Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 22:39

The Roadhouse Rockers roahouse-rockers.jpgest un trio de Rockabilly Rock n'roll et surf originaire de Santa Barbarra (Californie) dont les deux mebres fondateurs sont Tony Balbinot (guitare et chant) et Mickey Rae (contrebassiste et chanteuse) par contre les batteurs se sont succédés Evan Richards, Ian Falgout, Johnny Pulmer ou  Jerome TAYLOR.

Il font des concerts au côté d'artistes aussi variés que Dick Dale, Santana, Carl Perkins, The Violent Femmes, Etta James, Jerry Lee Lewis, Cowboy Mouth, Bo Diddley, Dwight Yoakam, Wanda Jackson, Link Wray, Ronnie Dawson ou Martina McBride. Par la suite ils changent de nom pour The Cadillac Angels.

 En 1992 ils enregistrent un simple de rockabilly Baby Doll/ A bop a baby qui fait artie de la bande originale du film Deuce coupé. En 1994 ils enregistrent l'album Feel like rockin' (OCD 1) sur Overland records.( Best Roots Rock Demo par le South By Southwest (SXSW) Music Showcase d'Austin).

Il contient 13 titres Roadouse Rockin' un néo rockabilly de leurs composition en medley avec une cover du Rumble de Link Wray, Hey Loretta est un rock n'roll dans le style de Bo Diddley et Buddy Holly, Big Bad You est un médium rockabilly avec Mickey (la contrebassiste au chant), Love me the way chanté en duo (Tony et Mickey) est un rock n'roll dans le style de Buddy Holly, Can you rock n'roll? avec Mickey au chant est un rockabilly blues, Rampage (une cover de l'instrumental de Link Wray de 1959), Cold cold water (est une ballade country chanté en duo par Mickey et Tony), Little Eilen (un trés bon white rock), Jenny Kay ( est un rock n'roll dans le style d'Eddie Cohran), Ready to rock (est un néo rockabilly dans le style des Stray Cats), High school confidential (cover du tube de Jerry Lee Lewis avec Mickey au chant), Feel like rockin' (est un rockabilly authentique qui raviera les amateurs de contrebasse) et Cowboy songs (est une ballade country chanté en duo).

Cet album est une assez belle réussite mettant en avant les talens de musiciens mais aussi de compositeurs des deux membres principaux du groupe, je regrette seulement que la présence des deux ballades country qui cassent un peu le rythme soutenu des autres titres du disque

 

 

 

Repost 0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 21:42

The Legenday Raw Deal 867957-5013929807426-R-Hest une formation de rockabilly formé par Paul Fenech (le leader des Meteors à la guitare et au chant), Wolfgang Hordeman (batterie) et Matt King (contrebasse).

Ce groupe est le retour au source du leader des Meteors (groupe de légende et précurseur du Psychobilly) vers le rockabilly genre musical qu'il adore depuis son enfance.

Je possède deux album du groupe le premier le superbe Outlaw Man publié sur Vinyl Japan (JRC024) de 1997 contient  des covers de rockabilly des fifties dans des versions sauvages tout en ayant un style authentique et des compositions originales, la production est parfaite (réalisée également par Fenech) les titres sont Madman (Cover de Jimmy Wages), Crazy lovin' (Cover de Al Hendrix), Hey Lil' baby (cover de Ronnie Haig), Midnite at la campanina (Titty bar rock), The devil on her mind, Jackson (cover de Johnny Cash) , Outlaw man, Broken heart (cover des Moonlighters) , Surf slapper(composition instrumentale surf), Come on lil' mama (Cover de Ray Harris), 4 O' Clock baby (Cover de Darrell Rhodes), Drowning all my sorrows (Cover de Bo Davis) et Thirteen.

