Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 18:31

Davis Perry est aujourd'hui l'un des l_63ff7f4a3d070c871120608bf904a300.jpgphotographes de Hot Rods et de Pin up les plus connu.

Il est né à Denver en Novembre 1959 et durant les 1970's il s'installe à Arcadia en Californie. Il commence à l'age de 10 ans par réaliser en 8 mm des films d'animations, devient guitariste dans un groupe et étudie ensuite la photographie au Art Center College of design. En 1986, il ouvre son premier studio de photo à Little Tokyo (Los Angeles).

Il se fait une réputation internationalle grâce à ses recueils de photos comme  Hot Rod, Bordertown, Hot Rod Pin-ups I & II, Billy F Gibbons Rock + Roll Gearhead, et Hot Rod Kings.

3 adresses webs à ne pas manquer:

http://davidperrystudio.com/blog/

http://www.myspace.com/davidperrystudio

http://stores.ebay.com/David-Perry-Studio

l_2a8995be3f7bd4658780955388a5e88f.jpg

 

l 4cec57628abc8e18c2bee843f95754ad

 

l_6ccb67f80fc7a4d37d7b63b03027b1fc.jpg

 

l_6d0704458f6f85c6e6522cef1f4acd3b.jpg

 

l_7d56a833d239955efaa81b224d00d8d3.jpg

 

l_45f10ee92a53144f158f437690a0c4ef.jpg

 

l_76a6691a51fcd052836fdfd650611b75.jpg

 

l_98a0c751e87b176dca5490fd4d42b787-copie-1.jpg

 

l_320cfe29387fa1b239605abb45a0132d.jpg

 

l_0507f731c108115ba0893e583ceee61e.jpg

 

l_540a708096a182aaf59ab4767d551b60.jpg

 

l_731c5087f5ea865f94893dbe23ef392d.jpg

 

l_845d98ab0e77d35f885a1b67ba33ea84.jpg

 

l_869f5141100118d575e21aa0d2544e9b.jpg

 

l_981ec2d3c2b623a2c33aa42c47077108.jpg

 

l_2224d8fa607d6147ee07603d6cdc58a4.jpg

 

l_4049c0e2712e94ee31a3fe6bb2d3af57.jpg

 

l_4066c3a5ef7260d7bc7015f1a3de0122.jpg

l_632888867bfb2fa43c69196caec348cf.jpg

l_a1c7d4da2c2bc9ed4d8c7c7b95e4adbc.jpg

l_a6bc2ca0864d39902c0f03ea3107a29e.jpg

l_b00ec1865f3b5fff4dd4dfad756d1031.jpg
l_b479cd855774828f8f7aee311544350a.jpg
l_be0fd661b2d7324d01675352da5b616b.jpg
l_c0f45f97ceff4ff576be42d27eb2be57.jpg
l_e5cef765ba2c3846aff79677adae3243.jpg
l_feb7658900fea7c462c12cd105146fbb.jpg
l_bb14507d1c960bc6abb235dac511f984.jpg


 

 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Hot rod & Kustom
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 00:51

 

The Buddy holly Story 713DFQXQKKL._SL500_AA300_.gif.jpegest un film comme son nom l'indique qui raconte la vie de Buddy Holly  depuis ses début sur scène jusqu'à son décés avec Ritchie Valens et The Big Bopper en Février 1959.
Il s'agit d'un film hommage d'une exactitude historique trés rare, avec un jeu d'acteur réaliste et sans excés, dont la performance de Gary Busey dans le rôle de Buddy est vraiment bluffante. La réalisation, le montage et la Bande Originale sont également sans failles.
En résumé The Buddy Holly Story est l'un des films biographiques les mieux documentés et les plus réalistes qui ai été réalisés qui permet de mieux connaître la vie du  génial rocker originaire de Lubbock (Texas).
Buddy_and_Maria_Elena_on_Sofa_jpg_display.jpg
Buddy Holly et sa femme Maria Helena
buddyholly1.jpg
Buddy Holly et son trio en concert au début du film
buddyholly2.jpg
Répétition du groupe dans un garage ou ils trouvent le nom de Crickets pour la formation
buddyholly3.jpg
Concert au Appolo Theatre devant un public noir
buddyholly4.jpg
Buddy Holly veut s'acheter un cabriolet
buddyholly5.jpg
Buddy et sa femme inquiète
buddyholly6.jpg
La dernière tournée de Buddy
buddyhollystory-lobby.jpg
Buddy Holly et les 2 Crickets devant un producteur de disque
71D63748B9A40DFF4751486419C.jpg
Buddy en concert sans les Crickets avec une guitare Fender

