Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 20:58

Ray Charles de son vrais nom Ray Charles Robinson est né à Albany en Georgie. Il est sans aucun doute l'une des plus grand chanteur de la musique populaire américaine, au côtés d'Elvis Presley ou Frank Sinatra. Ray à commencé sa carrière en faisant du blues teinté de Jazz, il enregistrent durant les fifties puis le début des sixties quelques uns des plus grand titres de rock n'roll de l'époque. Il garde jusqu'à la fin de sa vie une trés grande notoriété passant avec succés au Jazz à la variété avec quelques retours au Rhythm and blues de sa jeunesse.
Ray grandira au côté de ses parents et de son frère dans le quartier pauvre de Greenville en Floride, dés ses premières années il est attiré le boogie woogie que joue Pit Wiley le propriétaire du Red Wing Cafe.
A l'age de 7 ans il devient aveugle à cause d'un glaucome, son père décéde lorsqu'il à 10 ans et cinq ans plus sa mère disparait à son tour.

A l'école il commense le piano en jouant de la musique classique, mais il est attiré par le Jazz et le Blues qu'il entend à la radio. Rapidement son talent est reconnu au sein de l'école et commence à jouer du rhythm and blues régulièrement tout les vendredi et aux fêtes organisées dans son école (comme Halloween).  En 1943 Ray joue dans le groupe de Lawer Smith au Red hot club et Deluxe club du quartier français de Tallahassee et dans les boites des alentours de la ville. 
En 1945 au décés de sa mère, Ray  vit à Jacksonville et joue du piano dans l'orchestre du Ritz Theatre à Laville. Ensuite il déménage pour Orlando ou il joue dans l'orchestre les Floride Playboys. C'est à cette pèriode que Ray se fait une sérieuse réputation de pianiste.  Ray cherche alors à se faire un nom au niveau national et part pour Chicago puis New York, mais c'est à Seattle en 1947 qu'il enregistre pour la première fois pour Swing time records. Il obtient en 1949 son premier hit avec Confession blues (N° 2 des Charts R & B), son second hit pour le label il l'obtient en 1951 avec Baby, let me hold your hand (N° 5 des R & B charts). En 1952 il signe un contrat avec Atlantic records.
C'est chez Atlantic que Ray enregistrera ses premiers chef d'oeuvre qui feront un pont entre le rhythm and blues et le rock n'roll naissant avec son gros hit de 1953 le fantastique Mess Around, et surtout l'un des meilleur black rock n'roll I got a woman qui sera N° 1 des charts R &B en 1955. Il s'ensuit unje suite de hits comme This little girl of mine, Lonely avenue, Mary Ann, Drown in my own tears, The night time (is the right time) et le splendide Halleluiah i love her so.
Ray se fait alors accompagné par un fgroupe vocal féminin The Cookies qui se feront rebaptisé pour l'occasion The Realettes.