Le second Well if you don't like the way to rock (Rumble records MADCD666) est dans la même veine queScannen0002.jpg le précédent est contient les titres Well if you don't like the way to rock, Button nose (cover de Benny Joy), White Lightning (Cover de George Jones), Red Headed mama (version personnelle du Red headed woman de Sonny Burgess), The Outsiders, Honey roll, Lovers curse, Lonesome baby blues (cover de David Ray), Domino (cover de Roy Orbison période rockabilly chez Sun records), Road rage et Cocaine blues (cover de Johnny Cash).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 


 

Repost 0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 20:59

A mon goût, The Go Getters est l'une front.jpgdes formations les plus marquantes de la scène Rock n'roll européenne des années 1990's. Il s'agit d'un trio de rockabilly et rockin' blues suédois formé par Peter Sanders leadeur chant, batterie et Harmonica, Robin Johnson chant et guitare et Tommy Ledjdström à la contrebasse. Le groupe se forme en Janvier 1988, ils apparaissent dans des compilations à la fin des années 1980's mais c'est en 1992 que sort leur premier simple You don't love me qui leur permet de se faire connaître dans le monde du rock n'roll, de faire des concerts partout en europe et d'ebnregistrer leur premier album Real Gone, qui a son tour est une grosse vente qui leur permet d'assoir leur popularité.

Ils accompagnent quelques stars des fifties comme Sleepy La beef, Ray Sharp, Larry Donn, Johnny Powers et Ronnie Dawson.

Leur talent traversse l'atlantique et font en 1995 une tournée aux USA (jouant à Détroit, Chicago et Minneapolis) et  participe au Rebel Weekender à Fairmont (Indiana).

Cette même année ils enregistrent deux simples Gang war / Hobo baby et Loud pipes 'n' Lead feet qui sera un tube dans le milieu hot rod traditionnel.

En 1996 ils sortent un nouveau simple Mexigo ! / Madman blues suivi d'un second lp Hotter than a pepper! et sont à l'affiche du 16 eme Hemsby Rock n'roll weekender. Devant le nouveau succés de ce second album, ils repartent pour une seconde tournée aux USA ou ils se produiosent à New York, Philadelphie, Pittsburg, Portland et Boston.

En 1998 sort leur troisième lp Rock & roll is everywhere!  qui est suivit de leur troisième tournée US ou ils se produise à Los Angeles, San Diego, San Fransisco et San José et la termine à Las Vegas en partisipant au premier Viva Las Vegas Rockabilly Weekender. De retour en europe ils reviennent se produire au Hemsby Rock n'roll Festival N° 20.

En 1999 ils repartent en tournée aux USA pour la quatrième fois et aux USA ou ils enregistre au Preston studio un Ep 4 titres Australian tour 99.GO-GETTERS.jpg Il commencent la décennie suivante par  un 4 eme album en 2002 Welcome to the Sin City. On peut également citer les albums cd suivant Hot Rod Roadeo et un live  enregistré aux USA Live in Los Angeles.

Etant fan de ce groupe je possède une grande partie de leurs enregistrements (tous trés bons se caractérisant par un style personnel mixant rockabilly, rock n'roll et blues).

 

Le premier album Real Gone (que j'ai en cd et lp) sur Rockin' Rollin' Product (Part records - Voodoo records PART-CD 610.001) contient les titres Real gone daddy!, Whenever you are ready, Thirty days (cover de Chuck Berry) , Icecold baby, Sugar sweet (cover de Muddy Waters), Who's baby are you baby? (cover de Little Billy Earl), You don't love me (cover de Bo Diddley), Dancin' doll (cover de Art Adams), You're gonna miss me (cover de Muddy Waters) , Flatfoot Sam (cover de Tommy Blake), Flame of love (cover de Ronnie Self), Wildcat tamer, My baby's gone away (cover de Eddie Riff), hurricane (Cover de Steve Bloomfield), House of blue lights (Cover de Chuck Miller), Slow down (Cover de Jack Earls), Got to go (Cover de Little Walter)  et The woman i need (Cover de Johnny Horton) avec en bonus tracks sur le cd les titres Somebody's been rockin' my boat (Cover de Norman Whitcher) , In the shade, That don't move me (cover de carl Perkins) et Harpin', drinkin, harpin'.

