Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 07:20

Jett Daren & the Doggone ridersJett-Darren_f.jpg est une formation espagnole de rockabilly authentique dans le style de Phil Trigwell and the Deputies dans son album It wasn’t the moonlight  formée par  Jose Torralba au chant et à la guitare rythmique, Adolfo Ruiz à la contrebasse, Juan D Torralba à la guitare solo et  Juan Fresneda à la batterie.  Ils en enresistrent en 2000 l’album Roarin’ and Rollin’ pour le label El Toro (de Barcelone) qui contient 10 compositions originales. Nous trouvons 6 rockabilly rapide I’ll be true, Mad Girl, Foolin’ around , Second Floor Ball, Doggone Man,  Knockin' On My Door (avec quelques sonorités blues) et  Roarin' And Rollin'(rockabilly rapide avec une mélodie inventive qui mérite effectivement d’être le morceau phare de l’album) associé à trois rockabilly plus médium  mais toujours soutenus St Peter rock, Cold As Ice et On Wheels (rockabilly medium) et  à une seule cover You Can't Stop Me From dreamin’(Robin Luke pour Dot records). .

http://usuarios.multimania.es/doggone_riders/

Repost 0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 22:15

spitfires.jpgThe Spitfires est un trio de rock n’roll et rockabilly anglais qui emprunte son nom à un modèle légendaire de moto anglaise la BSA MK2 Spitfires Special 650 CC, véritable référence à tout Ton up boys qui se respecte.

En 2005, ils mettent en boite un album pour le label Foot Tapping records (FT037), leur rock n’roll se caractérise par un style efficace à la sonorité très anglaise différente du style teddy boys, se rapprochant plutôt des groupes de rock n’roll  britanniques des années 1990’s comme The Sureshots, Darrell Highman ou the Skip Rats tout en ayant un style musical personnel et reconnaissable. L’une des caractéristique est la voix juvénile du contrebassiste et chanteur leadeur qui donnent beaucoup d’originalité au nombreuses covers de l’album comme Rag Mop, Teenage Boogie (Webb Pierce), Red Hot (Billy Lee Riley), I’m ready et Tired ‘n’ Sleepy (Eddie Cochran), Red Cadillac & black mustache (Bob Luman – Warren Smith) Bop a Lena (Ronnie Self) et Rock around the island.

Mais c’est à mon avis leurs compositions originales qui méritent le détour voir l’achat de cet album en effet leurs 4 néo rockabilly Roll on, Wow wow baby, Hay hay baby et Clairy dairy sont de véritables petits classiques du genre aux mélodies créatives et entrainantes.

 

THE SPITFIRES filmed live by DD'S NORFOLK FILM PRODUCTIONS 2008

 

THE SPITFIRES - Rag mop

Repost 0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 20:09

The Crystalairs est une formation img074.jpgDoo wop allemande dans la plus pure tradition du Doo wop des fifties et début des sixties. En 2004 ils enregistrent l’album Star Catcher pour le label espagnol Sweet Beat Records en 2004 (SBCD 004). La première est la présence de 20 titres qui sont 20 compositions originales, la seconde est la variété mélodique des titres et leurs inspirations variées allant du doo wop rapide fifties à la ballade teen rock début sixties,  la troisième est la maitrise des voix soutenu par un accompagnement musical subtil, mais attention quand même les inspirations du groupe son varié et ils sont capable d’associer de fabuleux doo wop à des titres vraiment sirupeux et kitsch, donc cette album malgrés ses qualités quelques exeptionnel est capable de nous servir quelques titres indigestes donc à conseiller à des fans inconditionnels de doo wop.

