Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 20:22

Big Joe Turner de son vrais nom Joseph Vernon TurnerDSC05495.jpg Jr est né le 18 Mai 1911 à Kansas city (Missouri), il est probablement l’un des artistes les plus influents dans la naissance du rock n’roll. Il reçoit le surnom de « The boss of blues ». Il découvre très jeune son amour de la musique à l’église. C’est à l’age de 5 ans qu’il perd son père qui meurt d’un accident de train, pour cette raison il commence à chanter dans la rue pour gagner de l’argent ce qui le contraint à quitter l’école à 15 ans pour se produire dans les différents night clubs de Kansas city, il reçoit alors son premier surnom The Singing Barman. Lorsqu’il joue dans le Kingfish Club et dans The Sunset il est accompagné par le pianiste Pete Johnson. Piney Brown le manager du The Sunset Club sera l’inspiration de Joe Turner pour son titre Piney Brown blues qu’il interprètera tout au long de sa vie.

En 1936, Joe turner et son pianiste Pete Johnson partent pour New York, dans un premier temps il apparait dans le show de Benny Goodman, mais parallèlement il fait des auditions afin de se produire comme vedette (comme à Kansas city). Ce n’est qu’en 1938  que grâce au « talent scout » de John H. Hammond qu’il apparait dans le show From Spirituals to swing au Carnegie Hall. C’est grâce à ce show que le duo Turner Johnson obtient son premier hit avec Roll’ Em Pete (que Turner enregistrera avec des musiciens différents tout au long de sa carrière). En 1939 il est bigjoe1.jpgaccompagné par Albert Ammons et Meade Lux Lewis et se produit régulièrement au Café Society (un club de New York ou se produisent régulièrement Billie Holiday et l’orchestre de Frank Newton.

C’est à cette pèriode que Turner enregistre quelques un de ses plus gros classiques  comme Cherry Red, I want a little girl et Wee baby blues. Il enregistre pour le label Vocalion  puis pour Decca il enregistre avec Johnson au piano Piney Brown Blues. On peut noter que sur ses faces Decca Turner n’est pas toujours accompagne de Johnson sur Careless love il est accompagné de Willie « The Lion » Smith et sur Rocks in my bed par le Freddie Slack’s trio.

En 1941, il part pour Los Angeles ou il se produit dans la revue de Duke Ellington Jump for Joy à Hollywood. Il tient le rôle du policier chantant dans le sketch He’s on the beat. En 1944 il tarvaille pour des bandes sons de film sans apparaître à l’écran, en 1945 Turner et Pete Johnson ouvrent leur propre club à Los Angeles The Blue Moon Club, et signe avec National records avec qui il obtient son premier hit national avec My Gal’s a Jockey. Il signe ensuite avec Alladin records pour qui il enregistre un disque duo avec Wynomie Harris Battle of the Blues. De cette période seul Still in the dark (1950) est un gros tube se vendant à de très nombreux exemplaires.

Il enregistre ensuite pour de nombreux petit label ou il est accompagné par les pianistes Art Tatum et Sammy Price, sur certains enregistrements National records il est accompagné par l’Orchestre de Count Basie. On peut noter que Joe Turner passe du Big Bands Swing au Jump blues, au Rhythm and blues pour finalement faire du rock n’roll.

L‘age d’or de Joe Turner reste le début des 1950’s, quand en 1951 il se produit dbigjoe2.jpgans l’orchestre de Count Basie à l’Apollo Theatre d’Harlem en remplacement de Jimmy Rushing, que Ahmet et Nesuhi Ertegün le signe pour leur nouvelle compagnie de disque Atlantic records. Il obtient alors un grand nombre de gros hits nationaux comme Chains of love (repris en rockabilly par Johnny Burnette and Rock n’roll Trio) se vendra à 1 million d’exemplaire, Sweet sixteen, Boogie woogie country girl (repris par Jerry Le lewis) et Honey hush (repris par Johnny Burnette and Rock n’roll Trio) se vendra à plus d’un million d’exemplaire.

Ses titres comme la plupart de ses titres Atlantic sont sans ambigüités des titres de Rock n’roll.

