Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 22:23

Lorsqu'on parle de chanteuses blanches de Rock n'roll des fifties on pense de suite a Wanda Jackson, Janis Martin ou Brenda Lee. Mais connaissez vous Joe-Ann Campbell ?
certains diront :
 - oui,  je connais  "You're driving me mad" de la compilation "Roulettes Rock n'roll"
D'autres:
- On l'a voit chanter "Mama, Can i go out tonight"  dans le film "Go Johnny go"
Ce sont d'ailleurs les titres les plus exitant  de l'artiste, le premier est un solide rock n'roll blanc, et le second un rock jovial avec une mélodie particulièrement réussie. Aprés un passage sur le label Eldorado en 1956, c'est en 1957 qu' elle signe chez Gone records (filiale de Roulettes records) ou elle met en boite ces meilleurs titres. Elle commence par enregistré le trés bon rock "Wait a minute", suivront 14 autres titres,  Je vous conseillerais particulièrement en plus des 3 titres précédemment cités: Nobody's baby, Beachcomber, I ain't got no steady date et Rock n' roll love, tous sont de trés bon titres de rock n'roll.
Ces enregistrement permettront à Jo-Ann  non seulement de faire une apparition dans le film de Alan Freed "Go Johnny go" mais aussi de faire de nombreux  passages à l'émission TV de Dick Clark l'"American bandstand
L'ensemble de ses faces sont trouvables sur le rare et cher album End "I'm nobody baby" de 1957, mais heureusement également sur l'album Star-club "The Blonde Bombshell" Ses faces suivantes sur ABC et Cameo ne sont pas ininteressantes mais d'un style plus teen rock que pur rock  et c'est une autre histoire.

Jo-Ann Campbell - I Aint Got No Steady Date

 

 

Jo-Ann Campbell - Tall Boy

 

 

Jo Ann Campbell - You-Ooh

 

 

Jo-Ann Campbell  sing  Beachcomber

 

 

 

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 11:44

Ronnie Hawkins est né dans l'Arkansas   il fait du pur Rock n'roll  pas en 1956 ou 1957 mais en 1959 (au début de la pèriode teen rock!!). C'est donc en 1959, que Ronnie avec son groupe ( Will "pop" Jones au Piano,   Jimmy Ray Paulman à la guitare et Levon Helms à la batterie) arrivent chez Roulette records (label déjas spécialisé dans le bon rock n'roll avec des chanteurs comme Buddy Knox) de cette première session sortent deux classiques Forty days et one of these days qui deviennent rapidement des tubes.  Le premier album  (Roulette SR 25078) de 1959 est une merveille de pur rock n'roll énergique qui contient deux petits chef d'oeuvres incontournables: Wild little willie et Mary Lou composés par Ronnie lui même. L'ensemble des titres sont du même niveau, pas un seul "bouche troue" Odessa, i need your lovin, what'cha gonna do sont également d'excellents rock n'roll. Ont peut également noter les bonnes reprises de Ruby baby, dizzy miss lizzy et Red hot.
Ensuite il enregistre un second album "Mr dynamo" de 1960 tout aussi bon, quoi qu'étant plus varié il associe rock n'roll, rockabilly avec des sonorité plus doo wop et rhythm and blues. Ici aussi, tout est bon, de Baby Jean , Hey boba lou, hay ride, lonely hours à ses reprises de Honey don't ou sick and tires. Ce second album nous permet de découvrir d'autres facettes du talent de Ronnie qui ici nous démontre sa maitrise et son amour de la musique noire, tout en gardant l'énergie du rock n'roll blanc de son 1er album.

Je possède également deux Eps de cette pèriode de Ronnie Hawkins le Roulette REP 1104 qui contient 4 titre du premier lp 40 days, Odessa, Oh sugar et Dizzy miss lizzy,  et le Roulette REP 1114 qui contient 4 titres de ce même lp Mary Lou, Wild little willie, Ruby baby et Need your loving, et qui s'appelle étonnement Twist avec Ronnie Hawkins.