Nous trouvons les titres Starcatcher (une ballade doo wop lente frisant avec la variété), Strangers by daylight, lovers in the night (une très bon doo wop rapide jouant mélodiquement en intercalant des couplets plus lents avec des sonorités espagnoles si si),  Goodnight to the world (Doo wop rapide dans le style de Dion and the Belmonts avec accompagnement de violons), I hate (ballade mélancolique parfaitement maitrisée), I love the night (ballade doo wop dans le style début sixties avec production rappelant Phil Spector), Your kiss (Doo wop medium aux sonorités fifties avec  un accompagnement au saxophone), Laura´s stars (un doo wop rapide dans le style des faces de Dion solo du début des sixties), Love you too much (ballade doo wop dans toute sa splendeur avec violons et un brillant accompagnement à la guitare ), Der Streit zwischen Stern und Mond (une ballade doo wop en allemand teinté de teen rock), Mr. Softee (Un excellent doo wop rapide dans le style des Del Vikings l’un des meilleurs titre de l’album), Another ride tonight (Un doo wop medium dans le style des Girl’s group avec production dans le style de Phil Spector), Das Mädchen am Ufer Das Mädchen am Ufer (une ballade en allemand vraiment trop kitsch et variété à éviter), One and twenty (belle ballade doo wop mélancolique avec présence d’un orgue),  Smile (ballade teen rock très variété et un peu pénible), Somewhere on a tropical isle (ballade doo wop sympathique), Speedy Gonzales (petit chef d’œuvre de doo wop rapide avec  sonorités mexicaines qui s’inspire du classique de Pat Boone),  Substitute teacher (un doo wop rapide dans le style du doo wop noir des fifties),  Your love is taking me further tonight (Ballade lente un peu enuyeuse mais parfaitement maîtrisée), Como estas ( doo wop médium espagnole franchement kitsh et dur à écouter quand même), Ihop song (Doo wop medium  au style début sixties relativement original), Lost boy (Ballade doo wop typique des fifties très réussie) et  My very last song (Ballade teen rock sirupeuse et ennuyeuse).

 

The Crystalairs - First Love

 

 

The Crystalairs - Rag Doll

 

 

The Crystalairs on german TV 1999

 


The Crystalairs on german TV 2008

 

 The Crystalairs - Fortune Cookie

 

 

The Crystalairs - Teardrops

 

The Crystalairs - Runaround Sue

 

Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 21:00

Johnny Otis est l’une des personnalitésjohnnyotisshow.jpg les plus marquante du passage du rhythm and blues joué par les big band des 40’s au rock n’roll des 50’s. En résumé l’un des artistes blanc incontournable de la musique noire.  Otis est l’enfant d’immigré grec installé à West Bekerley (Californie) tout prés de San Fransisco . Jeune il apprend à jouer de la batterie, du piano et du vibraphone. A vingt ans sn intèrêt pour la musqiue décroit encore lorsqu’il voit Joe Jones le batteur de count Basie en action lors d’un concert. Il se met ensuite encore plus sérieusement à la batterie.

C’est en 1939, qu’il débute professionnellement comme batteur des West Oakland House Rockers, avec qui il tourne dans tout le pays. En 1941 il rejoint le groupe de Harlan Leonard et Count Price Otis Mathews avec qui il se produit dans les casinos de Las Vegas. En 1943 il forme The Otis-Love Band avec Preston Love avec qui il se produit dans un Barrelhouse club in Omaha (Nebraska). C’est au commande de son propre orchestre que fin 1943 il se produit au Club Alabam de Los Angeles.

En Octobre 1946 lui et son groupe deviennent le groupe d’accompagnement de The Ink Spots pendant leur tournée mondiale. Il réalise quelques enregistrements pour Excelsior records dont on peut citer le classique Harlem Nocturne et part en tournée avec son orchestre, mais devant le déclin des big bands, Otis forme alors un combo avec deux saxophones, une trompette, un trombone et lui même au vibraphone.