 

Le second album Hotter than a pepper! (que j'ai aussi en cd et lp) Goofin' B0000254X1.jpgrecords (GRCD 6065) avec les titres Jump!, High School Ceasar, Hanging out my tears to dry, All the time (cover de Sleepy La Beef), No brakes, Bo bo ska diddle daddle (Cover de Wayne Walker), You'll be mine (Cover de Howlin' Wolf), Am i blue (Cover de Eddie Cochran), Don't hang around me any moore, Mexigo!, Do you know?, Cotton pickin ' rocker (Cover des Sparkletones), Pink Thunderbird (Cover de Gene Vincent & the Blue Caps) et Everybody's rockin' (Cover de Whitey Pullen).

 

Le troisième album Rock & Roll is everywhere! (que j'ai en cd et 25 cm 33 tours) Goofin' records (GRCD 6086) contient les titres Lady luck, I wonder if you wonder? (cover de Jimmy Kirkland), Rocket! (cover de The Sparkletones), Honky tonk man (cover de Johnny Horton), Hip shakin' baby (cover de Roy Brown / Dorsey Burnette) , Tired & sleepy (cover d'Eddie Cochran), The love is gone, Down that road (Cover d'Ersel Hickey), Fallin', avec 8 chansons bonus sur le cd I just keep lovin her (cover de Little Walter), Speed limit' (cover de Tommy Lam), Blue moon baby (cover de Dave "Diddlie" Day) , Loud pipes & lead feet, Gang war (cover de Gene Maltais) , Hobo baby (cover de Joe & Ray Shannon)  et Madman blues.

 

Le quatrième album Welcome to Sin city 41BHYE9FA8L__SL500_AA300_.jpgGoofin records (GRCD 6106) l'album contenant le plus de compositions originals mais aussi ayant le style le plus aboutie, il contient les titres No heart to spare, Like a wolf, Hold on tigh (cover de The Javalins), I'm a road zombie, Desert rose, Sin city, Bourbon train, Cars, bars & guitars, Forever, Red house boogie, Pinstripper et  Roadkill.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05840.jpg

l'album  Real Gone en version 33 tours

 

DSC05841.jpg

L'album Hotter than a pepper en version 33 tours

 

 

The Go Getters - Hobo Baby

 

 


The Go-Getters - Hip Shakin' Baby - 08-12-2007.

 

 

 


 

 

 


 

 


 

 

 

 

 

Repost 0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 07:02

Louis Jordan (1908 /1975) est un artiste de Jazz, Blues black-rocker05307.jpget Rhythm and blues majeur des années 1930 jusqu'au début des années 1950. Son immense popularité lui permis d'atteindre le marché blanc, et d'influencer certains pionniers du rock n'roll des 1950's comme par exemple Bill Haley & the Comets.

Louis Jordan  est originaire de Brinkley (Arkansas) d'un père musicien Jim Jordan. En 1918 Louis commence sa carrière comme clarinettiste et saxophoniste au sein des Rabbit Foot Minstrels. En 1928, il est engagé au sein des Imperial Serenaders de Jimmy Pryor, lors d'une tournée newyorkaise en 1929 il rencontre Chick Webb avec qui il enregistre. En 1932 il est engagé par Charlie Gaines (Philadelphie) et commence à jouer du blues et accompagne Louis Armstrong). En 1934 il enregistre avec Clarence Williams Can't Dance et Got Ants In My Pants , et l'année suivante rentre dans l'orchestre de Leroy Smith.

En 1936, il reçoit sa carte du syndicat des musiciens newyorkais retrouve son ami Chick Webb et rencontre Ella Fitzerald. Et c'est en 1938, qu'il fonde son propre orchestre le légendaire Louis Jordan and His Tympany Five qui enregistre pour Decca records et c'est le début de la célébrité internationale. En effet non seulement il devient trés célèbre en amérique mais également dans le reste du monde grâce à l'exportation de ses enregistrements par Decca de ses disques.

