Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 23:45
Johnny Carroll est né à Godley un petit village de 500 habitant au Texas. Son enfance est bercé par la musique country de ernest Tubb, Tex Ritter et Roy Accuf, à 9 ans ses parents lui achète sa première guitare. Au début des années cinquante son cousin qui travaille dans une compagnie d'explotation de Juke box , il découvre le rhythm and blues au travers des 78 tours que son cousin place dans les juke. Il commence alors à écouter les radios noires et découvres les groupes vocaux comme les charms ou les Clovers qu'il adorre.
Il quitte le lycée pour former son premier groupe avec Bill hennen au piano, Billy Bunton à la basse et Jay Salem à la guitare. Ils tounen alors rapidement dans le show de ferlin husky au Fort Wort's Northside Colosseum. Jack Goldman dit Jack tiger (jack le tigre) qui lui permet de faire ses premiers enregistrement en 1955 : You timed me two times too often un rockabilly dans le style de Presley couplé avec You made me love, on peut noter qu'il enregistrera aussi "You made me love pour Sam Phillips, mais ne sera édité que sous l'impulsion de Shelby Singleton qu'à la fin des 70's!!.
En Avril 1956 Johnny grâce à Jack the tiger se retrouve dans les studios d'Owen Bradlew (Decca records) de Nashville. Le 25 avril il met en boite trois chef d'oeuvre de rockabilly sauvage Crazy crazy lovin', trying to get to you (reprise par Presley chez sun) et rock n'roll ruby (une reprise complétement remanié d'une composition de Johnny Cash, qui sera enregistré à l'époque par Warren Smith) sur ces titres nous trouvons Grady martin à la guitare, owe Bradley au piano, harold Bradley à la guitare rhythmique, Bob Moore à la basse et Buddy harman à la batterie. Le 26 la même équipe met en boite 3 autres chef d'oeuvre Hot rock (un  rockabilly archi déjanté), et une version ultra violente de deux rhythm and blues Corrine corrina de Big joe turner et wild wild women (d'aprés le wild wild young men de Ruth Brown ) .
Les ventes furent conséquentes par ce qu'une partie des titres feront l'objet d'un ep qui sera exporté pour le marché français, et permetra à Johnny Carroll d'être la vedette du trés bon film rock Rock baby rock it. On le voit interprétter Crazy crazy lovin et wild wild women de même que deux autres titres tout aussi bon Sugar baby et Rockin maybelle.
Johnny se séparre de son manager, et enregistre le 23 juin 1957 avec son nouveau groupe Billy Bunton à la basse, Jay Salem à la guitare, Bill Hennen au piano et George "Mickey" Jones à la batterie. Il en ressort trois Rockabilly incontournables That's the way i love, Il'l wait et surtout Rock baby rock it. Ces titres sortiront chez Sun et sa filiale Philips international. Par contre Whiskey river enregistré probablement durant la même session devra attendre les 70's pour être édité. Parallèlement à la rencontre de Johnny avec son nouveau manager Ed McLemore il tombe en admiration sur le style de Gene Vincent et se met à enregistrer dans le style de ce dernier comme sur: The swing, Sugar, lost without you et Bandstand doll qui sortiront sur le label Warner en 1958. Mais aussi les titres Sally An, Run come see et Trudy en 1960.
Johnny fera ensuite un retour réussi au début des 70's dont nous parlerons dans un prochain article.
L'album charly Crazy hot rock est une merveille qui renferme la totalité des enregistrements Decca, ses premiers titres de 1955, ses faces de 1957 sortie sur Sun et Phillips Int de même que deux des titres de 1960
On peut également noter le trés bon rockabilly Rock it enregistré en Juin 1957 avec Bill Pustin au piano, George Jones à la guitare, Jay Salam à la basse et Bill Helem à la batterie qui est trouvable sur le Volume 5 Rebel rockabilly de la série charlie records SUN- The Roots of rock. Sur le 25 cm Rock baby rock it charly sun ding dong On trouve au côté de That's the way i love et Rock, baby rock it le trés bon et inédit You made me love.
Enfin dans le style de Johnny Carroll trés influencé par Gene Vincent nous trouvons trois enregistrement de 1963 sur le lp Big D Jamboree de chez Sunjay: Cat with the skins, Havan nights, be bop a lula is back in town et lonesome boy.


