Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 19:47
Sonny Burgess est le chanteur Sun qui saura le mieux faire un pont entre le Rockabilly du sud le plus sauvage  et le rhythm and blues le plus endiablée, le résultat est quelques unes des plus détonantes faces produites par le label de Sam Philips.
Originaire de l'Arkansas Sonny commence à se passionner par la country music. A partir de 1955 il sa passionne pour le rhythm and blues. Et en 1956 lors de ses premiers singles pour Sun les deux influences sont notables. Son premier simple Red headed woman / Wa wanna boogie est un véritable chef d'oeuvre de rockabilly sauvage soutenu par un saxophone tout aussi fou.
On peut noter que dés ses premiers concerts lorsqu'il interprettait Red headed woman, il se taignait les cheveux en rouge, s'habillait avec un pantalon, une chemise, des chaussettes, des chaussures rouge et jouait sur une guitare fender rouge. Il restera chez Sun jusqu'en 1959 et mettra en boite une série de rockabilly/rock n'roll pas piqués des hannetons comme Restless , Ain't got a thing , We wanna boogie, Feel so good, Y.O.U, My bucket's got a hole in it, Sally Brown et Sadie's back in town. Ces titres plus d'autres titres sont présents sur l'indispensable album Charly "The legendary Sun performers"



Playlist Sonny Burgess chez Sun records


Découvrez Sonny Burgess!




Sonny Burgess / We Wanna Boogie


Sonny Burgess - Ain't Got a Thing live
Sonny Burgess - Sadie's Back In Town


Sonny Burgess -  Red Headed Woman
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 16:44

Billy est originaire de Pocahontas (Arkansas) et a des ancètres Cherokee. Depuis sa plus tendre enfance il fait de la musique  il commence à jouer de la country (Hank Williams, Roy Acuff, webb Pierce et Lefty Fritzell), puis du Blues. A 15 ans (1955) il part pour Memphis, il y rencontre Jack Clement qui lui permet d'enregistrer son premier single sur Fernwood: "Trouble bound" (trés original rock n'roll) associé à une chanson country "Think before you go". Lorsque Sam Phillips directeur du label Sun records entend "Trouble Bound" il est séduit, signe Billy et forme un groupe autour de Billy pour réenregistrer le titre avec  Roland James, Marvin Pepper, Jimmy Van Eaton puis Jerry Lee Lewis, ils enregistrent alors en B side l'autre trés bon rock Rock with me baby. Commencent alors les tournées pour Billy et ses little green men (petits hommes verts en français)
En 1957 ils enregistrent un véritable chef d'oeuvre du rockabilly explosif "Flyin' saucer rock n'roll" associé au trés bon mais plus calme " I want you baby", ce single sera un petit tube, ce qui va pousser Sam phillips à faire enregistrer un autre simple au groupe "red Hot" reprise ultra violente  d'un blues classique qui sera associé aux trés bon rock "Pearly lee" cette fois ci les ventes sont encores plus conséquantes soit 50 000 copies. Mais parallèlement Jerry Lee lewis casse la baraque avec son Great balls of fire et devient alors une des plus grandes vedettes du rock n'roll, et cela au dépend de la carrière de Billy. En 1958 il enregistre Wouldn't you know associé à la reprise de Baby please don't go, mais il regrette le manque de promotion de Sam Phillips, il quitte alors Sun pour Swan records, mais finit par revenir chez sun, il joue de l'harmonica sur l'instrumental "Thunderbird" plutôt attribué à Sonny Burgess qui y joue la partie guitare. Son dernier single pour sun sera Down by the riverside et No name girl en 1959. Le double lp Charly Red hot Riley compile toute ces faces Sun plus quelques trés bons inédits comme par exemple "Swannee River Rock", "Itchy" et "Betty and Drupee"


Billy Lee Riley Sun records Playlist



Découvrez Billy Lee Riley!