Son age d'or (1942-1950) est la pèriode ou il enregistre ses plus gros classique comme par exemple Caldonia (Caldonia Boogie ), Is You Is or Is You Ain't My Baby ?, Let The Good Times Roll, Choo Choo Ch'boogie ,  Ain't That Just Like A Woman ,  Stone Cold Dead In The Market, That Chick's Too Young To Fry et Early In The Morning, son style novateur le Rhythm and blues mélange JDSC05499.jpgazz et Blues (et même un peu de country ce que fera plus tard le rock n'roll) et il obient le surnom de King of the Jukebox.

Il est à juste titre considérré comme le grand père du rock n'roll, et sera classé à la fin des 1940's en haut des hit parades noirs et blancs avec plusieurs titres.

Durant les 1950's il continu à enregistrer pour Decca jusqu'en 1954, passe chez Aladdin et  Vik records (1955) et c'est chez  Mercury chez qui il signe en 1956 qu'il réalise ses meilleurs faces de la décennie (et à mon goût de sa carrière). Même si les fifties sont l'avènement du rock n'roll style musical dont il a permis l'émergence, ses titres n'ateignent pas le haut des charts, ses disques obtiennent ( contrairement aux idée reçues des ventes conséquentes, qui lui permettent d'enregistrer un magnifique album chez Alladin et chez Mercury). Durant les sixties grâce à la redécouvertes des artistes blues et Rhythm and blues il tourne dans le monde entier et continu à enregistrer. En 1987 il entre au Rock and Roll Hall of Fame dans la catégorie Early influence.

Je possède deux albums essentiels de sa carrière des 1950's.

  Le premier est le 25 cm de Pathé Marconi (PM 221) Louis Jordan Go Blow your Horn (Part 2) qui réuni 9 titres de Jordan enregistré et publié chez Aladdin records en 1954 comme Dad gum ya hide boy (de son premier simple poue Aladdin "3223"),  Ooo wee (Aladdin 3227),  I'll die Happy (Aladdin 3227), Hurry Home (Aladdin 3243), For You (Aladdin 3246), Messy Bessy (Aladdin 3246), If i had any sense i'd go back home (Aladdin 3249) et des titres inédits comme Till we two are one, For you et Private Property (No trespassing).

Il est au chant et saxophone Alto est accompagné durant ces sessions par Bob Mitchell (Trumpette), Count Hastings (Saxophone tenor), Chester Lane (Piano), Bert Payne (Guitare), Sammy Guy (Basse) et Johnny Kirkwood (batterie).

Le second Louis Jordan Rockin' & Jivin' 1956/57 Vol.1 de Bear family (BFX 15201) compile certaines de ses faces Mercury de 1956 et 1957 ou louis Jordan est au chant et au saxophone alto et est accompagné par Ernie Royal (trompette), Jimmy Cleveland (trombone), Budd Johnson (saxophone tenor et bariton), Sam "the man" Taylor (Saxophone tenor), Ernie Hayes (piano), mickey Baker (guitare), Wendell Marshall (basse), Charlie Persip (batterie) et Fransisco Pozo (Bongo).

On y trouve de 1956 les titres Big Bess, Ain't nobody here but us chickens, Choo choo ch boogie, Knock me a kiss, Caldonia, Let the good time roll, is you is or is you ain't ma baby, Beware brother beware, Don't let the sun catch you crying, I'm gonna move to the outskirts of town, Salt pork west virginia, Run Joe, Early in the morning et Cat scratchin' de 1957 Morning light  (qui sera publié en 1959), Fire (version inédite à l'époque), Rock doc, Ella Mae, I want to know (inédit à l'époque), I've found my peace of mind (inédit à l'époque) et Fire.

