Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 18:46

Les Kingbeats sont un trio de rockabilly anglais originaire de Portsmouth qui se forme en 1984. Lennie Harris le chanteur et contrebassiste a joué, avant de former son propre groupe dans  les groupes Shazams et Bop street mais comme batteur, au niveau contrebasse il met en évidence son influence de Bill Black (contrebassiste d'Elvis chez Sun) et Willie Dixon (grand compositeur de blues et accompagnateur de chuck Berry chez Chess). Paul Owen est le guitariste des Kingbeats, de son côté il revendique comme influence Little Walter, Scotty Moore et Cliff Gallup. Le batteur du groupe Peter Crowley se dit influencé par Dickie Harrell (batteur des Blue Caps de Gene Vincent).
Ils se font une sérieuse réputation en accompagnant des stars des fifties comme  Frankie Ford, Ben Hewitt et Narvel Felts. Le groupe joue aussi bien du rockabilly, du rhythm and blues et du hillbilly. Rockstar records leur fait enregistrer en 1987 un lp 33 tours Presenting the Kingbeats (RSR lp 1013) il contient 9 trés bonnes compositions : I can see it in your eyes, That morning train, Boppin n' Blowin', As fast as i can, Keep lookin', You ain't that smart, I got the bug,  When the sun goes down et treat me richt, mais également 7 reprises Crawdad Hole (traditionnel arrangeait par les Kingbeats) , Uh babe (de Luke Mc Daniel), Hey good lookin' (Hank Williams), Honey don't (Carl Perkins), How can you be mean to me (Dale Vaughn), Teenage Partner (Gene Vincent) et Where the rio de rosa flows de Jimmy Lloyd.


Gene Simmons with backed The Kingbeats - Hello Josephine 1987

Partager cet article

Repost 0

commentaires