Billy Lee Riley - Red Hot




Billy Lee Riley - Trouble Bound

Billy Lee Riley Flying Saucers Rock And Roll





'Red Hot' Billy Lee Riley Rockabilly rave 2007

Billy Lee Riley-Flyin' Saucers Rock And Roll Live


BILLY LEE RILEY - BABY PLEASE DON'T GO!!! Autographed SUN 45

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 16:30

Dale est né en Louisiane et sera l'auteur d'un des meilleur album de Rockabilly des fifties (avec Johnny Burnette, Carl Perkins et roy Orbison par exemple). Cette album "Oh! Suzy-Q" aujourd'hui trés rare, trés recherché et donc trés cher, à heureusement été réédité.
La particularité que Dale est d'avoir fait du rockabilly sur ARGO c'est à dire une filiale de Chess (label spécialisé dans le blues, le rhythm and blues et la rock n'roll noir). Dans cette album de 1957 on trouve son méga succés Suzy Q (l'un des titres les plus vendu en 1957!!) mais aussi une suite de rockabilly bien relevés et fantastiques comme Don't treat me this way, Tornado, Little pig et see you soon baboon, mais les autres titres également présents comme Juanita, Hot dog, baby baby, wild wild word ... ne sont pas à négliger de part leur qualité et leur originalité.   En effet on sent qu'il a su faire un savant mélange de musique noire et blanche saupoudré d'une énergie démoniaque.






Dale Hawkins :don t treat me this way

Dale Hawkins - Seen you soon baboon

Dale Hawkins - Little pig

Dale Hawkins - Susie Q

 


Dale Hawkins - Susie Q
envoyé par fredozydeco
Dale Hawkins - Juanita + Tornado Live
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 16:08

Le label Columbia durant les années cinquantes possède l'une des grande "écurie" de chanteurs de country and western. Lorsque à partir de 1954, le Rock n'roll commence à s'imposer aux USA, des chanteurs comme Johnny Horton enregistre quelques petites perles dans le style. Sid King fait sa première apparition au Big D Jamboree en 1953, mais il fait encore du hillbilly, lorsqu'il signe chez Columbia en 1954 qu'il enregistre avec ses five strings 4 petits rockabilly encore un peu teintés de hillbilly: I like it (vraiment formidable), Put something in the pot boyDrinkin' wine spo dee o dee (petite merveille du rockabilly classique) et Put something in the Pot boy. Les deux singles sortiront en 1955. King. Sid  restera chez Columbia durant 5 années, il tournera alors dans tout les usa, connaîtra un certain succcés, il sera même avec ses five strings élu meilleur groupe scénique par le Billboard en 1956. Sid réalisera d'autres trés bons rockabilly pour Columbia comme But i don't care, Sag drag and fall (petit classique rockabilly ici aussi) en 1955, Oobie doobie (reprise de Roy Orbison), blue suede shoes, (reprise de carl Perkins) Booger red , let'er roll, purr kitty purr (tout les quattre à écouter absolument) en 1956, et When my baby left me en 1957. La totalité de ces titres plus d'autres sont présents sur l'album Bear family Gonna shake this shack tonight

Sid King and Five strings: Drinkin' wine spoo dee o dee
dewplayer:http://sd-1.archive-host.com/membres/playlist/152217200836438424/DrinkinwinespodeeodeeSidKingand5Stings.mp3&

Sid King and 5 strings : Gonna shake this shack tonight
dewplayer:http://sd-1.archive-host.com/membres/playlist/152217200836438424/GonnashakethisshacktonightSidKingand5strings.mp3&

Sid King and five strings: Good rockin baby
dewplayer:http://sd-1.archive-host.com/membres/playlist/152217200836438424/GoodRockinBabySidKingand5String.mp3&


Sid King and 5 Strings : I like it
dewplayer:http://sd-1.archive-host.com/membres/playlist/152217200836438424/IlikeitSidKindand5strings.mp3&