En 1948 il ouvre son propreDSC05471.jpg Barrelhouse Club qui lui permet de découvrir des nouveaux talents qui marqueront l’histoire du rhythm and blues comme the Robins, Mel Walker, Big Jay McNeely et Little Ester. En 1950, après des négociations avec Savoy records, il produit 3 titres qui deviennent 3 tubes de l’année Cupid’s boogie par Little Ester, Mistrustin’ blues par The Robins et Double Crossing blues par lui-même (titre qui sera aussi interprété par Little Ester et The Robins).

Il part pour King records,  il devient non seulement le compositeur de tubes mais aussi de découvreur de talent pour le label. Il découvre comme cela Willie Mae Thornton, Jackie Wilson, Little Willie John et Hank Ballard. C’est durant cette pèriode qu’il traverse le pays avec sa célèbre The Johnny Otis Rhythm and Blues Caravan (dans laquelle on retrouve son orchestre et lui même mais également les chanteuses Big Mama Thornton, Little Ester et Marie Adams, le groupe vocal The Robins et le chanteur Mel Walker). Otis enregistre alors sous son propre nom pour les labels Mercury et Peacock. Il produit et accompagne avec son groupe des artistes comme Little Richard,Willie Mae Thorton et Johnny Ace lors de sessions pour les label Peacock/Duke. Il écrit deux chef d’œuvre du rhythm and blues voir du rock n’roll The Wallflower (aka Dance with me Henry) qui sera un énorme succés pour Etta James en 1955 et Hound Dog (ou il est co-auteur avec Leiber et Stroller) qui sera un succès pour Big Mama Thornton et Elvis Presley dont il produit la session en 1953. Il produit en 1955 Pledging my love pour Johnny Ace (qui est un des titres majeurs de 1955) et fonde son propre Dig records. Toujours en 1955 il travaille aussi comme Deejay pour KFOX une radio de Los Angeles ce qui lui permet de faire parallèlement la promotion d’artistes qu’il aime. Entre 1957 et 1959 il enregistre pour Capitol records, les sont les années les plus rock n’roll d’artistes durant lesquelles il mettra en boite des chefs d’œuvres du genre comme Telephone baby et Willie and the Handjive (au rythme inspiré par Bo Diddley avec lequel il obtient son plus gros tube personnel en 1958 qui monte à la 9 eme place des Pop Charts et qu’il interprette pour le film Juke Box Rhythm). En 1959 il écrit le tube des Fiestas So fine, en 1961 celui des Pips Everyday of may heart.

Au début des 1960’s il enregistre pour King records, et laisse la musique au milieu de la décennie pour la politique devenant manager du staff de campagne pour le congrés du démocrate Mervin Dymally. En 1968, il publie son autobiographie Listen to the lambs.

C’est Frank Zappa qui arrive à faire revenir Otis en studio pour l’album Cold shot pour Kent records dans lequel son fils Shuggie tient la guitare. Devant le succés rencontré par le disque il est signé par Epic Records pour qui il enregistre l’album Cuttin’ Up.

En 1970 il remonte pour le Festival de Blues de Monterey une nouvelle revue dans laquelle on retrouve quelques légendes du rhythm and blues comme Joe Turner, Roy Brown et Little Esther. Ils tounent l’année suivante dans tout le pays et même en Grande Bretagne.

En 1974 il fonde le label Spectrum, sur lequel enregistre des artistes comme Joe Turner, Pee Wee Crayton, Joe Liggins et Charles Brown.

En 1981, il enregistre pour Alligator records un nouvel album The new Otis show qui lui permet de repartir en tournée avec sa nouvelle revue. En 1984 il se produit au festival de Monterey et au début des 1990’s il part pour Sebastopol (Californie) ou il ouvre The Johnny Otis Market dans lequel se produise de nombreux artistes de rhythm and blues et dont certains lives sont retransmis sur la radio KPFA (de Berkeley).

En 1994 il est introduit au Rock n’roll hall of fame pour son travail de compositeur et de producteur.

