Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 20:06

Elevé dans une famille d’artistes nancéens (son père s’illustre comme une figjeanprouve3.jpgure de l’Art nouveau et sa mère comme pianiste), Jean Prouvé entre en apprentissage, en 1916, auprès du ferronnier d’art Emile Robert et poursuit sa formation chez le Hongrois Adalbert Szabo.

 

 

1 Présidence n°201 desk, ca. 1955

 

 

En janvier 1924, Jean Prouvé ouvre, à Nancy, son propre atelier de ferronnerie. Il commence par réaliser de petits ouvrages inspirés de l’Ecole de Nancy (des lampes, rampes d’escaliers…), puis imagine de nouvelles formes et développe des technologies innovantes. En 1927, il rencontre Robert Mallet Stevens qui lui commande une grille pour l’Hôtel Reifenberg puis, trois ans plus tard, co-fonde – avec Le Corbusier, Charlotte Perriand, Tony Garnier… – l’Union des artistes modernes (un groupe désireux de réunir l’art et la production industrielle).

 

Compass desk with tube legs, 1955

Bent steel, metal & wood

73 x 140 x 66 cm

 

Entre 1935 et 1939, Jean Prouvé édifie la Maison du Peuple et le marché couvert de Clichy. Fort astucieusement, l’architecte dote le bâtiment d’un toit de verre ouvrant pour pouvoir rapidement aérer les lieux, et exploite les possibilités de la tôle d’acier pour les parois, escaliers, planchers… Ce matériau est également utilisé pour la conception des façades en mur rideau.

 

 

Cité n°500 table , ca.1953

Grey lacquered bent steel & wood

72 x 90 x 63 cm

28.35 x 35.43 x 24.8 inches

Après la guerre (marquée par une pénurie d’acier), suivie d’une période creuse, Jean Prouvé se relève. Il gagne un concours lancé par le ministère de l’Education nationale pour un modèle de bâtiment scolaire en éléments préfabriqués, reconstruit le Palais de la Foire de Lille (marqué par la greffe d’une structure métallique, composée de presque mille panneaux pleins ou vitrés), imagine des maisons bon marché et préfabriquées pour les ouvriers de Citroën…

 

Cité” armchair, ca. 1933

Metal, leather & canvas

85 x 70 x 90 cm

33.46 x 27.56 x 35.43 inches

 

Jean Prouvé réalise également plusieurs pavillons individuels ; notamment sa propre habitation construite à Nancy avec des éléments restés en stock (1953-1954), la maison de vacances du papetier lorrain Seynave (1961-1962, près de Saint-Tropez) et la villa de sa fille à Saint-Dié (1962).

 

Armchair n°352, Colonial model, ca.1952

Metal, galvanized sheet steel and aluminum

93 x 69 x 79 cm

36.61 x 27.17 x 31.1 inches

Suite à son appel « Une femme vient de mourir gelée cette nuit sur le trottoir » lancé en février 1954, l’Abbé Pierre le sollicite pour réfléchir sur un type de logement économique, pouvant être lancé rapidement et en grand nombre. En réponse, il met au met un prototype, intitulé « Maison des jours meilleurs », d’une superficie de 52 m², avec deux chambres et une pièce plurifonctionnelle (avec un coin cuisine et un bloc sanitaire). Montée en 1956, la maison-type impressionne les parisiens, mais ne sera pas produite en série pour des raisons de non-respect des règles sanitaires en vigueur.

Fauteuil léger n°356, a.k.a. "chaise Antony", 1954

Bent steel and molded plywood

86 x 50 x 70 cm

33.86 x 19.69 x 27.56 inches

Tout au long de sa carrière, Jean Prouvé dépose plusieurs dizaines de brevets : des éléments de toitures préfabriqués, des méthodes de fabrication de portes et fenêtres métalliques, des dispositifs de cloisons métalliques, d’ossatures démontables… De 1957 à 1966, il enseigne au Conservatoire national des arts et métiers, puis s’installe à son compte comme ingénieur-conseil. En 1971, il est nommé président du jury pour le concours du Centre Pompidou, remporté par Renzo Piano et Richard Rogers.