Hot Rock - Johnny Carroll

Rock n'roll Ruby - Johnny Carroll



Sugar baby - Johnny Carroll


Tryin' to get to you - Johnny Carroll


Johnny Carroll - Sugar Lips

Johnny Carroll - That´s The Way I Love


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 23:19
Terry Noland est agé de 19 ans lorsqu'il écrit et enregistre l'excellent rockabilly sauvage Hypnotised pour Brunswick, cela est un tube qui est suivi de deux autres succés le medium rock  Don't do me this way et le pop rocker Patty baby (tout cela en 1956). Ses succés permettront à Terry de faire de multiples tv show au Milt grant show (de washington), le Ted Steele show de New York, l'American bandstand de Philadelphie et le Ed Mackenzie de Detroit. Il participera également aux légendaires rock n'roll show d'Alan Freed au Paramount theatre de New york (il est présent au côté des Crickets et de Jackie Wilson sur l'album (également Brunswick) The Alan Freed Rock n' roll show. C'est grâce à cette popularité et l'aide de son manager Norman Petty (manager également de Buddy Holly) qu'il enregistre le trés bon album  ....terry noland... BL 54041.Ce dernier contient ses trois tubes plus une multidude de médium rock et pop rocker trés réussis comme Teenage teardrops, Oh Judy, come marry me, Let me be your hero, You and I, Puppy love (rien à voir avec le succés de Paul Anka), Forever loving you et le superbe rockabilly Ten little Women.
Il est donc évident que cette album est indispensable, heureusement il a été réédité par Tune records avec deux autres titres Sugar drop et there was a fungus among us également trés bon.
Enfin pour les inconditionels de Terry Bear Family sort l'album  The original demo 1956 rempli de démo de certains de ces titres en version accoustique d'une qualité fantastique plus d'autres titres inédits comme The fabulous love story et surtout Oh bay look at me.




















Oh baby look at me - Terry Noland


Hypnotised - Terry Noland
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 20:06
Hayden est né à Booneville passionné de musique depuis son enfance il écoute aussi bien de la country music que du rhythm and blues. C'est à 15 ans qu'il forme son premier groupe,  il a alors l'occasion de voir jouer Johnny Burnette, Charlie Feathers, Eddie Bond et Elvis Presley au Von Theatre de Booneville. En 1956 le groupe d' Hayden passe une audition chez Sun avec Jimmy Hill à la guitare; Bill Hurst à la basse et Bil Gunner à la batterie. Ils enregistrent alors quelques fabuleux rockabilly Blues blues blues, Fairlane rock, You are my sunshine et Mother Goose is rockin'. Aprés la disolution de son groupe, il fait pourtant une nouvelle session fin 1956 mais avec Roland James à la guitare, Marvin Pepper à la basse et James Van Eaton à la batterie, il en ressort deux petites perles rockabilly Love my Baby et One broken heart (qui sera publié sur phillips international en 1957).  Hayden Thompson au côté de Roland james enregistrera d'autres Rock n'roll au Sonic studio de Memphis jusqu'en 1964 notons The four reasons of life, I need a breack, Lonesome for my baby....
Les faces Sun sont présente sur de nombreuses compilations Sun records,  nous trouvons You're my sunshine, Fairlane rock, Love my baby et Mama, mama mama  sur le 25 cm Rockabilly Jamboree  et  Blues blues blues sur le 25 cm Rockabilly Fever tout deux édités chez Charly  records et compilées par le collectionneur français Ding dong. La quasi totalité des faces qu'il réalise abec Roland James entre 1856 et 1964 dont de nombreux inédits sont présentes sur l'album "You ain't nothin but a hound dog".