Au niveau des 33 tours je possède 2 albums de sa période la plus rock n'roll c'est à dire ses faces Capitol records, le premier est une compilation Charly Records Johnny Otis Rock 'n' roll revue (CH 330) qui contient les titres Shake it lucy baby (Johnny est au chant), Willie and the hand jive de 1958(Johnny est au chant), Ring a ling (Johnny est au chant), Bye, bye, baby (Johnny est au chant avec Marie Adams),  The light still shines in my window (Marie Adams est au chant) , Tell me so (Mel Williams est au chant), Telephone baby (Johnny est au chant avec Marci Lee) , Mumblin' mosie de 1959 (Johnny est au chant), Good Golly de 1957(Johnny est au chant), Crazy country hop (Johnny est au chant), Hum ding a ling (Johnny est au chant), You just kissed me goodbye (Mel Williams est au chant),  In the dark (Marie Adams est au chant), Can't you hear me callin' (Johnny est au chant), Castin' my spell de 1959 (Johnny est au chant avec Marci Lee) et Ma he's makin' eyes at me de 1957(Marie Adams est au chant). Le second 33 tours est son légendaire album Capitol The Johnny Otis Show de 1958 que j'ai dans la réédition française Pathé Marconi de 1982 (PM 231) ce dernier renferme beaucoup de titres présents sur la compilation Charly mais on n'a le plaisir d'écouter ce légendaire album sous sa forme originale soit les titres Shake it, Lucy baby, In the dark, Loop de loop, Lonely river, A story untold, Can't you hear me callin', Theme & Good Golly, Stay with me, It's too young to know, Hum a ding a ling, Livin' in misery, Ma (he's makin' eyes at me) et Tell me so.  

 

 
Découvrez la playlist 1 Johnny Otis avec Johnny Otis Show
 

Hand Jive - The Johnny Otis Show

 

 


 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Black Rock n'roll
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 09:48

The Hillbilly Moon Explosion hillbillymoonexplosion2.jpgest une formation Rock n'roll, rockabilly, country rock et Rythm and blues Anglos suisse formé de Duncan David (Guitare), Oliver Baroni (Chant et contrebasse) et Emanuela Hutter (Chant et guitare rythmique) après l’unification des groupes Hillbilly Headhunters et MD Moon en 1998 et rejoint en 2001 par Luke « The Puke » Peyerman (batterie). Ils sortent 4 albums qui reçoivent un trés bon accueil des critiques. Pour ma part je possède leur premier album Introducing The Hillbilly Moon Explosion (Crazy Lake records . CLCD64156) qui est vraiment trés bon disque mais qui met en évidence des influences différentes mais sans jamais trahir les fondements du rock n'roll. Nous trouvons les titres: All I can do is cry (belle cover du rockabilly de Wayne Walker), All she wants (rock n'roll rythm and blues de Wynomie Harris), Chick Habit (Teen rock de Serge Gainsbourg pour April March), Clarksdale boogie (une composition originale rockin' blues), Fish outa water (néo rockabilly de Eddie Angel et Ronnie Dawson), I'm gonna dry my eyes (cover du girls groups The Chiffons), Jeannie (with the dark blue eyes) (version Néo rockabilly du titre fifties de doug Powell), Johnny are you gay? (une fabuleuse composition originale style Teen rock début sixties), Maniac Lover (néo rockabilly frisant avec le psychobilly medium) , Rag Doll Baby (excellent  rock n'roll), All she wants, Remember (Walking in the Sands) (Cover du girls group The Shangrilas) , Raw Deal (cover du rockabilly classique de Bill Cantrell au son authentique) , Nothin but you  (version rockabilly d'un titre country rock de Steve Earl).

