Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 15:38

Ce livre est comme son nom l'indiqueDSC07348.jpg une encyclopédie de presque 200 pages.

  Le premier chapitre présentant les différents courants musicaux qui concerne les artistes présents dans cette ouvrage soit le Hillbilly, Le blues, les cowboy songs, les singing cowboys, Le bluegrass, le Western swing, le honky tonk et hillbilly boogie, la Cajun music, le rockabilly, Le country and western, le nashville sound, le truck drivin' song, le country rock Californien et le mouvement Outlaw.

Le second chapitre est un dictionnaire des artistes assez incroyable, le travail a du être titanesque pour arrivé au bout.

En troisième nous trouvons un index des artistes ne serais ce que cité dans le livre. En fait des centaines de chanteurs avec une biographie et une discographie assez complète le must pour l'amateur de rockabilly ou de country.

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC07349.jpg

Les Cochran Brothers , Jackie Lee Cochran

 

DSC07350.jpg

Roy Orbison, Vernon Oxford et Buck Owens

 

DSC07351.jpg

L'index avec une rare photo de Gene Vincent and the Blue Caps destiné aux cinéma pour le passage du film The Girl can't help it (sorti en France sous le titre La Blonde et Moi )

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Culture Rock n'roll
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 14:33

Cet ouvrage de 255 pages raconte DSC07333.jpgl'histoire du rock n'roll comme une histoire, au moyen de documents photographiques de toute beauté, de pochettes de disques et d'interwiew d'artistes. Il est partager en plusieurs chapitres.

Le premier est consacré aux rockers français et au golf drouot donc on n'y trouve Johnny Halliday, Daniel Gérard, Danny boy, Richard Anthony, Eddy Mitchell, Dick Rivers, Rocky Volcano, Moustique etc...

Le second s'interresse aux origines du rock soit au niveau du blues et rhythm and blues et de la country music soit les artistes Hank Williams, Roy Brown, Fats Domino, Bill Haley, Lloyd Price etc...

Le troisième est réservé à Elvis Presley et particulièrement détaillé.

Le quatrième nous présente les grands créateurs soit Chuck Berry, Buddy Holly et Eddie Cochran.

Le cinquième s'interresse aux violents soit Jerry Lee Lewis et Little Richard

Le sixième nous présente les rockers noirs soit Larry Williams, Ray Charles, Bo Diddley, Bobby Day, Frankie Lymon, Gary UIs Bonds, Esquerita, Chubby Checker, Screamin' jay hawkins, The coasters, The Platters etc..

Le septième nous plonge dans le monde des rockers blancs soit Gene Vincent, Johnny Burnette, Ronnie Hawkin, Ritchie Valens, Duane Eddy, Link Wray, Jcalk Scott, Wanda Jackson, Janis Martin, Charlie Gracie etc...

Le huitième nous parle de Sun records et du rockabilly avec Carl Perkins, Elvis, Johnny Cash, Roy Orbison, Sonny Burgess, Ray Smith, Charlie Rich, Buddy Knox, Mac Curtis, Charlie Feathers etc...

Le neuvième nous raconte l'histoire des tennage idols soit Pat Boone, Tommy sands, Ricky Nelson, Everly Brothers, Paul Anka, Connie Francis, Brenda Lee, Freddy Cannon, Dion, Del Shannon, Bobby Vee etc....

Le dixième passe l'océan pour nous parler des rockers anglais soit Tommy Steele, Lonnie Donegan, Terry Dene, Marty Wilde, Vince Taylor, Cliff Richard, Johnny Kidd, The Shadows etc...

Le dernier chapitre nous parle de la nouvelle génération (mais s'arrête dans les 1970's) avec les Beatles, Swinging blue jeans, John Fogerty, Creedence Clearwater revival, Matchbox, Whirlwind, Billy Swan, Robert Gordon etc...

En conclusion même si ce livre s'arrête avant le rockabilly boom des Stray Cats il est trés agréable à lire et permet de connaître facilement l'histoire du rock n'roll.

DSC07334.jpg

Johnny Halliday & le Golf Drouot

 

DSC07335.jpg

Johnny Ray, Lloyd Price et Roy Brown

 

DSC07336.jpg

Elvis Presley avec son père et sa mère

 

DSC07337.jpg

Chuck Berry

 

 

DSC07338.jpg

Buddy Holly

 

 

DSC07339.jpg

Little Richard

 

DSC07340.jpg

Bo Diddley, Bobby Day,  Esquerita, Bobby Freeman

 

DSC07341.jpg

Johnny Burnette, Johnny Burnette and his rock n'roll trio, Johnny Burnette et Gary Us Bonds

 

DSC07342.jpg

Gene Vincent

 

DSC07343.jpg

Carl Perkins

 

DSC07344.jpg

Eddie Fontaine, Charlie Rich, Dale Hawkins, Buddy Knox, Marvin Rainwatter, Ray Campi, Mac Curtiq, Charlie Feathers.