Son plus gros hit il obtient en 1954 avec Shake rattle and roll (qui sera repris entre autres par Bill Haley et Elvis Presley) qui se vend à plus d’1 million d’exemplaire et qu’il interprète le titre dans le film de 1955 Rhythm and blues Revue.

A 43 ans Turner devient une rock star obtenant d’autres tubes avec Well all right, Flip flop and fly (qui dépasse le million d’exemplaire vendu), Hide and seek, Morning , noon and night et The Chicken and the Hawk. Et apparait au programme télé Showtime at the Apollo et dans le film Shake Rattle and Rock (1956).

Corrine Corrina sera un autre des hits majeurs de Turner que l’on trouve sur son album Boss of the blues de 1956. (I’m gonna) Jump for joy sera le dernier hit national de Turner en 1958.

Dans les 1960’s et 1970’s il revient à ses racines jouant avec des petits combos de Jazz, et apparait dans de nombreux festivals, en 1983 il est introduit au Blues Hall of fame et enregistre l’album Blues train sur Mute records, le 24 Novembre 1985, il meurt d’une attaque cardiaque. En 1987, il est introduit  au Rock n’roll hall of fame.

Comme je l'ai écrit précédemment les faces Atlantic de Joe Turner sont de véritrables perles du rock n'roll noir, pour cette raison je me suis acheté la compilation The Fantastic M. Big Boogie Woogie presenting Joe Turner - Joe Turner Sings 16 Bigs Hits sur le label Marilyn (MAR 100) nous trouvons que des chef d'oeuvres comme Rock a while, Feeling Happy, Midnight special train, Love oh careless love, The Chicken & the Hawk , Big Wheel, Well oh well, boogie woogie country girl, Hide & Seek, Corine & corina, The L.A. Boogie chase, Love roller coaster, Rock the joint boogie, Low down dog - take 2, Roll' em boy et Jump for joy.

Comme le lp ne contient pas la totalité des tubes Rock n'roll de Joe Turner chez Atlantic je me suis procurer Big Joe Turner Greatest Hits de Sequel records (RSACD 809) contenant les titres The chill is on, After my laughter came tears, Bump miss suzie, Chains of love, I'll never stop loving you, Sweet sixteen, Baby i still want you, Honey hush, Crawdad hle, Oke-she-moke-she-pop, Shake rattle and roll, Well all right, Hide and seek, Flip flop and fly, The chicken anad the hawk, Boogie woogie country girl, corrine corrina, Midnight special train, Red sails in the Sunset, Feeling happy et Blues in the night.

Si on devient un inconditionnel comme moi de Joe Turner on peut également acheté  le cd Jumpin with Joe (de Emi records) qui compile ses faces Aladdin et Imperial enregistrées entre 1947 et 1950. On trouve comme faces publiées chez Aladdin  Battle of the blues Part 1 et Part 2 et Blues de Juillet 1947 interpretté avec Wynomie Harris et  Low down dog, Back breacking blues et Empty Pocket blues de Novembre 1947. On trouve comme faces publiées chez Imperial les titres  Story to tell, Jumpin' tonight (Midnight rockin'), Lucille et Love my baby (Little bitty baby) qui sont enregistrées en Avril 1950 et produites par Dave Bartholomew. On trouve aussi Blues Jump the Rabbit et The Sun is shining qui sortent en Avril 1953 sur Bayou records mais qui ont étét enregistré lors de la session d'Avril 1950. Enfin nous trouvons Going Home (avec Wynomie Harris), Roll 'em Pete, Ice man blues, Morning Glory et Nobody in mind qui ont été enregistrées lors des séances pour Aladdin de 1947 et 1948 mais non éditées à l'époque et qui le seront sur le lp Jumpin' tonight en 1985 pour Imperial/Pathe Marconi.

 

Big Joe Tuner - Corrine corrina

 

 

 


 


-- Big Joe Turner - If you remember

 

 

 

Découvrez la playlist 1big joe turner avec Big Joe Turner

 

Partager cet article

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Black Rock n'roll
commenter cet article

commentaires