 


Louis Jordan - Saturday Night Fish Fry

 


Louis Jordan - Reet petite and gone

 


Ain't that just like a woman - louis jordan

 


Louis Jordan - Texas And Pacific

 


Louis Jordan & His Tympany Five -Is You Is Or Is You Ain't

 


Louis Jordan - Caldonia

 


Louis Jordan Beware

 


Louis Jordan - Dont Worry 'bout The Mule

 


Louis Jordan - Fuzzy Wuzzy

 


Louis Jordan-Let The Good Times Roll

 


Louis Jordan - Choo Choo Ch' Boogie

 


Louis Jordan - Look Out Sister-1947

 


Louis Jordan and his Tymphany Five - Down down down
 

 

Découvrez la playlist louis jordan avec Louis Jordan

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rhythm and blues
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 22:50

La marque Hot wheels à réalisé au 1/64 eme un certain nombre de customs car et leadsleds dont voici les principaux modèles:

182780571_o.jpg 

182780651_o.jpg

39 Mercury

 

 178784188_o.jpg

178784196_o.jpg

49 Mercury

 

157701022_o.jpg

 

157701032_o.jpg

53 Cadillac

 

178784709_o.jpg 

178784722_o.jpg

51 Mercury (à Partir de l'Hirohata Merc de George Barris)

 

181336363_o.jpg 

181336380_o.jpg

57 Ford Fairlane

 

DSC03778.jpg

DSC03779-copie-1.jpg

Swoop Coupe

 

DSC03904.jpg

DSC03905.jpg

Purple Passion

 

 DSC03788.jpg

DSC03789.jpg

So Fine

 

160076607_o.jpg

 

160076625_o.jpg

 57 Cadillac

 

DSC03937.jpg

 

DSC03938.jpg

 Tail Dragger

 

187496255_o.jpg

 

187496274_o.jpg

Bizzaro

 

-ByoILvwBWk---KGrHqV--jUEw44LNq9gBMSjf9DDd---_3.jpg

-ByoIKGwBmk---KGrHqZ--i4Ew5KTSpEWBMSjf2Vriw--_3.jpg

53 Cadillac Pick up

 

DSC03954.jpg 

DSC03955.jpg

59 Cadillac coupe

 

eviltwin1pj3.jpg

eviltwin2qd2.jpg

Evil Twin

 

DSC03900.jpg

 

DSC03901.jpg

 49 Mercury Convertible

 

-By9BC--B2k---KGrHqJ--iQEw5Ife3huBMT3Ym0cpg--_12.jpg

56 Mercury

 

DSC03943.jpg 

DSC03944.jpg

53 Chevy

 

DSC03963.jpg

DSC03962.jpg

59 Impala

 

 

 

cad-mac-do-hot-wheels.jpg

cad-mc-do-hot-wheels.jpg

Cadillac Mc Do

 

DSC03782.jpg

DSC03783.jpg

58 Cadillac Brougham

 

DSC03792.jpg

DSC03793.jpg

47 Chevrolet

 

DSC03892.jpg

DSC03893.jpg

Cadzzila

 

DSC03804.jpg

DSC03805.jpg

63 T Bird

 

DSC03780.jpg

DSC03781.jpg

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Vintage toys
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 22:38

Encore un hot rod en tôle de la marque japonaise Bandai, fonctionnant à piles lui permettant d'avancer et de changer de directions et le moteur bougeant de haut en bas.Banrod3.jpg

 

Banrod4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Banrod4b.jpg

 

Banrod4a.jpg

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Vintage toys
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 00:56

Les Fantômes DSC07239.jpgest un groupe de rock instrumental français qui enregistre pour Vogue huit 45 tours EP et un album 33 tours 25 cm entre 1962 et 1963. Le groupe est formé de Dean Noton (guitare solo), Dany Maranne (guitare basse), Jacques Pasut (guitare rythmique) et charles Benarroch. On peut noter qu'ils accompagnent Eddy Mitchell (ayant quitté les Chaussettes noires) et Danyel Gérard.

Le style n'est pas s'en rappeller celui des Shadows, qui sont pour eux la référence musicale ultime.