Métropole n°305 chairs, ca.1950

Bent steel and molded plywood

78 x 40 x 41 cm

30.71 x 15.75 x 16.14 inches

Stool, ca. 1950

Metal & aluminum

41 x 45 x 35 cm

16.14 x 17.72 x 13.78 inches

Marcoule bench, 1955

  Bent steel and wood

75 x 142 x 45 cm

29.53 x 55.91 x 17.72 inches

CEA Marcoule, France.

“Cité” bookshelf, 1930

Metal and wood

71 x 105 x 25 cm

27.95 x 41.34 x 9.84 inches

Avec Charlotte Perriand

Partition wall with shelves, 1950

Metal & wood

Two sizes:

240 x 199 x 23 cm

94.49 x 78.35 x 9.06 inches

Tropique table, 1951

Bent sheet steel, steel tube and sheet aluminum

72 x 190 x 90 cm

28.35 x 74.8 x 35.43 inches

Cafétéria n°512, a.k.a "Compas" table, 1953

Bent sheet steel and laminated wood top

72 x 130 x 70 cm

28.35 x 51.18 x 27.56 inches

Wardrobe, ca. 1950

Bent steel and wood

161 x 160 x 55 cm

63.39 x 62.99 x 21.65 inches

Wardrobe, ca. 1950

Bent steel and wood

160 x 160 x 56,5 cm

62.99 x 62.99 x 22.24 inches

Rolling step-ladder, 1951

Bent steel and wood

194,5 x 66,5 x 120 cm

76.57 x 26.18 x 47.24 inches

Station service préfabriquée

 

Bahut 1951

Fauteuil 1952

Le Pavillon conçu par la société du constructeur Jean Prouvé, en association avec l'ingénieur Michel Hugonet, à l'occasion d'une exposition organisée par "l'Aluminium Français" pour commémorer le centenaire de l'aluminium. Monté en 1954 sur les berges de la Seine, entre le pont de l'Alma et le pont des Invalides, ce pavillon, long de 150 mètres et large de 15 mètres et conçu comme une sorte de nouvelle "galerie des machines", est consacré à la présentation de la fabrication et des transformations de l'aluminium. Cédé aux administrateurs de la Foire commerciale de Lille, le pavillon a été installé à la fin de l'année 1956 dans l'enceinte de la foire où il sert de hall d'expositions jusqu'en 1993. Après sa désaffectation, il a été menacé de destruction, puis inscrit sur l'inventaire supplémentaire des MH (à Lille) .

Il comportait cent quatorze fermes de charpente métallique et possédait une couverture de "tuiles" en feuille d'alliage fin. Les façades étaient formées de panneaux de glaces ou de tôles d'aluminium.

En 1999, le pavillon est remonté dans le parc des expositions de Villepinte près de Paris. Après restauration, un nouvel édifice de 90 m de long est reconstitué à partir de toutes les pièces disponibles. Cette dernière reconstruction vérifie les qualités constructives de cette architecture "mobile".

Le mode de conception instauré par Jean Prouvé nous a permis de remonter la structure dans un délai court (2 mois).

Un bureau présidence de Jean Prouvé

 

 

Un bureau présidence de Jean Prouvé (1901-1984) à plateau en chêne lamellé plaqué reposant sur un piétement en tôle pliée fuselée. Gaine et tiroirs en tôle, ensemble laqué au four. circa 1950, 74 x 247 x 144 cm.

 

Fauteuil Conférence Jean Prouvé 1950

 

Cette chaise de conférence de Jean Prouvé a été réalisée en 1950. Bien plus tôt, en 1924, Jean Prouvé avait déjà réalisé la chaise inclinable.

Chaise de conférence Bent steel, steel tube, wood and leatherette® 78 x 59 x 52 cm Cette chaise de 1950 se rapproche plus de l’esprit du Bauhaus allemand par le contraste saisissant des couleurs et par le jeu constant qui s’instaure au Bauhaus : un dialogue entre l’élément de structure et l’assise/dossier.

Une chaise très réussie

Partager cet article

Repost 0

commentaires