Ronnie reste chez Roulettes jusqu'en 1964, il a dailleur pris la nationalité cannadienne, étant une plus grosse vedette labas qu'aux USA, durant cette pèriode les Hawks changeront comme Fred Carter Jr (le guitariste de son cousin Dale Hawkins), Jimmy Evans à la basse, Ronnie carter à la guitare, Stan Szelest au piano qui rejoint le groupe à 17 ans, Roy Buchanan sera également lead guitare

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des enregistrements des années 60 existe le lp français Vogue MD. 9028 de la collection au vinyl de couleur le  mien est rouge qui compile quelques titres des deux premiers albums mais surtout d'autres des sixties comme  Bo Diddley, Suzie Q (le méga hit de son cousin Dale), Matchbox et Who do you love de 1963.


RONNIE HAWINS - I NEED YOUR LOVING

Découvrez la playlist Ronnie Hawkins avec Ronnie Hawkins
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 14:34

Les années cinquantes ont vu à l'inverse des idées reçues l'arrivée d'un grand nombre de chanteuses de Rock n'roll, qu'elles soient noires (Lavern Baker, Ruth Brown ou Etta James...) ou blanches (Wanda Jackson, Brenda Lee, Janis Martin, Joe Ann campbell...).
Georgia Gibbs à l'inverse de Wanda Jackson ou Janis Martin qui ont interprétté quasi exclusivement du rock n'roll durant les fifties, Georgia est déjas trés célèbre avant l'avènement du rock n'roll, elle chante surtout des ballades romantiques et de la variété, mais comme le fit Pat Boone, Georgia Gibbs fera avec succés des covers de titres composés par des chanteurs et des groupes noirs à destination du public blanc. On peut noter tweedle dee et tralala (deux succés de Lavern Baker) et "dance with me henry" (de Etta James). Sont style trés orchestré peut se rapprocher du Jump et jive de Louis Prima, en effet comme pour ce dernier Georgia fait un pont entre rock n'roll et variété jazz des fifties (entre le rock de Bill Haley et les ballades jazz de Peggy Lee ou Julie London). Cela dit, les enregistrements présent sur le lp Star-club sont trés bons, surtout à mon goût le classique "the Hula hoop song", et "Rock right" "I want you to be my baby, The Hucklebuck, You're doin' it, Fun lovin' sans oublié la reprise du "Great balls of fire" de Jerry Lee Lewis .

Voici le 45 tours de son succés Hula hoop song
distribué en France par les disques Versailles:











Wurlitzer 1956 playing Tweedle Dee by Georgia Gibbs

Georgia Gibbs - Rock right

Découvrez la playlist Georgia Gibbs avec Georgia Gibbs


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Jump and Jive
commenter cet article
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 14:09

Le rockabilly est essentiellement une musique interprété par des chanteurs blancs, même si certains rockers noirs ont interprétté des titres proche du style, rare sont ceux qui ce sont spécialisé dans le genre. Big Al Downing pianiste vistuose avec son groupe the Poe-kats est de ceux là.
Sa formation existe depuis 1957, leur style veut dés le départ se  rapprocher à la fois du Rockabilly que du rock n'roll noir au piano de Little Richard ou Fats Domino. Et c'est à la fin de cette même années que le groupe enregistre ses classiques tous aussi bons les uns que les autres: Down on the farm (véritable chef d'oeuvre), Oh baby,   Rock n'roll boogie et Rock n'roll record girl
En 1958 Big et les Poekats accompagnent Wanda Jackson sur l'enregistrement de titres classiques comme "I wanna waltz, Money honey, Let's have a party et long tall sally. Fin 1958,  le groupe enregistre pour le label Carlton d'autres trés bon rock comme Miss Lucy, Just around the corner, Piano Nellie et I found a new love.
En 1959 ils enregistrent encore d'autres trés bons titres  comme It must be love, When my blue moon turns to gold again
L'excellent album  Jumble réuni toute les faces indispensables des fifties plus d'autres datant des sixties qui sont étonnament pour l'époque du pure rock n'roll, on peut noter entre autres le fantastique Georgia slop de 1964 et la trés bonne reprise en 1962 du titre interpretté par Marty Robbins "Story of my life".



