Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • Rockin-records le son du rock n'roll authentique au travers des disques
  • : Ce site présente le rock n'roll des fifties (1950's) sous ses différents courants musicaux: Rockabilly, Jump, Jive, Doo Wop, rhythm and blues, teen rock, twist au travers des disques.
  • Contact

Recherche

Liens

3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 13:50
J'ai réalisé ce site afin de faire partager ma passion du Rock n'roll, au travers de ma collection de disques (lp, single, 33 t, 78 t et cd). Quand je parle de rock n'roll, je parle de l'originel celui qui commence approximativement au début des années 50 avec Rocket 88 de Jackie Brenston accompagné par l'orchestre de Ike Turner, qui connait son apogée entre 1955 et 1959 et qui sera progressivement remplacé au milieu des sixties (en particulier par l'arrivée des groupes anglais tel que les Beatles et les Rolling Stones). Dans le langage courant on appelle ce style Rockabilly, c'est un abus de langage, le rockabilly est un courant trés spécifique du Rock n'roll des fifties et non un terme générique. En effet il y eut des styles aussi variés que le Jump, le rhythm and blues, le rockin' blues, le hillbilly boogie, le doo wop, le Teen Rock, le white rock, le Rock n'roll et le Rockabilly. J'ai commencé à écouter ce genre musical vers mes 10 ans, découvrant un ep de Bill Haley ayant appartenu à ma mère. La mort de ce dernier, associé au renouveau du Rockabilly à la fin des 70's (je suis né en 1969) m'a fait préféré Eddie Cochran, Gene Vincent, Crazy Cavan, Chuck berry ou les Stray cats à la New wave ou au hard rock. Doucement je me suis acheté des disques un Cochran, un Chuck Berry, un Elvis, un Testament du rock et des groupes anglais de rockabilly teddy boys. Puis l'adolescence arrivant et le rockabilly revival des Stray cats aidant je suis rentrer dans la mouvance, mais doucement au grés des rencontres je me suis orienté vers le look et la culture Teddy Boy. Nous fumes durant de longues années une bande de pôtes ayant la même passion, roulant dans tout les concerts de France voir les pionniers du genre et les groupes de Revival. Mais avec le temps nombreux furent ceux qui raccrochèrent, ou changèrent de style. Nous nous retrouvâmes qu'une poignée d'amateurs véritables avec nos différences de goûts, certains s'interressant plus au jump blues et au hillbilly, d'autres préférent le british rockabilly. Pour ma part j'avoue apprécier tout ce qui est du rock n'roll, mais en admettant que certains artistes de revival manquent quelques peu de créativité. Toujours est il qu'avec le temps ma passion de la musique de cette époque n'a jamais cessée, même si le look ne fait plus du tout partie de mes impératifs actuels.
Bien souvent nous avions remarqué  durant la grande époque des 80's et début 90's que l'habit ne faisait pas toujours le rocker ou le ted.
 Si on prend le temps d'écouter cette musique avec toute ses particularités stylistiques et artistiques, elle ne peut que séduire. Elle est à un carrefour de plusieurs genres antérieurs comme le Jazz, le blues, la country, le bluegrass, le hillbilly, le rhythm and blues, le skiffle et le gospel. En cela, Elvis Presley est un parfait exemple du rock n'roll, il a mis au devant la musique noir et la musique blanche en reprenant sur son premier 45 tour à la fois un blues That's alll right mama d'Arthur Cruddup et un Bluegrass blanc de Bill Monroe Blue moon of Kentucky mais en faisant tout autre chose de ces deux titres.
Autant j'aime le style et les compositions de Big Joe turner, qu'il me semble  qu'il est complètement érroné, injuste et faux (si l'on prend le temps d'écouter) de penser que Bill Haley n'a fait qu'une version blanchisée de Shake rattle and roll.
Mais effectivement à l'époque des artistes comme Pat Boone ou les Crew Cuts n'ont fait que des adaptations de titres de musique noire pour un public blanc, mais c'est loin d'être la majorité.  La musique noire d'artistes comme Louis Jordan ou Roy Brown est sans aucun doute une sorte de rock n'roll primitif, mais n'oublions pas que Bill haley faisait déjas du Rock n'roll en 1950, comme d'ailleurs de manière plus méconnus des gens comme Charlie Gracie. Le Rockabilly doit lui aussi sortir de ses idées toutes faites, ce n'est pas simplement du hillbilly ou de la country accélérés et plus sauvages, en effet l'influence du blues de Lightnin' Hopkins ou de certains guitaristes de jazz comme Charlie Christian est indéniable
 La France n'a connu massivement le rock n'roll qu'au début des années soixante avec l'arrivée des premiers groupes et chanteurs français.En effet la bourgoisie pseudo intellectuelle de l'époque n'a vu dans le rock qu'une musique de dégénérrés, sans doute par ce qu'elle s'adressait plus aux classes populaires que le Be Bop. Et pourtant les musicien de Jazz comme Count Basie ou Lionel Hampton ont complètement accepter le style et même participer à des films rock à l'époque. Le rock n'roll est un des facteurs indéniable des avancées égalitaires des noires aux états unis. C'est pour cette raison que les bluesmens ont toujours reconnu le talent d'Elvis Presley qui a permis d'ouvrir leurs oeuvre à toutes une partie de la population qui ne les connaissaient pas. C'est grâce au rock n'roll qu'à la fin des fifties et au début des sixties que de nombreux labels ont réédité sous forme de lp l'oeuvre d'artistes noirs souvent sortie qu'en 78 tours .
Les inconditionnels du Jazz affirment haut et fort que Ray Charles ou Fats Domino sont des artistes de Jazz, c'est aller un peu vite en besogne, il semble que l'oeuvre de Fats Domino soit plutôt du Rock n'roll (ou rhythm and blues) de la nouvelle orléans, et que de nombreuses faces atlantic de Ray Charles comme I got a woman, what d'i say ou Mess around sont du pur rock n'roll.
Mais il serait de mauvaise fois de ma part de ne pas admettre que l'oeuvre de Ray Charles à partir de ses faces Abc Paramount se rapproche plus du Jazz et du crooner que du Rock.
Le doo wop est un genre qui a peu d'adeptes en France cela s'explique relativement facilement, par ce que la culture rock en France est plus proche du rock classique et que si l'on exepte les Platters (qui n'est pas le groupe le plus exitant du genre) peu de formations doo wop ont pu faire de tubes en France. Au contraire aux Usa les groupes de doo wop ont autant de popularité que les rockers classiques, en Angleterre grâce à des groupes de la fin des seventeen comme les Jets le style à su s'imposer auprés d'un public de Teddy Boys. D'ailleurs il n'est pas rare d'entendre des groupes de  teddy boy rockabilly rajouter des titres de doo wop dans leur  répertoire voir certains groupes comme Johnny and the Jailbirds ou les Cruisers en avaient fait leur spécialité.
Durant les années 80, en France, un amalgame à été aussi fait entre les groupes de rockabilly revival authentique comme les Alligators, Teenkats ou les Rockin rebels avec les groupes néo rock français sixties début 60 comme les Forbans.
Je dois aussi parler du débats entre les puristes fans du style authentique et le british Rockabilly, étant amateur des deux styles je pense simplement que les anglais et aujourd'hui de nombreux groupes allemands et de l'europe du nord perpétuent  un style spécifique et personnel qui n'a pas pour but d'être une copie conforme de l'oeuvre des artistes des années cinquantes. Ce type de débat est identique entre le Néo Rockabilly et le Psychobilly qui ne sont tout les deux que des adaptations du rock n'roll et rockabilly des fifties, il faut seulement savoir ce que l'on recherche dans la musique. Lorqu'on condamne par exemple Les Cramps ou les Meteors  à cause de leur côté garage ou punk il ne faut pas perdre de vue que Crazy Cavan à été condamné par les puristes au début des années 80.
Les Stray Cats ont eux aussi subit des attaques injustifiées sur leur style trop moderne, je ne rentrerai pas dans ces débats je dirai simplement à quel style spécifique se raproche les enregistrements de chaques groupes, ce n'est pas en divisant que la musique que l'on aime continuera à vivre pleinement et cela depuis plus d'un demi siècle. Je chroniquerai même des albums réalisés par des stars du rock comme par exemple l'album de Neil Young ou de Jeff Beck. Il est à mon avis important de faire un tour le plus exhaustif possible du genre.

