simples absolument géniaux qu'Elvis Presley devient populaire au niveau national, et que RCA le signe en 1956. Durant l'année 1955 Elvis Scotty et Bill fond des tournées dansles états du sud des USA mais reviennent épisodiquement en studio pour enregistrer en Janvier I'll never let you go (little darlin) titre de Jimmy Wakely enregistré en 1943 pour Decca, en  Juillet  I forgot to remember to forget (une magnifique ballade écrite et enregistré par Charlie Feathers pour Sun), Tryin to get to you (un magnifique rockabilly medium) titre des Eagles datant de 1954 pour Mercury records, When it rains, it really pours de Billy "the kid" Emerson et surtout le génial Mystery train version complètement transformé en rockabilly rapide d'un blues de Little Juniors datant de 1953 pour Sun.  De ses sessions sortira le dernier simple sun d'Elvis le Sun 223 Mystery train / I forgot to remember to forget. Ce sera RCA qui sortira par la suite les titres non sortie par Sun à l'époque.
Le double lp The Complete Sun Sessions RCA PL86414(2), contient sur un premier disque les 18 titres légendaires enregistrés par Elvis chez Sun Records entre 1954 et 1955, et le second 33 tours est consacré aux inédits de ses sessions un titre jamais auparavant édité Harbor lights, et des prises différentes de I love you because, That's all right, Blue moon of kentucky, I don't care if the sun don't shine, i'm left, you're right she's gone, I'll never let you go et When it rains, it realy pours puis la dernière face réunie 3 versions de I love you because et 6 de I'm left, you're right, she's gone.

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 12:30

Crazy Cavan and the Rhythm RockersDSC06457.jpg est la formation la plus célèbre du Rockabilly britanique des années 1970's. Le groupe formé par Cavan Crogan (chant), Mike coffey (batterie), Lyndon Needs (guitare solo), Steve"Vance" Vincent (basse et Terry Walley (guitare rhythmique) enregistre tout d'abord sur Rockhouse puis Charly records, à la fin des années 70 la label français de Jackie Chalard Big beat records décide de signer le groupe Gallois de cette manière Big beat édite le 25 cm Still Crazy (BBR 0008) qui est en fait une édition française du 33 tours Charly records Mr Cool (CR 300203) avec deux titres en moins Bonnie et I hear you knockin. Ce 25 cm totalement explosif met en évidence le talent de son leadeur et de son guitariste pour la composition de rockabilly speed et sauvage dont le style est immédiatement reconnaissable, nous trouvons les titres Rockabilly rolls ok (qui est Rockabilly Rules Ok sur le lp Charly), Trouble trouble, Mister cool, Red sail in the Sunset, flight in the USA, Both wheels left the ground, Flip flop and fly (version personnelles et bien violente du titre de Big Joe Turner), Blues stay away from me (version tout aussi personnel du titre des Delmore Brothers), Well, i'll keep rocking et The New Politician.
Big beat publie ensuite un second 25 cm Rockabilly in Paris de 5 titres(BBR 0012) qui compile les deux titres manquant du lp Charly soit My Bonnie (traditionnel devenu DSC05264.jpgici un génial rockabilly medium) et I hear you Knockin' (popularisé par Fat's Domino dans les anées 1950's) dans une belle version "Cavannienne", associé à la composition I'll be there, Betty lou (une incroyable version spedd du rock noir déjas rapide de Boby Freeman Betty Lou's got a new pair shoes) et Pins and needles (chanté par Roy Accuf).
Ensuite est édité l'album 33 tours Cool and crazy (BBR 1007) qui s'avère être lui aussi un formidable album de rockabilly rapide et sauvage avec des gros classiques du genre composé par Cavan Are you still crazy, Crazy little teddy girl, Put a light in the Window (à partir d'un traditionnel), The crazy stomp, et par Needs comme l'incontournable Big black Cadillac. On peut noter également les titres le plus calme  Train of love , le médium Johnny's gone walking et l'énervé She's a crazy child, au niveau des cover complètement transformé en rockab explosif nous pouvons noter Boogie woogie country girl (de Big Joe Turner), Hey good Looking (de Hank Williams), I Forget to tell my baby (reprise du I forgot to tell my baby de Frankie Stewart) et Lonesome baby blues (de David Ray enregistré sur Kliff en 1958).DSC05893.jpg
L'album Big beat records suivant est Hey Teenager (BBR 1012) ce dernier moins sauvage que les précédent reste de grande qualité, nous trouvons une composition de Needs et Paul Barrett (le plus célèbre manager de groupe de rockabilly d'outre atlantique) Jumpin' jive, des composition de Cavan Whatcha doin' after school, Hey teenager, Crazy little mama et the right side of the law, et une composition péchue de Needs Alligator shoes, au niveau des covers Love my baby (du bluesman Junor Parker), Margie (morceau 1940's de r & b de Earl hines!!), It's all your fault, You went back on your word (titre de rythm and blues fifties de Brook Benton), Isle of capri (un traditionnel de 1934), Raw Deal (un rokabilly fifties de Junior Thompson sur Meteor records) et une ballade country de Ned Miller Do what you do, fo well. Ce lp au style varié montre comment cavan et son groupe peuvent s'adapter avec réussite à des titres plus calme.
Le dernier lp Big beat records Rollin through the night qui sera distribué par Virgin records ( 70312 PM 261) en 1985 est produit par Jacky Chalard en 1984, l'album est lui aussi trés original avec des sonorritées Roots (proche du Skiffle) mais bien speed quand même, nous trouvons des compositions de Crazy Cavan Tear out my soul, DSC05897.jpgLove ran out on you le génial The rockin' alcoholic et Don't mess with the day off, deux compositions de Lyndon needs Bye bye baby blues et Ruffin hell instrumental et le reste est fait de compositions du pianiste  John Evan Take care of my home, Rollin through the night (un petit classique), She my loving baby et Jeezy Peevy les deux seuls covers sont deux titres du rocker fifties Sandford Clark Lonesome for a later et here comes that train.
Ce trés bon album doit probablemebt son style si original pour le groupe à la participation de John Evan sur de nombreux titres (en effet non seulement il écrit seul certains titres, mais la majorité des compositions de Cavan sont coécrites avec lui).








DSC05892.jpg




























Crazy Cavan - Big black Cadillac
Crazy cavan - Betty lou's got a new pair shoes
Crazy Cavan - Are you still crazy
Crazy Cavan - I'll be there

Crazy Cavan - The rockin' alcoholic

 

Crazy Cavan - Hey teenager
Crazy Cavan - Put a light in the window
Repost 0