Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 19:32

Quel est le fan de Rock n'roll qui a connu les années 80 qui ne possède ou n'a pas possédé les fabuleuses compilations Imperial Rockabillies Volume One, Two or Three ?
Toute trois sorties à la fin de séventies et début 80's mes exemplaires sont des éditions françaises de 1981 distribuées en France par Pathe Marconi ( 2C 068-83098 vol 1, 2C 068-83097 vol 2 et 2C 068-83096 vol 3 et réédité ailleur par Liberty).
Le volume 1 présente  la reprise ultra violente de Red hot(de Billy Emerson) par Bob Luman de 1957 il est accompagné  par James Butron à la guitare solo (le légendaire guitariste de Ricky Nelson), James Kirkland à la basse et Butch White à la batterie,  le génial So long, good luck and goodbye de Weldon Rogers (1957) enregistré dans les studios de Norman Petty à Clovis (le producteur de Buddy Holly), Play my boogie de Bill Mack (1953) un rock aux sonorités honky tonk, Let's go baby de Billy Eldridge (1958) enregistré aussi chez Norman Petty avec comme accompagnement les Fireballs de Jimmy Gilmer, Bop bop ba doo bop (1956) et Centipede(1957) de Lew Williams deux rockabilly bien déjantés, If you can't rock me (1957) un génial rockabilly des Strikes dans  lequel nous trouvons Andy Starr à la guitare, Everybody needs a little lovin'(1957) de Merle Kilgore qui est déjas une vedette de la scène country de l'époque et qui compose d'autres classiques du rockabilly comme Little Pig (popularisé par Dale Hawkins), Please give me something de Bill Allen and the Backbeats (1958) un génial Rock n'roll blanc psychotic et sans concessions qui sera repris entre autres par les Zantees et les Polecats, Hip Shakin' baby(1958) est un trés bon titre interprété par l'artiste noir Roy Brown véritable pionnier du rock n'roll avec son Good rockin' tonight de la fin des 1940's un bel exemple de black  rockabilly, Warm love(1958) un titre trés réussi des frères Burnette  (Johnny & Dorsey) qui viennent de quitter Coral records,  de 1958 nous trouvons l'explosif rockabilly féminin de Laura Lee Perkins Don't wait up et le tout aussi réussi Didi didi de Johnny Garner , Makin' with the lovin'(1957) de Dennis Herrold l'auteur  du classique de Ricky Nelson Stood up et Rockin' by myself de Sammy Gowans (1958) produit par Jack lewis pour Rca records, mais qui ne sortira que bien plus tard chez United artists,
Le second volume commence par le fabuleux Sweet baby doll de Johnny Burnette enregistré pour la filale d'Imperial records Liberty, deux rockabilly féminin à réveiller un mort de Laura Lee Perkins de 1958 Oh la baby et Kiss me baby, Kiss me sweet de Johnny Garner nous permet d'apprecier un solo de James Burton, Rockin'  , I don't want to cry over you et Baby i'm sorry sont encore de trés bons rocks des Strikes datant de 1957, les fantastiques Abracadabra et Cat talk enregistrés pour Flair records (label d'Abilene) par Lew Williams, deux autres rockabilly de Merle Kilgore qui décidément est trés doué pour composé dans ce style Ernie (1956) et surtout Ride jesse ride (1957), Loretta un explosif rock n'roll d'Al Jones, Rockin' baby (1954) chanté par Gene Henslee qui est un trés bon hillbilly boogie sorte de pré rockabilly,  Hey Baby de Bill Lawrence qui avec ses frère Freddy et Sonny et le batteur Bob Bertram enregistrent auparavent de nombreux instrumentaux, ce sont eux que nous retrouvons derrière Robin Luke lors de la session de son énorme tube Suzie Darlin', Hip hip baby de Dennis Herrold de 1957 qui fait une synthèse stylistique entre jump blues et hillbilly, Lies du DJ Lee Ross et Willa Mae d'Al Casey (1958 sur Liberty) qui n'est autre que le guitariste légendaire présent sur les faces Dot  records de Sanford Clark (comme l'énorme tube The Fool), et enfin un trés bon Bob Luman All night long.
Le volume 3 est à la hauteur des deux précédents difficile de savoir lequel est le meilleur, nous trouvons Lover boy de 1959 par Wally Lewis, It's late de Dorsey Burnette qui en fait une époustouflante démo pour Ricky Nelson qui en fer un tube,  Long black hearse de Cliff Gleaves (qui fit des sessions chez Sun auparavent), deux nouveaux  titres de Lew Williams Something i said et Gone ape man qui de nouveau fait une interessante synthèse de jazz , jump blues et hillbilly, le superbe rockabilly féminin Buddy (1958) par Jackie Dee alors agée de 14 ans et qui sera célèbre sous le nom de Jackie De Shannon, Chew tobacco rag est un rockabilly primitif déjantée de 1950 interpretté par Billy Briggs,  Dirty Dog  un trés réussi rock de Dick Banks, Get off my back de Jay blue (1959), Speed Crazy (1958) de Slick Slavin, Only teenagers allowed  (1958) par Jackie Walker , Little bit par Bobby Lonero de 1959 qui sortira sur Liberty sont quattre exeptionnels rockabilly aux mélodies originales,  Oh little girl par Jimmy Craig alors agé de 17 ans enregistré dans les studios de Roy Poole à Austin qui s'inspire du style de Buddy Holly, un rockabilly féminin toujours aussi exemplaire de Laura lee Perkins de 1958 I just don't like this kind of livin,' enfin nous retrouvons Bob Luman avec son magnifique medium rock Make up your mind baby de 1957.

 

 

 

Lew Williams - Cat talk

Come On Baby - Laura Lee Perkins


Play My Boogie - Bill Mack




Gonna Rock My Baby Tonight - Laura Lee Perkins


THE STRIKES - IF YOU CAN'T ROCK ME


RED HOT performed by BOB LUMAN


MERLE KILGORE-EVERYBODY NEEDS A LITTLE LOVIN' 1955


BILL ALLEN - PLEASE GIVE ME SOMETHING


JACKIE DEE - BUDDY

Partager cet article

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article

commentaires

do bop 28/11/2009 17:30


brian seltzer peut remercier bill allen l'inspiration de crawl up and die le premier album des stray cats.
hip hip baby fait partie 0 mon sens des 100 meilleurs morceaux de rock'n'roll de ctte époque(56/58)d'ailleurs il serait peut etre temps que les afficionados de cochran reécoutent ce morceau et se
demandent qsui est le guitariste?joemaphis?eddie cochran?


beatnick bandit 28/11/2009 17:42


Merci pour ce commentaire, tout à fait daccord sur l'inspiration de Setzer