Partager cet article

Repost 0
Published by beatnick bandit
commenter cet article

commentaires

TOF 28/05/2014 10:41

Je comprends parfaitement ta position, ton "ressentiment" sur le néo...En Jump Blues à l'ancienne je n'ai longtemps écouté que les T Bone Walker, bill Jennings,PeeWee Crayton,Gene Phillips et
quelques autres...Je suis plus guitare que sax (même si j'aime les deux).
Si la production rock'n'roll 50's est quelque peu mercantile,souvent vendu en compilation 'vite fait mal fait', au détriment de la qualité: graphisme, choix des titres etc elle a au moins le mérite
d'exister.
Le jump Blues lui, est quasi non représenté. Une niche musicale dans la niche du Blues! Alors le néo est important pour que survive le genre...Je me suis donc mis a écouter ces groupes et j'ai
découvert souvent des artistes sincères et PARFOIS aussi talentueux que leurs glorieux aînés.Mais maintenant il faut avouer que ça tourne un peu en rond...D'oû la démarche de me ressourcer auprès
d'une musique cousine le Rockabilly. J'adore le jeu slappé de la contre-basse et ce chant si caractéristique.Je risque de me heurter cependant au même problème de créativité ou manque de créativité
de certains néo groupes...Aussi je vais prendre le temps de choisir mes prochains achats et alterner avec du pur 50's et du néo. Merci encore Jerry pour tes conseils, bonne
continuation.Amicalement.Tof