Love my baby - Hayden Thompson




Hayden Thompson - live in Rhythm riot 2006 UK
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 18:41

Dean est originaire de Santa Anna (Texas), il est un pianiste chanteur de Rockabilly en enregistrant deux single sur le label Fox en 1955 ( Red Rover, Sing sing, sing). Et en 1957 il fait ses premières bandes pour Sun records des fabuleux  rockabilly  Rock around the town, Don't lie to me, Long time gone (plus bluesy), le violent Rakin' and scrapin' , I need your love et What can i do, étonnement Sam Phillips ne sortie pas ces titres à l'époque il faudra attendre les 70's et 80's pour enfin pouvoir en profiter sur des compilations. Rakin and scrapin'  se trouve sur le volume5 Rebel rockabilly de la série Sun-The roots of rock de Charly records Long time gone sur le volume 9  More rebel rockabilly de la même série, on trouve également ces deux titres sur le 25 cm The Swingin' Blast , Rock around the Town et Don't lie to me sont présent de leur côté sur le 25 cm  Rockabilly jamboree(deux disques faisant partie de  l'indispensable série compilée par le collectionneur français Ding dong) toujours pour Charly records. Il enregistre ensuite pour Edmoral (dont certaines sont rééditées sur Atlantic). En 1958 et 1959 il rejoint le groupe Instrumental the Champs. L'album Rakin' and scrapin' de Revival records compile les faces Edmoral dont 3 versions de Rakin' and scrapin', des splendides  rockabilly et Rocker comme Party party (deux versions), Long time gone, Villa Acuna, Holding on to a memory, Pocketfull of stardust et un teen rocker doo wop superbe Little lover, plus son single rockabilly de 1955 sur Fox contenant sing sing sing et quelques country song.

 

Dean Beard - Rakin' and Scrappin'
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 18:15

Bobby Lord est né à Sanford (Florise), il commence sa carrière durant son adolescence en devenant animateur TV d'un show musical The Bobby Lord Homefolks Show. Grâce à sa rencontre avec le célèbre compositeur Bouldeaux Bryant il signe en 1953 un contrât pour Columbia records. C'est durant cette pèriode qu'il enregistrent quelques fantastiques rockabilly, hillbilly boogie et country hits. Il fait également de régulières appartions au show tv The Ozark Jubilee, puis en 1960 il participe au programme du Grand Ole Opry. En 1961 il quitte columbia pour Hickory, laissant le rockabilly au profit de la country music.
Ses grands classiques Rockabilly sur Columbia sont Everybody's rockin' but me, beatiful baby, hight voltage, sack, No more no more, party pooper, what  a thrill et Ain't you ever gonna, des titres allant du medium au wild, tout ses titres plus 6 hillbilly boogie sont présent sur le lp revival 3006








Everybody's rockin but me - Bobby Lord

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 22:40
Johnny and the Hurricanes fut un des groupes instrumental les plus célèbres des années 1950. Johnny Paris (saxophoniste), Paul Tesluk (organiste), Dave Yorko (guitariste) et Lionel "Butch" Mattice (basse électrique) se sont rencontrer dans leur high school dans la ville de Toledo dans l'Ohio. Par contre le batteur Bill Savitch est de son côté originaire de Détroit. Au début de 1959, leur premier titre sorti sur le label Warwick "Crossfire" est un trés gros tube, rapidement suivi de "Red river rock " (reprise instrumentale d'un air traditionnel) et du trés original "Réveille rock" avec son étonante intro au clairon militaire. Le style de Johnny & Hurricanes est particulierement réussi, chaque instrument y trouve sa place et se caractérise par une grande inventivité mélodique.
Même s'ils font d'autres tubes durant le début des sixties comme "The Beatnick fly" en 1960, leur plus gros succés reste Red River rock . Ce titre  sera en 1959, non seulement un mega tube aux USA , mais aussi le single le plus vendu en grande bretagne, un disque d'or en Nouvelle Zélande, et rentrera dans le top ten de cette même années en Australie, Allemagne et Afrique du Sud.
Côté LP le "Reveille Rock" sur Vygson renferme tout leurs tubes, plus d'autres trés bon titres comme Happy time, Cut out , Bam boo et Rock-cha.
L'album Stormsville sur teldec permet d'entendre d'autres titres du groupe moins connus comme milk shake, rockin "t", hot fudge, catnip au côté de l'incontournable red river rock.