Au niveau des albums je me suis procurer le 33 tours A la Mode Retro 4 Les Fantomes sur Vogue (CLD.899) qui compile 12 de leurs titres soit la totalité de leur premier et excellent premier Ep de 1962 contenant les titres Le diable en personne (cover de Shakin' all over de Johnny Kidd), Golden Earring , Fort Chabrol (titre qui deviendra en version chanté le temps de l'amour par Françoise Hardy) et Original twist guitarShazam (cover de Duane Eddy issu de leur second ep 1962), Twist 33 et Walk don't run (cover des Ventures) issus de leur 3 eme Ep de 1962, Watch your step et Mustang (2 titres de leur 4 eme ep de 1962), Reflexion présent sur leur 5 eme Ep de 1963 et  Loop de loop et Bastic (deux titres de leur 6 eme Ep de 1963)

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans French rock twist
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 23:00

Stateside Rockabilly stateside-rockabilly.jpgest une compilation de 1994 de Rockabilly américain qui sort sur NV Records (NV CD9).

Nous y trouvons The Ramblers avec deux rockabilly rapide au style proche du rockabilly anglais Full Moon rock et Sittin' here waitin' , The Planet Rockers originaire d' Austin texas avec un rockabilly rapide aux mélodies entrainantes  Say When et Rampage (cover de Link Wray en live), The Moon Dogs (de Chicago) avec un rockabilly teinté de western swing Low rider et Layin' railroad track (un néo rockabilly au style moderne), Big Sandy & the Fly Rite Trio (Anaheim Californie) avec 3 fabuleux rockabilly authentiques Tell me who,   Let's Ball et The Prowler, The Dave & Deke combo de Los Angeles (avec Dave Stuckey and Deke Dickerson)  Tell me who (rockabilly teintés de hillbilly) , Made in the shade (rockabilly dans le style des Sparkletones) et Cherokee boogie (Rockabilly teinté de Western swing), Jet Black Machine (New York) avec Fortune teller (un néo rockabilly trés moderne) et Medecine man (un néo rockabilly plus interressant que le précédent avec une assez bonne mélodie), Hi Fi & the Roadburners (Chicago) avec Brain Pain (un bon rock n'roll jump avec saxophone) , Ronnie Dawson (Dallas, Texas) un pionnier du rockabilly des fifties avec un titre des 1990's Sloppy Drunk (un trés bon rockin' blues) et Rocket 88 (Floride) avec I don't it like that (un rockabilly inspiré de Flyin' Saucer rock n'roll de Billy Lee Riley) et I'm gone (un rockabilly dans le style teddy boys) .

 


 

 

 


 

 

 


 

 

 

 

 


 
Repost 0
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 10:33

Another Rockin' Christmas 131781b0c8a05e651fcf8110 Lest une compilation de groupes de néo rockabilly américains qui sort en 1995 sur le label Run wild records (RW600). Nous trouvons sur ce disque les groupes: The Barn Burners avec Santa & the repo man (un entrainant rockin' blues ) et Reindeer boogie (un autre rockin' blues avec beau solo d'harmonica) , The Atomics avec Jump santa Jump (un rockabilly au style rappelant le second lp de Gene Vincent and the Blue caps) et  Angel on my tree (un néo rockabilly magnifique d'inspiration d'Eddie Cochran pour moi le meilleur titre du disque) ,  Larry Lavey & the Kool katz avec Santa got some blue suede shoes (un médium néo rockabilly),  The Boilers avec Daddy's drinkin' up our christmas (une ballade country),  Eva Cassidy avec It's not the presents under my tree (une belle ballade teen rock de style fin 1950's), The Bobby Smith band avec Santa Claus wants some lovin' ( un blues rock  teinté de funk), Blue Chunk guitar Orchestra avec Santa's gotta let it roll (un solide rock n'roll à la sauce Chuck Berry) et Ritchie & the Wranglers avec I'll be a rockin' Christmas this year (rockabilly rapide au son plus authentique avec chanteuse)

En résumé une compilation de styles variés qui raviera l'amateur de rock n'roll et rockabilly dynamique à la production moderne.

