Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 07:02

Louis Jordan (1908 /1975) est un artiste de Jazz, Blues black-rocker05307.jpget Rhythm and blues majeur des années 1930 jusqu'au début des années 1950. Son immense popularité lui permis d'atteindre le marché blanc, et d'influencer certains pionniers du rock n'roll des 1950's comme par exemple Bill Haley & the Comets.

Louis Jordan  est originaire de Brinkley (Arkansas) d'un père musicien Jim Jordan. En 1918 Louis commence sa carrière comme clarinettiste et saxophoniste au sein des Rabbit Foot Minstrels. En 1928, il est engagé au sein des Imperial Serenaders de Jimmy Pryor, lors d'une tournée newyorkaise en 1929 il rencontre Chick Webb avec qui il enregistre. En 1932 il est engagé par Charlie Gaines (Philadelphie) et commence à jouer du blues et accompagne Louis Armstrong). En 1934 il enregistre avec Clarence Williams Can't Dance et Got Ants In My Pants , et l'année suivante rentre dans l'orchestre de Leroy Smith.

En 1936, il reçoit sa carte du syndicat des musiciens newyorkais retrouve son ami Chick Webb et rencontre Ella Fitzerald. Et c'est en 1938, qu'il fonde son propre orchestre le légendaire Louis Jordan and His Tympany Five qui enregistre pour Decca records et c'est le début de la célébrité internationale. En effet non seulement il devient trés célèbre en amérique mais également dans le reste du monde grâce à l'exportation de ses enregistrements par Decca de ses disques.

Son age d'or (1942-1950) est la pèriode ou il enregistre ses plus gros classique comme par exemple Caldonia (Caldonia Boogie ), Is You Is or Is You Ain't My Baby ?, Let The Good Times Roll, Choo Choo Ch'boogie ,  Ain't That Just Like A Woman ,  Stone Cold Dead In The Market, That Chick's Too Young To Fry et Early In The Morning, son style novateur le Rhythm and blues mélange JDSC05499.jpgazz et Blues (et même un peu de country ce que fera plus tard le rock n'roll) et il obient le surnom de King of the Jukebox.

Il est à juste titre considérré comme le grand père du rock n'roll, et sera classé à la fin des 1940's en haut des hit parades noirs et blancs avec plusieurs titres.

Durant les 1950's il continu à enregistrer pour Decca jusqu'en 1954, passe chez Aladdin et  Vik records (1955) et c'est chez  Mercury chez qui il signe en 1956 qu'il réalise ses meilleurs faces de la décennie (et à mon goût de sa carrière). Même si les fifties sont l'avènement du rock n'roll style musical dont il a permis l'émergence, ses titres n'ateignent pas le haut des charts, ses disques obtiennent ( contrairement aux idée reçues des ventes conséquentes, qui lui permettent d'enregistrer un magnifique album chez Alladin et chez Mercury). Durant les sixties grâce à la redécouvertes des artistes blues et Rhythm and blues il tourne dans le monde entier et continu à enregistrer. En 1987 il entre au Rock and Roll Hall of Fame dans la catégorie Early influence.

Je possède deux albums essentiels de sa carrière des 1950's.

  Le premier est le 25 cm de Pathé Marconi (PM 221) Louis Jordan Go Blow your Horn (Part 2) qui réuni 9 titres de Jordan enregistré et publié chez Aladdin records en 1954 comme Dad gum ya hide boy (de son premier simple poue Aladdin "3223"),  Ooo wee (Aladdin 3227),  I'll die Happy (Aladdin 3227), Hurry Home (Aladdin 3243), For You (Aladdin 3246), Messy Bessy (Aladdin 3246), If i had any sense i'd go back home (Aladdin 3249) et des titres inédits comme Till we two are one, For you et Private Property (No trespassing).

Il est au chant et saxophone Alto est accompagné durant ces sessions par Bob Mitchell (Trumpette), Count Hastings (Saxophone tenor), Chester Lane (Piano), Bert Payne (Guitare), Sammy Guy (Basse) et Johnny Kirkwood (batterie).

Le second Louis Jordan Rockin' & Jivin' 1956/57 Vol.1 de Bear family (BFX 15201) compile certaines de ses faces Mercury de 1956 et 1957 ou louis Jordan est au chant et au saxophone alto et est accompagné par Ernie Royal (trompette), Jimmy Cleveland (trombone), Budd Johnson (saxophone tenor et bariton), Sam "the man" Taylor (Saxophone tenor), Ernie Hayes (piano), mickey Baker (guitare), Wendell Marshall (basse), Charlie Persip (batterie) et Fransisco Pozo (Bongo).

On y trouve de 1956 les titres Big Bess, Ain't nobody here but us chickens, Choo choo ch boogie, Knock me a kiss, Caldonia, Let the good time roll, is you is or is you ain't ma baby, Beware brother beware, Don't let the sun catch you crying, I'm gonna move to the outskirts of town, Salt pork west virginia, Run Joe, Early in the morning et Cat scratchin' de 1957 Morning light  (qui sera publié en 1959), Fire (version inédite à l'époque), Rock doc, Ella Mae, I want to know (inédit à l'époque), I've found my peace of mind (inédit à l'époque) et Fire.

 


Louis Jordan - Saturday Night Fish Fry

 


Louis Jordan - Reet petite and gone

 


Ain't that just like a woman - louis jordan

 


Louis Jordan - Texas And Pacific

 


Louis Jordan & His Tympany Five -Is You Is Or Is You Ain't

 


Louis Jordan - Caldonia

 


Louis Jordan Beware

 


Louis Jordan - Dont Worry 'bout The Mule

 


Louis Jordan - Fuzzy Wuzzy

 


Louis Jordan-Let The Good Times Roll

 


Louis Jordan - Choo Choo Ch' Boogie

 


Louis Jordan - Look Out Sister-1947

 


Louis Jordan and his Tymphany Five - Down down down
 

 

Découvrez la playlist louis jordan avec Louis Jordan

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Rhythm and blues
commenter cet article

commentaires