 


The Hillbilly Moon Explosion - Maniac Lover

 

 


Hillbilly moon explosion - Johnny Are You Gay

 


Hillbilly Moon Explosion - Raw Deal

 


Hillbilly Moon Explosion - Ragdoll Baby

 

 Hillbilly Moon Explosion - All i can do is cry

 

The Hillbilly Moon Explosion - Chick Habit

 

Repost 0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 07:57

The Noisy Boys est une groupenoisyboys.jpg de rockabilly authentique Suisse d'une trés grande qualité musicale associée à l'énergie originelle qui caractérise le rockabilly des fifties. C'est en 1999 dans la région de Genève que The Noisy Boys se forment avec Twangin'Larry (  guitare solo), Bullfiddlin'Rob (contrebasse), Tchick-a-Boum Alex (batterie) et Noisy Walt (chant et guitare rythmique). Comme de nombreux groupes issus de la mouvance authentique ils jouent sur des instruments d'époque (Shure S-55, Gibson ES 295...) et se font enregistrés sur du matèriel d'époque. Rapidement (et à juste titre, ils se font remarquer sur de nombreuses scène à travers l'Europe comme dans de nombnreux festival comme à la Rockabilly Rave n° 7 de Gamber (UK).

Au niveau discographique ils sortent deux albums "Play Rough !" JRC Records (JCR CD 004) en 2001 et "What's Damn' Wrong ?" Blue Lake Records (BLR-CD 01) en 2003.

Je possède l'album Play Rough, qui contient 12 covers de solides rockabilly des fifties interprétté avec énergie  tout en respectant le style et le son de leurs illustres références, c'est un disque parfait, qui se laisse écouter et réécouter sans jamais lasser comme les meilleures compilations de titres de rockabilly obscures.

Nous trouvons les titres  If You Love My Woman (Jimmy Witter and the Shadows) , Mad Man (Jimmy Wages) , Eager Boy (Lonesome Drifters), Gee Whizz, Coffee Baby (Alton Guyon), Rock'n'Roll Guitar (Johnny Night), Three Hearts Later (Ronnie Self), Keep On Lovin' You (Billy Barton), Snaggle-Tooth Ann (Gene Norman) , Rock With Me Baby (Billy Lee Riley), Rock Bop (Johnny 'Neill - Jack Earls) et  Local Boy (du groupe contemporain (The Infernos).

 

 

 

The Noisy Boys - Tornado

 

The Noisy boys at the Taco's

 

Noisy boys recording session

 

 High Rockabilly 2009 - Noisy Boys

 

 

 Noisy boys at the Rockabilly rave

 

 

 Noisy Boys in Winterthur

 

The Noisy Boys - Hight rockabilly

 

The Noisy Boys

 

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 21:37

Les Jets sont une des formations lDSC05873.jpges plus représentatives de la scène Rockabilly et rock n'roll de Grande Bretagne entre la fin des 1970's et les années 1980's, à la fois des pionniers comme les formations Teddy Boys, ils ne se cantonne pas comme ces dernières dans le style rockabilly se laissant rapidemment séduire par les harmonies du doo wop.

C'est en 1974, que se forme Brad un quatuor de rock n'roll revival, mais c'est en 1978, que le groupe devient un trio et change de nom pour les Jets. Le groupe est formé des trois frères Cotton, soit Bob chant et contrebasse, Brad à la guitare solo et choeurs et tony à la baterie et Choeurs.
Ils sont signéau départ par Emi records et ils obtiennent de nombreux gros hits en grande Bretagne (dont 9 sont listé dans le guiness book des records), ce qui leur permet de faire un grand nombre de show tv (comme Top of the Tops).

En 1978 ils tournent dans toute l'Europe, le Japon et les USA. Ils participent à des festivals au côté d'artistes aussi variés que Sting, Boy George, Robert Plant, Cliff Richard, Shakin' Stevens mais aussi de pionniers du rock n'roll comme Jack Scott, Carl Perkins, The crickets, The Teenagers, Marty Wilde, Billy Fury et Wee Willie Harris...