 

DSC07345.jpg

Paul Anka , Brenda Lee

 

DSC07346.jpg

Terry Dene, Wee Willie Harris

 

DSC07347.jpg

The Beatles

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Culture Rock n'roll
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 11:48

The Crew Cuts fait partiecrewcuts-copie-1.jpg de ses artistes qui durant les fifties auront d'énormes ventes par le réengistrement des succés d'artistes noirs pour le marché blanc. Il est un peu facile de voir un eux que des "blanchisseurs" de morceaux noirs, leur style est leurs voix sont parfaites il s'agit de versions dont le style est bien plus jazzy, jive et swing que les originaux bien plutôt rhythm and blues et rock n'roll.

C'est à Toronto (Canada) que se forme en 1947 les Crew Cuts mais ce n'est qu'en 1952 que le groupe formé de John Perkins, Rudi Maugeri, Bernie Toorish et Connie Codarini commence sa carrière professionnelllement. C'est Mercury records, ils obtiennent une célébrité rapidemment aprés leur passage tv au tv show de Bill Randle dans lequel ils interprette le trés bon Crazy 'bout ya baby, ils commencent alors une tournée promotionnelles dans tout les USA. Le titre Crazy 'bout ya baby est leur premier tube suivi de Sh Boom (life could be a dream) titre qui fait un carton dans les charts R & B pour The Chords, et de Oop shoop (cover de Shirley Gunter and the Queens). En 1955 ils obtiennent d'autres trés gors hits au hit parade pop avec les covers de Earth Angel des Penguins, Don't be Angry de Nappy brown, de cette année on peut également citer  Two hearts, two kisses de Otis Williams and the Charms, A story untold des Nutmegs, Ko Ko Mo (i love you so)  de Gene & Eunice,  Slam! Bam! qui n'est pas une cover mais écrit par Charles Singleton,  Gum Drop n'est pas une cover mais une composition de Rudy Toombs (qui écrit beaucoup pour Ruth Brown), en 1956 ils enregistrent Honey hair, sugar lips, eyes of blue qui n'est pas une cover d'ariste noir ce qui n'est pas le cas avec Tell me why la balade R & B de Titus Turner chantée par Marie Knight qui sera également reprise par Elvis Presley. Durant cette pèriode ils sont brillamment accompagnés par le David Carroll Orchestra qui réécrit stylistiquement les titres en jive swing. Mais c'est la fin de l'age d'or du groupe qui en 1957 fait une amusante version du rockabilly de Dale Hawkins Suzie Q mais accompagné par l'orchestre de Hal Mooney.

La compilation Rock n'roll bash de Bear Family (qui reprend la pochette d'un album Mercury des Crew cuts de l'époque) mérite largement d'être acheté, il contient tout les titres cités plus deux bons inédit toujours aussi swingant Party night et Music drives me crazy.

 

 

Découvrez la playlist & Crew Cuts avec The Crew Cuts
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 11:17

Tav Falco and the DSC06304.jpgPanther Burns est une formation de rock n'roll influencer aussi bien par le blues que par le rockabilly des fifties mais qui en fait son interprétation trés personnelle.

Tav Falco (Gustavo Antonio Falco) est né à Philadelphie (Pennsylvanie). En 1973, il part pour Memphis (Tennessee), ou il fait en tant que bénévole des documentaires sur les artistes locaux. Au niveau de sa carrière musicale Tav Falco  enregistre le premier album des Panther Burns (formée de Alex Chilton à la guitare solo, Jim Duckworth guitare et batterie et Ronn Miller à la contrebasse) pour Rough Trade  au Ardent Studios de Memphis au début des années 1980's. Passionné comme son ami Lux Interior (des Cramps) d'aristes obscure des fifties, il participe à la création d'album (en collaboration avec les labels comme New Rose) ou l'organisation de dates de concerts d'artistes comme Charlie Feathers, Cordell Jackson, R.L. Burnside, Mose Vinson...

Parallèlement à sa carrière musicale il a une activité d'acteur apparaoissant dans des films comme Great balls of fire (1989),  The big post office robbery (1991), Higway 61 (1991), Downtown 81 (2001) et Wayne county rambling (2002).