tof 28/05/2014 09:43

Merci Beaucoup Jerry,tes conseils, et ton avis me sont utiles.j'ai commandé les 2 premiers volumes en cd chez charly records des "ding dong". J'espère qu'ils éditeront tous les autres... J'en avais
quelques uns lorsque j'étais ado...dont le J caroll et le flying saucers... Merci de ton aide. COOL ;)

jerry 27/05/2014 20:20

Aie, c'est bien ce que je craignais, pas des artistes 'anciens' dans ta liste de référence.
Je suis un peu vieux je pense :-) Plus jeune déjà je n'adhérais pas au mouvement 'néo' ...
Il y a un monde entre la musique originelle et celle du mouvement revival, je parle déja de celui du milieu des années 60, Burt Blanca entre autres.
A cette époque un premier renouveau du Rock'nRoll se dessine, Lewis, Berry, Wanda Jackson et même Johnny Halliday sortent un album dans le style. A noter que pour 'Jojo' c'est le premier
puisqu'avant il n'avait fait que du twist :-(.
Au Royaume Uni, Crazy Cavan, et consort, lance le mouvement 'néo-rockabilly' qui sera supporté par les Teddy-boys. L'industrie du disque s'apperçoit qu'il y a du pognon à faire et les seventies
voient les premières rééditions des 'standards' du Rock'n'Roll. Les pochettes sont assez minables, les compilations mal faites, bref ne pas s'attarder dessus.
Sun Records, passée dans les mains de Singleton en 1969, commence a réédité, trés mal, ce superbe catalogue (les Sun 100), il faut ABSOLUMENT avoir les 25 cm et 30 cm publiés par Charly Records
sous la direction de Ding Dong, ce sont tous des merveilles tant au niveau du son, que des pochettes.
En Europe les majors compagnies puisent dans leurs fond de catalogues la matières aux séries pompeusement intitulées Pionniers du rock ... des labels se spécialisent dans les rééditions de titres
peu connus du grand public, Redita, Collectors qui devient White label, Country Classic Library qui donnera naissance à deux labels : Bear family et ??? trou de mémoire :-(, ce dernier restera un
petit label, Bear Family créera un catalogue de vente pour promouvoir ses produits et aura la réussite que l'on connait.
Lister tous les labels qui se sont engoufrés dans de marché serait trop long ...
Les concerts de revival organisés par exemple par Rockhouse qui édite de nombreux groupes souvent soutenus par le staff musical maison mené par Dave Travis, guitariste anglais.
L'heure de Gloire viendra début 80 avec les concert organisés par Ding Dong, et même des télés en France, un festival de Country Music aux accents Rock'n'Roll avec Lewis, Jackson, Perkins entre
autres ...
Au Royaume Uni la vague ne s'est jamais ralenti, de mêm en Allemagne, la France a marqué le pas aprés la folie de Grease film pseudo RnR :-(
Il reste des courageux qui produisent ça et là des concerts et mini festival, le net est une source d'info.
Coté média, il y a eu quelques revues en France : Big Beat (éditeur de disques et la revue support de ses artistes), Endless Revue, Get Rhythm, Crazy News (orienté concert et néo RnR), des radio
libres ... puis plus rien à ma connaissance depuis la fin des années 80.
Je peux donc t'aider pour la musique des années 40-50 mais pas au-dela de 60 même si je suivi Lewis et quelques autres.
Pour les CD va voir du coté des chez Bear Family ou sur le net.
En moderne peu attire mon attention : The Ranch Girl, Ruby Ann ...
Bonne soirée
Jerry

TOF 27/05/2014 18:24

Il y a plein d'artistes de Jump blues ... Je range dans cette catégorie par exemple: France on pourra citer Nico Duportal,zebluetones.., en suède Nande,Knock out greg and the blue weather..., aux
US Nick Curran,Rusty zinn les premiers albums)Mike Sanchez,Candye Kane,Junior Watson,
Benny B and the fly by niters,Big Joe maher,en Autriche les King Bees..., en allemagne BB and the blues shacks... Igor Prado du Brésil et il y en a des dizaines d'autres...
Je recherche plutôt du cd... Je ne peux pas malheureusement trop me déplacer...

jerry 27/05/2014 17:50

que 'ranges-tu" sous l'expression jump blues ? peux-tunommer quelques artistes, titres ?
Recherches-tu des vinyls ou des CD ?
Pour la scène 'moderne' il existe encore beaucoup d'artistes aujourd'hui ...
Dans quelle région vis-tu ? les déplacements sont-ils un problème pour toi ?
Jerry