En 1959, Ray fait un succés international avec l'incontournable What'd i say (titre qui à l'origine était une improvisation de Ray en concert) le titre sera N° 1 des charts R & B et 6 des pop charts. Mais Ray quitte cette année là Atlantic pour Abc Paramount.
Sur son nouveau label il réalise de nouveau petits chef d'oeuvre comme Georgia on my mind (N° 1 des charts aux USA), le Rock Hit the road Jack (N° 1 des charts également) et Unchain my heart (N° 9 des charts).
C'est pour son nouveau label qu'il enregistre ses deux albums Modern sounds in country and western music Vol 1 et vol 2. Il rend hommage avec talent à la country music genre musical qui bercera sa jeunesse au même titre que le Jazz et le blues. En 1963 il obtient encore un hit majeur avec Busted (N° 4 des charts) et Take these chains from my heart (N° 8 des charts), en 1966  son Crying time monte à la 6 eme place des charts. Enfin il obtiendra un dernier hit pour Abc Paramount avec Here we go again en 1967.
Mais son style à partir de 1964 passe du Rock n'roll et rhythm and blues vers le Jazz et le crooner, ce qui lui permet de maintenir sa notoriété et à continuer de se classer dans les charts. En 1977 il participe au Saturday night live (un show tv d'NBC), dans un épisode du Cosby show et ses chansons sont utilisé dans un grand nombre de Bande original de film, et il apparait également dans l'excellent film The blues Brothers en 1980.
Je ne détaillerais pas la fin de la carrière de Ray car elle ne concerne plus vraiment mon propos sur le Rock n'roll. Pour moi la pèriode la plus exitente de Ray Charles se place entre Mess Around soit 1953 chez Atlantic et ses albums country de 1962 pour Abc Paramount.
Au niveau des albums son fameux album Rock n'roll Atlantic 8006 est un véritable chef d'oeuvre de rhythm and blues et black rock n'roll avec ses classiques Mess Around, Hallelujah i love her so, This little girl of mine, Ain't that love et biensur I got a woman, mais également Drown in my own tears, come back baby, Sinner's prayer, Funny (but i still love you), Losing hand, A fool for you, Mary Ann, Greenbacks et I don't you know.

C'est le seul album strictement Atlantic que je possède, mais je pense tous me les procurer par la suite, de chez ABC Paramount je possède le trés bon The genius hits of the road abcs 335 qui contient Alabamy bound, georgia on my mind, Basin street blues, Missippi mud, Moonlight in vermount, New york's my home, California, here i come, Moon over miami, Deep in the heart of texas, Carry me back to old virginny, Blue hawaii et Chatanooga choo-choo.
Mais également les insidpensables Modern sounds un country ans western music le vol 1 abc - 410 avec Bye bye love, You don't know me, Half as much, I love you so much it hurts, Just  a little lovin', Born to lose, worried mind, It makes no difference now, You win again, Careless love, I can't stop loving you, et Hey good lookin' et le volume 2 MBC 435 B avec You are my sunshine, Your cheatin' heart, no letter today, Someday, Don't tell me your troubles, midnight, oh lonesome me, take these chains from my hearts, Making believe, I'll never stand in your way, teardrops in my heart et Hang on your head in shame.
 Je me suis également procurer des best of, les 25 ans de Ray Charles ses plus grands succés de chez Atlantic un double disques qui compile sur le premier 33 tours ses tubes Atlantic avec It should have been me, The Mess around, Don't you know baby, I got a woman, A foll of you, Hallelujah i love her so, Drown in my own tears, Rock house, Lonely avenue, Ain't that love, Swanee river rock, Night time is the right time, Mary Ann, I believe to my soul, What'd i say, Just for a thrill, Yes indeed et Don't let the sun catch you cryin' et sur le second lp ses tubes Abc Paramount avec Georgia on my mind, Unchain my heart, Hit the road jack, One mint Julep, Ruby, I can't stop lovin' you, You are my sinshine, Born to lose, Busted, Cryin' time again, Let's get stoned, Yesterday, Understanding, Eleonor rigby, If you were mine, Don't change on me, Booty butt et Feel so bad.
Mais aussi le Greatest hits Ray Charles de chez London records qui compile plutôt des faces Paramount et quelques versions live de succés Atlantic comme Hallelujah i love her so et What'd i say. Nous trouvons aussi Take these chains from my heart, Your cheatin' heart, Baby, it's cold outside, Ruby, Don't set me free, Sweet georgia Broown,  Don't tell me your troubles, I can't stop loving you, Born to be blue, One mint julep, Unchain my heart, Lakin Whoopee (live) , Cry, Hard hearted Hannah, Cryin' time, Ol' man river, Hit the road jack, Stella by starlight, Busted, let's go get stoned, Cry me a river et  Georgia on my mind.

Partager cet article

Repost 0
Published by beatnick bandit - dans Black Rock n'roll
commenter cet article

commentaires