Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 00:13

Le label CBS se distingue DSC06020.jpgdepuis le début des années 1950, par la production d’artistes qui font un malheur au Grand Ole Opry dans des style de musique comme la country, le hillbilly boogie et le Western swing. Les 3 labels qui dépendent de CBS sont évidemment Columbia, mais également Okey et Epic, les trois albums que je présente dans cet article sont le CBS Rockabilly Classics Vol.1 en 1977 (CBS 82401), le CBS Rockabilly Classics VOL.2 en 1978 (CBS 82993), et le CBS Rockabilly Vol.3 (CBS 83911) en  1979. Dans ces 3 volumes nous trouvons des titres qui ont été édité sur un des trois labels de CBS entre 1953 et 1958, période qui couvre l’âge d’or du Rockabilly aux USA, il est intéressant de remarquer comment le son CBS est particulier, ici l’influence du hillbilly et du western swing est plus souvent présente que celle du rhythm and blues.

 

Les Rockabillies légendes du label sont toutes présentes à commencer par The Collin’s Kids qui enregistrent avec talent quelques un des plus extraordinaires rockabilly rapide à deux voix des années 1950 nous trouvons sur le Volume 1 Hoy hoy (Aout 1957) et Beetle-Bug-Bop (Octobre 1955), sur le volume 2 Party (Aout 1957) et  Hop, skip and jump (Mars 1957) et sur le volume 3 I’m in my teens (Février 1956) ces grâces à ses compilations que les fans du monde entier découvre quelques uns des chef d’œuvres mis en boite par le frère et la sœur (Larry and Lorrie) Collins, avant que Bear Family édite au début des années 1980 ses deux indispensables lp  Rockin’ rollin’ qui compile la quasi totalité de leurs enregistrements Epic des fifties.

 Ronnie Self est un des meilleurs exemples du rockabilly sauvage et déjanté des années cinquante tout en étant un excellent compositeur nous trouvons sur le Volume 1 Big Fool (Février 1957) et Ain’t i’m a dog (Juin 1956),DSC06019.jpg sur le volume 2 Rocky road blues (Juin 1957) et  Daite bait (Mars 1958), et sur le volume 3 Bop a lena (un chef d’œuvre incontestable du rockabilly sauvage de Décembre 1958) et Petrified (Avril 1958) c’est l’album Colde (disque qui reprend sur chacune des deux éditions une pochettes originales des 45 tours Columbia de Self ) qui compile ses meilleurs titres Rockabilly des fifties,.

Johnny Horton est une des grandes stars de la country music du label durant les fifties ses faces rockabilly sont d’une très grande qualité à la fois fortement teinté du son de la  country (à la manière des faces sun de Johnny Cash) mais au rythme plus soutenu des mélodies plus variées nous trouvons sur le volume 1 The Woman I need (Avril 1957) et I’m coming home (Novembre 1956), sur le volume 2  Honky tonk hardwood floor (un killer rockabilly deDécembre 1957) et Lover’s rock (Juillet 1957) et sur le volume 3 son énorme classique Honky tonk man de Mars 1956 comme pour les Collins Kids c’est Bear Family qui avec son album  Rockin’ Rollin’ Johnny Horton vol 1 du début des années 1980 fait connaître au grand public les incroyables faces rockabilly de Johnny sur Columbia.

 Marty Robbins qui comme Elvis Presley est conducteur de camion a parallèlement à ses faces country  mis en boite quelques faces de rockabilly dans l’esprit des faces Sun d’Elvis Presley nous trouvons sur le Volume 1 Long tall Sally (reprise rockabilly du rock sauvage de Little Richard de Mars 1956) et Tennessee Toddy (Novembre 1955) et  sur le Volume 2  That’s all right (reprise de Arthur Cruddup très inspiré du simple d’Elvis chez Sun de Décembre 1954) et  Mean mama blues (Aout 1955).

 Sid King and the Five Strings qui enregistrent sur Columbia DSC06018.jpgde vraiment très bonnes faces rockabilly teinté de Western swing comme sur le volume 1 Let’Er Roll (Janvier 1956) et  When my baby left me (Aout 1958), sur le volume 2 Good rockin’ baby (Aout 1956) et Sag drag & fall ( Juillet 1955) et sur le volume 3 Purr Kitty , Purr (Juillet 1955)et I like it  (Décembre 1954)

Bobby Lord qui se fait un nom comme chanteur de country grâce  au programme Tv de Paul Whiteman au début des fifties, signe en 1954 chez Columbia et réalise quelques faces de rockabilly remarquables comme sue le volume 1 Beautiful baby (Janvier 1956) et  Everybody’s rockin but me (reprise d’un titre de Jack Turner réalisé  en Juin 1956), et sur le volume 2 le déchainé No more, no more , no more ! (Octobre 1956)

Jimmy Murphy enregistre dans sa vie que 3 excellents simples de rockabilly pour Columbia deux sont présent sur les albums de la série sur le volume 1 nous trouvons son premier mis en boite le 5 Mai 1955 avec les titres  Sixteen tons rock n’roll  et  Granpaw’s a cat et  sur le volume 2 son second enregistré également le 5 Mai 1955 avec les titres Baboon Boogie et My Gal Dootie.