Dans les vidéos suivantes illustrant le disque je n'ai pu trouver que trois artistes présents sur ce dernier,et au niveau des titres seul celui d'Eva Cassidy est présent sur l'album.

 


 

 


 

 


 


 


 
Repost 0
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 09:13

Johnny Powers est probablement aDSC06245.jpgvec Ronnie Self et Benny Joy l'un des chanteurs de rockabilly et white rock les plus sauvage des fifties, son incroyable et fantastique titre Long blond hair est absolument incontournable et joué par toute les formations de rock n'roll digne de ce nom.

Johnny Powers de son vrais nom John Leon Joseph Pavlick est originaire de Detroit (Michigan) ou il nait en 1938. Ces premiers contacts avec la musique il les doit à la radio WDOG ou il écoute des chanteurs country. En 1954 il devient membre d'une formation country locale Jimmy Williams and the Drifters. Mais c'est aprés avoir écouter Baby she's gone de Jack Scott qu'il s'interresse au rock n'roll, c'est avec la volonté de faire du rock n'roll qu'iml auditionne en 1957 auprés du lFortune records et qu'il enregistre pour leur label Hi-Q   et qu'il enregistre le simple Honey Let's go (to a rock n'roll show) / Your love, grâce à des prestations dans des télévisions locales et une bonne promotion il devient une vedette locale son groupe Johnny Powers and his Rockets est formé de Stan Getz ( qui a joué avec Jack Scott) à la guitare, Marvin MLaynard à la basse et Clark Locker à la batterie.

C'est en 1958 pour le label Fox qu'il enregistre le fameux simple Rock rock / Long blond hair and rosy red lips qui devient un tube régional dans différentes parties des USA (atteignant à Seattle la troisième place des charts!!)

Et au début de l'année 1959, il enregistre pour Sun records des titres comme With your love, with your kiss et Be Mine.

Et de retour à Detroit,Johnny-Powers-Long-Blond-Hair---Front.jpg il partage l'affiche de show au côté d'artiste comme Jack Scott, Jackie Wilson, Fats Domino ou Duane Eddy. Au début des sixties il quitte Sun records. Il continu sa carrière durant la décennie suivante sur différents labels Catalina music, Sound inc .... il cotoie alors Bery Gordy, Marvin Gaye et Stevie Wonder, dans les années 1970's il devient producteur avant d'être redécouvert en tant que chanteur de rockabilly à la fin de la décennie grâce aux rééditions sun de Charly records mais aussi grâce au livre de Colin Escott Sun records: The brief history of the legendary records label.

A partir des 1980's il se produit dans le monde entier dans des festivals et revient en studios pour enregistrer de nouveau du rock n'roll mais cela est une autre histoire.

Même si durant les fifties ses enregistrements édité sont peu nombreux, il laisse d'excellentes faces non produites à l'époques qui sont rassemblées sur le lp Rock! rock! rock! rock! rock! rock! Johnny Powers de Roller coaster (ROLL 2010) qui contient les titres Long blond hair, Rock rock, Honey let's go (to a rock n'roll show), Your love, I'm walkin', Traet me right, Be-bop-a-lula, Mean mistreater, I'm avil, With your love with your kiss, Be mine all mine, me and my rythm guitar, Waiting for you, Oh so far away, Kiss-a-me baby, Falling star, The bigger they are (the harder they fall in love), Please return my love, Someone's gonna hurt you et Seventeen.

Enregistrements également compilé sur le cd Norton records Johnny Powers Long blond hair (CED-229) avec des titres supplémentaires comme Don't go away, Indeed i do, Trouble, Don't lie to me et différentes versions de Waitin' for you.

 

Johnny Powers - Long Blond Hair

 

Johnny Powers - Honey let's go

 

Johnny Powers - Me and my rhythm guitar
.
Johnny¨Powers - Be bop a lula

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 


 


 

 

 


 

 

 


Johnny Powers - Long Blond Hair Rose Red Lips

 


 


 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article