 


 

 

 

 

 

.

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 00:33

Rock, Rock, Rock est un filmrocrockrok qui est produit en 1956 par Alan Freed (le célèbre animateur et radio qui a permis par sa ténécité à faire exploser le vrais rock n'roll durant les fifties préférant les titres originaux au covers blanchisées et proprettes) afin de faire découvrir à un public encore plus large des artistes dont il aime le talent. La réalisation est confiée à Will Price qui ne réalise pas un chef d'oeuvre difficile avec un scénario aussi insipide qu'une histoire d'amour adolescante dans laquelle la jeune fille joué par Tuesday Weld cherche désespérément de l'argent pour s'acheter une robe pour aller danser au bal rock n'roll de l'école....

Mais le grand intérêt de ce film sont les prestations des stars du rock n'roll qui sont  fabuleuses, on trouve Chuck Berry qui chante You can't catch me , Lavern Baker qui chante Tra la la, Frankie Lymon & the Teenagers qui chante I'm notjuvenile delinquant et Baby baby, Johnny burnette & his Rock n'roll trio qui chante Lonesome train, The Flamingos qui chantent  Would I Be Crying, The Moonglows qui chantent I Knew From The Start et Over And Over Again, Jimmy Cavello and the House rockers qui interprette Rock, rock, rock (titre qui donne son nom au film) et  The big beat et The Three chuckles qui interprette We're gonna rock tonight dont le leadeur Teddy Randazzo (qui fera plus tard une carrière solo) joue le role du petit ami de la jeune fille.

 

 

311814346_1823bbdb77.jpg

 

rock1.jpg

 

rock-rock-rock-ital-4F.jpg

 

ROCKPOSTER

 

o_kRWMMFYRCch0f7T.jpg

Le baiser de la fin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 13:01

 


 

 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Culture Rock n'roll
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 10:00

La Bamba de 1987 est un film qui raconte l'histoire plus oaffiche-1.jpgu moins romancée de la première star mexicaine d'amérique, le rocker Ritchie Valens. Une mise en scène habille nous permet de suivre l'assencion fulgurante de ce jeune chanteur des exploitations agricoles ou il travaille avec sa mère et sa belle soeur vers la scène du Paramount Theatre ou il fait un malheur au côté de Jackie Wilson et Eddie Cochran.  Une intelligence scénaristique est d'avoir ajouter le rôle du frère motard sorte d'ange noir de ritchie qui contraste avec la personnalité du jeune chanteur. Le traitement de l'histoire sentimentale avec la jeune Donna est également  subtilement avec la trés belle scène ou Ritchie chante sa chanson Donna à cette dernière au travers du combiné d'une cabine téléphonique. Les prestations musicales sont éblouissantes, on peut noter également le portrait plein d'humour du producteur Bob Keane des disques Delfi. La tragédie de l'accident d'avion qui coute la vie au chanteur et à Buddy holly et The Big Bopper est intelligement annoncée dés le début du film par la chute d'un morceau d'avion dans la cour de récréation qui coute la vie d'un camarade de classe de Ritchie durant sa petite enfance, est dramatisé juste ce qu'il faut pour toucher le spectateur sans tomber dans le mélo dramatique. Enfin la bande originale est plutôt brillante avec des Los Lobos trés à l'aise avec le répertoire de Ritchie Valens l'interprétat avec  justesse tout en restant personnelle, à l'image de Brian Setzer trés en forme dans son interprétation d'un Eddie Cochran déchainé.