Sid King and the five strings (when my baby left me )
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 17:06

La grande bretagne aux premières heures du Rock n'roll au début des années cinquantes aux USA , avait son style musical plein de rythmes et de fougues et influencer par la musique traditionnelle blanche (country, folk, bluegrass) et le country blues noir, il s'appelait le Skiffle. Le grand maître du genre devant l'éternel est Lonnie Donnegan, mais on peut aussi citer Johnny Duncan.
Johnny n'est pas né en Grande Bretagne, mais dans le Tennessee, durant son enfance il chante du gospel dans la chorale de l'église noire de son quartier.  C'est par ce qu'il se mari en 1953 avec une anglaise lors de son service militaire en Europe  que Johnny s'installe en Angleterre. En 1957 il forme son groupe les Blue Grass Boys, et sort son premier single,  il sagit d'une reprise d'un titre de country  obscure "Last train to San Fernando" le titre est tellement rythmé qu'il pourait trés bien être considérré comme un pur rockabilly. Ce 45 tours sera un gros tube, qui lui donna une véritable reconnaissance qui lui permis d'animer des émissions de radio  Country sur Radio Luxembourg et la BBC. Il continu l'année suivante à faire des tubes avec "Blue blue heartaches" et "Footsprints in the snow" mais le Rock n'roll devient de plus en plus sophistiqué et finit dans les années 60 à partir pour l'Australie.
Bear Family à compilé l'ensemble de ses faces fifties Columbia dont on peut citer l'excellent rockabilly entrainant Rock-a-billy baby deux trés bon medley (un rockabilly et un second sur le chemin de fer), des trés bonnes faces sixties comme My little baby et des inédits fantastiques comme Railroad, steamboat, river and canal.


Johnny Duncan -  Last train to San Fernando

Johnny Duncan - Rockabilly baby 

Repost 0
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 23:53
Sun Records a découvert Elvis presley, Carl perkins, Jerry Lee Lewis, mais aussi Johnny Cash. Ce dernier avec son groupe les tennessee two (Luther Perkins à la guitare électrique et Marshall Grant à la contrebasse) feront chez Sun records une suite de fabuleux country/rockabilly aux rythmes et aux mélodie vraiment particulières.
Nous pouvons citer Cry cry cry, la reprise de Rock island line, Country boyI walk the line et l'indispensable "Folsom prison blues". Ce qui est formidable c'est que tout ces titres et d'autres tout aussi envoutant sont réunis sur son premier album Sun "Johnny Cash with hot and blue guitar". Ce titre d'album résume son style à la fois trés country, blues et avec l'énergie du rockabilly. Dés 1955 Johnny Cash devient une vedette de la scène country et Rock n'roll ayant de trés nombreux hits. Je rajouterai à ces titres classiques sun  Big River, You are my baby, Hey Porter et la ballade trés Rock n'roll "ballad of teenage queen que l'on peut trouver sur l'album charly "Old golden throat"





Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Hillbilly Rock Country Rock
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 23:04
Warren Smith est une figure marquante du label Sun Records, il y enregistra une suite de classiques du rockabilly . En 1956 il enregistre le trés bon "Rock n'roll ruby" (un rock n'roll/Rockabilly) qui sera associé à une ballade country "I'd rather be safe than sorry". Ce sera rapidement une relative bonne vente avec 68 277 disques vendus. Son second 45 tours Ubangui stomp est son chef d'oeuvre, c'est un extraordinaire rockabilly avec un rythme et une inventivité mélodique fantastique, il sera couplé avec le médium rockabilly "Black Jack David" mais étonnement ce 45 t ne se vendra qu'à 30 000 exemplaires. Il enregistre ensuite le Rockabilly "Miss Froggie" qui sera couplé avec la ballade country "So long i'm gone". Ce simple sera un tube qui se classera même au top 100. On peut aussi noter sa remarquable version en 1959 du Sweet sweet girl de Don Gibson bien plus sauvage et rockabilly que l'original. Enfin il enregistre d'autres rockabilly incontournables comme Dear John , Uranium rock (incroyable titre à la mélodie déjantée) et I like your kinda love. Je terminerai les faces sun de Warren par ses deux versions de "Red Cadillac and Black moustache" qui sont de véritables joyaux.
Tout ces titres et d'autres sont présents dans le double lp real memphis rock n'roll de charly records







Découvrez Warren Smith!