Le premier lp Tav Falco's Panther Burns - behind the Magnolia curtain sur Rough Trade (Rough 32) met en évidence les influences musicale de Tav Falco avec des covers trés originales et assez interressantes de rockabilly fifties  comme Come on little mama (Sonny Burgess), Hey - high school baby (Benny Joy),  She's the one that got it (de Allen Page 1958), Ooee baby (Jerry Reed), River of love (Mack Self), Where the rio de Rosa flow (Jimmy logsdon, Ken copeland et Carl Perkins), DSC06305.jpg(Moving on) down the line (Roy Orbison chez Sun records) et You're undecided (Johnny Burnette & the Rock n'roll trio) ou de blues comme Snake drive (R.L. Burnside), Snatch it back (Junior Wells), Bourgeois Blues (Leadbelly), St Louis Blues (Bessie Smith et Louis Armstrong) et Blind man (Muddy Waters) et une version délirante du traditionnel Brazil (interpretté entre autre par Django Reinhardt).

Tav Falco fait une interprétation trés personnelle du rockabilly et  du blues des fifties à la fois authentique au niveau de la production accoustique et moderne dans l'interprétation des titres avec un chant qui n'est pas sans rappeller celui de Lux Interior des Cramps.

Je possède un second lp de Tav Falco's Return of the blue panther sortie sur New Rose ( rose 215) ou il est accompagné de George Reinecke (guiare et percusions), Ross Johnson (batterie), Rene Coman (basse) et Benny Carter (batterie) qui compile des enregistrements réalisé  en Avril 1990 dans un style moins délirant que son premier lp mais quand même bien déjanté, qui n'est pas sans rappeller le son de l'album de Charlie Feathers sur New Rose. Nous trouvons les titres Mala Femmina (Totto Peppino pour le film du même nom), You believe everyone but me (Charlie Feathers), I'm moving on (Hank Snow), Knot in my pocket (Bonnie Rice), I got a woman (de Ray Charles mais repris comme un rockabilly fifties), Rock me baby, Surfside date (The Triumph), I got love, if you want it (Slim Harpo), Girls on fire : a movie theme et Fun Mob de composition originale écrite par Eugene Baffle et Love whip (cover du Reverand Horton Heat).

 

 

 

 

 

 

Repost 0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 09:43

Les Riot Rockers comme nous DSC05243.jpgavons pu le voir dans l'article les concernant sur la pèriode des 1970's, est un groupe phare de la scène rockabilly de Grande Bretagne au côté de Crazy Cavan and the Rhythm rockers et Flying Saucers. 

En 1995 la formation composée alors de Ray Firth (guitare sol), Johny Fox (chant et saxophone), Gregs ( contrebasse) et John Coulson à la batterie enregistre un 25 cm Back with the vengeance pour King Ed records (King Ed 10-03).

Ils reprennent leur classique Road of steel (écrit par Johnny Fox), et des titres des fifties comme Let's get it on (Hershel Almond), Midnighters (Sonny Burgess), Turn my back on you (Billy Fury), Giddy-up a ding dong (Freddy Bell and the Bell Boys), Pearly Lee ( Billy Lee Riley), Long Blonde Hair (Johnny Powers), Baby Blue Eyes (Johnny Burnette and his rock n'roll trio), Love bug crawl (Jimmy Edwards) et Go way hound dog (Cliff Johnson).

L'ensemble est plutôt sympathique mais sans pour autant retrouver la magie du premier Lp Rockhouse, un disque indispensable à tous les inconditionnels des groupes anglais du revival teddy boys des 1970's, même si sur ces faces le style est plus authentique,

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 08:29

Little Lou & the Moonshiners DSC06175.jpgest une formation française qui fait du rhythm and blues fifties avec un son authentique. Le groupe se forme en Avril 2001 à Paris avec Louisa au chant et accompagné de Claude à la guitare, Manu à la contrebasse, J-P au piano et Pascal à la batterie.

En 200' ils enregistrent un trés bon 25 cm pour Moonshiner records (Moon -001) Greasy female Rhythm 'n' blues contenant des covers de grande qualité comme Mama, he treats your daughter mean (popularisé par Ruth Brown), Do you love me (de Young Jessie), Miss you so, My man, Dirty dishes (Johnny Otis), I wanna no more (popularisé par Etta james), How can you leave a man like this (de Lavern Baker) et That's All (d'Etta James)

Ce disque raviera l'amateur de bon vieux rock n'roll comme l'amoureux de  blues du grand art.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 07:12

Le double lp 33 tours Les années folles du Rock DSC06915.jpgde chez Festival (Album 193) compile entre 5 et 6 titres de 5 groupes de rock français du début des sixties.