 

Je suis personnellement fan des enregistrements des 1980's des trois frères Cotton, DSC05874.jpget je possède tout leurs albums de l'époque, le premier  The Jets parait sur Emi records (EMC 3356) en 1980, il contient une majorité de rock n'roll et rockabilly mais également du Doo wop. On peut citer comme cover de rock n'roll et rockabilly Crazy baby ( Gene Maltais),

 My baby left me (Elvis Presley), I flipped (Gene Vincent & the Blue caps), Honey Hush et Sweet love on my mind (Johnny burnette & Rock n'roll trio), Pink and black (Sonny Fisher) Let's get it on (hershel Almond) , Don't Push (glen glenn), Sixteen chicks (Link Davis - Joe clay), Booger Red (Sid King and Five Strings) et Baby take me back (Roc Larue & the 3 Pals) et comme Doo wop Who's that knocking (The Genies) et deux compositions I seen ya et Hit it on.

Il est suivi de l'album 100% Cotton  de 1982 toujours sur Emi (LC 0542) produit par Stuart Colman, plus personnel et à  plus mélodieux mais moins rock n'roll rapide que le précédent, il contient de nombreuses excellentes compositions comme  Love bug, Love ain't meant that way, Hideway, I'm just a score, Your heart et Shout shout et quelques covers Love makes the world go round (Ollie Jones), Ole man loose (Louis Armstrong), Yes tonight Josephine (incroyable et fabuleuse version rock n'roll du succés de Johnny Ray), Take me back baby (Tommy Steele) et The Honey Dripper (Joe Liggins).

Il est suivi du Session Out (Nervous records  - NERD 021) également tDSC05875.jpgrés bon avec un son plus néo rockabilly que le précédent, il contient un grand nombre de compositions comme Open your heart, Forget the love, did anyone tell you, Cry the blues, Jitterbuggin' baby, Dan O'Dell, Drunk again, Charlene, Moonshine et Bye bye baby qui nous prouvent à quel point les frères cotton sont d'excellents compositeurs, et quelques covers comme le rockabilly Slippin' in (Lou Millet - Eddie Bond) et le fabuleux Doo wop rapide Millionaire Hobo (The Fantastics). 

Ils sortent ensuite en 1988 le lp Cotton Pickin' sur Krypton Records (KRYP 200) dans le style de leurs troisième  album (c'est à dire entre néo rockabilly et doo wop) il contient les compositions Razor Alley, You can't keep a good mandown, I didn't like it, Oh Judy, The Hunter, Nervous, bel-El-Zebub boogie, Would you, Heartbreacker et Bones, et deux covers Primadonna (Dion ) et Penny Loafers and bobby Sox (The Sparkletones).

Je finis cette petite histoire des 3 frères cotton dans les 1980's par l'album 15 Rockin' years (Krypton records Kryp CD 201) de 1989 contenant entre autre les premières faces absolument fabuleuses du groupe soit les 2 premiers enregistrements du groupe (Bob avait 15 ans et Ray 1DSC05876.jpg3 ans) avec Flying saucers Rock n'roll (Billy Lee Riley) et One hand Loose (Charlie Feathers), suivi de leur trés bon et indispensable 1er simple de 1978 avec Rockabilly baby et  James Dean et un inédit de la même épôque Boo Hoo (cover de Marvin Rainwatter), nous trouvons aussi leur simple sur Lightnin' records de 1979 contenant Ballin' keen (Bobby & Terry Carraway - Ray Campi) et Steady with Betty (Benny Joy) et leur premier gros tube qu'ils obtiennent avec Emi records soit Loves makes the world go round et Yes tonight Josephine, des titres demos de 1984 comme Mountain of love (Harold Dorman), She don't love me anymore, Why et Baby blue eyes (Johnny Burnette and rock n'roll trio), enfin nous trouvons deux titres de l'album Cotton Pickin' soit Nervous et Can't keep a good man down.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans-titre-4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

THE JETS - ROCKABILLY BABY

 

jets - yes tonight josephine

 

 The Jets - Somebody To Love

 