Dans la distribution nous pouvons noter ente autres Lou Diamond Philips en Ritchie Valens, Esai Morales en Bob Valenzuela (le frère de Ritchie), Rozanna Desoto en Connie Valenzuela (la mère de Ritchie), Elizabeth Pena en Rosie Valenzuela (la belle soeur de ritchie), Danielle Von Zerneck en Donna Ludwig (la petite amie de Ritchie) et  Joe Pantoliano en Bob Keane (le producteur de Ritchie).

 

1234762154_la_bamba_1986_reference.jpg

Ritchie ( Lou Diamond Philips) et Donna (Danielle Von Zerneck)

 

la_bamba_1986_reference-20eea.jpg

Ritchie ( Lou Diamond Philips) et son frère Bob (Esai Morales)

 

18959027.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20080708_104208.jpg

Ritchie ( Lou Diamond Philips) sur scène

 

Lambaimage943.jpg

Ritchie ( Lou Diamond Philips) et Bob (Esai Morales) avec leur mère Connie (Rozanna Desoto)

 


 

 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 09:26

C'est en 1989 que sort en salle Great Balls of Fire un film sur la vie de Jerry Lee Lewis, Ballsoffireposter.jpgbasant son scénario sur la biographie écrite par la première femme du chanteur Myra Lewis et Murray M. Sylver JR.

L'histoire se déroule au début de la carrière du "Killer" entre le moment ou il signe chez Sun records, qu'il devient trés rapidement l'un des grands noms du rock et son mariage avec sa jeune cousine de 13 ans Myra, qui fait un scandal et fait plonger l'immense popularité de Jerry Lee à la fin de la décénnie.

Ce film traite avec beaucoup d'humour, les portraits de Sam Phillips (responsable et créateur des studios Sun records, ou le cousin précheur de Jerry Lee Jimmy Swaggart sont présenté avec beaucoup d'humour.

Les acteurs sont tous excellent on peut noter Dennis Quaid en Jerry Lee Lewis, Winona Ridder en Myra Lee Brown, Alec Baldwin en Jimmy Swaggart, Mojo Nixon est James Van Eaton, Jimmie Vaughan est roland James, David R Ferguson est Rusty Brown. La réalisation et le montage sont irréprochableen jouant sur la rapidité et le mouvement par des changements de plans rapides, on peut noter des passages musicaux de toute beauté. Pour l'occasion Jerry Lee réenregistre pour le film les titres Great Balls Of Fire," "Whole Lotta Shakin' Goin' On" et "That Lucky Old Sun."

 

 

 

 

 

 

article-1021569-001955F000000258-361_468x318.jpg

Jerry Lee Lewis ( Dennis Quaid)se marriant avec Myra lee (Winona Ridder )

 

B9D3D68A-F7A3-DD8B-92D11C1465C1B3F7.jpg

 

241.jpg

 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 18:57

Le lp Dames de Rock de laDSC06388.jpg série Let's dance to the Wolfman Jack Collection - Sixties Memories (KT 220) sur K tel compile des titres de rock, soul, teen rock du début des sixties. Nous trouvons que des gros classiques de la fin des fifties et du début des sixties qui mérite d'être connu même si ils s'éloigne du pur rock n'roll.

Nous trouvons donc Mary Wells  avec My Guy, The Crystals avec Then he kissed me, The Chiffons avec He's so fine, The Angel's avec My boyfriend's back, The Shirelles avec Soldier boy, Lesley Gore  avec You don't own me, Melanie avec Lay down, Martha Reeves avec In the midnight hour, Vicky Laurence avec The night the lights went out in georgia, Sur Thompson avec Sad movies, Timi Yuro avec Hurt et Wanda Jackson avec Right or wrong.