Johnny & the Hurricanes - Red river rock


JOHNNY & THE HURRICANES - REVEILLE ROCK

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Surf and instrumental
commenter cet article
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 22:59
Bill Browning est un musicien de country hillbilly.  En 1955, il  part pour Cleveland (Ohio) et forme ses Echo Valley Boys,  il passe alors régulièrement au Circle Theatre Jamboree. Mais c'est en 1957 qu'il enregistre avec son groupe pour Island records ses incontournables faces de rockabilly avec washmashine boogie, ramblin' manhula rock etc...
Les 12 titres qu'il fit pour le label sont heureusement réunie sur le lp Esoldun RR 2019. Les 3 titres précédemment cités mais aussi Answer your telephone, sinful woman, love left over, borned with blues, Don't push don't shove, down in the holler where sally lives, gonna be a fire et dark hollow (tous présent sur le lp) sont toutes des compositions de Bill. Elles sont étonantes par leur inventivité mélodique mais aussi représentent un pont réussi entre le hillbilly et le rockabilly.

Bill Browning - Washmashine boogie


Ramblin' man - Bill Browning

Answer your telephone - Bill Browning


Sinful woman - Bill Browning

breacking hearts - Bill Browning

Down in the Holler where Sally lives - Bill Browning


BILL BROWNING - LOVE LEFT OVER



BILL BROWNING - I´M GONNA BE FIRE
Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 22:10
Par rapport à Cliff Richard, Tommy Steele, Marty Wilde ou Billy Fury, Terry Dene à tout du mauvais garçon. Terence Williams se fait remarqué dés sa scolarité par son caractère nerveux et bagareur. C'est Elvis Presley qui est sa révélation musicale, et c'est par sa rencontre avec Rory Blackwell que Terry peut faire sa première maquette. Terry aime boire et se battre ce qui le fait quitter le groupe rock de Rory, mais rapidement il commence à se faire connaître au club de Soho le Two i's coffee bar, puis fait des apparitions au show tv de Jack Good 6/5 special BBC.  En 1957, Terry enregistre ses premiers titres pour Decca records, dont le premier  A white sport coat (une reprise de Marty Robbins )rentre dés sa sortie au Top 20, suivi de Star movin' issu de son second single. En 1958, il obtient un nouveau tube avec Stairway of love, et devient la vedette du film The Golden disc il y chante The Golden age, C min and be loved, Charm et Candy Floss Terry est au sommet de sa carrière. Il se marie avec Edna savage (une chanteuse de pop) mais doit également faire son service militaire. Son immense succés et la grande quantité d'argent qu'il gagne cette année là le font sombrer dans une dépression nerveuse. En 1959 il rentre dans l'armée, durant cette pèriode il fait de nouveau une dépression, et en 1961 divorce. On peut noter deux single en 1960 pour Oriole et un en 1963 pour Aral. Ses faces les plus exitente sont sans aucun doute ses enregistrements Decca de 1957, 1958 et 1959.
Le lp Jan London Rock compile 18 titres de cette pèriode nous faisant découvrir certains de ces hits mais aussi un ensemble de trés bon rock n'roll proche de ceux des rockers us de l'époque. Terry à une belle voix, son style est maitrisé et les morceaux balances. Nous trouvons entre autres  Star movin', Green corn, Come and get it et Baby she's gone,  de 1957, C'min and be loves, Stairway of love, Who baby who, Pretty little pearly Candy Floss et This is the night (du 25 cm Stars of 6 , 5 specials) de 1958, et I've  a good thing going, There's no fool loke a young fool, et Thank you pretty baby de 1959



Start Movin' - Terry Dene

TERRY DENE WHO, BABY, WHO


TERRY DENE - 'I've Got A Good Thing Going'


TERRY DENE COME AND GET IT


TERRY DENE ~ THE MAN IN THE PHONE BOOTH


TERRY DENE - GREEN CORN


TERRY DENE - 'Stairway Of Love'