Jets - Tonight Will Be Alright

 

THE JETS - LETS GET IT ON 

 
 

 

 

 The Jets - Who`s that knockin`

 

 

Jets - Long Tall Girl 
 


 

Jets - Honey Hush

 

Jets - Born To Love One Woman

 

Jets - Love makes the World go round

Repost 0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 13:00

C'est en 1982 et 1983 que le labella-rockabilly.jpg américain Rhino records met en boite la trés bonne compilation L.A. Rockabilly  (SAL. 4004) contenant 14 titres fabuleux de formations rockabilly du début des années 1980's situées dans la région de Los Angeles. Nous trouvons les Rockin' Rebels est leur génial Let's bop (déjas chroniqué sur ce blog),  James Intveld & the Rockin' Shadows avec My heart is achin' for you titre issu de son premier simple sur doghouse records James est au chant et à la guitare, Rick intveld à la baterie et Steve Grindle à la basse, Les Red Devils avec Tearin' my hair out le groupe est formé de la chanteuse Emy Lee (chant et guitare solo), Dave Lee (Guitare rythmique), Jonny Ray (basse) et Scott Campbell à la batterie un titre de rockabilly décapant produit par Billy Zoom, Billy Zoom est célèbre comme guitariste du groupe X, mais il joue également du pur rockabilly (avec quelues faces durant les 1970's sur Rollin' rock) il reprend ici Crazy crazy lovin' (le rockabilly ultra violent de Johnny Carroll) il est accompagné de Patrick Woodward à la basse et chuck Rilley à la batterie, Les Paladins (différents du groupe homonyme canadien) sont originaire de San Diego et obtiennent un tube avec Double datin' (présent sur le disque) il sont formé par Dave (chant et guitare), Thom ( chant et basse), Whitney (chant et guitare et Gus à la batterie,  Dave Alvin (le légendaire guitariste des Blasters) interprette l'instrumental Rockin' Lafayette accompagné par les Red Devils, Johnny Meeks and the Hydramatics interprette Say Mama (de Gene Vincent & the Blue Caps) ce n'est pas un hasard car Meeks fut un membre des Blue Caps à l'époque, les Hydramatics sont Tony Gilkyson (guitare), David Lvine (basse), Jerry Angel (batterie) et Eddie Cheneddie (piano) et le titre est produit par Art Fein, les Whirlybirds interprette Green green women une composition de 1959 du père du chanteur du groupe  Dino Lee Bird, il est accompagné par Ron Teresa à la guitare, Bob Kenedy à la basse, Mark Stewart à la batterie et Rip Masters au piano, Los Lobos (qui deviendront des vedettes internationales par leur cover de La bamba de Ritchie Valens pour la BO du film la Bamba)  ils interprette ici We're gonna rock et sont formés par Cesar Rosas (chant et guitare), David Hidalgos (Guitare rythmique), Conrad Lozano (basse), Louie Perez (batterie),  American Patrol est une formation rockabilly dont le leadeur n'est autre que Jerry Sikorski  le guitariste de Ray Campi lors de ces incontournables faces Rollin Rock des 1970's, ils interprettent Shake the roof produit par Art Fein, les autres membres sont Kenny Jacobs (basse), Eon Clair (batterie), Spyder Mittelman (saxophone), et Eddie Baytos (piano), les Famous Figures originaire de la vallé de San Fernando interprette See that gal et sont formés de Adam Dubov (chant et guitare), Rob Freeman (basse), Greg Benson (batterie) et  Buck Arbuckle (saxophone),  Keith Jee Dick and the Goners sont une formation originaire de Elyria (Ohio)  formé d'une fille à la basse avec Dixie Lee Willson et d'une autre à  la batterie avec Diane "boom boom" Dickstein, au chant nous trouvons Keith Joe Dick et à la guitare Gary Dickson ils interprette Cadillac crusin', les Shakin' Snakes interprettent Surrender (cover de Jeff Ross) ils sont formés de Roy Far (au chant), Jeff Ross (guitare), John Jorgensen (basse) et Roy Durnell à la batterie, enfin nous trouvons le saxophoniste Spyder Mittelton accompagné par les American Patrol avec une version live du She's got it de Little Richard.