Découvrez la playlist Big Al Downing avec Big Al Downing


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:39
Ils sagit d'un des groupes précurseurs d'un genre qui va envahir les charts durant la première partie des sixties "Les girls groups" (Supremes, Ronnettes....) Leur style musical se place entre Doo wop et Rhythm and blues voir le Black Rock n'roll. Les Bobbettes feront un énorme hit en 1957 avec le magnifique "Mister Lee". Le groupe était formé de Emma Pought, Jannie Pought, Laura Webb, Helen Gathers, et Reather Dixon toutes agées de  11 à 13 ans!!!. Lorsqu'on écoute leur perfection vocale on ne peut rester de marbre face à cet indispensable album. Elles l'obtiendront leur plus gros succés "Mister Lee" pour Atlantic et leur second tube  en 1959 "I shot Mr Lee" pour Sequel records.
L'ensemble des 16 titres de l'album nous plonge dans le style trés maitrisé de doo wop féminin des Bobbettes (unique en 1957). Tout les titres méritent une écoute attentive tout particulièrement "Rock and ree-a-zole', 'Dance with me Georgie" (référence au succés d'Etta James "Dance with me Henry") ou "Speedy".






Mr. Lee (The Bobbettes) Live




Bobbettes -- You are my sweetheart

Découvrez la playlist The Bobbettes avec The Bobbettes
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:11

Le duo formé par Larry et Lorrie Collins (frère et soeur dans la vie) sera une des grandes attractions musicales de la scène hillbilly et rockabilly des fifties (1950's). Le nombre de prestations tv filmées à l'époque au Grand ole Opry ou au Town hall Party est impressionnant. Et le plus incroyable c'est qu'ils sortirent durant les années cinquantes des 45 tours, single et eps  mais jamais d'album, pourtant leur popularité était énorme.
Il faudra attendre les années 80 pour que Bear Family édite deux superbes albums regroupant leurs titres incontournables de l'époque. Albums publiés sous les titres évocateurs et complètement en accord avec le contenu "Rockin Rollin' Collins kids vol 1 et Vol 2 soit 32 titres du pure Rockabilly à deux voix.
Il ne sagit pas de hillbilly un petit peu accéléré, mais rééllement de titres de rockabilly bien sauvages et rapides, et ces deux albums sont deux véritables merveilles dans le genre:
The Cuckoo rock, Beetle bug bop, The Rockaway rock, Rock and Roll Polka, shortin bread rock, just because, Hoy hoy, Hot rod, Mercy, Whistle Bait, Party, Rock Boppin' baby, Hop skip and jump, Soda boppin' around, sont des pépites de rockabilly rapide avec une qualité vocale et musicale incontestable.
Le jeu de guitare de Larry (qu'il doit à Joe Maphis) et la qualité vocale des deux voix (sauvages et maitrisé à la fois) donne des titres détonnant et parfait à la fois.
La totalité des chansons présentes sur ces deux albums sont bonnes voir trés bonnes, furent enregistrées pour la plus grande partie entre 1955 et 1958 pour le label Columbia.















Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 09:50

L'un des films de rock n'roll des fifties les plus célèbre est rock rock rock, c'est le disk jockey Alan Freed qui est derrière ce projet, mais pour une fois ce n'est pas Bill haley qui en fait le générique (comme dans "Rock around the clock" ou "Don't knock the rock"). Rock rock rock est le titre du groupe de Jump Rock Jimmy Cavello and the House rockers (Le jump est un style de rock n'roll avec sax, trés dansant se rapprochant de la musique des orchestres des blues shooters comme Big Joe turner ou Roy Brown). Rock Rock Rock sera un gros tube à l'époque, mais il faudra attendre les années 80 pour qu'un album compilant tout les titres du groupe soit édité. A l'écoute de cet album on n'est même étonné qu'à 'époque Jimmy Cavello n'ai pas sortie d'album. Les 14 titres présents sont excellents n'ayant rien à envier aux classiques de Bill Haley pour Decca. Il est aussi interressant de noter que de nombreux titres sont des compositions du groupe, et non des covers d'artistes noirs. Les titres incontournables sont évidemment "ROCK rock rock",  mais aussi "Soda shoppe Rock", "Cherry Pie", "Yo-yo baby", Foot Stompin", "Ooh-Wee", "The big beat" (titre qui sera aussi interprétté par Jimmy dans le film Rock rock rock) et "Leave married women alone"

 

 

Jimmy Cavello & the House Rockers - Rock, rock, rock

 

 Jimmy Cavello & the House Rockers - Yo yo baby

.