Le son de ces titres et typique du début des sixties et s'inspire souvent des enregistrements de Phil Spector (que l'on peut entendre ici avec The Crystals) et du style si attachant des girls groups dont nous pouvons entendre deux des formations pionnières du genre The Chiffons et The Shirelles.

Si vous n'aimez ni le son des sixties ni les voix féminines passez votre chemin, pour les autres ce disques par son choix intelligent de titres ne peut que séduire et vous transporter sur la plage arrière d'une Chevrolet Corvair un soir d'été 1964 avec vu sur le Pacifique.

Mais des titres sont  quelque peu pénibles le grandiloquent et kitsch titre de Melanie, le progressif  country Vicki Lawrence,

 

 

Découvrez la playlist Dames de Rock avec The Chiffons
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Sixties Rock n' roll
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 17:23

Les Blue Cats est DSC05844.jpgun des groupes phare du revival rockabilly britannique, ayant un style ni Néo rockabilly (comme les Polecats) ni Teddy boy rockabilly (comme Crazy Cavan & Rhythm Rockers) mais bien avec un son authentique trés inspiré par les premières faces de Gene Vincent and the Blue Caps.

Cette article est consacré aux premières faces des futurs membres des Blue Caps dans différentes formations antèrieurs dont les disques sont des collectors mais qui ont été compilé sur deux lp 33 t Rockhouse en 1984 The Blue Caps Early Days VOL.1 (LP 8404) et The Blue Cats Early Days Vol.2 (LP 8405).

L'histoire commence en 1977 lorsque Carlo Edwards rejoint comme guitare solo une formation rockabilly The South Rebels dans laquelle son frère Stef est batteur et ou Norman Doig tient la basse électrique qui enregistre un ep avec les titres Matchbox (Carl Perkins), Rockin' daddy (Sony Fisher),  Tennessee Border (Hank Williams), Rock Therapy (Johnny Burnette & Rock n'roll trio) et la composition South rebel boogie. En 1978, Carlo quitte les Rebels pour Shazam un autre groupe de rock n'roll/rockabilly. Fin 1978, Carlo rejoint un nouveau groupe avec son frère steff à la batterie et au chant et à la contrebasse Dave Phillips, c'est ainsi que nait le Blue Cat Trio, Fin 1979 et début 1980, ils enregistrent des titres qui sortent en Eps  avec un son déjas trés fifties pour l'époque soit Dancing Doll (Art Adams),  Well, i knocked (Gene Vincent), Goofin' around (Bill Haley),  DSC05845.jpgRockabilly Boogie (Johnny Burnette & Rock n'roll trio), I flipped (Gene Vincent), I sure miss you (Gene Vincent), Pink and Black (Sonny Fisher), Sitting in the top of the world (popularisé par Bob Wills) et B-I-Bickey-Bi (Gene Vincent).

 En Janvier 1980,  le groupe au style Teddy Boys rock n' roll Little Tony and the Tennessee Rebels formé par Clint Bradley au chant (ancien membre des Chevys),  Bruce 'Hog' Hobbs à la guitare solo, Mitch Caws à la basse et contrebasse et danny Kelly à la batterie enregistre en Janvier 1980 plusieurs titres dont certains sortent en ep, et c'est en Septembre 1980 que Clint rejoint le Blue cat trio qui devient alors les Blue Cats. Les tennessee rebels enregistrent de nombreuses titres (dont de nombreuses compositions originales) qui ravieront les amateurs de rockabilly teddy Boys soit Slap that bass (présent en 2 versions) , The turkey song, Frankfurt special (Elvis Presley) , Sweet caroline, Crazy catfish, Foll on baby, Baby's number one, Honey Hush (Johnny Burnette, Big Joe Turner), Ten Little women (Terry Noland), Blue Moon (Elvis Presley), Rock the barn, Crawhad Hole (Jack Earls)  et Idle on parade. L'ensemble de ses titres sont présent sur les deux lps Rockhouse.