WARREN SMITH - ROCK 'N' ROLL RUBY SUN #239 78 RPM


WARREN SMITH-BLACK JACK DAVID

Warren Smith - Uranium Rock


WARREN SMITH / UBANGI STOMP


WARREN SMITH - RED CADILLAC AND A BLACK MOUSTACHE
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 01:21

Ce chanteur est une des figures du label Roulette à la fin des fifties, il obtiendra 15 hits entre 1957 et 1967. Jimmie est né à Camas (Washington) je dois préciser qu'il n'a aucun lien de parenté avec son homonyme le plus grand chanteur de Country et de Folk de toute l'histoire Jimmie Rodgers qui mourra la même année que le notre naquit. Trés jeune il apprend à jouer du piano et de la guitare. Il forme son premier groupe durant son service dans l'Us air force.C'est aprés une prestation particulièrement réussie au Arthur Godfrey talent show que la mère de Jimmie lui obtien un contrat chez Roulette records. Ce nouveau label est la création de Hugo Peretti et Luigi Creatore qui ont quitter Rca records.
Son premier simple Honeycomb (une chanson écrite par Bob Merrill trois ans avant), est trés rapidement un trés gros hit restant n°1 du hit parade pendant plusieurs semaines de l'été1957, et son Kisses sweeter than wine sera lui aussi un gros tube cette même année atteignant la quatrième place des charts. Mais il classe durant les fifties d'autres titres  dans les hit parades comme Oh oh i'm falling in love again, Secretly, Are you really mine, Bo Diddley, bimbombey, Ring a ling a lario, Tucumri, Tender love and care et waltzing Matilda (générique d'un show tv de 1959). En 1962 il part pour Dot records, et pour A&M records 4 ans plus tard. Il obtiendra plusieurs autres succés, mais son dernier gros hit datera de 1966 avec It's Over aux usa et de 1967 en Grande Bretagne avec avec English country garden.

Revenons à sa pèriode la plus interressantes à mon goût c'est à dire ses enregistrements Roulettes, et son indispensable premier lp Jimmie Rodgers R -25020 qui est sans doute le meilleur du point de vue du rock n'roll évidemment. Ce qui est trés interressant chez ce chanteur c'est son style musical particulier en cette fin des années cinquantes, en effet il est seul avec sa guitare et c'est plutôt réussi. Ce n'est pas du rock n'roll déchainé mais plutôt un pont stylistique entre le rock n'roll et la musique folk vous trouvez sur cet album particulièrement 3 superbes titres "Women from liberia, kisses sweeter than wine et le splendide Honeycomb, les autres titres ne sont pas dénué d'intérêt comme Better loved you'll never be, The girl in the wood, Water boy, Scarlet ribbons, The ballad of black gold, Hey little baby, The Making Call, The preacher et I'm just a country boy. J'ai complété ce premier album par The greatest hits of Jimmie Rodgers de Quality (label distribuant Roulettes au Canada) SV 2107, il contient évidemment quelques titres du premier lp, mais aussi d'autres trés interressant comme Oh, oh, i'm fallin' in love again, Werck of the John B, Bimbombey, Tucumari, Just a closer walk with tree, Are you really mine et Secretly

Enfin j'ai eut la chance de trouver le ep français Versailles 90 s 262 contenant 4 de ses meilleurs titres Secretly, Bimbombey, oh-oh, i'm falling in love again et biensur Honeycomb.