Jimmy Cavello and his House Rockers Rock rock rock
envoyé par LostPirate77


Jimmy Cavello and house rockers  'the Big Beat'

 
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Jump and Jive
commenter cet article
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 00:25
Le Doo wop est un genre de Rock n'roll se plaçant à mi-chemin du gospel et du Rock n'roll. Les premiers groupes du genre sont des formations exclusivemment noires comme les Spaniels, les Drifters  ou les Clovers. Une des particularité de ce groupe est d'être mixte, en effet deux blancs et trois noirs font cotoyer avec génie et virtuosité une gamme de voix trés large.
 Avec Frankie Lymon and Teenagers, les Dell Vikings sont le meilleur exemple du doo wop classique. Leur premier immense succés est Come Go With Me suivi de Whispering Bells, ce deux véritables merveilles datant toute les deux de 1957, qu'il faut avoir entendu une fois dans sa vie. Et non content d'avoir enregistré ces merveilles ils recommencent avec Come along With me, A Sunday kind of love, my foolish heart, I'm spinning. C'est tellement beau vocalement et rythmiquement qu'on n'arrive à se demander si c'est possible de faire mieux.
Les Del Vikings (que l'on peut aussi écrire Dell Vikings avec un second "l" sur le del) se forment en 1955 à partir de membres de l'US air force stationnés à Pittsburg en Pensylvanie. Nous trouvons Clarence Quick, Kripp Johnson, don Jackson, Samuel Paterson et Bernard Robertson.
Lorsque Paterson et robertson sont muttés en Allemagne, ils sont remplacé par le bariton David Lerchey et le ténor Norman Wright. En 1957 ils signent chez Fee Bee Records, une filliale de Dot records, chez qui ils obtiennent leur premier gros hit avec le fabuleux Come go with me (qui atteint le top Ten du Billboard en 1957). Peu de temps aprés Jackson les quitte et est remplacé par Gus Backus (qui avec Norman sont les deux membres "blancs" du groupe). Sous la direction de leur manager Alan Strauss ils quittent Dot pour Mercury. Krip Johnson refuse de quitter Dot et forme une seconde formation du nom des Del vikings mais avec les deux "l" avec Don Jackson, Arthur Budd, Chuck Jackson et Ed Everette. Ils enregistrent entre autres le trés bon I'm Spinning. De son côté la formation originale qui a remplacé Johnson par un ami de Quicks William Blakely enregistre Cool shake. Dot sort alors Whisperring bells un titre enregsitré avant la  scission du groupe dans lequel Quick est en leadeur et Wright en basse.  Ce dernier titre est numéro 1 au Billborad. Les Del vikings ont alors trois disques au hit parades mais sous 3 labels différents!!!
Mercury qui réclame l'exclusivité du nom Del Vikings, finit par l'obtenir et les Dell vikings deviennent les Versatiles. Puis à cause des aléas des mutations au sein de l'armée le groupe change de mmbre jusqu'à ne plus contenir des membres du noyaux originel lorsqu'elle signe pour ABC Paramount. Durant les décénnies suivantes les Del Vikings originels se reforlment et réenregistrent pour Specter records dans les 1970'S. Ils continuent ensuite leur carrière faisant des festivals de rock n'roll dans les 1980's et 1990's.

Je conseille comme albums des Dell Vikings la compilation de Star club "The dell vikings" qui rassemble l'ensemble des indispensables faces de 1957 (sorties en 45 tours et Eps à l'époque: Come Go with me, Whisperring bells, Billy Boy, I'm spinning etc...) et des faces de 1960 -63 (I hear bells, sorcerer's apprentice etc...) qui méritent également le détour mais sans atteindre le niveau exceptionnel des chef d'oeuvres des fifties. Ce premier lp présente les fameux enregistrement Dot et Fee Bee records réalisé pour la plupart par les Del vikings originaux, mais à cause des problème de droit Dot est obligé de rajouter le "l" sur la pochette..

Le second lp que je conseille est l'incroyable premier album sur Mercury "They Sing... They Swing" qui réunit ballades mélancoliques et doo wops énergiques (Come along with me, Heart and soul, asunday kind of love, the white cliffs of dover, down in bermuda etc... ) cela avec un talent et une perfection qui ne peut que remplir de bonheurs et d'émotions l'auditeur.
Ce sont les enregistrements que la formation originale met en boite sous la forme de ce premier album pour Mercury records.