 

 

 

 

 

 


 
Repost 0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 16:26

Cadillac records est l'histoire trés romancé de Léonard Chess hr_cadillac_records_poster.jpget son label Chess Records. Il porte ce titre car Leonard offre une cadillac à chacun des artistes qu'il fait enregistré. Les acteurs sont bons voir trés bon Adrien Brody joue Leonard Chess, la chanteuse Beyoncé est incroyable dans le rôle d'Etta James, Jeffrey Wright est  Muddy Waters, Columbus Short est Little Walter, Mos Def est Chuck Berry et Eamonn Walker est Howlin' Wolf (pour se limiter aux principaux).

La bande originale est également d'une grande qualité, la mise en scène parfaite. Ou le film pêche quellque peu c'est au niveau du scénario et du montage qui n'est pas d'une clarté folle et ou les liberté par rapport à la véritable histoire sont trés important, deux exemples frappant Chuck Berry qui regarde avec désespoir le triomphe d'Elvis Presley à la tV, Chuck met en boite son premier enregistrement en 1955, Elvis en 1954!!! et Etta james qui semble être arrivé chez Chess au milieu des fifties alors qu'elle ne signe pour Chess qu'au début des sixties, en plus même si elle est superbement jouée l'histoire d'amour passionnelle entre Léonard et Etta n'est qu'une invention.

Au niveau des détails rigolos, les modèles de cadillacs se suivent tout au long du film mais sans aucunes logiques chronlogiques, c'est à dire qu'on passe de 1953 à 1959 pour revenir à 1958??? A ce demander si le film n'a pas été remonté.

Cela dit si on prend ce film comme une fiction il est plutôt réussi.

 

 

 

 

 

2008_cadillac_records_009.jpg

Léonard Chess (Adrien Brody) & Muddy Waters (Jeffrey Wright)

 

2008_cadillac_records_012.jpg

Willie Dixon (Cedric the Entertainer ), Léonard Chess (Adrien Brody) & Muddy Waters (Jeffrey Wright)

 

2008_cadillac_records_014.jpg

Chuck Berry (Mos Def)

 

beyonce_as_etta_james_cadillac_records_2008_1.jpg

Léonard Chess (Adrien Brody) et Etta James (Beyonce)

 

2008_cadillac_records_019.jpg

Howlin' Wolf (Eamonn Walker)

 

go.wordpress.jpg

Little Walter ( Columbus Short)

 

go2.wordpress.jpg

Muddy Waters (Jeffrey Wright) & Little Walter  ( Columbus Short)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 


 

 

 

 


 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Cinema
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 15:58

Il s'agit d'une 7765.jpgmagnifique bande dessinée sur la vie de Gene Vincent. C'est fabuleux aussi bien au niveau de l'histoire romancée que des dessins.

 

Le texte au verso de la couverture:

Il y avait Presley, Chuck Berry, Jerry Lee Lewis. Et aussi Gene vincent, le félin, l'ange noir. Ses Succés, "Blue Jean Bop" ou "Be Bop a Lula", firet le tour du monde, marquant profondément les années 1950 et un certain style de vie. Puis s'amorça la descente aux enfers, inexorable, pathétique, terrible. L'icône de toute une génération, l'idole de John Lennon et de David Bowie, s'est lentement détruite pour mourir - il ya trente six ans à l'age de trente six ans! - et entrer à jamais dans la légende du rock.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9782205058857_1.jpg

 

Planche_bd_8329_GENE-VINCENT.jpg

 

genevincent0_pla.jpg

 

DSC07353.jpg

 

DSC07354.jpg

 

DSC07355.jpg

 

DSC07356.jpg

 

DSC07357.jpg

 

DSC07358.jpg

 

DSC07359.jpg

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Culture Rock n'roll
commenter cet article