Little Jimmy Dickens est à la fin des années 1940 une vedette de Hillbilly boogie au Grand Ole Opry, en Décembre 1953 il enregistre un rockabilly primitif avec son Rockin’ with red  (présent sur le volume 1) et le fantastique rockabilly rapide de Avril 1958 (I got) a hole in my pocket.

Cliff Johnson fut un musicien de Western swing durant les années 1930’s et c’est à 40 ans qu’il enregistre  en Janvier 1957 le très bon rockabilly rapide au son presque Britich rockabilly 1970’s Go ‘Way Hound dog (Volume 1)

Freddie Hart est une grande vedette de lla scène country and western des fifties, devant le succés du Rockabilly au milieu de la décennie il s’essaie avec talent au style avec Dig boy dig et Snatch it and grab it de Février et Mars 1956.

Wayne Walker se fait un nom comme compositeur on peut citer par exemple Ain’t i’m a dog coécrit avec Ronnie Self, Cat man pour  Gene Vincent et Domino pour Roy Orbison, il enregistre également un très bon rock n’roll comme Bo-bo ska diddle daddle en Octobre 1957 qui nous montre ses talents de chanteur.

Eddie Zack est un membre de la formation The Dude Ranchers spécialisé dans le Western hillbilly bop il enregistre en Novembre 1955 avec son frère sous le pseudo Cousin Ritchie un solide rock n’roll  I’m gonna rock and roll (volume 2).

Rose Maddox  est un membre majeur de la Maddox family qui deviendra extrêmement célèbre pour ses faces de Hillbilly bop , on compte également des faces de rockabilly particulièrement réussies comme Wild wild young men de Février 1955 (titre qui fut un tube en 1953 par Ruth Brown) et avec ses frères The Maddox brothers Ugly and Slouchy d’Août 1958.

Lefty Frizzell qui obtiendra en 1959 son plus gros succés avec Long Black Veil, est présent sur le volume 2 avec le très bon rockabilly  You’re humbuggin’ me (titre déjà enregistré par Rocket Morgan).

Chuck Murphy est non seulement un chanteur, mais aussi un pianiste et contrebassiste dans un combo durant la fin des 1940’s. Il enregistre des faces pour  Bama, Decca et c’est pour Columbia qu’il écrit en collaboration avec Hardrock gunter son rockabilly primitif Rhythm hall, titre qu’il met en boite sur un simple en mars 1954 (Volume 2).

Billy Brown enregistre 4 faces de hillbilly pour Columbia en 1952 et 1953 et c’est lors de la session du Bop a lena de Ronnie Self (Décembre 1957) qu’il enregistre son simple aujourd’hui classique de rockabilly contenant Flip out et Meet me in the alley, Sally (tout 2 sur le volume 3).

Charlie Adams enregistre des faces de hillbilly durant les 1940’s pour Decca, mais c’est chez Columbia qu’il enregistre au studio de Jim Beck son rockabilly Sugar diet en Février 1956.

Enfin nous trouvons sur le Volume trois un des tubes du rocker Billy « Crash » Craddock (qui sera une grande vedette en Australie) Ah, poor a little baby de Juin 1958, le véritable chef d’œuvre du rockabilly rapide Goin’ down that road d’Ersel Hickey de Décembre 1957 et sa très belle ballade Bluebirds over the Moutain (Novembre 1957), That’s all she wrote des Skee Brothers d’Octobre 1958 enregistré sur Okeh,  Romp Stompin’ boogie (Juillet 1956) et Bump ! (Octobre 1956) de Jaycee Hill, Teenage Wedding de Mel Tillis (Janvier 1958) et Boogie blues d’Earl Peterson (d’Octobre 1954).

 

Marty Robbins - Tennessee toddy

 


Ronnie Self-Ain't I'm A Dog

Marty Robbins - Sugaree
Billy Brown - Meet Me In The Alley, Sally


Johnny Horton - Honky tonk man
Charlie Adams - Sugar Diet

Mel Tillis - Teenage Wedding

The Collins Kids - Hoy Hoy (live)

Go Way Hound Dog - Cliff Johnson

Wayne Walker - Bo Bo Ska Diddle Daddle

Jimmy Murphy - Sixteen tons of Rock n Roll

Rose Maddox & Brothers - Wild, Wild Young Men
Freddie Hart - Snatch it and grab it

Partager cet article

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Compilations rockabilly 1950's
commenter cet article

commentaires

DOCTOR BOP 27/04/2010 11:00


attention,vous confondez le label okey et le label okeh,qui lui est bien une filiale de columbia.a noter que la plupart des "bons" rockabillies enregistrés pour columbia/okeh/cbs beneficient du
backin de la dream team de nashville:bradley/martin/harman etc...


beatnick bandit 27/04/2010 22:19



Merci pour la rectification, mais en fait il s'agit d'une erreur de frappe ailleur dans l'article il ya le bon label