Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 00:00

Willie Dixon est une des figures dixon.jpgmarquantes du blues des années 1950’s aussi bien en tant que contrebassiste, chanteur, guitariste, compositeur, arrangeur que producteur. Il est le compositeur d’un grand nombre de classique du blues et l’un des créateurs incontournables du Chicago blues sound. On lui doit entre autres des compositions telles que Little Red Rooster, Hoochie Coochie Man, Evil, Spoonful, Back Door Man, I Just Want to Make Love to You, I Ain't Superstitious, My Babe, Wang Dang Doodle et Bring It On Home.

C’est durant sa période chez Chess Records (soit entre 1950 et 1965) qu’il écrit ces titres qui seront popularisés par des artistes majeurs comme Muddy Waters, Howlin’ Wolf et Little Walter. On peut également noter qu’il accompagne à la contrebasse Bo Diddley et Chuck Berry sur leurs sessions pour Chess et Checker (division de Chess) et pour un très grands nombres de figures incontournables de la scène blues des années 1950’s et 1960’s.

Et ses chansons seront reprisent par de très nombreux artistes comme Led Zeppelin, Jimmy Hendrix, The Rolling Stones, The Doors, Bob Dylan, Cream, The Yardbird etc…

Dixon voit le jour à Vicksburg (Mississippi le 1er Juillet 1915, à 7 ans il devient fan du pianiste Little Brother Montgomery. C’est lors d’un séjour dans une ferme prison pour jeune délinquant qu’il découvre le blues, à sa sortie il devient chanteur basse dans The Jubille Singers un quartet gospel qui passe régulièrement sur la radio WQBC de Vicksburg. Parallèlement il commence à adapter des poême qu’il a écrit en chanson qu’il vend à des formations locales.

En 1936, il part pour Chicago, à cause de sa stature impressionnante il entame avec succès (il obtient en 1937 le Illinois State Golden Gloves Heavyweight Championship ) une carrière de boxeur durant laquelle il travaille brièvement avec Joe Louis.  Il quitte la boxe et chante au sein de plusieurs groupes vocaux de Chicago au côté de Leonard « Baby Doo » Caston qu’il rencontre dans une salle de boxe.
C’est aussi durant à cette période qu’il apprend à jouer de la contrebasse et de la guitare.

En 1939 il fonde avec Caston the Five Breeze (au côté de Joe Bell, Jimmie Dale Gilmore et Willie Hawthorne), ils font du blues et du jazz avec des harmonies vocales à la manière des Ink Spots (une sorte de Doo wop primitif). Il part à la guerre et à son retour toujours avec Caston ils forment the Four Jump of Jive et The Big Three Trio groupe avec lequel ils enregistrent pour Columbia records.
En 1950, il signe chez Chess Records, Leonard Chess voyant l’immense talent à plusieurs facettes du personnage  l’emploie comme Producteur,  Talent scout, musicien de studio et compositeur. Il produit durant les années 1950’s des simples pour Otis Ruch, Magic Sam et Buddy Guy. Il quitte Chess pour Bluesville Records  avant de créer son propre label à le fin des années 1960’s Yambo records (avec deux subdivisions Supreme et Spoonful).

En 1971 on peut noter en 1971 l’Album Peace qu’il enregistre pour son label Yambo, et des simples qu’il produit pour des artistes comme McKinley Mitchell et Lucky Peterson.

Il fonde durant ses dernières années La Blues Heaven Foundation qui travaille pour préserver les droits d’auteur des musiciens de blues. En 1989 il reçoit un Grammy Awards pour son album Hidden Charms.

Il décède d’un arrêt du cœur le 29  Janvier 1992 d’un arrêt du cœur. Et en 1994 il est introduit à titre posthume  au Rock n’Roll Hall of Fame.

J'ai le cd consacré à Willie Dixon - Little red rooster de la série Les Génies du Blues N°60 des Editions ATLAS, et c'est une merveille il contient 12 titres de la pèriode Chess de l'artiste et les 12 sont incontournables. Nous trouvons Black Angel blues (Septembre 1949) avec Robert Nighthawk au chant et guitare, Ernest Lane au piano et Willie Dixon à la contrebasse, Third degree (Mai 1953) avec Eddie Boyd (Chant et guitare), Willie Dixon (contrebasse), Little Sax Crowder (Saxophone tenor) , Lee cooper (Guitare) et Percy Walker (batterie), I just want to make love to you (Avril 1954) avec Muddy Waters (chant), Little Walter (Harmonica), Otis Spann (piano), Jimmy Rogers (batterie) et Willie Dixon (Contrebasse), When the lights go out (Juin 1954) avec Jimmy Whisterspoon (chant), Eddie Chamblee (Saxophone tenor), Lafayette Leake (piano), Lee cooper (guitare) Willie Dixon (chant et contrebasse) et Fred Below (batterie), Mellow down Easy (Octobre 1954) avec Little Walter (chant et harmonica), Robert Lockwood et Luther tucker (guitares), Willie dixon (contrebasse) et fred Below (Batterie), Walkin' the blues (Mai 1955) avec  Willie Dixon (contrebasse et chant), Lafayette Leake (piano) et fred Below (Percusions), Pain in my heart (Novembre 1955) avec Willie Dixon (Chant et contrebasse), Harold Ashby (saxophone tenor), Lafafyette Leake (piano), Ollie Crawford (guitare et chant), Fred Bellow (batterie), Tollin' Bells (Février 1956) avec Lowell Fulson (guitare et chant), Willie Dixon (contrebasse), Little Red rooster (Mai 1961) avec Howlin' Wolf (chant et guitare), Johnny Jones (piano), Hubert Sumlin (guitare) Willie dixon (ontrebasse) et Samm Lay (batterie) et Weak brain, narrow mind (Avril 1964) avec Willie Dixon Chant et guitare).

 

 

 


 

 

Découvrez la playlist Willie dixon avec Muddy Waters

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rhythm and blues
commenter cet article

commentaires