The Del-Vikings - Come Go With Me Live

DEL VIKINGS - WHISPERING BELLS live

The Del Vikings - Jitterbug Mary
envoyé par jolber

The_Del_Vikings I can't wait
envoyé par fabriziodwf

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 08:11

Little Richard est avec Jerry DSC04945.jpgLee Lewis le meilleur représentant du Rock n'roll violent au piano. Richard à commencer comme beaucoup de jeunes de sa génération à jouer à l'église. Lorsqu'on écoute le style vocal inimitable de Little Richard, les influences gospels sont évidentes. Ce qui fait le génie de little Richard c'est surtout son incroyable violence, et surtout son génie pour faire des tubes. Le plus étonnant c'est que c'est essentiellement dans ses deux premiers lps Spéciality que l'on trouve  ses plus grands tubes, et ils sont trés nombreux!!. Il est probablement le rocker dont les titres ont été le plus repris et pas seulement par ses contemporains.
Richard Wayne Penninman est né à Macon, il est passionné dés son plus jeune age par la musique, Il peut assouvir sa passion pleinement en chantant et jouant du piano à l'église tout les Dimanche.
Il commence sa carrière professionnelle de musicien au Tick tock club de Macon. En 1951 Rca records lui fait signer un contrat, aprés avoir auditionner dans une station de radio d'atlanta. Il enregistre alors des Jump blues trés interressant comme Get rich quick et Every hour. Il part ensuite pour Houston ou il enregistre pour Peacock records. En 1955 il joue comme musicien dans l'Orchestre de Johnny Otis, puis dans de nombreux clubs de blues.
Il envoieDSC04944.jpg cette année là une démo au label Spéciality de Los Angeles, sous le nom d'artiste de Little Richard. En Septembre sort son Tutti Frutti qui se vend à 3 millions d'exemplaire, un incroyable tube, il continu sur cette lancée avec Long tall sally (6 ° place dans les charts) , Rip it up(17 ° place dans les charts), Lucille(21 ° place dans les charts) et Good golley miss Molley(10 ° place dans les charts).
Little Richard est en 1956, une imense star du rock n'roll avec plusieurs disques d'or. Il apparait alors dans pliusieurs films cette année là comme Don't knock the rock et The girl can't help it, et en 1957 dans Mister rock n'roll. Au sommet de sa gloire lors d'une tournée en Australie en 1957, Richard décide de quitter le Rock n'roll, pour se concentrer sur la religion, il sortira d'ailleur un excellent album de Hgospel pour Mercury. Au milieu des sixties , il revient au rock n'roll avec son Baa lama bama loo, puis continue sa carrière de rockers durant les décénnies suivantes, participant aussi à des séries télévisé ou des films de cinéma.


Son premier lp pour Spéciality Here's Little Richard est à lui tout seul une compilation de tubes!! Nous trouvons des titres tout aussi géniaux que violents comme Tutti Frutti (a lui seul le symbole du rock n'roll au même titre que Rock around the clock), Ready Teddy, Slippin' and Sliddin', Long tall sally (encore un monument du rock), Rip it up, Jenny jenny et She's got it. Ces 7 titres sont de tels chef d'oeuvres que l'on DSC04946.jpgpeut se demander comment une seule et même personne ai pu les enregistrer lors des mêmes sessions d'enregistrement. Le reste des titres est également trés bons,  les titres True Fine mama, Can't believe you wanna leave, Baby, Miss Ann, Hey hey hey hey et Oh my soul? sont autant d'excellents rock dans lequel le talent de compositeur, de musicien et d'interprète de little Richard est présent. Ce premier album fait partie des disques indispensables pour chaque discothèque c'est un pur chef d'oeuvre.
Aprés l'écoute de cet album il parait impossible qu'une personne puisse arriver à refaire un tel tour de force, et bien Little Richard est de celle là. Le second album Spéciality appellé tout simplement Little Richard est de nouveau une compilation de classiques du rock. Richard nous enregistre à nouveau une suite de fabuleux rock ultra violent au mélodies exeptionnelles comme Good golly, Miss Molly, Keep a knockin', Heeby Jeebies, Ooh! my soul, the girl can't help it et Lucille.Puis des rocks rapides aux melodies tout aussi réussies comme By the light of the silvery moon, Send me some lovin' All around the world et baby face. Voici une nouvelle perle de pur bonheur indispensable à tout amateur de musique tout simplement. Comme on se doute à l'écoute de cette série de titres Little Richard devient alors une des plus grandes vedettes du rock n'roll en son temps plaçant ses titres dans les hit paradeslittlerichardheres.jpg nationaux et locaux aux usa mais aussi dans le reste du monde. Jamais les trés nombreuses reprises de ses chansons n'ont pu rivaliser avec les versions originales.
Enfin nous terminerons par son troisième album chez Spéciality "The fabulous Little Richard", il  s'agit d'un excellent album de rock n'roll mais qui malheureusement parait un peu fade par rapport aux deux chef d'oeuvre qui le précèdent. L'ensemble des titres qui le composent méritent quand même une écoute attentive comme Shake a hand, All night long, She knows how to rock, Kansas city/hey hey