Chacun de ses groupes à fait l'objet sur ce label d'un 33 tours solo à la même époque, la chronique de ces derniers fera l'objet d'une petite biographie sur ces derniers (à l'écriture de cet article, il n'y a que le lp des Vautours qui est chroniqué).

Les Cousins est un groupe de rock qui est complètement dans le style est le son du rock et twist du début des sixties reprenant (en anglais) New-orleans de Gary Us Bonds, The house of rising sun (le traditionnel rendu populaire en rock par The Animals et par Johnny Halliday en Français sous le nom du Penitencier), Dansevise (cover rock du titre qui gagne l'Eurovision 1963) et Hey Mae (titre de Rusty et Doug Kershaw de 1958) et surtout Kili Watch qui deviendra un des titres phare du rock français des sixties par la version plagiat qui sera interpretté par Johnny Halliday qui par son incroyable succés fera connaître l'originale.

Les Surfs est un exemple de Rhythm and blues et pré soul français d'une grande qualité ils reprennent en français I only want to be with you popularisé par Dusty Springfield (A présent tu peux t'en aller), Shoop shoop song popularisé par Betty Everett (Shoop shoop va l'embrasser), T'en va pas comme ça (le gros succés de Nancy Holloway en 1963 écrit par Pierre Delanoé), If i had a hammer de Trini Lopez (Si j'avais un marteau cover en français supèrieure à celle de  Claude François) Be my baby des Ronettes (Reviens vite et oublie) et Shame and scandal in the family chanson classique de calypso popularisée en 1960 par Trini Lopez (Scandale dans la famille).

Les Champions un autre bon groupe français de l'époque avec des titres comme Petit Gonzales (d'aprés la cover française de Daniel Gerard du Speedy Gonzales de Pat Boone), Sa grande passion (une cover en français du tube d'Elvis début sixties His latest flame), Le rock du Bagne (Jailhouse rock d'Elvis presley), Bye bye mon amour (Hello mary Lou de Ricky Nelson) Ne me dis pas non (cover de Trouble d'Elvis Presley) et la composition originale Pardonne moi.

Les Pirates (avec leur chanteur Danny Logan) est probablement le troisième groupe de rock français majeur du début des sixties avec les Chats Sauvages et les Chaussettes noires. Le répertoire est plus souvent issue du rock n'roll que du teen rock ou twist, nous trouvons ici Cutie Pie (cover de Kioutie Paie de Johnny Tillotson),  Le slow twist ( cover du Slow twisting des Marvelettes) et des compositions originales comme Ding dong et Tchouga tchouga, Mon petit ange (super rock!!) et Twist twist baby (autre solide rock à découvrir).

Les Vautours interprette eux aussi beaucoup de bon rock associé à quelques twists comme tu peint ton visage (cover en français également chanté à l'époque par les Chats Sauvages du trés bon War paint de Bary Mann), Le coup de charme (Good luck charm d'Elvis Presley), Ya ya twist (Yaya de Lee Dorsey) , Oncle John (Long tall Sally de Little Richard), Pas sincère (Runaround Sue de Dion) et Hey Little Angel (cover de Johnny Delvin) 

Ce double lp s'avère être assez agréable et fait découvrir aux personnes ne connaissant de cette époque que les titres yéyé français que la France à eut de trés bonnes formations de vrais rock n'roll

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans French rock twist
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 23:56

Le Gulf Coast SoundDSC05294.jpg est souvent connu par le style musical que l'on appel Swamp pop qui est né de la fusion des styles musicaux du Sud de la Louisiane (Le Cajun), de la Nouvelle Orléans (le rhythm and blues de Fats Domino ou Guitar slim) et de Houston et du Texas (la country music). Durant les fifties un grand nombre d'artistes de cette région se font une réputation régionale grâce à leurs trés bons enregistrements commpe Rod Bernard, Jivin' Gene & the Jokers, Johnny Allen, Joe Barry, le seul qui obtiend un trés gros tube national est Bobby Charles avec son See your later alligator titre qui sera ensuite popularisé dans le monde entier par la reprise quand fera Bill Haley and the Comets.

Avec son 25 cm The Sound of the Gulf Coast Ace records  (ACE 10 CH 20) nous fait découvrir en 10 titres le son et le style particulier des artistes de la région.