 

Rockin Rebel's - Let's bop

 

James Intveld - My heart is achin' for you

 


Red Devils Tearin' my hair out

 


Whirlybirds - Green green women,

 


KEITH JOE DICK & THE GONERS - CADILLAC CRUISIN'

 

 

 

Repost 0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 23:28

pepcd110.jpgLucas & the Dynamos est une formation spécialisée dans le Jump rock n'roll avec une influence stylistique des maîtres du genre soit Bill Haley & the comets, Freddie Bell & the Bellboys, Jimmy Cavello & the Houserockers ou the Jodimars. Le groupe se compose de Keith (chant et guitare solo), Big Al (Saxophone, choeurs, Tambourin), Simon (Guitare rythmique, choeurs), Tony (Contrebasse, choeurs), et Richard (Batterie, choeurs). En 1995, ils sortent un album cd Fully Charged sur Pollytone records  (PEP CD 110). Nous y trouvons de nombreuses compositions originales Jump rock n'roll authentiques dont les vocaux et l'instrumentation sont parfaites comme Get on your bike, I'm a lazy man, Crazy Mixed up guy, To win a flight (un white rock), I like my music loud et  Hair today gone tomorrow. Dans un style tout aussi maitrisé nous trouvons des covers comme Zig zag (instrumental des Ramrods), 5 months 2 weeks 2 days (Louis prima), Razzle Dazzle (Bill Haley & the Comets), Nivram (instrumental des Shadows), Yo yo baby (Jimmy Cavello), LA Rock n'roll (instrumental The Stargazers), Hot banana (Oscar Mc Lollie & his Honey Jumpers), Cry me a river (version instrumentale de Julie London), Wash machine boogie (rockabilly de Bill Browning & the Echo Valley Boys),  Better believe it (de The Kingsmen avec Ruddy Pompilli le saxophoniste des Comets, rien à voir avec le groupe 1960's qui chantent Louie louie), Marie (Berlin) et Theme from dixie (traditionnel à la sauce jump).

LUCAS & THE DYNAMOS - WASHMACHINE BOOGIE

 

LUCAS & THE DYNAMOS - RIDERS IN THE SKY

 

 Lucas & the Dynamos - Rolls Royce social club

 

 

Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 19:58

red-velvet.jpgRed Velvet Trio est un groupe de néo rockabilly allemand au son clair et au style allant du rockabilly authentiquev ers le rockabilly plus moderne avec une production moderne, formé par Claudius Wolke (contrebasse et chant), Markus Rettig (guitare rythmique, chant) et Marco Lodermann (batterie et choeurs). En 1995 ils enregistrent sur Rockhouse l'album cd Get Back  (Rockcd 9502) contenant de nombreuses compositions originales Get back (rockabilly rapide classique), Soft Egg (néo rockabilly), That's what i need (médium rock), Hatred (néo rockabilly avec trés beaux passages de contrebasse et guitare!!), 50 th Chevrolet (un petit chef d'oeuvre du rockabilly medium), To fly into a rage (style Stray Cats), The third (rockabilly dans le style de Billy Lee Riley), What a girl must get (rockabilly rapide et mélodique), Sweet dreams (ballade jive) et Listless man (excellent Rockabilly).

Au niveau des covers nous trouvons Lucky lips (Ruth Brown / Cliff Richard), Sixteen tons (Merle Travis / Tennessee Ernie Ford), Tainted love (Gloria Jones 1965 / Soft Cell 1981 et première version rockabilly par Dave Phillips) et Double talking baby (Gene Vincent & the Blue Caps)

 

 

Repost 0