hey, et Whole lotta shakin'.

Voici une réédition quasi identique réalisé par le label anglais Ace du premier

album de Little Richard Here's Little Richard (seule différence graphique 
le label en haut à droite!!!) en haut de l'article ce trouve l'édition originale Us

du lp.

 

 

 

 

Little Richard - Long tall sally

 

 

 



Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Black Rock n'roll
commenter cet article
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 19:11

Gene Vincent est la légende du bluejeanbopgenevincent.jpgrock n'roll par excellence, de part son allure de rebel, mais aussi par son style musical plein de violence et de sexualité. Mais c'est surtout grâce au mélange génial du style vocal de Gene (toujours à la limite de l'explosion dans une sorte de violence latente), de l'accompagnement parfait des Blue Caps (formation pourtant se modifiera au grés des albums) et de compositions d'une iventivité et d'une originalité incroyable qui feront de Gene Vincent une véritable référence du rock n'roll.
Nous verons ici l'oeuvre artistique de Gene et ses Blue Caps au niveau des lps qu'il fit pour Capitol Records, son oeuvre y est trés interressante à écouter on peut y noter une trés interressante évolution musicale entre 1956 et 1962.
Tout le monde connait "Be bop a lula" son succés planétaire,  Gene ne le sortie qu'en 45 tours, ses premiers titres qui nous interresse sont ceux de son indispensable premier album "Blue Jean Bop" dés ce lp tout son style est présent, des compositions géniales, des reprises fabuleuses, une voix et un accompagnement musical irréprochable associé à une énergie fantastique.
Rien que le titre en question "Blue Jean Bop" depuis son intro vocal calme et douçoureuse qui se déchaine rapidement dans un rock sauvage est une pièce d'anthologie. L'album regorge d'autres rockgene2.jpg fabuleux rapides, énergiques  et toujours trés fins mélodiquement: Who slapped John? qui commence par un dialogue entre deux voix se répondant en accapella préparant l'auditeur au reste de la mélodie qui est d'une inventivité incroyable, I flipped, Jump back honey jump back, Jumps Giggles, and shout,  4 morceaux d'anthologie rock n'rollienne à eux tout seul, à la fois violent, trés musicaux et surtout réellement originaux. Le plus étonnant dans cet album, c'est la variété musicale on trouve au côté des splendides rocks  de magnifiques ballades qui n'ont vraiment rien de soporiphiques, avec Up a lazy river un must musical et vocal et des médiums rock géniaux comme Ain't she sweet? ou Bop street  (avec ici aussi des mélodies particulièrement recherchées). Pour ces enregistrements les Blue Caps sont Cliff Gallup à la guitare solo, Jack neal à la contrebasse, Wee Willie Williams à la guitare rythmique et Dickie Harrelll à la Batterie.
L'album suivant est tout aussi indispensable quoi que plus proche du rockabilly au niveau stylistique, ici encore  beaucoup plus de morceaux rapides et sauvages. En effet  Red Blue jeans and a pony tail, Hold me, hug me, rock me, Cat man, Cruisin', Pink Thunderbird ou pretty pretty baby sont des rock violents tout en restant parfait musicalement et vocalement. On peut noter de cette liste le rock au style psychotique Catman avec un chant délirant plein de cris soutenus par un tempo tout aussi décapant, et le magnifique Cruisin' gene3.jpgune mélodie à la fois trés agréable et pourtant trés rapide comme Gene & the blue Caps savent si bien le faire.