Une des grosse ville de cette région est Beaumont, et c'est là que Bill Hall place ses studios d'enregistrements dans lesquels enregistrent un grand nombre d'artistes locaux. Il met en boite par exemple trés bon white rock School day blues de Johnny & the Jammers (groupe ou nous trouvons le futur guitar heroes Johnny Winter agés alors que de 15 ans, accompagné par son frère Edgard au Saxophone), Winter jouera également sur Let me come your way de Burl Boykin (titre également présent sur ce 25 cm), Good lovin' un duo de Chase & Gene (soit Andy Chase et Jivin' Gene), deux titres de Chase Canfill (qui sera l'idôle de jeunesse de Winter) en solo Woke up this morning et I had a dream,  B

 

Roy "Boogie Boy" Perkins (de son vrais nom E.R. Surez) est un des meilleurs représentant du style swamp pop typique de la région il commence sur Melody records, et ici nous trouvons deux faces qu'il enregistre pour Dart records en 1959 soit Sweet Lilly et True love. Andy Charles & the Blues kings enregistre Baby don't go  en 1959 dans les studios Goldband de la ville de Lake Charles pour "D" records.  Joey Mitchell est lui aussi un trés bon représentant du son de la région avec son No one else will do enfin The Velvetones présant sur ce disque avec Penalty of love est l'une des formations doo wop les plus populaires de la ville de Houston.

 

 

Ici trois titres dont celui de Boykin orésent sur le 25 cm

 

Repost 0
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 23:36

Le 25 cm  DSC05290.jpgLittle Richard The Modern sides de Ace records ( 10 CH 28 mono), compile dix titres enregistré par Richard au milieu des années soixantes (1966) pour Modern records. On n'y trouve de nouvelles versions de ses chef d'oeuvres des fifties enregistré chez Spéciality  comme Lucille, Slippin' and slidin', Send me some lovin', Jenny jenny jenny et Long tall Sally en medley et Miss Ann associés à d'autres titres comme Don't you want a man like me (qui fut un succés pour B.B. King) et trois nouvelles bonnes compositions originales de Richard Holy mackerel, Directly from my heart et I'm Back.

Sans être indispensable comme les faces Speciality de Little Richard, ses titres Modern mérite largement d'être découvert et sont evidemment indispensables pour les inconditionnels du chanteur.

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Sixties Rock n' roll
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 12:45

The Blue Devils est une formationDSC05217.jpg anglaise de Rockin' blues garage. Attention lorsque je dis garage je ne dit pas punk, il s'agit d'un groupe avec un son vintage ou le saxophone occupe une place prépondérante. Ils sont formé de Phil Ross(chant et harmonica), Dave Razorback (contrebasse), Ricky Dean (Saxophone et maracas), Shaun Sullivan (guitare) et Billy 'Pork chop' Oxley (batterie).

En 1995, ils enregistrent un 25 cm produit par Daryl Higman sur Fury Records In bed with Betty! F3041 contenant 10 compositions rockin' blues comme Betty page, Mystery girl, Boogie with you, She does thye do, Vibrations, Tail of a rattlesnake, Ross hoss, ica lady, Sweet love et Bloody mary des titres trés influencés par plusieurs styles le blues 1950's de gens comme John Lee Hooker et Elmore James, le white rock de la fin des fifties et certaines mélodies hypnotiques ne sont pas sans rappeller The Cramps.

Je possède également l'album cd Betty's mad dash! Fury (FCD 3041) de 1998 dans le même style que le 25 cm mais peut être un peu plus speed.  On peut citer comme compositions originales l'instrumental Betty's mad dash (trés white rock) et les titres Mystery girl, She does to do, Dangerous, Bad boy, Pain in my heart, Stiletto, Betty Pager et Tail of the rattlesnake qui ont été dans un premier temps enregistrés sur Nervous records et certains présent sur le 25 cm.

Le reste est fait de reprisesblue-devils.jpg dans le style des Ho Boogie Chillum mais avec un son plus fifties de Shake your hips (blues de Slim Harpo), California sun (des Rivieras repris par les Ramones), Nobody's guy (The Recalls), Boogie Chillun' (Blues popularisé par John Lee Hooker), Baby you're mine (Ronnie Martin), Wish you would (blues de Billy    Boy Arnold repris aussi par The Yardbirds), Rock n' roll guitar (white rock 1950's de Johnny Knight ),  What d'I say (Ray Charles) et Who do you love (Bo Diddley).

On peut aussi noter le Ep 45 tours de Fury Records Gowild with Betty's Boys ( FEP 713) qui contient les compositions originales Bad boy, Pain in my heart, Mexicano love et stilletto.

En résumé un style assez original mais qui poura surprendre voir déplaire à certains amateur de rock n'roll et rockabilly.

 

 

 

 

 

  DSC07037.jpg

 

 

 

Repost 0