Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 10:34

Le Rockabilly boom du début des années 1980's qui atteint le monde est essentiellement du à un groupe originaire de New York les Stray cats.
Le leadeur est l'excellent chanteur guitariste Brian Setzer, ce dernier est né à Long Island (New York) en 1979 il forme un premier groupe The Tomcats dans lequel il est accompagné par son frère Gray à la batterie et Bob Beecher à la basse. Ensuite il forme un second groupe les Stray cats avec deux copains de lycée  Lee Rocker (Leon Drucker) à la contrebasse et Slim Jim phantom (James Mc Donnell) à la batterie.
Durant l'été 1980, le groupe part pour Londres, ou un revival rockabilly émerge avec des groupes comme les Blue cats ou Polecats.
Aprés un concert à Londres ils rencontrent le producteur Dave Edmunds, qui les fait enregistrer leur premier album  en 1981 pour le label Arista. Ils font 3 groupes tubes internationaux avec Runaway boys, Rock this town et Stray cats strut. Ces trois titres comme l'ensemble des titres de ce premier album ne peuvent pas se limiter à une copie du rockabilly des fifties, mais bien une réinterprétation du genre qui va déboucher rapidement pour des milliers de groupes suiveurs sur le Néo rockabilly. Même si les critiques de rock de l'époque souvent ignorant en Rockabilly, mettent les Stray cats entre le punk et le rockabilly. Véritable absurdité ou ils n'écoute pas la musique, on peut effectivement placé dans le "Punkabilly" les Cramps ou les Meteors mais pas les Stray cats. En effet, leur style n'est pas du revival copie conforme des fifties, ni non plus l'interprétation anglaise qu'en font avec talent les groupes Teddy boys comme Crazy Cavan and rhythm rockers, the Riot Rockers ou Little Tina and Flight 56. Les trois lascars nous font "leur" rockabilly à la fois proche du style originel mais également totalement ancré dans son époque.  Comme toute chose on accroche ou pas, mais on ne peut qu'admettre le talent du groupe aussi bien dans l'ionterprétation que dans la composition. Les trois tubes qu'ils obtiennet sont particulièrement réussis, de véritables classiques. Le premier album Arista AE 260 de 1981 appelé tout simplement Stray cats est sans aucun doute un album classique de l'histoire du rock n'roll, e, effet que du trés bon pas un seul bouche troue, on trouve les trois excellents tubes Runaway boys, Rock this town et Stray cats struts, mais également d'autres compisitions excellentes comme Fishnet stockings, Storm the Embassy, Rumble in brighton, Crawl up and Die et des reprises trés réussies de Jeannie Jeannie jeannie (d'Eddie Cochran l'idole de Brian)
Ubangui Stomp de Warren Smith (reprise avec des contretemps lui donnant un interressant style Ska) My One desire de Johnny Burnette et Double talkin baby de Gene Vincent.
Rapidement ils sortent leur second album Gonna Ball même s'il est moins aboutie que le précédent en n'ayant pas de tubes se tourne stylistiquement plus vers le rhythm and blues des fifties que vers le Rockabilly. L'ensemble des titres compositions et reprises: Baby blue eyes, Little miss prissy, wasn't that good, Cryin' shame, One more day, You don't believe me, Gonna ball, Wicked whisky, Rev it up & go, lonely summer nights et Crazy mixed-up kid sont toutes trés réussie allant du médium Rockabilly à la ballade rock n'roll, en passant par le rock n'roll ce qui fait un album trés agréable à écouter.
Ils retournent ensuite aux uSA ou ils sortent une compilation des deux albums Arista sur le lp Built for speed, et le succés des Stray cats sur leur terre natale est incroyable, et deviennent le groupe le plus célèbre du moment avec des passages remarqués sur MTV et deux gros tubes nationaux avec  Rock this town et Stray cats strut qui rentrent au top ten.
En 1983 sort leur troisième album Arista Rant n' rave with the Stray cats, ce dernier est aussi bon que leur premier lp avec une suite de compositions vraiment superbes: Rebels rules, Too hip, gotta go, Look at that cadillac, Something's wrong my radio, 18 miles to memphis, Sexy + 17, Dig Dirty boogie, I won't stand in your way, hot rod gang et How long you wanna live anyway?
Ils obtiennet deux gros tubes avec Sexy + 17 et la ballade doo wop I won't stand in your way.
Ce troisième album à l'instar du premier est un véritable morceau d'anthologie de l'histoire du rock.
Mais malheureusement le groupe se séparre et les membres font des disques solos pas réellement interressant, les albums qu'ils sortent à la fin des 1980's et début 1990's (Blast Off et Choo choo hot fish) sont nétement infèrieur à leur trois premier album arista. L'oeuvre solo de Brian Setzer redeviendra plus interressante avec son Orchestra et son jump blues swing dans les années 1990's mais ceci est une autre histoire.

 

 

 



 

 



 

Partager cet article

Repost 0

commentaires