Jimmie Rodgers mérite vraiment que l'on s'attarde sur son style et sur son talent de compositeur indéniable.









Jimmie Rodgers - Honeycomb (1965)

 


Jimmie Rodgers - Oh-Oh, I'm Falling In Love Again

JIMMIE F RODGERS-BIMBOMBEY

 


If I Had My Way - Jimmie Rodgers
Jimmie Rodgers - Are You Really Mine (1958)

 Jimmie Rodgers Kisses sweeter than wine

 


Jimmie Rodgers - Woman From Liberia (1965)

 Jimmie Rodgers - Wreck Of The John B



Jimmie Rodgers - Secretly

Jimmie Rodgers - "Are You Really Mine"

 


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans White Rocker
commenter cet article
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 01:14

Ray Campi est célèbres pour ses fantastiques faces de rockabilly des 70's et 80's pour le label Rollin' rock de Ronnie Weiser. Mais il faut également connaître ses enregistrements fifties qui valent le détour.
 En 1956 il enregistre deux fantastiques rockabilly décapant pour TNT records Caterpillar et Play it cool. En 1957 il récidive avec deux autres fantastiques rockabilly tout aussi délirant It ain't me et Give that love to me. On peut aussi noter le foudroyant My screamin' screamin' Mimi' en 1958 pour le label Domino. Ces titres fabuleux sont tous présent sur l'album Rollin' rock consacré aux faces fifties de Ray "The original rockabilly album". On y trouve d'autres titres excellent comme "Let go of louie", livin' on love, i didn't mean to be mean et Loretta. Une mention spéciale aussi pour le fabuleux The crossing qu'il enregistrera en démo pour Jim Lowe qui en fera un petit tube. On trouve également une reprise de chuck Berry You can't catch me et de Little Richard Long tall Sally. Même si Ray n'a pas eut durant les fifties un succés comparable à celui qu'il eut durant les 70's et 80's, il eut une certaine notoriété en solo et avec le groupe de "rock n'roll doo wop" the Slades, en effet il passa à l'émission de télé l'Américan bandstand de Dick Clark.


Ray Campi: Play it cool

 


The Road to Rockabilly: 1951-1958

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 00:18
Certains chanteurs de country et hillbilly ont su faire des enregistrements exeptionnels de Rockabilly dés 1955. Roy Hall en est un des meilleurs exemples. Depuis les années 1940 Roy est pianiste de hillbilly dans de trés nombreuses formations. Ces premières faces de Rockabilly il les fera en 1955 pour Decca records en reprenant deux classiques du rhythm and blues "Whole lotta Shakin' goin' on" (avant Jerry Lee Lewis) et "All by Myself" (avant Johnny Burnette), mais aussi "See your later Alligator", dont il fera une version rockabilly absolument différente de l'originale, mais aussi de la version de Bill Haley. Dans les reprises son style musical plein de rythme hillbilly rock et d'inventivité est particulièrement marqué, en effet comme tout les grands artistes il sait s'imposer son avec brio sur l'interprétation de titres écrits par d'autres. Mais cette même année Roy enregistre aussi des fantastiques compositions rockabilly teintées de boogie comme Christine, Offbeat boogie (un petit shef d'oeuvre) Don't stop now (une merveilleux rockabilly classique) et  Move On.
En 1956, il enregistre sa version personnelle de  l'immense succés de Carl Perkins "Blue suede shoes" , et l'humoristique "You ruined my blue suede shoes". Cette année sera surtout l'années ou il enregistrera quelques une des plus exitantes chansons de Rockabilly boogie de l'histoire avec Diggin' the Boogie et Three alley cats. Toute ces faces plus les titres Luscious et My girl and his girl sont présents sur l'excellent album Charly "Diggin' the boogie".


ROY HALL - SEE YOU LATER ALLIGATOR


Roy Hall - Three alley cats


Roy Hall - Offbeat Boogie

Roy Hall - You Ruined My Blue Suede Shoes
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article