Le troisième album de 1958 Gene Vincent rock! and the Blue Caps Roll marque un changement stylistique , les morceaux sont des rock n'roll plus carrés et moins déjantés  que sur les deux lps précédents, mais sans pour autant perdre de l'intèrêt. Les Rocks rapides Brand new beat,  Rollin' Danny et It's no lie soutenus par de trés bon backin' vocaux sont des véritables petites pepites de rock n'roll blanc. Les médiums rock comme Flea brain, by the light to the Sylvery moon et Frankie and Johnnie sont également de fantastiques titres dont l'interprétation est absolument parfaite. Enfin les ballades In my dreams, Your cheatin heart ou You belong to me sont des reprises totalement remaniées par Gene et ses Blue caps qui leur donne une nouvelle vie.            
l'album suivant "A gene Vincent Record Date" marque encore un nouveau changement musical dans l'oeuvre de Gene le son et la production studio sont encore plus travaillés que dans le précédent lp.
Evidemment nous sommes loins du style déjanté des deux premiers albumsgene4.jpg, mais les rocks trés inventifs et d'une qualité artistique indéniable comme five feet of lovin', Teen age partner et surtout Git it méritent à eux seuls l'achat de l'album.Les autres titres comme les reprises de Hey good lookin' ou du jazz Summertime permettent de nous faire profiter ici aussi de la grande technique vocale de Gene.

L'album de 1959 "Sounds LIke Gene Vincent" permet à Gene de nous faire un album particulièrement émouvant vocalement reprenant des classiques de Fats domino Little Richard ou Chuck berry, dont les deux splendide rock Maybelline et reddy teddy. L'album est complètement cohérent et mérite largement une écoute attentive qui saura vous faire partager son atmosphère subtile, on peut noter une reprise du blues My babe sous le titre Vincent Blues.

L'album "Twist crazy times !" est pour moi un magnifique
album de Gene, tout les titres sont d'une inventivité mélodique époustouflante même si le style est proche du rock n'roll du début des sixties, gene5.jpgles titres sont tous de trés grande qualité, il y a les incontournables rock  She she little sheila et Crazy times, mais aussi des titres moins connus tout aussi bon comme Darlene, Green back dollar, Mitchiko from Tockyo (au sonorité asiatiques de circonstance) Hot Dollar et Pretty Pearly.Cette album souvent méconnu du grand public est une réelle merveille. 

Nous arrivons au dernier album de Gene sur Capitol The Crazy beat of Gene Vincent étonnement cinq titres enregistré en 1958 cotoient les autres de 1960 et 1961. Pourtant l'unité de l'ensemble est totale. Dans les titres de 1958 nous trouvons la fantastique ballade Important words, des tout aussi fantastiques titres comme High blood pleasure, Gone gone gone ou Lonesome boy, et une reprise de Rip it up. Des enregistrements de 1961 les rock Crazy beat et Good lovin' sont de véritables petits classiques du vrais rock n'roll du début des sixties.

 

gene6.jpg

 

DSC04993.jpg

 

Capitol publié en même temps que les 30 cm (lp) 3 eps réunissant

la totalités des titres des lps je vous présente deux d'entre eux que je

possède correspondant au premier et second 33 tours de Gene:

Le EAP 2 - 764 est exactement le second ep et contient les titres

Who slapped John? , Up a lazy river , Bop street, That old gang of mine


DSC04979.jpg    DSC04980.jpg

 
Le Eap 1 - 811 est le premier des 3 eps du second album il contient les
titres: Red Bluejeans and a pony tail, You told a fib, Hold me, hug me, rock me
Unchained melody
Gene Vincent & The Blue Caps - Pink Thunderbirds
.
Gene Vincent & the Blues caps - Frankie and Johnny
.
Gene Vincent & the Blue Caps - Aint she sweet
.

Gene Vincent Lps Capitol playlist

Gene Vincent - Bluejean Bop
envoyé par Roselyne14

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article