TERRY DENE ~ BABY, SHE`S GONE

TERRY DENE ~ THERE`S NO FOOL LIKE A YOUNG FOOL

Repost 0
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 07:52

Entre le début de sa carrière musicale en 1950 et son méga hit "Battle of New Orleans" en 1959, Johnny Horton sera une des figures marquantes du Country and Western. Les faces qui nous interresse sont surtout celles qu'il réalise entre 1956 et 1959, en effet comme de trés nombreux chanteurs country et hillbilly, l'explosion  du rockabilly à partir de 1954 poussera les chanteurs de ces styles musicaux à s'essayer à ce nouveau genre qui parait alors comme une sorte de Hillbilly Bop accélérée et saupoudré de rythmes et de riffs de Blues. L'album fabuleux de Bear Family "Rockin' rollin'" rassemble tout les titres Rockabilly que Johnny Horton enregistrera pour le label "Columbia" durant la seconde moitier des fifties. En 1956 il enregistre son classique Honky tonk man (un tube pour Horton cette année là), mais aussi I'm Coming home, Sugar Coat baby (qui ne sortira qu'en 1963), et I'm ready if you're willing. En 1957 il met en boite The woman i need, Tell My baby i love (qui ne sortira qu'en 1964), le fabuleux Lover's rock, Let's take a long way home, sa fantastique reprise de Honky tonk hardwood floor avec son intro "killer" et the wild one. Durant les années 1958 et 1959 il enregistrent d'autres rockabilly comme Sal's a sugar lip (inédit jusqu'en 1981 pour la sortie du lp Bear family), The first train heading south et The electrified Donkey. L'album Rockin Rollin Johnny Horton contient également deux Rockabilly de 1960 Ole slew-foot  et Sleepy eyed John.
L'ensemble de ces faces font un pont trés réussie entre le style country et le Rockabilly, elles se caractérisent par des mélodies inventives, un rythme entrainant soutenu par la voix envoutante de Johnny Horton.
Le lp Rockin' rollin' Johnny Horton Vol2 est également trés sympathique mais beaucoup plus hillbilly, country et western swing que rockabilly, on peut entre autres noter les titres Tennessee Jive, Firts train headin' south et Move down the line.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Johnny Horton - The Battle of New Orleans
.

Découvrez Johnny Horton!

 

 

Johnny Horton ~ Honky Tonk Man

JOHNNY HORTON / HONKY-TONK HARDWOOD FLOOR

JOHNNY HORTON - I DON'T LIKE I DID!!

JOHNNY HORTON - I'M COMING HOME

The Wild One - Johnny Horton

 

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rockabilly
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 11:42

Dion and the Belmonts est un groupe de doo wop italo américain de la fin des fifties formé par Dion DiMucci, Angelo d'Aleo premier ténor, Fred Milano (second ténor) et carlo Mastrangelo (bariton). Dion et ses amis sont tous voisins autour de la Belmont avenue dans le quartier du bronx de New York, ils vont tous à la Roosevelt High school. Le groupe "The Belmonts" sans Dion enregistre en 1957 "Teenage Clementine" pour le label Mohawk. Puis Mastrangelo écrit une autre chanson "We went away" que dion entend, et décide de rejoindre le trio qui devient un quartet, ils l' enregistre sous la direction de Hugo Montenegro toujours pour Mohawk. Puis le groupe part chez Laurie records (label créé par un ancien associé de Mohhawk Bob Shwartz. Dion devient leader et ils enregistre le véritable chef d'oeuvre "I wonder why" qui monte à la place 22 des pop charts. Il est suivi de deux autres hits No One knows (place 19) et Don't pity me (place 40). Le fabuleux titre A Teenager in love atteindra la place 5 des pop charts suivi à son tour de deux autres hits Where or when et when upon the star. Durant l'année 1958, Dion and the Belmonts est l'un des groupes les plus populaires des Etats Unis. Cela leur permet de sortir leur seul et indispensable 1er lp Presenting Dion and the Belmonts qui contient tout leurs hits, le bluesy  "I got the blues", un reprise country You better not do that et une cover du Wonderful girl des Five Satins, la réédition Ace de l'album Laurie rajoute entre 2 titres dont l'excellent doo wop rapide dans la veine de I wonder why ou A teenager in love I can't go on Rosalie. Un style qui va du doo wop énergique aux slows en passant par des sonorité blues et jazz. 
Ensuite Dion fera une carrière solo de même que les Belmonts.

- Dion & The Belmonts
envoyé par isspami








Découvrez la playlist Dion and Belmonts avec Dion & The Belmonts


Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Doo Wop
commenter cet article